Crise sanitaire : l’État est en train d’assassiner le pays

Pour bien des gens, le gouvernement n’avait pas d’autre choix que d’attenter aux libertés. C’est faux. C’est l’État qui a créé la crise et qui s’est interdit tout autre choix.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Photo by Adli Wahid on Unsplash

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Crise sanitaire : l’État est en train d’assassiner le pays

Publié le 13 novembre 2020
- A +

Par Patrick de Casanove.

Il est faux de croire que le gouvernement encaisse une crise planétaire d’ampleur inédite. Il a créé cette crise. Le fait que d’autres gouvernements occidentaux en aient fait autant n’est pas une excuse. C’est un comportement moutonnier caractéristique d’une absence de caractère et de charpente intellectuelle solide.

Une épidémie prise en charge différemment

La différence essentielle entre la Covid-19 et les autres épidémies auxquelles nous avons fait face depuis le XXe siècle, pour nous limiter à une période récente, est que cette fois, c’est l’État qui a pris la main et l’a gardée.

C’est très grave parce que la prise en charge de l’infection a quitté le domaine de la médecine pour celui de la politique. Elle a abandonné le domaine de la science pour celui de la pensée magique.

La pensée magique c’est l’irrationnel. La France nage dans l’irrationnel. Les Français se désespèrent des incohérences du gouvernement, tant au niveau des consignes purement sanitaires que de celles qui régissent le confinement. Ils sont bien en peine d’y trouver le moindre bon sens. Certes, il y a des bonnes intentions. L’enfer en est pavé. D’ailleurs beaucoup de Français vivent un enfer.

L’État a commencé à intervenir de manière significative dans la prise en charge d’une épidémie lors de la grippe A H1N1 de 2009. Roselyne Bachelot avait inventé les « vaccinodromes soviétiformes » et écarté les médecins généralistes de la vaccination. Le résultat, pas brillant, fut un énorme gaspillage, une immense défiance vis-à-vis des vaccins et une très mauvaise couverture vaccinale.

Cela dit, malgré cette entorse partielle en 2009, pour toutes les épidémies précédant la Covid-19, le premier choc a été encaissé par les médecins généralistes. Tout permet de croire aujourd’hui que la Covid est une pathologie du domaine des médecins généralistes, comme bien des maladies infectieuses.

Or depuis longtemps l’État a le plus grand mépris pour ces praticiens. C’est pourquoi il les a totalement court-circuités dans la prise en charge de l’infection à SARS-coV2, avec les résultats désastreux que l’on connaît.

En résumé, il a achevé l’œuvre commencée avec les ordonnances de 1945. Il a complètement retiré aux Français la responsabilité de leur santé.

« Ce n’est jamais sans créer pour l’avenir de grands dangers et de grandes difficultés qu’on soustrait l’individu aux conséquences de ses propres actes ». — Frédéric Bastiat, Des Salaires (1850)

« Ce n’est pas un moindre inconvénient à eux de détruire le principe de la responsabilité ou du moins de la déplacer. La responsabilité ! Mais c’est tout pour l’homme : c’est son moteur, son professeur, son rémunérateur et son vengeur. Sans elle, l’homme n’a plus de libre arbitre, il n’est plus perfectible, il n’est plus un être moral, il n’apprend rien, il n’est rien. Il tombe dans l’inertie, et ne compte plus que comme une unité dans un troupeau. » — Frédéric Bastiat, Services privés, service public(1850)

L’État ne sait pas gérer

Parce qu’il se prive d’informations

Il se prive de l’information des prix qui renseigne sur l’offre et la demande, sur les besoins et leurs satisfactions.

Le résultat est la pénurie : de tests, de masques et de gel hydroalcoolique au début de l’épidémie. Macron s’est vanté que la France réalisait 1,9 million de tests par semaine comme pour exorciser la pénurie du début d’année.

Ces pénuries de médecins, d’infirmières, de lits existent depuis des années mais sont gravissimes en cette période. À cause de la pénurie, l’État rationne les soins, il trie. Ce fait, occulté avant la crise, est flagrant aujourd’hui. La crise met en exergue les faiblesses du système de soins français.

L’État ne peut pas appréhender les milliards d’informations que des milliards de personnes échangent à chaque instant sur Terre. Donc il sélectionne, il se focalise sur un seul élément.

« Le confinement dur ou souple est le seul moyen pour venir à bout de l’épidémie à SARS-coV2. »

Le confinement est inefficace. Il n’a rien de médical même si des médecins le réclament ; ils sont des êtres humains, eux aussi s’y perdent et peuvent avoir peur. Traiter les patients en début d’infection ne fait pas partie de ce que retient l’État.

Pire, il a interdit aux médecins d’utiliser l’hydroxychloroquine en phase précoce. Pourtant c’est efficace (voir infra) mais ça ruine sa théorie de « l’épidémie gravissime que l’Humanité n’a jamais connue et dont seul l’État peut nous sauver ».

Cela ruine aussi la source de son pouvoir puisque il ne peut plus justifier l’État d’urgence sanitaire. Ça donne un coup au capitalisme de connivence, ici certains laboratoires pharmaceutiques. Or, le capitalisme de connivence sait ne pas être ingrat envers ses serviteurs.

Parce qu’il n’a pas le savoir-faire, ni la réactivité des acteurs de terrain

Même épaulé par un Conseil scientifique et un Comité Analyse Recherche et Expertise.

On ne fait pas d’un énarque, fut-il élu au suffrage universel, tout à la fois un médecin, un ingénieur, un paysan, un enseignant… on n’en fait rien d’autre qu’un énarque élu.

Non, il n’est pas difficile de gouverner en ce moment.

Ça l’est pour celui qui veut tout gérer. Ça l’est si l’on adopte une gestion totalement centralisée, lourde et administrative.

Ça ne l’est pas si chacun reste dans son rôle. Les transmetteurs du savoir transmettent le savoir, les usines produisent, les services rendent des services, les paysans cultivent, les commerçants commercent, les étudiants étudient… les soignants soignent.

L’État garantit les droits naturels de tout ce monde, point final. Il ne cultive pas à la place des paysans… il ne soigne pas à la place des soignants.

« Si c’est un malheur que le sens de la responsabilité s’éteigne dans l’individu, c’en est un autre qu’elle se développe exagérément dans l’État. […] et quand l’État se charge de tout, il devient responsable de tout. Sous l’empire de ces arrangements artificiels, un peuple qui souffre ne peut s’en prendre qu’à son gouvernement ; et son seul remède comme sa seule politique est de le renverser. De là un inévitable enchaînement de révolutions. » — Frédéric Bastiat, Services privés service public (1850)

Parce que son seul mode de gestion est la restriction des libertés

L’État n’agit que par des règlements et des lois. Il fait croire que seuls les règlements et les lois peuvent régler les problèmes. Le bon sens dit que l’État ne peut pas résoudre les problèmes qu’il a engendrés.

Chaque règlement, chaque loi est une coercition, une atteinte à la liberté. Quel que soit le problème, ici sanitaire, l’État, s’il s’en occupe, ne peut que restreindre la liberté des Français. La contrainte est minime quand l’État se limite à l’essentiel, qui est la protection des droits naturels individuels.

Alors, les lois et règlements sont utilisés très parcimonieusement, très judicieusement et la main qui tient la plume est légère. Malheureusement ce n’est pas le cas, l’imagination coercitive de l’État est comme son imagination fiscale : sans limite !

Avec cette gestion par réglementation, la responsabilité du désastre passe du gouvernement aux individus. L’État se défausse sur la société. Si l’épidémie progresse c’est parce que les Français ne respectent pas la réglementation imposée par le gouvernement qui fait le job. CQFD.

Le plus désolant dans cette affaire c’est qu’une majorité de Français, médecins inclus, a fini par être convaincue par cette ineptie.

Non, ce n’est pas la faute des mauvais Français si l’infection s’étend. Non, le gouvernement ne fait pas le job. Faire le job ce n’est pas pondre des règlements et des lois à n’en plus finir. Ce n’est pas enfermer les gens. Ce n’est pas exclure des solutions efficaces, simples et bon marché pour ne gérer que par la coercition et la contrainte.

Ce n’est pas rouler dans la farine tous ces commerçants, artisans, entrepreneurs qui avaient scrupuleusement, à grands frais, respecté et fait respecter les gestes barrière, aménagé leurs locaux selon les directives sanitaires étatiques, pour pouvoir continuer à travailler, et qui doivent fermer. On remarquera que c’est le secteur marchand qui trinque. Or ce secteur est le seul qui crée des richesses, mesurées au travers du PIB marchand.

Pour bien des gens, le gouvernement n’avait pas d’autre choix que d’attenter aux libertés. C’est faux. C’est l’État qui a créé la crise et qui s’est interdit tout autre choix. Peut-être par ignorance au départ, mais aujourd’hui par obstination coupable.

Le résultat est le totalitarisme.

« L’action gouvernementale se généralise par la contrainte. Elle invoque nécessairement le compelle intrare. Elle procède en vertu d’une loi, et il faut que tout le monde se soumette, car loi implique sanction. » — Frédéric Bastiat, Services privés, service public (1850)

Voir les commentaires (122)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (122)
  • En résumé,il s’agit d’une dictature ….il n’est pas nécessaire de tourner autour du pot

    • Il s’agit d’empêcher les gilets jaunes augmentés des millions de nouveaux pauvres de descendre dans la rue pour laisser éclater leur colère.

  • véran valide la fermeture du CHU de Garches ou exerce l’un des meilleurs virologues le professeur Perrone , détracteur de véran ; motif : pas assez rentable ….en pleine pandémie , ce con de véran ferme des endroits ou on soigne , il faut le faire ;

    • Mais non ….Garches ferme en 2024 pour aller à Boulogne billancourt et cet hopital est spécialisé dans la réeducation des graves traumatisés de la route entre autre …Pour avoir été y voir un ami c’était plus que vieillot …

      • « c’était plus que vieillot … »
        Cela traduit surtout un défaut d’entretien et/ou d’investissement. Mais c’est pratique pour justifier un déménagement…

        • ce n’était peut-être plus adapté. Par ailleurs, il peut être plus rationnel de construire que de rénover.

          • Comme il est plus rationnel de laisser les médecins soigner plutôt que les fonctionnaires des ARS !
            Comme il est plus rationnel d’utiliser des molécules anciennes et peu chères, aux effets très bien connus, que de les interdire pour privilégier un médicament pas au point et aux effets secondaires très dangereux !

            Oui, mais en France macroniste, la raison n’existe pas car c’est celle des énarques…

            Einstein ne disait-il pas : « il y a deux choses infinies : l’Univers et la bêtise des énarques ! Mais pour l’Univers, je ne suis pas sûr » .

    • Attention aux fake news complotistes.

      Les services du CHU de Garches ne sont pas fermés, mais transférés à un hôpital voisin. Le motif de ce transfert n’est pas la rentabilité, mais la modernisation (l’hôpital de Garches était vieillissant). Enfin, cette décision, actée en 2017, n’a pas été prise par Olivier Véran puisqu’il n’était pas encore ministre de la Santé.

      • Certes.
        Mais transférer un hôpital dans un autre implique soit de doubler ou presque les infrastructures de l’hôpital accueillant, soit de « rationaliser » les services transférés càd d’en supprimer une partie et/ou d’en écrêter sérieusement l’importance en personnel/lits/activité.
        Le ‘transfert’ d’un hôpital dans un autre a tjrs été un excellent moyen de couper dans l’offre de soins et les dépenses de manière relativement indolore en mettant en avant l’avantage de locaux plus modernes et en occultant les suppressions et allègements divers et variés.
        Il ne faut pas être dupe.

        • c’est vrai..Après il y a tant et plus de services vieillots, amiantés au possible , souvent anciens sanatoriums reconvertis….

          • @sigmund
            Bonsoir,
            A qui reviennent la maintenance, le maintien en état décent, la rénovation ou réfection, le désamiantage (obligatoire par la loi, et très cher), le renouvellement du matériel, etc… ? A celui qui gère tout : l’Etat. Etat qui se défausse d’appliquer ses propres lois alors qu’il est si prompt à les imposer aux autres.

            • Bin en définitive pas tant l’état que nos deniers, car les hopitaux reçoivent leurs fonds de la CPAM…

              • @sigmund
                Bonsoir,
                « Bin en définitive pas tant l’état que nos deniers, car les hopitaux reçoivent leurs fonds de la CPAM… »
                Les hôpitaux publics sont gérés par l’Etat via son ministère de la Santé. Ministère doté d’un budget de 242 milliards d’euros, dont 80 milliards sont allés du ministère aux hôpitaux publics.
                La CPAM est un organisme sous la direction de la Direction de la Sécurité Sociale laquelle dépend du gouvernement.
                Les fonds dont disposent le ministère et la CPAM, proviennent de nos poches, certes. L’utilisation, la ventilation/dispersion, de ces deniers, est du ressort du gouvernement.
                Si vous avez une dette envers la CPAM, vous ne la paierez pas à cette caisse : vous la paierez au Trésor Public/Finances Publiques.

                • J’ajoute que les deniers sont comme les armes à feu : ils ne font rien par eux-mêmes. Ni les uns ni les autres n’ont une volonté propre.

      • Vous avez raison de dénoncer les fakes news.

        En revanche, l’emploi de « complotiste » est regrettable. C’est reprendre les éléments de langage des collaborateurs médiatiques du pouvoir. A éviter.

        Qu’une décision soit prise avant son mandat de ministre ne change pas le fait qu’il est tout de même ministre, que diable ! Une décision passée, ça se casse en un claquement de doigts. Ou alors il doit changer de métier. S’il ne la casse pas, il endosse pleinement la décision, comme s’il l’avait prise lui-même.

        Enfin, on sait bien la capacité d’un pouvoir à détourner une décision en soi neutre pour faire passer en loucédé certains changements moins avouables. On ne peut pas faire comme si une « modernisation » ne favorisait pas de discrètes évolutions d’organigramme en parallèle qui n’ont absolument rien à voir avec le déménagement lui-même. Et si ça permet de faire taire un gêneur au passage, ça peut devenir très tentant.

    • Il a du encore piquée une petite colère; et vlan, je ferme.

  • Je souscris totalement à ce qu’écrit Frédéric Mas. La seule question qui reste est de savoir si cette dérive totalitaire est la conséquence de l’approche délirante des autorités ou si cette épidémie est le prétexte à une prise de pouvoir dictatoriale par les individus qui contrôlent la machine étatique – ainsi que les médias, qui sont une partie essentielle car ce sont eux qui « impriment » le narratif officiel dans la tête des gens.

    • Je pense que c’est le prétexte . Ce virus leur donne l’opportunité de soumettre le bon peuple à leurs désirs, celui-ci anesthésié par 40 années de pilonnage gauchiste dans les écoles les université la presse et la télé et prêt ne demande que ça même dans les milieux dit éduqués. lorsque l’état s’accapare 65%de la richesse produite c’est un régime dictatorial .Les médias sont à sa botte par capitalisme de conivence. le réveil s’il à lieu sera douloureux , mais je ne pense pas que ce soit pour demain, du moment que le Français à sa maison en lotissement sa TV et son Duster il est content et dénonce celui qui à plus que lui cela lui suffit avec ses allocations pour sa petite vie tranquille.

      • Mille excuses à Patrick de Casanove : j’ai écrit par erreur que l’auteur de l’article était Frédéric Mas.

      • je crains plutôt qu’il y a une croyance « religieuse » de l’énarco-fonctionnaire qu’il doit sauver la Nation malgré elle…

        • Tout à fait. Ils ne peuvent se tromper, ils ont réussi le concours.
          Ils travaillent pour la France et pas pour des histoires d’épiciers.

      • Pour payer les allocations faut-il encore des entreprises pour fournir l’argent. Je vous rappelle que ce sont elles qui cotisent pour nos assurances sociales. De même ce sont elles qui embauchent et payent les salariés, et versent de l’argent à l’état ! Vu la destruction actuelle de notre économie il va y avoir des victimes!

    • La dérive totalitaire est d’abord la glissade incontrôlée vers le délire collectif mondial, amplifiée par les médias aux ordres. Et quand on surfe, il faut bien faire tout ce qu’on peut pour tenir debout sur la planche, coûte que coûte. Et (comme dirait McNamara) comme toute crise est bonne à exploiter pour tout homme politique qui veut pas avoir l’air trop con dans les couloirs de Davos, il est crucial pour notre clique de politocards à roulettes de ne pas perdre l’occasion de bailloner le peuple et de prévenir toute irruption de crise d’urticaire géant du genre gilet jaune, bonnet rouge ou autre masque multicolore, qui pourrait faire une tâche sur son beau costard.
      Point n’est besoin d’une hypothèse de complot les amis ! Les convergences d’intérêts sont connues et bien ficelées par un capitalisme de connivence international qui fonctionne tout seul à merveille (agences de presse également conniventes en occident), tel un banc de poissons ou un vol d’étourneaux. Pas de besoin de chef d’orchestre ils connaissent tous la musique par « choeur ». Follow the money…
      Et non seulement l’opportunité d’une petite épidémie à monter en mayonnaise en bonne grosse pandémie est bonne à prendre, mais cela devenait urgent pour tous ces oligarques occidentaux qui se trouvent de plus en plus mis à mal en ce début de XXIè siècle.
      Avant nous avions le goupillon qui était l’allier objectif du sabre et qui savaient nous faire marcher droit. Mais avec la séparation de l’Eglise et de l’Etat, puis l’alphabétisation galopante des classes moyennes, et pis maintenant, après la perte de la sainte polarité Est-Ouest confortable de la guerre froide, et enfin l’internet qui permet au bon peuple de jacasser voire de penser ou critiquer par lui-même à tout instant, comment voulez-vous mon brave monsieur que notre élite puisse gouvernementer et se servir tranquillement?
      Avant il était facile de culpabiliser le peuple, de faire des chasses aux sorcières comme on organise une battue au renard, mais maintenant y-a pus moyen ma bonn’dame!
      Fort heureusement, grâce à une éducation bien formatée et un lobbying bien appliqué, les gens ont finis par arrêter de croire au curé pour croire au médecin. La voilà la solution de reprise en main! Et maintenant qu’ils sont tous connectés, avec une bonne hypnose généralisée on a enfin les moyens de remettre de l’ordre dans toute cette chienlit!
      Et tout ça sans se rendre compte qu’une fois Trump neutralisé, un, puis deux, puis trois bon vaccins annoncés et déployés à grand coût de moraline solidaresque (pour ne pas dire plus… hmm c’est tentant, la p’tite obligation vaccinale, hmm, rien que d’y penser je me fais une petite érection boursière de 7 à 9%, hmm!!), et bien une fois qu’on sera revenu à business as usual avec une deuxième couche normative (sanitaire + écologie) et quand l’économie commencera à reprendre poussivement, à la première étincelle ce sera la bulle des dettes souveraines qui va péter à la gueule de tout ce beau monde et nous remettre une crise pire que celle de 29 sur le dos.
      Nos années 20 vont vraiment être « nos chères années folles »!

    • Souvenez-vous toujours de cette maxime, qui concerne tout particulièrement les politiciens : « Entre bêtise et machiavélisme, il faut toujours privilégier la première hypothèse »…

    • La réponse est dans la question ! Évidemment les deux mon colonel.

  • Je voudrais juste corriger votre dernière phrase « Peut-être par ignorance au départ ». En fait, non…
    Un de mes meilleurs amis habite à Taiwan et m’a expliqué les mesures prises par le gouvernement dès Janvier qui consistait à isoler les personnes suspects de maladie pendant 15 jours avec l’organisation qui va avec (service de taxi, chambres d’hôtel, contrôle des frontières…). Bilan, 7 morts… Taiwan n’est ni une dictature, ni un confetti peu peuplé, ni un pays sous-développé, ni remplie de robots disciplinés, ni isolée du reste du monde civilisé…
    Dès Janvier, on avait l’exemple de quelque chose de simple, de bon sens et qui marchait et en Mars, date du début du confinement et à supposer que l’on croyait que c’était Armageddon qui arrivait, des retours très précis en terme de résultats.
    L’ignorance, la surprise, et autres fadaises que l’on essaie de nous vendre sont factuellement fausses… mais tout le monde fera semblant de les croire.

    • Vous avez raison et je répète à l’envi que les premiers clusters en France (contamines et Bretagne ) ont été traités de la même manière avec un résultat similaire..Mais voilà sont arrivés Mulhouse puis la banlieue parisienne et là tout a explosé…

      • Sauf qu’on n’a pas fermé ou du moins contrôlé les frontières, qu’on n’a pas isolé aussi bien que Taïwan. Bref, on n’a (déjà) pas fait ce qu’il fallait même si on n’en était pas trop loin…

    • Merci du témoignage. Il est évident que la capacité de nos dirigeants à apprendre de ce qui marchait (ou pas) ailleurs a été proche du zéro absolu. Néanmoins, Taïwan est une île, avec une population homogène et pas trop nombreuse: cela a certainement aidé. La France est un pays ouvert, au centre de l’Europe et une destination touristique majeure => beaucoup plus difficile de contrôler rigoureusement les entrées. Après, je peux témoigner qu’aucun effort n’a été fait en ce sens, ne serait-ce que pour identifier et tracer les voyageurs venant de zones à risque.

      • L’incapacité des dirigeants à apprendre de ce qui marche n’est que le reflet de celle des dirigés.

        • Avec internet, il est on ne peut plus aisé de voir ce qui marche et de le distinguer des sophismes et cas particuliers qu’on nous assène aussi. Le peuple a la flemme de regarder ce qui ne flatte pas ses souhaits ou le politiquement correct, et même de tirer ses propres conclusions de ce qu’on lui montre. S’il choisissait de respecter ce qui marche à l’évidence, plutôt que ce qu’on lui fait miroiter de manière indécente, il réussirait à limiter les bêtises de ses dirigeants. Ca n’est pas l’insularité de Taïwan qui l’a préservée, ce sont les traits de caractère de sa population.

      • « La France est un pays ouvert, au centre de l’Europe et une destination touristique majeure => beaucoup plus difficile de contrôler rigoureusement les entrées »
        Bizarre, l’Italie et l’Allemagne l’ont pourtant fait…

      • Taiwan se méfie comme de la peste de la Chine et a des relais en Chine continentale extrêmement efficaces pour les renseigner (agents industriels et commerciaux taïwanais qui font travailler des usines en Chine). Ils ont été prévenus tôt et ont agis immédiatement.
        Pour les pays européens, les plus touchés sont ceux qui ont le plus de contacts avec la Chine et notamment Wuhan (GB, France, Italie avec une forte colonie près de Bergame; exception probable l’Allemagne). Pour l’est de la France, des cas précoces présentant des signes au scanner spécifiques de cette maladie semblent avoir été détecté dès le 16 novembre 2019 (Colmar), ce qui correspond bien au délai pour l’installation d’un phénomène épidémique.

      • La population de Taïwan ou de la Corée est assez nombreuse pour cela. C’est la méthode qui a permis de limiter la diffusion du virus. Méthode bien connue d’ailleurs puisque présentée dans une série américaine sur le traitement des épidémies! Isoler les malades et les personnes en contact pour éviter qu’ils en contaminent d’autres. Or les Chinois ont pu voyager en France malgré l’épidémie en Chine.

    • @RB83
      je partage pleinement votre point de vue et m’autorise d’ajouter qu’à la liste des « qualités » de ce gouvernement que vous venez d’évoquer, la PEUR est la seule et principale conseillère de cet exécutif d’opérette.
      La TROUILLE, trait principal du petit caporal de l’Elysée, lui fait également renoncer à défendre notre pays (parait qu’on est en guerre pour le virus, mais pas pour combattre l’Islamisme…) contre les djihadistes présents sur le sol français.

      • La trouille, peut-être. Mais il n’avait pas la trouille lorsqu’il a commencé son mandat en insultant copieusement la France, pays sans culture ni histoire d’après lui, et les Français, illettrés et criminel toujours d’après lui. Il n’a d’ailleurs pas manqué d’accuser le pays de crime contre l’humanité, et ce depuis l’étranger, ce qui est pire qu’une faute. N’en jetez plus, c’est bon, on a compris !

        La personnification du traître.

        L’Etat-Nation, c’est fini depuis longtemps. Désormais, c’est l’Etat obèse socialo-collectiviste contre la Nation française.

  • J’adhère totalement à l’article et je m’inquiète beaucoup.
    Et ce qui achève de me déprimer ce sont les nombreux commentaires sur les articles des journaux accessibles sur internet qui ressemblent à « l’Etat n’a pas le choix car les Français sont indisciplinés » ! Ou, par exemple, au sujet de la fermeture à 22 h de la vente à emporter à Paris, j’ai lu des commentaires du genre « Très bonne chose, mais que diable les gens ont-ils besoin de manger dans la rue à 23 h ». Oulalala, manger un casse-croûte dehors à 23 h ou le faire livrer chez soi, quelle horreur. Pire, ça permet aux livreurs de Uber eats (pardon d’écrire un gros mot) de manger eux aussi.
    Certains semblent se délecter de l’enfermement comme si se soumettre à une autorité les rassurait. Plus c’est idiot, plus ça se soviétise, plus ils éprouvent le doux sentiment d’être cocoonés.

    • @alix oui et ceux qui adhèrent à l’interdiction de se promener en foret à plus d’un km « ah mais tu comprends, sinon comment veux tu que l’état puisse surveiller » Cette phrase me donne le vertige.

      • @Val. Oui, en effet, effarant.

      • dans la vraie vie…Vous croisez dans les bois des chasseurs et des ramasseurs de champignons qui n’ont aucune attestation…Arrêtez de vous faire peur..Vous avez même des buralistes qui encaissent votre journal et puis le supplément qui vous permet d’aller boire votre café à l’arrière du batiment …Faut pas prendre les français pour des canards sauvages…!!

        • @sigmund
          Mais vous avez aussi énormément de français pour vous envoyer dans les dents que vous dépassez les 1km, que les enfants peuvent porter un masque etc. Arrêtez de ne voir qu’une partie de la situation, bien sûr que nombre de personnes font de la résistance, mais il n’empêche que nombreux sont les moutons.

        • @Sigmund dans la vraie vie je suis tombée sur la police montée qui m a fait la leçon et je m en suis tirée sans prune après avoir fait profil bas et parce que je les connaissais.

      • Ou8 Alix et Val, voir à quel point les gens se soumettent, voire en redemande, ça fait peur ! Les règles sont stupides mais n’allez surtout pas y contrevenir, ils vous sortent toutes les stupidités entendues aux info, pour montrer que eux font bien.
        Un exemple : le port du masque pour les enfants, combien de quidams pour dire « c’est pas un drame, les enfants le portent facilement, ce sont les parents qui en font un drame », sans voir que ce qui est grave, c’est d’accepter d’appliquer une mesure inutile, stupide ! Ils ne remettent pas la mesure en cause, mais critiquent les parents qui osent la critiquer, au nom de « les miens le font facilement ». Grave…

    • Ils sont nombreux les gens qui pensent ça, parce que depuis des décennies les hommes de l’État ont transformé beaucoup de Français en assistés. D’ailleurs, en France de 2020, combien de gens dépendent d’eux-mêmes, de leur seul travail, pour vivre ? Combien de retraités, d’étudiants, de chômeurs ou stagiaires aidés, de fontionnaires ou assimilés, de salariés tellement protégés (certes, par de l’argent magique, mais dans l’immédiat, ça marche) qu’être confinés ne les dérange pas vraiment, combien au total ?
      La France est devenue un pays d’assistés, et la prochaine étape est celle mentionnée dans cette citation de Bastiat par l’auteur : « l’homme […] ne compte plus que comme une unité dans un troupeau.« . Une unité dans un troupeau ! À accepter de perdre ses libertés élémentaires, on perd son humanité, on devient un animal dans un troupeau. Ceux qui traitent les Français de veaux, de moutons ou de « mougeons » n’auront jamais eu autant raison !

  • Dictature ? Oui. Mais qu’il devient désespérant de lire les mêmes constats (auxquels j’adhère) sans apercevoir une réaction politique – ou si peu – chez les opposants comme dans leurs rangs.
    2022, c’est loin. Ça va être long…
    Je rêve de la disparition soudaine du virus pour que ces politiques au pouvoir ou non arrêtent de parler. Ou de se taire. « C’est selon »

    • rassurez-vous ils trouveront d’autres sujet pour monopoliser les médias.

    • Le virus ne disparaîtra pas – celui-là ou un autre, car les virus font partie de notre vie depuis l’aube de l’humanité.
      Ce virus – ou un autre – est une poule aux œufs d’or pour les hommes de l’État, en réalité. Et si les gens, les Français n’en prennent pas conscience, alors ce pays est vraiment foutu.

  • Les sinistres pantins au pouvoir nous emmènent nous écraser contre l’iceberg qui a coulé le Titanic, nous sommes en plein naufrage et l’ahuri qui fait office de 1er ministre ose nous parler de fêter Noël! Nous faisons partie d’une population qui rappelle celle des Juifs marchant vers les chambres à gaz en ordre, sans se révolter. Ce n’est plus possible de continuer de marcher ainsi docilement vers une mort certaine.

    • mais vous n’avez strictement aucun moyen d’action

      • Le mal vient par l’esprit de soumission, c’est d’abord une défaite morale et intellectuelle.
        A l’inverse, la désobéissance civile, la résistance pacifique, sont des signes que l’on ne se soumet pas. A chacun de les mettre en oeuvre là où il est.
        Beaucoup de personnes ont refusé de porter un masque, non seulement parce que c’est inutile, mais surtout parce qu’il était le signe et le moyen de notre futur asservissement.
        Je peux vous certifier qu’un dialogue sur ce sujet avec les forces de l’ordre a permis, au moins dans certains cas, d’échapper à l’amende.
        La police et la gendarmerie se trouvent dans la situation de 42. A l’époque, certains d’entre eux faisaient prévenir les refractaires au STO…

        • Pour l’expérience que j’en ai, les forces en question expriment plutôt un potentiel de kapo SS à la française (ie forts avec les faibles inoffensifs et lâches avec les forts dangereux). Lors d’une infraction relevée à mon encontre pour circulation à une heure interdite, la comparaison avec les remontrances de la Gestapo dont des anciens de ma famille disaient avoir été gratifiés sous l’Occupation m’a semblé évidente. Nous vivons un remake du nazisme et nous devons agir en conséquence dans un pays aussi occupé de collabo qu’un champ de mines.

    • SVP ne citez pas les Juifs marchant vers les chambres à gaz pour leur comparer les Français actuels. Car ces Juifs avaient le pistolet sur la tempe (les mitraillettes dans le dos, plus précisément), des bergers allemands aux fesses (littéralement) qui les faisaient COURIR vers les chambres à gaz ; chambres à gaz qu’ils croyaient être des salles de douche.
      Par ailleurs, les Juifs qui l’ont pu se sont soulevés contre les nazis : cf la révolte du ghetto de Varsovie, les Résistants juifs un peu partout – y compris dans la France Libre de de Gaulle, cf René Cassin ou R. Aaron… au point que les médias vichystes dénonceront la France Libre comme un ramassis de juifs et de francs-maçons… et je pourrais prendre de nombreux autres exemples.
      Les Français actuels sont infiniment plus consentants à ce qui leur arrive que les Juifs des années 40.

      • Les Juifs allaient vers les chambre à gaz en croyant ce qu’on leur disait, que c’était des salles de douche. De même, nous restons confinés avec le même type de crédulité. La comparaison s’impose.

        • Non, la comparaison ne s’impose pas. Les Français, dans leur majorité, sont d’accord avec les restrictions qui leur sont faites. Ce n’était pas le cas des Juifs. relisez les descriptions (si vous l’avez jamais fait) des Juifs envoyés aux chambres à gaz : nus, poursuivis par des SS hurlant, la mitraillette à la main, avec des bergers allemands mordant sauvagement ceux qui ne couraient pas ; beaucoup de gens tellement terrorisés qu’ils faisaient leurs besoins en route… marre de ces gens qui prennent les Juifs comme exemples pour un oui et pour un non, sans connaître le dixième de l’Histoire.
          Vous savez quoi : en creux, c’est une nouvelle insulte aux Juifs – comme ceux qui comparent les clandestins actuels aux Juifs pourchassés durant la WWII, alors que ça n’a rien à voir : ça ne vaut pas mieux.

          • @Jacques tout à fait d accord avec vous sur les comparaisons honteuses. Maintenant je ne suis pas si sûre que la majorité soutienne cette pantalonnade.

          • @Jacques B
            Alors je vais user d’une autre comparaison : nous sommes comme le bétail qui monte dans le camion qui l’emmène à l’abattoir. Et c’est ainsi que se comporte tout humain quand il marche en toute inconscience sans savoir vers quoi celui qui est devenu son maître le conduit.

            • Taisez vous ..Vos propos sont scandaleux…!!

              • @ sigmund
                Je comprends qu’assumer la responsabilité de ce qui vous arrive vous dérange. Mais c’est la seule solution pour l’homme ordinaire s’il veut s’élever de sa condition. La responsabilité se situe au niveau le plus profond de la personne, en-dessous des couches de la singularité. Il n’y a qu’à ce niveau que des humains venant d’horizons différents peuvent se comprendre et échanger pour pacifier leurs relations.

                C’est ce que je viens chercher chez les libéraux, leur capacité à cultiver les singularités les plus enrichissantes sur la base d’une profonde aptitude à s’entendre sur l’essentiel. L’un ne va pas sans l’autre. Cela va aussi avec le vital entretien de la pulsion de mort : un libéral sait vivre parce qu’il sait pourquoi il est prêt à mourir. Il est prêt car sa vigilance est extrême. Par conséquent, quand il marche, il ne se laisse pas conduire, il sait où il va ; et s’il se trompe, il assume. D’où mes propos que vous auriez pu comprendre sans en être blessé si vous les aviez perçus au niveau auquel je les adressais.

                La question est toujours de savoir à quel niveau de la personne je parle quand je m’exprime. La fréquentation des libéraux enseigne l’art de trouver un accord au seul niveau où l’accord est possible, le plus profond. Pour le reste, les risques de désaccord relèvent de la vie privée avec des échanges plus confidentiels. C’est pourquoi le consensus recherché sur ce site ne relève pas d’une paresse qui conforterait chacun dans ses certitudes, comme vous le dîtes parfois en vous en moquant, mais il tient à la nature même du libéralisme qui est profondément non violente. Comme vous êtes sur ce site comme un éléphant dans un magasin de porcelaine et que je me fais souvent le même effet, du moins pouvons-nous être d’accord pour célébrer ce qui en fait un espace de liberté bénéfique à fréquenter. (Au fait, cela me fait penser qu’il faut que je paie mon don annuel car la liberté ne vit pas que d’amour et d’eau fraîche!)

  • Que dire de plus ,le sanitaire est l’excuse le dessein est tout autre.
    Entêtement dans les mêmes mesures inefficaces,refus total du tester/tracer/isoler ,refus d’isoler dans des hôtels qui se sont pourtant porter volontaires pour cela.
    On loge bien à grand frais des familles entières de soi disant réfugiés de pays non en guerre,la nouvelle définition d’un pays en guerre étant devenu un pays sans allocations gratuites .

  • si vous n’être pas malade vous n’avez pas besoin de test, et vous pouvez remplacé le gel par du savon de Marseille.

  • Ce n’est pas une politique de santé qui est conduite, c’est la froide exécution d’une population dépossédée de son pays et de sa vie. Comment une population peut-elle consentir aussi docilement à son propre anéantissement?

  • Ce qui m’ennuie beaucoup dans le documentaire « Hold Up », c’est le mélange des genres: on y trouve tout et n’importe quoi, c’est un véritable excutoire.
    Même s’il y a des faits bien étayés (qui peuvent être bien sûr discutés), ceux ci cotoient des théories fumeuses pour ne pas dire délirantes.
    Dès lors, il est très facile pour les détracteurs du documentaire, de le tourner en dérision et ils ne s’en privent pas, oubliant au passage l’incroyable incurie de l’administration française dans la gestion de la crise (masques, confinement, HCQ…).

    • Quelles théories fumeuses ou délirantes? En fonction de quels critères utilisez-vous ces adjectifs?
      Nous pouvons tous un jour étre déstabilisés par des informations qui dérangent notre conception du monde. Il convient de tout vérifier, sans a priori. Surtout quand les faits constatés et la logique ne permettent pas d’expliquer les décisions prises.

      • Un exemple? La morphopsychologue à la fin…De la pseudoscience à l’état brut.
        Me fait penser à l' »experte »(Marie-Christine Gryson) de l’affaire de Outreau qui a fait enfermer des innocents sur la base de sa seule conviction.

        • Ce n’est sans doute pas à cause de ce genre de détail, ni même des maladresses du gouvernement que la vidéo a été censurée…

    • Pouvez-vous développer votre « théories fumeuses pour ne pas dire délirantes » ? Je précise que je n’ai pas vu ce film.

    • Quand vous avez Douste-Blazy lui-même, qui apparaît dans ce qui lui a été présenté au départ comme un documentaire sur l’épidémie, qui se désolidarise totalement du film, ça devrait inciter le spectateur, même moyen, à se montrer très prudent par rapport au message du film.

  • Par les allocs et les aides qui ont anesthésiées le pays,qui se plaint actuellement? que ceux qui sont obligés de travailler pour vivre,en gros les indépendants .
    Ce que tend à démontrer le sondage qui dit que 71% des français sont pour le confinement et plus récemment le renforcement des contrôles de déplacement.Rester chez soi payé devant Netflix et à cuisiner avec les gosses ,la majorité est pour .

    • Normal.
      Payé en ne faisant rien est le rêve de la plupart des français.
      On en reparlera quand l’argent viendra à manquer… La musique risque d’être différente. 🙂

    • Ca marche tant qu’on peut distribuer l’argent. Le jour où ce n’est plus possible, pour les dirigeants, il ne restera plus que la fuite. On peut penser que certains ont déjà prévu le coup.

  • Juste comme ça, le film n’aurait-il pas été écrit dans l’objectif d’être censuré afin que se poser en martyr lui assure un succès que ses seules qualités intrinsèques étaient loin de lui garantir ?

    • Dans « Hold up », on retrouve le concept d’idiots utiles cher à Lénine.

    • C’est accorder aux complotistes une intelligence qu’ils sont loin d’avoir…

      • Les attaques ad hominem sont en général le signe qu’on manque d’arguments…
        Ça marche depuis des années: complotiste par ci, négationniste par là. Pendant ce temps, les slogans de la pensée obligatoire s’impriment dans les cerveaux dociles et satisfaits d’être dans le camp du Bien.
        Le jour où vous réaliserez que ce sont les conspirationnistes qui qualifient leurs adversaires de complotistes, il sera bien tard…
        Bien tard pour réaliser que les mensonges médiatiques et politiques ont vaincu une population apeurée.

  • Merci pour cet excellent article qui nous montre que certains possèdent encore un esprit sain et libre.
    J’en profite pour lancer un appel aux responsables politiques de l’opposition:
    « Sortez de votre posture qui consiste à contempler le naufrage de la macronie.
    C’est la France qui coule et vous serez comptables, vous aussi, de n’avoir rien fait pour éviter cela.
    Vous devez jouer votre rôle d’opposant, nous éclairer et faire des propositions concrètes pour que nous sortions au plus vite de ce régime d’exception.
    La période que nous vivons est tragique et la suite risque de l’être plus encore.
    Nous ne pouvons pas vivre éternellement dans un pays confiné et je suis bien d’accord avec Patrick de Casanove, ce n’est pas parce que d’autres pays font comme nous que nous avons raison. »
    Merci encore pour cet article juste et courageux dans cette période de chasse aux sorcières où la défense de la liberté d’expression se résume au soutien à Charlie Hebdo.

  • Excellent constat. Comme d’habitude…
    Décidément nous sommes imbattables quand il s’agit de discuter, d’analyser la sauce dans laquelle nous sommes cuits.
    Où sont les actions?
    Pour info, les catholiques tentent timidement de se rassembler ce dimanche pour quémander l’autorisation de pratiquer la messe (!!!) o tempora, o mores. J’en serai, comme je serais volontiers dans des rassemblements libéraux, fachos ou même fichtrement communistes (nonobstant une alliance contre-nature) s’il s’agit de combattre la tyrannie insanitaire des petits messieurs en petit costume étriqué.
    Où sont les actions, les libéraux?

  • C’est tellement la réalité que ca fait peur mais aussi que la colère grandit toujours plus. Je ne le souhaite pas mais ca va péter et ca risque d être bien plus grave que le Covid!

  • C’est la faute à Amazon.

  • Nos prétendues démocraties sont dépossédées de leur pouvoir de décision. Tout simplement.
    Et ce n’est pas à leur population que leurs dirigeants rendent compte, bien que certains essaient de limiter les dégâts.

  • Je m’incline avec respect face à ces vérités… bravo

    • Mieux vaut s’incliner devant des vérités que devant des mensonges, mais mieux encore serait de s’appuyer sur des vérités pour construire quelque chose, en se tenant bien droit avec ses convictions personnelles.

  • LPB,
    Un truc qu’il faudra m’expliquer dans cette approche, c’est le rôle de la Chine. Ou, pourquoi une puissance ascendante, férocement nationaliste, ethniquement quasi-homogène, qui vient d’atteindre à la prospérité, voudrait bien se mettre à genoux devant une poignée de gugusses ethniquement différents, culturellement incompatibles, et opposés à l’idée même de nation.
    Un autre truc, c’est pourquoi les mecs passent leur temps à dénoncer la fin des zakisocio et autres redistributions, alors que c’est exactement le contraire que le supposé NOM veut nous faire subir (i.e. communisme eugéniste.)
    Je ne dis pas que vous avez tout faux, mais il y a des incohérences vu de mon modeste PDV.

    • Disons qu’il y a débat sur l’homogénéité ethnique de la Chine (même au sein des Hans majoritaires, on identifie une dizaine de groupes distincts) et sur le fait que la Chine serait plutôt, au regard de l’histoire, la puissance descendante (dans la perspective de l’affrontement des géants Chine vs USA).

      • Une perspective surprenante. Je voyais plutôt l’empire US en pleine décadence.

        • En fait, il s’agit d’une théorie qui propose un renversement de perspective intéressant par rapport aux discours habituels.

          On peut considérer que l’empire US subit des épreuves dont il sortira plus fort. Du moins, ce fut le cas après la (première ?) guerre de sécession. Un mal nécessaire pour retrouver et consolider ses racines à l’origine de son succès. Un parallèle historique serait la guerre sociale de la Rome antique.

          Quant à la Chine, l’idée est qu’elle surnageait dans le monde d’avant 1800, et de loin, notamment par son poids économique (plus du quart du PIB mondial estimé). Depuis, elle n’a jamais retrouvé une place équivalente, malgré ses efforts, son poids démographique et ses récents succès indéniables, même s’ils sont en partie exagérés par des statistiques flatteuses.

          Enfin, si on regarde les grands empires de l’histoire, le pouvoir de séduction apparaît comme la principale caractéristique récurrente, au-delà du sort des armes. Aujourd’hui, on sait le pouvoir chinois fasciné par le soft power américain qu’il voudrait bien imiter. Mais évidemment, avec un Xi qui joue au tyran implacable, ce n’est pas gagné. On a quand même un peu de mal à voir en quoi la Chine serait séduisante pour les peuples du monde. De l’Inde à l’Afrique en passant par l’Amérique du Sud, on ne peut déjà plus voir en peinture les Chinois un peu trop envahissants, et on commence à regretter les vilains méchants anciens colonisateurs, pas si vilains méchants que ça finalement. La Chine n’est pas furieusement rock ‘n roll, coca-cola, et toutes ces petites choses qui mènent au succès.

          • Merci pour l’éclaircissement. Oui, si on remonte les compteurs à la fin des Qing, la Chine n’a fait que remonter péniblement une partie de la pente dans laquelle elle s’était elle-même fourvoyée (avec un petit coup de pouce du génie occidental.)
            Pour le soft power, il y a en effet du boulot, mais le modèle en cas de domination chinoise ne s’appuierait pas sur les mêmes leviers que pour les US. Probablement une domination culturelle orientée vers l’élite et marquée par une distance physique et mentale, le monde chinois se suffisant à lui-même du moment qu’il ne manque pas de ressources et n’est pas menacé. Qui sait? A ce stade on ne sait même pas si le tournant amorcé par Trump va se poursuivre ou non.

        • Il n’y a pas d’empire US, un empire est composé d’états soumis à un autre avec un pouvoir concentré. Exemple l’URSS: lorsque en 1918 Ukraine et Géorgie ont déclaré leur indépendance l’Armée Rouge est vite intervenue pour les soumettre! Aucun pays n’est gouverné par les USA. Par contre la situation actuelle montre à quel point ce pays est en décadence. Les démocrates ont refusé de reconnaître l’élection de Trump, la démocratie est au plus mal, l’establisment pille le pays et méprise le peuple se considérant comme une aristocratie légitime pour diriger, les libertés sont bafouées, l’intolérance et la cancel culture font rage!
          L’état de Californie a même proposé dans un référendum que les minorités et les femmes soient prioritaires dans les embauches, en bafouant l’égalité entre citoyens! C’est un délire complet, avec des universités qui cessent d’enseigner les oeuvres des écrivains blancs. Quand on pense que ce pays a presque eu autant de Prix Nobel pour les travaux de ses scientifiques que tous les autres réunis!

          • Il est vrai que les réalités de notre époque ne correspondent pas parfaitement aux catégories féodales. Le lien de vasselage n’est jamais officiel.
            Mais bon, Afghanistan, Irak, Corée du Sud, Ukraine, combien d’autonomie diplomatique?
            Japon, exemple limite d’un « Grand Duché » qui joue un jeu complexe avec son suzerain?

          • Juste pour préciser à propos de la concentration du pouvoir, un empire délègue justement une bonne partie du pouvoir au local, sous condition du respect de quelques normes communes. Ce n’est pas une totale hérésie de parler d’empire à propos des USA, en dehors de la connotation généralement péjorative attachée au terme.

  • Il faut reprendre le pouvoir si besoin par la force a ce gouvernement illégitime
    En finir avec la France de petain et du cnr

  • Un exemple parmi d’autres de notre amour de la procédure : nous sommes un des rares (le seul ?) pays au monde à avoir élaboré une « attestation dérogatoire de déplacement », dont la rédaction à elle-seule révèle à quel point nos hauts fonctionnaires sont compétents dans le pointillisme (non je ne fais pas référence au courant artistique). S’ils l’étaient autant pour prendre les bonnes décisions de fond, nous devrions être aussi bons que l’Allemagne, la Corée du Sud et Taïwan réunis !

  • Assassiner le pays, non, il est déjà mort, maintenant il assassine les français.. Même pas le droit d’acheter des petites culottes, ça, c’est très grave, ça l’était pour la cliente devant moi à la caisse ?

  • Je crois que Macron a fait une cinquantaine de conseil de défense en 2020 : C’est délirant !

    Depuis le changement constitutionnel avec la présidence sur 5ans et surtout l’élection du parlement juste après, il n’y a plus de représentation nationale …

  • Pour avoir les coudées franches, nos amateurs autoproclamés « sachants » – alors qu’ils sont ignares en tout mais experts en magouilles, mensonges et entourloupes, se sont réfugiés sous le couvert  » Conseil de défense » (?). Autant ce huis clos est compréhensible en temps de guerre (éviter au maximum l’intelligence avec l’ennemi), autant il est insolite pour « lutter » contre un virus. Ce dernier, en cas d’une quelconque fuite, pourrait changer sa tactique d’action… ??? La stratégie du « combat viral » relève-t-elle du secret défense ? Il est curieux que personne n’ait soulevé cette incongruité ! Toute cette mascarade du « secret défense » est une suite logique du « nous sommes en guerre » (heureusement que nous ne l’étions pas, car avec ce mec la débâcle de 1940 eut été une glorieuse résistance !). Dans sa psychose, il s’incarne dans un film imaginaire jouant au chef « bienfaiteur et sauveur » de la nation… alors que tous ces pieds nickelés, totalement dépassés par les évènements agissent assidûment à contre courant en fermant des services d’Urgences et des lits de réanimation en pleine épidémie. Improvisant une « gouvernance » (un semblant) ils nagent en plein délire de lois liberticides et d’interdits les uns plus absurdes que les autres, plongeant le pays dans un chaos généralisé. Cette tyrannie insupportable et intolérable, piétinant le fonctionnement de notre démocratie (palais Bourbon et Sénat) n’endigue en rien la propagation viral, mais apporte ruine économique et social au pays !
    Je souscris entièrement à Frédéric Bastiat,  » […] un peuple qui souffre ne peut s’en prendre qu’à son gouvernement ; et son seul remède comme sa seule politique est de le renverser. De là un inévitable enchaînement de révolutions.  »
    Qu’attend-on pour renverser ce gouvernement de prétentieux, d’arrogants et de nuls ?

    • On attend d’avoir mieux à mettre à la place.

      • @MichelO

        Petite piqûre de rappel intéressante :

        À retenir pas de responsabilité = pas de libre arbitre : de Frédéric Bastiat.

        « Ce n’est pas un moindre inconvénient à eux de détruire le principe de la responsabilité ou du moins de la déplacer. La responsabilité ! Mais c’est tout pour l’homme : c’est son moteur, son professeur, son rémunérateur et son vengeur. Sans elle, l’homme n’a plus de libre arbitre, il n’est plus perfectible, il n’est plus un être moral, il n’apprend rien, il n’est rien. Il tombe dans l’inertie, et ne compte plus que comme une unité dans un troupeau. » — Frédéric Bastiat, Services privés.

      • A MichelO
        Oui, vous avez raison, mais on risque d’attendre longtemps ! On ne peut plus se permettre, ad vitam æternam, cette politique de m…. menée par des incapables ! Nous sommes dans un bourbier immonde, et il me semble difficile de trouver plus nul et plus incohérent que nos clowns à roulettes. Mais je vous l’accorde, l’opposition est vraiment très discrète pour ne pas dire muette ! Quand se réveillera-t-elle ?

        • A corbc

          Il ne vous aura pas échappé que le listing des boucs émissaires, les plus divers, n’aura jamais été aussi garni ces temps ci…….(Les « vieux »premiers au hit parade!)
          Donc,rien de nouveau sous le soleil en période de crise !
          Sauf que l’ennemi n’est pas imaginaire même s’il est diffus et sournois.
          L’important n’est-il pas que les spécialistes (dont le rôle est déterminant) puissent continuer sans entrave leur lutte implacable pour vaincre ce fléau, en dépit des contre vérités scientifiques habituellement colportées par les profanes?

  • Ce que Lénine avait obtenu par la violence, Macron (Dieu parmi nous!) est en train de l’obtenir par la ruse en s’appuyant sur la crise sanitaire:
    Anéantir sans avoir à les interdire formellement les professions indépendantes (commerçants, artisans, professions libérales).
    Plus malin que de les inciter à se mettre fiscalement en société comme ce fut la mode dans les années 60-70.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Olivier Maurice.

C’est bientôt Noël. Mais cette année, après plusieurs décennies, voire quelques siècles mêmes de longue tradition, les États providences occidentaux ont décidé de changer de costume. Plutôt que d’enfiler le long manteau rouge et blanc, d’arborer la barbe blanche et l’embonpoint généreux, les distributeurs de cadeaux payés avec l’argent des autres ont cette année décidé de se transformer en Père Fouettard.

Sacré coronavirus !

Et sacrés citoyens ! Jamais capables de respecter les consignes qu’on leur do... Poursuivre la lecture

Récemment, la Commission européenne a annoncé des propositions de révision de la réglementation sur le tabac. Il semblerait que les taxes en vigueur n’aient pas été révisées depuis… 2010, et qu’elles ne prennent donc aucunement en compte ni l’évolution du marché, ni les niveaux d’inflation ces dernières années.

Ce projet de réforme n’est que la pointe de l’iceberg en ce qui concerne les restrictions de consommation à échelle nationale et européenne. Que ce soit en termes d’alimentation, d’alcool ou encore de tabac, ce paternalisme pose... Poursuivre la lecture

Avant l’arrivée des vaccins, les gouvernements avaient pour ainsi dire fermé leurs frontières à double tour pour « protéger » le peuple. Mais maintenant que les pays relativement libéraux ont finalement abandonné la plupart de leurs restrictions internes, on pourrait croire qu’il serait plus facile de voyager et/ou d’émigrer. Oh mon tendre fils de l’été…

La levée des restrictions n’est qu’apparente. Au Japon par exemple, les touristes peuvent effectivement venir s’ils acceptent une surveillance digne de Big Brother. Si leur pays n’est ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles