Covid-19 : opération vérité des chiffres !

En choisissant un mode de comptage plus réaliste, le gouvernement français évite de se retrouver d’ici un mois dans l’impasse de communication des autorités chinoises.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Error by Nick Webb (CC BY 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Covid-19 : opération vérité des chiffres !

Publié le 5 avril 2020
- A +

Par Philippe Lacoude.

Les Français ont été trompés par les hommes de l’État sur de multiples sujets relatifs à la maladie Covid-19.  Il y a eu les mensonges sur la disponibilité des tests, l’ampleur de l’épidémie, le risque pour la France, le comportement social à adopter, le port du masque, le risque pour le personnel de santé sous-protégé, l’absolue nécessité de détruire l’économie par un strict confinement, la distribution cafouilleuse de stocks réquisitionnés, le grand bazar des hôpitaux, sans parler des interventions idiotes du monde politique dans les affaires de prescription médicale de l’hydroxy-chloroquine.

Le gouvernement savait que nous allions vers la crise et n’a rien fait, trop occupé à aller au théâtre !

Un contexte politique fébrile

Tous ces éléments qui s’accumulent s’accompagnent, comme à l’accoutumée, d’un traitement inégal des citoyens et des politiciens devant la maladie. À l’Élysée, la décontamination qui était inutile pour le peuple y est rigoureusement pratiquée. Les ministres et les politiques se font tester quand ils le veulent…

Non seulement le politique ne montre pas l’exemple mais il insulte allégrement, sans toujours le vouloir, ceux qui redoublent d’efforts, comme les enseignants et le personnel soignant.

Lorsque le bilan de cette triste affaire sera fait, il est difficile d’imaginer que certains fassent l’économie d’une série de procès retentissants. Ils le savent et serrent déjà les rangs mais les excuses ne suffiront pas. La crise est trop profonde.

Elle dépasse largement les clivages politiques : la « droite » n’aurait pas fait mieux. Dans cette affaire, nous avons les hommes de l’État – politiques de tous les partis et la haute fonction publique – contre les professionnels de santé et le peuple.

En un sens, dans un pays à la tradition révolutionnaire qui vient de traverser plusieurs conflits sociaux durs et violents, un procès équitable est peut-être l’issue la plus souhaitable pour les hommes de l’État. Cette fois, il ne saurait se solder par « responsables mais pas coupables » !

De plus, la crise économique profonde qui se profile, du fait d’une série d’actions ignorantes, risque fort d’amener son lot de violences.

Des chiffres maquillés ?

Dans ce contexte d’extrême défiance, le gouvernement et sa haute fonction publique – tout aussi coupable de désinvolture – n’avait vraiment pas besoin de semer le doute sur la validité des statistiques : 70 % des Français pensent déjà qu’on ne leur dit pas la vérité.

Pourtant, le 2 avril, ils ont décidé de changer le mode de calcul. Pour la première fois, les morts en établissements d’hébergement pour les personnes âgées dépendantes (EHPAD) sont concernés.

C’était le chiffre mystère depuis le début de l’épidémie car ces décès étaient jusqu’à présent exclus du décompte officiel qui ne prend en compte que les décès à l’hôpital.

« Il s’agit d’un premier chiffre partiel, avec de grandes inégalités dans le recueil entre régions et un travail important est en cours pour regrouper l’ensemble de ces données », a précisé le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon, lors de son point quotidien.

Pour le moment, il manque les données d’environ 30 % des établissements mais il y aurait déjà 900 morts en EHPAD et au moins 14 000 cas de Covid-19. Cela nous donne environ deux cas par EHPAD : compte-tenu du caractère extrêmement contagieux de la maladie, autant dire que certains EPHAD n’ont aucun cas alors que d’autres en ont probablement 50.

Le nombre de victimes a soudainement grimpé de 1355 en un seul jour ! Ce changement a donné lieu à des mises au point sur les sites d’agrégation et dans les grands médias économiques (ici et ).

Des données correctes, des définitions floues

La haute administration n’a pas eu le choix. Elle a fait machine arrière sur cette question des morts en EPHAD et à domicile.

C’est un sujet sensible. Sur Internet, une pétition sur le site change.org a vu le jour pour demander au gouvernement « un comptage pour empêcher que nos aînés meurent dans l’indifférence nationale ». Dès le 2 avril, cette pétition réunissait plus de 45 000 signatures numériques. Les Français ont été très choqués par certaines mesures administratives froides et mal expliquées.

L’opinion publique avait été alertée voilà au moins deux semaines par un certain nombre d’articles (ici et ) sur le fait que les chiffres de décès n’étaient pas fiables.

L’administration marche sur un champ de mines. Nous connaissons tous des gens symptomatiques. Nous savons que certains ne seront jamais testés. Certains d’entre nous commencent à avoir des proches gravement malades. De nombreux Français ont perdu un être cher. Les gens sont inquiets.

Une large fraction de la population n’a pas confiance car elle sait que les gouvernements successifs ont trafiqué les données sur d’autres sujets. Le ministère des Finances s’amuse avec des artifices comptables sur la dette depuis deux décennies. Ne parlons même pas du maquillage du chômage avec les TUC, les stages bidons, les emplois aidés, les CES et autres cache-misères.

Dans le cas du Covid-19, pour minimiser l’ampleur du désastre, le gouvernement français avait adopté la même méthode que le Parti communiste chinois (PCC). Transparence totale sur les cas avérés testés par PCR ou par scanner et sur les décès à l’hôpital.

Pour le reste, restriction de l’accès aux tests (sauf pour les vedettes, les ministres, les préfets et les maires des grandes villes). Pas de test, pas de Covid-19. Pas de Covid-19, pas de décès…

Les données étaient probablement entièrement honnêtes mais la méthode était floue. Je me demande sincèrement ce qui est passé par la tête de nos énarques. La France n’est pas la Chine. Pensaient-ils pouvoir éviter une diffusion d’une information si sensible à l’heure où les médias sociaux sont si puissants ?

Une bonne chose ?

Soyons clairs : un comptage correct est une bonne chose. Le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon, a pris la bonne décision. Les données officielles devraient détailler la surmortalité, la mortalité à la maison et en EHPAD, aussi bien sur les cas avérés que sur les cas suspects. Plus il y aura de transparence, mieux cela vaudra.

Mais cette décision corrige une bourde monumentale.

La décision initiale de ne pas tester en EHPAD, si elle se comprend au cours d’une pénurie de tests, était politiquement maladroite. D’abord, elle communique une indifférence pour un groupe déjà faible. Ensuite, elle ne pouvait que finir par exploser à la figure de ses auteurs.

L’Institut national d’études démographiques (INED) a commencé à faire un solide pas dans la direction d’informations fiables. De son côté, l’Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE) fait, comme à l’accoutumée, un travail lent et incomplet présenté sans aucun soin. Nous sommes loin des tableaux de bord des grandes universités américaines…

Quel genre de pays révise ses chiffres ?

Dans des billets récents (ici et ), j’avais émis des réserves sur le nombre officiel de cas et de décès liés à COVID-19.

J’ai particulièrement souligné les cas de l’Italie, de l’Iran et de la Chine.

En Iran, sans entrer dans les détails, je pense que le nombre de cas et de décès est complètement différent de la réalité. Les enquêtes photographiques par satellite semblent contredire les bobards officiels.

En Italie, le nombre de décès réels semble être quatre fois plus élevé que les décès officiels dans certaines petites villes du nord, selon les registres officiels de décès des mairies. Une ville en particulier a enregistré 158 décès (au lieu de sa moyenne de 35 morts des dix dernières années) alors que le décompte officiel était de 40. Ainsi, l’Italie pourrait finir par perdre 40 000 âmes au total. Peut-être davantage.

En Chine, j’ai été intrigué par des anomalies dès le début. Au vu des chiffres italiens récents, les données chinoises sont de plus en plus impossibles. Wuhan et l’Hubei ont la même population que l’Italie mais son système de santé n’est pas aussi bon.

Comme je l’ai déjà dit, les estimations du nombre de cas réels par l’Imperial College (IC) et l’Université John Hopkins (JHU) sont beaucoup plus élevées que le nombre de cas signalés par le CDC chinois. Ce dernier n’a signalé que des cas confirmés par PCR. L’IC et JHU avaient des estimations de quatre à 30 fois supérieures aux chiffres officiels du CDC chinois !

Fait troublant, ces estimations semblent être avérées et le nombre de morts en Chine est susceptible d’être plus élevé que celui initialement annoncé.

Comme en Italie et comme en France jusqu’à ce changement de définition statistique, le gouvernement chinois n’a signalé que des cas confirmés testés à l’ARN. Les décès à domicile ou dans les maisons de retraite n’étaient probablement pas comptabilisés.

En d’autres termes, les 77 000 cas de la ville de Wuhan et ses 2500 décès sont réels. Mais ils occultent tous les cas ignorés faute de tests et toutes les morts correspondantes.

Selon diverses sources et méthodes, le nombre de morts à Wuhan pourrait être d’environ 40 000 au lieu des 2500 publiés par le PCC. Apparemment, cette information est prise au sérieux par les services secrets américains…

Cela soulève trois questions. Quel est le total chinois pour tout le pays ? Peut-on se fier à l’idée que seuls 20 à 25 nouveaux cas sont réellement enregistrés chaque jour dans un pays de 1,3 milliard d’habitants ? L’épidémie est-elle vraiment enrayée ?

C’est extrêmement important à savoir car nous sous-estimons peut-être la gravité de la situation. Cela peut expliquer la situation actuelle à New York et sa banlieue, dans le Grand Est et en région parisienne.

Importance des données

En choisissant un mode de comptage plus réaliste, le gouvernement français évite de se retrouver d’ici un mois dans l’impasse de communication des autorités chinoises.

En ce sens, les travaux de l’INED vont dans le bon sens même s’il est regrettable qu’un « pays d’ingénieurs » ait une aussi piètre informatique publique, totalement incapable de produire un tableau de bord en ligne avec des données fiables, trois mois après le début de l’épidémie.

Il nous incombe d’avoir une idée plus réaliste de ce qui se passe afin que nous puissions adapter les réponses à la crise correctement : on ne peut pas raisonner juste sur des données fausses

Voir les commentaires (108)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (108)
  • Les chiffres, on s’en fout un peu, on sait que la situation est catastrophique, et que l’état fait tout pour entretenir cette catastrophe… Ils en sont arrivés à tuer les malades legalement, les vieux vont être éliminés pour la bonne Cause. Et comme la limite jeune vieux est flou je vous laisse imaginer les critères.

    • -1…jebsuppose que vous savez qu’ils font des test avec placebo, pour une crème à raser pourquoi pas mais pour une maladie mortelle c’est un assassinat pour nul autre raison que d’empêcher l’usage d’une molécule anodine mais efficace.pour l’affaire des masques vous n’êtes pas pas sans savoir que la France n’est pas toute seule à s’en être débarrassés, la Belgique a fait de même.. Les coïncidences n’existent pas à ce niveau. Gouverner, c’est prévoir, et ils ont prévu, h1n1 n’a pas marché comme voulu….

      • Reactitude2.0 à écrit: « placebo, pour une crème à raser pourquoi pas mais pour une maladie mortelle c’est un assassinat »

        Non, si on fait des testes en double aveugle c’est qu’on n’est sur ni de l’efficacité ni de l’innocuité.
        Dans ce cas des patients pourraient aussi bien mourir du médicament. C’est la science : on ne sait pas alors il faut prendre des risques et les gens comme vous trouverons toujours matière a critiquer.

    • Il y en a un qui ne peut laisser personne indifférent : les 12.396 interventions de Valérie Pecresse depuis le début de l’épidémie, et personne n’a encore trouvé un moyen pour contenir ce fléau.

      • J’avais espéré que le serrage de louches compulsif de ces braves gens allait faire du ménage en période de pandémie, mais ils sont si nombreux …

        Et comme disait Ventura dans « Les Barbouzes » :

        « Si ch’flinguais les trois clowns que tu connais, comme ça, histoire d’aérer… Éh ben, dès l’lendemain, y’en aurait trois autres en piste ! »

  • Excellent article, merci

    En résumé il semblerait que le régime en place est menti sur beaucoup de points. C’est fâcheux surtout lorsque l’on connaît les conséquences que ces actes et déclarations peuvent avoir.

    J’oubliai, voilà où en est rendu le meilleur système de santé au monde !
    https://www.valeursactuelles.com/politique/le-gouvernement-autorise-lutilisation-de-medicaments-pour-animaux-sur-les-malades-117835

    Et pour finir, ce que je pense être un espoir, chacun étant libre d’avoir une position différente.
    https://www.change.org/p/organisation-mondiale-de-la-sant%C3%A9-traitement-covid-19-pro-raoult-pour-tous?recruiter=233311286&utm_source=share_petition&utm_medium=email&utm_campaign=psf_combo_share_message&utm_term=033c27695f074c918bbadb98e823d303&recruited_by_id=716ef8f0-b540-11e4-a0cd-ab93159ef9f5&share_bandit_exp=message-21076494-fr-FR&share_bandit_var=v0

    • Une autre pétition importante à mon avis est celle lancée par un collectif de médecins appelant à l’abrogation du décret leur interdisant de prescrire de la chloroquine (à rebours de beaucoup d’autres pays, au passage) alors que les mieux placés pour savoir dans quels cas la prescrire, ou non, ce sont quand même eux, non ?
      https://www.petition-chloroquine.fr/ (pétition ayant déjà recueilli plus de 200.000 signatures)

      Ces atteintes à la liberté des gens – médecins comme malades – sont insupportables.

  • Vous savez compter les décès du covid 19 n’est pas si simple..
    ce qui rend la tirade sur la malice assez vaine à mon opinion.
    Compter les morts en maison de retraite n’est pas compter les morts du covid 19 , compter les morts avec sars cov 2 n’est pas compter les morts du covid 19…
    ce n’est d’ailleurs pas si important car le chiffre qui importe et qui tient compte des effets indésirables est la mortalité générale. Un personne qui meurt A CAUSE de l’isolement mais pas du covid 19 doit être comptée..pour juger de la politique..

    Une remarque eu égard au nombre que l’on peut craindre soit
    mortalité multiplié par population ce qu’on voit là c’est « rien »..
    est ce que je dédouane le gouvernement de ses erreurs et des ses mensonges , bien sur que non.. mais ce qui apparaît est une suspicion sans aucune mesure avec la simple médiocrité de nos gouvernants.. nous avons des gens dépassés par les événements.. pas des génocidaires.. il y a déjà dans ce qu’on sait assez pour justifier de rendre certains comptes..
    les chiffres seront connus de toutes façon si ils les « cachent » c’est si court termiste que c’est risible..regarder l’espérance de vie en france;.vous voyez la canicule..
    vous aurez un peu de mal à vous assurer la complicité de tous les statisticiens, épidémiologistes et scientifiques pour « cacher les chiffes » d’une façon qui puisse laisser à penser que c’est pour « sen tirer » d’autant que macron est jeune!

    Les chiffres chinois sont douteux en effet.. mais les chiffres alternatifs sont AUSSI douteux..
    ce n’est pas si important d’ailleurs ..les chiffres important sur la maladie sont ceux relatifs à la contagion et ceux relatif au taux de létalité..

    la chine? quand j’ai vu de millions habitants mis en isolement strict, le médecin mourir..je savais une chose celle ci est effrayante.. mais j’aurais sans doute pensé ça aux premiers moments du sras voire aux premieres informations sur la crise h1N1 gérée par bachelot..

    et sur le début de gestion de crise…le ton général était à pas de panique.. au sens de ça va ENCORE être une fausse alerte..

    SI vous vous focalisez trop sur la personne de macron, j’ai tendance à penser que vous êtes atteint du mal français de l’illusion que si notre système ne marche pas c’est à cause de la personnalité du CHEF..et qu’en conséquence un changement de CHEF est ce qu’il faut..

    • si vous voulez d’ailleurs discuter comptage..le préalable est de donner une definition précise de ce que vous voulez compter.. je n’ai pas beaucoup de temps à perdre là dessus..et moi m^me je ne prête pas attention à la nuance . mais ..après recherche intensives et rigoureuse, soit 10 seconde de pages net puis basculement vers covid 19 wikipedia…

      le covid 19 semble être la MALADIE.. avec symptômes.. ce qui fait que les gens testés au sars cov 2 ne sont pas les malades du covid 19..
      le comptage de malades du covid 19 devient assez folklorique..
      si vous avez un bête virus hivernal qui vous fait toussoter, renifler , vous rend dérangé du bidon, et que pas hasard porteur du sars cov 2 de façon asymptomatique on vous comptera ou on vous comptera pas?

      le comptage du covid 19 semble etre aussi un jeu d’attibution..j’ai le sars cov 2 et je tousse est ce le covid 19?

      et ça fait du monde..qui ne s’est pas raclé la gorge depuis 3 semaines en se disant merde..voila l le virus..

      a ce qu’il me semble on a d’un coté les détresses respiratoires aiguës qu’on peut compter..et « attribuer » de l’autre l’ensemble des porteurs du virus asymptomatique ou pas.. mais compter les malades du covid 19 me semble être sujet aux incertitudes ..

    • Oui et d’ailleurs les chiffres italiens – essentiellement en Lombardie – comptent comme décès du COVID19 tous ceux qui meurent avec ce virus. Un grand nombre avait une ou plusieurs pathologies préexistantes et c’est sans doute le cas en France. Or ce n’est jamais mentionné.
      Les impératifs de la communication politique peuvent induire une manière de décompter, de présenter les chiffres, voire de cacher les incertitudes.
      Les scientifiques sont en général plus modestes.
      https://reseauinternational.net/sceptiques-du-coronavirus-10-experts-médicaux-de-premier-plan-sopposent-au-discours-officiel-des-gouvernements-et-des-medias/

    • Le problème en France c’est la toute puissance supposé de l’état, sa capacité quasi divine à résoudre les problèmes. C’est mythe bien sur mais un mythe soigneusement entretenu depuis des siècles. Donc l’état ne peut pas apparaitre comme faillible sous peine de remettre en cause le dogme étatique. On ne sais jamais les gens pourraient finalement s’apercevoir que l’état créer plus de problèmes qu’il n’en résout…

  • le gouvernement nous ment ; la belle affaire ; les précédents nous mentaient , les futurs le feront ; pourquoi croyez vous que la confiance des Français envers ces gens là se casse la gueule au fil des ans ? lâches , sournois , menteurs , ainsi se caractérise les politiques ;

    • certes..l’important est donc d’avoir une presse libre qui puisse mettre en évidence les dits mensonges car ces gens sont élus….et aussi , des gens qui acceptent la vérité..en outre, il ya des tas des gens pas nécessairement mal intentionnés qui pensent que mentir pour éviter la « panique » est acceptable..

      • M. Lemière, c’est pas possible, dans votre confinement vous n’aviez plus que la moquette à fumer ? Vos commentaire sont inintelligibles aujourd’hui.
        Premièrement, compter la létalité. La létalité c’est le rapport du nombre de décès par rapport au nombre de personnes atteintes par la maladie. Croyez vous que ce dernier nombre est bon, il faudrait pour cela que tout le monde ait été testé. Vous vouliez peut être dire la mortalité (rapport des décès à la population). Là on se rapproche davantage de la réalité.
        Deuxièmement, si « vous n’avez pas de temps à perdre là dessus » pourquoi ces messages aussi long ?

      • Selon qu’on ment pour éviter la panique ou pour la provoquer, le mensonge ne sera pas le même.
        Notez qu’on a tout fait pour enfermer la population dans la peur (égrenage pluri-quotidien des chiffres… a-t-on jamais procédé ainsi lors d’une épidemie de grippe?) avant de l’enfermer tout court…

        • L’on peut aussi éviter de mettre dans les médias les chiffres qui pourraient infirmer la catastrophe. Par exemple je relève quotidiennement les chiffres et j’ai remarqué que, concernant la France, la hausse du nombre de cas critiques commence à décroître.
          Sur les derniers jours: +552 le 2 avril, +382 le 3, +263 le 4, +176 le 5.
          Trouverez-vous cette information dans les médias? Non, ils pointent l’augmentation des cas detectés en oubliant de dire qu’il y a eu un rattrapage sur les derniers jours de cas oubliés (plus de 17000 quand même)
          Le nombre de cas critiques est d’ailleurs le critère le plus intéressant sur l’évolution de l’épidémie, il y a moins de décalage dans le temps que pour les décès et c’est moins sujet à caution que les autres critères.
          La diminution du nombre de cas critiques peut-elle s’expliquer par l’utilisation du protocole de Raoult? Il semble que les médecins sur le terrain prennent leurs responsabilités… On verra si cette tendance se confirme.

          • La même décroissance s’observe en Italie.

            • Certes, mais vous entendez les médias français dire que la situation s’améliore?

              • La variation du nombre de cas critiques se calcule comme le nombre d’admissions en soins intensifs moins le nombre de sorties de ces soins, par décès ou par guérison. Les journalistes préfèrent que soit parce que le nombre de décès augmente que la variation totale soit favorable, ça fait vendre de la copie. Le nombre d’admissions, c’était 502 hier, les 176 sont 502 – x – y, et tintin pour avoir x et y dans les médias…

          • Il y a un problème avec votre mode de calcul.
            Les « nouveaux » cas critiques ne sont pas le total d’aujourd’hui moins le total d’hier, il faut également enlever les décès (parmi ceux en réanimation) ainsi que ceux sortis de réa car guéris (ou du moins en meilleur état). Et ces chiffres, on les a pas.
            Alors l’évolution des nouveaux cas, on peut rien dire. Pays du tiers-monde désormais, nous aurons des données plus tard…

            • Oui, mais cela signifie tout de même que la surchagecdes hôpitaux va en s’amenuisant, ou en augmentant moins dans un premier temps.

          • Vu aussi le nombre d’admissions en réanimation baisse : c’est parce que le nombre de cas baisse ou c’est parce que les capacités d’accueil en réa sont saturées ; allez savoir.

      • « l’important est donc d’avoir une presse libre »
        dommage…

      • A côté d’une presse libre, il nous manque quelques humoristes libres et de talent pour mettre en évidence la vacuité, bêtise, nuisibilité de nos gouvernants (Coluche, Desproges…).

    • Et voleurs (contemplez vos impôts) et assassins (faites le compte des morts par déficit de mesures gouvernementales).

  • « on ne peut pas raisonner juste sur des données fausses… »

    Voire!
    Mais on ne se prive pas de raisonner faux sur des données justes.

  • Excellent article, très instructif, que je partage dans Facebook.

    Le commentaire mesuré et honnête de Jacques Lumière est lui aussi intéressant. On le jurerait écrit par un fonctionnaire défendant le système !

    Quand il dit « nous avons des gens dépassés par les événements.. pas des génocidaires. » Alors, que fait-on en « guerre » face à un soldat qui tente de vous tuer car c’est les ordres « n’y voyez rien de personnel » ? On le tue d’abord ! Ce soldat est dépassé par les événements, il n’est pas génocidaire, mais il doit mourir avant de commettre plus de dégâts. N’y voyez rien de personnel…

    Il faut « tuer » notre système, ceux qui le dirigent et ceux qui leur obéissent sinon c’est nous qui mourrons. Et nous mourrons déjà ! Du coronavirus, de la limitation de vitesse qui nous assassine par endormissement 1ère cause de mortalité sur les routes, de la « justice » qui détruit les familles en condamnant les gens honnêtes sans défense et épargne les gros escrocs, politiciens et présidents de la république, de l’appauvrissement général à cause de l’argent détourné pour financer le maintien au pouvoir des fonctionnaires, etc.

    Ceci dit, je suis d’accord avec Jacques Lemière, quand il écrit : « Une personne qui meurt A CAUSE de l’isolement mais pas du covid 19 doit être comptée..pour juger de la politique.. »

  • Une donnée fausse est une information fournie par le gouvernement Macron qui s’est acharné à établir (avec sa loi sur les fake-news) que seules les infos du Gouvernement étaient à diffuser et que toutes les autres infos étaient fausses , …. comme Staline le faisait à ses meilleurs moments.
    Si vous voulez sauver des vies, ne votez plus jamais Macron et détruisez l’ENA.

    • Si vous voulez sauver des vies, interrogez-vous sur pourquoi suffisamment de gens ont voté Macron pour qu’il soit élu, ont accepté l’ENA pour qu’elle soit perpétuée, et sur comment ne jamais refaire les mêmes erreurs avec d’autres hommes et d’autres écoles.

      • C’est aussi avec de vrais chiffres et de vraies données qu’on pourra ne jamais refaire les mêmes erreurs

        • La belle excuse ! Les vrais chiffres ou les vraies données, vous ne les aurez jamais… Il vous faut faire l’effort de tirer les bonnes conclusions, ou en tout cas les moins mauvaises, des données biaisées disponibles. Ca n’est pas facile, je le reconnais, mais il n’y a pas d’alternative.

      • la vraie question est plutôt comment le président peut-il être élu avec si peu de voix et avoir tant de pouvoirs !!!

      • Bof, la démocratie ne peut porter au pouvoir que des démagogues, des tartuffes, des égocentriques, des psychopathes du pouvoir. Les seules personnes qui pourraient éventuellement être efficace sont celle qui ne veulent pas du pouvoir donc qui ne seront jamais élus.

  • Quels que soient les chiffres, il importe de les contextualiser. A moins que le but soit de paniquer la population pour justifier le confinement…
    Exemple. Alors que l’hiver 2016-2017 a connu 14400 décès par la grippe, cela a eu un très faible impact médiatique. A comparer au choc de société qu’avaient constitué les 15.000 morts de la canicule de 2003.
    Il faut juste réaliser que les chiffres sont au moins aussi importants que leur présentation. Si l’on mettait en rapport les décès dus au Covid 19 et ceux de la mortlité par cancer ou maladies cardiovasculaires, ça n’aurait aucun impact…

    • La question est aussi, et surtout, de savoir si on a tout fait pour éviter un trop grand nombre de victimes, ou non.
      Dans le cas de la grippe saisonnière, on sait qu’on fait à peu près tout ce qu’il faut faire : vaccination pour ceux qui le souhaitent, soins aux malades dans le cadre de la médecine de ville ou de l’hôpital, etc.

      La canicule de 2003, ça commence déjà plus à se discuter.

      Le Covid-19, on atteint les sommets de l’impéritie, et on peut même commencer à parler de comportements criminels de la part de certains. Des procès suivront, il faut l’espérer, et comme le disait Raoult il y a quelques jours, « ça va saigner ». Et ce sera mérité.

  • Encore un inspecteur des travaux finis ! Parler de mensonges d’état démontre le manque de vision globale de l’auteur, de son incompréhension de la complexité des phénomènes sociaux et économiques à l’œuvre et de leurs conséquences sur nos vies dans le temps. L’auteur parle de pays d’ingénieurs mais semble ne pas connaitre ce qui caractérise leur travail : la recherche et le développement, souvent à partir de travaux existants, du travail des autres. Et souvent, ca bug à répétition. Pour ceux qui ont suivis l’actualité, on a vu que tous les professionnels de santé n’avaient pas les mêmes idées sur le port du masque ou le confinement, et le gouvernement a du trancher. On a vu aussi ce qui arriva à Bachelot quand elle a fait le plein de masques : commission parlementaire, à charge, pour dépenses excessives et lynchage médiatique en continu. Quand je pense que ce sont les mêmes qui hier l’attaquaient font le procès du gouvernement aujourd’hui, je me dis, aussi, que ce pays est foutu !

  • vous confondez « rapports chiffrés » et « communication d’etat »
    il est bien évident qu’on ne va pas venir a la télé vous dire

    « en raison des decisions tardives, de l’impréparation coupable des services de santé , des matériels et médicaments pouvant faire face a une épidémie.. attendez vous a une catastrophe nationale, la période de chomage qui va suivre verra 10 millions de chômeurs de plus; les commerces de proximité ravagés, des secteurs économiques entiers ruinés.
    Les difficultés d’approvisionnement seront compensés par des tickets de rationnement pour pouvoir faire face a une inflation a 2 chiffres avant la fin de l’année »
    bonne chance a tous

    et pourtant je ne vois pas comment ce scénario pourrait etre évitable

    • Dans un pays peuplé de gens responsable il n’y aurait aucun problème avec ce genre de discourt, poser une constat juste d’un situation est absolument nécessaire à sa résolution. Nous sommes très loin de ce pays puisque l’état magique est sensé résoudre tout les problèmes à coup de taxes et de règlements, la réalité n’a donc que peut d’importance.

  • Le pays est au mains de « Bon a rien »,
    « Prêt a tout ».Comme un gosse qui croit qu’on ne le voie plus s’il ferme les yeux, Le politicard qui défend en premier lieu, ses intérêts et sa place, est persuadé que mentir sur la réalité, va la changer. C’est « la méthode Coué » érigée au rang de principe universel.

  • « Soyons clairs : un comptage correct est une bonne chose. Le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon, a pris la bonne décision. »
    NON, Salomon est un menteur qui a égrainé des chiffres sans nous préciser qu’ils ne concernaient que les hôpitaux. Il a fallu 15 jours avant que les premiers soupçons arrivent des réseaux sociaux. Ensuite il est toujours incapable de donner des chiffres ou des fourchettes d’évaluation sur le nombre de morts, ce que les statisticiens de l’INSEE savent faire sur des échantillons.
    Comment pouvons nous avoir confiance en un médecin qui nous dit que le masque est inutile (quand il n’y en a pas) et utile (quand il y en a) ?
    Comment avoir confiance en quelqu’un qui est expert de Terra Nova ?

    • Salomon a aussi été conseiller pour la sécurité sanitaire de Marisol Touraine. Quand est-ce que les stocks de masques ont disparu au fait ?

    • @DanielP: On parle d’une décision, pas de son oeuvre en général .

    • Le problème pour Salomon c’est que si on regarde les chiffres de l’INSEE (que l’auteur juge mal arrangés et mal présentés, mais qui sont assez rigoureux) on n’est en général pas mort plus en 2020 qu’en 2018 et légèrement plus qu’en 2019. Pas de quoi justifier un confinement généralisé, des lois d’exceptions et la socialisation à marche forcée de l’économie. Pas non plus assez effrayant pour faire oublier les mensonges et contradictions précédentes du gouvernement qui l’emploie.

      • Les données pour 2020 sont encore partielles, les écarts entre données transmises « normalement » et « dématérialisé » par rapport aux années précédentes sont très importants.
        Je trouve vos conclusions hâtives.

  • C’est bizarre … comme en Italie, en Espagne (et bientôt en France), le nombre quotidien de décès semble plafonner en dessous de 1000.

    En toute logique, il devrait suivre la même progression géométrique que la contagion, que les cas diagnostiqués, etc … Sauf à supposer bien sur que l’on a amélioré les traitements, ou que tous les vieux sont déjà morts et les nouveaux cas plus résistants … ou que les chiffres sont pipés ?

    • Les cas diagnostiqués ne veulent pas dire grand chose. Le chiffre des décès pourrait être la base, s’il était fiable, pour retrouver la progression réelle de la contagion… cumulée pour les 3 semaines précédentes. Le plafonnement qu’on observe est l’effet du confinement. Il est probablement cohérent avec les autres chiffres à peu près fiables que sont les admissions à l’hôpital et celles en réanimation dans les semaines écoulées. Tout le problème est que bien que mises en avant depuis l’intervention d’Arnaud Fontanet en parallèle avec Macron, ces admissions sont loin d’être ni pour Salomon ni pour les médias l’indicateur pertinent. Difficile de croire quand on entend Salomon en parler qu’il comprendrait ce qu’elles signifient.

    • Ben non, quand l’épidémie « sévère » se calme (et dans mon département -Isère, les hôpitaux tournent presque au ralenti : on a déprogrammé tout ce qui n’est pas urgent ou COVID, le confinement baisse un peu les accidents, et on a peu de malades et de gros hôpitaux). Par ailleurs la progression géométrique n’est qu’une première approximation très fragile de ce genre de phéonmènes. Etant donné qu’on ne peut pas contaminer plus que 100% de la population et qu’au fur et mesure dans le temps un réservoir de population plus ou moins immunisée se forme, il y a nécessairement une asymptote au nombre de cas totaux. Et un renversement de tendance. Ici d’autant plus rapide que la maladie est très souvent « silencieuse » (plus de 70% d’asymptomatiques, sans doute près de 90% de « paucisymptomatiques ou moins ») et semble très contagieuse : on doit avoir déjà une grosse part de la population immunisée (ou déjà/encore malade sans le savoir) et forcément les nouvelles contagions « réelles » sont en baisse. Le nombre de décès suit. Mais dans le même temps, moins débordés (ou paniqués) on commence à tester plus… Donc on a de plus en plus de « cas officiels » et le nombre de morts est stable et devrait bientôt baisser (à périmètre de mesure identique, un cynique dirait que la décision d’intégrer les morts des EHPAD vient de là : permettre de continuer un décompte macabre et anxiogène de chiffres toujours croissants). La toujours présente et rarement justifiée « peur exponentielle ».

      • « La toujours présente et rarement justifiée « peur exponentielle ». »

        Tout ce qui suit une progression géométrique est exponentiel. La peur en fait partie quand elle se répend.

        Tout est exponentiel en ce bas monde, le problème est le taux : 3 n’a rien de comparable avec 1.3 !

    • Plus de places disponibles en hosto, donc on ne compte plus : logique socialiste.

  • Il faut que la cause de la mort soit bien établie déjà,rien que pour les accidents de voiture suivant le délai de décès ce n’est plus la cause initiale qui a provoqué le décès qui est prise en compte avec des grandes variabilités suivant les pays ce qui rend les comparaisons difficiles.

  • « l’Université John Hopkins (JHU) »

    Il n’y a pas d’université « John Hopkins », mais Johns Hopkins.

    https://www.jhu.edu/

  • Il semblerait que le régime en place ait menti sur beaucoup de points !
    C’est fâcheux surtout lorsque l’on connaît les conséquences que leurs déclarations peuvent avoir.

    Voilà où en est rendu le meilleur système de santé au monde !
    https://www.valeursactuelles.com/politique/le-gouvernement-autorise-lutilisation-de-medicaments-pour-animaux-sur-les-malades-117835

    Pour finir, si certains veulent soutenir ce que je pense être un espoir, chacun étant libre d’avoir une position différente.
    https://www.change.org/p/organisation-mondiale-de-la-sant%C3%A9-traitement-covid-19-pro-raoult-pour-tous?recruiter=233311286&utm_source=share_petition&utm_medium=email&utm_campaign=psf_combo_share_message&utm_term=033c27695f074c918bbadb98e823d303&recruited_by_id=716ef8f0-b540-11e4-a0cd-ab93159ef9f5&share_bandit_exp=message-21076494-fr-FR&share_bandit_var=v0

  • Il ne sert à rien de se battre sur des chiffres, il faut se mettre au travail pour trouver la parade au covid-19. Faute de traitement efficace très rapidement, c’est l’hécatombe. Avec un peu de chance on s’en sortira, sinon …

    • On ne va pas « inventer » un traitement miracle en une semaine. Il faut faire avec ce qu’on a : masques, gants, confinement, aération, distanciation, arrêt transports en communs, netoyage et désinfection, antibiotiques, peut-être chloroquine …

      Il faut choisir LA bonne solution. Mais si on ment, si certains ont des intérêts contraires aux solutions, et que ceux qui décident sont incompétents, alors on a un problème car on ne risque pas de faire le bon choix.

      Pour ma part, je considère qu’on a assez joué et l’incohérence des chiffres peut nous dire où sont les menteurs, les manipulateurs et les incompétents …

      • que l’Etat et les fonctionnaires laissent faire les personnels de santé, la société civile et les entreprises ce sera déjà un bon point !

        Qu’à défaut d’être utiles, qu’ils cessent d’être nuisibles !

    • Le traitement? On en a un. Mais aussi une administration qui fait tout pour ne pas le valider.

      • On en aurait un que l’administration ne le validerait manifestement pas. De là à en déduire que l’on en a un, et que tous les autres pays ont des administrations aussi stupides que la nôtre…

  •  » Je me demande sincèrement ce qui est passé par la tête de nos énarques. La France n’est pas la Chine. »
    Pas encore communiste, vous voulez probablement dire. Mais nos énarques le sont déjà, intrinsèquement.

  • Sur le nombre de décès réel en Chine, cet article indique que  » La dissidence et la diaspora avancent le chiffre de près de 60 000 décès comme une hypothèse crédible. » cf https://www.ouest-france.fr/sante/virus/coronavirus/quand-la-toussaint-chinoise-revele-le-nombre-reel-de-morts-6800383

  • La réponse à votre 2ème $ est dans votre 1er $ : les morts du Covid-19 seront définis par la surmortalité durant la période où l’épidémie aura sévi.
    Exemple : 30.000 morts de plus sur 4 mois (mars-juin) qu’ordinairement sur ces 4 mois donne 30.000 morts du Covid-19 – quelques correctifs à apporter peut-être, car d’autres facteurs mineurs seront peut-être intervenus, mais ce qu’on a pu faire pour la canicule de 2003, on pourra le faire pour le Covid, et à 5.000 morts près, nous saurons son impact.
    (et dire que des gens de 82 ans atteints du Covid-19 et souffrant d’avance d’autres pathologies, et qui en meurent ne font jamais que mourir un peu plus tôt que sans le Covid-19 a des relents de cynisme – pas sûr que ceux qui tiennent un tel discours le tiendraient également s’il s’agissait d’un de leurs proches)

    • La mortalité ou la surmortalité dépend à la fois du coronavirus et des mesures sanitaires prises.

      Je vois toujours des gens qui se basent sur ces chiffres pour comparer le coronavirus à la grippe ?!?

      Et la comparaison avec la grippe est bien la pire bêtise dans la gestion de cette crise.

      (Notez que je ne préjuge pas des réponses apportées mais de leur validité quand elles sont basées sur une comparaison erronée)

      • En quoi comparer les chiffres d’une épidémie avec ceux d’une autre épidémie serait-il inepte?

        • Je veux dire qu’on a juste UN DEBUT d’épidémie de coronavirus. A partir du moment ou on cloitre tout le monde, on ne peut plus rien comparer.

          • D’accord avec vous de ce point de vue.
            Par contre sur les débuts d’épidémie, la comparaison des couvertures médiatiques est significative.

          • On cloitre « tout le monde » en France. La France n’est pas le monde entier. La comparaison avec d’autres pays va faire très mal…

          • Si, on peut comparer à des pays non cloitrés, genre Japon, HK ou Taïwan ou plus près de nous Suède ou Pays-Bas. On peut aussi comparer la dynamique de cette épidémie avec d’autres où on n’avait pas confiné (et observer, donc que le confinement n’a pas beaucoup d’effets… )

    • Se servir de tragédies individuelles pour restreindre les libertes et faire s’effondrer l’économie est-il recevable?

    • Donc vous n’avez rien compris… et vous persistez dans le cynisme consistant à dire que les morts de la canicule, et maintenant du Covid-19, n’ont fait que mourir un peu en avance… Tant que ce n’est pas vous ou les vôtres, c’est facile à dire.

    • De plus, il est ridiicule de dire que les morts du Covid-19 meurent « un peu en avance » :
      – une fraction d’entre eux sont des gens de moins de 60-70 ans, et/ou des gens en bonne santé ; voir au passage l’importance de la « charge virale » dans la gravité des symptômes ressentis ; sauf à considérer que quelqu’un mourant du Covid-19 à 80 ans ne meurt jamais qu’une trentaine d’années plus tôt que son espérance de vie
      – si le Covid-19 est un facteur parmi d’autres (obésité, asthme…) expliquant la mort « prématurée » de ces gens, alors ces autres facteurs aussi sont à considérer de la même manière : ils ne font que hâter un peu le décès des intéressés
      – une période plus longue, pour effacer l’effet Covid-19, donc ? Et pourquoi pas une période de 20 ans, ou de 50 ans ? Si on n’est pas à 3 ou 4 ans près, on n’est sans doute pas à 10 ou 20 ans près, je suppose ?
      Non, la surmortalité liée au Covid-19 est à apprécier sur la durée de l’épidémie (elle sera, du moins pour la 1ère vague, sans doute de 3-4 mois) en comparaison avec les chiffres des années précédentes, point. Le Covid-19 est une cause de décès comme une autre, pas plus, mais pas moins non plus.

    • La surmortalité, l’INSEE la donne… et elle est négligeable pour le mois de Mars. Par ailleurs, on parle d’une surmortalité instantanée en comparant mois par mois… mais ce qui sera le « juge de paix » de cette épidémie ce sera la comparaison année par année voire la comparaison sur périodes de 2 ou 3 ans. Vu la démographie des victimes du COVID19 (extrêmement proche pour ne pas dire statistiquement indistinguable de celle des morts « en général ») je pense que le nombre de morts sur 2019, 2020 et 2021 en cumulé sera, ajusté des variation possibles du total de la population, très proche de celui de 2016-2017-2019 ou de 2021, 2022 et 2023 (encore que là, les morts de la crise sanglante qui nous attend après la terrible pandémie vont jouer dans l’autre sens)… On verra, mais on s’oriente vers cela plus qu’autre chose en regardant les chiffres disponibles (et soit dit en passant les « morts chez soi » ou en EHPAD ça ne concerne pas du tout les population dont la mortalité attendue sur 1 an ou deux est négligeable… je doute qu’un cinquantenaire soit mort chez lui du COVID19, on en aurait plus qu’abondamment entendu parler sur divers médias hors TV au moins)

  • fantastique ! merveilleux ! extraordinaire ! du moment qu’ils sont sur l’écran, ils mentent et tous ceux qui font des commentaires savent mieux que ceux là où se trouve la vérité ! ! ! je prends des chiffres au hasard car on trouve tout et son contraire et je me forge une idée par rapport à ceux qui correspondent à l’idée que je me fais de la réalité…..
    Il en découle qu’il y a de 5.000 à 50.000 morts à Wuhan et qu’il va y en avoir autant en France qu’en Italie ou en Espagne quelle que soit la cause de leur mort (crise cardiaque ou COV19) …….
    Continuons à polémiquer sur la base de chiffres incomplets et forcément faux…. au moins, cela a le mérite de permettre aux incompétents de faire la preuve de leurs incohérences…
    Prenez un peu de recul et restez calme, cela nous fera tous gagner du temps et de l’énergie…

    • pour être crédible, il suffit juste d’associer aux chiffres, la méthode de calcul et l’incertitude qui les accompagnent. C’est juste de l’honnêteté.

    • « fantastique ! merveilleux ! extraordinaire ! du moment qu’ils sont sur l’écran, ils mentent et tous ceux qui font des commentaires savent mieux que ceux là où se trouve la vérité »

      Pas évident de savoir où est la vérité. En revanche il est facile de détecter les menteurs.

      Allez vous me reprocher de ne pas faire confiance aux menteurs ?

      • vous semblez pourtant leur faire confiance et paniquer comme ils vous le demandent… Au pire vous les soupçonnez de ne pas paniquer assez. Comparez le décompte des morts du COVID et les 160 000 à 170 000 morts du cancer et 140 à 150 000 morts de maladies cardiovasculaires chaque année dont on ne parle à peine…

        • Arrêtez de comparer des choux et des carottes : le problème de COVID est qu’il sature les urgences parce que les médecins ne comprennent rien aux exponentielles !

          Et un pauvre type qui crève comme un chien sans pouvoir respirer n’est pas une statistique.

    • « fantastique ! merveilleux ! extraordinaire ! »

      Le socialisme dans toute sa splendeur face au deuil.

  • « il est regrettable qu’un pays d’ingénieurs ait une aussi piètre informatique publique, totalement incapable de produire un tableau de bord en ligne avec des données fiables »

    Les USA ont une longue et impressionnante tradition statistique. On y trouve des séries chronologiques maintenues en continu depuis au moins 1870, et encore plus depuis 1950, sur presque tous les sujets. En parallèle, on ne compte plus les sites d’analyses des données brutes, parce ces dernières sont facilement accessibles au grand public. De même, les changements de méthode, les ruptures de séries, sont largement documentés.

    Quand on voit l’INSEE (et les autres organismes statistiques officiels) à côté, on pleure. L’accès aux données brutes relève du parcours du combattant. Depuis la réforme sur la transparence des années 2000, la plupart des services publics ont réagi à l’inverse en cachant leurs données le plus possible. Essayez de récupérer des informations anonymisées de la Sécu par exemple, juste pour comprendre l’étendue du problème. Pour ces fonctionnaires, l’information, c’est le pouvoir. S’asseoir sur les données brutes est aussi un principe de survie. C’est la garantie de paraître indispensable.

    Ce que l’on constate aujourd’hui à propos du covid-19 n’est que le résultat du fonctionnement habituel de nos administrations, un repli sur soi corporatiste contraire à l’intérêt général.

    Il va falloir mettre au pas ce petit monde, leur rappeler fermement le sens de l’intérêt général. Les données statistiques brutes ne sont pas leur propriété mais la propriété de ceux qui les financent, à savoir tous les Français. Il convient désormais de libérer l’information statistique, de faciliter partout l’accès aux données brutes anonymisées des services publics, et sanctionner ceux qui feraient de la résistance.

  • En ce qui concerne la Chine, les premiers malades ont été exécutés tout simplement…

  • On ne pourra jamais avoir de chiffres exhaustifs des morts par coronavirus mais on peut en avoir une estimation exacte avec un intervalle de confiance faible (je parle de notions statistiques) comme on le fait pour les enquêtes de l’INSEE pour les ménages, etc..

    On pourrait avoir avec une analyse factorielle poussée des facteurs aggravants de cette épidémie, mais l’INSEE, à mon époque ne savait pas faire. Je faisais déjà des analyses factorielles et des plans d’expérience chez Michelin au service de la recherche en 1969.
    Au lieu de cela on a un Marc Menant dans face à l’info qui nous affirme que c’est parce qu’il y a des particules fines dans l’atmosphère, en bon gauchiste écolo!!!

    • L’histoire des particules fines, c’est encore une tentative de récupération des escrolos surfant joyeusement sur le malheur des populations. Ils n’ont décidément aucune honte, aucune décence, rien n’arrête l’idéologie pastèque.

  • Un grand merci à l’auteur pour ces informations dont on trouvera confirmation ici : https://www.worldometers.info/coronavirus/, comme sur le site de l’OMS (WHO), rapports journaliers. Certe, comme l’ont remarqué à juste titre certains commentateurs, les chiffres ne disent pas tout, mais cacher ceux dont on dispose est inadmissible.

  • La critique est facile mais l’art est difficile !
    Depuis 3 semaines c’est un déferlement sans pause sur CP (vous en avez pas marre de vous répéter chaque jour, à lire c’est saoulant) ; j’aimerais bien que toutes ces personnes a priori tellement éclairées me présentent leur stratégie (sans refaire le monde bien sûr). Avec la franchise intellectuelle de démarrer non pas avec les connaissances d’aujourd’hui mais celle du début de l’épidémie, sa subjectivité d’alors et les conditions initiales françaises culture comprise (chaque pays ayant les siennes). Au moins peut être pourrais-je apprendre quelque chose de nouveau..

    • « sa subjectivité d’alors »

      La « subjectivité d’alors » ressemble beaucoup à un déni de réalité :

      Wikipedia :

      Le déni est l’attitude de refus de prendre en compte une partie de la réalité, vécue comme inacceptable par l’individu. En psychanalyse (Verleugnung) c’est un mécanisme de défense, par lequel le sujet refuse de reconnaître la réalité d’une perception ressentie comme menaçante et/ou traumatisante.

      • Non c’est juste ce qu’on pensait à ce moment là de l’épidémie comme la tendance assez généralisée en dehors de l’asie à minimiser le risque (j’en faisais parti et de quoi traitait les articles sur CP en janvier ??).

        • Il n’y a pas à minimiser ni à maximiser le risque.
          Moyennant les précautions ad hoc, cette épidémie de covid-19 n’a pas plus de gravité qu’une grippe saisonnière sérieuse (et même pas grave) sans vaccin.
          Je crois que vous avez oublié les scores de la grippe de « Hongkong » de 69 (31000 morts en France) et la grippe asiatique de 57 (100000 morts).
          La surmortalité du covid-19 de certains pays par rapport à d’autre vient quasi-exclusivement des différences de gestion de la crise sanitaire.
          Ce n’est pas en faveur de l’Etat français même s’il va s’ingénier à le camoufler.

          • Pardon mais je ne vois pas le rapport.

            • Bah si… C’est comme une grosse grippe (et encore pas une très grosse) et on connait. Il fallait donc cibler les populations à risque, leur proposer un isolement renforcé, des masques etc. Plus essayer, au début au moins, de traquer pour chaque cas officiel, l’origine de la contamination et les gens exposés, les tester et proposer un isolement, des masques etc. à ceux contaminés même et surtout sans symptomes. On rajoute à ça un filtrage/test renforcé pour les entrées sur le territoire (on met en quarantaine et/ou on teste toute personne ayant été dans les zones « à risque » au cours des 20 jours précédents (pas un blocage par nationalité ou origine du vol, mais un suivi précis via visas/passeport). Dans le même temps on boost les services de réa-respiratoire en transférant les lits et personnes moins occupées des hôpitaux et cliniques (on ne les oublie pas, cette fois, les cliniques privées) pour être prêts pour un possible accroissement des cas. On recommande à tous le monde les gestes barrière… y compris le port de masques quels qu’ils soient, un fichu c’est mieux que rien si on est porteur asymptomatique.
              Avec ça on aurait été beaucoup mieux.
              Et surtout, j’oubliais, on ne confine pas sans avoir une stratégie de déconfinement et la preuve que ça va servir (surtout pas le « Faut surtout faire comme l’Italie si on ne veut pas devenir comme l’Italie » qui a présidé à la stratégie choisie en France.

              • Il fallait surtout prendre le problème au sérieux dès le début. Et ne pas prendre ça pour une grippe.

                Le taux de contagion fait que ça passe en 15 jours d’un petit problème à un problème ingérable. Le confinement est une solution stupide mise en place de façon stupide quand on est pris de court.

                Et ils sont pris de court parce qu’ils n’ont pas compris qu’il fallait étouffer l’épidémie dès les premiers cas ou à défaut faire baisser le taux de contagion dans l’ensemble de la population avec des masques (et peut-être plus si transmission par aérosols).

                • +1000
                  Et pour ne pas prendre au sérieux un truc qui a conduit la Chine à fermer pendant 2 mois et vouloir le raccrocher à ce qu’on sait plus ou moins gérer parce qu’on en a l’habitude, il faut une sacrée addiction à la routine.

              • Sur la logistique je vous suis totalement, c’est notre plus grand défaut (bureaucratie).
                En revanche sur les décisions c’est moins évident (sauf si on y intègre la préparation face aux risques sanitaires). Tous les pays occidentaux surtout dans les latitudes nord ont minimisé cette grippe rechignant à prendre des mesures, certains préconisant même le laisser faire avant de changer d’avis (UK, USA), d’autres continus (Suède, Islande, Pays-Bas). Cer derniers ne recommandent toujours que la distanciation sociale.

                Mes parents qui vivent en Alsace se sont très vite confinés, appliqué les gestes barrières et sans masques. D’autres anciens ont continué leurs activités comme les concours de belotes et ont attrapé le covid19. Certes on peut et on doit reprocher des choses à l’Etat mais qu’une action marche elle doit être observée par toutes les parties.

                Ensuite je vous ferai remarquer que seule 2 ou 3 régions connaissent des difficultés, on ne peut pas non plus tout généraliser. Dans mon département il y a 63 hospitalisations, 4 décès en hôpital et 10 en ehpad.

                Pour faire un procès digne de ce nom j’attendrai d’y voir un peu plus clair.

        • « ce qu’on pensait »

          Ben le déni de réalité marche encore mieux collectivement.

          (Ou alors les Allemands en 1940 étaient tous individellement des monstres …)

    • @indivisible
      « pas avec les connaissances d’aujourd’hui mais celle du début de l’épidémie, »
      Ce sont les connaissances de tous les pays développés qui ont déjà eu à gérer des épidémies potentiellement graves (SRAS) et qui étaient disponibles dès le début en Janvier!!
      Dès le début (Janvier), ces pays ont pris les bonnes mesures sans détruire leur économie: masques, lavage régulier des mains, distanciation sociale, tests systématiques de la population…etc
      Est-ce des mesures compliquées? Du tout.
      Les commandes de masques auraient pu être passée dès janvier. Mesure compliquée? Du tout.
      Il fallait juste reconnaitre que le roi était nu et qu’il devait vite agir pour se couvrir. En fait le roi a fait en sorte de se couvrir lui mais pas son peuple.

      Certains pays européen les ont pris également, un peu plus tardivement certes mais ils les ont prises.
      Etait-ce impossible pour la France ou plutôt pour ses énarques? Visiblement oui.

      Par contre, Macron a fait en sorte de se rendre plus difficilement déboulonnable. Comme quoi, quand il s’agit de se protéger, il peut agir vite et faire un choix dans ses priorités. Pas doute, c’est un CHEF!
      https://www.senat.fr/rap/l06-194/l06-19412.html

  • Pour moi les chiffres donnés sont une sorte de bruit de fond, comme un roulement de tonnerre qui se rapproche ou s’éloigne, sans pouvoir l’influencer…
    Il y a seulement moi (et chacun d’entre nous) et le virus, 1 contre 1.
    Et à la fin ? soit :

    – 1 : 0,
    – 0 : 1,
    – 0 : 0

    Peut être 1 : 1, mais je ne vois pas trop à quoi cela correspond…

  • Des masques pour les prisonniers, les citoyens honnêtes attendront…

    Encore une injustice et une incohérence de plus, à vomir !

    https://www.lefigaro.fr/flash-actu/la-justice-ordonne-au-centre-penitentaire-de-martinique-de-fournir-des-masques-aux-detenus-20200405

    • Et voilà vous avez manqué de prévoyance.. comme l’Etat. Ah moins que vous ne soyez un de ces assistés ! Moi j’ai des masques FFP2 ! CQFD !

      • Si j’avais possédé des masques, j’en aurai fait don au personnel médical.
        On peut être libertarien sans pour autant être un égoïste pleutre.

  • Encore des chiffres :

    Mortalité covid19 déclarée dans la population générale :
    (au 5 avril, par million d’habitant, classement décroissant)

    Espagne 265,6
    Italie 262,8
    Belgique 124,8
    France 120,5
    Pays-Bas 102,5
    Suisse 79,1
    R-U 72,8
    Suède 39,2
    Irlande 32,0
    Danemark 30,9
    Portugal 28,7
    USA 28,1
    Autriche 22,7
    Allemagne 18,2
    Norvège 11,4

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Frank Shostak.

La statistique du PIB reflète l'idée que le facteur clé de la croissance économique n'est pas la production de richesses mais plutôt leur consommation. Il s'agit plutôt d'un calcul de la valeur des biens et services finaux produits pendant un intervalle de temps donné, généralement un trimestre ou une année. Comme les dépenses de consommation représentent la plus grande partie de la demande globale, de nombreux commentateurs estiment que les dépenses de consommation sont le principal moteur de la croissance économiqu... Poursuivre la lecture

Par Yves Bourdillon.

Imaginez.

Imaginez qu’une pandémie démarre à Vert-le-Petit (Essonne), siège d’un des trois labos P4 français. Qui croirait les explications de Paris selon lesquelles ce virus aurait été transmis naturellement à l’Homme par une perdrix ?

C’est pourtant l’exploit qu’a réussi Pékin en imposant depuis un an au monde entier le récit selon lequel le SARS Cov 2 qui provoque la maladie Covid-19 proviendrait d’une chauve-souris vendue sur le marché de Wuhan, dont le hasard voulait qu’il se trouvât à proximité ... Poursuivre la lecture

Le pouvoir d’achat, qui a été au cœur de la campagne présidentielle, est-il un indicateur statistique fiable ? Deux auteurs, l’un plutôt inspiré par Marx et l’autre par Bastiat, se rejoignent pour critiquer la manière dont l’Insee calcule le niveau de vie des Français. Dans son essai sur la Lutte des classes en France au XXIe siècle Emmanuel Todd reprend la critique adressée par l’économiste libéral Philippe Herlin au mode de calcul du pouvoir d’achat des Français formulé par le célèbre institut étatique[1. Philippe Herlin, Pouvoir d’achat, L... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles