Vaccins : une organisation bureaucratique bien française

Notre monstre bureaucratique semble se féliciter d'être capable de convoyer 50 doses de vaccins en deux jours et de les administrer.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
seringue BY Bachellier Christian (CC BY-NC-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Vaccins : une organisation bureaucratique bien française

Publié le 2 janvier 2021
- A +

Par Olivier Maurice.

Si les choses continuent au rythme actuel, un quart de la population française sera peut-être vacciné contre la covid-19 le 9 mai 3855, si les calculs sont bons. Enfin, c’est sans compter les jour fériés, les dimanches, les vacances, les RTT, les jours de récupération, les grèves, les jours à attendre que les vaccins arrivent, les heures de réunion, les journées pour enfant malade, les réunions syndicales, les séminaires d’entreprise et les pauses café. Et seulement s’il n’y a pas de rupture dans la chaîne d’approvisionnement.

On nous avait promis une startup nation, nous y sommes. Nous sommes dans le prototype, dans le MVP, le minimal viable product : la preuve de faisabilité.

C’est désormais officiel : le gouvernement et la machine de santé publique et tout le reste de l’administration centrale, qui coûtent quand même au contribuable français la bagatelle de 478 milliards d’euros par an, soit 54,6 millions d’euros de l’heure, est capable de convoyer 50 doses de vaccin en deux jours et de les administrer.

Maintenant, y’a plus qu’à !

Vaccins : l’usine à gaz

Et on n’imagine pas la débauche d’énergie et les montagnes d’ingéniosité qu’il a fallu déployer pour y arriver.

Les centaines de coups de téléphone qu’ont dû passer le ministre de la Santé et son staff, son directeur de cabinet, les adjoints au directeur de cabinet, les conseillers spéciaux, les experts, les consultants en organisation, en communication, en santé publique…

Les centaines d’heures de réunion pour se synchroniser entre ministères et entre organisations, pour élaborer les notes de service, les recommandations, les spécifications de transport, de protocole de délivrance, de réception…

Puis pour les faire relire par le Comité scientifique, par les directeurs des ARS, qui les ont eux-mêmes fait relire par leurs employés puis transmis pour relecture aux chefs de services, aux responsables des départements logistique des hôpitaux, aux directeurs des EHPAD, aux médecins référents des établissements, aux infirmières, aux aides-soignantes…

Puis les centaines d’heures de réunions et de coups de téléphone pour se synchroniser avec le ministère de l’Économie, les services du budget, les services des douanes, le ministère de l’Intérieur pour escorter les convois de précieux vaccins…

Surtout qu’il a fallu tout recommencer, parce que les consultants en organisation ont fait remarquer à juste titre qu’il fallait absolument suivre la procédure qualité et intégrer le nouveau process et les nouvelles références de produits dans le système informatique…

Après une âpre discussion pour déterminer s’il fallait modifier le plan ou le système informatique, il a donc fallu en urgence annuler la réunion de synchronisation avec le Premier ministre, et donc celle avec le président et convoquer la cellule de communication de l’Élysée et celle de Matignon pour modifier les communiqués officiels et les aligner sur les nouvelles décisions…

Les raisons de la colère

C’est un classique de tous les cabinets conseils en management et en organisation : comment adapter une organisation et lui instiller la culture du changement ?

Un classique et un énorme marché, parce qu’une fois la recommandation du cabinet A mise en œuvre et que l’on constate à la première crise venue que ça n’a pas marché, qu’après moult discussions, on a décidé d’engager le cabinet B, dont la recommandation sera certes plus coûteuse que celle de son prédécesseur, mais qui aboutira à la même catastrophe, laissant la place au cabinet C etc.

Toute organisation est régie par quatre lois fondamentales. Régie, ou plutôt devrait-on dire, soumise à quatre lois fondamentales.

La première est la loi de Murphy. S’il n’y a qu’une chance, ne serait-ce qu’infime, pour que les choses tournent mal… eh bien il est sûr et certain que cela tournera mal.

La seconde est la loi de Peter. Toute organisation finit par être occupée par des personnes, qui par promotions successives, parviennent un jour à la limite de leurs compétences. Toute organisation finit donc toujours par devenir totalement incompétente, car reposant sur des individus ayant atteint et dépassé leur seuil de compétence.

La troisième, connue sous de très nombreux sobriquets souvent triviaux à base de lieu de débauche et de déjections diverses mais dont la plus savante et à la fois la plus accessible des dénominations est celle de la loi des quatre carrés de Lagrange : tout entier positif peut s’exprimer comme la somme de quatre carrés, ce qui métaphoriquement signifie que toute organisation regroupant N personnes doit également être considérée comme n’étant en fait que la juxtaposition de plusieurs organisations d’avis contradictoires, qui sont elles-mêmes la juxtaposition, etc.

La quatrième, que l’on pourrait baptiser la loi d’Allègre, un malheureux ministre ayant vu sa carrière ratatinée pour avoir commis le sacrilège de citer cette dernière dans l’exercice de ses fonctions, ou la loi de Gilliam (du nom de Terry Gilliam, le réalisateur de Brazil) : les dégâts infligés et les probabilités de déclenchement des trois principes cités précédemment sont exponentiellement proportionnels à la taille de l’organisation.

La constance dans le plantage

Tout cela pour dire que la succession d’échecs aux dimensions épiques, monumentales, voire colossales qu’ont à subir nos pauvres dirigeants pourtant si attentionnés et si bienveillants était tout à fait normale, prévisible, inévitable, obligatoire voire rassurante.

Un système aussi lourd, sclérosé, gangrené, atteint de rhumatismes chroniques et d’insuffisance fonctionnelle que l’État français ne pouvait pas faire mieux. C’est déjà pas mal de ne pas avoir fait pire.

Ce qui est moins normal, moins compréhensible, moins honnête et surtout moins admissible, c’est ce qui nous est servi systématiquement pour tenter de masquer les dysfonctionnements incompréhensibles de l’administration, du gouvernement et des divers services de l’État.

Lorsqu’un présentateur du journal de 20 heures dit à un quelconque représentant officiel que « l’on ne comprend pas pourquoi… » attend-il vraiment une explication détaillée, une excuse, de la pédagogie ou un gros bobard ?

« On ne comprend pas pourquoi… » signifie tout simplement que devant la honte monumentale du cafouillage, on attend fermement une réaction se situant entre la purge stalinienne et le seppuku, au choix et suivant l’inspiration du moment.

Le monstre libéral

En France, nous avons le principe de précaution à la place du principe de réalité. On préfère prendre son temps à superposer les couches de formulaires et de procédures plutôt que de faire confiance aux autres.

Pour faire très simple, il y a schématiquement deux méthodes.

La première, celle qu’a choisie le gouvernement (et le peuple) français depuis des décennies : si on n’envisage pas tous les cas possibles, si on ne modélise pas toutes les solutions possibles, si on ne planifie pas au moindre détail le meilleur scénario possible… on ne va jamais y arriver.

La seconde, celle que l’humanité utilise depuis la nuit des temps et qui a permis par exemple aux Américains de vacciner un million de personnes en une dizaine de jours : on laisse les gens faire leur travail.

On a l’impression qu’en France, on essaie encore et toujours de prouver qu’il n’y a aucune raison expliquant pourquoi tous les systèmes planifiés se révèlent toujours totalement inefficaces et finissent par s’effondrer.

On a l’impression qu’avec une bonne dose d’excuses et de baratin, on va tout faire mieux que les autres.

Pipeau et mandolines

Personne n’est dupe de l’explication de texte. Surtout que l’on commence à y être bien habitués. Il n’y a pas de masque : c’est parce que c’est trop difficile à manipuler. Il n’y a pas de tests, c’est parce que ça ne sert à rien. Il n’y a pas de lits de réanimation, c’est parce qu’ils seraient inutiles si le confinement était respecté. Il n’y a pas d’isolement, c’est parce que c’est discriminant. Il n’y a pas de vaccin, c’est parce que l’on ne veut pas brusquer les Français et que l’on doit faire les choses dans l’ordre !

C’est sûr, il vaut mieux évoquer un troisième confinement, car le confinement, la fermeture des commerces, la mise au chômage de millions de personnes, la mise en prison de millions d’écoliers, de collégiens, de lycéens et d’étudiants, de sportifs, d’artistes, l’explosion de la consommation d’anxiolytiques et d’antidépresseurs, la destruction de pans entiers de l’économie et de la société, la multiplication sans retenue de la dette, etc., tout cela ne brusque pas les Français.

C’est sûr, il faut être cohérent : l’acceptation du confinement, dont on n’a d’ailleurs absolument aucune preuve scientifique de l’utilité ou de l’inutilité, ne tient que parce qu’il y a au bout du tunnel l’espoir du retour à la normale, lequel passe… par le vaccin. Pas de vaccin, pas de retour à la vie normale.

Et donc, il était impossible de penser à la logistique et au process de vaccination, disons début mars, puisque déjà à l’époque c’était ça, la lumière au bout du tunnel ?

Nous avons clairement dépassé le stade d’essayer de comprendre pourquoi les choses se passent telles qu’elles se passent. Nous avons dépassé le stade d’essayer d’inventer des théories du complot farfelues à base de nanoparticules, de puces RFID ou d’ondes mortelles pour trouver une explication plus logique et plus probable que celles qui nous sont présentées.

On se dit juste que peut-être, en soufflant un petit peu plus fort, toute cette montagne d’incompétence, de lâcheté, de manque de transparence, de suffisance et d’arrogance devrait s’effondrer comme la maison de paille du premier des trois petits cochons.

Et on attend que le vent se lève.

Voir les commentaires (74)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (74)
  • « Toute organisation finit donc toujours par devenir totalement incompétente », sauf possibilté de licenciement, absente des administrations.

  • « permis par exemple aux Américains de vacciner un million de personnes en une dizaine de jours » ( 23.12.20 ) : 2.8 millions au 31.12.2020, contre 20 millions prévus – la complexité de la distribution du vaccin Pfizer frappe là aussi, l’opération « warp speed » s’étant concentrée sur la recherche et la fabrication, la distribution et l’administration du vaccin relevant des états.

    • « warp speed » a été mis en place pour le développement, l’industriel , la logistique et non pour la recherche .Pfizzer n’a pas reçu d’argent de ce programme hormis une commande anticipée , ce que n’a pas fait l’Europe .

  • il y une autre loi peut être, je peux satisfaire au besoin des gens pour moins cher en me passant de marché.

    • uniquement possible en truquant les prix de revient ( type gestion URSS ) de façon à imposer un prix non économiquement justifié !!!! prélude de la gratuité des besoins dits essentiels !!!!

  • Notre merveilleux gvt ne peut pas être incompétent donc tout c’est bien passé au cours de cet essai de vaccination avec le peu de vaccin à notre disposition. Vous verrez, en juin, tout ce passera bien, en mai ce n’était pas possible à cause des jours fériés, en avril, jamais en avril, février… C’est le boom sur les pistes, janvier… Avec tout le personnel médical occupé à soigner les rhumes grippes et autres maux d’hiver, non

    • cette année, il n’y a pas de rhumes, grippes et maux d’hiver : il n’ y a que le Covid !

      • Même le principe des vases communiquant a ses limites : Si t’es mort du Covid parce qu’on ta dit de rester chez toi a prendre du Doliprane, t’as pas pu chopper la grippe !
        C’est triste.

      • et si par hasard on choppe quand même la grippe se reporter au paragraphe précédent :  » cette année , il n’y a pas de rhumes , grippes …..il n’y a que le Covid  » !!!!!

  • A mon avis, tout le personnel dédié pour l’organisation est parti en vacances de Noël, et ils se sont dit; « On verra à la rentrée ».

    • Quel personnel dédié ? Le Monsieur Vaccin n’est-il pas le seul à avoir été désigné (pour toucher les émoluments du poste, et rien d’autre) ?
      Et d’ailleurs, quel besoin de personnel dédié pour faire parvenir les vaccins à Nice en taxi ? Vous ne sauriez pas appeler un taxi et lui confier une glacière, vous ?

      • Vous sauriez peut-être appeler le taxi et lui confier la glacière, mais convoquer BFM et LCI, prévoir l’horaire pour une exposition médiatique optimale, etc… compliqué quand même !

  • Et puis dites-donc, si TOUS les dossiers sont traités comme celui-là notamment la politique étrangère et autres sujets chauds , il y a du souci à se faire …qu’est-ce qu’il en dira Bayrou notre commissaire au plan quand il aura fini de choisir la couleur des rideaux ?

    • manifestement, TOUS les dossiers SONT traités de la même manière : avec amateurisme, incompétence, et j’menfoutisme, le tout solidement encadré par un inébranlable contentement de soi.

      • Bien d’accord avec vous…Vous résumez parfaitement le fonctionnement de notre pays. Et cela dure depuis des décennies.
        Le covid à le mérite de dévoiler le problème au grand jour car C’EST LE SEUL VRAI PROBLEME QUE LA FRANCE SUBIT DEPUIS DES DECENNIES !!! Il faut bien réaliser cette évidence….

  • Premier post je demande toute votre indulgence .
    Dans cette histoire de vaccin ne pas oublier le rôle de l’Europe , car c’est l’Europe qui est à la manoeuvre pour l’achat et la distribution des vaccins à chaque pays .
    L’Europe à pris du retard dans la commande du vaccin Pfizzer et a dû commander en urgence dans les dernières semaines de Décembre de 100 millions de doses pour remplacer le vaccin Sanofi ( poussé par la France selon les médias Allemand). Pendant que les US et d’autre pays commandaient des doses pour quelques milliards dollars à Pfizzer pendant les essais clinique et que l’Europe attendait pour faire une commande .
    Maintenant nous allons voir quel pays en Europe est le plus efficace puisque tous les pays partent du même point .

    • Ce n’est pas l’Europe qui est responsable de la logistique de la campagne vaccinale française.

      Comparaison au 31/12 :
      l’Allemagne a vacciné 130 000 personnes
      la France… 200 personnes

      • ben si! vous voyez que les allemands nous volent.. naïf!!!
        quand les autres pays penseront ils à nous!!! nous sommes entourés de pays égoïistes…

        • J’espère que c’est de l’humour au second degré.
          Situation en France au 01/01/2020 nombre de vaccins en stock
          560 000, nombre de vaccinés 516. Je ne vois pas bien en quoi c’est la faute des autres pays.
          Le vaccin a été distribué pour les pays de l’union européenne équitablement en proportion de la population. Résultat en nombre de vaccinés (arrondis)
          Allemagne : 238 000
          Pologne : 48 000
          Danemark : 41 000
          Portugal : 27 000
          Roumanie : 14 000
          Autriche : 6000
          Grèce : 3000
          Ireland : 1800
          France : 500

  • A priori, ils n’ont pas besoin de se protéger ils ont l’immunité de groupe.

  • Pour une fois la bureaucratie a du bon! Ces vaccins ont des effets secondaires à moyen et long terme inconnus. On devrait plutôt se focaliser sur la detection précoce des foyers d’infection par la surveillance des eaux usées et le soin des personnes malades par les nombreux médicaments efficaces identifiés à ce jour.

    • Les effets secondaires à long terme on ne les verra qu’au bout d’un certain temps. En attendant le nombre de cas explose et beaucoup de personnes à risques aimeraient se faire vacciner. Ce retard va entraîner beaucoup de problèmes.
      Quand à la vaccination obligatoire, c’est encore un de leurs délires. Si tout ceux qui sont à risques se vaccinent ce sera suffisant

    • On n’a pas le temps d’attendre, il y a des gens qui meurent pendant le temps que vous demandez!

    • Ben non il faudrait purger tous les médecins qui refusent d’uiliser ces médicaments et qui sont les responsables directs des morts observés qui d’ailleurs n’existent pas vraiment tout comme ce vaccin d’ailleurs.

      Ce que vous dites n’a rien à voir avec de beaux principes d’ailleurs discutables telle la liberté de prescrire pour les médecins..mais tout à voir avec l’affirmation que les autorités de santé en place ne sont pas seulement incompétentes mais criminelles.

      Cette accusation est récurrente depuis le début de l’epidemies..mais curieusement elle trouve peu d’echo dans la communauté en charge d’évaluer les medicaments par des méthodes standards qui sont donc complices..

      Qui me contredit est corrompu ou crétin..
      Il ya un GROS problèmes quand vous prétendez démentir un savoir scientifique tout en choisissant qui a le droit de vous contredire.

      dites simplement moi je crois raoult ..

      raoult aurait raison car gilead? NON.
      raoult aurait raison car il a de lautorité? NON.
      raoult aurait il raison car c’est un rebelle? NON.

      « Ces vaccins ont des effets secondaires à moyen et long terme inconnus » certes mais la question n ‘est pas là quand vous dites ça vous dites..nos mesures de validations ne valent RIEN car elles sont imparfaites..OK…proposez une alternative …
      ce truc est un pendant singulier de l’homme de paille de raoult « on nous dit que l’hydrochloroquine serait un poison. ».

      en outre les effets à long terme chez une personne de 70 ans..

      Si vous demandez la liberté de chosir..je suis avec vous..si vous la conditionnez avec des notions d’efficacité..justement non.

    • quand une théorie explique un truc et son contraire..

    • Personnellement je demande une seule chose : avoir le choix.
      Que l’on soit rationné par manque de vaccins ou hypothétiquement forcé d’en avoir un, les deux sont une faute monumentale du gouvernement.

  • Dans la liste des plantages de 2020 (un grand cru), nous pouvons ajouter la vaccination antigrippe. Pourtant chaudement recommandée cette année, elle a suivi la loi de Murphy.
    Exemple : Dans un village de 1000 habitants, le pharmacien, très prévoyant, a commandé 20% de doses supplémentaires. Il n’a même pas reçu le nombre habituel. Explication : les américains sont venus se servir sur le tarmac, gros chèque à la clef, pour emporter un stock en attente. La loi de l’offre et de la demande. La répartition du stock a été gérée avec efficacité par l’ARS. Dans ce village, le pharmacien n’a pu que proposer à une vingtaine de personnes habituellement vaccinées d’attendre la prochaine livraison pouvant arriver en janvier. En leur indiquant malgré tout que ce serait trop tard pour être efficace.

  • Est-ce que le vent se lèvera enfin et soufflera du bon côté pour faire envoler tous ces incapables profiteurs accrochés toutes griffes déployées sur notre travail ? Je crois malheureusement que les rebêlions de journalistes n’y changeront rien car la malade France est trop malade et il est trop tard pour la sauver.

    • Les rébellions ont pris des formes moins visibles : les gens capables qui ont un minimum d’éthique ne participent plus aux supercheries du moment. Du coup, cela laisse des opportunités de carrière pour les incapables peu scrupuleux. D’où la faillite d’un système auquel ne peuvent collaborer que les plus médiocres.

  • 54,6 millions, de l’heure !
    J’ai la nausée…

  • Pour les gens comme moi qui pensent que la vaccination ne sert à rien à part à faire flamber les actions et enrichir Michel barnier et d autres, cette lenteur administrative est une bénédiction. Je rejoins certains commentaires sur la lenteur voulue et pour une fois intelligente. Dans la santé comme dans beaucoup de domaine concernant l humain la précipitation est souvent source de problèmes plus graves que ceux qu on a voulu éviter. C est ce qui arrive au quotidien depuis le début. En plus il y a 95 % de chance que dans 6 mois cette pseudo pandémie aura disparu

    • … pour réapparaître l’automne suivant.

      Je doute que ça disparaisse par enchantement.

      1 an 1/2 de confinement et de mesures liberticides, je trouve que c’est bien suffisant. Je n’ai pas tellement envie de vivre de nouveau la même séquence liberticide après l’été…

    • quand vous dite ne servent à rien..vous affirmez que les résultats des labos sont faux? ou quoi? On peut émettre des reserves, c’est naturel .sinon necessaire.

      A mon opinion la seule attitude est de dire compte tenu que je n’ai pas confiance.. je refuse la vaccination à titre personnel.

      Je veux bien accepter l’idée que le système est très imparfait, je refuse l’idée qu’il ait été conçu pour nuire.

    • Empêcher de « faire flamber les actions et enrichir… »
      Exactement l’argument qui défendait l’administration soviétique en son temps. Et qui a fait passer le système médical soviétique pour un modèle dans toute une partie du monde. Etrange que ce soit sur Contrepoints qu’on ait ce genre de défense de l’administration…

    • je ne pense pas que cette lenteur soit voulue : c’est juste le chaos comme partout.

  • Très bon article, je trouve. Bravo

  • Le constat est juste, mais pourquoi ces approximations sur le processus décisionnel en forme de caricature ? Évidemment que les protocoles décidés par la technostructure ne sont nullement relus par la base, pas plus par des directeurs d’hôpitaux que par des dg d’ARS, quant à mentionner les aides soignantes, on est dans le grotesque.
    C’est malheureusement un contat trop frequent, ce manque de crédibilité des « liberaux » qui sont semble-t-il englués dans leurs préjugés idéologiques, on voit bien dans leur ecrit qu’il y a le bien et le mal.
    Comme quoi la bien-pensance se cache partout…

    • Votre absence de sens de l’humour et votre crédulité sont impayables! On comprend pourquoi la France est dans cet état.

    • le processus décisionnel doit d’abord justifier son existence …
      AVEC « moi » c’est mieux que si on laisse les gens s’organiser par eux même.. ce qui ne veut pas dire chacun se débrouille mais que l’orgnaisation qui existe a fait ses preuves ..

      sur le net vous avez très vite des systèmes d’expertises qui ont émergé et qui ont gagné la confiance des gens. et qui doivent prendre soin de ne pas décevoir sous peine de disparaitre . l’état peut décevoir..
      l’organisation par les politiques n’a de compte à rendre à personne.

  • Pas besoin d’évoquer un « complot mondial » ou un « complot des élites », les ratages actuels s’expliquent parfaitement par la lâcheté, le refus d’assumer la moindre responsabilité et l’incompétence.

    • C’est le moment de sortir le fameux « Entre le machiavélisme et la bêtise, il faut toujours choisir la bêtise »

    • Cessons d’utiliser le mot « élite », remplaçons le par ce qu’ils sont, une NOMENKLATURA.

      • En étudiant le lumineux livre de Michael Voslensky, Nomenklatura, on comprend mieux pourquoi nos dirigeants ne sont pas a priori idiots ni incompétents, pourquoi leurs procédures sont débilitantes vues de l’extérieur. Il y a une logique et elle tient au fait que se constitue en France plus qu’ailleurs une puissante Nomenklatura dont M. Macron exprime la quintessence.

  • vu les incertitudes sur le vaccin et son intérêt, ce n’est pas plus mal…

    • Quand il y a des doutes ou des incertitudes, on les lève ! Proposer plutôt de les noyer dans des normes et complications est réservé aux zélateurs bien franchouillards qui visent une place au gouvernement ou plus modestement dans l’administration.

      • 40% des Français et 80% des non-Français voient eux un intérêt au vaccin. Ca n’est pas en leur vantant les mérites de l’administration et les défauts de l’industrie que vous les ferez changer d’avis.

  • « Pour l’administratif, le résultat n’est rien mais la procédure est tout. »

    Je ne sais plus de qui c’était mais ce qui se passe en est la parfaite illustration.
    N’oublions pas que dans ses propres rangs, l’administration est très effic

    • oups, parti trop tôt!

      …est très efficace pour sanctionner l’individu qui osera passer outre certains échelons hiérarchiques ou formulaires administratifs pour être efficace ou si un simple humanisme l’exige face à certaines situations graves. Si ce qu’a fait cet individu est couronné de succès, il est à l’abri d’une sanction rapide. Mais il s’est fait de solides inimitiés qui ne manqueront de la couler à la moindre occasion.

    • « Pour le fonctionnaire, le résultat n’est rien, mais la procédure est tout ». Georges Courteline.

    • exact et l’auteur l’a bien pressenti en n’omettant pas d’inclure les rigueurs du  » système qualité  » dans le process et toutes les entreprises certifiées ISO 9000 ou autres en savent quelque chose !!!!

  • Au fond c’est toujours le petit stagiaire qui va pondre un texte abscons que vont prendre les hauts fonctionnaires pour exemple et l’appliquer.

  • Quel homme (ou femme) politique aura le courage de nous débarrasser des bureaucrates et de les remettre à leur place?
    Celle de commis au service de l’Etat et non de gouvernants.
    Ce pays est une catastrophe sur tous les plans: covid, sécurité, terrorisme….
    On est jamais tombé aussi bas dans l’incompétence et le manque de courage….. Le mot d’ordre de Macron: Courage, fuyons devant nos responsabilités!

  • Pour qu’il y ait un retour à la normale, il faudrait que le pays le fut avant l’arrivée des microbes.

    La normalité du communiste est que tout est pensé et fait à l’envers en dépit du bon sens.

  • L’excès de « Circulaires » nuit a la circulation de l’intelligence.
    Mais tout ça dépasse le QI d’un énarque, et de milliers d’Enarque, c’est mille fois pire.

  • alors là, j’en reste baba ! La lecture des 47 commentaires publiés à l’instant où je tappe se passe de commentaire supplémentaire……Comment peut-on laisser autant de stupidités se propager ? Je n’en ai pas trouvé un seul qui compense les autres et tous sont à l’inverse de ce que l’auteur de l’article a écrit….Inutile de préciser que je suis entièrement d’accord avec lui et que nous devons tout cela à l’aberration qu’a représenté l’inscription dans notre constitution du principe de précaution…Merci Chirac le mou du cervelet !

  • « En France, nous avons le principe de précaution à la place du principe de réalité » Il a même été introduit dans al Constitution par un certain Chirac. Mais alors comment peut on oser inoculer un vaccin à thérapie génique qui n’a jamais été testé à des millions de personnes ?

  • Il suffit de suivre ce que racontent des membres du gouvernement, ou des politiques de l’opposition, pour très vite comprendre qu’ils sont tellement aveugles que rien ne changera.
    Si changement il y a, ce sera par imitation de nos voisins (sans comprendre pourquoi ça marche). C’est tout ce que je souhaite.
    En attendant, le logiciel idéologique de TOUT le personnel politique les empêche par définition de comprendre d’où vient le problème.

  • La seule certitude que la pandémie a su démontrer c’est l’incompétence des gens qui nous gouvernent. Rarement vu autant de bras cassés dans une organisation. Organisation voulue par 22% des français !!! Bof ! on arrivera bien un jour à battre les vénézuéliens dans la nullitude.

  • Excellent article, je ne suis cependant pas certain que les Français soient d’accord avec le principe de précaution.
    C’est une doctrine qui leur a été imposée et qui n’est d’ailleurs pas toujours respectée, sinon on serait peut-être un peu plus prudent avec le nouveau vaccin.
    Le problème actuel est l’absence de contre-pouvoirs.
    Macron a ratissé tous les arrivistes de gauche, de droite et du centre.
    Le seul parti d’opposition est systématiquement taxé de populiste et tant que ça marchera, ce sera bien pratique pour que le pouvoir reste aux mêmes.
    Enfin la presse, essentielle en démocratie, est paresseuse et incompétente et se contente d’un rôle d’organe de propagande.
    Un exemple pour illustrer mon propos est l’annonce quotidienne du nombre de nouveaux cas de contaminations Covid.
    Cet indicateur est d’une incroyable stupidité puisqu’il est directement proportionnel au nombre de gens qui se font tester.
    Mais ça passe sans qu’aucun média n’émette la moindre réserve.
    Merci à Contrepoints de nous permettre d’accéder à des informations pertinentes.

  • Il est manifeste qu’il y a un problème. Mais il est aussi manifeste que l’auteur ne connaît rien à l’organisation adoptée. Il est incapable de pointer précisément où cela coince. Ce billet n’est qu’un ramassis des généralités anti-État ou anti-Administration que l’on peut lire depuis la nuit des temps sur ce site.

  • Devinez pourquoi les medecins généralistes ont voulu rentrer dans la danse ! et qui à mon avis est source du problème ! ! !

    Chaque piqûre rapportera 40 € au médecin (25€ de consultation +9,60 € pour la piqûre + 5,40€ pour la saisie dans un fichier )
    Comme il faut 2 injections cela fait 80 € par personne .
    80 € multiplié par 65 millions on arrive à un total de 5,2 milliards d’€ a répartir entre les 100 000 généralistes en France qui vont ramasser chacun 52 000 € en moyenne par généraliste ! ! !

    Faut le faire ! ! ! !

  • L’auteur aurait pu ajouter la loi de Parkinson dans les causes de l’hypertrophie étatique française. Tout organisme administratif tend à faire passer sa propre expansion avant l’exécution de la mission pour laquelle il a été créé.

  • Pas grand chose à ajouter sinon que l’auteur a oublié dans la chaine de transmission le préalable séminaire de formation à la prise de décision ( ce n’est pas un gag , je l’ai vu !!!) qui bien sur subit avant sa mise en place toutes les contraintes déjà dénoncées !!! çà ressemble au chat qui se mord la queue !!!!!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Christophe de Brouwer.

Il m’a été demandé d’aborder la problématique du port de masque dans des lieux non clos, en extérieur.

Je ne traiterai pas ici des autres gestes barrières (lavage des mains, distanciation, confinement, etc.).

Je voudrais aborder la question sous l’angle du risque.

Le risque se définit, sur le plan international, comme la probabilité d’un effet. En effet, le risque est la probabilité de contracter le covid, et le masque est un facteur du risque qui modifie, en la diminuant, la relation Sar... Poursuivre la lecture

3
Sauvegarder cet article

Si l’actuel président de la République française, chef des armées et grand maître de l’ordre national de la Légion d’honneur, a tenu des propos gravissimes dans Le Parisien, ce n’est pas parce qu’il a utilisé un gros mot à l’encontre des personnes non-vaccinées. En réglant immédiatement leur focale sur la forme de ses déclarations, les éditorialistes de la presse bien-comme-il-faut ont fait mine de ne pas entendre l’essentiel. Car, n’étant certainement pas totalement incompétents dans les fonctions qu’ils occupent, ni le chef de l’État ni les... Poursuivre la lecture

Contrepoints : Le Québec semble être la région d'Amérique du Nord la plus dure sur le plan des restrictions covid, mais aussi sur le plan des taxes et des impôts. Pourquoi cette situation ?

Jérôme Blanchet-Gravel : Le Premier ministre québécois, François Legault, s’est lui-même vanté d’imposer les mesures sanitaires les plus sévères en Amérique du Nord, comme s’il s’agissait d’un noble exploit. Voilà de quoi donner le ton à l’esprit autoritaire qui caractérise le Québec actuel. Le 31 décembre dernier, le Québec fut le seul État sur 92 ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles