Vous souffrez ? C’est pour la bonne cause !

Plus le temps passe, et plus vous faites d'efforts, plus vous vous rendez compte, arrivé à la fin du mois, que vous souffrez.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
imgscan contrepoints 2013-2096 impôts et taxes

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Vous souffrez ? C’est pour la bonne cause !

Publié le 23 août 2013
- A +

Plus le temps passe, et plus vous faites d’efforts, plus vous vous rendez compte, arrivé à la fin du mois, que vous souffrez.

Un billet d’humeur de Nick de Cusa.

Votre salaire n’augmente plus depuis plus de 10 ans ? (En fait si, il augmente, mais ça va dans d’autres poches que la vôtre).

Vous êtes enthousiaste et créatif et vous voulez vous lancer à votre compte, et vous êtes déçu de constater l’incroyable nombre de bâtons fiscaux et réglementaires qu’on vous met dans les roues, sans queue ni tête, d’une façon qui vous semble absurde ?

Bref, plus le temps passe, et plus vous faites d’efforts, plus vous vous rendez compte, arrivé à la fin du mois, que vous souffrez. Quel sentiment désagréable. Et pire encore, combien ça semble en pure perte.

En pure perte, que nenni ! Car, revigorez-vous, retrouvez le sourire, votre souffrance n’est pas peine perdue. Mieux encore, si vous souffrez, c’est pour la bonne cause !

C’est pour que nos législateurs puissent être dans de bonnes conditions pour faire de bonnes lois.

C’est pour que les enfants soient bien gardés et bien éduqués, par des enseignants éclairés.

C’est pour une indispensable sécurité sociale, et afin que notre santé soit la meilleure au monde.

C’est pour un appareil d’État sophistiqué comme il convient à une Grande Nation.

C’est pour avoir un gouvernement de taille suffisante pour être bien menés.

C’est pour des institutions européennes qui garantissent la paix entre les peuples.

C’est pour aider ceux qui sont au chômage car on n’y peut rien.

C’est pour ne pas porter à la bouche des choses vilaines, ou nous brûler.

C’est pour éviter que vous vous mettiez en danger sur la route.

C’est pour des syndicats qui défendent les travailleurs.

C’est pour les fermiers, car s’ils ne touchaient pas de subventions, nous mourrions tous de faim.

C’est pour avoir assez de représentants du peuple pour être au mieux représentés.

C’est pour des vieux jours prospères et tranquilles.

C’est pour une fonction publique qui nous soit dévouée, et même aimante.

C’est pour le contrat social et la dette qui en découle.

C’est pour une télé de qualité.

C’est pour sauver la planète.

Et, last but not least c’est pour que nos journalistes nous informent objectivement sur tout ce qui précède

Allons, quoi, mon brave, un peu d’entrain que diantre. Une bonne tape sur l’épaule, relevez la tête, le menton haut, un pas décidé. On continue.

C’est pour la bonne cause.


Lire aussi :

Voir les commentaires (5)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (5)
    • « Dans les périodes difficiles la Bretagne sait s’organiser elle-même et nous sommes dans une période très difficile. » Très plaisante, la menace à peine voilée ! Dès que la Bretagne prend son indépendance, je lui demande l’asile fiscal. Ce serait amusant de voir 20 millions de Français s’entasser en Bretagne pour fuir le gouvernement de Paris. Si les minables du gouvernement ne comprennent pas ce qui est lentement en train de mûrir dans les esprits, et pas qu’en Bretagne d’ailleurs, c’est qu’ils sont totalement indignes de leur fonction. Ont-ils oublié les leçons de l’histoire ? Ont-ils oublié que le sujet de la fiscalité est à l’origine des grandes révoltes ? Ou alors, feraient-ils leur possible pour que ça se produise ?

  • Excellent article.

  • Je suis assez surpris d’apprendre que le bâton sert à bloquer les roues. Je ressens des picotements rectaux. Je pensais que nos amis au pouvoir essayaient de nouvelles techniques de dilatation, pour le plus grand plaisir de certains.

  • Bonne synthèse, très concise.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le crédit d’impôt a été créé afin de corriger des excès d’impositions ou de soutenir certaines activités, principalement non lucratives, auxquelles un individu ou une société adhère et désire soutenir son action.

Notre administration attachée au principe « Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué » a utilisé cette occasion pour en faire un instrument de pouvoir et de pression ou de récompense au peuple soumis.

Comme souvent le système a dérivé et n’apporte pas les effets souhaités.

Le crédit d’impôt : un principe... Poursuivre la lecture

Contrepoints : Le Québec semble être la région d'Amérique du Nord la plus dure sur le plan des restrictions covid, mais aussi sur le plan des taxes et des impôts. Pourquoi cette situation ?

Jérôme Blanchet-Gravel : Le Premier ministre québécois, François Legault, s’est lui-même vanté d’imposer les mesures sanitaires les plus sévères en Amérique du Nord, comme s’il s’agissait d’un noble exploit. Voilà de quoi donner le ton à l’esprit autoritaire qui caractérise le Québec actuel. Le 31 décembre dernier, le Québec fut le seul État sur 92 ... Poursuivre la lecture

4
Sauvegarder cet article

Par Marius-Joseph Marchetti.

"L'ordre n'est pas mère mais fille de la liberté." Pierre-Joseph Proudhon

Lorsqu'on dit que l'on souhaite libéraliser le port d'arme, une réaction haineuse est automatiquement exprimée envers l'émetteur de l'idée, même parmi ceux qui s’évertuent à défendre les droits naturels de chacun. Pourquoi donc ?

Quelques chiffres clés en rappel : chaque année aux États-Unis, il y a 30 000 morts par arme à feu. Sur ce nombre de morts, deux-tiers sont des suicides, donc 10 000 meurtres par armes à feu.Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles