Coronavirus : les ministres « plus égaux que les autres »

Dans le domaine de la détection du coronavirus, tous les Français ne sont pas logés à la même enseigne : les députés et les ministres semblent avoir un traitement particulier.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
French politician Nicole Belloubet opening Pierre Cohen's rally for the French town elections in Toulouse, 2008 by Guillaume Paumier (CC BY-SA 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Coronavirus : les ministres « plus égaux que les autres »

Publié le 12 mars 2020
- A +

Par Margot Arold.

Comme disait Coluche,  « les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits… mais certains sont plus égaux que d’autres.  »

Et il nous faut bien constater que dans le domaine de la détection du coronavirus, tous les Français ne sont pas logés à la même enseigne : pendant que dans les hôpitaux les patients suspects ne sont plus testés systématiquement, tout comme ils  ne l’étaient d’ailleurs pas il y a déjà quelques semaines, suivant les recommandations des instances officielles, les députés et les ministres, eux, semblent avoir un traitement particulier.

Ainsi, Olivier Véran, Nicole Belloubet, ont-ils été testés, le premier parce qu’il avait « un petit début de rhume », et s’était rendu dans plusieurs endroits où circule activement le virus, notamment dans l’Oise, la seconde parce qu’elle s’était sentie « légèrement fiévreuse ».

Matignon affirme à Franceinfo que seuls les ministres « qui ont des symptômes et qui ont eu des contacts avec des malades avérés sont testés ».

On dirait bien que nous avons des ministres et des députés bien douillets… Combien de patients ont-ils été renvoyés chez eux sans avoir été testés, à la suite d’un refus du centre 15, parce qu’ils ne remplissaient pas le critère de choix : revenir de Chine ou d’Italie ?

Combien de patients avec des symptômes de COVID-19 n’ont pas bénéficié de tests tandis que des députés avec le nez qui coule peuvent, eux en avoir ?

Coronavirus, municipales et gel hydroalcoolique

Quant aux mairies qui organisent les élections municipales, et auxquelles l’État demande de ne pas modifier leur programme, elles seront équipées de kits comprenant lingettes, gel hydroalcoolique… celui que vous, vous ne trouvez plus en rayon…

Décidément, tout se passe comme s’il fallait protéger le cœur de l’État coûte que coûte, au cas où son moteur ne tourne pas, ce qui serait une catastrophe.

Ainsi, Bercy a été livré en masques FFP2, pendant que les médecins doivent se contenter de FFP1, car l’État a réquisitionné (en priorité pour lui ?) tous les masques et les rendra « quand le besoin s’en fera sentir ».

Ainsi, dans le pire des scénarios-catastrophes, il n’y aura plus personne pour payer des impôts ou voter, mais l’État, lui, sera sauf. Il pense qu’il continuera à tourner sans nous.

Selon le code d’honneur, un capitaine de navire ou un commandant de bord sortent les derniers, après s’être assurés que les passagers sont sains et saufs. Notre État capitaine protège les siens, ceux du premier cercle qui marchent sur la tête des passagers, et filent avec le premier canot de sauvetage disponible. Pas très joli. Surtout de la part d’un gouvernement qui ne cesse de prôner « les femmes et les enfants d’abord »…

Il y a une époque, certes lointaine, où même sans réseaux sociaux, le peuple avait pris conscience que ceux qui le gouvernaient avaient des privilèges financés par leurs impôts.

Il est réjouissant qu’à l’heure des réseaux sociaux, les Français puissent se rendre compte du mépris avec lequel les traite leur très cher État-nounou, qui sait mieux qu’eux ce qui est bon pour eux avec leur argent.

Peut-être sera-ce une leçon de cette crise sanitaire : un État obèse ne peut plus être le garant de votre sécurité et de votre liberté.

Voir les commentaires (40)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (40)
  • Une conduite exemplaire ne veut pas dire en socialie donner l’exemple et réciproquement

    • C’est en situation d’urgence que l’Etat obèse révèle sa véritable nature et que ses discours apparaissent pour ce qu’ils sont, des mensonges éhontés. Les discours sur la protection ou l’exemplarité sont bidons de A à Z et n’engagent que ceux qui y croient.

      L’énorme parasite occupant le pays laissera crever ses habitants jusqu’au dernier, aspirera sa vitalité jusqu’à la dernière goutte, si cela contribue à sa survie, le plus longtemps possible.

      Espérons en effet que les Français vont enfin ouvrir les yeux, édifiés par les leçons de cette crise.

  • L’exemplarité devrait être la première condition du management.
    Pendant ce temps les médecins généralistes, en première ligne, n’auront, bientôt seulement, que des masques chirurgicaux.
    Les gilets pare-balle pour les généraux et les poitrines nues pour les troupes au contact de l’ennemi !

  • Il me semblerait plus crédible de dénoncer l’Etat-nounou, obèse, parfois incompétent, souvent démagogique sans tomber soi-même dans la démagogie et les analogies tellement catastrophistes qu’elles deviennent vides de sens.
    Ce coronavirus empêche décidément tout le monde de penser calmement…

    • D accord avec vous !
      Tout le monde crie avt d’avoir mal. Laissons agir avant de juger.
      Quand se sera fini , on fera les comptes.
      Macron va annoncer ce soir le stade 3.
      Distance mini , confinement des personnes a risques…

  • j’avais ecrti ça sur le gel

    par contre monsieur le maire…moi je vais exiger de savoir si vous pouvez disposer de gel hydroalcoolique « comme moi »…
    vous jouez avec le populisme, il risque de vous mordre..
    les gens respectent les dirigeants qui se mettent au niveau du citoyen.. vous serez scruté et légitiment ridiculisé quand les gens sauront que POUR VOUS, il y aura toujours du gel…

  • L’entreprise de mon mari s’est vue réquisitionner ses masques FFP2 par l’état , où sont ils allés ?? …

    • Les institutions privées ne sont que les esclaves des institutions publiques. C’est triste mais c’est une réalité dont il faut se souvenir. Je ne jette la pierre à personne, mais l’entreprise de votre mari aurait du anticiper ce genre de réquisitions de la part nos seigneurs. Ils auraient dû les cacher et au pire les distribuer aux employés.

      « L’Etat est le plus froid de tous les monstres froid et le froid mensonge qui sort de sa bouche est: Moi, Etat, je suis le peuple. »

    • directement chez Mac Ronds

  • ça fait belle lurette que ces gens là n’ont plus ni honneur ni morale ; ce serait les premiers à décamper , robes et pantalons retroussés sur les genoux , si quelque chose tournait mal ;

    • Ils n’ont jamais su ce que est l’honneur. Les valeurs des socialistes sont à l’opposé de celles des gens civilisés.

  • Bah, la lutte des classes à eu un gagnant, l’état et des millions de perdants, nous. Rien de plus banal en ce bas monde. Et l’état s’imagine que nous allons encore l’acclamer en participant beat à sa démocratie d’opérette et nous le ferons.

  • Si le pilote fait une syncope, c’est a priori plus grave que si c’est un simple passager.
    A moins que le pilote ne sache pas naviguer, bien sûr.

    • pilote de quoi? on parle de bercy là… la machine qui prélève nos impôts..
      tu crois qu’elle va s’arrêter de tourner si 30 mecs choppent un rhume?

      • Il y a deux phrases dans mon commentaire, il faut suivre un peu … si on peut.

        • on ne peut comprendre que ce qui a du sens…
          ce qui en a à coup sur, c’est que l’état préfère protéger ses collecteurs de taxes que ses soignants qui sont au front. Mais on est bien français là.. on a fait pareil en 14 18.. en laissant la piétaille se démerder

  • Les masques FFP2 ont disparu des hôpitaux, les tests au compte-goutte pour contrôler les statistiques… Une vraie démocratie avec des guignols qui accaparent les médias pour avoir l’air efficace.

    • Oui, mais les possibilités d’effectuer des tests sont déjà limitées.
      On va bientôt conseiller aux malades de se cloitrer chez eux….

  • Comme disait Coluche, « les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits… mais certains sont plus égaux que d’autres. »

    Cette citation est tirée de « La ferme des animaux » (Animal farm) de George Orwell.
    Rendons à César ce qui appartient à César.

    • D’ailleurs Coluche avait juste fait dire à un de ses personnages « Les arabes sont plus égaux que les autres. » dans le sketch du CRS arabe.
      C’est sur le lien suivant à 1.58.

  • Il faut désoviétiser notre pays.

  • Les politiciens et les politiciennes d’abord ! Non mais ❗
    Je met ma main au feu qu’il y aura une taxe Covid19.
    Ils sont incapables de faire que que ce soit d’autre.

  • Ca commence à ressembler au radeau de la méduse. Les mêmes causes produisent les mêmes effets …

  • j’ai déjà lu des stupidités sur ce site mais alors, celle-là les dépasse toutes.

  • La crise sanitaire ne devrait pas être gérée par des politiciens, mais par le plus haut gradé du corps de médecine militaire, avec tous pouvoirs.

  • Pour Bercy et les masques rien est prouve

  • Pardonnez-moi mais je trouve cet article débile. Ce n’est même plus du populisme c’est le niveau – 2

    • Vous avez dit populisme, vous considerez donc que le coronavirus est un problème politique.

      Et c’est bien le danger pour la France : réagir avec des arrière-pensées politiques …

    • il y a pire que le populisme , la technobureaucratie.

  • Avec un taux de mortalité à 3%, grosso modo, on ne va même pas perdre un ministre, ni même un secrétaire d’ état entier…c’ est con!

  • La phrase sur «certains sont plus égaux que d’autres» n’est pas de Coluche mais de George Orwell dans son livre magnifique La ferme des animaux.

  • Les femmes et les enfants d’abord, si si, après les requins n’ont plus faim

  • « Quant aux mairies qui organisent les élections municipales, et auxquelles l’État demande de ne pas modifier leur programme, elles seront équipées de kits comprenant lingettes, gel hydroalcoolique… celui que vous, vous ne trouvez plus en rayon… »
    « Ainsi, Bercy a été livré en masques FFP2, pendant que les médecins doivent se contenter de FFP1, car l’État a réquisitionné (en priorité pour lui ?) tous les masques et les rendra « quand le besoin s’en fera sentir ». »

    A Mulhouse l’hôpital du Moench n’a lui, même plus de masque ou de gel hydroalcoolique.
    Il prévoie d’ailleurs de fermer les urgences, on devra aller soit à Colmar soit à Belfort (30km chacun) et ça pour une agglomération de 400000. Mais on peut se rassurer, on a le meilleur système de santé du monde.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Christophe de Brouwer.

Il m’a été demandé d’aborder la problématique du port de masque dans des lieux non clos, en extérieur.

Je ne traiterai pas ici des autres gestes barrières (lavage des mains, distanciation, confinement, etc.).

Je voudrais aborder la question sous l’angle du risque.

Le risque se définit, sur le plan international, comme la probabilité d’un effet. En effet, le risque est la probabilité de contracter le covid, et le masque est un facteur du risque qui modifie, en la diminuant, la relation Sar... Poursuivre la lecture

Contrepoints : Le Québec semble être la région d'Amérique du Nord la plus dure sur le plan des restrictions covid, mais aussi sur le plan des taxes et des impôts. Pourquoi cette situation ?

Jérôme Blanchet-Gravel : Le Premier ministre québécois, François Legault, s’est lui-même vanté d’imposer les mesures sanitaires les plus sévères en Amérique du Nord, comme s’il s’agissait d’un noble exploit. Voilà de quoi donner le ton à l’esprit autoritaire qui caractérise le Québec actuel. Le 31 décembre dernier, le Québec fut le seul État sur 92 ... Poursuivre la lecture

Combien de temps va encore durer cette crise sanitaire subie par la population française ? Cela ne dépend que du gouvernement, et donc du président lui-même. Car il faut être parfaitement lucide : c’est le gouvernement qui est responsable de la crise sanitaire, et pas le virus Sars-CoV-2.

Depuis le début, cette crise a été plus politique que médicale, ce qui est confirmé par la politique sanitaire d’autres pays. L’Autriche semble revenir sur son plan de vaccination obligatoire, Israël abandonne la quatrième dose de vaccin, et la Suède ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles