L’écologie politique fait pschitt

Il ne suffit pas de dire « c’est écologique » pour rassurer le peuple, il faut le démontrer.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’écologie politique fait pschitt

Publié le 9 janvier 2019
- A +

Par Michel Gay.

Le Grenelle de l’Environnement (2007) et la loi de transition énergétique pour la croissance verte (LTECV) de 2015 débouchent sur une impasse technique et industrielle. Les traductions économiques et financières sont catastrophiques et conduisent la France au désastre.

Le peuple s’est habitué sans se révolter par un continuum de réglementations à la manière de la grenouille (ou du homard) dans la casserole d’eau chauffée lentement et qui finit ébouillantée sans s’en apercevoir.

Incohérences et raccourcis

Le gouvernement et la plupart des élus sont incohérents et raisonnent avec des raccourcis stupéfiants d’incompétence et d’arrogance. Le nombre d’âneries véhiculées quotidiennement sur les énergies renouvelables, le diesel, le nucléaire, et surtout le « sauvetage de la planète », est ahurissant.

Des élites « hors sol » définissent le « bien » et ensuite les Français doivent modifier leurs comportements pour s’adapter. Mais faute d’adhésion enthousiaste, les mesures punitives se multiplient pour les transgresseurs… qui représentent la majorité de la population.

Le discours “on vous a mal expliqué” ou mieux encore « on a été trop subtil » ne passe plus après celui de « on doit  donner l’exemple au monde entier » (qui ne demande rien).

Une nouvelle écologie à appliquer

Malgré l’effroyable futur de la planète annoncé par des Cassandre professionnels, il serait bon de rappeler qu’elle existait avant l’homme, et qu’elle survivra à sa disparition ! Il y a toujours eu des changements climatiques sur Terre et l’homme s’est adapté. Mais s’il n’est pas en mesure de faire disparaître la planète, il peut disparaître de sa surface.

L’écologie doit respecter l’homme dans son environnement, et non… sauver l’environnement en le faisant disparaître. La véritable écologie ne plaide pas pour une dictature où l’homme doit obéir à une nature fantasmée par une élite représentant le « bien ».

Des certitudes qui font pschitt

Ce « bien » ne doit pas aboutir à des vérités révélées et finir par des déclarations à caractère religieux du type « j’ai la foi » (comme Nicolas Hulot).

  • Non, les éoliennes et le solaire ne sont pas les solutions mondiales pour l’énergie : utiliser le vent et le soleil n’est pas gratuit, et il devrait y avoir une limite à dire des bêtises ;
  • non, le charbon, le pétrole et le gaz ne vont pas disparaître des usages humains dans les décennies à venir ;
  • non le nucléaire ne va pas être abandonné par les pays qui en ont besoin ;
  • non l’augmentation des taxes diverses (carbone ou non) sur les produits pétroliers n’est pas « écologique », elle conduit à augmenter les recettes de l’État impécunieux.

Tous les politiques, les journalistes et autres commentateurs ne peuvent pas devenir experts. Mais faire peur aux populations pour récolter de l’argent n’est pas une manière acceptable de gouverner en démocratie, ni d’informer.

Des choix désastreux

Désormais, il semble qu’une majorité de Français mesure les conséquences dramatiques des choix stupides, déjà faits ou en préparation, dans la politique énergétique : programmes d’éoliennes sur terre et en mer, fermetures idéologiques de centrales nucléaires amorties, anathèmes contre le pétrole et le gaz, diabolisation de ceux qui contestent les mesures prises pour « sauver la planète ».

L’écologie politique a trompé les Français. Elle les conduit collectivement  droit dans le mur, tandis que le vrai cancer du pays, celui des dépenses publiques, notamment dans les énergies renouvelables, continue à progresser.

Il faut changer de logiciel. Celui de l’écologie partisane des dix dernières années montre ses erreurs de programmation.

La nécessité de défendre l’homme dans son environnement et non l’environnement au détriment de l’homme doit revenir au cœur de l’écologie humaine bienveillante qui est le contraire de l’écologie politique idéologique et dogmatique actuelle.

Les Français n’ont pas à obéir à ces gourous médiatiques qui  définissent ce qui est bon pour eux, et qui leur expliquent, la main sur le cœur, que le développement des énergies renouvelables est plus important que leur « petite vie égoïste ».

Il ne suffit pas de dire « c’est écologique » pour rassurer le peuple, il faut le démontrer.

Et malheureusement la démonstration commencée il y a plus de dix ans aboutit à une écologie politique qui fait pschitt.

 

Voir les commentaires (80)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (80)
  • Très bon article merci!

    Le surgissement de l’écologie politique aux affaires est principalement du au naufrage du parti socialiste ,ce qui a eu pour conséquence de voir la ruée des naufragés sur les canots verts !

    Que l’écologie politique soit une religion c’est l’évidence , elle a permis aux marxisants d’embrasser une nouvelle conversion liturgique, apres Marx qui devait sauver l’humanité toute entière d’un capitalisme crapuleux , voila le « réchauffement », « les pesticides « , « le bio » venus opportunément offrir une catéchèse
    nouvelle aux forcenés du détournement de fonds publics.

    Gageons qu’après la catastrophe de la taxe carbone , l’argument  » « réchauffiste  » ne fera plus recette sur les marchés.Et que les politiques prendront de la distance , vu les résultats électoraux.
    Par contre tout ce qui touche aux déchets (véritable enjeu écologiste pour le coup ), se voit miraculeusement épargné.. Ainsi l’industrie de l’emballage plastique prospère sans souci particulier.. paradoxe? faut voir

  • On peut répéter des dizaines fois qu’ils s’agit d’une imposture ,cela n’empêchera pas les partis politiques d’adherer a l’écologisme ,ils n’ont que ça pour recueillir des votes ,ils n’ont aucun programme de gouvernement pouvant enthousiasmer les électeurs.

    • il n’y a que les politiques pour juger de la valeur d’un argumentaire
      a l’aulne d’une élection.. regardez la liste EELV aux européennes
      si ils se vautrent….c’est fini

      • Ne les sous-estimez pas, ils sont quand-même les grands spécialistes du recyclage. Pas des pots de yaourts, évidemment, mais des carrières politiques. De ce côté, ils sont très forts.

      • Vous oubliez le lobbiing, spécialité des escrologistes qui leur permet de gouverner l’Europe occidentale (grâce à Bruxelles) avec des scores électoraux qui feraient honte à n’importe qui.

    • vous voulez de Macron et de LREM.

  • Un parti politique ne peut se réduire à l’écologie, qui n’est qu’une facette de la gestion de notre avenir sociétal. Les « verts » ne peuvent exister en tant que parti, et ils n’ont jamais fait grand chose au gouvernement, sinon servir de caution. C’est à chaque parti de réfléchir à la prise en compte de l’écologie dans son programme global.

    • alors l’ecologie c’est tout le monde si il s’agit juste de prendre en compte notre environnement..ou une poignée si il s’agit AVANT TOUT de préserver l’environnement.

      une des blague de l’ecologie est de dire qu’avant « eux »… personne ne se souciait de l’environnement..
      Notre façon de se soucier de l’environnement a évolué…mais il est un peu ridicule de dire que nous pouvons définir ne « bonne » façon de se soucier de l’environnement.

      la premier chose à faire quand un écologiste a réussi à faire construire des éoliennes ou autre est de réclamer leur démantèlement ..à cause de l’environnement.

      ou bien l’ecologie est raisonnable et tout le monde est écologiste ou bien elle est radicale et on trouve toujours plus écologiste que soi..ce qui fait qu’en pratique on ne peut RIEN faire.

  • l’écologie politique n’est basée sur aucune étude scientifique , la majorité des gens s’en foutent!quand on nous parle de la pollution de nos véhicules , que la France représente moins de 1% de la pollution mondiale, et que les plus gros porte conteneur polluent en un seul voyage comme 550.000 véhicules (et il y en a 12 ).
    une majorité de Français et actuellement beaucoup plus touchée par leur fin de mois difficile ,leur difficulté a mener une vie descente , alors que ces verts se gavent a tous les niveaux et sont des incompétents notoires , Hulot en tète, menés par leur seule idéologie mortifère !

    • Ah, la pollution des navires ! Et combien pollue celui qui emporte les véhicules diesels réformés en France vivre quelques décennies d’émissions supplémentaires à Abidjan ?

      • de plus le ratio tonne transportée / temps est favorable a ce mode de transport

      • recherchez une étude scientifique sur la pollution maritime et aérienne vous serez édifié, les auto a coté c’est de la rigolade.
        un Boeing 747 consomme 14.000 litres /heure de kérosène en moyenne .
        « Juste pour situer le degré de paranoïa des plus virulents détracteurs du véhicule diesel, il faut leur révéler les données de l’industrie maritime qui a démontré qu’en considérant la taille des moteurs et la qualité du carburant utilisé, les 15 plus gros navires-cargos du monde polluent autant que l’ensemble des 760 millions d’automobiles de la planète.

        Vous savez, ces porte-conteneurs qui nous alimentent en produits que l’on fabriquait dans nos usines délocalisées, aujourd’hui, ils brûlent chacun 12.000 tonnes de carburant pour un aller et retour entre l’Asie et l’Europe. Ces malheureux 15 navires font partie d’une flottille de 3.500, auxquels il faut ajouter les 17.500 tankers qui composent l’ensemble des 100.000 navires qui sillonnent les mers.

        source: MPF

        • La comparaison doit être faite en km par passager pour les avions. A priori, la comparaison est très favorable aux avions.

          Les cargos transportent seulement des marchandises concurrentielles. Si les marchandises sont moins chères y compris le coût du transport, c’est notamment parce qu’elles polluent moins que les marchandises non concurrentielles.

          La délocalisation des usines dépend d’un autre sujet qui n’a rien à voir avec l’écologie. En effet, on ne peut pas tout avoir. Entre les fonctionnaires et les usines, il faut choisir. La France, pour l’instant, a choisi d’avoir des fonctionnaires plutôt que des usines.

          Pas sûr que ce soit un choix de développement durable ni soutenable très longtemps…

          • Il me semble que pour les marchandises, le trajet magasin-domicile de l’acheteur rend le reste marginal, et que la tendance actuelle à reporter les habitants des campagnes loin des magasins est le facteur essentiel d’augmentation des pollutions.
            Mais je voulais surtout rappeler l’idiotie qu’il y a à payer les Français pour que leurs véhicules polluants aillent non pas à la casse, mais polluer plus encore en Afrique…

        • un boeing 747 consomme 14 000 litres par heure et transporte 500 passagers, soit 28 litres par heure et par passager.
          il vole à 900 km par heure, soit il consomme 3 litres au 100 km, il me semble qu’il soutient largement la comparaison avec la voiture, dans laquelle il y a plus souvent 1 personne que 4. et en plus, il peut traverser les mers et les océans, ce que ne peut faire une voiture.
          on peut faire le même calcul avec les porte conteneurs…

          • on va tous aller bosser en Boeing.
            scientifiquement on doit comparer ce qui est comparable pas tout mélanger pour fausser la donne.
            la consommation est une chose,
            le calcul du ratio est autre chose dépendant de la rentabilité il est évident qu’il faut quelques connaissances scientifiques pour éviter de telles erreurs
            un 747/ 400 qui transporte 400 passagers plus du fretil consomme dans le cas le plus favorable 14.520 l/h
            un airbus a 300 consomme 6.5 tonnes /h
            il y a en permanence dans le ciel plus de 5.000 avions dans le monde voir en temps réel la carte lien ci dessous des vols dans le monde.

            https://fr.flightaware.com/live/
            les réacteurs, et les moteurs maritimes n’ont d’autre part absolument aucun système de filtration des particules émises.
            les automobiles filtrent actuellement entre 99 et 99.6 % de ces particules
            il est vrai que les avions et les bateaux ne polluent pas !d’après les ecolos !

            • « on doit comparer ce qui est comparable »
              Personne d’autre que vous n’ose la comparaison avion/voiture, en affirmant « les autos à côté, c’est de la rigolade ».

              « absolument aucun système de filtration »
              C’est faux.

              Croire obtenir la détaxation des autos en taxant les bateaux et les avions est un argument idiot. Vous ne détaxerez pas votre utilisation de l’automobile en proposant de taxer autrui. Vous n’y parviendrez qu’en refusant toutes les taxes par principe.

              Même logique pour l’ISF. Ce n’est pas en réclamant le rétablissement de l’ISF pour les riches que les classes moyennes échapperont à l’impôt. C’est au contraire en refusant toute forme d’impôt, pour n’importe qui, que vous parviendrez à faire reculer les taxes.

              Du point de vue du parasite étatique, les classes moyennes sont collectivement beaucoup plus riches que les riches, de même que les voitures sont collectivement plus faciles à taxer que les avions et les bateaux.

              Vous échapperez à la taxe si et seulement si vous refusez toute taxe par principe, mais pas en taxant autrui.

              • @cavalgnac
                merci pour cette démonstration , çà fait du bien

              • je ne parle pas d ‘échapper a quelle taxe que ce soit.
                je parle de consommation de carburant ; si vous n’êtes pas capable de faire l’analyse ,abstenez vous de toute critique , de répondre a coté de la plaque , d’affirmer ,et dire que c’est faux.
                vous devriez retournez cagne  » physique prepa » ça vous ferait le plus grand bien
                un avion consomme X kérosène , un bateau Y fioul lourd (le plus poluant ) , une auto a une consommation de y l/k n’allez pas me dire qu’une auto avec 5 passagers consomme moins qu’une avec un seul passager! d’un coté consommation de l’autre ratio deux choses totalement différentes se mesurant dans des domaines distincts.
                quand au système de filtration des particules des navires et des avion il est nul , et ça, tout les intéressés le savent . demandez a un commandant de bord (mon frère la été pendant 18 ans) il pourra vous renseigner sur la pollution aérienne !
                mais peut être étés vous a la pointe du progrès , comme ces » je sais tout » qui en fait ne savent pas grand chose.

                • La consommation n’a de sens que par rapport au service rendu. C’est donc bien la conso par km x passager qui importe pour le transport de personnes. Et c’est la conso par km x tonne qui importe pour le fret.

                • « je parle de consommation de carburant »

                  Fort bien. Alors, pour cadrer les choses, le transport aérien représente 4% de la consommation totale d’énergie et spécifiquement 12% de la consommation de pétrole. Les bateaux représentent 2 et 6% respectivement. Le reste de la consommation de pétrole se répartit entre le transport routier et ferroviaire, les automobiles, les centrales thermiques et comme intrant dans la production de produits finis. On note que l’utilisation du pétrole dans les centrales est l’usage le moins pertinent de ce produit et serait avantageusement remplacé par l’énergie nucléaire. Taxer les avions et les bateaux ne baissera que très marginalement les taxes sur les automobilistes par compensation, ceci d’autant moins que les impétrants iront faire le plein chez les voisins qui ne les taxent pas.

                  Quant au système de filtration des particules des bateaux, les émissions ne posent vraiment problème que dans les ports, lorsque les bateaux font tourner leurs machines à quai. C’est pourquoi les ports modernes proposent des alimentations électriques pour favoriser l’arrêt des machines. En pleine mer en revanche, les émissions de particules sont un non-sujet, ce qui n’empêche pas les bateaux de construction récente de disposer de filtres pour se donner une image écolo. C’est vraiment pour complaire aux pleurnichards puisque ça ne sert à rien.

                  « On va tous aller bosser en Boeing. » Le fait que certains se déplacent en avion ne vous regarde pas, ni de près ni de loin. Mêlez vous de ce qui vous regarde !

                  Au total, la revendication contre la taxe est légitime, mais l’exigence de taxer les autres est stupide. Au-delà du caractère infantile de la revendication qui consiste à réclamer des taxes chez les autres (avions, bateaux, ISF pour les riches…) mais surtout pas chez soi, c’est le principe même d’une taxe sur l’énergie qui doit être combattu, pour soi-même mais également pour autrui. Faute de quoi la revendication est nulle et non avenue.

          • vous avez oublié de parler des motivations du transport….celui qui prend sa voiture c’est surtout pur aller bosser , celui qui prend l’avion c’est surtout pour les vacances…ça n’a pas d’intérêt?

            • ben non ce sont les voyages d’affaires qui augmentent

            • Les motivations relatives à l’utilité des actes économiques ne regardent que ceux qui les réalisent. Nul autre qu’eux n’à la compétence pour les juger.

              Si on rentre dans le petit jeu malsain du jugement pseudo-moral systématique envers autrui (grande spécialité de l’escroquerie écologiste), il faut craindre d’en subir les conséquences en retour. Ce moralisme dévoyé est le plus court chemin vers les rapports de force, vers la violence généralisée, parce qu’en bout de raisonnement, c’est la justification utilitariste de la vie elle-même qui sera mise en cause. D’ailleurs, certains écologistes parmi les plus extrémistes proposent déjà en toute décontraction un génocide de masse au nom d’une prétendue surpopulation qui n’existe que dans leurs têtes.

      • il est vrai que libé c’est la science infuse ! les chiffres sont la qui parlent , et ne peuvent être contestés ! +le reste c’est de l’intox pure et simple , car les chiffres ne peuvent être contestés sauf par libé le quotidien de la gauche gaucharde !

    • bah quand vous dites machin pollue plus que truc..vous devez préciser un peu le bidule.. la « pollution » n’est pas juste un nombre..qu’on peut dire plus grand qu’un l’autre..
      et donner des sources…

      en outre un discours sur la pollution doit être accompagné d’une réflexion sur les conséquences de la pollution qui sont aussi multiparametriques.
      pour faire court moins polluer est parfois jugé inutile ( mais c’est quasiment toujours coûteux)..

      pour préciser comparer deux sources de pollution n’est pas pertinent si elles sont associées à deux activités distinctes.

      un exemple tiré de l’actualité l’élevage est responsable de l’émission 12% des gaz à effet de serre d’origine humaine.. .ce genre de propos n’a d’intérêt que quand il est placé dans un cadre..sinon…il n’a aucun interet.

      parler d’une source de pollution par rapport à une autre a néanmoins l’intérêt de rappeler que la lutte contre la pollution n’est pas une question scientifique mais d’abord politique. Les « scientifiques qui participent à ce genre de discours sont des militants qui se croient légitimes à décider du monde de vie des gens…

  • exellent article très realiste, plein de bon sens; En effet , ce n’est pas la gesticulation de quelques bobos écolos en recherche de notoriété qui empêchera la terre de tourner; des réchauffements et des glaciations, il y en a toujours eu, et l’homme s’est adapté,ainsi va la vie sur terre. il faut vraiment faire tout notre possible pour lutter contre cette propagande fumeuse du réchauffement climatique QUI N’EXISTE PAS sinon dans la tête de politiques malhonnêtes qui nous manipulent ,GIEC en tête qui ne comprend aucun scientifique mais seulement des politicards avides de reconnaissance, Ce sont des escrocs intellectuels des plus dangereux qui préfèrent sacrifier des populations entières dans la misère pour assouvir leurs soifs de pouvoir.

    • il se peut que le réchauffement climatique existe , il est en cours depuis la dernier glaciation.. mais les causes nous échappent..
      que les écologistes se focalisent sur la gestion des déchets , çà c’est visible

      • « . mais les causes nous échappent.. »
        Pas exactement. Le réchauffement de la Terre est la conséquence des paramètres de Milankovic. Depuis 6.5 milliards d’années.

      • Le climat et en particulier la température de la planète sont influencés par l’activité solaire elle-même sujette à des cycles (11 ans, 150 ans, … les cycles de Malancovic étant du très long terme).
        Le deuxième facteur est l’inertie océanique qui retarde de 20 à 30 ans les variations venues de notre étoile.
        L’effet de serre vient loin derrière et ne fait que réguler la température en surface.
        Dans les 10000 dernières années nous avons eu deux fois beaucoup plus chaud qu’aujourd’hui (sous les Romains et au Moyen âge), et pourtant nous sommes toujours là, le corail aussi…

    • Je pense que globalement on peut dire que nous sommes dans une phase de réchauffement qui a commencé au 19ème siècle et qui a suivi une période froide avec le minimum de Maunder.
      Ce qui pose problème c’est bien l’origine de ce réchauffement. L’hypothèse du réchauffement anthropique via une augmentation de la concentration des gaz à effet de serre et une hypothèse qui arrange pas mal de monde mais qui pour l’instant n’est qu’une théorie qui n’a encore reçu aucune vérification expérimentale (le fameux ‘hot spot’ subtropical qui devait valider le rôle clé du CO2 n’a jamais été expérimentalement démontré). Elle se heurte aussi au fait qu’elle ne permet pas d’expliquer les phénomènes climatiques observés dans le passé qu’ils soient de type réchauffement (optimum romain ou médiéval) ou de type refroidissement (minimum de Maunder par exemple) : ce qui est pour le moins gênant pour une théorie sensée expliquer des faits. Certes les tenants de la théorie anthropique réfutent d’un revers de main ce constat soit en minimisant la valeur réelle des hausses de températures observées dans les périodes passées, soit en les limitant géographiquement, soit en mettant en avant la rapidité de la hausse des températures actuelles soit encore en gommant sans vergogne leur existence (courbe en crosse de hockey de M. Mann). Un examen un peu objectif et approfondi des observations passées montrent facilement que ces réserves sont peu justifiées.

      • La teneur en CO2 atm est montée en fin du XXème siècle en même temps que l’ère industrielle et de ses rejets. Mais c’est purement fortuit, au XXème siècle les cycles solaires ont été riches en taches solaires et très chauds pour la planète. Le CO2 atm vient du dégazage des océans car il est (loi de Henry) en équilibre avec le CO2 dissous, issu des sédiments, qui augmente avec la température des océans, principale masse réchauffée par notre soleil. Quand deux courbes A et B sont parallèles, soit A est cause de B, soit B est cause de A. Les écologistes (consciemment ou non, mais ceci est une autre question) ont choisi la première solution, mais pas de chance c’est la seconde la bonne, erreur de débutants.
        Les cycles d’activité solaires évoluent relativement vite et nous conduisent dans quelques années (20 ans tout au plus compte tenu de l’inertie océanique mais probablement moins car nous avons déjà atteint un minimum solaire en fin du cycle 24, voir les articles de la NASA) à un refroidissement général, comparable à celui de la « mini période glacière » de la fin du XVIIe siècle (minimum de Maunder, que vous citez Jardinier), qui sera hélas possiblement renforcé par l’accroissement observé de l’activité volcanique de la planète (poussières atmosphériques).

        Article récent annonçant le refroidissement climatique:
        https://www.express.co.uk/news/science/1048495/long-range-weather-forecast-warning-solar-minimum-maximum-space-news

        • De toute façon, toute élévation de température planétaire quelle qu’en soit l’origine conduira à une augmentation du taux de CO2 dans l’atmosphère à cause du dégazage des océans. Il y a bien sûr aussi la part anthropique qui s’y ajoute mais le problème est quand même pris à l’envers et ça ne nous donne pas l’explication finale !
          Comme vous le faites remarquer, il y a depuis longtemps une corrélation établie entre tâches solaires et climat planétaire qui est, je crois, parfaitement ignorée par les modèles actuels en vogue. A ma connaissance seule la théorie du danois Stenmark qui relie la densité nuageuse au rayonnement cosmique atteignant la terre, fournie un début d’explication permettant de relier l’activité solaire et le climat terrestre. Elle est d’autant plus intéressante que, compte tenu du parcours du système solaire dans la galaxie, il est tout à fait plausible que la terre traverse des zones de densité de rayonnement cosmique très inégale et que de ce fait une faible activité solaire (faible densité de taches solaires) ne devrait pas systématiquement conduire à un refroidissement important tel que celui observé durant le minimum de Maunder : ceci correspond bien aux observations.
          Le projet CLOUD du CERN devait approfondir ces hypothèses mais il semble que le climat (sans jeu de mot) délétère qui règne autour de la question climatique ne permette plus un véritable débat scientifique.

  • « ….La véritable écologie ne plaide pas pour une dictature où l’homme doit obéir à une nature fantasmée par une élite représentant le « bien ».
    Le gouvernement et la plupart des élus sont incohérents et raisonnent avec des raccourcis stupéfiants d’incompétence et d’arrogance. Le nombre d’âneries véhiculées quotidiennement sur les énergies renouvelables, le diesel, le nucléaire, et surtout le « sauvetage de la planète », est ahurissant. …. »
    J’ai fait un résumé. Si quelqu’un a le Tel de Benalla pour lui envoyer, pour qu’il le renvoie a Choupinette ?

  • il faut bien que les écologistes , Fondations , ONG et Politiques prennent du Fric , le lavage du cerveau avec la Complicité ÉTAT et MEDIA
    L’escroquerie du 21ème siecles , Ils vont vous taxer le droit de vivre !!! vous polluer !!!
    plus d’héritage, vous devez , vous repentir !!!

  • Quelle est ma religion ?

    -J’ai peur d’une punition divine qui s’abattra sur la terre par la faute de l’homme

    -Je peux racheter mes péchés avec des (indulgences) / taxes carbones

    -Je fais un jour de régime spécial le (vendredi)/ lundi

    -Je crois n’importe quelle annonce faite par un membre (du clergé) / d’une ONG

    -Je pense que tout ce qui se passe sur Terre est (la volonté de Dieu) / lié au réchauffement climatique

    -Je suis prosélyte pour répandre la bonne parole

    -Toute personne qui remet en cause la foi suprême est un mécréant

    Vous l’avez deviné, j’adhère à l’escrologie moderne…

  • N’oublions pas que l’Allemagne, qui a fermé ses centrales nucléaires par idéologie pastèque (vert dehors, rouge dedans), ne produit pas son électricité avec du vent mais avec du charbon, de mauvaise qualité (lignite), enfumant ainsi toute la partie nord de l’Europe!

    • et qui rachète de l’énergie nucléaire française quand il y a manque chez elle…hypocrisie puissance 1000

    • en plus on lui vent un paquet d’électricité nucléaire

    • ama connaissance elles ne sont pas fermées encore; me trompe je?

      • Non, je crois qu’il y a encore 13% de l’électricité allemande d’origine nucléaire. Ce qui fait qu’un peu plus de 60% de l’électricité n’est pas renouvelable.
        Actuellement il y a un battage médiatique énorme sur le fait que l’Allemagne vient d’atteindre à peu près 40% de renouvelable dans sa production électrique mais cela représente une production annuelle qui ne résout en rien le problème de l’intermittence .La production renouvelable serait bien en moyenne de 80% voire 90% qu’il faudrait toujours avoir en réserve une puissance pilotable capable de compenser les périodes sans vent et/ou sans soleil.

  • Nous savons que nous ne maitrisons ou comprenons scientifiquement que la partie congrue des phénomènes physiques qui conditionnent le fonctionnement des forces qui nous environnent. Donc prenons le temps d’étudier, analyser, comprendre, toute cette mécanique et d’apporter des preuves sur son fonctionnement avant de se lancer dans des précautions périlleuses pour l’homme. En un mot comme en cents : ne pas se jeter dans la gueule du monstre en ayant seulement peur d’être en retard d’une connerie.

  • duglimbule , vous avez raison , les écolos vont vous traiter de terroriste et que vous dites n’importe quoi !! je plaisante .. Et quand vous demandez que la taxe carbonne pour les avions ( kérosène ) y soit assujetti , comme pour tankers , oh là là , c’est pas possible L’ÉTAT Francais n’a aucun pouvoir !!!
    Pas la peine de faire des réunions de cop 21 etc.. beaucoup d’argent dépensé puisque chaque ÉTAT fait comme bon lui semble !!!

    •  » beaucoup d’argent dépensé puisque chaque ÉTAT fait comme bon lui semble !!! »
      Pas exactement. L’immense majorité des taxes censées répondre au fameux réchauffement climatique émane de Bruxelles. Mais la France en rajoute une bonne dose.

  • Les ONG pourraient concentrer leurs efforts à faire nettoyer par les états ou nettoyer eux-mêmes (car il jouissent de soutiens financiers énormes de la part de ces mêmes états) les continents d’ordures qui s’installent au milieu des océans et d’éduquer les populations des pays où ils interviennent à ne pas prendre la planète pour une poubelle? Il est probable que le résultat serait immédiatement constatable. Mais il est vrai que ce serait moins « fun » que de faire croire à tout le monde que nous sommes au bord du précipice, en restant assis dans un bon canapé au milieu de son salon ou en dégoisant sur une chaine d’information continue.

  • Bizarre , ni le ministre de l’écologie , ONG etc ..etc .. ne fasse une loi pour interdire nos vehicules touriste , Bus , poids lourds d’être envoyé en Afrique finir leur vie et de poller un max , Bref une moralité de merde de ces gens
    cela génère tellement d’argent , de subventions etc…

  • Intéressant ce débat. A chacun son point de vue :
    – L’écologie se doit de préserver l’environnement, ce qui implique respecter l’homme (qualité de vie).
    – Qu’ils en aient besoin ou pas, le nucléaire risque d’être abandonné (momentanément ?) par certains pays. (une grosse erreur de Mutti Merkel en Allemagne)
    – Le gouvernement et la plupart des élus sont de fait très cohérents : leur objectif est de rester au pouvoir. Le « pschitt » invoqué s’appelle de la sublimation en physique (passage d’un état solide directement à un état gazeux) ; c’est bien ce qui risque de se passer, et de nous débarrasser de la secte en question. Il faudra exactement 5’ à un politique/parti pour changer d’avis et faire volteface quand ce sera dans son intérêt.
    – L’écologie n’est ni une secte, ni une religion ; mais l’écologie politique est une secte, en espérant qu’elle ne devienne une religion.
    – Le réchauffement climatique n’existe pas : les statistiques ne se réchauffent pas. Il y a bien un réchauffement de la planète, mais ça c’est un autre débat.

  • l’aveuglement médiatique et politique autour de l’écologie n’est pas sans rappeler l’aveuglement en faveur du communisme (léninisme, stalinisme, maoisme, khmers rouges), aveuglement issus des mêmes « élites » qui conduisent les peuples à la misère et à l’oppression. Le rigolo là dedans c’est que le communisme était aussi un désastre environnemental ….

    • @henir33 : Cela n’a rien d’étonnant. Ce sont les mêmes, nourris au même biberon trotskiste caractérisé par la violence pour imposer leur propre vérité révélée.
      A noter leur étroite parenté avec le premier écologiste de l’Histoire, ascète végan et au régime sec qui exaltait la Sainte Nature à tout moment, j’ai nommé Adolf Hitler, qui lui aussi a tenté d’imposer ses convictions par la force au monde entier.

  • tout le monde semble d’accord, et tout ce qui est dit est raisonnable, fondé
    mais hier soir ,l’émission Quotidien, 5 jeunes(j’ai pas suivi la raison de leur présence)
    à la question: votre préoccupation pour l’avenir
    en coeur,l’environnement, le changement climatique

    le soir du réveillon, à table, tous les poncifs environnementaux ont été récités,et même s’il y a un léger flottement quand on argumente, on sent bien que c’est profond, enraciné .
    Ca va être dur de remonter le courant, car c’est un vrai tsunami

    • Au réveillon du nouvel an, c’était plus simple: nous n’avons parlé de … rien.
      Parce que mes hôtes étaient écolo conscientisés, bourrés de contradictions (ah, le futur voyage de cet été aux antipodes…), pas de jardinage, mais achats de produits bios avec moults emballages, et connaissant mes opinions, tout a été esquivé.
      Bref, réveillon d’un mortel ennui.

    • @Jojoletaxi: Si vous saviez comme mes collègues sont capables de répéter au mot près les « infos nationales »…

      J’ai plus l’impression d’assister à un jeu de société ou le but est de savoir répondre aux questions « société »

  • Très bon article sauf :

    « Mais s’il n’est pas en mesure de faire disparaître la planète, il peut disparaître de sa surface. »

    Pensez-vous réellement cela ? Il peut bien sur retourner à l’age de pierre ou du moins s’enfoncer dans une longue période d’obscurantisme suite à une guerre civile (dont on prend le chemin).

    Mais l’humanité à survécu à des glaciations et au réchauffement, à toutes sortes de guerres et d’épidémies. L’humanité survivra de toutes façons. Simplement elle nous sera étrangère, adora d’autres Dieux et aura d’autres lubies …

  • Excellent!!! Je ne sais pas qui a écrit ce texte ou cette fable mais il sonne juste!!! J’adore!!!

    Mamie se rebiffe !

    A la caisse d’un supermarché, une vieille dame choisit un sac en plastique pour ranger ses achats.

    La caissière lui reproche de ne pas se mettre à l’écologie et lui dit :  » Votre génération ne comprend tout simplement pas le mouvement écologique. Seuls les jeunes vont payer pour la vieille génération qui a gaspillé toutes les ressources !  »
    La vieille femme s’excuse auprès de la caissière et explique :
    – Je suis désolée, il n’y avait pas de mouvement écologiste de mon temps. »
    Alors qu’elle quitte la caisse, la mine déconfite, la caissière ajoute : – « Ce sont des gens comme vous qui ont ruiné toutes les ressources à nos dépens. C’est vrai, vous ne considériez absolument pas la protection de l’environnement dans votre temps.
    Alors, un peu énervée, la vieille dame fait observer :
    – A cette époque on retournait les bouteilles de verre. Le magasin les renvoyait à l’usine pour être lavées, stérilisées et remplies à nouveau. Les bouteilles étaient recyclées, mais on ne connaissait pas le mouvement écologique.
    Elle ajoute :
    – De mon temps, on montait l’escalier à pied : on n’avait pas d’escaliers roulants et peu d’ascenseurs.
    – On ne prenait pas sa voiture à chaque fois qu’il fallait se déplacer de deux rues : on marchait jusqu’à l’épicerie du coin.
    Mais, c’est vrai, on ne connaissait pas le mouvement écologiste.
    -On ne connaissait pas les couches jetables : on lavait les couches des bébés.
    – On faisait sécher les vêtements dehors sur une corde
    – On avait un réveil qu’on remontait le soir.
    – Dans la cuisine, on s’activait pour préparer les repas ; on ne disposait pas de tous ces gadgets électriques spécialisés pour tout préparer sans efforts et qui bouffent des watts autant qu’EDF en produit.
    – Quand on emballait des éléments fragiles à envoyer par la poste, on utilisait comme rembourrage du papier journal ou de la ouate, dans des boîtes ayant déjà servi, pas des bulles en mousse de polystyrène ou en plastique.
    -On n’avait pas de tondeuses à essence autopropulsées ou autoportées : On utilisait l’huile de coude pour tondre le gazon.
    – On travaillait physiquement ; on n’avait pas besoin d’aller dans un club de gym pour courir sur des tapis roulants qui fonctionnent à l’électricité.
    Mais, c’est vrai, on ne connaissait pas le mouvement écologiste.
    – On buvait de l’eau à la fontaine quand on avait soif.
    – On n’utilisait pas de tasses ou de bouteilles en plastique à jeter.
    – On remplissait les stylos dans une bouteille d’encre au lieu d’acheter un nouveau stylo.
    – On remplaçait les lames de rasoir au lieu de jeter le rasoir entier après quelques utilisations.
    Mais, c’est vrai, on ne connaissait pas le mouvement écologiste.
    – Les gens prenaient le bus, le métro, le train et les enfants se rendaient à l’école à vélo ou à pied au lieu d’utiliser la voiture familiale et maman comme un service de taxi 24 H sur 24.
    – Les enfants gardaient le même cartable durant plusieurs années, les cahiers continuaient d’une année sur l’autre, les crayons de couleurs, gommes, taille- crayon et autres accessoires duraient tant qu’ils pouvaient, pas un cartable tous les ans et des cahiers jetés fin juin, de nouveaux crayons et gommes avec un nouveau slogan à chaque rue. Mais, c’est vrai, on ne connaissait pas le mouvement écologique !
    -On n’avait qu’une prise de courant par pièce, et pas de bande multiprises pour alimenter toute la panoplie des accessoires électriques indispensables aux jeunes d’aujourd’hui.

    ALORS VIENS PAS ME FAIRE CHIER AVEC TON MOUVEMENT ECOLOGISTE !
    Tout ce qu’on regrette, c’est de ne pas avoir eu assez tôt la pilule, pour éviter d’engendrer la génération des jeunes cons comme vous, qui s’imagine avoir tout inventé, à commencer par le travail, qui ne savent pas écrire 10 lignes sans faire 20 fautes d’orthographe, qui n’ont jamais ouvert un bouquin autre que des bandes dessinées, qui ne savent pas qui a écrit le Boléro de Ravel… (pensent même que c’est un grand couturier), qui ne savent pas mieux où passe le Danube quand on leur propose Vienne ou Athènes, etc. mais qui croient tout de même pouvoir donner des leçons aux autres, du haut de leur ignorance crasse !

    MERDE à la fin !

  • alain Duhamel a répété plusieurs fois « une vérité »:
    « L’écologie est un sujet trop important pour le laisser dans les mains des écologistes.
    Les écologistes (qui n’ont rien a voir avec les écologues) se comportent comme des religieux intégristes.
    Ils ont des croyances contre lesquelles la science ne gagnera jamais.PB : des mensonges/conneries même répétés mille fois n’en deviennent pas des vérités pour autant. En 2009 on nous a dit, vous allez baisser les phyto de 50%! On leur a répondu que c’était impossible au jours d’aujourd hui ! Les agri n’y sont pas arrivé alors ont les insultes, alors que même les expérimentations officielles (reseau dephy pour le principal) arrivent a peine a 15% de baisse (14.5%) en grande culture avec des groupes d’agriculteurs motivés accompagnés par groupe de douze par un ingénieur agronome a mi temps pour les aider!!!!!
    Les écolo et le ministre de l’agriculture insultent ( en les qualifiant d’incompétents pas sérieux dans les efforts, bla bla …), les agriculteurs alors que ces groupes « référent » n’y arrivent pas non plus et qu’ils sont forcement au courant de ce fait! (résultats groupe dephy disponible sur le site ECOPHYTO PIC). C’est devenu plus qu’UBUESQUE. Un monde de fou ou les dingues/illuminés/mafieux de l’écologie prennent la mains sur tout

  • il n’y a aucune alternative, le niveau écologique d’une idée, d’un comportement, d’un produit, se définit par une équation mathématique exhaustive, tant que vous ne voyez pas cette équation mise en avant, c’est qu’on est entrain de vous mentir.

  • vous n’y comprenez rien, trop subtil pour la plèbe
    il nous faut rattraper notre retard sur l’Allemagne
    sur l’endettement?
    non, non
    sur le taux de chomage?
    non non
    sur la transitude écologique et durable, chez eux c’est une éclatante réussite

    https://stopthesethings.files.wordpress.com/2017/08/sa-highest-power-costs-table.png

    et ne croyez pas une seconde qu’ils vont abandonner cette riche idée, la clique écolo veille,

    on pourrait aussi tenter de rattraper les USA?
    ben non, ces gens sont des cons, pas subtils pour un sous

    je vous parie que la transitude sera approuvée par une majorité citoyenne lors des débats, cela ne fait pas un pli

    on trouvera bien à faire payer les riches

  • Ah une bonne nouvelle !

  • Où lisez vous que l auteur défend la thèse du réchauffement climatique d’origine anthropique ?

    • L’auteur, dans cet article ou dans d’autres, met en avant l’argument carbone en faveur du nucléaire. C’est inutile. Il faut que le monde du nucléaire se ressaisisse et qu’il reste scientifiquement crédible, d’autant qu’on va entrer dans peu de temps dans une période froide et qu’on aura besoin du nucléaire pour se chauffer.

  • vous avez un frère Alan » en Caledonie?

  • Excellent article. Je ne saurais écrire mieux!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Quand il a prononcé devant quelques rares partisans son discours de Marseille, on pouvait supposer qu’Emmanuel Macron se laissait aller à une « grosse blague », comme on dit précisément à Marseille. La démesure de son propos était excusable car il devait infléchir son discours vers la gauche puisque la cité phocéenne était entièrement acquise à Mélenchon. D’ailleurs les critiques ont relevé que l’expression « planification écologique » était de Mélenchon lui-même !

Mais les choses se sont aggravées et il semblerait que le grand projet ... Poursuivre la lecture

L’échec d’une institution – entreprise, État, organisation, parti politique – a généralement de nombreuses causes, mais la principale d’entre elles est souvent l’enfermement dans des modèles mentaux contre-productifs. Le récent échec des écologistes à l’élection présidentielle en est un bon exemple, dont d’utiles leçons peuvent être tirées au-delà du seul champ politique.

Même s’il était finalement attendu, le score de 4,63 % obtenu par son candidat Yannick Jadot représente une cruelle déception pour le camp écologiste. Mais il est sur... Poursuivre la lecture

Ah les seventies ! L’ORTF, Le Petit Rapporteur, les reportages de Daniel Prévost dans le village de Montcuq et les batailles de boudin blanc ! Ce ne sont sans doute que des ouï-dire pour les plus jeunes, mais le parfum de l’impertinence ne s’est pas totalement évaporé.

Peut-être que quelques-uns se souviennent encore de cette interview d’un grand chef étoilé qui, à la question posée par un des joyeux compères de l'émission de Jacques Martin et Stéphane Collaro : « pourquoi les grands chefs sont tous des hommes, alors qu’à la maison, ce... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles