Fermeture de Fessenheim : l’État, patron voyou

Pourquoi Emmanuel Macron ne vient-il pas faire un pèlerinage à Fessenheim pour expliquer aux salariés et aux élus qu’il détruit leur outil de travail parce que tel est son bon plaisir pour satisfaire des « amis » politiques ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Fermeture de Fessenheim : l’État, patron voyou

Publié le 27 janvier 2018
- A +

Par Jean Fluchère.

Est-il imaginable qu’un conseil d’administration, dominé par les représentants de l’État, décide de détruire une usine capable de fonctionner sans problèmes pendant encore au moins 20 ans contre toute logique industrielle, financière, environnementale et sociale ?

Cette usine, c’est la centrale nucléaire de Fessenheim !

Quelles sont les raisons possibles ?

Est-elle obsolète sur le plan de la sûreté ?

Aucunement, répond l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) indépendante. L’exploitant EDF est le premier responsable de la sûreté de ses installations et n’a jamais attendu que l’ordre d’arrêt soit donné par l’ASN pour arrêter définitivement ses installations.

Est-elle obsolète économiquement ?

Bien au contraire, Fessenheim est la centrale dont les installations sont totalement amorties et dont le coût de production du kilowattheure (kWh) est le plus bas du parc nucléaire.

En outre une grande partie des modifications post-Fukushima est déjà réalisée.

Produit-on moins cher ailleurs ?

Non. Il ne s’agit pas d’une délocalisation.

A-t-on trop de production électrique en France ?

Non. Et si c’était le cas, EDF arrêterait l’installation qui lui coûte le plus cher !

Émet-elle des produits nocifs pour l’environnement, des gaz à effet de serre comme les centrales à charbon et au lignite du voisin allemand ?

Absolument pas. L’électronucléaire est l’un des moyens les plus propres pour produire de l’électricité. Même les centrales au lignite et au charbon émettent outre le cortège des gaz et poussières de combustion, des produits radioactifs contenus dans le charbon, des métaux lourds et des produits halogénés.

La diplomatie française ne semble pas intervenir auprès du gouvernement allemand pour demander la fermeture des centrales polluantes. Et pourtant les Allemands émettent deux fois plus de gaz à effet de serre par habitant que les Français.

Les conséquences

Environ 2 200 emplois directs et indirects de haut niveau de qualification sont liés à cette usine qui va disparaître d’une zone de la Plaine d’Alsace déshéritée sur le plan industriel.

Mais qui est donc ce « patron voyou » qui va mettre 2 200 salariés au chômage ? C’est le gouvernement français qui a pour préoccupation majeure l’emploi !

Il faut oser le faire, surtout quand le Président de la République va en grande pompe dans le Nord inaugurer un projet d’usine de Toyota qui devrait créer 800 emplois !

Pourquoi ne vient-il pas faire un pèlerinage à Fessenheim pour expliquer aux salariés et aux élus qu’il détruit leur outil de travail parce que tel est son bon plaisir pour satisfaire des « amis » politiques ?

Voir les commentaires (28)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (28)
  • Elle a un gros défaut ,elle empêche l’importation d’électricité d’Allemagne ,Allemagne qui ne sait pas quoi faire de son électricité verte !

    • Voisin allemand dont le système d’acheminement est proche de la rupture puisque cette fameuse électricité verte utilisée par l’industrie énergivore ne vient plus de la centrale nucléaire voisine mais de l’autre bout du pays.
      D’après le responsable du réseau, la charge oscille actuellement entre 85 et 95%, par temps clément ! Il prétend que le moindre coup de froid risque de tout faire sauter (source ARD)

  • Bonjour,
    Vous changerez (((peut-être??))) d’avis quand les centrales, délabrées, en Ukraine et en Blgaria, vont commencer à péter les unes après les autres ((il paraît qu’on cherche à leur imposer des améliorations des contrôles et de la sécurité… pour leur piquer leurs derniers restes budgétaires)).

    • on parle ici de Fessenheim qui n’est pas délabrée !

      • C’est un classique de ceux qui veulent tuer le débat: on saute aux extrèmes, on compare fessenheim a des centrales délabrées. Autre exemple Deneuve signe un texte réclamant la liberté d’importuner, on l’accuse de justifier le viol.

        • Bonsoir,
          A tous les DOKTOR ALLWISSEND qui ne se fient qu’à leur « instinct », et qui détestent lire des réponses soigneusement circonstanciées ; qu’il me soit permis de signaler modestement que cette façon de faire est UNE FACON DE CLAIREMENT, tous, LES RESPECTER ;

          De préciser que je ne suis NI pour Ni contre le maintien en activité de la Centrale de Fessenheim. Je n’ai aucune prétention à détenir LA Vérité sur cette question complexe ;

          De rappeler, quand même, qu’en Juillet 1914, tout le monde placardait joyeusement « NACH BERLIN » sur les murs de nos villes de France, et se disait sûr et certain d’y arriver « en trois semaines sans trop de mal ». Après « £a guerre en dentelles » ((Bataille de Fontenoy, 11 mai 1745)) on avait désormais « £a fleur au fusil », la Censure, et les Tribunaux Militaires d’exception contre les Kasandra. On sait ce qu’il advint à Verdun, sur la Somme, dans les Dardanelles, etc….. de cette partie-de-plaisir assurée, garantie.

          Je vous souhaite quand même un très-bon week end.

    • Toujours à parler de risques mais il n’y en a pas sur ‘une centrale nucléaire , zero risque .vous n’avez pas peur des centrales chinoises ,pakistanaises et autres pourtant toutes situees dans des pays corrompus..beaucoup plus que chez nous !
      Fesseinem…en théorie ,elle est éternelle comme une voiture ou tout objet réparable !

    • @Hugo et si l on suit votre raisonnement lumineux, fermer Fessenheim va améliorer la situation en Ukraine. .. oh wait …

      • Bonsoir,
        Bien sûr que non………… en effet!!!!!!!
        Sur votre objection personne ne vous contredira.
        Par contre, il est vraiment triste, effrayant, de constater le nombre de ceux qui, perpétuellement, Ne-Doutent-De-Rien….. et ricanent – et qui n’ont jamais rien appris : Ni ce qu’est un Transuranien, ni ce qu’est la Période d’un Elément fissile ((≠ fissible)), et toutes sortes de choses encore mal élucidées : Surtout, quand leur combinaison diabolique peut dégénérer en un-rien-de-temps sans avertissement déchiffrable.
        C’est terrifiant.
        Car, en cas de crise, les réactions-en-chaîne ne laissent AUCUN DELAI aux équipes de secours pour analyser, inventer les parades, et mettre en œuvre les procédures qui endigueraient un tant soit peu l’apocalypse.
        C’est tout le drame de Tchernobyl.
        La catastrophe monstrueuse évolue tellement vite que les équipes les plus aguerries n’ont fait qu’aggraver les maléfices diaboliques, et des centaines de volontaires y ont laissé leur peau sans avoir compris ce qui leur arrivait….. à commencer par les Chefs qui faisaient autorité.
        Voyez Wikipedia:
        On y explique à peu près l’impuissance et la panique. Alors même que, pour les incendies classiques on simule obligatoirement, « à blanc », les situations désespérées, dans les locaux professionnels ((exercices d’évacuation, etc…)), et que ça n’empêche pas tous les affolements, le jour fatidique…..
        Le ministre et marin Jean-François Deniau rappelait souvent que « Trop fort n’a jamais manqué » ((75 bateaux chavirés, dizaines de morts, dans le Fastnet Race, le 14 août 1979, Amirauté britannique complètement dépassée, secours incapables d’approcher les survivants…..)). Ce que disaient déjà les Romains à leur façon « Qvos perdere vvlt Ivpiter dementat ». Autrement dit, le courage n’est PAS de nier le danger!!!

  • En France les centrales nucléaires sont en parfait état, et fonctionnent très bien, malgré les perturbations dues aux éoliennes. C’est un outil rentable; il ne faut pas céder à de soit-disant écologistes hostiles au progrés.

    • En parfait état ?
      Oui, alors des centrales dans lesquelles la CGT fait la pluie et le beau temps, est-ce bien raisonnable sur le long terme ?

      • Il existe une solution qui est quand même beaucoup plus simple que de se casser la tête à savoir si une énergie, atomique ou non, est rentable, fiable, écologique ou tout ce que vous voulez ; surtout lorsque cette énergie est centralisée et fait l’objet d’un monopole d’État.

        Cette solution consiste à laisser chaque foyer et entreprise produire sa propre électricité soi-même ! C’était le cas avant la guerre, une époque où les tramways et trolleybus étaient monnaie courante dans les villes et dont les exploitants produisaient leur propre électricité sans passer par l’État. Avant que le communiste Charles Mongaulle n’arrive au pouvoir, fasse ses dégâts et nationalise à tout va !

        Aujourd’hui, on sait faire des microturbines à gaz dont la taille est très compacte et qui délivrent de manière fiable, sans déchêt nucléaire ni quasiment aucun polluant (que du CO2 qui n’a rien d’un polluant) de l’énergie à grand rendement.

        Pourquoi donc ne pas permettre à tous les foyers d’avoir de l’électricité propre, fiable et pas cher ? Ah mais oui ! Areva, EDF, Alstom,… les sovkhozes à la française, le bel héritage du Général !

  • C’est le gouvernement français qui a pour préoccupation majeure l’emploi !

    Ah bon ? Avec un euro de plus par jour sur sa fiche de paie, le salarié français va stimuler la croissance et l’emploi.

  • Jean Fluchère, Jean Fluchère… S’agit-il du Jean Fluchère qui a été directeur de la centrale nucléaire du Bugey ?
    Le plaidoyer pour maintenir en vie la plus ancienne centrale nucléaire française est émouvant. Mais si cette centrale était ma voiture, je me poserais quand même des questions sur sa capacité, vu son âge, à ne pas me péter une durite sur l’autoroute…
    Il paraît aussi que cette centrale, qui se trouve sous le niveau d’eau du Grand canal d’Alsace, est située dans une zone sismique, dont la dernière crise a quand même détruit Bâle et dont la valeur précise, surtout, n’est pas connue (c’était il y a quelques siècles). Il n’est pas impossible que celle-ci ait été sous-estimée quand on a dimensionné la résistance de la centrale…
    A part ça, tout va très bien, madame la Marquise !

    • et en plus, elle est exactement au point de chute de ce « machin »

      http://www.lalibre.be/actu/planete/cette-station-spatiale-chinoise-menace-de-s-ecraser-sur-terre-en-mars-ou-avril-5a6b2897cd70b09cefdf1716

      faudra se grouiller

      sinon, pour la bagnole, j’ai une 356B de 1965 qui roule parfaitement, et qui provoque les regards envieux des sans dents

      bref, un bijou à conserver

      • Pour reprendre votre comparaison avec les voitures, ce n’est pas l’année de construction qui compte mais la conception et la qualité de construction.

        Votre Porsche de 1965 roule parfaitement, sûrement parce qu’elle a été bien construite au départ et que sa maintenance est aisée. Alors que bon nombre modèles pourtant bien plus récents ont provoqué bien des pleurs et des grincements de dents à cause de défauts de conception.

    • concernant la zone sismiquen, c’est vrai que Bâle a été détruite il y a quelques siècles, on n’a pas besoin de toute notre science moderne pour savoir que l’Alsace est en zone sismique – d’ailleurs les maisons à colombage sont un type de construction anti-sismique.
      Mais de là à dire, comme ça a été fait lors d’un débat présidentiel, que c’est la seule centrale française en zone sismique… il serait utile de se renseigner un peu sur le sujet.

  • http://www.lefigaro.fr/environnement/2011/04/10/01029-20110410ARTFIG00124-manifestation-pour-l-arret-de-la-centrale-de-fessenheim.php
    https://reporterre.net/Manifestation-pour-l-arret-de
    http://www.sortirdunucleaire.org/Manifestation-pour-l-arret-de-la
    http://www.rue89strasbourg.com/fessenheim-arret-opposants-80738
    Cherchez l’erreur: depuis 2011 voire même avant, une grande majorité de personnes voulait l’arrêt immédiat de la centrale (liens ci-dessus) et maintenant que cette centrale est en passe d’être arrêtée, les gens manifestent et traite l’état de voyou.
    Je pourrais penser que les gens sont des girouettes, si une personne peut m’expliquer, elle sera la bienvenue !!!

    •  » une grande majorité de personnes »
      Non. Et des gens manifestaient pour la fermeture ; à présent, des gens sont contre. Ce ne sont pas les mêmes. C’est tout.

  • Allez dire aux Alsaciens que la centrale de Fessenheim n’est pas délabrée : vous verrez comment vous serez reçus ! J’aime autant vous prévenir : gare à vos fesses !

    Quant à l’auteur de cet article qui écrit « l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) indépendante », j’aimerais qu’il m’explique alors pourquoi dans ce cas figure la mention « au nom de l’État » sur la page officiel de présentation de l’A.S.N. : https://www.asn.fr/L-ASN.

    • Cessez de faire des amalgames entre vous et vos copains paranos et les alsaciens!

      • Cessez d’écrire n’importe quoi !

        • Si ce qu’il écrit ne vous plait pas, vous n’êtes pas obligé de le lire. Et si ce que vous écrivez n’a pas de sens logique ou scientifique, ne vous étonnez pas de vous faire contredire.

          • Il est vrai que la réplique de mon contradicteur est pleine de « sens logique [et] scientifique », surtout lorsqu’il parle de « [mes] copains paranos » : de qui parle-t-il ? Je ne savais pas que j’avais des copains paranos …

            Et la vacuité affligeante du commentaire de mon contradicteur ne répond toujours pas à la question que je soulève – et qui a du sens logique et scientifique ! – : si l’A.S.N. est indépendante comme l’affirme l’auteur de l’article, comment se fait-il alors que la mention « au nom de l’État » figure sur la page officielle de présentation de l’A.S.N. ?

    • Ah bon ? Pourtant, une énorme majorité de mes « pays » n’en ont absolument pas peur. Tout comme moi, d’ailleurs qui n’en suis qu’à une trentaine de km.

    • Pour la petite histoire, l’ASN était auparavant une direction du ministère de l’industrie. Difficile de moins indépendant de l’Etat.
      La transformation en agence a été notamment motivé par le fait que les règles de la comptabilité publique et la gestion des ressources humaines y sont beaucoup plus souples.
      Sur le fond, rien n’a changé. Cette agence représente bien le point de vue de l’Etat. Etat qui par ailleurs détient la majorité du capital d’EDF, censé être contrôlé par l’ASN.
      Schizophrénie apparente. Car depuis l’origine, le nucléaire français est aux mains exclusives de l’Etat.

    • 100% des alsaciens que je connais sont contre cette fermeture décidée par des politiques, pour des raisons politiques. Mais il faut dire que j’en connais pas tant que ça, je n’y a passé que les 20 premières années de ma vie et je n’y ai laissé que ma famille élargie.
      « Vos » alsaciens ne sont pas LES alsaciens. Merci de laisser ceux qui ne partagent pas vos opinions tranquilles.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Depuis juin dernier, les Pays-Bas sont le théâtre de blocages et manifestations. Agriculteurs et éleveurs s’opposent à un plan de réduction drastique des rejets d'azote, annoncé par le gouvernement. Pour atteindre l’objectif ambitieux de réduction des émissions - 70 % d’ici 2030 -, ce dernier prévoit de réduire l’utilisation des pesticides, ainsi que le nombre de têtes de bétail.

En effet, l’élevage contribue aux émissions d’azote par le biais de l’engrais, des effluents d’élevage ou encore des déjections animales. Selon le gouvernemen... Poursuivre la lecture

Selon Le Point, un « conseiller » gouvernemental avouerait que, en application d’une directive Européenne de 2018, la France risque une forte amende de 500 millions d’euros pour ne pas avoir suffisamment développé les énergies renouvelables (EnR), notamment éoliennes et photovoltaïques.

 

La France a 40 ans d’avance

La France a 40 ans d’avance dans le domaine de la transition énergétique, notamment dans la production d’électricité décarbonée grâce au nucléaire.

Mais peu importe qu'elle soit l’un des pays européens qu... Poursuivre la lecture

La réponse est simple : par bêtise et par dogmatisme. L’Union européenne, notamment l’Allemagne qui défend son industrie, veut écarter le nucléaire par dogmatisme politique vert antinucléaire en s’ingéniant à effrayer les citoyens.

Ses « élites » utilisent les grands médias pour distiller régulièrement une peur irraisonnée parmi la population, d’autant plus facilement que le sujet est compliqué.

Que l’Allemagne assume ses choix, mais qu’elle veuille les imposer à tous les autres devient insupportable.

De plus, certains pr... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles