Automobile à moteur diesel, suis-je coupable de vouloir la conserver ?

Les constructeurs automobiles ont effectué des travaux sur les filtres pour améliorer les performances du diesel, elles sont désormais comparables à celles du moteur à essence.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
1983 Oldsmobile 98 Regency Brougham By: Greg Gjerdingen - CC BY 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Automobile à moteur diesel, suis-je coupable de vouloir la conserver ?

Publié le 6 mars 2019
- A +

Par Loik Le Floch-Prigent.

Beaucoup de Français ont été dirigés vers l’achat d’une voiture diesel, la consommation est inférieure à celle de même puissance à essence, et le litre était moins cher, un petit avantage fiscal décidé par l’État. Soudain sous les coups de boutoir de l’OMS, Organisation Mondiale de la Santé, de la presse alertée par le dieselgate de Volkswagen, des ministres de l’Environnement Duflot et Batho et, enfin par la Maire de Paris, chaque possesseur de véhicule diesel s’est senti mal à l’aise et les commerçants de l’industrie automobile les engagent à changer de véhicule pour retrouver la fierté de rouler ! Lors de mes réunions à travers la France et surtout en Bretagne, les questions fusent sur le diesel, comme sur les éoliennes : suis-je coupable de participer à la mort prématurée de milliers de mes contemporains comme cela a été écrit, et dit à la télévision ?

Il faut dire que les commentaires n’y sont pas allés de main morte, pour la France 44 000 morts prématurées à cause du diesel, cela peut faire réfléchir !

D’où sortent ces chiffres ? De nulle part ! Les maladies respiratoires font de l’ordre de 70 000 morts prématurées par an, dont l’essentiel est attribué au tabac. Par comparaison le cancer du sein cause environ 10 000 morts.

Que s’est-il donc passé pour arriver à cette absurdité communiquée partout pendant des mois et conduisant les constructeurs automobiles à baisser la tête, sans essayer de discuter plus avant ? Si l’on rassemble tout ce qui nous est arrivé depuis 5 à 10 ans, on peut dire qu’une certaine écologie a gagné une bataille politique incontestable dont le diesel est une des facettes mais qui concerne les énergies renouvelables, le nucléaire, l’aéroport de Notre Dame des Landes, la nourriture bio, le vegan, le véhicule électrique

Matraquage idéologique incessant

L’opinion de l’homme de la rue a été conditionnée par le matraquage incessant qui conduit aujourd’hui à estimer, par exemple, que notre avenir va être de rouler dans des véhicules électriques entraînés par des éoliennes et des piles solaires tandis que les agriculteurs vont tous devenir des fournisseurs de produits bio grâce à l’éradication de tous les pesticides et herbicides qui nous empoisonnent.

L’idée directrice est le changement climatique dû au gaz carbonique et dont le responsable est l’énergie fossile, charbon, pétrole et gaz. Mais cela ne suffit pas car il faut également éliminer pour d’autres raisons le nucléaire qui, lui, est décarboné : une campagne sur les déchets et sur les dangers suffit. Mais le diesel bien réglé pollue moins que l’essence, alors on invente les morts et l’on s’appuie sur un avis de l’OMS qui classe le diesel comme cancérigène probable

Une campagne incroyable mobilise tous les efforts sur les particules fines dont le diesel serait l’émetteur, particules fines à l’origine de décès et des cancers. On aurait pu imaginer une révolte de la communauté scientifique, technique et industrielle, elles ont fourni des rapports très clairs infirmant cette position, à la diffusion restreinte, mais le rouleau compresseur de la peur et des affirmations a été trop fort et tout le monde s’est couché.

Reprenons un peu de hauteur, il n’y a pas de morts prématurées à cause du diesel, il n’y a aucune preuve que le diesel ait une influence sur le cancer de quiconque. L’OMS demande, à juste titre, que l’on diminue la pollution des agglomérations, cheminées d’usines, moyens de transport, chauffage domestique au bois ou au charbon, moteurs à essence et moteurs diesel. Les constructeurs automobiles ont effectué des travaux sur les filtres pour améliorer les performances du diesel, elles sont désormais comparables à celles du moteur à essence, mais le diesel conserve son avantage de consommation de 20 à 25 % par rapport à l’essence et envoie donc moins de CO2 dans l’atmosphère.

Émissions catastrophiques en ville

Le problème revient donc à savoir si nous voulons réduire encore plus les émissions des véhicules dans les villes et si nous voulons donner une priorité au véhicule électrique.

Dans les agglomérations asiatiques la pollution et la densité sont telles, la circulation est devenue d’une telle lenteur à cause des encombrements, que les émissions sont catastrophiques, la Chine en a tiré la première les conséquences en favorisant clairement le remplacement des véhicules. Mais il s’agit là d’un bilan localisé, c’est-à-dire que l’on déplace la pollution vers l’extérieur des villes puisque pour le moment la majorité de l’électricité du pays est produite par des centrales à charbon, ce qui est vrai de l’ensemble des pays voisins. On ne s’attaque donc pas aux émissions carbonées de la planète, mais aux pollutions urbaines qui rendent la vie des citoyens impossible.

Lorsque l’on nous promet dans les métropoles françaises le même sort, il s’agit bien de chasser la pollution et non de décarboner la planète puisque la France produisant pour 75 % de l’électricité nucléaire, les voitures électriques sont d’abord nucléaires, un peu hydrauliques, et marginalement éoliennes ou solaires (quelques pour cents les bons jours ).

La généralisation du véhicule électrique dans les plus denses des agglomérations ralentit clairement la pollution des villes et peut être un objectif collectif assumé par la population, soit de façon autoritaire, comme en Chine, soit de façon plus démocratique. Mais le remplacement pour les campagnes de la voiture diesel par le véhicule électrique n’a rien d’évident.

Si l’on prend le bilan carbone, il faut prendre en considération l’ensemble de la filière et pour un pays « nucléaire » ou « hydraulique » cela doit pouvoir passer beaucoup mieux que pour un pays qui doit mêler fossiles et nouvelles énergies. J’ai ainsi développé récemment le cas de la Norvège dont l’hydro-électricité justifie la politique. Pour la France vouloir à la fois pousser le véhicule électrique et réduire le nucléaire est absurde au regard de l’objectif bas carbone.

Le véhicule hybride qui permet le fonctionnement en ville sur l’électrique est une amélioration de la qualité de l’air dans les agglomérations, mais sur les routes la consommation est fossile et est encore 20 à 25 % au-dessus du diesel.

La sortie hors de la ville du véhicule électrique est possible, à autonomie réduite et à recharge plus ou moins rapide, une généralisation des recharges rapides le long des grandes routes poserait, en cas de généralisation, des problèmes de réseaux… on s’apercevrait vite qu’il faut construire des centrales nouvelles pour y arriver et cela ferait l’affaire du gaz plus prompt à pouvoir satisfaire les utilisateurs.

Devant le rouleau compresseur médiatique

On peut comprendre la perplexité des industriels devant le rouleau compresseur médiatique qui voudrait une transformation rapide de son appareil productif, ils sont persuadés que l’avenir n’est pas aussi clair que ce qui s’écrit de façon très irresponsable. Ils ont devant eux des investissements colossaux, des salariés nombreux, directs et en sous-traitance, et une cohabitation future de toutes les sortes de véhicules dans des proportions inconnues.

Déjà le consommateur commence à s’éloigner du véhicule diesel et la fiscalité favorable décline, quelques sous-traitants débauchent, mais ils savent que la France et ses consommateurs ne se résument pas à Paris et que la vérité scientifique n’est pas celle qui est colportée. Ils s’avancent donc prudemment vers la coexistence en scrutant l’attitude des acheteurs. En plus des véhicules hybrides des voitures à hydrogène commencent à voir le jour .

Pendant le même temps personne ne doit se sentir coupable de faire un choix entre les possibles, tout dépend de l’endroit où l’on habite, des trajets envisagés, et du mode de vie souhaité. Je me réjouis tous les jours de vivre dans un pays où chacun a encore le droit de choisir !

Les ayatollahs existent chez nous comme ailleurs, leur utilisation de la science et de ses résultats est contestable puisque devant servir d’abord leur idéologie, mais on peut espérer que nous reviendrons bientôt à une meilleure compréhension de ce qu’est la démarche scientifique et de ce qu’est un résultat expérimental. Il faudra encore du temps pour que les commentateurs et les politiciens apprennent ou réapprennent à distinguer entre leurs émotions et l’état actuel de nos connaissances, mais on a tort de se résigner au succès des idéologies comme on l’a fait depuis une vingtaine d’années.

Voir les commentaires (53)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (53)
  • L’Ecologie quel grand mot pour Taxer , exemple même de la contradiction , vous ireduisez la circulation , insister a ce que les gens prennent le METRO alors que celui-ci est pollué entre 4 a 5 fois plus qu’en surface ,
    mais là bien entendu les responsables botte en touche !!! l’hypocrisie du système , demain quand vous sortirez de votre appartement vous sortirer votre carte bleue pour etre autoriser à marcher dans la rue !!! Que déjà L’ÉTAT renouvelle son parc automobile ..La dernière , L’ÉTAT vient d’acheter un lot de WW blue tdi 150 cv de voiture radar mobile mobile !!! Pourquoi L’ÉTAT n’achète pas de Voiture Electrique qui nous bassine à longueur de journée !! Bizarre le bouffon ministre de l’écologie , il a perdu sa voix ??

  • Le problème se pose en terme financier pas de pollution..inexistante, combien ça coûte et combien de personnes pourront se payer un véhicule et comment désaturer les transports en communs , sans faire exploser les impôts ..57% du PIB aujourd’hui !
    Deuxième soucis, vu les difficultés de déplacement , quel commerces ou industries ou bureaux pourront subsister dans une grande ville.au coût immobilier gigantesque..zéro, donc plus besoin de rien , Paris sera livre aux rats , aux fonctionnaires , aux bobos en patin a roulettes et quelques touriste s et quelques chercheurs pour étudier le désastre !
    Mais cela n’arrivera pas , la guerre civile aura lieu avant.

    • le coût n’est pas un problème si l’on change réellement. On parle ici de citadins donc je peux donner mon exemple. Je n’ai plus de voitures depuis presque 20 ans. Mon vélo et les transports en communs que j’utilise pour les grandes distances me coûtent bien moins cher qu’une voiture.
      Conclusion une pratique écologique intelligente …. est souvent aussi économiquement intéressante ….

  • Les grands prêtres de l’écologisme préparent leur retour. Leur ardeur a été refroidie par les gilets jaunes (et de cela ils faut les remercier) mais leur idéologie mortifère est maintenant largement présente dans la société.
    Il y a longtemps que nos libertés n’ont pas été autant menacées.

  • Parler science et raison avec les écologistes, c »était comme parler science avec l’église catolique à l’époque de Gallilée.
    Les écolo sont des religieux dogmatiques.

    • désolé pour vous mais je suis scientifique … et écolo ….. ce n’est donc pas incompatible, bien heureusement. Et scientifiquement (en terme d’énergie utilisée en fonctionnement et à la fabrication), il est bien plus intelligent de se déplacer à vélo (qui est un outil diaboliquement efficace) … qu’en voiture individuelle (le rendement global du déplacement d’une voiture se situe aux alentours de 13% en partant de la source d’énergie et en faisant le rendement global)
      Bref scientifiquement l’écologie est bien plus logique et rationnelle que les comportements destructeurs de l’environnement et de la planète!

      • A @lolo_lyon
        L’écologisme (dont vous faites apparemment partie) est un positionnement politique, qui n’a rien à voir avec l’écologie en tant que science, et vous le prouvez dans votre commentaire concernant les modes de déplacement (qui sort du champ de l’écologie).

  • Il faudra encore du temps pour que les commentateurs et les politiciens apprennent ou réapprennent à distinguer entre leurs émotions et l’état actuel de nos connaissances,

    Le commentateur, c’est probable. Mais le polytocard lui n’en sera jamais capable même s’il est hélicoïmane…

  • les ayatollahs du climat sont pourtant en passe de gagner le gros lot suite à la proposition de macron pour soutenir une banque climatique …..ce qui ne présage rien de bon pour les pollueurs que nous sommes aux yeux de l’exécutif ; en ce qui me concerne je roule au diesel et si je devais en changer je reprendrai un diesel ….

    • Je ne suis pas certain que cette enième proposition française de création d’un « machin » soit favorablement accueillie par nos partenaires européens.
      Les français sont connus pour leur propention à théoriser et ne pas admettre leurs échecs. Alors, cette proposition ira à la poubelle.
      Et puis, honnêtement, proposer Larroutourrou, c’est se moquer ouvertement des européens plus vertueux que nous en terme de gestion des deniers publics.

    • je viens de changer;un diesel pour un diesel,le moteur essence pour un Hyundai Tucson 9800€ de malus,le diesel 475€,va comprendre Charles

  • Même la pollution en ville n’a plus rien d’évident, du moins en France
    https://www.tvlibertes.com/zoom-christian-gerondeau-il-ny-a-pas-de-pollution-a-paris
    C’est l’idéologie qui mène notre pays

    • oui, comparé au passé la pollution des villes en Europe à quasiment disparu. Le tour de passe passe est facile à mettre au jour pour ceux qui veulent passer + de 30 secondes à comprendre : c’est les normes de pollution qui sont sans cesse abaissée alors que la pollution en chiffre brut baisse sans discontinuer depuis des décennies. ça me rappel un news du 20h que j’avais vu il y a quelques années ou la présentatrice annonçait l’air catastrophé que 7 personnes étaient morte l’année dernière et qu’il fallait donc absolument prendre de nouvelles mesure pour endigué la « catastrophe » et l’annonce se terminait la dessus. 30 seconde de recherches m’avais permit de trouvé que si il y avait eu 20 morts l’année précédente!! donc la bonne info aurait du être : excellent nouvelle la situation s’améliore, nous sommes de plus en plus en sécurité!

  • L’écologie chez les Socialistes c’est avant tout de piquer le fric du Contribuable Français.

    • Chez les Socialistes, l’écologie n’est pas le seul moyen de piquer le fric du mouton français.

      Les entreprises d’État qui perdent de l’argent (SNCF, GDF) et dont certaines ont été impliquées dans divers scandales (Elf Aquitaine) le sont également.

  • les particules fines sont responsables de 1.500 morts par an selon le CIRC et cela inclut toutes les particules y compris les pneus, les cheminées, l’essence et les industries … https://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article3119

    • j’oubliait les métros et RER …

    • pour être honnête, une mort prématurée ( de combien) n’a pas une cause… la « bonne  » , en tous les cas une meilleure, métrique serait la diminution d’espérance de vie… et on est typiquement dans l’épaisseur de trait…du genre…
      faire des sacrifices une vie durant pour passer d’une espérance de vie..en fait de 75 à 85 à 75,5 à 85,5…et encore en supposant aucun effets pervers de la suppression du diesel..autrement dit que les alternatives n’aient pas d’effets néfastes sur l’espérance de vie..

      idiot? non dans l’absolu.. oui car que si le but était d’augmenter l’espérance de vie on pourrait mettre l’argent ailleurs.

  • Je n’en ais jamais eu, mais je crois bien que je vais acheter un diesel !

    Par solidarité, et pour en emm… quelques uns…

    • Mais aussi accepter un matraquage certain et allant en empirant ! Et tout cela pour quel résultat ?

      • Je ne crois pas que je vais remarquer un coup de matraque en plus…

        Quand au résultat, y en a pas, en tous cas pas plus que la politique du gouvernement !

        Bon, en tant que lecteur de contrepoints, je devrais peut être être capable de mieux, mais dans le domaine ’emmerder’, ils sont trop forts…

  • Avec toutes cette ribambelle d’associations, d’idéologues, de fumistes divers et variés, opportunistes affairistes, voilà comment on s’est fait enfumer. Une vraie pollution qui ne dit pas son nom !

  • « Le diesel bien réglé pollue moins. »
    C’est le principal problème avec le diesel. Pour vraiment le dépolluer, il faut embarquer des dispositifs complexes, fragiles et dont l’efficacité dépend d’un entretien régulier très coûteux que de nombreux consommateurs ont du mal à assumer réellement (sans même parler de la compétence moyenne des garagistes). Par suite, de nombreux moteurs sont mal réglés et leur dépollution est une illusion. Il suffit de rouler un peu pour l’observer de visu. Dans ce domaine comme dans tant d’autres, les subventions abusives ont faussé la vérité des prix et créé un marché déséquilibré.
    Ne pas oublier non plus qu’un parc automobile équipé aux deux-tiers de moteurs diesel est une situation sous-optimale au regard de la structure de production des raffineries. Le prix du gasoil à la pompe devrait être normalement beaucoup plus élevé que celui du SP95 si le marché n’était pas constamment faussé par les interventions étatiques désordonnées.

    • Hum , je roule en diesel de puis toujours, je n’ai jamais vu de fumée noires malgré une voiture ayant atteint 600 000 km. Quand aux réglages pointus..je rigole, aucun besoin de révision avant le changement de la distribution, si huile de qualité…ma dernière révision date de 2004 je n’en revenais pas moi même.le filtre a particule est d’origine(2002) …
      Attention a la propagande l

      • « jamais vu de fumée noires »… Il n’y a pas plus aveugle que celui qui ne veut pas voir.

        • Les fumées noires sont impossibles sur un diesel avec calculateur d’injection.cela se produit lorsque l’on appuie trop fort sur l’accélérateur ,il n’y a que les vieux véhicules conduit pas des conducteurs novices en diesel ou les camions..mais anciens ..le plus souvent des marques allemandes , elles durent trop longtemps.

    • oui beaucoup pensent que le diesel ne pollue pas mais j’ai toujours un doute, au niveau des particules fines, pot catalytique ou pas ..et votre argument fait mouche .

    • C’est de moins en moins vrai au fur et à mesure que les constructeurs progressent. On voit moins de véhicules qui crachent du noir ou des odeurs de gasoil mal brûlé qu’il y a 10 ans.

  • Le scandale du diesel c’est qu’il ait été autorisé sur des petits véhicules et petites cylindrées,il aurait du être cantonner aux gros moteurs qui roulent beaucoup,ce pour quoi il était conçu .A l’époque on a dit que Calvet avit sauvé Peugeot avec l’increvable 205 GLD entre autres mais en empoisonnant la France.

    • « en empoisonnant la France »
      C’est tellement vrai que l’on voyait régulièrement des personnes mourir prématurément dans d’atroces souffrances. D’ailleurs, les données de l’espérance de vie ont fortement chuté à cette époque.
      tiens? on me dit que non…

    • Le scandale du diesel, c’est surtout que le carburant ait été subventionné.

      Si l’on avait laissé le marché – non faussé – décider, on aurait un parc de véhicules roulant avec l’énergie adéquat sans toute cette pollution au gasoil et sans même avoir besoin de parler d’écologie.

      • Le coût de production est une chose, la trop forte demande induite de manière artificielle par l’État qui incita tout le monde à rouler au gasoil en est une autre.

  • C’est réconfortant de vous lire mais que c’est difficile de faire passer le message aux membres d’une secte!

  •  » On aurait pu imaginer une révolte de la communauté scientifique, technique et industrielle, elles ont fourni des rapports très clairs infirmant cette position, à la diffusion restreinte, mais le rouleau compresseur de la peur et des affirmations a été trop fort et tout le monde s’est couché. »
    Je comprends que c’est délicat pour eux de faire face au lobbying ambiant, mais les grands patrons de l’industrie auto pourraient tout de même argumenter sur la perte de compétitivité de l’industrie automobile française – spécialiste du diesel- et des emplois en danger.
    L’époque est porteuse (gilets jaunes, chômage..). Qu attendent-ils, sont-ils à ce point pétrifiés ?

    • Si je ne m’abuse , Renault c’est l’état et Peugeot ,les chinois.
      Ni l’un ni l’autre n’ont intérêt a contester ,surtout pas les chinois ,les moteurs électriques ils adorent et les batteries miam miam..un moteur diesel , ça ne rapporte rien ya ka voir le prix d’un moteur essence pour une tronçonneuse ou autre objet courant..beaucoup moins cher qu’un moteur électrique a fabriquer, rien a gagner la dedans.
      On parle des batteries mais un moteur de 100kw ça coûte des sous et ça dure pas très longtemps ..allez donc tirer une caravane avec ça , entre Lyon et Clermont ferrant , idem avec une essence d’ailleurs !

      • J’ai eu une P;;us: interdiction totale de tracter quoi que ce soit (pas d’attelage dispo du coup). Charge max embarquée: 400 kg chauffeur compris.

  • Les chiffres de l’ONU sont de 38000 morts sur la planète liés au Diesel dont 48000 morts annoncés en France par MAcron. En terme statistiques, les choses sont très peu sures et la fourchette est très large, allant de 11 morts à 48000.

  • Je ne me sens coupable de rien, j’achète la voiture que je peux, celle qui rentre dans mon (très) petit budget…Et je pense qu’il y a beaucoup de Français dans le même cas.

    • si petit budget vous avez forcément acheté une essence qui reste moins chère qu’un diesel non? perso j’ai toujours roulé en essence et en boîte manuelle..oui y’a encore des gens qui aiment rouler en voiture (ou en moto)

  • Un autre article (moins orienté) explique cela beaucoup mieux : https://www.challenges.fr/entreprise/environnement/automobile-diesel-ou-essence-lequel-pollue-le-plus_500652
    Et regarde dans les deux camps.

    • comme est dit dan l’article, donc le diesel a pollué plus que l’essence depuis les années 70…et ça a été autorisé par l’Etat.

      • il n’empêche que tout le monde n’a pas une voiture dernier cri et que la majorité du parc n’est pas récent..donc l’essence pollue toujours moins que le diesel qui est plus cher à raffiner mais qui est moins cher à la pompe (sauf depuis peu)

  • @ reactitude , il y a t- il un audit fait par la Cour des Comptes sur la gestion de la dépense publique et disponible à lire svp ??

  • « On peut comprendre la perplexité des industriels devant le rouleau compresseur médiatique qui voudrait une transformation rapide de son appareil productif »

    On ne doit pas discuter pas les décisions du Guide des Randonneurs !

  • La bataille du Diesel est perdue, quoi qu’en pense TOTAL. La voiture électrique est la seule solution moderne et réellement écologique. A condition, évidemment que l’électricité soit d’origine nucléaire, qui est pour le moment et pour les vingt ou trente prochaines années la seule solution capable de faire face à l’augmentation de la consommation.
    Les arguments d’une voiture électrique sont imparables : silencieuse, sans vibrations, très nerveuse, fort couple immédiatement disponible, et surtout beaucoup moins chère à terme à l’achat (60% de pièces en moins, 40% de main d’oeuvre en moins) et en consommation (rendement du moteur électrique de 98% versus rendement du moteur thermique de 36% à 42%). Reste à régler le problème des batteries, mais les investissements nécessaires seront vite mis en place, quand les constructeurs verront que les utilisateurs ne veulent plus que des voitures électriques.
    Ne nous laissons pas abuser par la lutte d’arrière-garde que mènent les constructeurs européens, derrière Carlos Tavarès.

  • Le diesel c’est une vaste blague, si l’état français n’avait pas subventionné ce dernier, le marché l’aurait déjà sélectionné naturellement comme ça s’est produit aux usa au japon et j’en passe.. Arrêtez de défendre cette merde vous donnez des arguments aux écologistes.

  • c’est intéressant ces discours anti-écologiques. Et pourtant l’amélioration de la qualité de nos villes passe forcément pas l’écologie et l’abandon de la voiture individuelle (thermique ou électrique).
    Et c’est facile voire très facile pour les grandes villes. Moi je circule à vélo depuis plus de 20 ans, ma compagne préférant les transports en commun.
    Alors si tout le monde faisait comme nous, à quoi ressemblerai notre ville: il y aurait beaucoup moins de pollution atmosphérique , sonore et visuelle (j’habite un quartier historique défiguré par les bagnole). A la place des voitures garées il y aurait de grands trottoirs permettant notamment aux personnes en fauteuil de se déplacer (ce qui est quasi impossible dans mon quartier), il y aurait des arbres et des plantations (limitant l’impact des grandes chaleurs que la ville de Lyon subit chaque été car on sait que le goudron subissant le soleil d’été est une catastrophe en terme d’ilots de chaleur).
    Bref sans taxe, sans import supplémentaire je pourrais vivre mieux dans mon quartier, dans ma ville …. si la bagnole individuelle disparaissait (50% des trajets font moins de 5km et sont pourtant fait pas des voitures).
    Quelle bonheur se serait de réentendre le bruit des oiseaux le matin (couvert aujourd’hui par le bruit de la circulation automobile), respirer mieux, descendre boire l’apéro avec mes voisins sous un des nombreux arbres remplaçant les zones de parking ….. j’ai le droit de rêver, non?
    Un lyonnais

  • Étant un professionnel de l’automobile je me sens assez légitime pour recentrer certains éléments et réflexions. Le monde ne sera pas thermique ou électrique mais multiple ! Il y aura de l’essence et du diesel (notamment dans les pays en cours de développement), de l’électrique pour les urbains (et seulement eux), de l’hydrogène (sans aucun doute l’énergie du futur), du solaire, de la betterave, etc…
    On ne fera pas rouler des poids lourds avec seulement des batteries, ni naviguer des navires et faire voler des avions.
    Dans les pays sans infrastructures électriques on ne les fera pas retourner au cheval/charrette et le Pick-Up diesel a encore de beaux jours devant lui… Pas de manichéisme, sujet trop sérieux

  • reactitude sauf les tankers qui utilise du fuel lourd !!! à côté les bagnoles c’est de la rigolade sans parler du kérosène !!!

  • À lolo_lyon
    Avec 1$ d’essence on peut déplacer 10 personnes sur 10 km (minibus)
    Je doute qu’avec ce même $ vous puissiez demander à un cocher de déplacer ces mêmes 10 personnes dans sa charrette pour le même kilométrage.
    Quant à payer 1$ par personne pour faire 10 km en vélo je n’y crois pas.
    Votre vision exclusivement urbaine et qui a priori souhaite bannir les déplacements individuels des personnes nous ramènera à l’âge de pierre. Et encore au Néolithique la mondialisation existait déjà…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Depuis juin dernier, les Pays-Bas sont le théâtre de blocages et manifestations. Agriculteurs et éleveurs s’opposent à un plan de réduction drastique des rejets d'azote, annoncé par le gouvernement. Pour atteindre l’objectif ambitieux de réduction des émissions - 70 % d’ici 2030 -, ce dernier prévoit de réduire l’utilisation des pesticides, ainsi que le nombre de têtes de bétail.

En effet, l’élevage contribue aux émissions d’azote par le biais de l’engrais, des effluents d’élevage ou encore des déjections animales. Selon le gouvernemen... Poursuivre la lecture

Selon Le Point, un « conseiller » gouvernemental avouerait que, en application d’une directive Européenne de 2018, la France risque une forte amende de 500 millions d’euros pour ne pas avoir suffisamment développé les énergies renouvelables (EnR), notamment éoliennes et photovoltaïques.

 

La France a 40 ans d’avance

La France a 40 ans d’avance dans le domaine de la transition énergétique, notamment dans la production d’électricité décarbonée grâce au nucléaire.

Mais peu importe qu'elle soit l’un des pays européens qu... Poursuivre la lecture

La France était présentée il n’y a pas si longtemps comme une Union soviétique qui aurait réussi. Le point de départ est, à la Libération, le programme du CNR en particulier « Les jours heureux », et les ordonnances de 1945 qui ont créé la Sécurité sociale. La spoliation légale généralisée devenait le mode de fonctionnement du pays.

 

Néfaste par routine

À cause de cela les gouvernements successifs ont glissé vers un étatisme de plus en plus étouffant. Le vol légal, baptisé « solidarité » pour la « justice sociale » et « l’... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles