Lettre au président d’une automobiliste excédée

Publié Par Contrepoints, le dans Sujets de société

De plus en plus de gens en ont assez de l’absurdité totale du monde qui se dessine. À titre d’exemple, voici le témoignage d’une automobiliste épinglée par un radar.

Monsieur le Président,

Je fais partie des millions de Français qui ont espéré une modification profonde concernant la société telle qu’elle devenait sous l’égide de votre prédécesseur (honni). Mais rien ne change. Nous, citoyens ordinaires, honnêtes, anonymes, continuons d’être infantilisés, méprisés, exploités, volés, accusés à tout propos sans aucun moyen de nous justifier, sans plus jamais avoir affaire à des humains, mais uniquement à des machines, des robots, des répondeurs automatiques, des systèmes informatiques, sans plus aucune chance de nous faire entendre, d’obtenir justice (ne serait-il pas beaucoup plus logique, et finalement bien plus rentable, d’employer de nouveau des êtres humains à la place de machines ?).

Nous payons nos impôts, nos taxes, nos charges, nos contributions, nous supportons les augmentations continuelles du « coût de la vie » ; beaucoup de ceux de ma génération, les baby-boomers si décriés, s’occupent à la fois de leurs parents âgés, de leurs enfants plus ou moins au chômage, de leurs petits-enfants – et il en faut, des petits-enfants, n’est-ce pas ? Nous faisons des économies sur tout, l’électricité, l’eau, le gaz, l’essence, les loisirs, la nourriture. Nous essayons de ne rien gâcher. Et nous ne nous plaignons pas. Nous nous disons toujours qu’il y a des gens en situation bien pire que la nôtre ; nous avons un toit, une retraite, aussi modeste soit-elle. Nous avons une famille.

Mais parmi les systèmes répressifs qui deviennent de plus en plus insupportables : les radars automatiques. Trouvez-vous normal (vous qui êtes un Président « normal ») que sous des prétextes de sécurité plus fallacieux les uns que les autres, nous nous retrouvions otages impuissants d’un système devenu fou dès que nous sommes obligés de prendre notre voiture ?

Le 19 juillet à 6.25 heures du matin, je rentrais de Cagnes sur Mer, où j’étais allée la veille voir ma mère âgée de 85 ans qui sortait de l’hôpital. Je m’étais levée à 3 heures, pour être chez moi, à Avignon, à 7 heures afin de garder trois de mes petits-enfants pendant que leurs parents occupaient leur poste en CDD pour l’été. Trouvez-vous normal, logique, sensé, dans une République démocratique telle que la nôtre, pour un individu ordinaire tel que moi, qui a bien veillé à ne pas dépasser les 130 km/h sur l’autoroute et à rouler à droite (chose qui se fait de moins en moins), que je sois condamnée à payer de 45 à 180 euros d’amende pour avoir roulé à 72 km/h retenus au lieu de 70 ? Je n’ai aucun moyen de vérifier ces données extérieures ; je ne conduis pas le nez sur mon compteur de vitesse, je suis plutôt attentive à ce qui m’entoure, je ne bois pas d’alcool, je ne téléphone pas au volant. On aurait tout aussi bien pu m’accuser de rouler à 100 km/h, 150 pourquoi pas ? Quelle justification pourrais-je apporter ? À qui m’adresser pour me faire entendre ? Personne. Il n’y a plus personne. Que des automates.

C’est cela, votre conception du progrès socialiste ?

Non, ce n’est pas normal. C’est inique, odieux, stupide, contre-productif, et tellement arbitraire. Or mon histoire est parfaitement anodine, je vous l’accorde. Ce n’est qu’une goutte d’eau – du genre de celles qui font déborder les vases de la patience – dans un océan d’injustices, d’abus, d’inégalités qui ne fait qu’enfler, au lieu de se résorber comme nous l’avions, nous qui avons voté pour vous, tant espéré.

Bien sûr, Monsieur le Président de la République, vous ne lirez pas cette lettre. Sans doute même, personne ne la lira. C’est dommage. J’aurais bien aimé, une fois dans ma vie, obtenir une petite lueur de compréhension. Je rentrais d’un aller-retour chez ma mère malade, Monsieur le Président, il était 6 heures du matin, désolée d’avoir dépassé de cinq kilomètres/heure la vitesse autorisée sur une route à quatre voies déserte, pourrais-je obtenir une remise de peine ?

45 euros si je paie dans les quinze jours. C’est si peu dans votre monde, Monsieur le Président. Mais beaucoup dans le monde réel.

Avec mes salutations citoyennes,
Liliane G.


Sur le web.

Abaissement de la limitation de vitesse,  » 40 millions d’automobilistes  » invite Manuel Valls à faire la route ensemble

Laisser un commentaire

  1.  » (ne serait-il pas beaucoup plus logique, et finalement bien plus rentable, d’employer de nouveau des êtres humains à la place de machines ?).  »

    Depuis la nuit des temps l’Homme essaie de remplacer sa force par des machines, comme se fut le cas lors de la première révolution industrielle, il y a environ 1.000 ans avec les moulins à eau en Europe.

    Surement pas des gens à la place des machines, non ! Pourquoi ne pas remplacer le tracteur par une bonne paire de paysans attelés ?

    Quand à la vitesse sur autoroute, se vanter de dépasser la vitesse après s’être levée à 3 heures du matin, pas que quoi induire l’indulgence.

  2. Bah alors Hyppo ?! On ne sait plus lire ? On a les grands mères en horreur ? On pense que le racket des automobilistes est justifié ?
    Allez reprenez un café, attendez que vos yeux soient en face des trous et évitez de juger vos concitoyens, ils vous le rendront…

  3. Un jour on inventa la voiture, puis le radar, puis le chauffard.

    Pour financer des campagnes de subvention pour l’achat de voiture, c’est comme un crédit sur les résultat de radar, plus il y a de conducteurs meilleure est la rentabilité du radar.

    Le ticket de rationnement qui sert de permis n’est qu’un des nombreux problème de la vache à lait pétrolifère. Si la vitesse est combattue pour des questions de pollution, comment ne pas la libéraliser sur des véhicules sans émission ?

  4. C’est bien de mettre ce sujet sur Contrepoint. Mais pourquoi ne pas avoir fait de la pub pour mon livre qui va dans le même sens et écrit depuis plusieurs mois. Je vous ai contacté par mail en juin, vraiment dommage, de perdre du temps pour faire changer d’avis notre Président. Le plus important dans mon livre est le nouveau barème que je propose. Je vous le joins dans un autre post.

    http://www.syblio.com/radars-et-justes-sanctions

    Lecture gratuite sur

    http://www.monbestseller.com/manuscrit/radars-et-justes-sanctions-texte-integral

    http://www.amazon.fr/dp/B00DW38FEA Prix 1,75 euros

  5. Proposition d’un barème plus juste

    Dépassement de
    au plus de 5 km/h la vitesse autorisée :
    0 point, amende réduite de moitié

    plus de 6 à 10 km/h :
    perte de 1/2 point, amende

    plus de 11 à 20 km/h :
    perte de 1 point, amende

    plus de 21 à 30 km/h
    Perte de 2 points, amende

    Etc, puis on continue sur les sanctions actuelles

    non arrêt à un feu rouge équipé radar
    perte de 1 point, amende

    Effet rétroactif des mesures et temps de récupération des points à réduire pour les feux rouges à 1 an

    Reste un aspect injuste, c’est le cas où les automobilistes n’ont pas vu un panneau de réduction de vitesse. C’est ce qui se passe lorsqu’un camion ou de la végétation masque un panneau. Déjà il faudrait répéter régulièrement ces panneaux, des deux côtés quand cela est possible, et avertir à l’avance de la vitesse qui va être autorisée. Une autre solution consisterait à alerter les automobilistes par un changement de revêtement sur une centaine de mètres d’une variation de vitesse et, bien évidemment, juste avant les panneaux de vitesse.

    1. C’est de l’ironie ou elle croit vraiment que son vote pour « Normal » allait changer qqchose ? A-t-elle oublié toutes les fois où elle s’est reconnue dans les sondages (la vitesse tue pour la majorité des français…) ou dans les statistiques sur le sexe du meilleur conducteur ?

      Qu’elle assume le prix du « service public » à la française qu’elle soutient probablement.

      De toute façon, 72 reconnu, c’est 85 au compteur : Elle n’a qu’a lire les compte rendus des tribunaux pour savoir ce qu’un juge lui répondrait…

    2. Bareme plus juste pour s’autoriser à dépasser la loi….

      J’imagine que vous soutenez activement la mansuétude de la justice, dans tous les autres cas… ya pas de raison… vous êtes si gentils avec les tueurs potentiels grillant les feux rouges…

    3. Avec votre barème absurde, pourquoi vous obstinez-vous à punir des crimes imaginaires ? Dites-nous donc quel crime ou délit est commis par la grand-mère sujet de l’article qu’il faudrait à toute force sanctionner lorsqu’elle roule X km/h au-dessus d’une vitesse arbitrairement limité, qui ne tient aucun compte des conditions générales (nature et état de la voirie, densité de trafic, météo…) et particulières (capacité du conducteur, qualité du véhicule…) de circulation ? Ceci dit, la grand-mère en question a voulu du socialisme, elle en obtient l’application pratique. De quoi se plaint-elle ?

      « Répéter régulièrement ces panneaux, des deux côtés quand cela est possible » : voilà une remarque sans fondement négligeant une règle simple ! Les panneaux des deux côtés de la voie de circulation indiquent un sens unique de circulation. Les panneaux implantés uniquement à droite de la voie indiquent une possibilité de croisement.

      Enfin, il y a déjà tellement de panneaux qu’un conducteur prend le risque d’une crise d’épilepsie s’il entend respecter toutes les prescriptions. Dans la rue principale de mon village, sur environ 700 m de long, il y a plus de 160 signaux et panneaux divers pour prescrire la circulation dans chaque sens de circulation, soit un panneau tous les 4,3 m en moyenne. Cela ne laisse même pas une seconde pour voir, interpréter et réagir à chacun d’entre eux à une vitesse de seulement 20 km/h ! Si on s’attache à respecter ces prescriptions à la lettre, aucun conducteur normal n’a plus le temps de diriger son véhicule, contrôler sa vitesse ou voir les autres usagers, même à vélo !

      Typiquement, ce sont des instructions faites pour ne pas être respectées, la démonstration que l’anarchie est produite non par l’absence de lois mais de l’abus de lois. C’est l’application caricaturale de l’Etat obèse socialiste dans son délire quotidien.

      1. Barème absurde. Mais ce n’est qu’une proposition, donc soyons tolérant et discutons d’un barème juste et non absurde.

        Ceci dit actuellement les sanctions ce sont:

        Infractions à 1 point;
        Dépassement de moins de 20 Km/h de la vitesse maximale autorisée.
        Donc très peu d’écart avec ma proposition plus juste.

        Infractions à 4 points;
        Non respect de l’arrêt au feu rouge fixe ou clignotant – bruler un feu.

        Je propose 1point de retrait pour les feux équipés de radars, seulement ceux-là, car comme je le montre dans mon livre, ceux là sont incapables de distinguer les circonstances (par exemple, être talonné par un autre véhicule).

        1. Tout barème qui définit un délit sans victime est absurde, donc injuste. Si la grand-mère roule à plus de 20km/h de la vitesse limitée sans accident, où est la victime, où est le délit ?

          Le seul barème acceptable serait celui qui sanctionnerait les responsables en cas d’accident avec un tiers. Discuter hors de ce cadre, c’est pactiser avec l’arbitraire, c’est tolérer l’intolérance.

          1. Ce ne devrait pas être un délit au pénal.
            Mais qu’il y ait un règlement sur les routes ne me parait pas incongru. Même sur des routes entièrement privées, il y aurait probablement des règlement, ainsi que des retenues financière, ou des interdiction de circulation.
            C’est du moins ce que je souhaiterais en tant que client.

          2. Il ne s’agit pas de supprimer toute règle mais de revenir au bon sens commun qui prévalait avant que le socialisme n’imprègne tout.

            De manière très concrète, il serait très simple de revenir au code de la route tel qu’il était rédigé en 1970, avant que le socialisme ne le dévoie de sa fonction première, par abrogation des lois votées depuis cette date.

            Ce qui est vrai pour le code de la route l’est également dans de nombreux domaines (fiscalité, code du travail…) : le but est d’effacer 4 décennies de socialisme dans la loi. Après, il restera les dettes socialistes : heureusement, quelques solutions pratiques existent pour en effacer une bonne partie, sans faire défaut.

          3. Il y a eu effectivement une inflation de la réglementation du code de la route. Et vous auriez pu partir d’avant 1970, puisque le régime de vichy est aussi une période ou un grand nombre de mesures pour la route eurent été prises.
            Mais bien heureux celui qui peut imaginer quel est le règlement optimal. Car déjà, il faudrait définir les objectifs. Et ces objectifs ne peuvent être définis que par les usager (les clients ou par les propriétaire).
            Dans le cas de routes privées, je suis prêt à parier que la plupart adopteraient un règlement avec notamment des limitations de vitesses (voire qu’un label avec une réglementation liée émergerait ;-) ). D’ailleurs, les assurances seraient probablement celles qui imposeraient une partie de ces réglementations.
            Le socialisme ne pêche ici que par monopole. Il ne laisse pas le choix, il ne laisse pas entrevoir les autres solutions.
            Mais pour autant, revenir dans une période pré 70, ou pré 45 me semble être une mauvaise idée, la situation n’est plus la même, que ce soit niveau densité de circulation, d’infrastructures, ou simplement parce qu’il y a eu le socialisme.

        2. Que les vitesses autorisées deviennent des vitesses « conseillées ».
          Fini les limites… Plus de PV pour excès de vitesse?

          OK, mais en cas d’accident lors du non respect d’une vitesse conseillée ou adaptée à la météo … La taule directe.

          Pas de circonstances atténuantes. Que des circonstances aggravantes (alcool, téléphone et drogues = peines x 2).
          Allez… Une petite ébauche de ce que donnerait une liberté assumée :
          Accident avec blessures corporelles sans ITT : 1 semaine
          Accident avec blessures corporelles avec ITT : Jours de prison = 1 semaine + 5 fois l’ITT
          Accident avec invalidité : 1 an + 10 ans x pourcentage d’invalidité le plus élevé résultant de l’accident
          Accident avec décès : 5 ans par victime.
          Le tout sans remise de peine… Tous égaux de la mobylette à la Ferrari!

          1. La prison ne me semble pas être une « peine » intéressante. Vous avez causé un accident ayant envoyé X à l’hopital. Qu’est qu’il y gagne que vous alliez en tôle ?
            Non, la peine, c’est ‘prise en charge des frais de santé encourus par votre faute’. Modulé par le respect ou non des règles conseillées de circulation.
            Seul les vrais « crimes » (avec victimes) sont punis et punis au niveau de la « victimisation ». Ça c’est juste, me semble-t-il. Et l’Etat ne touche rien (sinon les frais de justice, s’il y en a, à la charge du condamné).

          2. Payer, cela ne concerne que ceux qui en ont les moyens…
            Vous allez le prendre quoi au gars qui gagne 2500 euros par mois et qui génère 250 000 euros de soins rien que pour permettre à un gars de vivre paraplégique toute sa vie?
            La solidarité pour les victimes doit être assurée collectivement. C’est le seul moyen pour que les victimes ne soient pas prises en charge en fonction de la richesse de leur bourreau.
            La privation de liberté a la même valeur pour tous. Comme la mort, personne ne veut y goûter, quels que soient ses moyens financiers.
            En résumé, c’est la peur d’aller en taule en cas d’accident résultant du non respect délibéré (et flagrant) du code de la route qui devrait mettre un peu de plomb dans la cervelle de ceux qui roulent trop vite, ou trop fatigués, ou trop alcoolisés…

      2. En lecture gratuite, plus de 30 lecteurs par jour, du livre « Radars et justes sanctions ». Je remercie tous ces lecteurs de Contrepoint. Afin que cet essai ne reste pas lettre morte, envoyez des mails à tous vos contacts, surtout si ce sont des automobilistes agacés par l’injuste répression routière. Voici le lien à ajouter à vos mails: http://www.monbestseller.com/manuscrit/radars-et-justes-sanctions-texte-integral. Et, bien sûr,
        http://www.contrepoints.org.
        Je rappelle que ce n’est qu’un essai de réflexions aboutissant à une proposition finale de lissage des sanctions. Merci.

    4. j’ai un autre barême à proposer :
      Dépassement de limitation de vitesse : 0 € d ‘amende
      Pourquoi? car pour qu’il y ai amende il faut qu’il y ai dommage. Jusqu’à nouvelle ordre, rouler vite ne crée aucun dommage en soit.

  6. Elle se plein de s’être faite flashé et retenue 72. Elle était donc à 77 et oui c’est chiant de se prendre une amende pour 2km. Moi en 10 ans de permis je me suis faites flashé 1 fois aussi retenue à 2km au dessus et je ne m’en prend qu’à moi même car je n’ai pas fait attention. Alors arrêtons de dire l’état ceci ou l’état cela faites attention à ce que vous faites et vous verrez que l’argent vous ne le donnerez pas à L’ETAT.

    1. Oui, voilà : rentrez bien dans le rang, soyez bien obéissant, obséquieux et servile à l’égard de l’Etat qui vous épie, et vous n’aurez pas de problème. :lol:

    2. Personnellement, je me suis fait piégé une fois, arrivant peu concentré sur un radar que je connaissais mais …, vitesse affichée au compteur 73 km/h (pour 70) pour une vitesse retenue de … 73 km/h. Mais on raconte qu’en fin de mois pour respecter les statistiques les radars pourraient être re-réglé un poil plus bas pour remplir les caisses (idée à la base qui m’a été rapportée par un … fonctionnaire de Police).

    3. Moi aussi je me suis fait prendre une fois pour 40 Km au dessus de la limite. La faute à pas de chance mais après avoir roulé 30 ans en ne respectant jamais aucune limitation de vitesse ET ne jamais avoir jamais causé d’accident (j’ai causé deux accidents mais à chaque fois je roulais en dessous de la vitesse maximum autorisé, ironique n’est ce pas…) j’estime que c’est un bon rapport « liberté/prix ».
      C’est comme pour les place de stationnement. Je n’ai jamais payé pour me garer et l’un dans l’autre j’ai toujours été gagnant (les paiements des amendes étaient inférieur au coût cumulé du parking)

  7. Moi aussi comme cette brave mamy je me suis fais flasher quelques KM au dessus des limitations…
    Et alors… je ne réclame pas pour autan l’abolition des règles de notre quotidien…. bien que je les trouve parfois très stupides.
    Étant plus intelligent que tout le monde… à fortiori les abrutis de l’administration, je les enfreins même régulièrement… une sorte de petite victoire contre l’imbécilité supposée des autres…
    et si je me fais prendre… et bien je paie … point barre…

    Cette lettre chère madame me parait le comble du crétinisme. Je vous pense sous l’emprise de la colère…. ne me permettant pas de porter un jugement sur vous.

    1. « je ne réclame pas pour autan l’abolition des règles de notre quotidien…. bien que je les trouve parfois très stupides. » Belle définition du comble du crétinisme !

      1. C’est toujours un plaisir de vous lire, cher Cavaignac…

        PS : personnellement, ce n’est pas la vitesse qui pose pb, c’est le non respect des distances de sécurité entre les véhicules…. notion agglomérant trop de parametre ( circulation, metéo, type de route, type de véhicule, etc…) pour y mettre une machine… et en core plus les Forces de l’Ordre..

        1. « Cette lettre chère madame me parait le comble du crétinisme. Je vous pense sous l’emprise de la colère…. ne me permettant pas de porter un jugement sur vous » : mouais, il faudrait surtout cesser de poster des messages sans queue ni tête sous l’emprise de l’alcool.

  8. « Elle a été rackettée pour ne pas avoir fait attention à son compteur. Je préfère qu’elle fasse attention à la route … »

    J’aime bien ce que dit Pascale. JP Beltoise m’avait dit un jour: « si la route a l’air de se dérouler lentement devant toi, c’est que tu es à la bonne vitesse… qu’elle qu’elle soit. »
    J’ai 72 ans, j’ai appliqué ce principe jusqu’à maintenant et après plus d’un million cinq cent mille kilomètres et 16 voitures (sans compter les voitures de fonction) je ne compte aucun accident. Mais pourtant, la route est devenue pour moi un enfer, et depuis quelques jours je n’ai plus que 6 points, car je m’occupe plus de la route que de mon compteur de vitesses.
    Véritable escroquerie politique et intellectuelle, les radars ne sont pour RIEN dans la baisse de la sinistralité automobile: il suffit de regarder le graphe depuis 1973: après l’introduction des radars, on ne voit AUCUNE inflexion de la courbe descendante depuis quarante ans. Alors, pourquoi cette courbe est descendue ? Deux raisons principales:
    1/ Progrès immenses des qualités de tenue de route, freinage, pneumatiques, confort et facilité de conduite des voitures.
    2/ Amélioration du réseau routier.

    1. De toute façon, il n’existerait qu’un seul accident mortel en France, que les média sauraient le monter comme un drame national (cf Bretigny). Rappelez vous le nombre d’huiles ministériel venus faire le buzz…

      Le plus grand risque, ce sont les jeunes conducteurs…
      Ensuite vient le risque encouru par les piétons ou les cyclistes…
      Enfin, les conduites à risques toute population confondue (alcool, fatigue, stress et pressé, mauvais entretien, météo …)

      Comme le dit scaletrans, la meilleure réponse général est d’adapter sa vitesse. Et l’Etat ne fait que la forcer à tous sans distinction de personne ou d’environnement.
      Mains on en peut pas comme cette automobiliste voter pour le principe de précaution et exiger une évaluation mesurée des risques.

      1. (alcool, fatigue, stress et pressé, mauvais entretien, météo …)

        Quand je suis pressé, les jours de mauvaises météo, ça me fatigue; Alors je bois un bon coup, ça m’ôte le stresse, en partie dû au mauvais état de ma voiture et des routes qui, sous l’effet de l’alcool, me semblent moins sinueuses.

  9. Pour que la vitesse 72km/h soit retenue il faut rouler à 77, autant dire que le compteur affichait plus de 80.

    Cela dit, il faut avoir une haute idée de soi pour penser que quelques minutes de retard change le cours des choses.

    C’est une attitude d’angoissé égocentrique.

    Dura lex sed lex.

    1. Mon trajet allez retour quotidien : 160 Km
      Temps en respectant les limitations de vitesse : 2H
      Temps usuel réalisé : 1H20
      Temps gagné chaque jour : 40 mn
      Sur une année : 10000 minutes soit 166 heures soit 7 jours
      Le gain est bien réel et les petits ruisseaux font les grandes rivières.J’ m’était amuser à calculer le temps perdu en respectant les limitations de vitesse sur toutes une vie et bien ça se comptait en années perdu…

  10. Ma pauv’dame, 45 €, c’est le prix d’une entrée chez le Laurent, le restaurant hyper cher tout près de l’Elysée, où les socialistes préfèrent avoir leurs quartiers d’affaires et de boeuf, alors que le Fouquet’s est trop marqué Sarkozy (bien que beaucoup moins cher). C’est ça les socialistes. Ils crient quand vous allez au bar du coin et s’engouffrent dans le 4 étoiles d’à côté pour se marrer et dépenser l’argent de l’Etat. Car un socialiste, ne sait rien d’autre de l’argent, que celui de l’Etat. Il n’a jamais vraiment « gagné » sa vie autrement. Quand les conseillers des princes de gauche y vont tous les jours pour rencontrer les grands de ce monde qui ne peuvent EN AUCUN CAS se rencontrer au café du coin pour causer des choses réelles, il faut bien un gland (moi ou vous) pour payer l’addition, l’assiette de fromage. Vous savez, la France , c’est devenu comme l’Afrique. L’argent d’une république bananière, telle une dictature d’Amérique du sud ou centrale (voir le baiser amoureux de l’ancienne première dame à Fidel Castro) doit est pris là où il peut être pris. Après la priorité des politiques, c’est leur petit confort. « Se servir » avant de « servir » (service public) ! Ils commencent toujours, vous n’avez pas remarqué quand ils arrivent au pouvoir, par voter leurs avantages de toutes sortes, pour voir les avantages dont ils disposent, car là est leur principale préoccupation. Dans quel état est ma planque, quels sont ses moyens, ses protections, la taille des lieux, le nombre de voitures de fonction, le périmètre d’action, les moyens du Ministère, « la guerre au budget pour savoir si mon Ministère ou service est mieux doté que celui du copain d’à côté » étant le sport principal ? Car le socialisme, par essence étatique, c’est la jalousie, vous n’avez pas remarqué ! Une fois ce tout d’horizon principal et essentiel fait, ils n’ont plus beaucoup d’énergie pour le reste, le faste et la « représentation » étant l’essentiel de l’activité. Ils regardent alors l’argent qui reste pour les péquins comme nous. De moins en moins, comme chacun l’avait compris, ayant brouté l’essentiel de nos richesses produites avec notre sueur et ne pouvant plus reverser d’argent puisque tout est spolié dans l’entre deux, par ces « services publics » privatisés pour eux et leur meute. Nous de moins en moins d’argent à la source, logique, et de moins en moins à l’estuaire. Eux de plus en plus d’argent et de besoins pris dans les barrages et retenues de toutes sortes, vu qu’il y de plus en plus de dettes et que celles-ci sont inremboursables malgré la pression de plus en plus forte des prêteurs sur gage internationaux qui commencent à se demander sérieusement si l’argent mis sur nos bons du trésor va être un jour récupérable. Spoliation de l’Etat pour les princes, les nouveaux aristocrates et leurs employés de plus en plus nombreux, donc, sans compter redistribution de plus en plus orientée vers ceux qu’ils font venir par brassée d’ailleurs pour conforter un électorat bien faible (le PS ayant compris désormais –Thomas Picketty et Terra Nova en tête – que sa survie électorale n’était plus le monde ouvrier ou pauvre qu’il a trahi comme tous les autres mais l’immigré de la première ou deuxième génération, qui vote encore pour celui qui lui ment, « les promesses n’engageant que ceux qui les croient »). Après les beaux discours ne sont, comme vous l’avez compris je l’espère, que des masques et des paravents pour cacher l’abominable train de vie d’une nomenklatura qui vit aux crochets d’une population exsangue à tel point qu’elle ne peut plus payer pour elle même et ses besoins primordiaux, et que la nomenklatura se goberge et emprunte à tout va sur le dos et l’hypothèque des avoirs du peuple, ce quil lui reste (actions et lois actuelles votées par l’Etat pour verrouiller les comptes bancaires et les transferts vers l’extérieur, actions et lois actuelles votées par l’Etat pour verrouiller le capital foncier en cas de cris de grave, à des fins de nationalisation généralisée). Le plus grand bonheur serait que cet état s’écroule par manques de moyens. Il est prédit que cela arrivera assez rapidement, par le simple mécanisme des dominos économiques, quand la France sera notée B par les agences de notation. Retenez bien le symptôme du début de la décadence : B ! Là, à cet instant, le cercle de l’écroulement, comme une falaise ou un glacier qui s’affaisse, commencera. Craquements annonciateurs, poussières, fissures, fumées, chaos locaux, et après chute définitive de l’ensemble. C’est assez rapide, en général dès que les premiers symptômes arrivent. Regardez autour de vous, l’actualité française en est remplie. Le massif de l’Etat français se fissure de partout. C’est la fin, déjà. Après, il vaut mieux dégager et ne pas être en dessous, avoir préparé une planque, un oasis de survie (avoir une mentalité de survivor) car l’enterrement sera de première classe. Il ne sert plus à rien de chercher une quelconque réforme ou amélioration de cet Etat par cet Etat, ils ont déjà du mal à obtenir que leurs fournisseurs les fournissent encore vu qu’ils sont d’horribles mauvais payeurs, quand ils payent ! C’est fini. Les glands au pouvoir sont des glands, des pompiers pyromanes qui font leur maximum pour tuer la bête depuis 30 ans, depuis 1981. Le socialisme est logique dans sa bêtise et son incompétence mondiale notoire, il va jusqu’au bout. C’est logique, ils sont bêtes à enfermer. Il vaut mieux le savoir dès maintenant. Ce à quoi il faut désormais penser, c’est avant-pendant-après l’explosion. Comment survivre au chaos annoncé et maintenant quasiment certain ? Le système D est toujours d’actualité. Le troc aussi. L’auto-défense de même. La fuite aussi. Relisez l’histoire des huguenots et celle des juifs. Vous comprendrez mieux.

  11. Cela n’est pas un radar, mais juste un impôt de plus. Perso je recommande le coyotte, de rouler vite quand il n’y a pas de radars. Ou alors, de changer de pays et de permis. Ce pays est foutu. Le président le sais, et il s’en fou.

  12. Sur autoroute 40% des accidents correspondent à la fatigue, 15 à 20 % à cause de la vitesse. En allemagne, où la vitesse n’est pas limitée, il y a moins d’accident. Vite un nouveau radar pour la fatigue… Et puis on peut supprimer les voitures, ça sert à rien quand il n’y a plus de travail: à quoi bon se déplacer si l’on ne peut pas prendre de vacances et pas travailler ? Ils sont trop forts nos hommes politiques…..même avec toute la volonté du monde on pourrait pas faire pire. Incroyable !

  13. Cette mésaventure m’est arrivée 3 fois : 123 pour 120 sur autoroute sans que l’on puisse voir le panneau de limitation caché par des files de camions retournant en Espagne,53 pour un panneau posé dans une déviation, donc par où on ne pouvait passer,et voir que la traversée était limitée à 45 et plus classique 137 sur autoroute alors que le soleil m’aveuglait et m’empêchait de voir les aiguilles de mon compteur. Oo a fait des révolutions pour moins que cela.

    1. 123 retenue ca veut dire un bon 130 dans la realité !!! ps les compteurs des voiture ne sont pas fiables et sont souvent beaucoup trop hauts !! seul les gps vous donnent votre vitesse exact

  14. Prochaine étape : mouchard obligatoire (boite noire couplée au GPS) dans la voiture.

    Etape suivante : Puce électronique injectée sous la peau, pour identifier le conducteur, par son N° de sécu, dès qu’il se met au volant.

    Etape suivante : démarrage impossible si la puce électronique n’est pas détectée.
    Etape suivante : trace ADN obligatoire pour éviter les fraudes.

    Pas d’accord ? Mais si vous n’avez rien à vous reprocher, vous ne craignez rien ! (Je crois que c’est de GOEBBELS).

    1. Tiens, la puce électronique sous la peau, nous en parlions ma sœur et moi cet après-midi. On le fait déjà pour les animaux domestiques et animaux de compagnie. Comme ça, le gouvernement dans son immense bonté pourra nous localiser à chaque instant de notre pauvre vie sur terre. Quel progrès, on se réjouit!!! :-)

    2. Très « Bienvenue à GATTACA » tout ça. Et très possible que ça arrive en vrai, et plutôt tôt que tard, hélas. Sous les louanges de la majorité, bien sûr, plongés en plein syndrome de Stockholm que sont nombre de nos compatriotes !

  15. Toute l’explication est dans cette phrase :
    « Et nous ne nous plaignons pas. Nous nous disons toujours qu’il y a des gens en situation bien pire que la nôtre »
    Vous avez commencé à accepter l’inacceptable au nom d’une morale et maintenant vous venez pleurer. Vous avez perdu le jour où vous avez dit « je ne dis rien, il y plus malheureux ».
    Le fait qu’il y a « plus malheureux » ne justifie en rien d’accepter tout, il y aura toujours « plus malheureux » que vous, ne serait-ce celui qui agonise alors que vous prenez l’apéro, et ça arrive tous le jours.
    Vivez pour vous, et vous rendrez plus de service à la société que de pensez aux plus malheureux . Ils préféreraient que vous pensiez moins à eux en terme négatif (plus malheureux) mais que vous positiviez en disant que si l’on veut, l’on peut s’accomplir et donnez leur l’exemple.
    Pour revenir au problème, quand on me demande d’appuyer sur la touche x ou y, je raccroche. Au bout d’un certain temps un courrier arrive et on peut discuter, autrement je laisse courir.
    .

  16. c’est du racket organisé! les radars servent à rien, si tu roules à 140km/H ou 210 km/H, ce n’est pas pour autant que ta voiture est mise à l’arrêt pour éviter l’accident possible! la présence humaine évite cela, pas les photomatons de routes! Et quand la police et les gendarmes ne respectent pas le code de la route, là, il n’y a personne pour leurs mettre des pvs!!!!

    1. il serait peu etre temps d’apprendre le code de la route … les vehicules d’urgence ( police , gendarme , samu , pompiers , transfert de prisonniers et transferts de fond ) ont le droits de ne pas respecter le codes de la route !!!
      ps : quand une voiture de police se fait flashé l’amende arrive directement au commissariat ou autre et le fonctionnaire qui etait au volant au moment des faits doit justifier par rapport son exces de vitesse !! mais bon je vous l’accorde c’est plus simple de crier au méchants flics que de se renseigner sur les procédures réelles

      1. Et ça change quoi, cette procédure ? En pratique ils ne payent pas l’amende et ont toujours une bonne excuse pour ça !

        La réalité devrait être « la loi est la même pour tous ». Tu la viole, tu paye, et ce quelle que soit l’infraction et la personne la commettant. Sinon on appelle ça des ‘privilèges’ (lois privées).

  17. Bonjour,

    j’en suis à ma dixième lettre de ce genre.

    En vérité, il faut créer de la recette, car vous l’aurez compris notre sécurité n’intéresse pas nos gouvernants.
    Si tel était le cas, les radar et les panneaux de limitations de vitesse seraient remplacer par des capteurs qui réguleraient la vitesse de nos véhicules grâce à l’électronique embarquée. Oui mais… Quel intérêt y aurait il à acheter une Mercedes plus qu’une Renault ou un Japonaise.
    Il faut donner l’impression que tout est grave, pour mieux justifier les recettes qui financeront les intérêts contradictoires de notre économie.

    Il y a peut être une solution pour imposer plus de moralité… Arrêtons de rouler, de fumer, de boire de l’alcool et… Attendons pour savoir qui a le pouvoir !

    Si seulement les Français étaient moins pleutres.

    Courage à tous le pire reste à venir.

    Eric

  18. « C’est cela, votre conception du progrès socialiste ? »

    Mais oui ! Le progrès socialiste, a été déjà expérimenté dans toutes les ex républiques socialistes soviétiques, avec les résultats que l’on sait. Le progrès socialiste, flamboyant, a aussi été expérimenté en Allemagne de l’est. On a pu observer pour de vrai la différence au bout de quarante ans de socialisme en comparant les deux Allemagnes. Et dans ces pays socialistes, l’État était omniprésent, inquisiteur, il avait mis en place une surveillance généralisée …

  19. « Dieu se rit des hommes qui pleurent sur les malheurs dont ils chérissent les causes ». Autrement dit : bien fait pour toute cette dégénération babyboomiène : vous pensez, vivez socialiste? Profitez donc de ses bienfaits…

  20. Enfreindre une loi, un panneau une règle ou un drapeau peut s’avérer être très dangereux. Ce week-end neuf personnes sont mortes pour avoir enfreint la couleur du drapeau qui était rouge. Si on les avait empêché, de se baignées, si on les avait amendé, elles seraient encore en vie. Mais elles seraient en colère contre une société qui ne respecte pas la liberté de chacun. Elles seraient en colère contre une société qui rançonne. Ce sont vos mots. Les victimes ne sont pas en colère, elles ne le sont plus, elles sont mortes. Leurs familles, leurs amis eux le sont maintenant. Ils sont en colère car ce week-end ils ont perdu un proche un ami. Ils sont en colère car ce drame aurait pu être évité si on avait empêché et sanctionné leur proche et ami de faire une connerie. Enfreindre une loi un panneau un drapeau c’est une connerie. Eux maintenant le savent, mais vous ?

    1. En revanche, les artisans et autres entrepreneurs qui se sont tirés une balle dans la tête après avoir été poussés à bout par le FISC ne sont pas morts d’un excès de liberté, eux.

    2. La protection absolu fusse au mépris éde la liberté abouti tout aussi surement à la mort. Que préférer vous vivre : la vie d’un lapin en cage ou celle d’un lièvre en liberté? C’est la prise de risque de toute nature qui donne sa valeur à la vie humaine.

    3. Marre des lois iniques, des règles à n’en plus finir, des panneaux, des drapeaux, etc…

      Les 9 qui sont morts ce WE, sont morts debouts et non à genoux. Ils sont morts en homme libre.
      Personne ne vous empêche de prendre toutes les précautions pour votre sécurité, si vous êtes adeptes du risque zéro, c’est très bien pour vous.
      Mais ne vous occupez pas des autres !!!
      Foutez-nous la Paix !

      Tout le monde doit prendre ses responsabilités, et laisser sa famille seule en cas de décès fait partie des aléas de la vie. Les militaires qui nous défendent, vous voulez leur mettre des panneaux, des règles de sécurité ???

      La vie ne vaut que parce qu’elle n’est pas garantie. La plupart des gens ne se sentent jamais plus en vie que quand ils se mettent en danger.

      On connait la recette pour vivre plus de 120 ans. C’est en mangeant une sorte de bouillie, couché sur un plan incliné dans une chambre stérile, sous la surveillance d’une escouade de médecins. Bizarrement personne ne veut suivre l’expérience…

      C’est dans les pays les plus sûrs qu’on enregistre le plus de suicides, alors qu’il y a toujours un filet de sécurité comac; sécu, chomdu, rsa, cmu, dettes éffacées, etc…

      En Afrique, où la vie est ultra dure et incertaine, le suicide n’existe pratiquement pas.

      Ceux de votre espèce sont en train de nous construire un monde horrible, où chaque acte de la vie devra être passé au scanner des fois qu’il comporte le début d’un hypothétique risque.

      Et si ceux qui ne respecte pas les règles, les panneaux et les lois sur la route vous font peur, alors c’est super simple : personne ne vous oblige à emprunter les routes et chaussées de France.

      FOUTEZ NOUS LA PAIX !

  21. « « De plus en plus de gens en ont assez de l’absurdité totale du monde qui se dessine » » Voilà la phrase en début du texte. Les gens sont persuadés qu’un radar, un panneau d’interdiction, un drapeau rouge ne sont là que pour les faire chier, les sanctionner et rançonner. Pas une seule fois ils ne vont se dirent que c’est avant tout pour leur propre sécurité. Non, on est tous persuadé d’être puni car interdit de faire d’aller ou et comme on veut. Le drapeau était rouge. La baignade interdite car dangereuse. Mais pas pour eux. Ils sont passés outre une interdiction. Maintenant le suicide des entrepreneurs, des agriculteurs, mais aussi, des employés, des ouvriers, des vieux et aussi des jeunes, car beaucoup de jeunes ne supportent plus l’idée de vivre dans cette société. Le suicide en général est un drame personnel, familiale et ne notre société. On se suicide à cause des dettes accumulées. Mais toutes les dettes ne sont pas des impôts. Que les impôts en fassent parti je veux bien, mais c’est très rarement la cause principale. Les personnes se suicident généralement d’une accumulation de petits problèmes qui n’auraient eu aucune conséquence si elles n’étaient pas devenues petit à petit dépressives.

    1. On peut être vieux et prendre de la drogue, c’est même bien dans certain cas. C’est une liberté ! Le vin, la cigarette : drogue dure…allez un drapeau rouge. Ma voirure de 150 cv: hop une taxe et un drapeau. Hollande va surement finir son mandat après tout. Ils aiment ça….

  22. Les radars permettent à des associations, dont la plus agressive est dirigée par un fonctionnaire (conflit d’intérêt), de s’en mettre plein les fouilles avec les stages de rachat des points.

    1. Coyote, Waze… tout est bon pour éviter les radars et les flics cachés derrière les panneaux. C’est devenu la seule solution pour éviter de se faire taxer pour quelques kilomètres/heure d’excès de vitesse.
      Non mais franchement, même si la Mamy était en excès de vitesse de 10 ou 15 km/h, qu’est-ce que ça peut bien faire ? C’est complètement absurde.
      Ce qui a fait chuter le nombre de morts sur la route n’a rien à voir avec les dispositifs de racket autorisé mis en place par les gouvernements successifs de « droite » comme de gauche. Non, la différence vient du progrès immense de la sécurité passive dans les véhicules (airbag, assistance électronique, progrès mécaniques…) desquels aucun pouvoir public ne peut se vanter, évidemment. Je ne pense pas que l’état des routes se soit significativement amélioré dans les 20 dernières années, très franchement, en particulier en région parisienne.
      Tant que les gens ne comprendront pas qu’on ne roule pas à la même allure en fonction de ses propres capacités mais aussi de celles du véhicule, on n’avancera pas dans ce débat. Je suis désolée mais je ne roule pas à la même vitesse avec une voiture qui a 20 ans avec aucune assistance et un véhicule tout neuf haut de gamme de 200 chevaux. Ce n’est pas juste de la présomption. C’est vraiment moins dangereux, c’est tout. Et ça, c’est à chaque personne de prendre ses responsabilités, de savoir quelles sont ses capacités et de maîtriser son véhicule. En cas de dégât, c’est ici que les sanctions devraient être astronomiques, pour inciter tout un chacun à prendre ses responsabilités.
      On marche sur la tête à condamner des crimes sans victime et laisser quasiment impunis ceux aux conséquences cruelles.

      1. Allez raconter çà aux cyclistes et aux piétons dans Paris…
        Pour eux, pas de sécurité passive. Qu’importe qu’ils soient en tort ou non… Ils meurent quand même!
        Rouleriez-vous à 50 km/h en zigzaguant au milieu des piétons? Certains roulent à 180 km/h sur l’autoroute. Même différentiel de vitesse… Pas la même énergie cinétique à éliminer en cas de freinage.

        Il y a des vitesses qu’il vaut mieux sagement laisser aux professionnels des circuits, bonne voiture ou pas!

        1. En France je ne sais pas ce qu’il en est mais ici il est interdit de circuler en vélo sur les autoroutes. De même qu’il est interdit aux piétons de se balader au milieu de la rue en ville ou au milieu de la route en cambrousse en sautant à cloche-pied. Interdiction bien inutile car je doute qu’il viendrait à l’idée de personne de le faire, sauf peut-être bourré jusqu’aux yeux. C’est une question de simple gros sens et c’est la mesure de la bêtise ambiente qu’on en soit venu à l’ériger en loi. A quand une loi interdisant de tremper son cul dans la soupière et une autre interdisant de faire du vélocipède quand on est aussi bien pourvu que le Père Dupanloup? Votre commentaire s’applique seulement à un univers tout aussi imaginaire et déjanté que celui de Terry Pratchett.

      2. Tout a fait la sécurité passive comme vous dites a fait énormément de progrès. Mais il a fallu des années et des années de répression pour que les gens comprennent enfin que la ceinture de sécurité dans les voitures, les casques sur les motos et vélos ce n’étaient pas là pour les faire chier, mais pour leur sauver la vie. On ose espérer qu’ils la boucle maintenant non plus de la peur du gendarme mais de celle d’un accident grave. Les commentaires dans les années soixante-dix sur les inconvénients de la ceinture de sécurité étaient édifiants. Ils se sentaient oppressés, ils ne pouvaient plus bouger, ils y en a même qui écrivaient au président de la république de l’époque.

      3. C’est ça qui est hallucinant en fRance : si vous voulez tuer votre voisin, vous risquez beaucoup moins à l’écraser en voiture qu’en lui vidant le chargeur de votre 22 LR dans la tête.

        1. Vous faites un contresens.

          Si vous voulez tuer votre voisin, vous risquez beaucoup moins à l’égorger en beuglant Allahou akbar! qu’à lui tirer une cartouche de 12 dans le caisson même (surtout?) si vous êtes en état de légitime défense.

          D’ailleurs, ce n’est pas un risque; c’est une certitude.

  23. Que les vitesses autorisées deviennent des vitesses « conseillées ».
    Fini les limites…

    OK, mais en cas d’accident lors du non respect d’une vitesse conseillée ou adaptée à la météo … La taule directe.

    Pas de circonstances atténuantes. Que des circonstances aggravantes (alcool, téléphone et drogues = peines x 2).

    Allez… Une petite ébauche de ce que donnerait une liberté assumée :
    Accident avec blessures corporelles sans ITT : 1 semaine
    Accident avec blessures corporelles avec ITT : Jours de prison = 1 semaine + 5 fois l’ITT
    Accident avec invalidité : 1 an + 10 ans x pourcentage d’invalidité le plus élevé résultant de l’accident
    Accident avec décès : 5 ans par victime.
    Le tout sans remise de peine… Tous égaux de la mobylette à la Ferrari!

        1. A vouloir à tout prix nous empêcher de mourir, nos dirigeants vont finir par complètement nous empêcher de vivre ! Ils nous étouffent sous leur sollicitude fallacieuse, et nous ligotent avec des lois absurdes, mais toujours pour notre bien évidemment, car nous ne sommes pas assez adultes pour savoir ce qui est bon pour nous, n’est-ce pas ?

          L’Etat ferait mieux de se recentrer sur sa mission de base : punir réellement les délits graves. Ce serait plus utile que de verbaliser massivement des milliers d’honnêtes conducteurs qui ne sont pas tous des milliers de chauffards irresponsables !

          Mais évidemment il est plus facile (et plus rentable) de prélever la dîme sur ces cochons de conducteurs-payeurs, que de faire appliquer la loi dans les cités sensibles par exemple, ou de sanctionner les comptes en suisse des petits copains…

          1. D’où l’intérêt de punir très fortement, non pas les comportements (ce qui est un procès d’intention), mais les conséquences pour autrui… Lorsqu’il y en a.
            Tant qu’à punir un accident résultant du mépris du code de la route, autant le faire par une longue peine de prison.

        2. Assumer les conséquences, ça n’est pas se faire jeter en prison. Je n’ai jamais vu que l’emprisonnement ou les travaux d’intérêt général au coupable guérissent la victime. Alors, quand en plus les responsabilités sont définies par avance…

          1. La prison met tout le monde sur un pied d’égalité, riches et pauvres.
            C’est trop facile de se dire « Je paie une assurance qui paiera pour les dégâts mes défauts de maîtrise délibérés ».
            Je pense que ceux qui croient à juste titre pourvoir rouler au dessus de la vitesse autorisée doivent pouvoir le faire, à condition de se faire appliquer la même violence que celle qu’il feront subir à autrui s’ils se ratent.
            Leur prendre de l’argent ne ramènera pas plus à la vie les morts qu’ils auront causés. Alors autant les mettre en prison, ce qui ne concernera in fine que ceux qui auront (ou provoqué) un accident impliquant autrui!
            A chacun, la loi changée, d’apprécier la valeur de sa propre vie, amputée de mois ou d’années de prison.

      1. Un mort… Vous le réparez comment?
        Un paraplégique, vous le réparez à combien d’euros par mois?
        Quand il n’y a qu’un SMIC à prendre chez un mec de 50 piges et une vie entière à assumer dans cet état pour une jeune victime. Quand cesse le dommage? A la mort du coupable? De sa victime? Des ayant-droits.
        L’argent pris ne dissuade pas et punit aveuglément. La prison pour les tueurs et tout ceux qui estropient en allant au-de-là de leurs limites!

        1. La vengeance exercer par la justice n’abouti à rien. Pendant longtemps on coupait les mains aux voleurs, la torture et des morts atroces attendait tous ceux qui avait le malheur d’enfreindre les lois. Résultat : NUL! il y avait toujours des voleurs et des gens qui transgressaient les lois. La justice doit s’occuper de dédommager les victimes pas de les venger. Il vaut toujours mieux essayer de retirer le maximum de pognon d’un individu quitte à faire de lui une sorte d’esclave plutôt que de l’envoyer croupir en prison ou non seulement il sera complètement inutile mais aura en plus un coût pour la société.

        2. Je propose de virer un ministre à chaque mort sur la route. Cela va indemniser la famille, l’Etat est renvoyé devant ses responsabilités. Ce système est le plus efficace qu’il puisse exister: on econnomise les retraites et autres avantages de ces parasites et on sauve ce qu’il reste de la pauvre France.

  24. Pour ma part, je trouve les amendes complétement dérisoire par rapport au risques pris. Les accidents de la route constitue l’un des plus grandes causes de mortalité à l’échelle planétaire. Je trouve ça complétement immature d’écrire une lettre hyper chargée en émotion avec un message idiot « je suis quelqu’un de bien alors laisser moi rouler à la vitesse que je veux ».
    Ça peut être idiot de recevoir une amende pour 2km/h en plus mais alors ou met on la limite 3, 4 , 5, 6 km/h? Il y aurait toujours une différence d’un km/h entre ce qui est autorisé et interdit
    Arrêtez de vous plaindre et respectez la loi

    1. Heu? Bêtement, j’aurais mis devant les maladies liées à l’eau non potable, l’alcool, le tabac, le sida, le paludisme, la sous-alimentation, l’hypertension artérielle, le cholestérol…
      Bon OK, aucune de ces causes de décès ne peut m’être imposée par mon voisin… Contrairement à un accident de la route!

    2. Non, je respecterais la loi quand elle sera respectable. Si demain dans votre rue on plante un panneau de limitation à 3 km/h par erreur. vous allez le respecter?

  25. A partir de jeudi 01 Aout vous payerez vos amendes si vous êtes flashés en Espagne. Je trouve cela normal. Lorsque l’on va dans un pays on en respecte les lois, les règles et le code de la route. Bonnes vacances.

    1. Savez vous qu’un jour…étant dans un taxi à Marseille, la « chauffeuse » m’a avouée avoir peur des vieux sur la route et non des jeunes cons qui roulent vite. Je ne juge pas, c’est l’experience qui parle ! On peut pousser les vieux à faire 2 vistes médicales/ an avec test de reflexes ! Hein, le vieux ?!

      1. Mais au moins vous voyez, les vieux sont arrivés à devenir vieux. Sourires, les « jeunes cons » comme vous dites ne le seront jamais vieux, je veux parler de ceux qui se foutent a l’air chaque week-end en sortant de boite et qui alimentent le gros des drames de la route. Passez le reste de sa vie en fauteuil roulant lorsqu’on est vieux est aussi beaucoup moins long que lorsqu’on est jeune. Vous devriez y réfléchir. Un vieux aura la sagesse et l’expérience comme vous dites alors que le jeune … Vous dites je crois qu’il est con ? Je ne me serais jamais permis personnellement de porter un jugement aussi catégorique sur une personne en raison de son âge. Chaque année voyez-vous, je passe une seule visite médicale complète, c’est aussi d’ailleurs pour cela que je suis vieux et con peut-être, rires. Depuis plus de dix ans maintenant, il n’y a plus le service militaire. Vous saviez que c’était à l’occasion des visites médicales effectuées lors du service militaire que l’on diagnostiqué des pathologies graves chez les jeunes de dix-huit à vingt ans ? Notamment les problèmes de visions, mais aussi d’ORL de cœur et bien d’autres. Pour certain, c’étaient la toute première fois qu’ils voyaient un spécialiste. Je vous laisse réfléchir à ce constat. Marseille, Marseille j’ai été trois ans marin-pompier à Marseille, que de souvenirs … Lorsqu’un Marseillais vous raconte une histoire ou une anecdote, sourires ne prenez pas tout à la lettre. Ce n’est pas qu’il vous raconte des galéjades, non mais il a tendance à vouloir embellir la vérité voyez-vous. Mais ce n’est pas pour vous emberlificoté, non juste que vous gardiez un bon souvenir de votre rencontre. Allez, je vous souhaite une bonne soirée. Sans rancune, au contraire, cela m’a fait plaisirs de vous répondre.

  26. L’existence des radars sont la conséquence d’une cliques d’automobilistes avec deux neurones dans le cerveau qui prennent les routes pour des piste de formule 1, roulent bourré à fond sur le champignon etc… Et qui tuent des innocents. C’est contre ces gens là que la personne qui a écrit cette lettre devrait viser en premier.

    Elle ne devra pas venir pleurer le jour où elle où une personne de son entourage sera victime gravement d’un fou de la vitesse en se plaignant qu’il n’y avait pas de radar à ce moment là où à cette endroit là.

    D.J

    1. Benard Darniche expliquait qu’environ 7 % des automobilistes étaient totalement imperméables aux injonctions de bien se comporter sur la route. Vous pouvez les emmener voir leur victimes à la morgue, aller faire face à leurs familles et leurs proches, ils en ont absolument rien à cirer. La peine de mort n’a jamais eu le moindre pouvoir dissuasif, sinon ça se saurait depuis très longtemps.

    2. Ou sont ces automobiliste? je n’en ai jamais rencontré. c’est un peu comme le coup des terroristes. On déploie tout un arsenal liberticide pour une menace Fantôme…

    3. Philippe_Murray_Rothbard

      @D.J

      La seule et unique conséquence de ce que vous décrivez devrait être le passage en justice et la condamnation lorsqu’il y à mort.

      Pour le reste la mort d’un proche ne saurait certainement pas justifier un caprice totalitaire, et donc une réaction indigne.

  27. 100% d’accord, vive le monde des machines!
    Vive le progrès, espérant que nous soyons plusieurs goutte d’eau afin de faire débordé le vase.
    Un citoyen excédé

  28. Et voilà la bande au professeur la-vitesse-tue et la-loi-c’est-la-loi-scrongneugneu! qui déboule comme une volée de coprophages sur un étron frais.

    « Les Français sont des veaux » aurait dit qui nous savez. Mais depuis Pauline Réage ce sont des O tout court qui trouvent leur bonheur dans l’esclavage.

    1. Quand ce sont des réponses à des posts précédents, ça déroule la conversation avant de passer à la suivante. Il faut suivre les petites barres sur le côté.

  29. Se qui tue sur la route c’est d’une l’incompétence générale des conducteur à maîtriser leur véhicule et adopter les bon réflexe en cas de perte de contrôle du véhicule, le freinage d’urgence ect…
    De deux les gens font comme si il étaient tout seul sur la route! et c’est bien ça qui cause la plus part des accident après l’alcool…
    En bref se qui tue c’est les conducteurs! mais certainement pas la vitesse… un simple constat les autoroutes Allemande qui on des statistiques d’accidents moins élevés qu’en France alors que la vitesse n’est pas limité sur une bonne partie de leur réseaux autoroutier… Apprenez a conduire, faite des stages sur circuit pour apprendre a controler votre véhicule!
    Les radars ne sont qu’un pie supplémentaire pour mieux nous traire!! Comme tout le monde le sais, on freine avant le radar pour mieux ré-accélérer après… un non sens d’une solution efficace contre les accidents… simple question de bon sens…

    1. Comme dans tous les domaines, les automobilistes sont totalement déresponsabilisés. Jamais à l’auto-école, on n’apprend aux petits jeunes qu’il faut connaître son véhicule et mesurer les risques qu’on prend par rapport aux situations et non par rapport aux peines encourues par une violation du code de la route. De fait, on apprend à passer le permis, et certainement pas à conduire. Ce qui doit connaître une vraie amélioration, c’est la manière dont les gens conduisent, pas la répression toujours plus importante. La seule solution est de RESPONSABILISER les automobilistes, pas de les taxer pour des crimes imaginaires.
      A force d’entendre qu’il faut rouler doucement parce que c’est moins dangereux et plus éco-responsable, ils s’entassent sur les voies de gauche des autoroutes à 20 voire 30 kilomètres/h en-dessous de la limitation de vitesse (encore constaté ce matin, je n’invente rien). Du coup, ça ralentit tout le monde, ça crée des bouchons et d’énormes risques quand les autres sont excédés et dépassent par la droite.
      Ce n’est qu’un exemple, naturellement. Les Français sont parmi les plus mauvais conducteurs d’Europe et les routes françaises ne sont certainement pas les plus sûre du monde, malgré l’incroyable répression mise en oeuvre.
      De surcroît, pour revenir à un commentaire rageur un peu plus haut, je doute que quand on perd un proche victime d’un accident de voiture, on en appelle à l’Etat pour qu’il installe un radar. C’est vraiment l’argument le plus absurde, débile et faux que j’aie jamais vu.

  30. Si les automobilistes commençaient par rouler à la bonne vitesse en respectant les limitations ces mêmes radar décriés n’auraient plus lieux d’exister et seraient rapidement retiré.
    72 km/h au lieu de 70 ? Avec la marge d’erreur possible donné par le constructeur ça donne une vitesse au flash de 76 mais pourrait être aussi de 80 (et oui, les 5% d’erreur vont dans les 2 sens).
    Le gros problème de beaucoup d’automobilistes Français c’est qu’ils voudraient avoir le droit d’enfreindre certaines lois sans être sanctionné.
    Par contre si des personnes venaient à enfreindre d’autre lois en touchant à leurs biens ces mêmes automobilistes seraient les premiers à demander justice…La loi est faite pour tous.

  31. Objet: Sommation et Plainte suite à avis de
    contravention xxx du 20/09/13

    Monsieur,
    Par l’avis de contravention xxx du 20/09/13 suite à prétendue vitesse de 98 km/h estimée nuisible sur D619 le 15/09/2013, N° 437010 agent verbalisateur me fait savoir qu’il me demande de payer une amende de 45 euros si je paie dans les 15 jours, 68 euros si je paie après 15 jours et avant 45 jours, enfin 180 euros si je ne paie pas dans les 45 jours.
    Par cette lettre, je veux vous montrer toutes les infractions à la loi qui sont commises par vos services de répression, et ce, au préjudice de personnes innocentes (Innocent voulant dire « Qui ne nuit pas ») et la présomption d’innocence bafouée.
    Les automobilistes ont actuellement droit à un régime qui n’a rien à envier à celui qui obligeait à porter l’étoile jaune et qui a opprimé des innocents. Lois d’exception pour les automobilistes, aucune nuisance des accusés, défense pratiquement impossible.
    « Vous serez jugé comme vous avez jugé » (Evangile).

    1. Un gendarme n’est pas habilité à prononcer une peine
    « Aucune peine ne peut être appliquée si la juridiction ne l’a pas expressément prononcée. » (Art. 132-17 du nouveau Code pénal)

    2. Prescription de 45 jours pour se défendre.
    Principe d’un an de prescription pour les contraventions bafoué.
    Possibilité pour chacun de défendre ses intérêts bafoué.
    Les droits naturels et imprescriptibles de l’homme sont la liberté, la propriété, la sûreté et la résistance à l’oppression. (Art. 2 Droits de l’homme de 1789)

    « Toute personne a droit à ce que sa cause soit entendue équitablement, publiquement et dans un délai raisonnable, par un tribunal indépendant et impartial, établi par la loi, qui décidera, soit des contestations sur des droits et obligations de caractère civil, soit du bien-fondé de toute accusation en matière pénale dirigée contre elle. Le jugement doit être rendu publiquement… (art 6 de la convention européenne des droits de l’homme)

    Tout accusé a droit notamment à:
    b) disposer du temps et des facilités nécessaires à la préparation de sa défense;

    La prescription d’un an est dépassée pour les points qui font subir la peine pendant 3 ans au moins, voir plus si il y a une autre contravention alors que la peine financière a été réglée correctement.
    3. Aucune preuve apportée sur le conducteur du véhicule mais accusation du propriétaire du véhicule sans lui accorder la présomption d’innocence.

    4. Pas de nuisance à autrui manifeste et malgré cela pas de présomption d’innocence
    Le gendarme n’a aucunement démontré qu’une quelconque nuisance à autrui ait été relevée à l’endroit où il a flashé. Il ne produit aucun témoin et il ne fait état d’aucune plainte à l’encontre d’une personne à laquelle il aurait été porté préjudice.
    « La loi n’a le droit de défendre que les actions nuisibles à la société. » (Art.5 Droits de l’homme 1789)

    « La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui ; » (Art.4 Droits de l’homme 1789)

    5. Pas de jugement ni de défense publique
    Il n’est présenté aucun moyen de se défendre devant les tribunaux, comme si ce moyen était devenu illégal, alors qu’on nous propose seulement la délation comme en 40-45 pour les juifs innocents (c’est à dire non nuisible).
    « Aucune peine ne peut être appliquée si la juridiction ne l’a pas expressément prononcée. » (Art. 132-17 du nouveau Code pénal)

    « Toute personne a droit à ce que sa cause soit entendue équitablement, publiquement et dans un délai raisonnable, par un tribunal indépendant et impartial, établi par la loi, qui décidera, soit des contestations sur des droits et obligations de caractère civil, soit du bien-fondé de toute accusation en matière pénale dirigée contre elle. Le jugement doit être rendu publiquement… (art 6 de la convention européenne des droits de l’homme)

    Possibilité pour chacun de défendre ses intérêts bafouée.

    6. Obligation de s’acquitter d’une consignation pour se défendre
    laquelle consignation est supérieure au tarif de l’infraction à payer dans les 15 jours et n’est pas une peine strictement et évidemment nécessaire.
    « La loi ne doit établir que des peines strictement et évidemment nécessaires. » (Art.8 Ddl’h 1789)
    Principe de gratuité de l’accès à la justice bafoué.
    Possibilité pour chacun de défendre ses intérêts bafoué.
    Principe de présomption d’innocence bafoué.
    Cette consignation n’est pas exigée pour les mêmes infractions constatées par arrestation du véhicule, ce qui est la preuve qu’elle n’est pas strictement et évidemment nécessaire.
    « La loi doit être la même pour tous, soit qu’elle protège, soit qu’elle punisse. Tous les citoyens, étant égaux à ses yeux » (Art.6 Déclaration de 1789)

    7. Obligation d’utiliser un formulaire unique pour se défendre
    sur lequel ne figure pas le droit ni la façon de demander à être jugé par un tribunal alors que c’est un droit fondamental du citoyen.
    « Toute personne a droit à ce que sa cause soit entendue équitablement, publiquement et dans un délai raisonnable, par un tribunal indépendant et impartial, établi par la loi, qui décidera, soit des contestations sur des droits et obligations de caractère civil, soit du bien-fondé de toute accusation en matière pénale dirigée contre elle. Le jugement doit être rendu publiquement… (art 6 de la convention européenne des droits de l’homme)

    8. Obligation d’utiliser une lettre recommandée pour se défendre
    Alors qu’il n’est nullement nuisible pour la société de se défendre par lettre simple et que ce n’est pas strictement et évidemment nécessaire.
    « La loi ne doit établir que des peines strictement et évidemment nécessaires. » (Art.8 Ddl’h 1789)
    « La loi n’a le droit de défendre que les actions nuisibles à la société. » (Art.5 Droits de l’homme 1789)

    « La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui ; » (Art.4 Droits de l’homme 1789)
    Ce n’est pas le cas pour ceux qui se font arrêter par un agent en chair et en os.
    « La loi doit être la même pour tous, soit qu’elle protège, soit qu’elle punisse. Tous les citoyens, étant égaux à ses yeux » (Art.6 Déclaration de 1789)

    9. Gradation de la peine en l’augmentant au bout de 15 jours, puis de 45 jours sans préjudice supplémentaire.
    « La loi ne doit établir que des peines strictement et évidemment nécessaires. » (Art.8 Ddl’h 1789)
    « La loi doit être la même pour tous, soit qu’elle protège, soit qu’elle punisse. Tous les citoyens, étant égaux à ses yeux » (Art.6 Déclaration de 1789)
    Les droits naturels et imprescriptibles de l’homme sont la liberté, la propriété, la sûreté et la résistance à l’oppression. (Art. 2 Droits de l’homme de 1789)

    10. On augmente la peine pour ceux qui veulent résister à l’oppression
    Les droits naturels et imprescriptibles de l’homme sont la liberté, la propriété, la sûreté et la résistance à l’oppression. (Art. 2 Droits de l’homme de 1789)

    « La loi doit être la même pour tous, soit qu’elle protège, soit qu’elle punisse. Tous les citoyens, étant égaux à ses yeux » (Art.6 Déclaration de 1789)

    « La loi ne doit établir que des peines strictement et évidemment nécessaires » (Art.8 Ddl’h 1789)
    Principe de gratuité de l’accès à la justice bafoué.

    11. La peine du retrait de points n’a pas fait l’objet d’un jugement par l’administration
    « Aucune peine ne peut être appliquée si la juridiction ne l’a pas expressément prononcée. » (Art. 132-17 du nouveau Code pénal)

    « Toute personne a droit à ce que sa cause soit entendue équitablement, publiquement et dans un délai raisonnable, par un tribunal indépendant et impartial, établi par la loi, qui décidera, soit des contestations sur des droits et obligations de caractère civil, soit du bien-fondé de toute accusation en matière pénale dirigée contre elle. Le jugement doit être rendu publiquement… (art 6 de la convention européenne des droits de l’homme)

    Sommation
    Je vous prie de noter cette loi et d’en faire part à N° 437010.
    « Aucune peine ne peut être appliquée si la juridiction ne l’a pas expressément prononcée. » (Art. 132-17 du nouveau Code pénal)
    Comme aucune juridiction n’a expressément prononcé ces peines, N° 437010 est coupable de concussion à mon préjudice. S’il a agi par ignorance de cette loi, il ne l’ignore plus dorénavant et vous ne l’ignorez plus non plus.
    Je somme donc au nom de la loi N° 437010 et vous-mêmes d’abandonner les peines qui sont appliquées à ma personne par cette contravention.
    « Ceux qui sollicitent, expédient, exécutent ou font exécuter des ordres arbitraires doivent être punis. » (Art. 7 Déclaration de 1789)

    «Entendez ce que dit le juge inique. Et Dieu ne fera-t-il pas justice à ses élus, qui crient à lui jour et nuit, et tardera-t-il à leur égard ? Je vous le dis, il leur fera promptement justice. » (Luc 18 :1-8)
    L’entourage de feu notre contrôleur des impôts a constaté en 2006 la véracité des paroles de Jésus-Christ.

    Plaintes
    Comme cette contravention établie par N° 437010 bafoue :
    l’article 2, 6 et 8 des droits de l’homme de 1789 sanctionnant respectivement :
    la gradation du tarif de l’amende qui fait payer la résistance à l’oppression,
    le traitement inégalitaire des contrevenants
    l’absence d’une peine unique strictement et évidemment nécessaire.
    l’article 4 et 5 des droits de l’homme de 1789 sanctionnant l’absence de nuisance à autrui.
    Les droits de l’homme faisant partie de la Constitution, je porte plainte pour attentat à la Constitution contre ce gendarme. Les droits de l’homme étant affichés dans les lieux de la force publique, il est inexcusable d’en avoir oublié les grands principes.
    « Lorsqu’un fonctionnaire public, un agent ou un préposé du Gouvernement, aura ordonné ou fait quelque acte arbitraire ou attentatoire soit à la liberté individuelle, soit aux droits civiques d’un ou plusieurs citoyens, soit à la Constitution, il sera condamné à la peine de la dégradation civique. » (art 114 du code pénal)

    « La garantie des droits de l’homme et du citoyen nécessite une force publique; cette force est donc instituée pour l’avantage de tous, et non pour l’utilité particulière de ceux à qui elle est confiée. » (Art. 12 Droits de l’homme de 1789)
    « Ceux qui sollicitent, expédient, exécutent ou font exécuter des ordres arbitraires doivent être punis. » (Art. 7 Déclaration de 1789)

    Un petit rappel à tout le système répressif et à ceux qui l’ont élaboré, voté et mis en musique :
    « Le peuple français réaffirme solennellement les droits et libertés de l’homme et du citoyen consacrés par la Déclaration des droits de 1789 et les principes fondamentaux reconnus par les lois de la République. » (Préambule de la Constitution de 1946)

    Veuillez agréer, Monsieur, toutes les modalités de mes demandes.