Transition énergétique : si on changeait de cap avant de ruiner le contribuable ?

Les milliards d’euros dépensés par le consommateur, et les dizaines de milliards d’euros à venir auront finalement servi à développer l’industrie photovoltaïque asiatique.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Empty wallet by NoHoDamon(CC BY-NC-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Transition énergétique : si on changeait de cap avant de ruiner le contribuable ?

Publié le 6 novembre 2017
- A +

Par Michel Gay.

Par un soir froid sans vent de janvier 2020, en rentrant du travail, les Français poussent un peu leur chauffage. À 19h00, tout s’éteint. C’est le black-out, la coupure généralisée de courant mettant en péril la vie de millions de citoyens.

Comment a-t-on pu en arriver là, et où sont les responsables ?

Dans son scénario 2050, l’ADEME a prévu que la part de production d’électricité soit de 17% pour le solaire et 63% pour les éoliennes.

Ce soir là, les trois quarts des éoliennes sont au repos (par manque de vent) et les panneaux photovoltaïques ne produisent rien dans le noir.

Les barrages hydrauliques turbinent déjà à plein régime (à condition qu’il ait plu les semaines précédentes).

Importer de l’électricité d’Allemagne (ou d’ailleurs) est impossible. Il y fait nuit aussi, et ce pays a le même problème à résoudre puisque l’absence de vent est général sur l’Europe.

Les réserves «pilotables à la demande» de production d’électricité nécessaires pour faire face aux besoins de cette soirée sont… insuffisantes. Elles ont tout simplement été sous estimées (voire « oubliées ») dans le scénario ADEME.

Pourtant, dans un scénario 2050 non plus « 100% renouvelable » mais « 100% nucléaire », la plupart des coûteuses capacités complémentaires fossiles d’appoint seraient inutiles.

Même à 10 milliards d’euros (Mds€), le réacteur nucléaire EPR de Flamanville (1650 mégawatt) serait rentable. Il produira environ 700 milliards de kWh aussi la nuit, les jours nuageux et sans vent, pendant au moins 60 ans (avec des arrêts pour recharges et maintenances), soit trois fois plus longtemps que l’éolien ou photovoltaïque, et quasiment sans besoin de stockage. Ce sera certainement utile à la France.

Le capital initial investi est deux à trois fois inférieur à celui nécessaire pour produire la même quantité d’électricité photovoltaïque préconisée par le rapport ADEME «100 % renouvelable».

En ajoutant les futurs coûts de démantèlement de l’EPR (un milliard d’euros), d’exploitation et de maintenance sur 60 ans (3 Mds€), du combustible, de son retraitement et de la gestion des déchets, le prix de l’électricité nucléaire est, et restera, imbattable, entre 5 c€/kWh et 7 c€/kWh.

L’indépendance énergétique apportée par le photovoltaïque ou les éoliennes est impossible à cause de leurs productions aléatoires et intermittentes, tandis que celle du nucléaire est aujourd’hui acquise.

Le Grenelle de l’environnement avait promis que l’énorme effort demandé au consommateur français pour financer le solaire photovoltaïque et l’éolien allait créer de l‘emploi et réindustrialiser notre pays. Il n’en est rien. C’est même le contraire.

Nos quelques rares champions industriels du solaire photovoltaïque ont dû déposer le bilan. EDF Energie a même été prié de racheter Photowatt et Evasol, par exemple, afin de masquer ce gâchis.

Les milliards d’euros dépensés par le consommateur, et les dizaines de milliards d’euros à venir, du fait des obligations d’achat sur 20 ans par le biais de la CSPE ou d’autres taxes, auront finalement servi à développer l’industrie photovoltaïque asiatique qui fournit 90 % des capteurs solaires installés en France, ainsi que les industriels éoliens en Allemagne et au Danemark.

Avant d’être amené à constater ce désastre en se lamentant avec la phrase usuelle « comment a-t-on pu en arriver là ? », ne serait-il pas urgent de dire : « désolé, on s’est trompé« , et de changer radicalement de cap ?

Voir les commentaires (24)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (24)
  • Que ça fait plaisir d’entendre enfin le langage de la sagesse !
    L’Allemagne a voulu arrêter ses centrales atomiques pour satisfaire les Verts et est maintenant le pays le plus pollueur d’Europe ! Les Verts bloquent les engins d’extraction de charbon en plein air ! Ha, Ha !! Hulot au chômage, le plus vite possible !

    • Mais aucun journaleux des merdias ne parlera de ce charbon allemand qui nous pollue ….

      Les « z’écolos » ? Vite au poteau !

      • Les écologiste sont les pires ennemis de la planète… et du genre humain, car ils ne connaissent rien à l’écologie ni à l’économie! De plus totalement dépourvus de bon sens.

  • Bonjour, ce qui semble tout de même bizarre, c’est l’absence d’information sur un plan d’aménagement du territoire en bornes de recharge électriques…alors, pipeau, comme d’habitude le ministre ?

  • parce que le coeur du programme deep vert ( il y a des verts tout à fait fréquentables aussi) est de considérer que nous sommes trop riches..et que l’appauvrissement quasiment inévitable qui va de pair avec tout ce qui relève de cette logique verte étant inacceptable pour l’opinion, il faut le dissimuler. Parfois les gens le font en toute bonne foi . Imaginons que intermittence doive etre palliée. Clairement le point essentiel est une capacité de stockage , et c’est ennuyeux plus vous voulez diminuer la probabilité de black out plus vous augmentez le coût du stockage. Et si on veut disposer de cette capacité de stockage ..il faut la tenir « pleine  » tout le temps.

  • On n’a encore pas mal de marge avant d’être ruiné (le consommateur) par la politique énergétique.on va simplement perdre notre avantage nucléaire par rapport aux autres pays européens.n’est ce pas le but de l’UE de faire converger les économies ,le social et l’industriel pour faire de l’Euro une vrai monnaie commune ?

  • Pas brillante, effectivement, la situation énergétique électrique en Allemagne. https://www.electricitymap.org/?page=country&countryCode=DE&wind=false&solar=false

  • Il ne faut pas compter sur nos politicards pour réfléchir, reconnaître s’être trompé et changer de cap. Faire la fortune de la Chine et de la Corée est tout ce qui compte pour eux!

  • Faut-il rappeler qu’il n’y a pas un seul scientifique chez ces « z’écolos » de mes fesses ???

    Des gauchistes voilà ce qu’ils sont !

  • C’est bien gentil, mais quand on aura fait la vraie vérité des prix sur le kWh nucléaire, le contribuable l’aura peut-être un peu mauvaise. Et je vous fais grâce, par gentillesse, du surcoût lié à un éventuel accident nucléaire, type Tchernobyl ou Fukushima…

    • « faire la vraie vérité », je crois que ce genre d’occupation pour branquignol nous coûte très cher elle aussi, quand il suffirait de constater la simple vérité telle qu’elle existe.

    • Tchernobyl c’est la conséquence de l’incurie des collectivistes, Fukushima c’est une paille par rapport aux destruction du tsunami (15 000 morts et nbres villages détruits). Mais un tsunami c’est la gentille Gaïa, c’est naturel, donc on en parle pas.

      • Fukushima, c’est aussi une conséquence de l’incurie (sauf qu’elle n’est pas collectiviste), mais heureusement que nous en France, nous avons l’ASN la plus belle et la plus forte du monde…
        Ceci étant, la radioactivité se soucie assez peu de savoir si c’est un gouvernement de bolchéviques ou de capitalistes qui l’a libéré et elle ne fera pas moins de dégâts dans un cas que dans l’autre…

        • quelles ont été les conséquences sanitaires de tchernobyl selon vous?

          le fait est que le nucleaire a produit beaucoup de jus pour moins de morts que les autres énergies..
          mais l’argument du risque d’un gros accident aurait été un moyen d’empêcher le développement du nucleaire..si les habitants avaient été é respectés. du moins sans doute.

        • Le tsunami, c’est 15000 morts, mais ce ne sont pas des bons morts.
          Les bons morts ce sont ceux qui vont dans le sens de votre discours.
          La centrale n’a tué personne (un ouvrier avec une leucémie de mémoire). Gaîa a tué 15000 japonais.

          • Pour les morts dus aux radiations, cela dépend si vous faites confiance aux chiffres de la « police » ou aux chiffres de ceux chez qui se manifestera un cancer dans les décennies qui viennent…
            http://www.lepoint.fr/monde/fukushima-5-ans-apres-l-effarant-bilan-11-03-2016-2024557_24.php

            • Les chiffres venant de journaleux convertis écolos sont de grossiers mensonges, comme leur campagne contre les OGM l’a démontrée. L’idéologie du Monde est bien orientée, comme le prouve ses articles.
              Les cancers sont difficilement imputables puisqu’ils apparaissent en vieillissant, même si vous n’avez jamais été exposé aux radiations. En fait c’est seulement l’augmentation des cas dans une population donnée qui la fait apparaître. Mais il est impossible d’en dégager la cause, si c’est dû à une irradiation ou à un dérèglement cellulaire. Vous êtes un ignare scientifique comme tous les écolos!

    • La vraie vérité? Vous voulez dire la vérité des écolos extrémistes? De toute façon ce n’est PAS le sujet. La question est d’où viendra le courant quand il n’y aura ni vent ni lumière pour l’éolien et le photovoltaique, gros malin? D’ailleurs même tout compris, ils fournissent une électricité bien plus chère, car eux aussi ont des frais cachés.

  • certains en vivent très bien de l »écologie.. alors ils font et n’importe quoi pour garder leur intérêt financier c’est leur gamelle…

  • Votre hypothèse de départ est erronée, tout le monde ne se chauffe pas à l’électricité.
    Il faut envisager deux cas , les maisons individuelles ,les appartements ,dans les deux cas ,l’électricité ne sert qu’au frigo eclairage loisir, cette consommation est ridicule et compatible avec le renouvelable.
    La maison individuelle est chauffee u gaz au bois ou grâce à un pompe à chaleur
    L’appart est au gaz ,
    Le chauffage électrique pur ne conserne que la rénovation de logements anciens à bas cout….souvent complété pas de l’appoint pétrole ou gaz.

    Reste un problème la généralisation de la voiture électrique…mais ,même dans cette perspective catastrophique il y a des solutions comme l’utilisation de leur batterie en tampon pour la fourniture d’électricité générale.on peut imaginer un partage entre voitures peu utilisées et les autres..mais en urbain ,la voiture est peu utilisée..quant aux banlieusards, les transports en communs seront obligatoires.
    Comme quoi , c’est possible avec pas plus de contraintes que maintenant….et pas moins de co2 car le gaz sera l’unique source d’énergie de demain si le nucléaire disparait.

  • Votre excellent article devrait être à la une de tous les journaux dans tous les media auxquels on peut avoir accès à l’heure actuelle, y compris à l’étranger!

  • Le gestionnaire du réseau électrique RTE a prévenu mardi qu’il pourrait être amené à prendre des mesures « exceptionnelles » allant jusqu’à des coupures programmées cet hiver pour assurer l’alimentation des foyers français. Des arrêts de centrales non prévus ou des conditions climatiques hors normes « pourraient fragiliser l’alimentation électrique des Français » pendant les mois les plus froids, indique RTE dans son bilan prévisionnel. (Le Figaro du jour). Mais nos crétins comptent sur plus d’intermittent encore!

  • Les français n’ont toujours pas compris ce que le terme intermittent veut dire, que les éoliennes et le photovoltaïque ne fonctionne que quand les circonstances le permettent, à savoir vent et lumière. Lorsque les deux manquent pas de jus pour éclairer, chauffer, cuisiner, jouer ou regarder la télé ou l’ordi.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Jean-Pierre Riou et Michel Gay.

Notre système énergétique serait bien meilleur aujourd’hui sans l’impéritie des dirigeants de ces 25 dernières années. Il est nécessaire de reconnaître les fautes passées afin de donner aux jeunes l’envie de faire autrement et de fournir les efforts nécessaires pour construire un monde plus confortable pour tous car la décroissance n’est pas une fatalité.

 

Interroger le passé

Seule une analyse honnête des fautes du passé permet la justesse du diagnostic présent et la mise en place... Poursuivre la lecture

Les dirigeants français et européens maltraitent le nucléaire depuis 20 ans.

Résultat : alors que la France rayonnait dans le monde et dominait l’Europe dans l’industrie nucléaire pendant les années 1990, les Américains confortent maintenant leur position en Europe en remportant l’appel d’offre pour une première centrale nucléaire en Pologne.

 

La Pologne s’engage dans le nucléaire américain

La Pologne, où le charbon est toujours prédominant pour sa production d’électricité, opte pour le nucléaire. Le 28 octobre 2022... Poursuivre la lecture

Tétanisé par le spectre d’une catastrophe socio-économique sans précédent, le pouvoir panique.

Dans son courrier au PDG d’EDF daté de vendredi 4 novembre 2022, Agnès Pannier-Runacher lui demande « de tout mettre en œuvre pour dégager de nouvelles marges de manœuvre permettant de passer l’hiver », ce qui, selon elle, « passe par la maximisation de la production renouvelable de l’entreprise » et par un recours accru « de manière anticipée à une puissance des concessions hydroélectriques » jusqu’ici limitée par l’existence d’une redevance... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles