Vaccin anti-covid : le délire continue

Notre pays a assez souffert de mesures gouvernementales suicidaires pour son avenir. Il ne faudrait pas que la question des vaccins vienne encore obscurcir la vision des faits et générer de nouvelles contraintes qui n’ont pas lieu d’être.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Photo by Daniel Schludi on Unsplash

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Vaccin anti-covid : le délire continue

Publié le 22 novembre 2020
- A +

Par Paul Touboul.   

Décidément quand dans cette épidémie allons-nous retrouver raison ? Quand cesserons-nous de dévider le même récit tragique d’une virose interminable prête à rebondir à tout instant ? Quand réaliserons-nous que la peur insufflée à une population, loin de la protéger, la fragilise et ajoute au mal un autre mal ?

Quand allons-nous revenir à ce que nous a traditionnellement appris l’expérience des épidémies dans le passé ? Quand aurons-nous la sagesse de relativiser l’impact des modélisations et algorithmes en tous genres dans la gestion des crises ?

Quand saurons-nous mettre de côté notre hubris et accepter l’idée qu’il faut se faire aux caprices d’un virus, s’en protéger avec une économie de moyens et éviter, pour le vaincre, de chambouler un pays ?

Il est à craindre, quand on assiste aux divagations suscitées par l’annonce d’une mise à disposition prochaine de vaccins anti-covid, que ce ne soit pas pour demain. Voilà, la bonne nouvelle serait à nos portes. On parlait bien, mais le fait était entouré d’un halo de mystère voire de suspicion, de vaccins chinois ou russe.

Ceux qui viennent de surgir sont par contre bien de chez nous, je veux dire fabriqués en Occident. Deux firmes américaines, Pfizer et Moderna, sont sur les rangs, d’autres viendront. Leur vaccin est fin prêt, en attente de consommateurs.

On ne manque pas d’être frappé par la réactivité de ces fabricants, capables de délivrer leur produit un an à peine après le début de l’épidémie. Et les résultats annoncés sont spectaculaires : 94 à 95 % d’efficacité.

Comment en sommes-nous arrivés là alors que la mise au point et la délivrance d’un vaccin prennent généralement plusieurs années, et encore faut-il que l’entreprise aboutisse ? Mystère.

On nous parle de travail acharné pour y parvenir. Certes. Mais de toute façon l’évaluation est longue, la cible représentant à terme des millions voire des milliards d’individus.

Or on apprend que le dossier de validation en a inclus seulement quelques milliers chez lesquels le vaccin a assuré, dans le groupe traité, une protection élevée. Il s’agirait d’une procédure de phase 3 accélérée entérinée par la FDA. Les autorités sanitaires auraient opté pour l’urgence. Comment ont-elles concilié le nombre d’impératifs en matière de sécurité vaccinale ?

Pourtant la technique mise en œuvre dans ces deux vaccins est nouvelle. Elle consiste en l’administration d’ARN messager porteur d’un bout de virus. Ce dernier initie à cette occasion une réaction immunitaire, laquelle se déclenchera par la suite lors d’une vraie contamination par le virus ainsi reconnu.

C’est une première qui mériterait à tout le moins un maximum de prudence à l’égard du rapport bénéfice-risque. Quelle garantie qu’il n’en résultera pas à terme de conséquences épigénétiques, notre génome conservant la marque de cette opération vaccinale ?

D’ores et déjà les États sont sur les rangs. Des sommes d’argent considérables sont sur la table. Les États-Unis ont déjà réglé l’acquisition de 100 millions de doses du vaccin Moderna. Les pourparlers se poursuivent avec l’Europe.

L’emballement est palpable partout. Ça y est, la fin d’un cauchemar est en vue. L’été prochain pourrait marquer l’extinction de la virose grâce à la vaccination universelle. Face à une hydre qui ne cesse de renaître, voilà désormais à notre disposition le seul remède capable d’y mettre fin. Le récit tragique qui nous a été imposé prend pleinement son sens à l’aune d’un dénouement à sa mesure. La saga de tous les excès entrevoit une fin qui la conforte.

Gardons les pieds sur terre…

Gardons quand même les pieds sur terre et regardons ce qu’il en est de la crise sanitaire aujourd’hui en restant au plus près des faits. L’épidémie de covid-19 qui nous a frappés en mars dernier s’est terminée fin mai.

En atteste la courbe de mortalité d’allure gaussienne enregistrée alors et semblable à celles recueillies dans le passé lors d’évènements analogues. Il y a eu durant l’été un regain, vite amorti, dû à un mutant et, cet automne, l’entrée en jeu d’un variant 4 qui a accru l’incidence des hospitalisations sans retentir significativement sur les chiffres de mortalité. Le phénomène est en train de prendre fin.

Dans le même temps les taux de contamination n’ont cessé de monter en lien avec une circulation virale persistante, les sujets touchés restant pour plus de 90 % d’entre eux asymptomatiques.

Au lieu de pousser des cris d’orfraie, comme ça été le cas, nos édiles au contraire auraient dû en tirer satisfaction. Car c’est ainsi que se crée une immunité collective, laquelle est synonyme de fin d’épidémie. C’est l’objectif vers lequel nous nous dirigeons. Le virus ayant entretemps perdu de sa dangerosité, sa dissémination n’en est que plus inoffensive tout en étendant la protection de la population.

Alors à ce stade, pourquoi un vaccin ? La proposition vaudrait face à une épidémie qui arrive. Mais nous sommes ici en fin de course. Il est urgent de regarder les faits tels qu’ils sont et non avec des verres grossissants.

Notre pays a assez souffert de mesures gouvernementales suicidaires pour son avenir. Il ne faudrait pas que la question des vaccins vienne encore obscurcir la vision des faits et générer de nouvelles contraintes qui n’ont pas lieu d’être.

Il faut s’en remettre à une saine gestion de la crise qui ne peut maintenant qu’évoluer vers son terme. Nous n’allons pas réinventer les épidémies. La connaissance d’un passé riche en crises sanitaires demeure le phare qui nous guide.

Notre intelligence contemporaine doit rester un outil et non pas s’ériger en Prométhée face aux soubresauts de la nature. Que le drame généré par la covid-19 puisse servir de leçon, c’est ce qu’il nous faudrait espérer.

 

Voir les commentaires (167)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (167)
  • et pour couronner le tout l’OMS est désormais opposée à l’utilisation du remdesivir ! (c’est Raoult qui doit bien rire dans sa barbe)

    • euh??? et c’est supposé aller dans le sens d’une « confirmation de raoult sur d’autres sujets peut être?

      ça s’appelle alors une diversion…

      Pour ceux qui veulent qua le suet raoult ne soit abordable que dans une vision pour ouccontre, c’est sans doute un point pour le camp raoult, pour les autres, haussement d’épaules…

      Les gens « neutres » n’ont jamais vu ça comme traitement raoult contre autres antiviraux…

      • Raoult avait publiquement insisté sur le fait que des experts grassement arrosés par le fabriquant du Remdesivir, Gilead, faisaient partie des comités chargés de définir les politiques sanitaires en France – d’où son droit à ricaner maintenant

    • Si Raoult rit dans sa barbe qu’un médicament qui n’est pas celui qu’il promeut ne soit pas aussi efficace qu’espéré, ça n’est pas à son honneur…

      • Le scandale du Remdesivir ne fait rire personne – surtout pas ceux qui le dénoncent depuis le début, ainsi que la corruption de grande ampleur qu’il révèle.
        Au final, ce sont des morts évitables et une catastrophe économique majeure – non, vraiment pas de quoi rire.

      • Non, ce n’est pas du tout cela! C’est juste que depuis le début, il affirme que le remdesevir provoque des complications rénales, contrairement à l’hydroxichloroquine, qui elle, demeure interdite!!!???

        • Donc nous sommes d’accord, Raoult ne rit pas dans sa barbe et l’affirmation de Zelectron est bien osée.

          • En tout cas, il a une barbe. Un barbu, c’est suspect.

            • pas du meilleur goût vu les enjeux…

              et puis le Remdesivir, la posologie, c’est 10 jours en intraveineuse… avec des complications rénales pour au final AUCUN résultat.

              Mais la commission européenne en a acheté pour 1 milliards d’Euros (de nos impôts)….

              • Si la commission n’achetait que ce qui marche, 1) ça se saurait, et 2) pourquoi faudrait-il passer par la commission pour l’acheter ?
                Ce qui ramène à cet horrible mélange que personne ne dénonce entre le rôle « normal » des gouvernants et la question de l’efficacité des produits sur lesquels ils exercent leurs lubies.

                • C’est bien pourquoi il convient de militer pour recouvrer totalement la liberté de prescription et la liberté de délivrance. L’affaire HCQ vs remdésivir aura eu le mérite de mettre cela en évidence.

                • Si les membres de cette commission étaient responsables sur leurs fonds propres des erreurs de leurs décisions, il y aurait bcp moins de mesures dispendieuses et inefficaces de prise… 🙂

              • Comme disent les américains, quand vous avez un doute sur les causes réelles d’une action, quelle qu’elle soit, « follow the money ». Quand « the money » vaut un milliard, penser que tous les hommes de pouvoir (qui y sont car ils pensent en profiter) vont demeurer d’une intégrité pafaite relève du rêve le plus fou.
                En réalité, les politiciens sont parmi les plus corrompus de tous et il me parait, évident que ce milliard a été transporté dans un sac qui avait des trous….

              • Désolé, mais il n’y a plus d’enjeu. L’affaire est déjà démontrée. Il ne reste plus qu’à traîner les coupables en justice.

          • Zelectron a-t-il le droit d’oser ❓

    • Il est temps ! On a très rapidement su que le Remdésivir ne fonctionnait pas…

  • Des vaccins préparés hâtivement , efficaces ou peut-être un vulgaire placebos ! Des effets secondaires insuffisamment étudiés ! Et probablement un virus en perpétuelle mutation comme celui de la grippe ! Tout ça vous donne envi de courir vous faire vacciner ?

    • Christophe Barbier et son écharpe rouge sang comptent pourtant vous y obliger ; euh non pardon, inciter les commerces et autres administrations à n’accepter de servir que les ceusses munis de leur certificat de vaccination Covid.

  • Depuis le début, tout a été fait pour que le vaccin s’impose comme la seule solution acceptable – et pour que la maladie soit perçue comme un fléau épouvantable. Tout a été fait pour disqualifier les traitements en phase précoce et pour entretenir la peur dans les populations : matraquage médiatique sans précédent, port généralisé du masque (signe visible que « le virus est toujours là »), tests effectués à tour de bras avec une marée de faux positifs…
    Pour l’industrie pharmaceutique, c’est un business de plusieurs centaines de milliards. Pour les gouvernements, l’occasion de museler les oppositions et d’imposer leurs agendas.
    Je n’ai pas confiance dans les vaccins développés à la va-vite et j’ai encore beaucoup moins confiance en les gens qui me disent qu’il faudra se faire vacciner…

    • le pognon c’est pas vraiment la question..
      en premier
      une question  » scientifique » est ce efficace? effets secondaires eventuels etc… en second une question d’odre éthique moral et illégitime de rendre une vaccination obligatoire..

      TOUT a été fait…si vous voulez mais ce n’est pas le problème, ni la réalité…
      SI vous voyez l’epidémie comme un fléau épouvantable, ce qui est affaire de jugement et de subjectivité, le « reste » en découle ; c’est la position du gouvernement , des autorités sanitaires, del’oms et de tas de gens, c’est questionnable si on relativise l’epidémie. … Beaucoup de médias acceptent de relayer LIBREMENT cette position..rien de choquant choix éditorial..

      On fait en gros pareil pour les accidents de la route.. ou le tabac, la pollution de l’air.. rien de particulier juste la politique qui se mêle de santé publique voire l’acceptation du concept de santé publique.

      A mes yeux le problème est la frontière qui devient floue voire qui disparait entre au pire incivisme et criminalité…

      Contaminer autrui non intentionnellement n’est pas de près ou de loin un crime..
      Ne pas vouloir se faire vacciner non plus…

      • « Le pognon c’est pas vraiment la question »… Quand des sommes pareilles sont en jeu, je suis ébahi qu’on puisse tenir un tel propos.

      • « Beaucoup de médias acceptent de relayer LIBREMENT cette position..rien de choquant choix éditorial.. »

        Drôle d’affirmation ! Le choix éditorial doit être politique (pour ou contre des politiques choisies par des élus) et il n’implique pas de masquer ou déformer LES FAITS…
        Or « relayer LIBREMENT cette position » pour les médias en France, aux USA et dans d’autres pays a consisté à orienter l’information dans le sens idéologique souhaité.
        Dans le cas du Covid, les médias français nous ont abreuvés d’études allant dans le sens de la politique officielle française : toxicité et inefficacité de l’hydroxychloroquine (étude des hôpitaux de vétérans américains, étude Mehra/Lancet rétractée, méta-analyse Fiollet, …), efficacité du confinement (modélisations Neil Ferguson/Imperial College, modélisations EHESP Rennes, …), comparaisons oiseuses des indices et chiffres de notre pays avec ceux d’autres pays pour relativiser la faiblesse des résultats. Inversement, ont été cachés tout ce qui allait en sens contraire : études positives sur l’hydroxychloroquine, résultats négatifs des confinements généralisés partout dans le monde, comparaisons pondérées de nos indices et chiffres avec ceux des autres pays.
        La conséquence est qu’il est impossible d’être informé de MANIÈRE OBJECTIVE ET COMPLÈTE via nos médias et que le seul contournement est de faire des recherches personnelles via la plus grande diversité de sources sur Internet.

    • Tout à fait. Ce sera sans moi. A part que je vais payer évidemment et mes enfants aussi. 160 000 morts du cancer par an et bientôt un accueil digne du Tiers-Monde pour ces malades. Si chacun payait pour sa santé, on verrait mieux où sont les priorités.

    • L’intérêt d’un vaccin parfaitement efficace serait qu’il n’y aurait plus aucune raison de le rendre obligatoire!
      – celles qui ont peur n’ont qu’à le prendre et sont certaines d’être immunisées,
      – il suffit d’une faible couverture vaccinale pour faire baisser le coefficient de contagiosité R0 en dessous de 1 et ainsi éradiquer l’épidémie,
      – les non-vaccinés sont donc protégés non seulement à terme de toute contagion mais en plus du risque vaccinal à long terme qui pourrait bien dans le pire des cas exterminer tous les vaccinés.

      • sauf qu’un vaccin « parfaitement efficace », ça n’existe pas. Et ceux qui croient qu’ils « sont certains d’être immunisés » parce-qu’ils sont vaccinés sont ceux qui n’ont aucune compréhension du fonctionnement d’un vaccin…
        En pratique, un vaccin efficace à 99% est déjà très bon. Ce qui veut dire que sur 1 million de personnes vaccinées, statistiquement le vaccin sera sans effet sur 10000 d’entre elles. Pour parler de pays à peu près démocratiques, je vous laisse imaginer les nombres pour l’Inde…

        • En général, l’efficacité d’une primo-vaccination chez les personnes de plus de 65 ans est faible. De l’ordre de 30 %. C’est justement le coeur de cible ici.
          Ca ne dépend pas du vaccin, mais est lié au système immunitaire des personnes âgées, beaucoup moins réactif.
          On ne pourra sans doute pas faire l’impasse, si le virus devient saisonnier, sur un traitement efficace (HCQ, anti-inflammatoires, etc).

        • Je ne crois pas non plus à un vaccin « parfait » ni même à 95%, je me contente simplement de réfuter par avance l’argument absurde qui nous pend au nez: ce vaccin est tellement bon qu’il faut l’imposer à tout le monde.

        • 99 % c’est excellentissime. Pour celui de l’hépatite B, j’ai du faire 6 rappels pour obtenir enfin un taux protecteur. Bon, aujourd’hui, il est au plafond.
          Aucun médicament, aucun masque n’est parfaitement efficace, il faut savoir faire avec.

    • Votre vision (celle de Laurent Lenormand) est la seule qui tienne la route. Pour oser dire « le pognon, ce n’est pas vraiment la question », il faut être d’une naïveté confondante. Ou être payé par big pharma. Je ne vois pas d’autre alternative.
      Une épidémie qui n’est mortelle que pour 1400000 morts sur 7 milliards d’habitants, soit beaucoup moins de 1 pour mille n’est pas affaire de subjectivité.

      • La naïveté, c’est de croire que big pharma se comporte pour faire l’argent comme un petit dealer de quartier. C’est exactement la même naïveté qu’on a en France vis-à-vis de Trump. Heureusement, sur Contrepoints, on comprend que Trump n’est pas devenu milliardaire par hasard, ni avec des moyens aussi bas de gamme. Il serait temps d’étendre la compréhension de la chose à d’autres sujets.

        • Plutôt que d’un petit dealer de quartier, je parlerais plutôt d’un parrain mafieux de haut vol doublé d’un délinquant en vol blanc très bien introduit dans les milieux décideurs.

  • Effectivement, la crise se terminera au pire après la survenue d’une 3eme vague au printemps (l’immunité collective n’étant probablement pas acquise à ce stade).
    Le vaccin ne servira pas à grand chose pour le coup. On tentera de nous faire croire le contraire.
    En revanche il pourrait s’avérer utile lorsque le sars-cov2 deviendra saisonnier…
    On aura alors un meilleur retour sur l’innocuité ou non du vaccin et sur une question secondaire : protège-t-il de la contagion ou seulement de la maladie ?

  • Il faut rappeler que la raison des mesures de confinement est d’empêcher la saturation des hôpitaux, pas de protéger la population, pour éviter que le choix de ceux qui doivent mourir soit officialisé, ce qui serait politiquement suicidaire.

    Pour la baisse de la létalité, un article intéressant daté du 8 novembre : https://www.inspq.qc.ca/sites/default/files/publications/3078-evolution-letalite-covid19.pdf , sans conclusion tranchée

    Pour l’immunité collective, les chiffres de contamination à 66% à Manaus montrent que nous sommes très loin du seuil nécessaire.
    https://www.pourlascience.fr/sd/epidemiologie/covid-19-les-fausses-promesses-de-limmunite-collective-20389.php

    • « la raison des mesures de confinement est d’empêcher la saturation des hôpitaux »

      Le problème est que cette affirmation a été démontée par les faits et que l’écrêtement des courbes et l’étalement dans le temps qu’on nous annonçait pour le confinement de mars/mai n’a pas été suivi d’effets.
      La comparaison des courbes des décès France/Suède montre au contraire que la Suède a eu un meilleur écrêtement et un meilleur étalement que la France avec des résultats similaires (cf. https://cutt.ly/AhekCWH).

      • Après, on peut toujours raconter que l’inflexion de ces courbes est liée « aux mesures prises (confinement par exemple) » : évidemment, ces courbes s’infléchissent toujours quels que soient les stratégies utilisées.

        • L’évolution des courbes est suffisamment bien modélisée maintenant pour pouvoir mettre en évidence la différence entre l’aplatissement avec mesures prophylactiques et sans, la première étant nettement plus rapide – mais entre des mesures simples de masques, d’hygiène et de distanciation et un confinement d’anachorète, c’est beaucoup moins net

        • À ce moment-là, on peut regarder ce qui se passe après le déconfinement. Et là, jusqu’à preuve du contraire, on ne voit aucun rebond de l’épidémie. Ce que dans le temps ma prof de maths appelait « démonstration par l’absurde » (de l’absurdité du confinement, pour le coup).

    • On est d’accord sur l’objectif poursuivi par les autorités. Il n’est pas de sauver des vies. Chaque année des milliers de personnes meurent de la grippe sans émouvoir quiconque. Il est bien d’éviter l’engorgement des hôpitaux.
      Mais le confinement ne sert à rien. D’ailleurs pour cette deuxième vague, on sait maintenant que le pic des contaminations a été atteint avant la mise en place du confinement.
      Quant au couvre-feu, qui pourrait expliquer la décrue, c’est tout aussi faux. Dans certaines métropoles, il n’a eu aucun impact…

      • Et cela a baissé aussi dans les villes où il n’ y avait pas de couvre feu ,expliqué par un effet de « résonnance » paraît-il !!!
        Ils nous aurons tout fait.
        Ils pourront vendre leurs droits à Netflix pour une série.

    • On n’a jamais empêché la saturation des hôpitaux lors des précedentes épidémies.
      Et si on avait voulu le faire, le plus simple n’était-il pas d’augmenter le nombre de lits au lieu de le diminuer?

  • Quid de ce vaccin fabriqué à la hâte avec en plus du matériel génétique incorporé ? Ce coronavirus bénin la plupart du temps (hormisi les personnes âgées et à risque ) doit il nous faire prendre un risque inconsidéré en s’injectant un produit inconnu avec aluminium, mercure, squalène et matériel génétique Avec tout ça , on nous dit qu’il n’y a pas d e danger le noyau de la cellule n’étant pas concerné ! ! ! le rapport bénéfice risque est proche de 0 dans une telle situation par contre si c’était la dernière chance d’un patient cancéreux alors là oui le risque en vaudrait la chandelle mais sûrement pas ici . On est en pleine démesure de la part de labos pharmaceutiques qui cherchent à se faire des milliards au mépris de l’intérêt réel des gens

  • Encore quelques mois de rires gras sur cette fumisterie mondiale.
    90% de la population ce fout de ce virus comme de son premier rhume, les 10% restant sont sans doute équipés d’un système immunitaire défaillant inapte au vaccin… Reste les soins classiques, maintenant connus de tous…

    • Et pour la France, 50000 personnes mortes pour la plus part pour raison Politique. Merci la bande à picsou dont verran et Cie.

      • Cela dit les données de sur-mortalité et leur dynamique tendent à montrer que 70% de ces gens seraient morts dans les mois à venir, 90% sous 2 ans. Donc c’est triste, mais finalement plus pour les gens qui ont perdu leur travail, leur entreprise, leur santé mentale… C’est eux qui demanderont surement des comptes au gouvernement. Et on peut penser que vue la propagande sur le terrible virus, les familles des autres morts pourraient peut-être quand même demander des comptes eux aussi…

        • Belle manière d’éviter la saturation des urgences : quand il manque 3 lits, on euthanasie les 3 malades avec les 3 plus faibles espérances de vie, et on a de nouveau assez de lits…

          • Qui vous dit ça ? Et qui vous permet de penser que les gens à qui vous imposez votre confinement pour les « sauver » veulent tous être sauvés, et surtout à ce prix ? Si vous laissiez les gens qui souhaitent se protéger le faire (en facilitant l’usage du télétravail, en mettant en place des solution de quarantaine efficace pour les malades, en donnant clairement les mesure de prophylaxie recommandées voire en les finançant) et laissez les autres faire ce qu’ils veulent. N’imposez pas à tous des restrictions pour ne pas avoir à VOUS en subir ! C’est la clé. Et avec cette clé et en laissant les médecins « de ville » un rôle important, les urgences ne seront pas saturées (en tout cas pas plus que chaque année quand vient la grippe et les autres maladies respiratoires hivernales).

            • Je ne veux imposer de confinement à personne ! Je voudrais, en revanche, que l’on arrête de faire ses choix sur les données de sur-mortalité. En quoi le virus change-t-il quelque chose à la personne qui vous a donné une lettre vous désignant « personne de confiance » et demandant à ne pas être prolongée ? Qu’il y ait des lits ou non, c’est hors sujet. En revanche, quand vous décidez qu’il vaut mieux sauver untel et laisser partir unetelle, le pouvoir de choix est effrayant. Vous répondez à côté, je me contente de sous-entendre que tout doit être fait pour ne pas arriver à cette situation. Le seul sous-entendu est que c’est ce qui s’est très probablement passé à Wuhan, et qui nous pend au nez si nous ne prenons pas les mesures adéquates. Je reconnais juste que relativiser la mort de ces malades parce qu’ils seraient statistiquement morts peu après en moyenne, ça n’est pas une solution dans ma conception du monde.

          • Il n’y a pas que le Covid et la saturation des hôpitaux qui pose ce problème !
            De manière générale, les équipes hospitalières (et la famille éventuelle) doivent décider, et DONC TRIER, qui doit faire l’objet d’une poursuite de soins et qui ne doit pas : sinon, on fait de l’acharnement thérapeutique.
            Ecoutez les réanimateurs raconter comment ils font habituellement pour savoir qui est susceptible de bénéficier de la réanimation et qui ne l’est pas : c’est aussi du TRI.
            Après dire que c’est de l’euthanasie me semble complètement à côté de la plaque !!

  • j’en suis à me demander , au vu de la rapidité avec laquelle ce vaccin est sorti , s’il n’était pas déjà dans les cartons avant même l’arrivé du covid ….complotiste ? non , méfiante , très méfiante ; hors de question pour moi de me faire piquouzer ;

    • ….complotiste ? non ,

      – Si, si. Je ne vois pas comment appeler ça autrement.

      • Et vous avez parfaitement raison puisqu’en l’espèce, il y a au moins un « complot » qui est incontestable : l’action concertée des acteurs politiques, économiques et médiatiques pour écarter les traitements de la Covid susceptibles de rendre la vaccination inutile.

      • Ce qui est beau avec l’insulte « complotiste » c’est que désormais tous les puissants du monde peuvent comploter bien peinard on ne le leur reprochera plus jamais… Parce que, historiquement parlant, ça complote souvent et beaucoup aux plus hauts niveaux des Etats, et dans les média. Mais maintenant ils ont le « free pass ». C’est comme l’insulte « fasciste », très pratique pour permettre aux vrais fascistes (socialistes permettant le profit privé, mais seulement pour le faire contrôler par l’Etat) de neutraliser toute opposition !

    • Ils ont commencé à sentir le jackpot en octobre 2019, voir avant avec les deux corona virus précédents ..ça laisse du temps

    • Les gouvernements ont donné des milliards aux labos pour la recherche d’un vaccin, qui savent qu’ils vont ensuite toucher le jackpot. Raison amplement suffisante pour aller très vite, d’autant que ce qui prend le plus de temps, c’est la phase 3, également accélérée…
      Même moi, si on m’avait donné un milliard, j’en aurais fait autant ! (j’aurais redistribué 950 millions à de bons chercheurs et gardé 50 millions pour ma commission)

    • En constatant que les PDG des labos ont prévu depuis plusieurs mois (selon protocole) de vendre des actions à une date qui suit de près l’annonce du vaccin, laquelle suit de près les élections américaines, je pense qu’ils avaient une vue assez précise du calendrier de sortie de leur vaccin.

  • Si….. les divers vaccins contre la Covid-19 s’avèrent vraiment efficace, dans les pourcentages déclarés par les divers les producteurs dans le monde, c’est une très bonne nouvelle pour la recherche médicale, la réactivité de certains laboratoires contre le Covid-19 devrait permettre au monde médicale de retrouvait de la crédibilité. Je me demande qui avaient un intérêt à utiliser le « remdesivir » ? (si par hasard certains ont des noms)

    • La société qui le fabrique, par exemple… et qui arrose de ses « générosités » une bonne partie de l’establishment médical français, tout particulièrement celui qui fournit les experts télévisuels et ceux du Conseil scientifique.

  • C’est amusant, mais depuis le début de cette crise, on entend toujours les « rassuristes » (et je le dis tout en avouant que j’ai eu longtemps beaucoup de sympathie pour eux, mais là, je trouve que l’on a franchi l’étape à partir de laquelle ils ne sont plus crédibles) dirent : « cette fois, c’est fini, inutile d’en faire tout un fromage… ». On entendait ainsi répéter qu’il n’y aurait pas de seconde vague, qu’il fallait se méfier des « algorithmes et des projections », etc. Sauf que l’épidémie repart toujours, et que les algorithmes et les projections de la « science officielle » semblent avoir visé pour l’instant plus juste que leurs contempteurs.
    Bien sûr, ici, la question n’est pas posée de savoir si, l’épidémie de mars-avril est arrivé à un terme, c’est en raison ou non des mesures liberticides du gouvernement. Et si l’épidémie recule aujourd’hui, est-ce en raison de ces mêmes mesures ?
    Si la question est envisagée, on trouvera bien une étude qui montre que le confinement n’a eu aucune incidence. Internet est pratique en ce sens qu’elle met toujours à disposition une étude qui montre le résultat que l’on recherche. Google et la disponibilité des études de Think Tank sont des gigantesques puits à biais de confirmation.
    Je suis arrivé sur ce site parce que j’étais attiré par la pensée libérale et parce qu’il y a sur ce site quelques articles avec un contenu intéressant, et rafraichissant par rapport au politiquement correct des sites que je fréquentais jadis. Mais je vois que partout, l’idéologie* fait des ravages, chez les libéraux comme chez les socialistes, comme chez les écolos, comme chez les conservateurs…
    *J’entends par idéologie un ensemble de croyances auxquelles on tient car il nous semble qu’elles font parties de notre identité, et auxquelles on tient tellement que l’on est particulièrement motivé à les conserver, ce qui nous pousse à adopter un double standard : une complaisance envers les informations qui vont dans le sens de notre idéologie et un scepticisme exacerbé envers les informations qui vont dans le sens inverse.

    • On peut supposer qu’avant le vaccin contre la grippe les épidémies se comportaient comme avec ce virus…en moins grave parcequ’on autorisait les soins et qu’on avait pas une hystérie mondiale sur le sujet.

    • Affirmer que les algorithmes de MM. Ferguson, Cauchemez & co ont eu raison… effectivement, on voit que vous êtes très au-dessus des idéologies et que seuls les faits ont grâce à vos yeux.

      • Je n’ai jamais parlé des algorithmes de MM. Ferguson, Cauchemez & co en particuliers, et vous venez de m’apprendre l’existence de ces messieurs.
        Cela dit, je viens donc de taper leur nom sur google, et le premier article d’eux que j’ai trouvé, qui date de juin, indiquait : « Population immunity appears to be insufficient to avoid a second wave if all control measures are released at the end of the lockdown. », ce qui est une prédiction plus juste (même si elle reste très floue) que celles de nombreuses personnes « rassuristes » qui affirmaient sur les plateaux télés que l’idée d’une seconde vague était absurde.
        Après, ne me faites pas dire ce que je ne dis pas. Les projections ne sont pas des boules de cristal. Elles ne font que calculer des résultats à partir des données qu’on y entre, et des hypothèses qu’on leur fournit. Ma position sur le sujet est plus modeste : je pense qu’une simulation bien faite est souvent plus fiable que l’intuition, même celle d’un expert. C’est tout ce que je prétends.

        • Le problème des simulations sont les paramètres d’entrée : « garbage in , garbage out » phénomène bien connu de ceux qui s’y intéressent.
          Les simulations de M. Ferguson sur beaucoup d’épidémies se sont heureusement avérées totalement fausses.

          • Le problème des simulations sont les paramètres d’entrée : « garbage in , garbage out »
            Bien sûr. Toute la question est de savoir si les input sont de la garbage ou non. Mais ce n’est certainement pas une nécessité. Donc rejeter les simulations par principe me parait aussi peu raisonnable que de les accepter sans recul.

            • Tous les modèles sont faux, »all models are wrong » disait l’ inventeur de la modélisation prédictive Pelham Box.
              Ebola 1,5 millions de morts prévus en fait 11200
              H1N1 fourchette de 62 millions à 360 millions de morts annoncée…18000
              Vache folle 50 000 morts annoncées …117
              Prévisions de l’Imperial College fausses aussi ,2,2 millions de morts aux USA et ils ont affolés toute l’Europe aussi.
              C’est peut-être cette fourchette pour le H1N1 qui avait donnée des sueurs froides à notre Roselyne nationale,lorsqu’un vaccin a été annoncé il n’ y a pas eu l’envolée boursière qui a suivie celle du vaccin anti Covid 19.
              Il n’ y a plus de bonne guerre mondiale pour faire fortune il faut se créer un contexte.

        • J’imagine que ce sont peut-être les projections chiffrées qui ont conduit au confinement qui ont eu grâce à vos yeux…

          Les prolongements de courbe indiquaient 9000 lits de réa occupés dès mi-novembre en France, 9000 lits qu’on nous disait déjà inévitables, le confinement permettant de ne pas dépasser ce seuil…
          Résultat des courses : on tourne plutôt actuellement autour des 5000 lits, chiffre très largement en-deça de ce que les « alarmistes » prévoyaient.

          Mieux, si Véran avait tenu son engagement du printemps dernier de doter la France de 12000 lits d’ici la fin de l’année, cette « deuxième vague » aurait pu être absorbée sans difficulté, sans mesures autoritaires et liberticides, sans massacres de l’économie et de la vie sociale, en se contentant des gestes barrières adoptés par les Français depuis l’été. Un peu comme fait l’Allemagne.

          Ne pas céder à la panique, parce qu’il n’y avait aucune raison de le faire, c’est pour vous être idéologue ? Considérer que la progression du rebond de l’épidémie ne nécessitait pas de confinement, ce que prouve les chiffres actuels, c’est pour vous être idéologue ?

          Biais de complaisance, dîtes vous ? Vous pourriez peut-être commencé par vous questionner et regarder en face les FAITS.

          • « confinement qui ont eu grâce à vos yeux, j’imagine »
            Vous n’en savez rien. Ma critique de l’article n’est pas synonyme de validation de tout ce qu’a fait et entrepris le gouvernement pendant la crise. J’ai depuis le début de cette crise été intéressé par la manière dont la Suède a réagi à cette crise. Après, je fais ce que beaucoup de personnes devraient faire plus souvent : suspendre mon jugement et attendre d’avoir plus de recul. Les informations qui me sont parvenues pour l’instant sur le cas suédois ne semblent pas forcément aller dans le sens de mes espérances, mais je laisse encore du temps au temps pour avoir un avis tranché sur la question. Bien sûr, les gouvernants n’ont pas ce loisir : ils doivent prendre des décisions immédiates.

            • Dans ce cas, je n’ai pas compris votre critique de l’article.

              (article que je ne trouve pas très folichon, ceci dit : Contrepoints nous a habitué à mieux…)

      • « on voit que vous êtes très au-dessus des idéologies et que seuls les faits ont grâce à vos yeux. »
        Je n’ai pas cette prétention. Ma pensée spontanée est aussi biaisée que celle ne n’importe qui. J’essaie seulement de me soigner…

    • +1000
      Voilà, mieux exprimés que je ne saurais le faire moi-même, les arguments qui me font me retourner dans mon lit au moment de m’endormir, et m’interroger sur mon soutien, que je croyais au libéralisme, et qui ressemble de plus en plus à celui au complotisme et au raoultisme.

      • Il va falloir nous expliquer un jour le pourquoi de cette haine contre raoult qui semble insensée pourtant vous devez avoir des raisons pour cela même question à Mr veran qui lui aussi a la haine.

        • Voilà exactement pourquoi je m’interroge. J’écris que je ne souhaite pas que mon soutien à Contrepoints et au libéralisme devienne un soutien au complotisme ou au professeur Raoult, et je me vois immédiatement accusé de « haine insensée contre Raoult ».
          Et vous voudriez que je fasse un don à Contrepoints comme les autres années ?

          • Heu… il faudrait peut-être ne pas confondre les commentateurs et les articles publiés par Contrepoints…

            • C’est bien actuellement la seule raison pour laquelle j’envisage encore de donner, mais il est clair aussi que les commentaires traduisent pour partie la manière dont Contrepoints sert ses objectifs vis-à-vis de ses lecteurs, et là…

          • Soutien au complotisme … Vous voyez un complot dans cette histoire vous ? Pas moi, toutes les données sont sur la table et vérifiables, un complot nécessite une omerta, des données inverifiables etc, tout doit rester dans l’ombre…. Et rien à voir avec contrepoints, ce n’est ni le figaro ni le monde..c’est ici le libéralisme, tout le monde a la parole sans censure, vous avez le droit d’être anti Trump anti ce que vous voulez, même anti raoult… Moi je suis anti système en général, anti fonctionnaires primaire , souvent très minoritaire même ici, et alors mais je me pose des questions, qu’ai je manqué pour ne pas être de votre avis !

            • Vous avez manqué d’imaginer qu’il y ait plus de données, plus de tables, plus de personnes aptes à les décortiquer et plus de manières de les interpréter que celles du commentairement correct de Contrepoints. Ici, ça n’est plus l’espace de liberté d’avant le covid, on ne peut pas dire certaines choses sans se faire insulter plutôt qu’opposer des arguments, et souvent les attaques tendent aussi à l’ad hominem.
              Ceci dit, je suis aussi parfois de votre avis, ça dépend juste de ce que vous écrivez…

          • Allons allons, je sens un p’tit coup de mou, là…

            Le confinement cessera un jour, alors en attendant, un peu de solution hydroalcoolique charentaise ou normande (alsacienne pour moi) et ça repart comme en 14 !

            Non, pas comme en 14, en fait…

    • Je partage votre avis et ressenti. Ce site est très décevant. En fait il est comme les autres. Quelques personnes remarquables, mais beaucoup dans un déni délirant, alimenté par une ignorance crasse et un ego sur dimensionné. C’est le cas ici…

      • Ce qui me gêne est la présence de commentaires insultants sur les personnes qui ne pensent pas pareil. Le débat est la base des relations humaines et celle du progrès.

        • De toute façon, depuis le début world28 est méprisant envers tout ce qui n’est pas son site. Lui détient la vérité et les autres n’ont rien compris.
          En tout cas world n’a pas compris qu’internet est un lieu d’échange, si possible cordial, et non pas le porte voix de son nombril 🙂

    • Ce qui d’un point de votre libéral est plus intéressant, c’est la lutte de concurrence – complexe – entre les labos. La technique du mrna est en fait particulièrement disruprive. Son avantage est précisément le minimalisme de l’intervention biologique et la maximalisation des « neutralisations » génétiques comparé aux techniques traditionnelles de fabrication.
      Certes l’échantillon test est encore faible. Mais ce qui est remarquable c’est que l’Europe qui a déjà dépensé d’avance un milliard pour les vaccins annonces par Big pharma, dont les résultats et la logistique sont nettement moins prometteurs, boude complètement moderna… Moderna qui, on peut le rappeler, etait en fait aussi largement – comme biontech – focalisé sur d’autres types de maladie graves – cancer et sclérose multiple, et qui y obtient aussi de bons résultats. Le génie de ces technologies passe peut-être à côté de nous, car nous ne voyons que notre propre réticence a la nouveauté médicale. Surtout ne pas bousculer le « vieux » système de rente, son remboursement par la sécu etc… La réalité est bien plus complexe.

    • Robert, je comprends vos réserves par rapport aux « rassuristes ».
      Mais pour évaluer de manière incontestable la mortalité Covid, il faudra comparer la mortalité 2020, toutes causes confondues, avec la mortalité des années précédentes.
      Si elle n’est pas significativement supérieure, alors on pourra donner raison aux « rassuristes ».

      • Souvenez-vous de 2003, l’année de la grosse canicule. Il y eut 15000 morts surtout dans les Ehpad. Mais en 2004, il y eut 15000 morts de moins, ce qui montre que les phénomènes qui touchent les personnes très âgées, ce qui est le cas du Covid 19, sont rapidement compensés et que la courbe de la mortalité, lissée sur deux ans glissant, ne présente plus la moindre bosse.

        • Ouf ! La mort de nos proches âgés en Ehpad quelques années avant ce qu’on pouvait imaginer serait donc bientôt compensée…

      • allez voir sur le site euromomo, vous aurez la réponse

    • Surprenant ce commentaire :

      – On peut toujours parler de seconde vague quand une épidémie survient 7/9 mois après la précédente avec quasiment rien entre les deux, mais cela n’est dit que pour essayer de valider le fait que l’on a prédit cette 2ème vague TOUS LES JOURS depuis début mai 2020 !
      – Difficile de croire que les algorithmes et les projections de la « science officielle » ont mieux visé que ce qu’en disent leurs contempteurs alors que leurs chiffres ont été en gros plus de dix fois supérieurs aux observations
      – Quelques rappels : Neil Ferguson/Imperial College 2.200.000 décès US, 500.000 en France, 70.000 en Suède – EHESP Rennes 11.025 décès en France prédits le 1603/2020 (COVID-19: Forecasting short term hospital needs in France – Jonathan Roux, Clément Massonnaud, Pascal Crépey) et 61.000 décès évités par le confinement un mois plus tard (COVID-19: One-month impact of the French lockdown on the epidemic burden) – Martin Blachier/Public Health Espertise 85.000 décès après le déconfinement de mai dernier en France si on ne fait que gestes barrière et masques !

      On a du mal à saisir la validité et la fiabilité de toutes ces prédictions en face de ce que l’on a observé. La plus ridicule est celle de l’EHESP Rennes se contredisant à un mois d’intervalle (avant et pendant le confinement) en nous demandant de soustraire les 61.000 décès évités par le confinement des 11.05 décès prévus un mois avant !!
      Cherchez un peu sur Internet et regardez ce qui a été découvert sur les logiciels de modélisation de Neil Ferguson et vous arrêterez immédiatement de penser que ces modélisations puissent être crédibles.

    • Bonjour Robert Sine
      Ce n’est pas de l’idéologie, c’est tout simplement que l’on considère que les droits de l’homme sont autre chose qu’un bout de papier que le gouvernement piétine depuis 5 ans, quand ce n’est pas les islamistes, c’est le Covid.
       » ce qui nous pousse à adopter un double standard.. » J’ai un seul standard, c’est la liberté.
      Le confinement de la population est une horreur politique, médicale, économique. C’est violer les DDHC, une paille, c’est contraire aux prescriptions de l’OMS, et c’est une catastrophe économique.

    • @ Robert Sine : il n’y a PAS de 2ème vague. Ce à quoi nous assistons en ce moment, c’est à une nouvelle épidémie de Covid (avec un nouveau variant), lequel est clairement SAISONNIER, comme la grippe classique.
      Que l’épidémie « reparte » n’est en soi pas le signe d’un manque de crédibilité de ceux qui refusent l’alarmisme officiel (et le mensonge éhonté des 400.000 morts à venir de Macron, vous en pensez quoi ?), juste que la mauvaise saison est arrivée, et que ce virus ayant une affinité avec la mauvaise saison, les contaminations repartent à la hausse. Phénomène vieux comme le monde, et non inventé par des « rassuristes ». Quant au nombre de morts et à l’encombrement des urgences, u tout petit peu de mémoire – merci internet pour cela – et vous verrez que c’est la même chose tous les ans, peu ou prou.
      Climato-réaliste je suis, covido-réaliste je suis aussi, désolé pour vous.

    • les « algorithmes de la science officielle » se sont trompé d’un facteur 10 grosso modo (40 000 morts contre 400 000 morts).
      Les « rassuristes » se sont trompé d’un facteur inférieur à deux (« c’est comme une grosse grippe » -grosso modo 30 000 morts- vs. 40 000 morts).
      Mais le plus important c’est qu’à force de propagande, d’enfumage, de trucage des chiffres, tout le monde semble perdu et devoir choisir entre les valeurs et mesures officielles (délirantes et fausses dans des proportions effarantes) et « rien du tout ».
      La grippe c’est mauvais quand on est « à risque ». Ca tue beaucoup. Et pourtant on l’a tous eu une fois ou deux, il y a un niveau d’immunité assez important dans la population contre les virus de types influenza. Le SARS-Cov-2 est nouveau, il tue donc forcément un peu plus, et il rentre déjà dans le rang. Mais il n’est pas plus contagieux (cf les R0 « en liberté ») et n’est que très marginalement plus létal, pour les même populations d’ailleurs, donc la sur-mortalité effective est bien plus faible que ce qui apparaît en première analyse (une bonne part des morts du COVID serait morte de la grippe cet hiver et inversement).

    • Sauf qu’apparemment, vous ne semblez pas avoir compris après analyse de vos recherches sur l’Internet que les courbes qu’on vous donne (enfin les chiffres utilisés), sont justes bidonnés, et surtout, n’ont strictement rien à voir avec la courbe de la « 1ère vague »… Pas besoin d’être « rassuriste » pour avoir cette conclusion. Ici, c’est un site avec des personnes plutôt « pragmatiques », ne vous en déplaise 😉

  • Ce qui me frappe dans cet article, c’est que jamais il n’est envisagé l’hypothèse que nous n’arriverons jamais à une immunité collective. Ce qui est, compte tenu des connaissances que l’on a actuellement, l’hypothèse la plus probable, car il semble que l’immunité ne dure que quelques mois et qu’il faudrait sans doute beaucoup plus de temps pour qu’une partie majoritaire de la population soit contaminée. Le vaccin semble, si cette hypothèse est juste, la seule façon pour que nous puissions vivre avec le virus (qui ne disparaitra sans doute jamais, comme bon nombre de virus) sans saturer nos hôpitaux de manière régulière, en protégeant les plus vulnérables en les faisant vacciner une à deux fois par an.
    Bien sûr, ne rien faire face à ce virus n’entrainerait sans doute pas la fin de l’humanité, ni même celle de la civilisation. Il est même probable qu’à très long terme, nos systèmes immunitaires co-évoluent avec ce virus de façon à en faire une maladie vraiment bénigne, mais la question que l’on doit se poser est : est-ce que nous faisons le choix de laisser mourir sans même prendre en charge (en raison de saturation dans les hopitaux) des milliers de personnes sur des années ou est-ce que nous préférons faire des sacrifices temporaires (qui auront des répercussions sociales dramatiques) pour essayer de résoudre rapidement cette crise. Je ne prétends pas avoir la réponse. Je suis en revanche juste fatigué d’entendre des discours simplistes qui minimisent la complexité de la situation.

    • « Je suis en revanche juste fatigué d’entendre des discours simplistes qui minimisent la complexité de la situation. »

      C’est pourtant exactement ce que vous faites en réduisant les choix de gestion de cette épidémie à une bête alternative : « est-ce que nous faisons le choix de laisser mourir sans même prendre en charge (en raison de saturation dans les hopitaux) des milliers de personnes sur des années ou est-ce que nous préférons faire des sacrifices temporaires (qui auront des répercussions sociales dramatiques) »

      Comme si le choix se limitait à confiner ou laisser mourir.

      Face à la complexité de la situation, le choix du confinement est justement un choix simpliste, un mauvais choix parce qu’il est justement simpliste.

      • Je viens de me relire et je n’ai pas employé le terme « confinement » dans le message que j’ai écrit.
        Il n’y a sans doute pas une simple alternative binaire. Je pense néanmoins que chaque solution aura à se poser la question de savoir où mettre le curseur entre conséquences sociales et économiques à plus ou moins long terme et vies sauvées immédiatement. Après, il existe sans doute des solutions plus intelligentes que d’autres.

      • @Raphaël une étude très intéressante prouve que le confinement n’a quasiment aucun effet sur la létalité dans quelque pays que ce soit. Voir: https://www.frontiersin.org/articles/10.3389/fpubh.2020.604339/full

        • Et l’absence de confinement à la veille de la saturation hospitalière ? Ah non, aucun pays n’a essayé…

          • Confinement qui provoque encore plus rapidement la saturation hospitalière. Bien joué !

            • Parce qu’aucun pays n’a eu de saturation hospitalière comme la notre (sauf UK peut-être)!
              Saturation résultant de ce merveilleux système de santé que le monde nous envie et de la gestion performante et optimale de nos gouvernants éclairés…

              D’autre part, sachez que les services de Réanimation sont saturés tous les hivers. Vous en avez entendu parlé? Non. On confine le pays tous les hivers? Non plus.

        • Ah, horreur, une étude avec Jean-François Toussaint dans la liste des auteurs !!
          Un « rassuriste », un « complotiste », un « négationniste » (denier), …et plus encore (un « charlatan » comme nous a dit Martin Blachier, celui qui nous a promis de 85.000- avec gestes barrière et masques – à 220.000 morts – à la suédoise – à la sortie du confinement) ! Vous n’y pensez pas…

    • L’immunité est durable plus que quelques mois. Ça, c’est juste la durée de la présence des anticorps dans l’organisme. Mais les lymphocytes T gardent la mémoire de l’infection pendant bien plus longtemps. Des dizaines d’années par exemple contre chaque souche grippale par.
      Ainsi la grippe espagnole (H1N1), qui a fait des dizaines de millions de morts en 1918-1919, est ensuite devenue saisonnière avec une mortalité très faible.
      Pour le Covid, l’hypothèse de l’immunité croisée (infections antérieures à d’autres coronas) est de plus en plus validée. Elle serait de 30 à 50 % selon les études et le public.
      On est donc probablement assez près entre ça et les personnes covidees de l’immunité collective.
      Le vaccin sera alors intéressant lorsque le virus deviendra saisonnier (hypothèse probable).

    • On n’arrivera jamais à « l’immunité collective » (c’est un homme de paille, ça n’existe pas sous la forme qu’on cherche à avoir). Mais à une immunité collective suffisante pour que les flambées épidémiques soient courtes et peu importantes. Et ce deuxième épisode du COVID montre que même en France c’est déjà largement en cours. Et le cas suédois montre que chez eux c’est presque complètement là : comme pour la grippe, le rhume etc. quelques un meurent quand ils attrapent la virose mais pour la grande majorité il n’y a rien ou quelques symptômes qui passent vite.

  • Avis de comptoir…

  • Il est surprenant de voir les mêmes qui reprochaient au Pr Raoult son manque d’études en double aveugle concernant son protocole, se pâmer d’admiration à la lecture de simples communiqués de laboratoire.
    Mieux encore, ce vaccin va révolutionner la médecine, traiter le cancer voire les verrues plantaires !
    Il est d’ailleurs un mystère qu’il faudra bien éclaircir, le pic épidémique de la « 2ème vague » est synchronisé avec l’annonce du vaccin.
    Comme aurait dit le monsieur Cyclopède de P.Desproges « étonnant non ? »
    Les intermittents médicaux du spectacle qui sévissent à longueur de journée sur les plateaux TV font honte à leurs confrères qui , eux, se contentent de soigner les malades.

    • Bah, c’est nouveau, c’est prometteur à mon avis, il faut laisser au temps le temps… Mais je n’ai pas envie d’être cobaye, je prefere du classique et éprouvé, mais en aurais je le droit ?

      • C’est surtout une occasion utilisée pour utilisée une nouvelle technique de vaccin (pour ce type de virus classique), normalement interdite ou non recommandée dans le milieu médical…

  • perso ils peuvent se le garder leur vaccin, aucune confiance en eux ..et j’en viens même à plaindre celles et ceux qui se feront vacciner parce qu’ils n’auront aucune garantie d’effets secondaires néfastes à leur santé (rien n’a été fait pour détecter et contrer les effets à long terme) …j’espère me tromper.

  • J’adore les personnages qui soit disant savait tout avant et le révèle après. Les résistants de la dernière heure.
    Dans cet article il est dit que le virus actuel est un mutant moins dangereux, pourquoi ne pourrait-il pas avoir une troisième vague avec un mutant très létal ? Vous l’avez vu dans votre boulle de cristal ?
    De fait il faut stopper la propagation de cette bestiole, et beaucoup de maladies ont été stoppée par le vaccin, entre autres la variole (il n’y a pas eu d’autre terme malgré la libre circulation !).
    Comment réagir quand on connait pas le comportement de la maladie, en priant (ça ne fonctionne pas), en s’appuyant sur le passé, c’est la quarantaine, ça n’a pas changé !
    Vous êtes spécialistes des troubles cardiaque, dites moi sincèrement si un virus attaquait le coeur des patients, que feriez-vous, vous attendriez tranquillement une immunisation collective ou chercheriez vous le moyen de stopper l’épidémie par tous les moyens possibles ou encore regarderiez vous vos patients mourir sans rien faire ?

    • « Comment réagir quand on ne connait pas le comportement de la maladie »?
      c’est simple en appliquant la base de toute maladie infectieuse tester et isoler les malades.
      Au début du XXe siècle lorsque la tuberculose faisait des ravages et d’ailleurs la France était là aussi en t^te dans l’Europe occidentale c’est ce qui se faisait avec les visiteuses d’hygiène chargées d’aider les malades et de protéger les biens portants.
      Avec notre société confite dans les droits on se pose encore la question de l’isolement des malades ,à l’époque des sanas la question ne se posait pas.
      Le salarié français réputé se faire arrêter pour pas grand chose refuserait d’être en arrêt maladie et isoler pour 7 jours?

      • Bien sûr ! Toutes les études montrent qu’il n’accepte de se faire tester que parce qu’il pense qu’il trouvera le moyen de ne pas être isolé s’il est positif. A quoi bon avoir un arrêt maladie si on ne peut pas en profiter ?

        • Ce qui montre bien que la population dans sa majorité, ayant fait l’expérience de la « terrible maladie » est désormais assez détendue du slip devant le SARS-Cov-2 et s’en fout assez de le chopper, sachant que pour l’immense majorité (et surtout l’immense majorité des gens concernés par les arrêt maladie, les retraités c’est une autre histoire) c’est au pire une semaine ou deux de symptômes pas pires que ceux de la grippe (dans 30% des cas symptomatiques il n’y a même pas de fièvre, ou de toux, juste la fatigue).

          • Là dessus, nous sommes d’accord. Et vous aussi, vous estimez que la majorité de cette majorité pense que ceux chez qui ça pourrait être grave n’ont qu’à trouver comment et se protéger, ou crever, mais laisser les enfants gâtés vivre leur vie ?

            • Votre santé et votre vie, c’est votre corps, votre responsabilité. Pas celle des autres. Imposer des contraintes sur le corps d’autrui pour ne pas en subir vous même c’est pas très libéral. A vrai dire très tyrannique. Après vous voyez où vous vous placez…
              Comme souvent d’ailleurs, les libéraux sont tout à fait d’accord pour faire des efforts eux même pour aider les autres, juste pas sous la contrainte.
              Quant aux enfants gâtés, la génération à la retraite aujourdh’ui est justement celle des enfants gâtés, qui a pris le pouvoir et l’argent très jeunes après la guerre, et ne l’a pas transmise du tout à ses enfants (qui travaillent désormais) et n’a d’ailleurs pas eu beaucoup d’enfants, préférant l’irresponsabilité, la jouissance immédiate et le ‘après moi le déluge’… J’aurais eu plus de pitié pour d’autres, mais là, ça donnerait presque envie de dire « ben oui, crevez, puisque c’est ce que vous avez imposé à tant d’autres avant ! » sauf que je ne suis pas un boomer, moi…

              • Oui, on serait presque d’accord. A ceci près que je voudrais bien savoir comment nous aurions bien pu nous débarrasser des retraites par répartition, nous les minoritaires libéraux de la génération boomer, quitte à nous donner nous-mêmes les coups de pied mérités pour n’avoir pas trouvé, et en quoi la génération suivante ne répétera pas les mêmes vaines tentatives.

  • Après le beaujolais nouveau le vaccin nouveau!il aura un goût de banane ou de mûre?
    les milliards déversés pour ce vaccin n’exonèrent pas des procédures habituelles qui pour les vaccins sont parmi ou étaient parmi les plus strictes.
    Quant au remdesivir pas un mot dans la presse officielle du milliard d’euros de doses achetées par l’Europe dont 200 millions par la France,quel journaliste osera poser la question à Véran?

  • Vaccin contre la grippe une fumisterie… Je ne pense pas meme si il n’est qu’un instrument de confort, pas drôle du tout d’avoir la grippe…. Par contre ces vaccins new look semblent avoir des effets secondaires aussi détestables que d’avoir la grippe.. Peut-être que le cororana virus fait moins de mal en fait chez les personnes bien portants que ces expériences vaccinales.

    • Ce n’est pas gentil de me faire lire cela alors que j’ai deux vaccins dans le frigo.. Non, 3 celui de l’année dernière que je n’ai pas pris.
      Dans les quelques pages dispos , étonnant le nombre de morts de la grippe, vraiment très peu, 1000 loin de ce qu’on peu lire ça et la. Et l’absence d’utilité du vaccin..

  • Pauvres de nous§ Avec nos politiques et notre bureaucratie nous sommes perdus c’est certain 🙁 et dire qu ils veulent interdire Amazon et les sapins de Noël

  • Surtout que Moderna n’a à ce jour jamais produit un seul médicament même pas un cp de vitamine C encore moins un vaccin.
    Si on tape Moderna ,ce qui sort en premier c’est Moderna bourse,Moderna action…

  • L’immunité collective est atteinte lorsque 70% à 80% de la population est immunisée. 2 millions de français atteint par la covid en deux vagues, soit 1,5% par vague. Avec les réanimations débordées, de l’ordre de 5000 patients… Avec à la seconde vague le masque dans la population générale et des traitements symptômatiques plus performants, intubation limité cette fois.
    Capacité nécessaire en réanimation si on laisse flamber le virus : 80%/1,5%×5000. Si ont dit que les patients restent dans le lit 15 jours et que l’on estime la crise à 4 mois on peut réduire d’un facteur 8. Mais en ne passant pas le pic ! On poussera les murs…
    Cela fait 33 000 lits de réanimation, l’hôpital serait donc sous dimensionné d’un facteur 7.
    Impossible de trouver les bras pour cela.
    Sans compter les lits de médecine qu’il faut aussi multiplier par 7.
    Et je ne pense pas que l’auteur sera d’accord pour avoir en permanence 7 fois plus d’hôpitaux sur le territoire toujours vide hors des crises sanitaires type COVID, avec une expertise des soignants très faible car désœuvrés en permanence.
    Il criera alors gabegie dans un nouvel article.

    • Vous oubliez l’immunité croisée et le rôle des lymphocites T.

    • Pour information, lapremière phrase est une affirmation contestée par nombre de médecins.
      Pour diminuer le nombre de patients hospitalisés et en réanimation, il faut surtout soigner précocement.

    • L’immunité collective n’existe pas, et la population immunisée pour qu’il y ait un effet significatif d’amortissement des flambées épidémiques depent de deux facteurs (au moins) : le R0 et la proportion de la population susceptible. Ici pour ce qu’on en sait au moins 50% de la population n’est pas ou presque pas susceptible au virus (cf le Charles de Gaulle, où un peu moins de la moitié des marins, pourtant confinés en univers clos avec plein de porteurs du virus en phase la plus contagieuse, n’ont pourtant pas « attrapé » le virus – on ne parle pas d’asymptomatique, juste de gens qui « n’arrivent pas à être facilement contaminés »).

    • « Cela fait 33 000 lits de réanimation »

      Tant qu’à faire des calculs ridicules sur un coin de nappe, comptez aussi les taches de vin et arrondissez à un demi-million.

  • Faut se méfier de ce site, ce qui y est dit en language très sérieux est souvent a prendre avec des pincettes lorsqu’il s’agit d’actualité. J’ai sévi là-bas il ya quelques années au début de la campagne du rca…. Fallait pas dévier de la pensée unique… Sinon…

  • qu’on aime ou pas Raoult, c’est un des rares à avoir un discours cohérent, où l’on perçoit un recul et une intelligence rare et il est reconnu depuis des décennies comme une sommité dans son domaine.

    D’où l’intérêt de l’écouter avant de se faire une opinion : https://youtu.be/hxrMT6NhlpQ

    • Il conviendrait de sortir un peu du suivisme par rapport à telle ou telle personne. C’est parce que nous ne parvenons pas à séparer les arguments des personnes qui les énoncent, et pire que l’on a remplacé les articles sérieux par du Youtube, que nous en sommes arrivés là.

      • Légèrement insultant pour les gens qui écoutent – entre autres – Raoult et savent aussi lire. C’est vrai que vous, vous ne faites pas de suivisme, vous êtes tellement au-dessus de ça. Pauvres de nous…

  • Pour le vaccin, je me suis engagé pour faire partie d’un cohorte sur l’appel de l’INSERM.
    Et vous ?
    Sans volontaire, il n’y aura pas de vaccin…

  • Au sujet de ce vaccin, il faut rendre gloire à Trump ! « please remember that these great discoveries, which will end the China Plague, all took place on my watch! ». « As everyone knows, the Trump Administration has produced a great and safe VACCINE far ahead of schedule. »
    Certes Pfizer n’était pas partie prenante de Warp Speed (mais Moderna oui). Alors…. c’est grâce à qui ce super vaccin ?

    • (Pour info, les phrases en anglais sont du compte Twitter de Trump. Pas de filtre, pas d’interprétation, de la donnée brute, à la source).

  • Il faut rassurer le prof Touboul sur le prétendu danger d’intersaction du RNA viral avec le génome : je cite le passage de l’article mis en référence par un des commentateurs (ange te démon22 nov. 9h48

    quelqu’un a-t-il des renseignements précis sur les vaccins à ARNm?
    j’ai trouvé ça:
    http://www.futura-sciences.com/sante/actualites/coronavirus-fonctionne-vaccin-arn-84148/: Les ARNm ont une demie-vie très faible et sont facilement dégradés. Ils n’interagissent pas avec le génome, leur prise en charge par la machinerie cellulaire a exclusivement lieu dans le cytoplasme contrairement à un autre type de vaccin en développement, les vaccins à ADN. Les ARNm ont une demie-vie très faible et sont facilement dégradés. Ils n’interagissent pas avec le génome, leur prise en charge par la machinerie cellulaire a exclusivement lieu dans le cytoplasme contrairement à un autre type de vaccin en développement, les vaccins à ADN. » (il faut dire demi-vie).

  • Pour le Pr. Raoult, il suit le Pr. Montagnié une autre sommité…
    Il y a toujours des moments où vous êtes dépassé par de petits jeunes chanceux. Vouloir avoir raison tout le temps en sciences n’est pas possible, vous n’avez raison qu’un temps. Il faut être humble.

    • ma foi vous êtes un sage et je souscris tout à fait à votre point de vue…

    • Justement, même si son humilité est sujette à caution, il en manifest quand même beaucoup plus que 1° les journalistes parlant du sujet, 2° les politiciens s’en emparant, et surtout 3° les autres « médecins » qui sont tout le temps dans les média (je croyais qu’ils étaient surchargés et qu’il y avait confinement ?) qui n’ayant rien fait pensent sans doute ne jamais se tromper !
      Lui au moins reconnait qu’il ne sait pas tout et qu’il y a pas mal de choses qui nous échappent (après il est trop convaincu de la validité de son traitement et ses propres données montrent que c’est moins fabuleux que ce qu’il pense… mais bon il a des données, il les montre, il admet ne pas être un « sachant tout puissant » et c’est déjà mieux que 99% du reste)

  • Sûr, la liberté de pouvoir contaminer autrui pour ne pas risquer soi-même un effet secondaire d’une probabilité si faible qu’on ne sait même pas l’évaluer, c’est un droit à l’égoïsme incontestable. D’un autre côté, on a aussi le droit de penser ce qu’on veut de ceux qui le réclament.

    • La santé n’est pas différente à ce point des autres disciplines, et si les activités humaines se déroulent encore, et si les compagnies d’assurance n’ont pas toutes fait faillite, c’est bien que si l’avenir n’est pas prévisible, on peut en estimer les probabilités et même les incertitudes sur ces estimations. Ca permet dans les activités dites à risques de se dépatouiller avec des risques annuels de 10-3 à 10-5 sans problèmes, et mêmes d’avoir des indications sur des facteurs contribuant à encore moins. Cela sans avoir besoin des milliers ou millions d’accidents annuels que vous semblez estimer nécessaires pour cette évaluation.
      Alors, oui, je suis vacciné contre la grippe, pas pour ne pas en mourir, je m’en fous, mais parce que j’aurais du mal à vivre en sachant que j’aurais participé à une chaîne de contamination mortelle à son bout alors que je pouvais simplement l’éviter. Etrangement, pas mal de mes connaissances ont exactement les mêmes motivations. Quant à comprendre en quoi la vaccination ARN-m ne briserait pas de chaînes de contamination, là, vous avez raison, je n’ai pas compris. Auriez-vous l’amabilité d’expliquer autrement ?

      • Merci pour le lien, mais à part des craintes non-chiffrées, je n’ai toujours pas compris en quoi les chaînes de contamination ne seraient pas brisées, ni d’ailleurs pourquoi les risques du vaccin seraient supérieurs à ceux de la maladie.
        Quant aux assureurs, ils assurent des biens et des personnes, les risques imprévus peuvent impacter leur survie, mais c’est ainsi que le progrès humain s’est déroulé : la peur de l’imprévu imprévisible conduit à la stagnation et à la récession, la foi raisonnée et prudente dans la capacité humaine à trouver des solutions conduit à la croissance et à l’innovation.

    • Hum, si le vaccin est efficace, il me semble que ceux qui se seront librement fait vacciner seront protégés, et n’auront pas de raison d’accuser les autres, ceux qui auront fait le choix, pour diverses raisons, de ne pas se faire vacciner, de les mettre en danger de mort. Logique, non ? Et libéral basique, au passage…

    • je préfère être égoiste et en bonne santé perso , et d’accord avec Mr LEBLET sur ce coup..rien à foutre de votre empathie à deux balles.

      • Eh bien moi je préfère être en bonne santé et en bons termes avec mes congénères. Je préfère aussi défendre un libéralisme humain, où certes l’empathie reste volontaire et non-obligatoire, mais où le libéralisme ne sert pas d’excuse à la loi du plus fort et à marcher sur les pieds des autres pour réussir.

    • MichelO: « ne pas risquer soi-même un effet secondaire d’une probabilité si faible qu’on ne sait même pas l’évaluer, c’est un droit à l’égoïsme incontestable »

      Je pense que la crainte subliminale qui transpire ici est celle d’une énorme bourde qui ne se révélerait qu’au bout de 6 mois, 10 ans ou plus en exterminant tous les vaccinés. Après tout, peut-on être sûr que les manipulateurs de ce code mal décrypté soient capables d’en maîtriser toutes les conséquences à long terme?
      Dans ce cas, je vous retourne l’argument: les vieux qui se font vacciner n’ont rien à faire de ce risque potentiel: après moi le déluge

  • j’arrive avec du retard… Des mutants mon cher confrère c’est n’importe quoi ..il n’y a pas de mutation majeure sur ce coronavirus…Les vaccins ARNm je ne suis pas chaud même s’ils avaient déjà été développés lors de l’H1N1 quant à la technique pour ce myxovirus..faute d’argent tout avait été mis en sommeil..1 an pour relancer ce n’est pas étonnant du coup…Je préfère attendre un bon vieux vaccin classique avant de prêter mon épaule à l’aiguille et là c’est pas avant l’été prochain avec un taux rassurant d’éfficacité à 60 %…

  • Vous avez raison, merci de l’information, à priori cet article paraît basé sur des faits scientifiques mais on ne peut pas être sûr.

  • Très intéressant suaf qu’en il en vient à parler d’aluminium, une petite lampe clignotante c’est allumée dans mon petit cerveau d’avorton, attention, danger, pastèque en vue .

  • Juste un mot : merci, Pr Touboul, d’avoir conservé votre bon sens ; et votre courage.
    Dans un monde qui semble devenu fou, c’est précieux.

  • Cher Dr Touboul fabuleux. Je n’ai pas votre science en matière génétique. Mais le danger est là. La transformation antinaturelle de notre génome. Sans sa stabilité naturelle menacée par une dérive scientiste, que devient l’avenir de l’humanité. Et j’en profite au passage pour me montre satisfait de l’équipe qui nous gouverne. Elle avait déjà compris de quoi il retourne. Bravo à vous qui vous dévouait pour faire de la vraie vulgarisation scientifique. Merci beaucoup

  • La section commentaire de Contrepoint n’a plus grand chose à envier à celle située sous les vidéos youtube. Une majorité d’attaque directe, de dénigrement, etc. autant les articles sont presque toujours intéressants, autant les échanges se sont dégradés depuis quelques années, c’est dommage.

    • Cette dégradation est très vraisemblable, mais analogue à tout ce que l’on voit sur l’ensemble des sites d’opinion qui ont un engagement marqué, libéral pour celui-ci.
      A partir du moment où ces sites permettent des commentaires et les ouvrent à la contradiction, de discussions ouvertes avec échanges d’arguments on assiste petit à petit à l’arrivée de « trolls » qui viennent systématiquement faire de la provocation en assenant des affirmations vides de sens, de preuves ou de support logique, simplement pour perturber le débat !

    • Je trouve les commentaires très modérés et généralement bien argumentés, j’apprends même des choses ; tant en accord, tant en désaccord.
      Par contre, il est vrai que lorsqu’un commentaire contre l’avis général apparaît sans ou pauvre en argumentation (quand il n’y a pas d’ironie dedans), il ne faut pas non plus en attendre beaucoup des réponses hein 😉

  • Tout comme le vaccin chinois 😀

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
variole du singe
1
Sauvegarder cet article

Par Elizabeth Nolan Brown. Un article de Reason

 

Ce n'est pas seulement la peur de la maladie qui met les gens en état d'alerte pour la variole du singe, une maladie virale similaire à la variole mais moins grave. Notre société ne pourrait tout simplement pas supporter une autre pandémie en ce moment. Mais au cours des dix derniers jours, des cas ont été signalés aux États-Unis, ainsi qu'en Australie, en Belgique, au Canada, en France, en Allemagne, en Italie, aux Pays-Bas, au Portugal, en Espagne, en Suède et au Royaume... Poursuivre la lecture

L’hôpital ? Suradministré ? La France entière l’est et pas d’hier et le positionnement très à gauche du président ne laisse rien augurer d’encourageant. Un fonctionnaire supplémentaire implique trois chômeurs de plus dans le secteur privé, selon le calcul de l’infaillible Charles Gave et j’apprends que le taux de croissance de la France bénéficie du nombre d’agents d’État, selon un énième arrangement avec les statistiques.

Au-delà d’un certain seuil largement dépassé, tout impôt supplémentaire implique travail dissimulé, chômage et exi... Poursuivre la lecture

Article disponible en podcast ici.

Pénurie de blé, de pétrole, de gaz, de métaux ou d’huile, etc. Le tout avec une inflation de 5 % et une belle croissance de 0 %. Notre situation ressemble à l’Allemagne de 1920 avant l’hyperinflation…

L'Allemagne de 1920

Durant la Grande guerre, le gouvernement allemand a massivement émis de la monnaie pour financer sa guerre, soit par l’émission d’obligations, soit par la création du mark-papier à la place du mark-or, mettant fin à l’étalon-or.

Une fois sorti des poches de l’État, tout ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles