Bientôt la fin du conseil scientifique ?

Les paris sont ouverts sur la durée de survie du conseil scientifique sous sa forme actuelle, étant donné le sérieux désaveu qu’il vient de subir.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
"Dégradation manifeste de la situation" sanitaire: écoutez les annonces de Jean Castex-Capture d'écran Youtube-BFMTV

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Bientôt la fin du conseil scientifique ?

Publié le 13 septembre 2020
- A +

Par Olivier Maurice.

Tout le monde attendait une énième avalanche de coups de mentons, de déclarations fracassantes et de mesures liberticides à l’issue du conseil de défense du vendredi 11 septembre.

Les médias catastrophistes étaient chauffés à blanc et la veille, le professeur Jean-François Delfraissy, président du conseil scientifique avait déjà commencé à préparer le terrain en expliquant que « les 4 mois qui viennent seront les plus difficiles » et que « plusieurs mesures peuvent être discutées. »

Tout de suite, plusieurs rumeurs au conditionnel (bizarrement toutes identiques et arrivant en même temps) avaient comme d’habitude commencé à fuiter, annonçant le menu d’où le président allait piocher pour nous expliquer à quelle sauce nous allions être mangés.

Résigné et dans l’attente de l’habituel pire, tout le monde a donc allumé la radio à midi, pour… bizarrement entendre les journalistes répéter en boucle ce qu’ils disaient depuis la veille en continuant d’utiliser le conditionnel.

De toute évidence, quelque chose ne tournait pas rond.

Puis tout d’un coup, en fin d’après-midi, Jean Castex est apparu devant les caméras comme un diable sorti de sa quatorzaine… pour lui aussi nous gratifier de neuf petites minutes de discours vide, à part la bonne nouvelle de l’allégement de la durée d’isolement et une tape sur les doigts destinée aux hypocondriaques qui font joujou avec les tests gratuits.

Débouchage de bronches

Que s’est-il donc passé pour que le Premier ministre se retrouve avec la patate chaude alors qu’avait fuité la rumeur d’une intervention musclée d’Emmanuel Macron suivie par une explication de texte d’Olivier Véran ?

Que s’était-il donc dit lors de ce conseil restreint pour que Jean Castex se retrouve ainsi nous débitant des banalités et des déclarations d’intention : « J’en appelle à la responsabilité de chacun… etc. » ?

On ne le saura sans doute pas tout de suite, mais il y a fort à parier que les partisans du goulag en ont pris pour leur grade. Et si ce n’est pas le cas, en tout cas, ça y ressemble fortement.

Depuis plusieurs jours, une petite fronde de médecins et de scientifiques a vu le jour et n’hésite plus à dénoncer ouvertement le comité scientifique. Tant et si bien que Jean-François Delfraissy en personne avait été amené à tenter de déminer le terrain, déclarant qu’« il revient aux dirigeants politiques de prendre des décisions » et que « personne n’était irremplaçable. »

Changement d’attitude qui contraste avec l’arrogante morne habituelle. Bizarre, nous avions fini par nous habituer à la pénitence sanitaire prônée par le conseil scientifique fleurant bon la naphtaline des vieux remèdes d’antan à base de sangsues, de lavements, de saignées, de cataplasmes et de vomitifs.

Une maladie urbaine

Les zones où les taux de positivité aux tests sont les plus élevés coïncident parfaitement avec celles où se situent le plus grand nombre de cas graves ou sévères nécessitant une hospitalisation. Et ce depuis l’augmentation du nombre de cas positifs.

Incidence taux de positivité – nouvelles hospitalisations au 11 septembre 2020

On voit très rapidement où se situent les foyers : la maladie est clairement épidémique dans les grandes villes et endémique dans la France périphérique.

On suspectait depuis le début que la Covid est une maladie qui frappent les centres urbains, les zones à forte densité où la population est naturellement concentrée. Nous en sommes maintenant certains.

Ce sont les contacts continus et prolongés d’individus dans un lieu confiné (entreprises, réunions de famille, EHPAD, foyers…), c’est la promiscuité et le confinement qui sont responsables de l’extension de la maladie, pas la circulation furtive d’un microbe invisible.

Agir là où il faut agir

Ce constat invalide autant la stratégie prophylactique prônée par le conseil scientifique que la progression de la courbe des tests positifs et des hospitalisations en illustre l’échec, ou que le rapport entre la situation actuelle et celle du printemps en illustre l’absurdité.

Non seulement il est nécessaire d’agir là où se développe la maladie et pas ailleurs ou n’importe où, mais plus généralement, il est absolument nécessaire d’établir une réelle stratégie sanitaire autre que celle basée sur des goûts vestimentaires et sur des pleurnicheries consternantes sur le manque de civisme et l’indiscipline des Français.

« Nous ne sommes pas en guerre mais confrontés à une épidémie qui a causé 30 décès le 9 septembre, contre 1438 le 14 avril. La situation n’est donc plus du tout la même qu’il y a 5 mois. […]
C’est pourquoi nous appelons les autorités politiques et sanitaires françaises à cesser d’insuffler la peur à travers une communication anxiogène qui exagère systématiquement les dangers sans en expliquer les causes et les mécanismes.
Il ne faut pas confondre la responsabilisation éclairée avec la culpabilisation moralisatrice, ni l’éducation citoyenne avec l’infantilisation »
(extrait d’une tribune publiée le 10 septembre  par 35 chercheurs et médecins).

Vu les chiffres que l’on commence à avoir (moins de 5 % des personnes testées positives développent un cas grave, ce qui permet d’estimer une létalité autour 0,3 % à 0,1 %), cela passe en priorité par l’établissement d’une réelle stratégie médicale de soins et de prise en charge des malades pour éviter au maximum les complications, plutôt que de noyer la population entière sous des consignes contraignantes, tout en laissant d’un autre côté les malades et surtout ceux à risque regarder leur cas empirer sans rien faire.

Est-ce que cela signifie que nous allons bientôt pouvoir respirer à l’air libre ? Peut-être. En tout cas, les paris sont ouverts sur la durée de survie du conseil scientifique sous sa forme actuelle, étant donné le sérieux désaveu qu’il vient de subir.

Voir les commentaires (83)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (83)
  • La préoccupation nº1 du régime est policière: il fallait désamorcer les risques d’explosion sociale de la rentrée. La passivité totale de la population face à cette flambée de « cas » et de malades virtuels a été, pour lui, une excellente nouvelle. Plus besoin de prendre réellement les mesures les plus liberticides : la simple menace qu’on pourrait le faire suffit. L’objectif des prochaines semaines va être de réguler le curseur de trouille: maintenir le bâillon suffisamment serré pour qu’il fasse effet mais pas trop pour que les gens s’y habituent.

    Cette stratégie est fondée 1/ sur la peur, 2/ sur le flicage de tous par tous via le masque, avec l’idée que s’il y a des malades, c’est la faute à ceux qui ne respectent pas les règles.
    Le Conseil scientifique devrait rester en place dans le rôle de « la voix de la rigueur », continuant à instiller la peur et laissant au gouvernement le beau rôle de « celui qui est méchant juste ce qu’il faut ».

    • voix de la rigueur ? Dans mon département, le conseil scientifique va vous parler de 25 % d’augmentation. En effet, le nombre d’hospitalisés Covid est passé de ….4 à 5. (si, si, calculez, ça fait bien + 25 %.^Petit conseil à tous les chefs d’entreprise qui s’entassent dans les grandes métropoles: « vive la province »

  • Pourtant ils ont fait du bon boulot, sans doute deux fois plus de morts que la normalité de ce genre d’épidémie, rapportés des milliards à l’industrie médicale et à bigpharma, on devrait construire un monument à leur gloire, les faire défiler sur les champs elysees dans un char fleuri… Ils ont réussi à mettre la république à genoux et détruire notre économie.
    Pourtant nous avions un président…. Son utilité est compromise, il ne sert à rien, il n’a pas défendu la république.

    • vous suggérez que la mortalité du covid supérieure à celle des virus hivernaux habituelle s’explique totalement par l’action du gouvernement?
      si le gouvernement ‘avait rien fait on aurait eu une grippe??

      vraiment? et la suède par exemple…
      c’est la crise économique qui pour moi s’explique par l’action du gouvernement..
      nous avons affaire à des incompetents ( t on peut en débattre) pas des criminels.

      • Sans l’action du gouvernement qui a interdit l’Hydroxychloroquine, les médecins auraient pu la prescrire, faisant baisser la mortalité sous celle de la grippe. Et en regardant le classement international du nombre de morts par habitant, c’est les pays qui ont confinés qui sont en tête.

      • Si l’état ne c’était occupé que de ce qui le regarde, les gens auraient été soignés par les médecins, en mars on connaissait déjà tous les remèdes, merci les chinois, les masques n’auraient pas manqué, on aurait eu un confinement intelligent des maisons de retraite hôpitaux comme cela devrait être pour chaque epidemie, protéger les gens fragiles.
        Meme aujourd’hui on ne sait pas si ils soignent ou attendent l’aggravation pour augmenter les statiques de réanimation, ça craint un max. Enfin, ce qui était interdit hier est autorisé aujourd’hui.. Mais sans trop de publicité histoire de conserver un doute.

      • La mortalité réelle du Covid est une donnée qui nous est inaccessible. Faute de mieux, il faut se référer à la mortalité générale.
        Dès le début, des morts ont été classés « Covid » de façon arbitraire et abusive.
        Et même sur la mortalité générale, il faudrait intégrer les accidents vasculaires ou les cancers supplémentaires (pour cause de deficit de soins) mais soustraire les non-morts sur les routes…

      • @ Jacques
        Si, car ils n’ont prix AUCUNE mesure pour prévenir l’épidémie. Ils n’ont pas fermé les frontières, résultat les 3 premiers malades étaient tous Chinois, qui ont contaminé nombre de personnes. Il n’y avait pas de masques, de gel, de tests, de respirateurs. Et ils ont laissé les vieux mourir dans leurs Ehpads!

  • « la durée de survie du conseil scientifique sous sa forme actuelle » : mais tel le phœnix il renaîtra de ses cendres, sous un autre nom, d’autres dirigeants, des conseils plus « fluides »…

  • Wow l’auteur vient de découvrir que l’épidémie de Covid est plutôt localisée dans les villes denses… Bravo, tout le monde le savait depuis mars…

    • Conclusion hâtive, je n’ai pas entendu parler d’hlm confinées comme le fameux bateau en italie. Il s’agit plutôt de densité de population âgée pour les morts et de quantité de tests disponibles pour les soit disant infectés…. Malgré les masques et le confinement, preuve de leur inutilité

    • Comme pour toute grippe…
      Encore qu’actuellement, c’est surtout une épidémie de cas. Si l’on s’amusait en permanence à tester les bien-portants, on trouverait toutes sortes de virus.

    • « Bravo, tout le monde le savait depuis mars… »

      Ce qui n’a pas empêché de confiner les campagnes. Il est également évident que « ville dense » désigne cité HLM, ou populations avec des comportements à risque (fêtards, bobos ou jeunes désœuvrés). C’est pour moi tellement évident qu’il ne faut surtout pas le dire pour des raisons politiques.

      Mais est-il efficace d’insuffler la peur sous prétexte de modifier des « comportements collectifs » qui n’ont rien de collectif.

      • attendez..ça c’est le syndrome « comment on va distinguer la ruralité de la ville »…oh zut yaka confiner tout le monde..comme avec les masques..
        et puis c’est égalitaire …

  •  » le conseil scientifique sort totalement de son rôle ; la peur est entretenu afin de masquer l’écroulement économique en cours  » ( Jean François Toussaint );

    • Au lieu de le masquer il l’accélére, comme quoi, un complotiste n’est qu’un clairvoyant, dommage qu’il ne soit pas plus actif et laisse la place aux forces du malheur, des aigris sans doute ou des phylosophes laissant faire le destin, bouc émissaire bien venu pour l’inaction. L’homme du XXI ème siècle n’a plus aucun courage pour défendre ses idées et sa vie.

      • non le complotisme est d’abord une façon de raisonner foireuse qui est essentiellement la recherche de la confirmation..or c’est la tentative de refutation qui assure qu’au final la vérité se fasse jour….
        chemtrail? flatearth?
        les complotismes ne sont pas des clairvoyants..

        à ‘instar des écologistes ils peuvent avoir raison de temps à autre..

    • je doute de cela, j’ai tendance à penser que le conseil scientifique veut juste sauvegarder sa réputation et ne pas avoir à assumer d’avoir surestimé l’épidémie. ce qui sera vu comme une erreur et une preuve d’incompetence, ..et ça arrange le gouvernement..orgueil…

  • La seule solution est de virer toute cette clique politique ou médicale qui ne sert à rien et s’engraisse scandaleusement sur notre dos.
    Pour ne pas perdre la partie,ils instaure une dictature.
    Quant aux media,largement subventionnés, il ferait bien de donner une information vrai,impartiale et vérifiée et non les blablas imposés par ce gouvernement de menteurs.

    • C’est aussi ce que disent tous ceux qui veulent faire partie de la clique qui la remplacerait…

    • Olivier Truchot, animateur de l’émission les grandes gélules sur RMC à dit avoir eu à se battre avec sa maison mère BFM TV pour inviter dans son émission le Pr Toussaint, pourtant membre du conseil scientifique, mais qui a l’audace d’avoir une voix discordante, et surtout un peu de bon sens

  • Le conseil scientifique peut disparaître après son incroyable entreprise de démolition. Un des plus mauvais bilans au monde, (il n’est pas encore admis, mais ça va finir par se savoir). Félicitations. Maintenant, Castex nous dit que le gouvernement refile la patate chaude aux préfets, lesquels ne vont pas se priver de briller par zèle. Et on peut compter sur eux, ils sont remontés à bloc !

  • je dois dire que je ne connais pas le rôle qu’a le conseil scientifique.. mais soit, un scientifique peut il conseiller ( au nom de la science) ???

    il ya la science…on peut la faire connaitre ( si on la connait) ..point barre..l’expliquer à la rigueur..mais conseiller..??

    je crois me souvenir que delfraissy (?)avait dit qu’il n’avait pas dormi quand il a demandé le confinement…pourquoi? vous ne dormez pas quand vous donnez les lois de la gravitation? voire que vous dites que la létalité du virus est très mal connue?

    en quoi dire la science peut angoisser?

    ce n’est pas un conseil scientifique, c’est un conseil de scientifiques en fait d’experts..ça part de l’idée qu’un type qui s’y connait dans un domaine, aurait plus de chance de prendre de bonnes décisions, deviner ou spéculer juste..en situation d’ignorance dans le même domaine..ça n’a rien de trivial..

    c’est IDIOT de la part de scientifiques de participer à cela, surtout sans se protéger aussi. soit rappeler clairement qu’ils ne sont pas devins et que comme les autres, ils spéculent font des hypothèses… les politiques s’en servent de couverture…mais en cas de foirage patent qui porte la responsabilité?
    en outre les gens ne parlent pas la même langue que les scientifiques, on peut se souvenir de l’accusation qui a pesé sur des sismologues après un séisme « improbable »..

    donc voila..forcement, quand vous faites des hypothèses , il y en a de non valides voire opposées à la réalité..

    euh giec…tout le verbiage utilisé pour décrire le fait qu’il ya des trucs qu’on ne sait pas…sans vraiment le dire..on peut m^me légitimement se demander si il n’y a pas intention de tromper ..

    encore maintenant il y a des trucs qu’on ne sait pas, et il y en a qu’on ne peut m^me pas savoir…

    • quand un politique dit sur « l’avis des scientifique »s..les dits scientifiques ont tout interet à dire ..eh mec…c’est un avis..une opinion, je peux me tromper…il faut le faire au départ, clairement pas attendre le foirage …

      • ce qui suit d’ailleurs est évident..ils se sont trompés..mais surement ils ont intentionnellement voulu nous tromper? sont ils corrompus? .il le sont certainement voyez..ils ont des liens avec big pharma…

        • C’est de la paranoïa à grande échelle qui voit des organismes, des groupuscules secrets, qui veulent garder le peuple sous tutelle.
          Pouvez-vous me dire à quoi cela servirait d’être à la tête de milliers d’esclaves, et ceci dans tous les pays du monde car tous les pays sont identiques face au virus.
          Ce serait donc un complot mondial.

    • je ne connais pas le rôle qu’a le conseil scientifique

      Quand une profession copule avec le pouvoir politique, ça n’a jamais rien avoir avec ses domaines de compétences.

  • en général la recherche de conflit d’intérêt en science c’est..sans interet… en science le juge de paix fait logique , ce sont les antisciences qui utilisent l’argument pour ne pas avoir à réfuter des études qui leur déplaisent et qui sont parfaitement valables.
    ça joue sur l’expertise..et dans ce cas le déclarer ne sert qu’à exclure..
    tout comme dans un jury, si vous avez un conflit d’intérêt, vous devez être exclu car vous ne pouvez pas juger de façon neutre…

    mais on voit l’idée d’origine, seul les experts payés UNIQUEMENT par le contribuables serait « purs »… et ça ça ne pose pas de conflit d’intérêt , ça va de soi…

    • seraient …l’enfer est pavé de bonnes intentions..

    • Vous croyez que des gens payés par l’état vont être objectifs ? Vous croyez que des gens pas payés vont être objectifs ? Vous croyez que des gens qui cherchent la notoriété vont être objectifs ? Rechercher l’objectivité, en science, c’est sans sans intérêt. 6×7 ferait autre chose que 42 suivant que vous êtes payé par l’acheteur ou par le vendeur ? D’ailleurs, l’idée que c’est le labo qui fait modifier le résultat est du même ordre que celle qui voudrait que ce soit la vache qui paie la taxe sur le lait…
      La seule chose qui puisse arriver en science est qu’on « oublie » de publier un résultat, parce que ça pourrait priver le groupe de recherche d’un financement futur. Et donc, lisez les publications scientifiques en vous demandant ce qui y manque, pas en imaginant qu’elles sont faussées pour faire plaisir à des entreprises privées qui tirent leur argent de leurs clients dans un contexte concurrentiel. Ah oui, vous pouvez aussi rétablir le contexte concurrentiel là où les connivences et prévarications étatiques le mettent à mal, ça bénéficiera aussi à la science.

      • ben voyons …meme les homéopathes pensent soigner leurs patient..

        un médecin moderne ne sait pas vraiment en toute rigueur si il soigne toujours son patient, sa véritable capacité est de poser un diagnostic..Souvent dans le cas d’une pathologie il prescrit ce qui recommandé par les autorité scientifiques en matière de médecine, recommandations qui reposent sur des preuves qui ne sont pas absolues..parfait ? non..vivable et supportable pour le médecin oui ..

        notre système de santé est comme ça..
        il permet au médecin de se soulager de la responsabilité de prescrire une merde..et ça réduit statistiquement et conventionnellement le risque de se gourrer..

        alors si je comprends bien dans le système public seuls ceux qui sont au sommet de leur carrière peuvent se permettre de dire « la vérité »..
        faut il vraiment commenter ça…
        non c’est pour ça que le système de validation des médicaments reposant sur des standards statistiques est préférable.il ne repose pas sur des personnes, il évite les biais dont la réalité a été observée….
        si tu veux prescrire autrement, tu te mets hors système ce qui implique tu engages ta responsabilité personnelle..
        sinon vous semblez dire que les seuls qui disent la vérité sont quelques professeurs du public, sans aucun conflit d’intérêt possible..ben espérons qu’ils soient d’accord..l’histoire des sciences est farcie de cas où les personnes établies on freiné leurs collègues pour de pures raisons de prestige et d’autorité.
        le système est imparfait, vous proposez PIRE.

        on ne reproche pas à Raoult que son traitement soit inefficace on lui reproche d’avoir affirmé qu’il l’était, en engageant clairement son statut de médecin et scientifique, de façon prématurée..il lui suffisait de dire je fais ça en mon nom..sur ma conviction…
        moi je me fous que son traitement marche pour raoult c’est impératif…

        • je lis plutôt je suis désolé que l’efficacité du traitement n’est pas établie…
          france soir en effet, j’y ai lu un article sur le sujet.. et si j’ai bien compris en lisant en diagonale ..ils abaissaient les standards qui font qu’n résultat est jugé significatif..pour réinterpréter une étude.. en toute rigueur ce sont des standards donc arbitraire et pure convention, pa s interdit donc …vous augmentez juste la probabilité de vous gourrer..qui est déjà existante.. vous abaissez le niveau de confiance vos augmentez la probabilité de faux positifs… cool vous pouvez faire ça avec toute la littérature..il ya du boulot..

          • … plutôt que de réfléchir par vous-même.
            Finissez vos phrases !

          • « Le Docteur Pascal TROTTA est ancien Interne des Hôpitaux de Paris, radiologue, homéopathe, nutritionniste et acupuncteur auriculaire.  »
            Ca fait mal, le doigt pour l’acuponcture auriculaire ?

          • Aller chercher l’information, pour déterminer si un expert est un expert, ça n’est pas l’écouter faire sa publicité personnelle, c’est lire les références scientifiques de ses travaux et vérifier qu’il a une tête bien faite pour en tirer des enseignements utiles et efficaces. La sélection n’est pas un radio-crochet ni un concours d’éloquence, enfin elle ne devrait pas l’être…

        • J’ai prié très fort pour tous les rescapés de ma région, et la preuve que ça marche, c’est qu’ils sont tous rescapés. Qu’avez-vous à opposer à ça ?

          • Raoult est ringard et dépassé 😉

            • @ MichelC
              Quelles sont vos compétences pour affirmer une chose pareille? Il y en a marre des ignorants qui viennent calomnier les spécialistes alors qu’ils ignorent tout du sujet! Raoul est mondialement reconnu et détenteur de la médaille d’or du CNRS. C’est votre cas? Ce n’est pas un minable inconnu, c’est une pointure Mondiale!

            • La médaille d’or du CNRS… Vous connaissez la nobélite ?

            • @Virgile
              La première chose serait de comprendre l’humour, pour bien montrer qu’on sait dépasser le degré zéro. A moins, bien sûr, que votre réponse n’ait pas été une invitation à suivre aveuglément un leader, mais elle aussi un trait d’ironie.

          • Références de ces retours d’expérience et de ces études ?

          • Le nombre de patients guéris dans son hôpital ! Seul référence réelle!

        • je comprends bien que pour raoult et pour vous l’efficacité du traitement e raoult importe;..ben pas pour moi, elle est secondaire.. commencez par comprendre ça..

          sur le plan e la cohérence scientifique raoult a un problème..devant le peuple il peut « gagner »..devant des scientifique j’ai comme un doute..

          je vous le répète il lui suffisais de dire c’est ma conviction j’engage mon nom.. et compte tenu de l’urgence d’alors ça aurait passé..
          et j’ai écrit la meme chose je pense au mois de mars…

          il ay des tas de chose qui me gênent dans la comm de raoult qui visiblement ne s’adressait pas à des confreres qu’il prétendait vouloir convaincre mais au public..

          • « avec notre retour d’expérience » ??? Vous êtes sûr d’avoir bien déclaré vos liens avec l’IHU ?

          • Le Qatar, pays avec ou sans chloroquine ? Et de toute façon, que la chloroquine marche ou n’ait été administrée qu’à des patients qui auraient guéri sans elle, la question n’est pas là, elle est comment on décide qu’un expert est un expert, ne pas se référer à la science mais à du journalisme discrédite celui qui voudrait se prétendre expert, donneur de leçons, et juge de moralité.

          • On parle d’un comité scientifique, de ce qu’il devrait faire, et de comment ses membres pourraient être choisis. Vous détournez ça vers quels médecins suivre aveuglément, vers la polémique sur l’HCQ, à la promotion médiatique de « médecins » dont certains n’ont pas exercé depuis plus de 20 ans ou promeuvent des pseudo-sciences. C’est votre liberté d’expression, mais excusez-moi, c’est exactement la même chose que le n’importe quoi que fait le gouvernement en s’appuyant sur son « conseil scientifique ».

          • … »vers la promotion »…

    • si c’est de la science..alors qu’ils soient payé par des labos ne joue pas..
      sinon c’est simple donnez moi de l’argent et je vous prouve que la gravité n’existe pas..

      donc on parle d’expertise pas de science et dès lors , en théorie il vaut mieux éviter les conflits d’intérêts…

      je peux me tromper mais dans votre commentaire vous ne parlez pas des médecins, mais du comité scientifique que vous soupçonnez de corruption .. c’est votre droit.. la solution n’est alors pas la déclaration…
      le problème pratique est que dans des comités d’expertise scientifiques pour trouver des scientifiques qui n’ont eu AUCUN lien avec des entreprises privées notamment pharmaceutiques; vous allez voir des problèmes..

      les fraudes scientifiques les plus retentissantes ont eu pour origine la simple recherche de prestige…de renom..et de carrière..choses qui peuvent miner l’honnêteté intellectuelle de quiconque…
      écoutez c’est sans doute populaire de mettre en doute l’honnêteté de gens comme delfraissy ou autre..moi ça me gêne..les politiques sont des carriéristes mais je ne pense pas qu’ils ont délibérément choisi les membres de leur comité d’expert sur ce genre de critères..on va prendre des type de gilead..vraiment???

      mais par exemple demandez à toussaint qui a accepté de siéger aussi me semble t il..est il corrompu lui aussi? raoult avait aussi participé un moment? a t il dénoncé alors la corruption?il le fait mainentant de façon voilée..voyons..circontance??

      c’est en amont…on ne doit pas nommer comité scientifique un comité d’experts qui s’avère être composé de scientifiques..
      et alors comment éviter que les meilleurs scientifiques ,si on estime que être un scientifique renommé aide à l’expertise ,soient sollicités par le privé…
      si c’est de la science , tu n’a pas besoin d’un comité un seul suffit..sur la science ils sont d’accord peu ou prou..

      • qu’ont à gagner les scientifiques du comité? et qu’ont ils à perdre..?? bien sur qu’il faut être carriériste quelque peu pour être professeur en médecine … il est parfaitement légitime sinon salutaire de rappeler les conflits d’intérêt possible… mais j’entends ce qui est dit..

        en gros c’est gielad est ces gens sont des marionnettes..des pourris qui se foutent de la vie humaine..dans le seul but de grappiller quelques sous..un peu de pouvoir dérisoire..

        vous parlez de médecins, de scientifiques.. que je suis le premier à critiquer mais rarement sur le plan de l’honnêteté ..
        quand vous allez chez votre médecin exigez vous qu’il exhibe aussi ses liens éventuels avec l’industrie pour voir si il sacrifie votre santé pour vous prescrire A plutôt que B??
        que ça joue…sans doute..que ça détermine..j’en doute…
        je doute spontanément de l’honnêteté d’un politique pas de celle d’un chercheur, quoique..les temps changent…

        • Le « conseil scientifique » n’est ni un conseil, ni scientifique. Ce sont eux qui ont décidé à la place du pouvoir politique et ce n’est pas parce que ses melbres ont des titres à faire valoir qu’ils ont une démarche scientifique.
          La France est, en quelque sorte, occupée par des collabos du pouvoir mondialiste.

  • Tout le monde est en conflit d’intérêt, l’intérêt personnel est rarement un intérêt général.

  • Le Pr Delfraissy et le sinistre Conseil Scientifique (les Caumes, Fontanet et consorts) qui semblaient tout droit sortis d’un vieux film d’épouvante des années 50 (ceux de la Hammer Films) avaient fini par apparaître comme les véritables dirigeants de la France. Nommés par Olivier Véran sur des critères extrêmement opaques, perclus de conflits d’intérêts qui laissaient au minimum apparaître quelques doutes sur la probité totale de leurs décisions, ce groupement de Diafoyrius autoritaires et passablement bornés, a sans doute dépassé les limites acceptables en démocratie, même pour le Président et son Premier Ministre. On espère sa suppression et – mais peut on rêver? – la démission du pitoyable OIivier Véran dont la gestion de cette crise sanitaire réussit le tour de force d’être aussi mauvaise que l’a été Agnès Buzyn.

    • ok.. parce que ce comité avait le moindre POUVOIR?
      Carrière professionnelle
      Interne des hôpitaux de Paris de 1973 à 1978, il est ensuite chef de clinique-assistant des hôpitaux au service de médecine interne de l’hôpital Béclère à Clamart de 1978 à 1982, puis assistant des hôpitaux en immunologie de 1983 à 1985, maître de conférences de 1985 à 1988 puis professeur agrégé en immunologie clinique à la faculté de médecine de l’université Paris-Saclay (anciennement Paris-XI / Paris-Sud), chef de services des urgences de 1993 à 1996 puis chef de service de médecine interne et immunologie clinique de 1996 à 2013 au centre hospitalo-universitaire (CHU) Bicêtre3.

      En 2005, il est nommé directeur de l’Agence nationale de recherches sur le sida et les hépatites virales (ANRS)3.

      En 2008 et parallèlement, il est nommé directeur de l’Institut de microbiologie et maladies infectieuses de l’institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM)3,2.

      En octobre 2014, il est sollicité par Manuel Valls, pour coordonner la lutte contre la maladie à virus Ebola entre la France et l’Afrique2.

      En novembre 2016, Jean-François Delfraissy est annoncé pour remplacer Jean Claude Ameisen à la tête du Comité consultatif national d’éthique (CCNE)4.

      Le 15 juin 2017, Jean-François Delfraissy annonce son intention de porter le débat sur l’aide médicale à la procréation (AMP) pour des couples de femmes. Cet avis sera publié le 27 juin, par le CCNE pour permettre à Emmanuel Macron de juger de l’opportunité de faire voter une loi en faveur de l’homoparentalité par l’Assemblée nationale.

      Le 11 mars 2020, Jean-François Delfraissy est nommé président du conseil scientifique Covid-19 institué par Olivier Véran pour « éclairer la décision publique dans la gestion de la situation sanitaire liée à la pandémie de maladie à coronavirus »5. et tout ça grace à gilead bien sur..

      « par apparaître »..donc ne pas être..

      perclus de conflits d’intérêt… peut être..qui on joué un role majeur dans leurs décisions? éléments de preuve? d’ailleurs « jeter du doute »..c’est toujours bon de douter..

      qu’il faille supprimer ce truc sans doute..
      le crime de ce comité , à mon avis .à charge .je mise sur le simple orgueil.le sentiment d’être important.

      ceci dit pourquoi se genre si perrone peut dire que ses confrères ont laisser crever son frère.

      bien sur..si à l’avenir certaines consultations se terminent par des coups de poings..faudra t il s’étonner..

      je sais les flics sont des nazis mais quand m^me..
      ce sont des êtres humains à l’autre bout des commentaires..

      • Il est beaucoup mieux que l’inénarrable Raoult….Qui ne sera vraiment crédible que lors de la fonte des glaces et la résurgence de giga virus dont c’est le dada reconnu par le monde entier…Et qui « dicte » à Marseille ce qu’il faut faire à la tête de son super conseil scientifique IHU tous les jours sur youtube

        • Raoult soigne et guérit. Je ne sais pas depuis quand Delfraissy a fait ce genre d’acte…

          • depuis le début de sa carrière…par exemple…
            donc le traitement raoult marche…je sais je le sais tellement que je ne m’y intéresse meme plus…

            je ne sais pas si il faut en rire… donc c’est si évident qu’il ne faut pas de groupes témoins..
            mais quand m^me il faut en reconstruire après coup..
            raoult n’hésite as à dire que tout bon résultat sur la létalité ( en général très mal mesurée depuis le début ! ça a été divisé par un facteur 10 globalement, ce qui n’a pas de sens il est vrai) est du à l’usage de l’hydrochloroquine, mais quand alors on regarde les résultats il dit en substance foireux pas mon traitement…
            etc etc;..
            je ne suis pas scientifique ce n’est pas un plaisir de lire les publis pour moi, je l’ai fait au début…désormais j’attends que des gens fassent le boulot.

            et j’adore quand on me dirige vers une page recensant les publis tout en rejetant l’idée de méta analyse..

            on va être obligés de passer par des métanalyses!!

            et bien sur tout en regardant si ceux qui les n’ont pas été un jour ou l’autre en contact avec un frime pharmaceutique…

      • c’est compliqué bordel, mettez vous dix secondes à la place des médecin nantais que peronne accuse d’avoir lasser crever son frère..dans l’esprit du monsieur il va de soi pour un médecin de suivre les recommandations d’un professeur fut il une sommité;; et de balayer d’un geste de la main les procédures qui permettent de diminuer le risque de faire des conneries..

        il les accuse de quoi au juste alors? de manque de jugement scientifique.. avec un musique odieuse en sourdine tous pourris par big pharma..ils savaient , donc meurtriers;.

        c’est peut être cool avec l’anonymat de faire ça..
        mais allez les voir ces gens là..dites le leur en face.chiche seul à seul en homme..

        • vous pouvez mettre des moins autant que vous voulez, la vérité ça ne se décide pas au vote..le peer review c’est pas parfait..le people review …ce n’est certainement pas mieux…

        • je vous demande pardon mais quel est le mécanisme de pensée qui vous permet de dire que perronne peut se permettre cela?
          si je comprends bien il faut admettre d’abord sans restriction que l’efficacité du traitement raoult était alors établie , puis prouver que les médecins nantais ont fait le choix délibéré de ne pas le faire par peur de compromettre les chances de gielad ou autre de proposer UN JOUR un médicament et bien sur en imaginant que d’une façon ou d’une autre il serait possible que l’efficacité du traitement raoult puisse être tenue secrète…

          je suppose que la diplôme de medecine est conditionné à la réussite maximum aux tests de cynisme.. j’aura pu être médecin mais je ne suis pas assez salaud..pas de bol..

          • « je suppose que la diplôme de medecine est conditionné à la réussite maximum aux tests de cynisme »
            Bah c’est drôle je viens de lire à l’instant ça à propos de la mort de Bernard Debré « Quelques années plus tôt, son Guide des 4 000 médicaments utiles, inutiles ou dangereux (2012) avait tellement bousculé ses confrères qu’il lui avait valu une condamnation par le Conseil de l’Ordre à un an d’interdiction d’exercice pour « non-confraternité ».
            « NON-CONFRATERNITE » !!! ah quand même !!!

          • Gilead a réussi à imposer, dans un délai record, l’AMM pour son Redemsivir…

        • Vous n’êtes pas qualifié pour juger Peronne. Pas plus que moi.
          Qu’ils s’expliquent entre eux. Ils sont assez grands.

          • je suis parfaitement qualifié pour juger perronne sur le plan moral.. et je me retiens car il a perdu une personne chère. et ce n’est pas perronne le sujet.. c’est la situation dans laquelle les soignants furent is par raoult et perronne se suggérant que ne pas donner le traitement raoult est criminel..
            il y aura tribunaux, pour la diffamation , et il y aura des convocations devant des commissions d’éthique scientifique et médical.
            les seules choses qui peuvent protéger raoult est l’efficacité importante de son traitement ou un popularité qui repose sur cette perception par les gens..
            ON VERRA.

            et relisez donc les commentaires..vous ne voyez pas de personnes qui jugent ici? il ‘y a que moi qui vous pose problème???

    • Je ne sais pas pourquoi, mais Defraissy et le conseil scientifique me font parfois penser à la fin du film « Docteur Folamour » …

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
1
Sauvegarder cet article

https://www.youtube.com/watch?reload=9&v=NRxWc1GbBqM

Ce 20 janvier, à l'occasion d'une conférence de presse le Premier ministre Jean Castex, a présenté aux côtés d'Olivier Véran un calendrier de levée des restrictions liées au covid. Néanmoins, comparé à  certains pays européens, cet allègement est faible et une vraie sortie de crise semble encore loin.

Levée de certaines restrictions

En matière de levée de restrictions, le calendrier est le suivant :

2 février : fin du télétravail obligatoire, des jauges dans les stade... Poursuivre la lecture

Par Christophe de Brouwer.

Il m’a été demandé d’aborder la problématique du port de masque dans des lieux non clos, en extérieur.

Je ne traiterai pas ici des autres gestes barrières (lavage des mains, distanciation, confinement, etc.).

Je voudrais aborder la question sous l’angle du risque.

Le risque se définit, sur le plan international, comme la probabilité d’un effet. En effet, le risque est la probabilité de contracter le covid, et le masque est un facteur du risque qui modifie, en la diminuant, la relation Sar... Poursuivre la lecture

Contrepoints : Le Québec semble être la région d'Amérique du Nord la plus dure sur le plan des restrictions covid, mais aussi sur le plan des taxes et des impôts. Pourquoi cette situation ?

Jérôme Blanchet-Gravel : Le Premier ministre québécois, François Legault, s’est lui-même vanté d’imposer les mesures sanitaires les plus sévères en Amérique du Nord, comme s’il s’agissait d’un noble exploit. Voilà de quoi donner le ton à l’esprit autoritaire qui caractérise le Québec actuel. Le 31 décembre dernier, le Québec fut le seul État sur 92 ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles