Loi Alimentation : surprise, voilà des effets pervers !

La Loi Consommation entre en vigueur et comme prévu aboutira à des distorsions, des hausses de prix et aucune amélioration pour les producteurs français.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Supermarché By: francois schnell - CC BY 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Loi Alimentation : surprise, voilà des effets pervers !

Publié le 1 février 2019
- A +

L’enfer est pavé de bonnes intentions. En France, les députés sont passés maîtres en matière de pavage et déploient tous les jours des trésors d’ingéniosité pour des dalles colorées, des carreaux chatoyants et plus souvent encore des tuiles finement ouvragées. Avec la Loi Alimentation, nous en avons un nouvel exemple brillant.

On s’en doute : l’histoire n’a bien sûr pas commencé en octobre de l’année dernière, mois pendant lequel cette Loi Alimentation était examinée puis votée par nos carreleurs hystériques. En fait, cela fait des années que différents lobbies, syndicats professionnels et courants d’opinions travaillent au corps la députation nationale afin de faire passer l’idée qu’il faut absolument que l’État, dans sa grande sagesse, intervienne dans l’ensemble de la chaîne de production alimentaire, depuis l’exploitant agricole jusqu’à la grande surface en passant par les distributeurs et autres grossistes, pour « développer une alimentation plus saine et recréer de la valeur pour mieux la répartir entre tous les maillons » de cette chaîne.

En somme, à l’orée du débat, tout est clair : le législateur doit intervenir pour stopper la guerre des prix et redonner du pouvoir d’achat aux agriculteurs, tout simplement parce que l’État a toujours été efficace lorsqu’il s’agit d’intervenir, qu’il a toujours mis en place des lois pertinentes lorsqu’il s’agit de réguler les prix, qu’il a toujours montré du discernement lorsqu’il s’agit de donner du pouvoir d’achat à l’un ou à l’autre.

Et c’est donc sans surprise que, lors des discussions de cette Loi Alimentation, les débats furent houleux, au point que le Sénat avait refusé d’en examiner la deuxième mouture qui lui avait été présentée. À la fin, la loi fut bel et bien votée, sans pour autant satisfaire personne. Il est entendu qu’une loi ne peut jamais satisfaire tout le monde mais il est moins fréquent que, même lorsqu’elle ne contente personne, elle parvienne tout de même à être votée. Mais nous ne sommes qu’en octobre, quelques semaines avant le début des Gilet-jauneries, et la République en Marche est encore fringante dans ses petits souliers vernis : elle peut donc trottiner sans souci sur les remarques des uns et des autres, à commencer par les lettres pourtant remontées de certains distributeurs à son sujet. Les mises en garde  y sont pourtant claires : avec une telle loi et selon Michel-Édouard Leclerc, plusieurs milliers d’articles verront leur prix augmenter de 1 à 10 %.

Bah. Qu’à cela ne tienne ! Après tout, si l’on veut que nos agriculteurs soient mieux rémunérés, il faut que leurs productions soient vendues plus cher, n’est-ce pas ? Le peuple s’adaptera, voilà tout.

C’est en tout cas la logique qui se cache derrière certains des articles de la Loi : puisque les producteurs ne gagnent pas assez, c’est que les prix pratiqués ne sont pas assez élevés. Il est donc à présent inscrit dans la loi que les distributeurs (typiquement, les grandes enseignes de supermarchés) n’ont plus le droit de vendre des produits alimentaires à prix coûtant ou avec une trop faible marge. Pour l’esprit manifestement nimbé de vapeurs éthyliques d’une majeure partie de nos députés et de nos ministres, si on impose une marge minimale et donc un prix plus élevé, cela se traduira par un achat à coût plus élevé chez le producteur.

Ce vendredi premier février, la loi entre donc en vigueur et, d’ores et déjà, les choses sont claires : des produits vont effectivement voir leurs prix augmenter de façon sensible, exactement comme l’avait d’ailleurs envisagé Michel-Édouard Leclerc ainsi que tous les observateurs attentifs de cette histoire. Conformément au texte de loi, les marges vont donc augmenter sur des produits d’appel, et… c’est tout.

Il faut se pincer pour le croire, mais les explications vasouillardes des thuriféraires de la Loi en question ne font guère assaut de clarté pour expliquer par quel mécanisme tortueux le fait de relever les prix du Nutella permettront à un producteur laitier de Normandie de mieux s’en sortir, ni en quoi l’augmentation du prix du Coca-Cola va permettre à l’exploitant agricole de la Beauce de mieux finir le mois. La lecture, même très attentive, des arguments déployés dans la presse ne permet en rien de répondre à la question du lien entre ce que la loi recherchait et les effets réellement observés.

Même si on ne peut bien sûr pas écarter l’habituelle pignouferie de presse, tant nos amis journalistes sont rarement coupables d’expliquer clairement et correctement des phénomènes simples, surnage malgré tout l’hypothèse qu’une fois encore, une loi mal torchée a été écrite avec les pieds par une brochette d’incompétents suite à des pressions de lobbies ridicules pour aboutir à des effets aussi prévisibles qu’indésirables et particulièrement contre-productifs dans cette période plutôt tendue concernant le pouvoir d’achat des uns et des autres.

Il serait cependant naïf d’imaginer que ces effets sont indésirables pour tout le monde.

S’il semble assez évident que les principaux destinataires de la mesure, les exploitants agricoles et les producteurs français, ne verront jamais la couleur de ces augmentations, et si les distributeurs verront probablement le bénéfice de ces marges supplémentaires largement érodé par la perte de clientèle induite, l’augmentation des prix payés en caisse bénéficiera certainement à l’acteur principal de cette loi : l’État ne perdra pas une miette de l’augmentation de TVA qui lui sera reversée.

Et lorsque les caisses sont archi-vides, que la distribution de pognon tous azimuts continue en mode ventilateur et que les impôts directs ne peuvent plus être augmentés à cause d’une petite grogne passagère assez irritante, voilà une excellente affaire, ne trouvez-vous pas ?

De façon assez claire, cette Loi Alimentation va se traduire par un renchérissement des denrées de base que le Français moyen achète régulièrement. Coïncidence intéressante : la même loi entend protéger le prix de certains produits comme les légumes frais et la viande, qui ne sont justement pas achetés en volume par ce Français moyen. Coïncidence encore plus troublante : c’est aussi ce même Français qu’on retrouve sur les ronds-points, et qui a récemment endossé son gilet de sécurité pour protester contre cette taxation sans fin et la diminution de plus en plus douloureuse de son pouvoir d’achat.

Bref, la mise en coupe réglée du tiers-État, celui qui supporte les deux autres, continue sans relâche. Cela va forcément très bien se terminer.


—-
Sur le web

Voir les commentaires (71)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (71)
  • Excellent comme d’habitude. Même en n’ayant pas fait l’ENA ni la pouponnière LREM, c’était prévisible.
    Comment se fait-il que nous confiions toujours le pouvoir à des gens qui prennent des décisions en dépit du bon sens?

    • Confier le pouvoir à quelqu’un, c’est une décision à prendre. Donc votre question se ramène à « Comment se fait-il qu’il y ait une majorité en France de gens qui prennent leurs décisions en dépit du bon sens ? »

      • Car les seules marges qui existent à l’école de la république sont celles des cahiers.

      • Avez vous une majorité de gens parmi vos connaissances qui ne sont pas capables de gérer leurs budgets ?
        Connaissez vous beaucoup de gens « qui prennent leurs décisions en dépit du bon sens » ?
        Je ne crois pas. Ceux qui cherchent à se valoriser par le pouvoir politique le font parce qu’ils ont lamentablement échoué dans toutes les autres tentatives. En France, aujourd’hui, je parle.

        • au moment où la loi fut passa je me dis mais les gens sont ou quoi…
          la loi est mise en application..triste confirmation..

          et je connais par contre des tas de gens qui ne comprenne rien à la grande distribution et son succès..

          • C’est normal de ne pas se retrouver dans la jungle de lois et réglementations digne de Kafka (pardon, de Marx). Vous, vous vous retrouvez ?
            Ce n’est pas (du tout) ma question.

        • Si, je connais énormément de gens qui paraissent éduqués, sensés, raisonnables, et qui au moment de prendre leurs décisions se comportent stupidement et font leurs choix en dépit du bon sens. J’ai même la chance d’avoir découvert quelqu’un qui m’a expliqué comment et pourquoi (et de l’avoir cru). L’explication mériterait d’être enseignée dans les écoles, et un article dans Contrepoints. Si quelqu’un se sent de le faire, elle est là, en anglais : https://slideplayer.com/slide/6929668/
          Il faudrait que je cherche, mais je l’ai même peut-être en français quelque part…

          • Je ne crois pas qu’il existe un seul individu en ce bas monde qui serait exempt de tout reproche.
            Ce que je n’arrive pas à croire (et que je n’ai jamais rencontré) est de faire LES choix (tous) en dépit du bon sens, pas DES choix (ce qui arrive à tout un chacun).
            Pour les politiques par contre, vu qu’ils ne sont pas directement concernés, cela arrive bien plus souvent.
            Il y a aussi l’instinct de survie… Et celui qui ne survit pas (un très mauvais conducteur, par exemple) ne fera plus de choix aberrant. C’est de l’auto-régulation, qui manque en politique.

        • prendre une décision en dépit du bon sens… parfois oui.. ça arrive quand votre niveau d’analyse est dépassé, parfois non, car tout décision met en jeu PLUSIEURS paramètres..
          les politiques pensent plaire aux électeurs qui eux sont en pleine dissonance cognitive par désir d’ apparaître généreux.. en prétendant vouloir payer PLUS cher… mais si vous voulez des tas de gens éduqués tiennent un discours marxisant car c’est populaire..et peu importe que chacun de leurs actes quotidien est en opposition totale et qu’ils se comportent donc de façon hypocrite… vous avez un levier pour des gens habiles à diriger les foules…

          si il y a une question c’est le ridicule de collectivement prendre une mesure fondée sur ces petites hypocrisies individuelles..

          • Bon, je résume les facteurs qui conduisent des gens par ailleurs raisonnables à faire des choix sidérants :
            -. L’entêtement, il est toujours plus facile de rester en continuité des choix précédents.
            -. La volonté de frimer et d’impressionner les spectateurs.
            -. La foi en des experts prestigieux mais pas du tout informés et pertinents dans la situation.
            -. Le refus de connaître et de reconnaître ses limites individuelles.
            -. La volonté d’apporter des solutions exceptionnelles et non-éprouvées aux problèmes exceptionnels.
            -. Le syndrome du Pont de la rivière Kwaï, vouloir faire de la belle ouvrage quand bien même ce serait au service de l’ennemi en fin de compte.
            -. Le sentiment d’urgence et le manque de recul et de réflexion qui s’ensuit.
            -. Le désir de plaire qui prend la priorité sur celui de résoudre le problème.

            • « L’entêtement… » il est aussi extrêmement difficile (vexant) d’admettre s’être trompé. En plus, tous nos journalistes super trop compétents se feraient un plaisir de ne plus parler que de ça pendant quelques années….

        • Je connais personnellement beaucoup incapables de gérer leur budget, influencé par la pub et la société de consommation, arnaqué par les banques et incitations au crédit. C’est souvent les pauvres ou ils sont rendus pauvres.

          • Ces gens là, qui existent effectivement, ne vont plus avoir de budget à gérer par la suite. Ou alors c’est votre évaluation de leurs capacités qui n’est pas bonne.
            Prendre des décisions pour des tiers, et sans aucun risque potentiel pour soi-même, ne bénéficie pas de cette « protection ».
            C’est l’absence de responsabilité le problème, pas les capacités individuelles (ou leur absence). Ceux qui n’ont pas les capacités, soit ils ne s’y mettent pas, soit ils délèguent, soit c’est la dernière fois. Mais si les conséquences sont nulles, pourquoi ne pas jouer ?

  • Les GJ préfèrent se battre pour rétablir l’ISF et instaurer le RIC que pour rétablir les promotions commerciales et garantir que l’offre et la demande garderont les prix bas. Y a-t-il un cerveau sous chaque gilet ?

    • Que voulez-vous, il y a des cerveaux lents partout… 😉

    • « Des » Gj veulent rétablir l’ISF, mais « les » Gj veulent le RIC.

      • Le point n’est pas combien de GJ inaudibles ne veulent pas rétablir l’ISF, il est combien de GJ veulent rétablir la liberté des distributeurs de faire des promotions, et pourquoi ils restent solidaires d’un mouvement qui ne défend pas ce sujet pourtant essentiel pour eux si l’on en croit les objectifs affichés du mouvement.

    • TBH j’ai vu souvent des revendications pour une TVA à 0% sur les « produits de première nécessité » (catégorie à définir j’imagine.)

      Malheureusement c’est souvent mentionné dans la même foulée que le renforcement des bons services publics dodus et l’ISF; donc beuh…

      • La catégorie des produits de première nécessité n’est-elle pas celle qui est aujourd’hui à une TVA de 5.5 ?
        De toute façon, les différents taux de TVA introduisent une progressivité qui, comme toutes les progressivités fiscales, condamne un peu plus les pauvres à rester pauvres. Vivre un peu mieux leur demande beaucoup plus de dépenses…

        • Moins on a de disponible pour épargner ,plus la TVA se ressent profond.
          Les gens gagneraient quoi, 20-30 balles par mois de cette façon, sans doute plus pour les vieux et les dépendants. C’est quand même pas mal pour certains.

          Bon sinon mon propos était que toutes les revendications ne sont pas forcément bêtes.
          Bien d’accord avec vous qu’il est dommage que les gens ne réagissent pas davantage sur des lois idiotes, mais c’est quand même l’une des caractéristiques de base de la politique que de faire des entourloupes en se cachant derrière de belles phrases comme la défense des paysans. Les grands coupables sont les journaleux et autres propagandistes, qui, comme le relève H16, servent la soupe sans réfléchir.

          • « qu’il est dommage que les gens ne réagissent pas davantage sur des lois idiotes, »
            Ils ne réagissent pas non qu’ils sont idiots mais parce que la plupart n’ont pas les outils (connaissances) économiques de base pour comprendre que c’est une loi idiote.
            Ce n’est pas en France que des propositions de loi visant à donner une semaine supplémentaire de congés payés ou visant à limiter le salaire des grands patrons seraient retoquées par la population comme en Suisse…

          • Peut-être aussi qu’ils ne réagissent pas parce qu’un seul aspect bien-pensant leur a été presenté : pouvoir mieux rémunérer les agriculteurs et peu importe qu’au final ce ne soit pas le cas. Peut-être aussi parce que cette loi a été discutée suite à la ruée sur le Nutella et que là aussi, les gens se sont sentis « supérieurs » à ces adeptes de la malbouffe. Pouvoir se sentir supérieurs à d’autres, ça fait du bien à certains. Et tant pis si c’est finalement pénalisant pour eux-aussi, ils ont eu leur heure de gloire. Je revois la DRH me glisser que le coca c’est mauvais, je lui ai répondu chacune sa drogue moi je ne fume pas (elle fumait pas mal) elle l’a mal pris, m’en fous.

      • La TVA à 0% entraînera l’augmentation d’autres ponctions pour compenser. La seule et unique demande doit être et rester : réduction des « services » publics et des dépenses publiques. Hélas, on ne l’entend plus.

      • Pas de TVA sur le Petit Jaune ! (Produit de première nécessité ?)
        C’est rigolo mais une autre mesure peut être envisagée : Réduire le taux de 5.5 à 2,5 ou 3 mais recréer une TVA à 33 sur les produit de luxe ex. véhicules de plus de 8CV fiscaux (mais là les Allemands vont râler !).
        Pour échapper à l’augmentation sur le Ricard (produit d’appel dans les grandes surfaces), mettez-vous à l’Anisette ou au Berger… en plus un avantage, ce n’est pas Jaune !

        • On peut aussi mettre des vignettes à découper sur les bouteilles de Ricard, 20000 vignettes donnant droit à une allemande au prix de l’ancien taux.

  • Une belle loi anti pauvres. Vous achetez de la nourriture bon marché, du hard discount où tout est fait pour minimiser le prix et donc aussi les marges? Et une petite augmentation de 10%! Heureusement le caviar n’est pas concerné.

  • et surtout cette loi ne rend pas plus compétitifs nos agriculteurs éleveurs……ça fait des dizaines d’années que les politiques bidouillent les réglementations pour rendre les prix plus « justes » ;on avunculaire les résultats.parfois d es »libéraux » style « Raffarin » ont commis des » crimes » contre l’ intelligence au nom de cette stupide idée de prix justes
    j partage tout fait la conclusion de l’auteur cela ne va pas arranger le pouvoir d’achat des consommateurs et notamment GJ et cela n ‘ira pas dans la poche des producteurs français.
    mais qu’ils sont……………….benêts

    • si il est possible que ça aille un peu dans la poche des producteurs français…
      on peut juste se poser la question le savoir pourquoi ils le mériteraient?
      la seule excuse des producteurs nationaux est d’etre rendus moins compétitifs pas les lois françaises…

      sinon la préférence nationale hors toute autre considération a un prix…que chacun a le droit de fixer à sa guise…

      • @monsieur Lemière
        oui et je suis d’accord avec vos propos mais s’il y a une chose que je « connais probablement plus que vous c’est la Grande Distribution ;je fus fournisseur pendant plus de 2O ans et j’en suis sorti à peu près vivant. D’ailleurs si j’avais pu prévoir ce qui m’attendait il est évident que jamais je ne me serais lancé dans une telle galère.
        l’histoire des 40 ans dernières années m’a montrée à la fois la nullité et l’ignorance de nos politiques ,tous animés par un esprit Colberto socialiste et la férocité des actes foi ni loi de la GD sans compter ce qui n’existe pas , bien entendu ,sauf dans des films humoristiques comme » la Vérité si je mens »
        le fonds de notre problème c’est l’inadéquation de notre offre agricole conséquence du modèle français inadapté à l’ouverture des frontières de l’UE , avec la fin du modele productiviste subventionné avec l’effondrement de l’URSS et suprême stupidité la décision de ne plus fournir la Russie aujourd’hui/ Nous continuons avec le glyphosate, les OGM , la recherche exportée pour cause. de Bovéisme et les subventions aux Bio ….
        Pourquoi continuer une méthode qui perd?

        • On peut la continuer, c’est facile, c’est sur le dos des con-tribuables avec la bénédiction des verts et de la bien-pensance qui défend toujours nos « paysans ».

  • Je vois pas où est le problème. On a le communisme que l’on mérite. Les gilets jaunes doivent savoir si oui ou non ils veulent du communisme. Surtout qu’ils arrêtent de dire que Macron est libéral et aime les riches. Il s’aime c’est tout. L’URSS l’a fait avant nous. Ça va être le bordel d’ici peu de temps. J’ai envie de créer une entreprise qui fabrique des protections contre la police. A priori les GJ ne sont pas équipés comme il faut…

    • oui..comme avec la loi de transition énergétique et écologique qui parait il est approuvée par tous les français..

      le seul degré de liberté des socialistes est l’existence même des plus riches…qu’ils s’acharnent à faire disparaître…

      les gens comprennent absolument bien que tout ça « coûte »… l’acceptation est bel et bien associée à l’idée que quelque part d’autres paieront…

    • je ne sais sils comprennent vraiment ou trop bien
      dans un blog j’ai eu un échange concernant le coût des énergies vertes ,son poids et ses conséquences pour chacun et la dame m’a répondue sans sourciller :pour une fois que je peux avoir un truc subventionné que les autres paient, je ne vais pas m’en priver….
      Du coup ça m’a fait penser à une phrase de Churchill qui disait en gros si vous voulez être dégoûté de ela démocratie il suffit de discuter quelque minutes avec quelques électeurs  » moyens »
      une demonstration GJ

  • C’est comique : parmi (beaucoup) d’autres, les GJ demandent une TVA à 0% pour les produits de base.

    Le gouvernement répond par une augmentation de 10% de ces produits de base.

    Attention, les projectiles de LBD vont voler bas ce week-end …

    • Ca a été voté avant que les GJ se manifestent, en octobre si je me souviens bien. Et l’interdiction de certaines promotions date même d’encore avant…

      • Ça ne fait rien, on attend avec impatience la nouvelle loi qui va (prétendre) lutter contre les effets pervers de celle-ci…

      • Eh oui, c’est dans le tuyau comme l’augmentation du prix de l’électricité et bien d’autres qu’on découvre tous les jours. L’été sera chaud dans les Tshirt dans les maillots …

  • je baisserai d’autant ma consommation en france

  • L’ETAT se gargarise de donner du pouvoir d’Achat en augmentant une partie de la population et de l’autre de faire les poches , Le bouquet final , je reprend tout et même un peu plus !!! L’enfumage , les baisers comptez-vous !!! Suite au prochain épisode , ils peuvent augmenter le SMIC de 300 euros ,
    ils vous en predront 350 euros , jusqu’à cela va être suportable !!!!

  • RaphSud , remettre la dépense publique à 0% de déficit , je suis un doux rêveur !!!

  • « avec une telle loi et selon Michel-Édouard Leclerc, plusieurs milliers d’articles verront leur prix augmenter de 1 à 10 %. »
    8.21% (de 1.34 à 1.45) sur le camembert Président. Mon neveu va certainement bientôt avoir la (grosse) surprise d’une augmentation du lait qu’il leur vend. Ou pas

    • Pas d’amnistie pour le camembert Président ?

      • Ce n’est pas grave c’est un produit industriel absolu qui pourrait être fabriqué partout où il y a des vaches… non, même en Sibérie à partir de lait en poudre.
        Achetez du vrai camembert qui a du gout !

        • vous dites donc en gros ..on devrait interdire le camembert industriel? (comme si d’ailleurs le camembert au lait cru ne pouvait pas être fabriqué industriellement!! ce qui est faux… je suis normand…)

          pour quelle raison???
          les gens qui achètent le camembert président…ou bien le font car il est moins cher..et qu’il s’en contente compte tenu de leurs autres choix d’achats .. ou bien ils préfèrent le camembert industriel…

          vous dites en gros..les gens ils n’ont qu’à faire comme moi… parce que MES CHOIX sont les meilleurs…et c’est affligeant…

          il y a des gens qui mangent ce que d’autres appellent de la merde en fait des produits moins chers toute l’année car ils veulent consacrer leur argent à autre chose… et surtout il y a de gros malins qui pensent que ils ont le droit de critiquer avec arrogance et mépris le choix de vie des autres gens…

          la dictature alimentaire c’est toujours de la dictature et ça ne s’arrête pas à l’alimentaire…

          dans la vie il faut savoir être plus direct..dites juste les gens qui achètent du camemberts présidents sont des sous hommes..

          • ce qui est terrible c’est le « ce n’est pas grave »… car ça ne me touche pas…vous pouvez avoir honte…

          • La dictature alimentaire est la seule totalement acceptée en France. Certains se donnent bonne conscience avec ça, c’est tellement bas qu’ils ne valent vraiment pas grand’chose eux-mêmes. J’adhère à l’ensemble de vos 2 commentaires Jacques

        • Ne faites surtout plus de copié/collé, parce que c’est déjà là que commence l’industrialisation.
          Je n’ai jamais compris qu’on puisse être à ce point borné contre « l’industriel », qui n’est qu’un processus de fabrication optimisé permettant d’avoir toujours la même qualité.

    • et il ne se pose pas la question de savoir si les gens vont toujours acheter autant de camemberts président si ces deniers augmentent?

      et il ne se pose pas la question de savoir quelle sera le bidule que les gens seront contraints de ne plus acheter si ils achètent toujours le camembert président.. la joie possible de votre neveu serait alors contre balancé par la peine certes au début assez peu visible du producteur de je ne sais qui qui se voit lésé…
      oui je vois alors l’argument , ils n’ont qu’à acheter une chinoiserie de moins et payer le calendos plus cher…

      c’est une mesure analogue au protectionnisme..qui aura des effets similaires au protectionnisme.

      • Ils oublient juste qu’on n’achète pas que des biens « matériels » : on peut acheter moins cher l’alimentation pour s’offrir le coiffeur, le resto, une sortie en famille etc bref, chacun gère selon ses choix et possibilités, qui est-on, chacun séparément, pour juger ça ?

  • Maduro avit fixé la marge bénéficiaire maximum @ 30 % ( indépendamment du turnaround ). Macron fixe la marge bénéficiaire minimum @ 10 %. Qui va gagner ?

    • Au Venezuela, Il n’a pas de i-phone ???
      La marge de « Pomme entamée » est au minimum 130%…

      C’était une info à destination des rond-points où ON est tous équipés du dernier machin qu’il faut 2 ans pour se l’offrir et qui est trop vieux en 18 mois !

  • et bien sur un loi qui arriverait à forcer les distributeur à donner le prix juste aux producteurs…ne sert à rien si on ne force pas les distributeurs à acheter à ces producteurs.. mesures protectionnistes à venir..

    le problème de beaucoup d’agriculteurs est la compétitivité…et sans doute la faible taille surtout face à la grande distribution..

    et il faut accepter de croire que tous les consommateurs sont réellement prêts à acheter plus cher par « solidarité » avec les agriculteurs donc diminuer leur pouvoir d’achat pour le transférer aux agriculteurs…

    EN admettant que ce soit sincère.. la question est combien…elle est le fruit d »un jugement individuel dans le cadre d possible déterminé par les revenus.
    pour les pauvres aie…
    donc nous auront une taxe sur les foyers les plus riches pour aider les plus pauvres à être solidaire avec les agriculteurs je présume…

  • La grande « distribution » ( Le mot m’amuse) a rendu un fier service a Macron en mettant sa marge a zéro sur les carburants des le début de l’épisode gilet Jaune ! L’ascenseur revient ! Merci Choupinette. Curieusement Macrouille n’oblige pas cette grand distribution, (les huit familles qui gèrent tout ce qu’on achète , ou presque), a marger a 10 % sur les carburants. C’est dommage on se marrerait bien.

  • Reste plus qu’à subventionner les pauvres pour que nos carrefours et compagnie fassent de monstrueux profit

  • Mais les mamans ‘aimantes’ ne vont pas arrêter d’acheter du Nutella pour leurs chérubins et du Ricard pour les copains de leurs conjoints, elles ne veulent pas perdre la face;
    elles vont juste le payer plus cher !
    De l’argent qui va manquer ailleurs…

    • C’est exactement ça. Comme avec les cigarettes, il faut passer un certain seuil de hausse (élevé) pour que le prix devienne dissuasif. Et cet argent va manquer où ? Dans les produits non delocalisables : les services, les commerces de bouche…

  • Les pays prospères sont ceux qui pratiquent les libertés économiques, dont fait partie la liberté des prix. Les pays moins prospères sont ceux qui réglementent, « régulent » et imposent des prix. Nos députés ont choisi leur camp. La prospérité n’est pas une priorité pour eux.

  • Il est inadmissible que l’État fixe arbitrairement les marges des entreprises, nous sommes dans un régime communiste ?
    Tout cela une fois de plus sous de faux prétextes : quelqu’un croit-il vraiment que cela va profiter aux agriculteurs ?
    Arbitraire, masquage, nous ne sommes plus en démocratie, il ne faut pas s’étonner du désintérêt pour la politique institutionnelle, seule des mouvements violents peuvent mettre à bas ce système, le constat est triste mais sans doute réaliste.

    • Tout est possible un GJ désormais régulièrement invité sur les plateaux ‘est toujours présente comme entrepreneur.pourquoi pas effectivement…les indépendants sont les grands perdants du système fonctionnarisé
      et subventionné mis en place depuis toujours:un indépendant c’est suspect par nature
      sauf que on apprenait, hier, que l’entrepreneur était fils petit fils de communiste ;lui même convaincu du meilleur système au monde/
      Si j’ai bien compris il ne travaille plus parce que les banques ne lui prêtent plus…heu..une banque c’est pas la sécu ,sauf dans les pays communistes :bref notre entrepreneur n’en est pas un :pas un journaliste pour lui faire remarquer la contradiction//Drôle de pays

      • Tout comme ce GJ (très souvent sur les plateaux TV) qui est fonctionnaire territorial et n’a plus de poste depuis deux mais perçoit son salaire quand même. Elle est pas belle la vie !

      • Oui quand on creuse les gj, c’est toujours le même parti qui est déterré. Le boxeur soi-disant gitan est fonctionnaire territorial. Il est vraiment pour la réduction des dépenses publiques ?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

« La Commission européenne envisage un nouvel emprunt pour reconstruire l'Ukraine, dévastée par bientôt trois mois de guerre. » indique TF1 info qui précise « une éventuelle levée de fonds suscite toutefois des réticences dans les pays du nord de l'Union. »

Après 750 milliards d'euros de dette commune émise pour le plan européen de relance post-covid, Bruxelles se sent pousser des ailes et propose maintenant d’aider à la reconstruction de l’Ukraine.

Signalons à tout hasard à Bruxelles que l’Ukraine est encore en démolition, aucu... Poursuivre la lecture

cryptomonnaies
3
Sauvegarder cet article

Par Liz Wolfe. Un article de Reason

Le monde des crypto-monnaies a pris une raclée la semaine dernière. Le prix du bitcoin est tombé à des niveaux jamais vus depuis 2020 ; Coinbase, la plus grande bourse de crypto-monnaies, a vu son action s'effondrer ; et un stablecoin important appelé Terra, ainsi que sa crypto-monnaie associée, Luna, se sont effondrés.

En réponse, les opposants aux crypto-monnaies se sont emparé de Twitter pour danser sur la tombe du bitcoin, et les subreddits qui étaient auparavant remplis de célébrations... Poursuivre la lecture

Article disponible en podcast ici.

Pénurie de blé, de pétrole, de gaz, de métaux ou d’huile, etc. Le tout avec une inflation de 5 % et une belle croissance de 0 %. Notre situation ressemble à l’Allemagne de 1920 avant l’hyperinflation…

L'Allemagne de 1920

Durant la Grande guerre, le gouvernement allemand a massivement émis de la monnaie pour financer sa guerre, soit par l’émission d’obligations, soit par la création du mark-papier à la place du mark-or, mettant fin à l’étalon-or.

Une fois sorti des poches de l’État, tout ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles