Bardella vs Loiseau, LREM vs RN, ou autre ? Que choisir ?

Europa by Hector Rodriguez(CC BY-NC 2.0) — Hector Rodriguez, CC-BY

Vous pensez avoir le choix lors de ce scrutin européen ? Détrompez-vous. Toutes les listes proposent à l’État de s’immiscer davantage dans vos vies. Alors, que faire ?

Par Charles Boyer.

Quels choix pour le futur de notre pays nous proposent les listes favorites en présence à l’élection européenne, RN, REM et autres ?

Nous avons désormais plus de 30 listes aux élections européennes. Ce simple nombre devrait nous permettre d’avoir du choix parmi les programmes et prendre une décision dans le sens de nos préférences. Qu’en est-il ?

Le vote est une affaire personnelle et privée, c’est pour cela que nous votons à bulletin secret. Chacun choisit donc comme bon lui semble. Ce qui suit n’est dès lors que mon avis.

Toujours plus d’État dans nos vies

Mon diagnostic sur la situation actuelle de notre pays est préoccupant et m’inquiète. À mon sens, sa force et sa liberté reculent, pour les raisons suivantes :

    • Un État qui, à vouloir s’occuper de tout, se disperse tant qu’il n’est plus en mesure d’assurer ses fonctions de base, le régalien, police, justice et défense. Nous le constatons dans la petite délinquance récidiviste, nous ne l’avons que trop vu avec le terrorisme, ou encore, sujet complètement différent, avec des mois durant le désordre autour des Gilets jaunes et des black blocs, dans les principales artères de nos villes et sur nos ronds-points : manifester oui, bloquer et détruire, non ;
    • Un regard sur les migrations qui est toujours soit diabolique soit angélique, empêchant toute mise en place de politiques à la fois humaines et optimales sur cette question sensible ;
    • Un oubli complet du vrai sens de la notion de laïcité, qui ne signifie rien d’autre que l’État ne doit ni favoriser, financer, brimer, opprimer aucune religion ; pour être plus concret, on ne finance pas des « centres culturels » musulmans et on ne tente pas davantage de régenter la tenue vestimentaire ;
    • Des décisions prises par des entités supra-nationales, ayant pour habitude de ne devoir répondre à personne : UE, ONU ;
    • Un niveau d’éducation en baisse, et je ne m’étendrai pas là-dessus, car qui en doute peut lire le post moyen sur les réseaux sociaux ; et ceci dans un contexte où l’État renforce toujours son monopole sur l’instruction au lieu de donner de l’autonomie aux établissements et aux individus ;
    • Une hausse jusqu’ici irréversible de beaucoup de problèmes de gestion, que des pays comparables ont pu ramener sous contrôle : chômage de masse, dette publique, déficit, effectifs de l’État central et des collectivités locales, injustice du statut privilégié de fonctionnaire ;
    • Des tentatives de plus en plus nombreuses de limiter la liberté d’expression, au prétexte de combattre les fake news ;
    • Des reculs permanents de la propriété privée, via l’accumulation torrentielle de règles, lois, décrets, taxes et charges sur le logement, l’énergie, les transports, la voiture, et même l’alimentation. Non, vous ne disposerez pas des fruits de votre propre travail comme bon vous semble, oui les autorités font de plus en plus ces choix à votre place.

Pas d’échappatoire

Face à cela, et à d’autres aspects bien trop nombreux pour les aborder tous, prenons pour simplifier les deux listes favorites des élections européennes du 26 mai prochain. Que me proposent-elles ?

  • La liste Bardella RN, un focus sur le fait de ne pas trop apprécier les personnes de telle origine ou religion, et qui justifie pour cela toujours davantage d’État, partout.
  • La liste Loiseau LREM (ou bien Macron Renaissance ?), une tentative technocrate de sauver et faire croître encore plus la sociale-démocratie, et qui justifie pour cela toujours davantage d’État, partout.

Le plus triste est que le même constat vaut aussi pour les 30 autres listes. Tous leurs programmes nous proposent comme solution toujours plus d’État.

Mon choix, ma voix, ne peut en aucun cas aller à une liste dont le programme promet de continuer comme avant sur le chemin du tout État. Je ne peux accepter que la liberté recule encore davantage, et que depuis bien 43 années, le pouvoir, les autorités, les politiciens, continuent le travail de sape qui affaiblit ce pays qui est le mien et que j’aime, et ce quelle que soit la majorité.

Pour cette raison, que ce soit Bardella RN, ou Loiseau REM, ou autre, je ne peux me résoudre à donner ma voix à aucune des listes en lice.

C’est pourquoi je ne voterai pas.

Vous souhaitez nous signaler une erreur ? Contactez la rédaction.