Troisième vague de restrictions à venir

Troisième vague ? Pourquoi tout n’a pas été fait, tout, quoiqu’il en coûte, pour éviter le confinement et l’arrêt du pays ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Wave by F Mira(CC BY-SA 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Troisième vague de restrictions à venir

Publié le 10 décembre 2020
- A +

Par Olivier Maurice.

Le pays tout entier semble s’être transformé en Kelly Slater, en Bodhi Salver ou plutôt en Brice de Nice : la France attend la vague. En l’occurrence, la troisième vague.

Mais pas la troisième vague de SARS-COV2, celle-là on s’en moque, on sait tous qu’une maladie épidémique, c’est comme la pluie : ça finit toujours par tomber et par mouiller ceux qui se trouvent dessous.

Non la troisième vague qu’attendent les Français, c’est la troisième vague de mesures infantilisantes et autoritaires que vont encore nous pondre ceux qui dirigent nos vies à la virgule près depuis 10 mois.

Parce que depuis quelques jours, ça remonte. Ou plutôt, ça ne descend pas assez vite. Pas comme le gouvernement le voulait. Et un peu partout commence à sonner la petite musique de la valse en confinement.

Le gouvernement devrait donc nous annoncer sous peu l’annulation du maintien de la suppression des mesures dont l’abandon de la confirmation avait pourtant été abrogé.

Bref, on va nous re-dé-re-post-confiner encore une fois. Ou pas…

Qui dirige l’épidémie ?

Si quasiment plus personne n’y croit, nos responsables politiques sont semble-t-il toujours persuadés qu’ils tiennent dans leurs mains le volant qui conduit la voiture Covid et que la courbe des cas est une fonction inversement proportionnelle au nombre de pages parues dans le journal officiel.

Si c’était vraiment le cas, il faudrait quand même être capable de répondre à quelques questions, du genre : comment se fait-il que la Belgique, la France, l’Italie, l’Angleterre et l’Espagne, qui imposent les mesures prophylactiques parmi les plus strictes au monde se trouvent dans la liste des pays où le nombre de morts est le plus élevé par million d’habitants et comment se fait-il que dans ces 5 pays, la seconde vague se soit produite en même temps que dans les pays n’ayant imposé que des mesures plus légères, voire inexistantes ?

Il y a quand même de quoi se poser une question, à la fois scientifique, politique et psychologique : est-ce que ce sont les mesures prophylactiques qui ont une influence sur l’épidémie, ou l’épidémie et la peur qu’elle génère qui a une influence sur les mesures prophylactiques ?

Et c’est bien sûr sans parler des conséquences, des dégâts collatéraux de la guerre contre le virus, car ceux-ci commencent à sacrément s’additionner : perte de libertés, de travail, de relations sociales, dépressions, faillites, etc, etc, etc.

Mais nous sommes en France, le pays de Lumières, le pays de la laïcité et de la République triomphante, et on ne remet pas en question la parole officielle quand elle nous explique qu’en sacrifiant quelques enfants et quelques vierges en haut des pyramides, on va atténuer la colère des Dieux et qu’après la sécheresse reviendra la pluie.

Les effets du confinement

Une rapide recherche parmi les articles universitaires en cherchant les articles décrivant les effets du confinement dans le cas du Covid-19 est assez explicite.

On peut ainsi facilement trouver nombre d’études détaillées constatant les effets du confinement sur la pollution de l’air,  les addictions, les relations socio-économiques, les suicides, le bien-être, la mobilité, les inégalités, le marché du travail, la sécurité alimentaire, l’éducation…

Mais la première étude qui apparait finalement dans la liste et qui se pose la question de l’effet du confinement sur l’épidémie elle-même date d’août 2020 et se base sur le nombre de cas détectés pendant la première vague, alors que l’on sait très bien que les pays ayant confiné au printemps sont justement ceux qui n’ont pas testé la population… bref, passons…

La bouteille à l’encre

Dans de nombreux pays, la question du confinement est devenue éminemment politique. Il n’est d’ailleurs pas certain que ce pluralisme d’opinion débouche sur davantage de résultats d’un point de vue sanitaire, mais au moins il soulève bien plus qu’en France la question de savoir quelle corrélation il peut y avoir antre le virus et les interdictions.

Ce manque de liens prouvés entretient d’ailleurs toutes les opinions et toutes les théories, même les plus fantaisistes. Et ce alors que les effets collatéraux du confinement sont eux plus qu’évidents.

Mais bon, tout le monde aurait à gagner, le gouvernement en premier, à mettre en place une stratégie plus… disons… populaire.

On aurait tort cependant de penser que les opposants au confinement ne sont qu’une minorité d’illuminés, de libertariens, de trumpistes ou de complotistes. Près de la moitié des Français est persuadée que les informations auxquelles elle a accès sont non seulement fausses, mais qu’elles le sont volontairement !

En tout état de cause le plébiscite quasiment bolchévique obtenu face à la question « pensez-vous que les informations données sur l’état de l’épidémie en France et son évolution sont… » chez les personnes se réclamant du parti au pouvoir laisse sérieusement à penser que le jugement ne porte pas sur l’état de l’épidémie, ni même sur la qualité de la communication de l’équipe aux manettes, mais bien sur la nécessité de serrer les rangs et d’encourager ses joueurs tout en conspuant abondamment l’équipe adverse.

Sourds et bavards

Loin de rassurer, l’avalanche de conférences de presse et de prises de parole ne fait qu’augmenter l’écart entre ceux qui soutiennent et ceux qui subissent les vagues successives de mesures politiques et sanitaires, ou sanitaires et politiques, on ne sait plus trop.

Il reste qu’en plus de l’éclaircissement sur l’efficacité réelle des mesures imposées, débat sans cesse repoussé à plus tard ou balayé à grands coups d’anathèmes, deux questions encore plus fondamentales demandent à être posées :

Quel est le coût total de cette politique, et que peut-on faire ?

Parce que c’est quand même incroyable de constater qu’aucune vague d’annonce gouvernementale n’a frappé, ni même ne serait-ce qu’effleuré ceux qui sont entièrement responsables de la situation dramatique dans laquelle l’économie, la santé mentale et la cohésion sociale de notre pays se trouve actuellement, à savoir le nombre loin d’être ridicule de responsables administratifs et sanitaires.

Pourquoi n’a-t-on pas ouvert 10 000 lits de réanimations supplémentaires ou n’importe quel chiffre, 100 000 s’il fallait ? Vu le prix que toute cette histoire va coûter, il est loin d’être certain que le compte n’aurait pas été le bon.

Pourquoi n’a-t-on pas viré ou mis au placard ces responsables hospitaliers ou administratifs qui nous expliquent à longueur de journée que rien n’est possible, que la seule solution est de mettre toute la population en prison ?

Pourquoi n’a-t-on toujours aucune thérapie, ne serait-ce que de confort pour diminuer la souffrance que provoque la maladie ? Pourquoi ne parle-t-on jamais des malades, mais uniquement des restrictions que doivent absolument subir les bien-portants ?

Pourquoi maintient-on toujours en confinement les 10 %, 20 %, 30 % quel que soit le nombre de personnes ayant contracté le virus et qui ne peuvent plus ni l’attraper, ni le transmettre ?

Paralysie et excuses

Mais surtout, pourquoi n’a-t-on pas tout fait, quoiqu’il en coûte, pour que le système de santé soit enfin perçu comme autre chose qu’une machine à gaspiller et partager l’argent du contribuable ?

Pourquoi tout n’a pas été fait, tout, quoiqu’il en coûte, pour éviter le confinement et l’arrêt du pays ?

Pourquoi depuis 10 mois, avons-nous cette vigoureuse conviction que l’État ne fait pas son travail ?

Mais surtout pourquoi depuis 10 mois, les mandataires du peuple, ceux qui sont élus et payés pour contrôler et diriger l’État, pour s’assurer que celui-ci soit totalement au meilleur coût, avec les meilleurs résultats possibles, entièrement dévoué au seul service des citoyens, pourquoi ces élus qui ont quasiment tous les pouvoirs, nous demandent à nous citoyens de payer le prix exorbitant de la gabegie d’un État obèse qui prétend savoir tout faire mieux que personne et qui depuis 10 mois est clairement défaillant ?

Jamais, au grand jamais, personne n’aurait toléré ne serait-ce qu’une infime partie des manquements des services de l’État, si ceux-ci avaient été opérés par des entreprises privées.

Pourquoi règne-t-il une telle omerta sur l’évaluation de mesures autres que la politique autoritaire actuelle ?

La menace de la troisième vague n’a peut-être qu’un seul but : empêcher ce débat d’avoir lieu.

Voir les commentaires (64)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (64)
  • Il y a beaucoup de pourquoi…!!!! J’en rajoute un…pourquoi l’Allemagne va confiner tout le monde et que la Bavière et la Saxe le demande pour Noel et le jour de l’An alors que ce pays a toujours été montré du doigt pour l’habileté de ses décisions et l’intelligence de sa

    • politique…Et pourtant des lits de réa elle en a plus que nous corrélé à sa population..??? Et une petite dernière pourquoi la Suisse fédérale prend le même chemin…??? Alors que comme tout le monde le sait …un coronavirus…Ah bin non c’est pas un myxovirus… et une pandémie comme celle là n’a jamais existé sauf peut être dans le règne animal avec la grippe aviaire…Vous avez une réponse…???

      • En Suisse, le Conseil Fédéral a soudain décidé de reprendre la main en ce qui concerne la gestion pandémie, alors qu’elle l’a laissée tout l’été aux mains des cantons, fédéralisme oblige.

        Alors que les cantons latins voyaient les cas prendre l’ascenseur, le CF n’a pas réagi et a laissé ces cantons se démerder et annoncer la fermeture de restaurant. Et, aujourd’hui, alors que les cas diminuent dans ces cantons, mais augmentent fortement dans les cantons alémaniques, le CF vient menacer de tout fermer, partout en Suisse, pour les fêtes.

        Les cantons romands (et tessinois) ont fortement réagi et on peut les comprendre. Tel un maître d’école qui punit toute sa classe, le CF punit les bons élèves au moment où les mauvais élèves se font attraper.

        Mais bon, la raison est peut-être plus la volonté d’une partie des conseillers fédéraux de faire plaisir à Angela et Emmanuel qui voulaient que les pistes de ski restent fermer pendant les fêtes. L’occasion fait alors le larron.

      • Allons. santé, tchin 🙂

    • L’allemagne ne va pas confiner tous le monde , je vous rappelle que l’Allemagne à 3 fois moins de décès que nous en n’ayant pas confiné une seule fois que les restrictions sont faible et que le pays se porte plutôt bien …. La comparaison ne peut aller plus loin tellement nous sommes mauvais et prétention avec nos 60000 morts

      • Oui oui, certains aiment à dire que l’Allemagne a confiné aussi, alors que ben non, les restrictions là-bas n’ont absolument rien eu à voir avec les nôtres, abyssales !

      • Le nombre de morts est compté large. Impossible de savoir combien de certificats de décès Covid sont faux, mais le témoignages sont nombreux.
        Evidemment quand il y a une petite gratification pour l’hôpital ou l’Ehpad.
        Comme pendant la dernière guerre, on a de bons collabos, en plus des politiciens.

    • Allons sainté : « pourquoi l’Allemgne va confiner tout le monde » dites-vous, non non pour le moment, ils envisagent un couvre-feu dans les zones les plus touchées et les classes supérieures des écoles sont encouragées à proposer des cours en ligne. Rassurez-moi, vous voyez la différence avec ce que NOUS nous vivons depuis 10 mois ? Ont-ils confinés depuis 10 mois ? Fermé les écoles, puis rouvert mais en demi-classe 1 jour sur 2 ? Fermé les commerces non-essentiels ????
      Alors oui, leur nombre de cas monte, mais c’est tout récent hein, faut pas faire croire qu’ils vont nous imiter parce que nous avons mis en place la meilleure solution, d’autant qu’ils seront loin de faire aussi fort que nous…

      • Oui oui je sais et vous avez raison …mais eux aussi ont du malgré tout se résoudre à confiner et nos fêtes seront plus joyeuses que les leurs…

        • Ils fêtent Noël beaucoup mieux que nous, ça commence dès le 6 décembre d’ailleurs. Ils paraissent moins fêtards, mais faut les voir à l’Oktoberfest !

        • Non… On parle de « confiner » pour l’Allemagne, mais leur « confinement » sera moins strict que notre « déconfinement joyeux » pour les fêtes. Faut arrêter de jouer avec les mots, un peu.

  • Ce matin covid menait la guerre par 56 648 à zéro.

    Pas de lit supplémentaire : très simple, un lit à moins de chance de voter qu’un migrant qui revient du ski en Suisse.

    • Pas tout a fait vrai 2300000 cas confirmé pour 56648 mort soit quelque millions de guéris, je crois plutôt qu’on a gagné mais tous dépend de qu’elle coté on se place.

      • Ce n’est pas quelques millions de guéris,
        c’est 173 000,être positif (2 300 000 cas) ,ne veut pas dire qu’on fait la maladie ,là il y a une subtilité entretenue par le pouvoir.

      • Le chiffre de 56648 morts du Covid est très exagéré : il suffit de consulter les chiffres de la mortalité INSEE : l’excès de mortalité par rapport aux années précédentes est plus proche de 40.000, dont une partie décédés à cause du virus, et une partie décédés d’autres causes, elles-mêmes liées à la mauvaise gestion du Covid (gens décédés de cancers et autres pathologies lourdes non ou mal soignées par ce que « la priorité a été donnée au Covid », suicides suite à licenciements ou faillites, etc.).
        Personnellement je considère que la mortalité entraînée par le coronavirus lui-même est d’environ la moitié de ce qu’annonce le gouverne-ment. Autrement dit, le Covid entraîne une mortalité de l’ordre d’une bonne grippe saisonnière.

        Paralyser le pays comme cela, détruire son économie (donc des vies, à terme), attenter gravement à nos libertés individuelles, à cause de ce virus, est criminel.

      • 2.3 millions de tests positifs. Sachant qu’une personne positive va être testée un certain nombre de fois avant qu’on la laisse tranquille…

        • Oui c’est pas faux mais ça reste quand même positif, ne croyez-vous pas ?

          • Si, mais le chiffre qui compte est celui des personnes dont le « statut » était jamais testé ou négatif auparavant, et pour lesquelles il est passé à positif. Le pire est que ce chiffre semble disponible, utilisé pour certains indicateurs, mais pas publié en tant que tel !

            • Au parlement autrichien, un député, critique envers les mesures étatiques, a tenu un discours au cours duquel il a ouvert un test corona, testé un verre de ‘cola’, et à la fin du discours montré à l’assemblée que le soda s’est révélé ‘positif’ au coronavirus…

              Pour ceux qui comprenne l’allemand version viennoise…

  • peut être que macron va faire ce que compte faire biden : le verrouillage de la population ( comme l’explique Rand Paul ) , cette population que macron honni , parce qu’elle ne lui a pas fait allégeance comme il l’espérait ; une basse vengeance quoi ;

  • L’aspect contraignant des mesures est décidé à Bruxelles. L’aspect ridicule est ajouté à Paris.
    Tant que nous chercherons à supprimer le problème, et non à le résoudre ou même à vivre avec, nous continuerons à nager en plein délire.

  • Les décisions de ce minable gouvernement sont fondés sur le nombre de cas, suite aux tests PCR.
    Lesquels tests PCR ont comme fondemenrt scientifique un article de Corman et Droster du début de l’année.
    Or, de nouvelles recheches montrent que cet article est aussi faux que celui, désormais discrédité et retiré du Lancet sur l’hydroxychloriquine. Sans rentrer dans le détail, les tests PCR donnent beaucoup trop de faux positifs, de l’ordre de 50%.
    Tous les chiffres du « nombre de cas », publiés et trompettés par les merdias aux ordres, sont donc FAUX.
    Voilà le titre de cette nouvelle étude:
    « External peer review of the RTPCR test to detect SARS-CoV-2 reveals 10 major scientific flaws at the molecular and methodological level: consequences for false positive results. » La liste des auteurs est longue et commence par Pieter Borger.

  • Excellent article, en particulier la conclusion.
    Il est évident qu’aucune conséquence n’a été tirée des nombreuses erreurs et que la seule ligne du gouvernement c’est de dire « on fait du mieux qu’on peut pour votre bien »
    Nous pouvons nous attendre au pire en ce qui concerne les punitions que va nous infliger Castex.
    Ce matin sur RMC, Gilles Pialloux affirme que la 3ème vague est bien là, que pire encore, c’est peut-être un plateau et que, si nous en sommes là, c’est parce que les Français n’ont pas respecté correctement le confinement.
    Il est urgent que le gouvernement prenne conseil auprès de personnes différentes, celles-ci ont fait la preuve de leur incompétence puisque, malgré toutes les mesures de restriction, le virus circule toujours et l’économie est à terre.

    • Je pense au contraire qu’ils savent parfaitement combien ils ont me.dé, mais ils ne vont pas l’admettre, vous vous rendez compte des conséquences que cela impliquerait ? Jamais ils n’admettront les seules vraies raison à ce fiasco (incompétence, mauvais choix d’équipe par ex ce conseil scientifique), ce serait perdre toute légitimité et admettre qu’il faut démissionner beaucoup de monde. La preuve ? Salomon est encore là…

    • « on fait du mieux qu’on peut pour votre bien »
      Exactement, c’est la phrase qui tue! Je me permets de la disséquer:
      – On fait du mieux qu’on peut: Dans n’importe quelle entreprise privée, et au vu des résultats, on leur dirait qu’ils DOIVENT faire mieux et que sinon, ils seront virés point barre.
      – C’est pour notre bien!: Eh ben Manu, mon bien, je peux m’en charger au moins aussi bien que ta bande de bras cassés, et à moindre coût! Et d’abord moi, je n’ai rien demandé, je m’occupe de mes oignons, alors occupe toi des tiens ( les régaliens qui sont un peu à la ramasse en ce moment!).

    • C’est ça, quand ça va mieux, c’est grâce au gouvernement (mêle quand le calendrier dément cette affirmation..) . Quand ça va plus mal, c’est de la faute des Français…

      • Oui La petite bête, ils sont déjà en train de dire que la 3e vague va arriver, en parallèle ils disent que les Français ne doivent pas se relâcher pendant les fêtes… Voilà, en janvier ou février, pour la 3e vague, ils pourront se cacher derrière les fêtes de fin d’année.

  • Pourquoi n’a-t-on toujours aucune thérapie, ne serait-ce que de confort pour diminuer la souffrance que provoque la maladie ?

    J’entends pourtant régulièrement des médecins, hospitaliers ou non, dire qu’au contraire, la prise en charge du Covid a beaucoup progressé depuis le printemps, et sans même citer la molécule qui fâche (la polémique à son sujet ressemblant plus à un écran de fumée qu’à autre chose), on nous parle d’antibiotiques – pas seulement l’azithromycine d’ailleurs – mais aussi d’anticoagulants, de corticoïdes, d’oxygène, notamment. Raison pour laquelle le taux de létalité de la maladie a été divisé par 2 ou 3 depuis le printemps, ce qui correspond à peu près au taux de létalité de la grippe saisonnière, et disqualifie totalement le gouvernement et les mesures hors de proportion et même délirantes qu’il a prises jusqu’ici – et apparemment, semble décidé à continuer de prendre.

    • Pas tout à fait mais vous avez raison…Les traitements que vous évoquez marchent sur des formes graves et plus que l’azithromycine
      l’augmentin est largement prescrit..Néanmoins les octogénaires fragiles paient le plus lourd tribu à la maladie car comorbidités…Et souvent en 8 jours tout est « réglé »..si nous ne voulons pas voir disparaitre toute cette tranche d’age et bien il faut les protéger.. (malheureusement les EHPADs sont énormément touchées… )

      • « si nous ne voulons pas voir disparaitre toute cette tranche d’age et bien il faut les protéger »

        En enfermant les gens pas malades chez eux ? En interdisant aux gens pas malades de vivre une vie normale ?
        Si c’est ça que vous mettez derrière « il faut les protéger », c’est de la plus grande absurdité et illogicité.

        Surtout la santé est une affaire individuelle, et c’est même l’affaire la plus individuelle qui puisse exister. Tout raisonnement imposant à des individus certains comportements pour en protéger d’autres sur le plan de la santé n’a strictement aucun sens, et n’est rien d’autre que du communisme.

        Par ailleurs, la santé est multidimensionnelle et ne consiste pas seulement à ne pas être malade. Imposer aux gens un mode de vie qui ne correspond pas à leurs aspirations nuit à leur santé par principe.

        Au total, au nom de la santé de certains individus (auxquels par ailleurs on n’a jamais demandé l’avis et qui seraient bien plus satisfaits de vivre normalement), on détruit la santé des autres individus, et par effet collatéral, on détruit également la santé de ceux qu’on prétendait protéger de quelque chose.

        Toutes les mesures prises sont donc complètement connes, absurdes, débiles, imbéciles et criminelles.

        • Surtout la santé est une affaire individuelle, et c’est même l’affaire la plus individuelle qui puisse exister. Tout raisonnement imposant à des individus certains comportements pour en protéger d’autres sur le plan de la santé n’a strictement aucun sens, et n’est rien d’autre que du communisme.
          Entièrement d’accord avec cette assertion, si on poussait la logique Covidienne jusqu’au bout, on interdirait aux gens de boire sous prétexte qu’ils vont développer un cancer du foie et encombrer les services de cancérologie, on interdirait les déplacements en voiture car les accidents mobilisent les pompiers etc…
          Ce raisonnement n’a aucun sens, ça fait 10 mois qu’on l’applique et il n’a montré aucune efficacité.
          Le monde entier est devenu fou et on risque de tomber de haut quand on connaitra la mortalité totale, toutes causes confondues, et qu’on s’apercevra qu’elle est peu différente des années précédentes.
          Je suis d’ailleurs étonné du manque d’étonnement des médecins à propos de l’absence de grippe cet hiver.
          A-t-elle peur du Covid elle aussi ?

          • pas du tout …la grippe c’est un gros virus et le masque ça marche..Se laver les mains aussi…Quant à notre rapport à l’autre…ou bien vous avez qq humanité , empathie , altruisme vous l’appelez comme vous voulez ou bien vous vous occupez de vous et rien que de vous…Société narcissique au possible…Cela fait mal au ventre de voir partir des octogénaires qui ont traversé plein de pièges et qui tombent parce que d’autres ont jugé que leur liberté passait avant tout …Chacun son truc…

            • Déjà au plan du raisonnement, ça ne tient pas la route comme je l’ai expliqué.

              En plus précisément comme vous le dites l’essentiel des morts sont des octogénaires (78% des morts ont plus de 75 ans), soit des gens qui ont leur vie derrière eux et qui ont généralement atteint l’espérance de vie moyenne et médiane.
              C’est pour eux qu’on doit tout détruire et se détruire nous-mêmes ?
              Alors qu’en plus ils savent ce qu’ils doivent faire pour essayer de ne pas tomber malade ?
              Alors qu’on pourrait très bien leur demander de rester chez eux sans prendre des mesures coercitives sur le reste de la population ?
              Alors qu’il y a eu la déclaration de Great Barrington (focused protection) ?
              Alors que les mesures coercitives n’ont aucun impact sur la transmission de la maladie ? (1)

              Vous dites n’importe quoi.

              Référence :
              (1) : https://www.frontiersin.org/articles/10.3389/fpubh.2020.604339/full : « Stringency of the measures settled to fight pandemia, including lockdown, did not appear to be linked with death rate. »

              • et bien comment expliquez vous alors que tant de personnes informées font tant de victimes..???

                • Sainté, c’est Raoult qui l’explique (puisque lui donne des chiffres) : 90% des décédés dans son hôpital du Covid avaient 85% de risques de décéder dans l’année (je ne sais plus le nom de l’échelle permettant ce calcul – Chatterton un nom comme ça…).
                  Autrement dit, ils étaient porteurs de pathologies lourdes qui les fragilisaient à l’extrême. Donc le seul moyen d’éviter ces décès, c’étaient que plus personne n’entre (donc ni ne sorte) de ces EHPAD, il me semble qu’un établissement a fait ça en mars, le personnel s’est installé avec les résidents. Il serait intéressant d’avoir leur bilan.

            • Je ne crois pas manquer d’empathie ni d’altruisme, je suis d’ailleurs un donneur de sang assidu depuis longtemps.
              Simplement je ne vois en quoi entraver la vie sociale des jeunes protège les patients des Ehpad.
              La contamination dans les Ehpad est un scandale dont les jeunes ne sont aucunement responsables.
              Pour m’éviter tout procès en narcissisme, je précise qu’il y a déjà quelque temps que je ne suis plus jeune, étant né en 1959.

              • nous avons donc le même âge…La contamination dans les EHPADs est effectivement un « scandale » ce d’autant que les soignants en général ne sont pas exempts de reproches loin s’en faut …Les jeunes ne vont pas ou peu en maison de retraite…Cela ne doit pas nous empêcher de protéger nos parents en prenant des précautions ..

            • Avez vous seulement parlé à ces octagénères ? Connaissez vous leur souhaits ? Quand je discute avec mes patients en EPHAD : ils sont quasiment tous pour voir leur famille quoi qu’il en coute !

          • Ouf merci Jean-Paul ! Ca fait du bien de vous lire, je me sens moins seule.

        • +100000000000000000000000000000
          Et encore:
          Il existe un traitement.

      • Ouais, ben les octogénaires avec comorbidités sont justement en EHPAD… vous voulez les protéger comment ? Expliquez-moi…

      • Il suffit de leur donner le bon traitement. il n’en existe qu’un seul, efficace dans toutes les phases.

  • On devrait confiner tous les surfeurs de vagues, surtout ceux qui surfent sur les vagues covid et les vagues de mesures imbéciles qui déferlent comme le mascaret de la Dordogne!

  • « Mais pas la troisième vague de SARS-COV2, celle-là on s’en moque »
    Absolument, la communication virale s’aligne sur les objectifs politiques.
    Il est prévu six confinements successifs. De quoi éreinter complètement la popuation de manière à ce qu’elle réclame le vaccin…

  • D’y parvenir plus vite…

  • Oh, cela sent le procès en « complotisme » pour cet article !
    Car poser autant de questions gênantes pour nos « dirigeants », cela se finit immanquablement par un tir de barrage des fidèles soutiens du gouvernement, avec la distribution de l’étiquette infâmante de « complotiste ».
    Surtout pour la question la plus sensible, c’est-à-dire pourquoi n’y a-t-il aucun protocole de soins préventifs pour les personnes détectées « positives » et que l’on renvoie chez elles en leur disant « prenez du paracétamol, mais cela va plus mal, allez à l’hôpital ».
    D’autant que les seuls pays n’ayant pas cherché dès février/mars et appliqué ensuite de tels protocoles (il y en a plusieurs possibles semble-t-il) sont les pays occidentaux, c’est-à-dire l’Europe de l’Ouest, l’Amérique du Nord et l’Australie.
    Bizarrement, ce sont ceux qui ont les plus mauvais résultats contre la Covid 19 !?
    Malheureusement, M. Rocard a encore une fois raison quand il disait :
    => « Toujours préférer l’hypothèse de la connerie à celle du complot. La connerie est courante. Le complot exige un esprit rare. ».
    Là, nos dirigeants n’ont guère d’esprit tout court et cela se voit de plus en plus.

  • « quoiqu’il en coûte » >>> QUOI (ESPACE) QU’IL EN COUTE. C’est pourtant simple !

  • Notre premier ministre ne nous a-t-il pas dit au moins deux fois hier au soir que c’est la France qui testait le plus (je ne me souviens pas s’il a précisé « au monde »).
    Résultats (sans mentionner les petits pays et îles) (tests/1 M habitants) :
    Luxembourg 2.340.741
    Emirats 1.805.816
    Danemark 1.423.225
    Islande 1.179.451
    Malte 1.031.285
    UK 686.771
    USA 648.203
    Russie 555.084
    Belgique 536.635
    Espagne 515.393
    Lithuanie 507.548
    Portugal 481.095
    Norvège 445.115
    France 432.871
    Irlande 415.835
    On continue à nous mentir.
    Ou y a t’il certains énarques dans les ministères qui, non seulement sont nuls en mathématiques, mais de surcroit ne savent pas lire un fichier.

  • Ce qui fait qu’actuellement on ne s’étend pas trop sur notre prise en charge…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Elle est revenue. Avec une vengeance.

L'inflation est remontée à des niveaux inconnus depuis quarante ans un peu partout dans le monde. À plus de 9 % en rythme annuel en juin au Royaume-Uni et aux États-Unis, presque 8 % en Allemagne. En France, elle ne dépasse pas encore 6 %, au plus haut depuis quand même trente-sept ans, mais sa dynamique peut la porter vers 10 % d’ici la fin de l’année.

 

Inflation : le rôle marginal de la guerre en Ukraine

Quelles sont les causes, et donc sans doute les responsabilités de cette... Poursuivre la lecture

Il y a quelques jours, on apprenait que l'université de Strasbourg décidait de fermer ses portes aux étudiants pendant deux semaines supplémentaires cet hiver, par souci d'économie. Le président de l'université à en effet précisé qu'il s'agirait d'« une troisième semaine de congés de Noël début janvier et [d']une semaine complète de cours en distanciel en février ».

Pendant que l'éducation est une fois encore reléguée au second plan, Élisabeth Borne nous apprend à gérer notre consommation énergétique : « La règle, c’est de chauffer à ... Poursuivre la lecture

Par Jon Miltimore.

L'Agence britannique de sécurité sanitaire (UKHSA) a annoncé la semaine dernière que les enfants de moins de 12 ans ne se verront plus proposer les vaccins Covid-19, à moins d'être estimés à haut risque.

La décision semble avoir irrité The Guardian, qui a cité plusieurs médecins l'ayant critiqué.

Tout en soulignant que les décès dus aux injections de vaccin covid sont rares, le professeur Christina Pagel, de l'University College London a déclaré au journal :

"Quand on sait qu'il existe un... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles