Le confinement est-il vraiment efficace ? 

Ce confinement est supposé nous faire gagner du temps face au virus, afin de permettre aux hôpitaux de réguler le flux de malades. Est-ce la bonne stratégie ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Photo by engin akyurt on Unsplash - https://unsplash.com/photos/cn19RqKumfw

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le confinement est-il vraiment efficace ? 

Publié le 3 avril 2020
- A +

Par Rémy Poix.

Les mesures de confinement prises par le gouvernement aggravent en grande partie la situation. Une analyse dynamique de celle-ci montre que ce confinement est contre-productif.

Il nous faut regarder cette crise sous un autre angle : celui de l’équilibre à maintenir entre, d’une part le développement de l’épidémie, mais également d’autre part celui de nos capacités matérielles, humaines et techniques nous permettant d’y répondre.

Confinement : restez chez vous !

Certes, notre système de santé a été mal préparé et n’est pas à la hauteur dans la situation actuelle. Certes, un certain nombre de mesures qui auraient dû être prises bien avant ne l’ont pas été.

Mais ce n’est pas mon point. Mon point concerne justement le confinement lui-même, et ce à partir du moment où nous avons su que notre système de santé allait être dépassé, à partir du moment où nous avons adopté la stratégie « d’aplatir la courbe » afin d’éviter de surcharger les hôpitaux.

« Restez chez vous ! ». Oui, mais certains doivent sortir. Ne serait-ce que les médecins et urgentistes. Certains doivent continuer à aller travailler, d’autres doivent aller faire leurs courses, sortir leur chien, etc.

Alors, qui peut sortir ou non ? Et pour quoi ? Qui peut continuer à travailler ou pas ? Quel patron peut légitimement demander à ses salariés de rester au travail, et quels métiers, quels commerces doivent fermer leurs portes ?

Lorsqu’on écoute les virologues les plus alarmistes, à peu près tout et n’importe quoi nous semble extrêmement risqué, dès lors que nous dépassons le stade du confinement total à domicile, en autarcie complète. Encore un tout petit peu plus et les médecins aussi se retrouveraient assignés à domicile. Impossible, bien évidemment.

Heureusement, nous ne sommes pas en quarantaine, mais en « simple » confinement. Ce confinement est supposé plus simplement nous faire gagner du temps, afin de permettre aux hôpitaux de réguler le flux de malades. Tout cela nous a été très bien expliqué. Mais gagnons-nous réellement du temps, avec une telle stratégie ?

L’offre et la demande en temps de confinement

Ralentir l’épidémie par le confinement revient à tenter de limiter le nombre de malades arrivant au même moment à l’hôpital. Concrètement, cela revient à agir sur la demande (les besoins en soins médicaux), en tentant de la diminuer, afin d’être en capacité d’y répondre avec les moyens du bord.

Les moyens du bord, voilà bien le terme adéquat : il s’agit d’utiliser ce qui est disponible aujourd’hui, les lits en réanimation, les ventilateurs, les médecins et urgentistes, les stocks de masques, les ambulances, etc.

Seulement, nous ne sommes pas sur un bateau. Fort heureusement, d’ailleurs. Alors, plutôt que de nous contenter de considérer les choses de manière statique, en regardant uniquement nos moyens actuels et nos stocks, si nous les regardions plutôt de manière dynamique ?

Pour l’instant, le confinement se concentre sur la réduction de la demande. Soit dit en passant, il ne semble pas qu’il y parvienne vraiment, vu la croissance exponentielle du nombre de morts ces derniers jours, mais passons.

Il existe en réalité une autre stratégie que nous pouvons emprunter : accroître l’offre. Car si le stock est effectivement limité à un moment t particulier, en revanche il l’est moins en termes de disponibilité future, si on décide d’augmenter les moyens, d’accroître la production ; si on embauche, si on construit, si on réoriente les productions, etc.

Réactions en chaîne

Seulement voilà, dans notre société de marché interconnectée, où chaque acteur économique est le tout petit maillon d’une chaîne immense et complexe, rompre l’un de ces maillons fait courir un risque de déstabilisation de l’ensemble de la chaîne.

C’est ainsi par exemple qu’après avoir agi pour augmenter considérablement la production de masques, on s’aperçoit cinq jours après, une fois que les stocks sont enfin au rendez-vous, qu’on ne peut pas les livrer car l’usine de fabrication des emballages – considérée comme une activité mineure donc inutile – a été fermée. Or, sans emballages les masques seraient livrés avec le risque d’être déjà contaminés. Impossible, donc.

Et voilà qu’il nous faut alors rappeler tous les salariés de l’entreprise d’emballages qui ont été mis au chômage technique, relancer les machines, produire, pour enfin pouvoir effectuer la livraison. Comptez à nouveau cinq jours précieux de perdus, simplement pour ralentir « mathématiquement » les interactions, en mettant le plus possible de personnes au chômage et à domicile – celles qui « ne servent à rien ». Grave erreur, ou mauvais calcul : pas de masques à livrer, c’est autant de personnes qui, sans masques à disposition, vont en contaminer d’autres, ou être contaminées.

La société de marché a besoin d’une grande quantité d’acteurs interconnectés ; se priver de certains, c’est se priver tôt ou tard de tous. Même sans la fermeture par décret d’une entreprise ou d’une autre, certaines peuvent avoir fermé leurs portes par manque de commandes, car les établissements qui constituent leurs clientèles ont été fermés.

Pour prendre un autre exemple que celui des masques, le BTP n’a pas été complètement mis à l’arrêt, mais grosso modo, seules les commandes d’urgence pour les réparations essentielles ont été maintenues : fuites d’eau ou de gaz, interventions dans les magasins encore ouverts afin d’y adapter les infrastructures de manière à protéger les salariés, etc.

Or, le besoin se fait sentir de construire des hôpitaux de fortune, et le moyen le plus rapide, le plus économique et le plus facile à mettre en œuvre pour ce type d’installation, c’est le préfabriqué de type algéco, à un prix défiant toute concurrence car construit en panneaux-sandwich.

Mais les entreprises qui produisent et distribuent les panneaux-sandwich ont fermé leurs portes, faute de commandes à cause du confinement. Là aussi, il va donc falloir sans doute très prochainement rouvrir les usines produisant ces panneaux-sandwich, et lorsqu’on va s’en apercevoir, on se rendra alors compte qu’une fois de plus, un temps précieux a été perdu.

Chaînes de valeur et innovation

Il ne suffit donc pas de réduire la demande, mais également d’être en capacité de maintenir l’offre, voire de l’augmenter. Si on met tout le monde à domicile, on ne pourra jamais augmenter la capacité de nos hôpitaux.

Qui plus est, il nous faudra à terme développer une immunité de groupe. Or pour ce faire il faut que des gens tombent malades, puis soient soignés ; ou vaccinés, mais pour l’instant nous ne disposons pas de ce vaccin, et il est trop tard pour essayer de repousser l’épidémie à plus tard. Mais justement, s’il est trop tard, alors peu importe que nous tombions malades ; et si ça se trouve, nous sommes déjà tous contaminés.

L’heure est donc aux soins ! L’heure est à MULTIPLIER les soins, avec une plus grande exponentielle, encore plus que celle du nombre de patients qui vont arriver aux urgences ! Nous en avons les moyens. Et nous avons une chance incroyable, au milieu de notre malheur, c’est que cette pandémie est très peu risquée pour les enfants, les jeunes, les personnes en bonne santé. Tirons-en profit !

Les individus comme moi, encore jeunes et en bonne santé, ne demandent qu’à pouvoir se retrousser les manches et contribuer à l’effort collectif. Rester confiné chez soi, à compter les morts sans avoir le droit de mettre à profit son savoir et son savoir-faire est une véritable torture !

Si c’est une guerre, alors qu’attendons-nous pour nous battre ? Toutes les guerres ont d’ailleurs toujours été vaincues par ceux qui disposaient du système économique le plus prospère. Seule la prospérité économique peut nous permettre de fournir un tel effort. La stratégie du confinement s’apparente à une stratégie de la « terre brûlée ». Or, tous les militaires savent très bien qu’une telle stratégie a ses limites : affamer l’ennemi ne doit en aucun cas nous faire courir le risque de nous retrouver nous-même affamés.

En fermant les entreprises, non seulement nous nous rendons incapables de produire ce dont nous avons besoin aujourd’hui, mais nous nous rendons également incapables d’innover, et de développer dans un futur proche ce dont nous aurons besoin très bientôt : des médicaments adéquats, des vaccins et autres instruments de soin, des instruments et techniques d’isolement des malades et/ou de protection des personnes saines, etc.

Comment savoir de quels produits ou services ces innovations auront besoin à ce moment-là ? Comment savoir quelles entreprises nous pouvons raisonnablement fermer aujourd’hui, en étant certains qu’elles ne se révéleraient pas finalement indispensables dans un futur proche ? Qui aurait pu imaginer, par exemple, que Décathlon aurait l’idée d’utiliser ses masques de plongée en supports pour respirateurs ?

Pour vaincre cette pandémie, nous avons nécessairement besoin de l’ensemble de la chaîne de valeur, de l’ensemble de la chaîne de production et d’échanges. Pour y arriver, nous ne pouvons pas nous permettre de nous passer de l’un ou de l’autre : nous avons besoin de tous.

Notre meilleure chance de passer cette crise n’est donc certainement pas de diminuer l’offre, mais au contraire de l’accroître !

Voir les commentaires (99)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (99)
  • Merci pour cet article stimulant. Nous avons la chance d’avoir un traitement simple et peu coûteux que le gouvernement refuse d’autoriser dans les cas où il est efficace.
    C’est la meilleure oreuve sue son objectif principal n’est pas d’endiguer l’épidémie, ni surtout d’éviter une crise économique majeure.

    • c’est surtout aux soignants de décider s’il faut utiliser ce traitement ou non suivant les cas, pas au gouvernement qui n’y connaît rien de toute façon.

  • Bonjour
    Que chacun se retrousse les manches, faire ses masques ‘maison’, plutôt que de se retourner vers l’état qui à failli, comme d’habitude.
    Le seul confinement efficace est volontaire et non celui que nous impose le gouvernement avec son minable auto-certificat; « Je promene Medor ». Personnellement, je ne sers plus les mains depuis + d’un mois, ni restaurant.
    Avec ce confinement on aura double peine; crise sanitaire et crise économique majeure.
    CPEF

    • et comble de l’ironie on peut infecter en vous demandant vos papiers supposés « protéger » de l’infection..la premiere fois que j’ai vu un gendarme me demander mes papiers sans masque en les saisissant sachant qu’il avait du faire ça cent fois je me suis dit…oh purée..

    • « crise économique majeure. »

      Bah, de toutes manières, les écolos avaient planifié de couler l’économie pour la décarboner. On a juste gagné du temps.

      D’ailleurs ils se réjouissent tous les jours : la polution a baissé ! On n’a plus d’économie, ils n’ont pas eu leurs gadgets, mais le résultat est la. Il ne reste plus qu’à creuser des cavernes pour les survivants.

      • La pollution a baissé. Il n’a pas fallu 15 jours pour constater des changements. Donc, la « nature » n’est pas du tout mise en danger à cause de l’activité humaine. Le discours catastrophiste est amplement démenti par la réalité, comme chacun a pu le constater.

        Par ailleurs, on va très rapidement savoir si le RCA est une théorie sans fondement grâce aux mesures de CO2 atmosphérique. En l’absence de changement ou en cas de changement à peine perceptible, c’en sera fait du RCA.

        Rassurée et joyeuse, Greta pourra retourner à l’école en suçant son pouce.

      • Oui, sauf que, contrairement à nos lointains ancệtres, les pseudo-écolos ne nous autoriseront pas à faire un feu à l’entrée de la caverne. Le feu, ça pollue et ça dégage du Co2! Et pis la chasse, c’est pô bien, pas gentils pour les animaux et pis la viande, c’est pas bien non plus… Nous restera plus qu’à brouter de l’herbe… si on y est autorisés car n’oublions pas que nos chers écolos militent pour un statut juridique des végétaux!

    • avec un bon slip kangourou sur la tronche on fait une journée

  • Comme l’indiquent Gerard et Nocole Deline dans un article instructif sur les essais théreutiques:
    La meilleure façon de sortir de la tragédie que nous vivons est d’appliquer la médecine d’urgence et le bon sens, si toutefois le but est de sauver les patients et non de faire régner la peur et la dictature via le confinement.

    Le traitement proposé par le Professeur Raoult et son équipe est non toxique (au max un électrocardiogramme chez le sujet cardiaque et/ou âgé) donné à plus d’un milliard de personnes au monde sans précaution. L’hydroxychloroquine était en vente libre en France jusqu’en janvier 2020.

    Il doit être prescrit à l’apparition des premiers signes cliniques faisant évoquer le covid19 (asthénie, toux sèche, gêne respiratoire, fièvre oscillante) par le généraliste ou tout autre médecin[46]. Sans certitude, sur présomptions, puisque ce traitement anodin est bien donné en prévention du paludisme ! Si on peut avoir un test, c’est mieux pour la science, mais son impossibilité ne doit pas empêcher le traitement au premier ou deuxième jour pour éviter l’apparition de formes graves, certes rares mais incurables trop souvent dès que la détresse respiratoire est apparue.

    Bien sûr, on traitera des patients qui auraient guéri seuls, mais tant qu’on n’aura aucun critère pour deviner qui va déclencher une forme grave, pas d’autre solutions. Même l’âge n’est pas un critère rassurant.
    On traite bien tout le monde en prévention de paludisme sans état d’âme pour ceux qui n’en auraient pas fait ou auraient guéri facilement sous traitement.

    De plus, en traitant ainsi tous les infectés cliniques, on diminuera vite leur degré de contagiosité en faisant diminuer la charge virale en quelques jours. Tout le monde est gagnant.
    En ce qui concerne la population, il faut la protéger partout et tout le temps par ports de masques éventuellement fabriqués selon les nombreux tutos sur internet. Confiner les gens sains et les laisser rencontrer au supermarché ou dans les transports tassés des personnes infectées relève soit de la bêtise, soit de la perversion dans d’autres objectifs.
    Par contre, le confinement global est une aberration sanitaire et une décision politique destinée à masquer les insuffisances du gouvernement, masques, gel, personnel, respirateurs et pire encore la gestion bureaucratique, sectaire des agences régionales de santé qui préfèrent laisser mourir des plus de 70 ans, voire moins parfois, transférer des malades par avion ou TGV, plutôt que de coopérer avec le secteur privé auquel a néanmoins été imposé une annulation de tous les actes non urgents, annonciatrice de faillites de petites structures et de paramédicaux et médecins sans revenus qui risquent d’abandonner la profession déjà en sous-effectif .

    Ses nombreuses conséquences délétères tant sur l’économie que sur la santé mentale des confinés doivent être largement dénoncées pour que s’élève la voix du peuple, jusqu’à présent tétanisé par la peur et conditionné à croire en l’efficacité sanitaire du confinement global aveugle.

    • C’est du lourd !

    • Il me semble que l’hydroxychloroquine présente des risques pour la rétine. L’azithromycine, lui, peut poser notamment des problèmes de torsadé de pointes. Bien entendu, tout est dans le dosage et l’état de santé du patient. Donc aucun traitement n’est sans danger mais c’est au patient d’accepter ou non le traitement.
      Quand aux résultats du Dr Raoult, je pense que ce n’est pas avec des tests sur 80 patients (dont aucun groupe test non covid) que l’on peut confirmer l’efficacité du traitement. D’ailleurs, certains médecins généralistes pensent que c’est plus l’azithromycine que le plaque il qui est efficace contre le covid. Bref, à suivre…

      https://eurekasante.vidal.fr/medicaments/vidal-famille/medicament-jplaqu01-PLAQUENIL.html

      https://eurekasante.vidal.fr/medicaments/vidal-famille/medicament-gp4102-AZITHROMYCINE-PFIZER.html

    • Les experts ministériels ayant constaté avec effroi l’absence d’étude conforme aux plus hautes exigences scientifiques permettant de valider l’usage des parachutes, un décret ministériel interdit les parachutes jusqu’à nouvel ordre sur l’ensemble du territoire français.

      Une étude randomisée en double aveugle avec deux cohortes équipées parachute/placebo sera organisée dans les plus bref délais. Les résultats seront publiés d’ici deux mois. Les avions sont déjà réservés, garés sur le tarmac de l’aérodrome où le test sera effectué.

      Des volontaires sont recherchés. Si vous êtes intéressés, merci de contacter le ministère qui validera votre participation.

  • Très juste. Pour combattre l’épidémie nous avons besoin de moyens. Le confinement affaiblit notre économie. Il contribue à réduire notre capacité à lutter. C’est pire qu’une stratégie défensive. C’est une stratégie suicidaire.

    • c’est une stratégie douteuse et surtout ce ne peut pas être la seule stratégie..il faut..une épidémie qui ne soit pas si large, un vaccin, un médicament ..

  • « Tout cela nous a été très bien expliqué. » (Le confinement pour gagner du temps)

    Oui, mais moi je suis très bête :

    – 5% de 65000000 d’habitants qui passe en réanimation lourde = 3250000
    – 15 jours de lit avec respirateur, et anesthésie générale par personne = 48750000 jour.homme.lit
    – 5000 lits donc seulement 9750 jours

    On va donc « étaler » le pic en confinant pendant 9750 jours soit 26 ans.

    Mais bon, moi je n’ai fait ni l’ENA ni 10 ans de médecine.

    • c’est en effet un point d’incertitude important, la population finale touchée par une épidémie virale….. on ne fait pas ces calculs pour la grippe..une épidémie n’est pas si simple.. tout simplement on ne sait pas..ou je n’ai pas encore lu ça.. c’est un virus nouveau..

      • La grippe disparait au printemps et suit une progression géométrique de 1.3 au lieu de 3 pour le coronavirus.

        Faites le calcul pour une chaine de 10 transmissions :

        1.3*1.3*1.3*1.3*1.3*1.3*1.3*1.3*1.3*1.3=11.8
        3*3*3*3*3*3*3*3*3*3=59049

        Au printemps la grippe disparait après avoir infecté de façon relativement bénigne une petite partie de la population.
        Au printemps le coronavirus ne disparait pas (jusqu’à preuve du contraire) après avoir infecté de façon moyennement grave la totalité de la population.

        • je vos en prie , ce n’est pas mon point, et pourquoi une grippe disparaît au printemps.. grippe qui n’est pas une grippe mais en général un lot de virus..
          on le constate et on l' »explique »..

          si la raison de votre série était plus petite avec ce virus..la seule différence serait la vitesse pas le bilan. qui est toujours avec des hypothèses simplistes population multiplié par mortalité …d’ailleurs on essaie d’agir sur la raison!!

          • A mon humble avis de profane, la grippe disparait au printemps parce que les gens sont moins confinés et qu’on aère plus les locaux.

            Si vous ramenez un taux de contamination de 1.3 à 0.6, la grippe disparait. Mais si vous amenez un taux de 3 à 1.5, vous stagnez jusqu’à l’hiver prochain (en attendant la mutation du virus pour exterminer les survivants).

            Tant que les c… qui nous gouvernent n’auront pas compris que tout le monde doit porter un masque pour diviser par 3 le taux de transmission, il faudra couper des chênes et les débiter en planches.

          • « la seule différence serait la vitesse pas le bilan »

            Si vous préférez le calcul par la vitesse :
            on nous dit le nombre de contamination (ou décès) double tous les 3 jours. Au bout de 6 mois et demi, il aura doublé 64 fois.

            Je prends 64 car c’est le nombre célèbre des grains de blé sur l’échiquier : 1 sur première case, 2 sur 2e, 4 sur 3e, 8 ser 4e … La terre ne produit pas assez de blé pour fournir les 18446744073709551616 grains à mettre sur la 64e case.

            C’est aussi le nombre théorique de personnes contaminées par la grippette au bout de 6 mois.

            • Aujourd’hui, tout le monde est informaticien (si si, sinon vous ne pouvez pas vous autoriser à acheter de quoi manger). Et tout informaticien sait que 2^32 = 4 milliards.

              Il suffit donc de 33 * 3 # 100 jours pour propager l’infection à 8 milliards d’habitants. Si ces c… de chinois avaient eu Blanquer comme président et n’avaient pas cherché bêtement a stopper la propagation, la question aurait été réglée fin février : population mondiale vaccinée, décès 400 millions.

              • si vous voulez mais il y a un paradoxe ici, en premier lieu vous dites qu’un des paramètres caracteristiques d’une épidémie virale est la raison de la suite géométrique qui peut permettre de la représenter…, une grippe typiquement , 1,3 et pour l’expliquer pourquoi il est trivial qu’une grippe s’arrête vous me dites qu’à la fin la raison est 0,6 ce qui rentre en collision frontale avec la façon dont vous présentez le problème..
                ça s’appelle escamoter une explication.. et ça signifie que ça ne vous ert pas à grand chose de décrire une épidémie par une progression qui exponentielle qui géométrique car ce n’est pas le cas..
                ON SAIT que les épidémies de grippe s’arrêtent aux beaux jours.. du moins celle q’u on a observées ..pourquoi ? on ne sait pas si bien que ça..en tous les cas moi je ne sais pas.

                et pire comme on ne sait pas vraiment quelle population touche une épidémie de grippe..
                et on a coutume de donner la mortalité sur un an.. pas sur les morts liés à un virus donné au final. vous voyez la différence d’approche..

                il ya des chose qu’in ignore..les chiffres qu’on donne sont ceux du pire.. et pour cette raison, on ne peut pas présenter ces chiffres du pire comme ceux qu’on évite grace aux mesures..que l’on prend.

                on aura des indices sur ce qu’on aura évité en regardant ce qui se sera passé dans d’autre pays ayant par exemple choisi de ne « rien faire »..
                en outre il est sans doute fallacieux de présenter l’épidémie comme un truc qui passe une fois.. si l’épidémie sa calme aux eaux jours ça ne signifie pas qu’elle disparaît mais devient invisible..et elle peut revenir l’an prochain.. le bilan rapporté au virus se fera peut être sur plusieurs années..

                j’insiste sur le fait que c’est une des premieres épidémies ,me semble t il ,qu’on aborde et analyse sous l’angle du test et d’une identification virale assez claire..
                ça rend vraiment ardu des comparaisons..
                mais bon..moi je ne sais pas..

                • si on a pas d’analyse on ne saura pas si cap’tain macron aura sauvé le monde, mais je suis sur qu’on se félicitera beaucoup ..

                • on a plus ou moins des anticorps pour nous défendre contre la grippe. C’est une mauvaise comparaison pour le coronavirus.

                  Il y a un autre paramètre important : les maladies contagieuse sont en général soit très contagieuses, soit fortement létale. Pour bien se diffuser, la maladie ne doit pas tuer l’hôte trop vite. Avec le covid-machin, on a touché le gros lot : très contagieux et sufisament létal pour mettre la pagaille partout.

                  • vous n’avez pas répondu à ma critique..
                    j’insiste sur l’ignorance.. et sur notre future simple evaluation de nos actes dont le confinement obligatoire.

                    on des anticorps en effet non pas contre la grippe mais des virus qu’on a rencontrés ou pour lesquels ont a été vaccinés.
                    or dans les morts de la grippe on a des morts d’autres virus..de coronavirus notamment. et on meurt toujours de la grippe avec une constance remarquable.
                    un virus qui ne vous tue pas une année peut vous tuer l’année suivante..

                    j’insiste sur l’aspect inédit de cette épidémie..l’insistance sur un virus bien précis.. à raison à mon avis mais ce qu’i n’aide pas l’analyse..

                    • « les chiffres qu’on donne sont ceux du pire »

                      Les chiffres montrent simplement que l’on ne peut traiter pas traiter le problème comme on le ferait avec une grippe. On est bien d’accord que le confinement général sans préparation, sans durée définie, sans périmètre défini n’est pas une solution. Le « ne rien faire » n’est pas non plus une solution acceptable (voir critiques Tump, Bolsonaro, Johnson …)

                      Mon propos est simplement : on prend de mauvaises décisions et à contretemps parce que l’on assimile le coronavirus à la grippe depuis des mois, et qu’on continue de le faire même si on prétend le contraire.

                    • le titre de l’article est l’intérêt du confinement….

                    • L’intérêt du confinement est principalement de faire taire les gens – tout comme la police de la pensée qui sévit ici ou Kohn-Bendit qui dit à Raoult de fermer sa g…

      • C’est n virus nouveau. Par contre le débordement des services hospitaliers ne l’est pas et ce n’est pas faute d’avoir été averti par les professionnels de santé.
        France Info – 2 février 2019 : « Grippe : les hôpitaux débordés par l’épidémie. 1 100 personnes sont mortes depuis le début de la grippe cet hiver. »
        Le Figaro – 1er janvier 2017 : » Grippe : des hôpitaux en surchauffe, le bilan risque d’être lourd. Les hôpitaux sont appelés à reporter les opérations non urgentes. »
        Le Monde – 22 mai 2015 : « La grippe a entraîné une surmortalité de 18 300 décès cet hiver »

        • on a tous les ans des virus qui ne sont m^me pas nouveaux mais pas testés..la grippe ça a une demi signification au sens viral, c’est des symptômes..

          • ce que je veux maladroitement dire ..arrêtons de dire qu’ l’on comprend l’épidémie de grippe, moi en tous les cas je ne la comprend pas au sens ou je maîtrise tous les paramètres d’une épidémie de grippe
            et si on me donnait comme on le fait pour le cov sars 2 la mortalité et la contagiosité je serais inquiet TOUS les ans..
            avec le covid 19 le pire est possible en terme de mortalité mais il n’est as une absolue certitude , en tous les cas sur une saison.

            par que c’est mon caractère , j’insiste sur ce qu’on ignore..à l’instar du remède raoult qu’on choisisse de le généraliser est une chose, q’u’on affirme que ça va changer la donne en est une autre.

            et c’est toute mon opposition au principe de précaution qui pretend pouvoir optimiser une réaction en situation d »‘ignorance..

    • Moi qui n’ai pas fait l’ENA non plus, je m’interroge comme l’article sur ce qui est fait du temps « gagné ». Ne serait-ce pas la grande méprise des fonctionnaires qui parlent du temps gagné pour en fait le temps perdu ?

      • C’est très exactement ce que je pense.

      • en effet si gagner du temps et la seule chose qu’on fait on a la ruine PLUS les morts modulo, excusez moi d’insister sur ce que « devrait être  » la population touchée par le virus si on le laissait libre..

        • très certainement que le nombre de personnes contaminées par le virus mais n’ayant développé aucun symptôme ou des symptômes tout à fait bénins n’ayant même pas entrainé la consultation d’un docteur serait à peu près identique avec ou sans confinement : quelques dizaines de pourcents de la population.
          et le meilleur moyen de ne pas le savoir, c’est justement de ne pas faire de test de recherche d’anticorps par sondage…

  • Compilation de liens et articles sur la pertinence, ou pas, du confinement : https://ozat.fr/doc/confinement-aveugle/

  • on va le répéter encore ce qu’on peut éviter c’est des morts indirectes; sans traitements ou vaccins et en prenant l’hypothèse d’un virus inchangé, les morts adviennent juste plus tard peut être l ‘an prochain lors de l’exposition que l’on doit supposer inévitable d’une personne on infectée avec le virus..

    la ruine de notre économie éventuelle sera à mesure à l’aune à ces morts indirectes évitées, pas aux morts totaux..
    En ce qui concerne le moyen terme, le confinement est aussi un pari..et un pari ça peut se perdre.

    cette crise va peut être enfin révéler cette vérité dérisoire, si on avait fait attention à ne pas refiler aux personnes fragiles les virus hivernaux avec des principes d’hygiène à quatre sous lavage de mains et masques, on aurait été « prêts »..

    et encore une fois
    https://www.euromomo.eu/

    SI l’Italie a passé le gros de la crise, ce qui en vérité signifie que la population a été exposée quasi entièrement, ..on a eu tort.. si seule une fraction de la population italienne a été exposée ce sera différent mais sans doute pas d’un ordre de grandeur…

    et en dépit des morts jeunes qu’on nous montre, le’enjeu c’est bien les personnes fragiles pour lesquelles la situation normale était inacceptable….mais bizarrement tolérée..

    mon cas est exemplaire ma maman a 89 ans et un virus grippal peut la tuer.. celui ci est beaucoup plus mortel certes, mais il est à comparer au reste de la population des virus hivernaux..et leur retour annuel..

    ceci dit c’est juste la mortalité de ce virus,sa sévérité et le nombre de place en réanimation est différent..

    mais le sens ridicule de la notion d’activité économique non essentielle va nous revenir dans la figure vite fait..

  • En effet, « Restez chez vous » est un détournement pervers du slogan qui devrait être « Faites plus et mieux, pour empêcher le virus de se répandre comme pour le reste ».

    • voila c’est un autre  » je suis charlie » .. ne réfléchissez pas… acceptez les contradictions et les incohérences il ya des gens qui pensent pour vous.

  • Le meilleur confinement c’est la généralisation du port du masque, ça a pas trop mal réussi en Corée du Sud et à Hong Kong.

    • oui mais sauf extraordinaire c’est juste un autre ralentisseur, à moins d’etre rigoureux, toujours et durablement.. sans doute port du masque impératif quand on va par exemple en epahd.. ou voir des gens fragiles.. sinon cette injonction est difficile à vivre le temps de façon permanente..
      test aussi..sauf à vouloir ne jamais embrasser une autre personne..

      • En tous cas, c’est ridicule de confiner AVANT de généraliser le port du masque. Encore une erreur de gestion des priorités du gouvernement …

        • Et notez bien que ce n’est pas qu’en France (même si on est à la pointe de la c… comme d’hab). La bonne gestion des priorités a disparu avec l’activisme généralisé …

    • Et avec des masques qui n’étaient pas aux normes européennes. Alors imaginez ce que ce sera chez nous dans quelques années quand tous nos masques seront aux normes et agréés !

      • On doit s’attendre a la création d’un nouveau masque Macron, franco-français , plus cher que tous les autres, rapidement périssable, et mal commode d’emploi. Mais pas que !

  • Pas de panique, la France mourra guérie.

  • Le confinement, ça marche, la preuve, même les taulards sont atteint. C’est évidement la preuve que l’on est dépassé par les événements, faute de masques faute de tests faute de personnels hospitaliers., et tout ça enveloppé par une incompétence généralisée,et une flopée de menteurs professionnels.

    • parce que le confinement des taulards en France, ça existe ? n’importe quoi: deals, trafics en tous genres, passe-droits, corruption. De vraies passoires où on peut faire entrer des tas d’objets, alors le Covid, il a pas eu beaucoup de mal à se faufiler

  • Un marteau pilon contre les moustiques peut-être efficace, mais uniquement si on n’a rien prévu de plus intelligent.
    C’est l’absence de prévisions et d’intelligence le problème. autant que le Virus. Nos confineurs sont des con-finis, pas de Trêve pour eux a Pâques !

    • En France, on substitue la planification à la prévision et à la préparation intelligentes.

    • Ouh !
      ‘La trêve des confineurs’
      J’aime…

    • Le confinement, c’est comme un gréve : il faut savoir la terminer.
      On me rétorquera que Thorez avait continuer « dés que la satisfaction est obtenue » mais cette condition n’est qu’un euphémisme, qui peut tout aussi bien dire « accord secret » ou « arrêter les frais ».

    • « C’est l’absence de prévisions et d’intelligence le problème »

      Vous êtes bien gentil. Vous oubliez le désintérêt à peu près total pour le sort des Français et l’absence à peu près totale de scrupules.
      La combinaison de tout cela donne improvisation, contradictions, mensonges éhontés, dissimulation, refus idéologique de contrôler les frontières, coupable laisser-faire d’une administration froide et absurde, qui entrave l’action des quelques personnes responsables (chefs d’entreprise, par exemple) de ce pays et entraînera des milliers de morts supplémentaires. Et j’en passe… nos dirigeants ont du sang sur les mains, et un procès comme celui du sang contaminé sera à instruire après la crise, s’il reste un zeste de sens de la justice en France.

  • Et nous pendant ce temps nous sommes confinés, jusqu’à quand? la St Glinglin sans doute.
    Le résultat sera que la crise sanitaire sera remplacée par la crise économique ou plutôt la ruine de la France!!! Et les Français, par peur de mourir préfère unanimement cela sauf qu’ils mourront confinés non pas du coronavirus mais de faim, faute de provisions, d’argent. Les Français acceptent cette privation de liberté qui est bien plus dure que celle appliquée en Corée du sud, Singapour, le Japon, etc.! Ils préfèrent être confinés plutôt que leur smartphone les trace pour savoir le malade zéro et avertir les malades potentiels.
    On remet les examens, les concours, l’enseignement, la justice, etc., tout est arrêté. Mais pour les Français ils sont tellement peureux et irresponsables qu’ils préfèrent cela! On se croirait dans un roman de science fiction.

    Pourquoi ne pas concevoir autre chose comme les masques, les tests et en cas de test positif le confinement, augmenter le nombre de lits de réanimation, d’infirmières de réanimation, soigner avec la posologie du Pr Raoult, pousser la recherche, etc…
    Le monde entier va se soigner avec la posologie et le médicament du Pr Raoult et la France ne le fera pas bien que le Pr Raoult soit français!!! On marche sur la tête en France, on est devenu complètement cinglé tellement Macron et ses sbires sont soumis à la finance, aux laboratoires, bande de traîtres!!!

    Je suis effarée de voir que pour 40 000 morts dans le monde pour une population de 6 milliards, 3 milliards sont confinés, l’économie mondiale s’arrête, la Chine est toujours la seule pratiquement à produire des masques, des médicaments. Chaque pays vole les masques de l’autre : la France a volé des masques en provenance de la Suède à destination de l’Italie et de l’Espagne, il n’y a pas que les USA qui payent plus cher sur le tarmac, la France vole carrément, elle ne paie pas!!!
    Je trouve la situation complètement surréaliste et insupportable.

    • Vous êtes pire qu’Haroun Tazieff imité par Laurent Gerra…Faut le faire..

    • Vous êtes un partisan du traçage par smartphone façon coréenne, c’est une mesure libérale ça ?
      Si on considère la Santé comme une mission régalienne, alors on peut dire : oui !

      • Encore cette propagande gauchiste visant à casser du sucre sur le dos des pays libéraux (enfin plus libéraux que la France, ce qui n’est pas difficile) qui réussissent…

        En Corée du sud, le traçage des smartphones n’a concerné que les patients confirmés atteints par un test. Et ce traçage est très encadré par la loi, les données devant être détruites après l’épidémie.
        Cette épidémie n’a pas donné lieu à la mise en place de lois coercitives et/ou liberticides destinées à rester définitivement en place. La France avec son état d’urgence anti-terroriste devenu permanent n’a vraiment pas de leçon à donner aux autres!

      • La Santé n’est pas une mission régalienne de l’Etat.
        Quand on voit l’état de la Santé en France, cela ne donne pas envie de la confier à nos gouvernants.

        • Et quand on voit celle des USA ?

          • FYI:
            https://www.atlantico.fr/decryptage/3588586/trump–macron–le-match-des-sondages-par-gros-temps-de-coronavirus-gerald-olivier-christophe-bouillaud-
            Aux Etats-Unis la question se pose différemment du fait que la crise ne concerne pas seulement le gouvernement fédéral , mais les gouvernements des 50 Etats. D’ailleurs à l’ heure actuelle, la décision du confinement est laissée à la discrétion des Etats. Les gouverneurs décident. Pas Trump.
            Par ailleurs l’assurance santé est optionnelle. On l’oublie, ou on choisit délibérément de ne pas le souligner, mais parmi les gens qui ne disposent pas d’assurance santé aux Etats-Unis il n’y a pas que les «pauvres» ou les personnes âgées. Au contraire ! Les pauvres sont couverts par une assurance fédérale qui existe depuis les années 1960 et qui s’appelle Medicaid. En dessous d’un certain plancher de revenu les citoyens américains bénéficient d’une couverture santé totale, payée par le gouvernement fédéral. Les plus de 65 ans sont couverts par un système fédéral qui s’appelle «Medicare».
            Or, le coronavirus touche principalement les personnes âgées, donc il n ‘y a pas de problème d’assurance et de couverture santé… Par contre, il existe des Américains qui choisissent de ne pas avoir d’assurance santé parce qu’ils s’estiment sains et que cela coute très cher. Ce sont principalement les jeunes célibataires sans enfants, les gens qui sortent de l’université et n’ont pas encore de responsabilité familiale.
            Du coup, ces gens ont en général des comportements plus responsables, se sachant sans couverture médicale, ils essaient de rester en bonne santé. Et eux-mêmes ne sont pas les principales cibles du virus, au contraire. Chez les jeunes, ce virus peut passer inapercu. Et dans l’attitude du président Trump il y a toujours le soucis de prendre soin des malades mais de ne pas condamner les personnes saines à l’inactivité…

  • Personnellement je suis confiné dans l’Ouest, nous avons commencé le confinement il y a bientôt 3 semaines comme beaucoup de français.
    Aujourd’hui l’ouest reste très largement épargné et très certainement en grande partie grâce au confinement.
    Des malades en réanimation des hôpitaux de l’est viennent (j’entend les hélicoptères militaires passer au dessus de chez moi) régulièrement.
    Du coup je me dis que le confinement c’est pas mal et j’espère que des solutions et des moyens arriveront avant que la vague arrive sur l’ouest; car je sais très bien qu’elle arrivera tôt ou tard.
    Je constate que l’Hypermarché du coin prend des mesures de plus en plus importantes ce qui démontre qu’ils utilisent ce temps pour perfectionner la protection de leurs clients.
    En passant je fait de même, mon chat est maintenant confiné ! 🙂
    Pourvu que ça dure et que ça tienne !

    • « J’espère que des solutions et des moyens arriveront… »
      Je vous conseille la lecture de la fable « Le Chartier embourbé », et ne dites pas que vous attendez aussi qu’on vous la dépose dans votre boîte à lettres…

    • Le problème, c’est que vous n’avez manifestement pas compris qu’il était possible de faire autrement, et beaucoup mieux, que le confinement.
      Alors sans doute que le confinement donne des résultats, mais à quel prix ! Comme l’a écrit un autre intervenant, il revient à utiliser un marteau-pilon pour tuer un moustique.
      Nos dirigeants, s’ils avaient été responsables, auraient agi bien plus en amont et comme les USA et bien d’autres pays (Israël, l’Allemagne… je ne parle même pas des pays asiatiques hors Chine) n’auraient pas eu besoin de confiner toute la population.
      Signé : un habitant de l’ouest de la France.

      • Jacques B., les USA comme exemple à suivre ? Vous êtes certain ?

        • Je vous invite à aller voir le graphique dans l’article ici même :
           » Covid-19 : Donald Trump pourra-t-il éviter le pire ? ».
          Et 100 000 à 240 000 morts envisagés aux USA, un exemple à suivre ?

          • Morts envisagées… On verra à la fin.
            Ce qui est sûr, c’est que la majorité des morts seront dans des Etats gérés par les démocrates. Cela ne va pas les aider à mettre Trump dehors. 🙂

          • Pour les morts envisagés, c’est une estimation qui vaut ce qu’elle vaut, comme on pourrait dire qu’en France on peut s’attendre à 100.000 morts – vous remarquerez au passage qu’aucun de nos dirigeants ne se risque à seulement évoquer ce genre de prévision, c’est dire le niveau de transparence et de courage chez nous.

            Ce qui est sûr et certain, c’est que le taux de morts/cas positifs est très nettement inférieur aux USA qu’en France, signe que :
            – soit leur système de santé est très nettement meilleur que le nôtre
            – soit ils testent beaucoup plus largement que nous, imitant en cela la Corée du Sud, ou plus près de nous l’Allemagne ; et renseignez-vous sur la mortalité dans ces pays…

            Je vous fiche mon billet que les USA feront nettement mieux que la France, en décès par million d’habitants évidemment (évidence que ne disent jamais nos journalistes antiaméricains primaires habituels).

            • L’obésité est un facteur aggravant, et là les USA ont plus de personnes âgées de poids que nous.

              • Donc s’ils ont moins de morts (par millions d’habitants) qu’en France, cela sera encore plus en défaveur de la France.
                Si c’est le cas, on peut être sûr que nos médias n’en parleront pas.

            • Ce qui est sûr et certain, c’est que le taux de morts/cas positifs est très nettement inférieur aux USA qu’en France, signe que :
              – soit leur système de santé est très nettement meilleur que le nôtre
              – soit ils testent beaucoup plus largement que nous.
              Parfaitement exact. USA: 33 morts/1 million d’habitants, France 137/1M. USA: 1.933.423 tests, France: 224.254 so far. Edifiant!

  • « Qui aurait pu imaginer, par exemple, que Décathlon aurait l’idée d’utiliser ses masques de plongée en supports pour respirateurs ? »

    Ce n’est pas Décathlon, c’est un médecin italien qui a voulu faire sauter les verrous que représentent le coût du matériel respectant les normes ou les délais d’approvisionnement ou des attentes des avis des agences de santé.

  • « et si ça se trouve, nous sommes déjà tous contaminés. » c’est beau la science. Et vous avez mille fois raison, à Singapour (des idiots accros aux idées gauchistes les plus tordues qui soient) le confinement vient d’être renforcé: écoles fermées, tous les commerces et lieux de travail non essentiels idem.

    • oui à court terme..on n’a pas trop le choix et l’effet n’est que d’éviter des morts indirectes..

      tant qu’on a d’un cote a d’un coté une population non immunisée et de l’autre un virus toujours présent…

      et avec le confinement vous avez une crise économique..

      donc le certain, c’est mettre en balance la crise économique et les morts indirects évités..

      pour le moment on voit mal comment éviter les morts on ralentit juste le flux..
      ainsi quand les journaux disent on a évité x morts grace au confinement il devrait dire qu’on les a un peu retardés..

      les morts évitées sont les morts indirects…

    • « à Singapour… le confinement vient d’être renforcé: écoles fermées, tous les commerces et lieux de travail non essentiels idem. »

      Le mot confinement est mis à toutes les sauces.
      Le confinement mode Singapour n’a vraiment rien à voir à le confinement français: les restos restent ouverts pour la vente à emporter, les gens peuvent sortir moyennant masque et observation d’une distance entre individus, les services publiques restent fonctionnels, seul l’accueil publique étant réglementé et limité…etc

      Et quand vous consultez la liste des secteurs privés considérés comme faisant partie « de secteurs économiques clés » devant rester ouverts (cf 2è lien) et fonctionnels, vous comprendrez qu’il n’y a vraiment rien à voir avec la France!! L’économie continue de tourner. En France, elle est presque à l’arrêt.
      Singapour a renforcé ses contrôles à ses frontières pour limiter l’arrivée de personnes venant de pays contaminés mais celles-ci ne sont pas fermées.
      Donc, le seul point commun avec la France est la fermeture des écoles et universités, des lieux de cultes, des musées et des salles de spectacle (et complexes sportifs).

      Quant à l’épidémie à Singapour, voici ce qu’en dit le site de l’ambassade de France qui n’a aucun intérêt à montrer que Singapour fait mieux que la France: « Au 3 avril 2020… sur les 1 114 cas de coronavirus Covid-19 confirmés à Singapour. 5 décès sont à déplorer. » Cela fait une létalité à 0,45%!
      La France aimerait bien avoir un tel score.

      https://sg.ambafrance.org/Coronavirus-Covid-19-Situation-a-Singapour-31-mars-2020

      https://covid.gobusiness.gov.sg/essentialservices/

      Certains n’ont pas fini d’essayer de faire croire que d’autres pays s’alignent sur les méthodes françaises…

    • Port du masque obligatoire pour tous et du baillon pour Sibeth !

      • il ya une question néanmoins , quels sont les elements de preuve qui ont permis à l’académie des science d’émettre cette opinion? alors que la position européenne et américaine était pluto les masques ne servent pas à grand chose en cas d’épidémie de grippe pas exemple..
        mystère..

        qu’est ce qu’il y a de si différent par rapport à 15 jours auparavant ?
        la positions des pays comme la corée a toujours été de recommander le port du masque en période d’épidémie..pas en europe ou aux usa…

        • de médecine au temps pour moi

        • – quels sont les elements de preuve ?

          Aucun

          – qu’est ce qu’il y a de si différent par rapport à 15 jours auparavant ?

          La panique – et la peur de la justice …

          Et il ne faut pas chercher pourquoi on prend des précautions maintenant, mais pourquoi on a refusé de les prendre hier !

          • ou bien.. l’académie de médecine soutient politiquent le gouvernement..façon union sacrée dans le meilleur des cas , dans son approche communicationnelle en absence de masques en disant que c’est seulement maintenant et non il y a quinze jours qu’on sait que le port généralisé du masque diminue la vitesse de contagion..

            de mon tas de fumier, si minable que je sois, je ne conseille pas à des autorités de nature scientifique à aborder ces choses sous l’angle politique..
            reste que c’est vrai la différence d’approche europe,usa vs pays asiatiques vis à vis du port de masque dans les épidémies fait un peu tache…

        • « obligatoire »
          Comment des recommandations obligatoires peuvent-elles convaincre de leur bien-fondé ? Une recommandation devrait être une recommandation, la rendre obligatoire ou en discuter l’intérêt montre que ceux qui l’ont promulguée ne valent pas grand chose comme experts.

  • Le raisonnement d’ensemble est bon, évidemment. Nos dirigeants ont tout fait à l’envers depuis le début.

    J’ai quand même un doute sur le concept d’ « immunité collective » en l’absence de vaccin. Dans cette configuration, les personnes âges attrapant le virus ont une probabilité sérieuse d’en mourir ou d’en avoir des séquelles importantes.
    Donc a minima, il fallait prévoir le confinement des personnes dites « vulnérables » – sur la base du volontariat, pourquoi pas. Ce qui revient à faire en sorte que les contacts entre ces personnes et les autres soient soumis à une distanciation sociale forte.
    Sur ce sujet, il est un point aussi que l’auteur n’aborde pas : la gravité de la maladie dépend de la charge virale de départ, celle qui pénètre dans l’organisme. C’est ce qui explique que des personnes jeunes et en bonne santé peuvent être très malades du Covid-19 voire en mourir : elles ont été contaminées par une charge virale très forte.
    Il semble néanmoins que les enfants ne développent pas ou très peu de symptômes : pour eux, l’immunité collective fonctionnera sans doute très bien. Mais voilà : les enfants ont de multiples contacts avec des adultes au cours de la journée…
    C’est pourquoi à mes yeux la meilleure stratégie est celle de la protection maximale, dans l’attente d’un vaccin.
    Protection maximale par des tests à grande échelle, le port le plus large possible du masque, le confinement des cas positifs, l’autorisation évidemment pour les médecins de prescrire le traitement Raoult, le respect pour les gens vulnérables (arrêts de travail pour ceux présentant des comorbidités par exemple).
    Et l’économie aurait très bien pu tourner en adoptant ces mesures.
    (cela supposait évidemment de faciliter de toutes les manières possible l’activité des entreprises travaillant dans les filières des masques, respirateurs, tests de dépistage – et non de leur mettre des bâtons dans les roues comme l’a fait la technostructure)

    • « Nos dirigeants ont tout fait à l’envers depuis le début. »

      J’ai la désagréable impression qu’ils mélangent complétement les startégies qu’on leur a présenté, puis indiqué comme non applicable. Avec pour résultat un grand n’importe quoi.

      L’immunité collective et la protection des personnes vulnérable est une stratégie pour « grippette ».

      Le confinement général est une statégie pour maladie extrêmement létale.

      Le vaccin n’aura aucune utilité : le virus aura disparu quand il sera au point.

      L’étude méthodologique est impraticable : soit il faut le faire sur les patients qui n’ont pas encore d’atteinte pulmonaire – donc très grand nombre de patients. Soit on demande à des patients très malade de signer pour une étude qui n’a pas pour but de les soigner – ce qui est un abus de faiblesse et un reniment du serment d’Hippocrate.

    • Jacques B.
      « J’ai quand même un doute sur le concept d’ « immunité collective » en l’absence de vaccin. Dans cette configuration, les personnes âges attrapant le virus ont une probabilité sérieuse d’en mourir ou d’en avoir des séquelles importantes.
      Donc a minima, il fallait prévoir le confinement des personnes dites « vulnérables » – sur la base du volontariat, pourquoi pas. Ce qui revient à faire en sorte que les contacts entre ces personnes et les autres soient soumis à une distanciation sociale forte. »

      C’est évident. Le format de l’article est court, je ne pouvais pas tout aborder à la fois. Mais en tout cas ce n’est absolument pas ce que permet ni favorise ce confinement aveugle.

      « Sur ce sujet, il est un point aussi que l’auteur n’aborde pas : la gravité de la maladie dépend de la charge virale de départ, celle qui pénètre dans l’organisme. C’est ce qui explique que des personnes jeunes et en bonne santé peuvent être très malades du Covid-19 voire en mourir : elles ont été contaminées par une charge virale très forte. »

      Je n’ai pas suffisamment de connaissances en virologie pour pouvoir confirmer cette théorie de la charge virale, qui paraît plutôt absurde de prim abord, pour le quidam comme moi. Vous auriez un lien ?
      Mais là aussi, de toute façon, le confinement aveugle ne permet absolument pas de remédier à ça. 😉

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Au début de 2022, l’humoriste Jon Stewart a mis en ligne une vidéo dans laquelle est affirmée que l’inflation des prix à la consommation est le résultat des hausses de prix mises en place par les entreprises et qui vont au-delà de la hausse des prix des intrants.

Autrement dit, Stewart pense que les entreprises augmentent les prix non seulement pour compenser la hausse de leurs coûts, mais aussi pour faire gonfler leurs profits.

Dans la vidéo, Stewart reçoit comme invitée la sociologue Lindsey Owens, qui a notamment été une cons... Poursuivre la lecture

L’incertitude est anxiogène à de nombreux égards et souvent à juste titre.

Définie comme l’absence d’information au sujet d’un phénomène donné, elle signifie souvent qu’on ne sait pas à quoi s’attendre, laissant la porte ouverte aux mauvaises surprises – perte d’emploi, maladie, accident, guerre, etc. et nous laissant désemparés. Car la crainte principale liée à l’incertitude est celle de la perte de contrôle où on ne peut plus rien prévoir ni planifier. Mais cette crainte repose sur une croyance qui est que seule la prédiction permet ... Poursuivre la lecture

On pense souvent que pour innover, il faut faire table rase du passé et partir d’une feuille blanche. C’est oublier qu’aucun innovateur ne part jamais de zéro, et que tous sont « des nains sur des épaules de géants », comme le disait le philosophe Bernard de Chartres. Loin de refuser la réalité, et encore moins de la nier, les innovateurs commencent par l’accepter pour ensuite la transformer. Et s’il fallait être conservateur pour pouvoir innover ?

 Moins l’intelligence adhère au réel, plus elle rêve de ré... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles