Véran : le ministre qui se lamente

Les responsables de la gestion du covid ou de la crise énergétique sont toujours aux commandes, bien résolus à en ajouter des couches.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 5
Screenshot_2020-12-28 (4) A l'Assemblée, colère d'Olivier Véran après le vote sur l'état d'urgence sanitaire AFP - YouTube - https://www.youtube.com/watch?v=XTTP65Pylsg

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Véran : le ministre qui se lamente

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 16 septembre 2022
- A +

Je me garderai de critiquer un ouvrage que je n’ai lu ni ne lirai. J’ai trop de chefs-d’œuvre en attente pour m’éparpiller vainement.

Critiquer les décisions de l’auteur ministre, en revanche, je le puis… Je les ai subies, comme chacun des citoyens de cette nation martyrisée par sa propre technocratie. J’en ai souligné en temps réel les excès mortifères, ce qui ne relevait pas de l’exploit. J’ai, bien évidemment, été qualifié d’idiot par une partie de la meute mais le temps me donne modestement raison.

 

Quel gâchis…

Olivier Véran incarne à merveille la suffisance de la caste des technocrates contemporains, ces condors persifleurs et hautains qui toisent du haut de leur branche le monde d’en bas, persuadés de résoudre toutes ses problématiques à la manière de l’ingénieur. Des stratèges ? Des nains, que l’on a grandis en omettant l’étage supérieur et la crise en a apporté la énième démonstration. Quelle meilleure occasion de sévir que cette pandémie ? Le résultat ? Consternant… Un coût humain et financier colossal et une addition de 100 milliards qui tombe pile à l’heure où frappe une crise sans précédent. 230 000 entreprises à liquider malgré les perfusions d’argent magique, en attendant celles que la facture d’électricité précipitera vers la faillite. Et il faudrait se fader le récit enjolivé de deux années de nuisances afin, je suppose, que le bon peuple se prosterne face à ses mocassins à glands… Oh merci, Olivier pour ton sacrifice…

L’État se rit pourtant des avis périphériques, en général. Il ne retient que les flatteries. Ainsi, a-t-il ignoré les mises en garde des médecins concernant la gestion de la covid. Ainsi, depuis dix ans, ignore-t-il les alertes au sujet de l’incohérence de la politique menée contre la filière nucléaire.

Dans les deux cas, l’État terrorise le crédule.

À grands renforts d’évènements météorologiques banals et sans lien avec le climat, concernant ses choix énergétiques. À grands renforts d’index et de taux d’incidence concernant la pandémie. Un degré en un siècle : voilà la seule réalité. Et 0,3 % de mortalité pour la covid, soit probablement guère plus que la grippe asiatique de 1969. Réalité une fois encore… L’État œuvre impunément contre les intérêts des citoyens.

 

Le dogme a pris le pas sur la raison

La gauche déconstruit le vieux monde mais, à l’occasion, la bonne vieille réalité vient se rappeler aux prodiges qui entendent en modifier le cours. Ayant vidé les caisses, les dirigeants ne sont même plus en capacité de corriger leurs impardonnables fautes. Le vent va tourner et ils le savent. Chers concitoyens, serrons les dents. Chers élus, on ne vous oubliera pas : écrivez, refaites l’histoire si cela vous chante.

Alors, que dire de notre génial ministre ou, plutôt, de son action ?

Les masques, tout d’abord, prétextes à discussion au commencement du cataclysme mais qui ne sont qu’une goutte dans l’océan des incohérences… Pour être honnête je n’ai jamais porté le mien que par considération pour ceux qui lui accordaient une importance. Je n’ai jamais imposé à l’oublieux la moindre remarque hostile. A-t-il pesé sur le cours de l’épidémie ? En avons-nous seulement la preuve par publication ou, une fois encore, le fait de le juger indispensable repose-t-il uniquement sur des avis d’experts ou sur l’inusable bon sens, c’est-à-dire sur du sable ? Sincèrement, je ne le sais pas.

Je sais seulement que le rôle de l’État était d’assurer l’intendance, ça et rien d’autre et il a failli en ce domaine. Le reste relevait de la responsabilité de mes confrères, universitaires ou praticiens de terrain. L’État s’est cru médecin. Il s’est appuyé sur un conseil scientifique qui, privé de publication préalable, n’avançait qu’à tâtons et qui a même parfois servi de prétexte à des décisions qu’il n’avait aucunement approuvées.

Si l’on devait égrener l’arsenal des absurdités imposées par l’État au cours de ces deux ans, Contrepoints devrait acquitter un supplément auprès du service qui héberge ses données.

Célébrons donc le trio Castex Macron Veran et sa ribambelle de diktats : en URSS, on qualifiait les décisions les plus ineptes d’oukases idiots. Au moins ne s’y soumettait-on pas… Étienne de La Boétie nous le répète depuis trois siècles mais on ne l’entend toujours pas : le tyran n’existe que grâce à la soumission de ses citoyens. En matière d’oukases idiots, le trio aura fait preuve d’une inventivité remarquable. Battus, les Soviétiques, éparpillés, anéantis… Commerces agréés par Cerfa, attestations à horaires variables, stations de ski sous surveillance, un jour noir, patients éloignés des structures de soins, praticiens empêchés d’exercer, un jour oui, un jour non, un jour blanc : l’État, roi de la mesure au doigt levé, a concurrencé le virus dans le domaine de la nuisance…

Aujourd’hui, à la manière de son chef en même temps, Véran voudrait être aimé mais l’Histoire est cruelle et les quelques encouragements des rares journalistes qui le soutiennent encore ne devraient guère peser. Et le réseau n’oublie rien.

Au faîte des inepties, le confinement… La balance bénéfice risque n’a jamais pesé en sa faveur. Passé la panique compréhensible de mars 2020, il aurait dû être rangé dans le tiroir des oukases idiots. Le scénario d’une submersion généralisée des services était irréaliste. Cela a été dit, écrit, raillé, ridiculisé… La morbidité et la mortalité ont crû de 3 à 5 % dans toutes les spécialités, la psychiatrie a vécu des tensions inégalées et le moral des adolescents a amorti de plein fouet un embastillage hautement délétère. Quant à l’économie… Doit-on célébrer celui qui a ignoré les mises en garde au prétexte qu’il réalise enfin les conséquences de ses âneries des mois après les faits ? Non, me concernant. Il a été mauvais gouvernant.

Autre lubie, les simulations de répartition des épidémies par compartiment. Elles restent des outils de recherche, toute comme les simulations climatiques. Ceux qui osaient en souligner les limites étaient des obscurantistes antiscience. Résultat : elles ont été systématiquement hors des clous et le président a même prédit 400 000 morts en novembre 2020 sur la base de leurs résultats. Merci la science…

La thérapeutique, ensuite, sujet hautement sensible !

Comme l’État, certains citoyens se veulent médecins mais la médecine, guère plus complexe que de nombreuses tâches, requiert tout de même quelques bases.

L’État est une machine lourde, poussive, bête, têtue qui n’a rien à faire dans ces sujets qui lui échappent. N’oubliez jamais Lyssenko… La médecine, la physique, la thermodynamique du climat, ça fait un peu beaucoup pour le technocrate. Ce sont sans cesse les mêmes écueils.

 

Rien n’autorise un État à décréter la vérité

Comme beaucoup, l’État confond connaître la science avec connaître des scientifiques.

La science traite de données et si l’on prétend parler en son nom, c’est uniquement sur elles qu’il faut s’appuyer. La croissance, l’énergie et les transports étant linéairement corrélés, l’État a appauvri sciemment les citoyens, ce qui me semble relever du délit.

À quand la class action des victimes du froid ? Des victimes des confinements ? Des victimes des défauts de soin ?

À quand la class action ciblant les fake news d’un État qui a répandu la terreur ? Ses chiffres annonçaient une tout autre réalité que celle que l’on observait. Ces manipulations ont été prétexte à rogner les libertés individuelles.

La démocratie a été foulée aux pieds au nom d’urgences imaginaires. Quels que soient les écrits du trio sus-nommé, je ne pardonnerai pas ça et j’espère que l’Histoire en fera de même. Historiens et romanciers de demain, sachez-le : le monde comptait des réfractaires.

La crise qui s’annonce devrait bousculer les équilibres. S’il suffit de quelques écrits, de quelques coups bas et de pleurnicheries indignes d’un ministre pour que nous tournions la page, alors nous sommes fichus et nous le méritons. Ce dernier fait le récit d’une crise « hors norme et inédite » qui n’est jamais que la redite de l’épidémie de 1969. Alors, l’hystérie n’était pas de mise. Plutôt que réhabiliter les artisans de nos malheurs, ne faudrait-il pas profiter qu’ils ont genou à terre pour les frapper un bon et salutaire coup ? Rien de définitif. Qu’ils restent juste au sol un certain temps, loin du pouvoir. Les responsables de la gestion du Covid ou de la crise énergétique sont toujours aux commandes, bien résolus à en ajouter des couches tant que nous ne les aurons pas dirigés vers la sortie. Énergie, santé, voyez où ils nous ont menés.

 

Voir les commentaires (21)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (21)
  • Au trio Macron-Castex-Véran et sa « ribambelle de diktats » il ne faut pas oublier d’ajouter Edouard Philippe, aux manettes jusqu’en juillet 2020 et auprès de qui Castex fait pâle figure en matière d’oukases idiots ! Il serait bon que ceux qui espèrent le retour prochain du grand Doudou aux affaires s’en souviennent…

  • Exposé magistral qui résume parfaitement l’état de nos politiques : des médiocres

  • Et en ce qui concerne la gestion de la Covid je reste persuadé que si on avait traité systématiquement tous les gens contaminés par hydroxychloroquine/azithromycine on aurait eu deux fois moins de morts et pas de Covid long. (C’est hallucinant de ne pas écouter les personnes dont c’est le métier et en plus ça aurait coûté deux balles).
    Pour moi c’est plutôt la prison qu’ils méritent, peut-être que ça leur permettrait de revenir sur terre et de réfléchir à leurs conneries. Et ce n’est pas une raison si d’autres États ont fait pareil, ils se pensent intelligents mais leurs décisions sont stupides.

    • Votre conviction sur ce traitement n’est basé sur aucun essai thérapeutique complet mais sur un sentiment que ça marche parce qu’un anti système l’a dit.
      La vraie question que l’on peut se poser c’est pourquoi les essais thérapeutiques sur ce produit n’ont pas été menés à terme.

      • Procurez-vous les résultats de l’étude Hycovid menée au CHU d’Angers – à la suite de la visite de Macron à Raoult.
        Résultats certes partiels car interruption de l’étude clinique – double aveugle et tout le toutim – au milieu du gué, au moment de la fraude Lancet.
        Mais suffisamment encourageants pour que quiconque d’un peu sérieux se dise : – on tient quelque chose !
        250 patients, moitié HCQ, moitié placebo. A 28 jours : 11 morts sous placebo, 6 sous HCQ.
        N’importe quel labo privé aurait continué.

      • Si vous consultez les statistiques de l’IHU Méditerranée vous verrez que c’est même au-delà de 50 % que les gens ont été sauvés. On les trouve sur YouTube mais bien entendu impossible de les trouver sur les grands médias sponsorisés par l’État. Si ils étaient faux vous pensez bien qu’ils auraient été attaqués. Je vous recommande de regarder la vidéo suivante. https://youtu.be/zVMvWKyCAKI
        Je pense d’ailleurs que si il y a un changement de gouvernement cela sortira. Bien amicalement.

      • « aucun essai thérapeutique complet mais sur un sentiment que ça marche parce qu’un anti système l’a dit. »
        Puisque vous faites référence à un anti système ( Raoult pour ne pas le nommer) Il serait bon de rappeler et de revenir aux conditions initiales du problème: Raoult préconisait un traitement PRÉCOCE dès les premiers symptômes, avec un produit largement utilisé dans le monde entier ( contre le palu entre autres) et qui ne présentait aucun danger SI UTILISE AUX DOSES PRESCRITES. Or les seuls essais thérapeutiques ( que vous passez sous silence) ont été menés dans des conditions différentes sur des patients déjà très atteints et hospitalisés et à des doses différentes de celles prescrites par Raoult, sans doute pour discréditer un spécialiste mondialement reconnu des problèmes infectieux.
        Il est bon de rappeler également que l’anti système RAOULT avait été consulté en 2003 par le ministre de la santé de l’époque ( Mattéi) sur les dangers du bioterrorisme et les moyens de s’en protéger. L’étude conduite par Raoult montrait que le risque (bio terroriste ou pandémie ordinaire) allait devenir sérieux dans les décennies suivantes et qu’il fallait s’y préparer. Ses avertissements étant restés lettre morte, il a retiré la sonnette d’alarme en 2010 sans plus de succès auprès des politiques. Et donc 10 ans plus tard, Raoult a eu tord d’avoir eu raison trop tôt. C’est aussi simple que ça! Documentez vous, tout ce que j’ai mis dans ce commentaire est vérifiable!

      • Un anti système reconnu dans le domaine depuis des dizaines d’années.
        Et il y a de plus en plus de discours sur le fait que les tests du vaccins n’ont pas non plus été fait dans des conditions très très clairs, avec des résultats un peu flou (pourquoi ne pas prendre le 15 premiers jours après l’injection ? « L’anti système » et un autre organisme US l’ont très bien expliqué avec chiffres et tests à l’appuis (certes tests à relativiser, mais qui donne l’idée de l’enfumerie))…

  • De « Les masques ne servent à rien [parce qu’on n’a pas] » à « Nous nous sommes trompés [alors que nous savons que nous avons menti] »…
    Menteur un jour, menteur toujours.

  • On garde toujours l’équipe qui gagne, E Macron a bien gagné les élections ! donc pourquoi changé une équipe qui gagne les élections, E Borne a bien était élu député, M Veran également donc pourquoi changer

    • Vivement se. Rousseau présidente. Avec son droit à la paresse, tous les habitants de France et de Navarre vont vouloir l’exercer!!!. Il est vrai qu’en tant qu’enseignante chercheuse et non enseignante trouveuse, son travail se limite à 218h par an. Elle sait de quoi elle parle.

  • Non seulement ce piètre ministre de la Santé ou gland à mocassins a eu le temps d’écrire un bouquin mais en plus il se permet de régler des comptes avec le Pr Raoult dans ses interviews.
    Aucun devoir de réserve, aucune décence : tout est permis dans le macronie !

    • Je confirme Raoult un homme de la recherche, de laboratoires, un professeur reconnu, estimer par ses confrères et ses patients et les gens honnêtes par contre pour Veran ,il a choisit la politique………………..

    • C’est à cela qu’on les reconnait : ils se permettent tout, sans la moindre décence.

  • Doit-on célébrer celui qui a ignoré les mises en garde au prétexte qu’il réalise enfin les conséquences de ses âneries des mois après les faits ?

    Avec Véreux, les ânes rient 😉

  • Si monsieur Veran est incontestablement un des responsables de la non reconstitution du stock de masques avant la crise covid, vous n’avez pas parlé de sa recommandation du Rivotril dans les EHPAD qui a probablement précipité la mort de nombreux de nos anciens.

  • La seule réponse cohérente à tous ce magma de désinformation orchestré par l’Europe est: vaccination ! Cherchez à qui le crime profite, aux vaccinés on a un gros doute, aux Labos, là oui, c’est l’aubaine: les États se chargent de l’achat des stocks, de la publicité et de la distribution .. et même de l’après vente, comme ces attendrissantes mémoires d’un dictateur médical.

    • Si je dois être soigné je préfère être soigné par Raoult et pas par Véran. Et de penser que cette petite bande de c….s ont essayé de me refiler du vaccin et ont prétendu m’empêcher de me soigner dès le premier jour de la contamination cela me met hors de moi.
      Ils ont vacciné les jeunes de force et qu’est-ce qui va se passer si on découvre que quand ils seront adultes qu’ils ne peuvent pas avoir d’enfants. Souvenez-vous de ce qui s’est passé avec le distilbène, une petite hormone de rien du tout qui permettait aux femmes enceintes de ne pas accoucher prématurément…. une petite hormone c’est quand même moins dangereux qu’un ARNm…..

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
professeur écologie Canada médias
9
Sauvegarder cet article

Chargée comme l'haleine de l'alcoolique un lendemain de cuite mémorable, l'actualité devient difficile à suivre : il se passe trop de choses trop vite, et on a vite fait de louper une information primordiale, une de celles qui changent une vie (au moins). Par exemple, vous ne le saviez pas, vous n'en aviez assez probablement rien à carrer et vous aviez raison mais néanmoins, on apprend qu'Olivier Véran, l'actuel porte-parlote de Gouvernemaman, vient de sortir un livre résumant sa vision de la gestion de la pandémie par le gouvernement françai... Poursuivre la lecture

Il est intéressant de noter que la condescendance morale manifeste et l'imposition de la justice à la manière des pharisiens ont tendance à avoir l'effet inverse, les gens réagissant contre ces diktats, même si « tout le monde sait que c'est bon pour nous ». Vous ne pouvez pas les forcer à changer leurs habitudes ou leurs croyances (et c'est même le contraire qui est généralement la norme).

Une bonne partie de la théorie des politiques publiques consistait à modifier (améliorer) en douceur le comportement des individus (taxes sur les p... Poursuivre la lecture

Par Liz Wolfe.

La rentrée scolaire a lieu lundi pour les écoles publiques du district de Columbia (DCPS), qui exigent - par un vote du conseil municipal - que tous les élèves âgés de 12 ans et plus soient vaccinés contre le Covid-19. En plus des adolescents qui doivent fournir une preuve de vaccination, les élèves de tous âges doivent fournir la preuve d'un test covid négatif avant le premier jour d'école.

La maire démocrate Muriel Bowser a déclaré lors d'un point de presse :

"Nous ne proposons pas d'apprentissage à dista... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles