Les Français privés de ski pour les fêtes

Les Français peuvent prendre le métro mais pas aller au ski. Ni en France, ni à l’étranger.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Photo by Marin Tulard on Unsplash

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les Français privés de ski pour les fêtes

Publié le 5 décembre 2020
- A +

Par Francis Richard.

Les hommes de l’État ne savent pas quoi inventer pour punir les Français qui ne sont pas sages, c’est-à-dire ces grands et petits enfants qui ne comprennent pas que ce qu’ils décident est toujours pour leur bien et qu’ils doivent se montrer obéissants et soumis comme des moutons à qui on ne permet que de gémir, ce qui est sans conséquences : Bêle toujours, tu m’intéresses !

Bien sûr, dans un État nounou, il y a toujours des chouchous : ceux qui ont le droit sanitaire de manifester en rangs serrés ou d’emprunter des métros bondés pour se rendre au boulot avant de rentrer faire dodo par les mêmes métros tout aussi bondés. À ceux-là donc, il n’y a rien à dire, ni à redire, pourvu qu’ils aient sur eux toutes les attestations auto-délivrées et justificatifs requis.

Brimer, réprimer, verbaliser

Mais il y a tous les autres, ceux qu’il faut brimer, réprimer et verbaliser au prix unique de base de 135 euros, entre autres :

  • Ceux qui n’acceptent pas que les produits qu’ils considèrent comme essentiels ne soient pas les mêmes que ceux déterminés par les hommes de l’État.
  • Ceux qui n’admettent pas que les masques hier facultatifs soient devenus par miracle obligatoires en tous temps et en tous lieux.
  • Ceux qui n’ont pas bien rempli leurs attestations auto-délivrées ou qui n’ont pas avec eux tous les justificatifs requis.

Les hommes de l’État ont toujours raison, même quand ils ont tort. Comme tous les petits chefs, ils ne se trompent jamais et ne supportent pas la contestation ou la rébellion. Leurs contradictions ? C’est ce qui fait leur charme. Et puis le ridicule ne tue pas, ça se saurait. Sinon, il y a belle lurette qu’ils ne nuiraient plus aux autres et leur feraient des vacances qu’ils auraient bien méritées.

La lecture n’est pas « essentielle »

Par exemple, face au virus couronné, la lecture n’est pas essentielle aux yeux de ces je-sais-tout-et-mieux, d’autant que ça pourrait donner des idées d’insoumission à leurs esclaves, jusque-là volontaires en grand nombre, comme les sondages semblent le confirmer. C’est pourquoi ils ont fermé les librairies même si on peut dire sans se tromper que dans ces lieux c’est sans danger… parole de marathon man.

Comme les hommes d’État veulent tout contrôler, tout gérer avec incompétence, et ne sauraient donc penser à tout, ils n’ont pas vu qu’il y avait une faille, de taille, Amazon, sur laquelle les reproches ont plu, alors qu’elle n’en pouvait mais. Ces prétentieux et arrogants ne savent toujours pas et ne sauront jamais qu’il y a ce qu’on voit et ce qu’on ne voit pas. Ce qu’on ne voit pas est pourtant essentiel

Contrôles pour ceux qui iraient au ski

Dernièrement, les hommes de l’État se sont penchés dangereusement sur le cas des stations de ski et les Français ont eu droit à un numéro de duettistes où l’improvisation le disputait à l’incompétence, mais c’est normal de la part de deux énarques qui se distinguent comme de juste par leur amateurisme et leur impéritie.

Le 24 novembre 2020, Emmanuel Macron dit qu’il sera impossible d’ouvrir les stations de sports d’hiver avant les fêtes de fin d’année.

Le 26 novembre 2020, Jean Castex enchaîne en disant que les stations de ski pourront rouvrir durant les fêtes de fin d’année, mais que les remontées mécaniques seront fermées :

« Il sera loisible à chacun […] de se rendre dans ces stations pour profiter de l’air pur de nos belles montagnes… »

Le 1er décembre 2020, Emmanuel Macron voit la faille :

« S’il y a des pays de l’Union européenne et hors UE qui maintiennent leurs stations de ski ouvertes, nous aurons en effet des mesures de contrôle, pour d’abord dissuader nos concitoyens d’aller dans des zones où on considère qu’il y a des risques d’infection et pour ne créer – si je puis dire – de déséquilibre avec des stations en France, en Italie ou en Allemagne qu’on serait amené à fermer quand d’autres ouvriraient. Oui, nous aurons des mesures restrictives et dissuasives… »

Le 2 décembre 2020, Jean Castex précise ce que Macron entend par mesures restrictives et dissuasives (en réalité liberticides) :

« L’idée, c’est d’empêcher les Français d’aller se contaminer à l’étranger. On va instaurer une quarantaine avec les préfets limitrophes. Il y aura des contrôles aléatoires à la frontière. Vous serez placés en quarantaine de sept jours et vous subirez des tests. »

Les distorsions de concurrence entre  les stations de ski françaises et les autres

L’autre idée est que c’est une question d’équité à l’égard des stations françaises qu’il prétend défendre après les avoir empêchées de travailler. Comme tout énarque, il a appris à l’école que quand la concurrence ne peut être pure et parfaite, l’État intervient pour pallier les distorsions qu’il a créées : il a ainsi obligé les grandes surfaces à ne pas concurrencer les commerces fermés par ses bons soins…

La calamité du premier confinement n’ayant pas servi de leçon aux hommes de l’État français, ils ont décidé de procéder à un deuxième confinement tout aussi calamiteux. Sur l’autel du virus couronné, plutôt que de suivre l’exemple de pays d’Asie qui ont surmonté la crise sanitaire avec succès, ils ont sacrifié tout le monde ou presque, comme l’ont fait tous les hommes d’État du continent européen ou presque.

Faire surgir l’argent du néant

Pour réparer les dégâts qu’ils ont commis, les hommes de l’État n’ont qu’un mot à la bouche, l’argent, pour indemniser les pertes de recettes et créer des aides spécifiques aux salariés qu’ils ont précarisés.

Comment ? L’État est providence, donc tout-puissant. Il est ainsi capable de faire surgir l’argent du néant, à quelques petites choses près que sont les recours à l’emprunt, aux impôts ou à la dévaluation.

En attendant de payer l’addition, il faut se souvenir de ce que disait Ludwig von Mises de ce tour de magie :

« Un gouvernement est la seule organisation capable de prendre une matière première importante comme le papier, d’y mettre un peu d’encre dessus, et de rendre le tout totalement sans valeur. »

Sur le web

Voir les commentaires (47)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (47)
  • le gouvernement empêche les français d’aller skier à l’étranger  » pour les protéger contre des risques d’infections…. »en même temps , on laisse rentrer en France des étrangers ( 276 000 en 2019 , surement autant en 2020 )dont on ne connait pas l’état de santé….allez comprendre ….

    • Ne cherchez pas de cohérence chez des psychopathes.

      • Schizophrène plutôt non? ?

        • Vous parlez, mais que faites-vous ? Masque, obéissance et trouille.
          Prenez une bonne décision,; incitez à ne pas voter, décrédibilisez ces gens.
          Personnellement, je pense que nos gouvernants actuel sont dépassés par le monstre administratif qu’ils ont tous créé depuis les années 60. Des oligarques presque turcs qui préservent leur situation, pas forcément méchants mais très très radins.
          SI on rétablissait la guillotine sur la place de la République, rebaptisée place de GRève ? Bien sûr, on plaisante, mais ??????

  • Ils nous inventent la société sans loisirs autre qu’écouter le président chaque semaine réciter la messe.
    Cette histoire de neige est aussi stupide qu’interdire les plages ou les parks.
    Sans loisirs et bientôt sans argent, et sans doute sans nourriture par solidarité avec les gens mourant de faim

  • Au-delà d’un confinement généralisé, et non pas appliqué avec parcimonie sur des secteurs ciblés – au nom du sacro-saint principe absurde de l’égalitarisme -, surveillé par des auto-attestations autant inutiles que vexatoires, la démocratie ne peut être qu’en danger lorsqu’un gouvernement considère que la culture (livres, théâtres…), la spiritualité (messes), et les activités sportives et sociales ne font pas partie des éléments essentiels de la vie.
    Dès lors que ce gouvernement oriente également ses actions de telle sorte que la santé n’est plus un moyen pour bien vivre, mais le but suprême à atteindre, les citoyens ne devraient plus douter des dangers d’une telle politique.
    Pourtant, les sondages ne confirment pas ce point de vue. Hélas.

    • Les sondages et ce qu’ils révèlent sont le point essentiel de cette affaire. Les sondages nous disent que les opposants à ces mesures de folie n’ont rien de sensé à proposer. Il ne suffit pas de s’opposer frontalement et bêtement à l’imbécillité pour être intelligent, voilà ce que nous disent les sondages.

      • « n’ont rien de sensé à proposer.  »
        Vous plaisantez?!
        Il suffit de regarder ce qui se fait en-dehors de nos frontières. Des solutions il y en a pléthore.
        La France est un des rares pays à avoir exercé un confinement serré il y a qq mois et à remettre le couvert un 2è confinement, certes moins strict, mais tout aussi délétère et sanitairement inefficace.

        Quant au « confinement » instauré dans la plupart des autres pays (quand il y en a eu un), il n’a rien a voir avec le confinement français. Il suffit d’aller sur les sites des ambassades de France à l’étranger pour en avoir le détail. C’est instructif mais pas en faveur de la France.
        Je vous mets le lien permettant de confronter la mortalité journalière par pays: https://ourworldindata.org/coronavirus
        Rien n’indique que le confinement est efficace, bien au contraire.
        Autre élément intéressant dans ces courbes, la résurgence de cas apparus en septembre est présente dans TOUS les pays, même ou la population est réputée (en France) « obéissante ». C’est donc un phénomène lié à l’épidémie elle-même. Il faut cesser de commodément incriminer le comportement des français.

        Dernier point, des opposants à cette folie administrative, il y en a. Ils ne sont simplement pas audibles car sans relais médiatiques. C’est logique, les médias n’ont aucun intérêt à mordre la main qui les nourrit.

        • Il suffit de regarder ce qui se fait en dehors de nos frontières, parfaitement, mais qui le propose en France ? OK pour le manque de relais médiatiques. Cependant, c’est aussi à ceux qui proposent quelque chose de le faire savoir, et non d’attendre en vain la venue du journaliste qui viendrait les interviewer et leur demander ce qu’ils ont de « sensé à proposer »…
          Pas la peine de vous en prendre à moi et de me rappeler ce que je constate depuis des mois sur worldometers, ça n’est hélas pas moi qui ai les qualités pour convaincre l’homme de la rue. A votre ton, je crains bien, tout aussi hélas, que vous non plus…

          • « Pas la peine de vous en prendre à moi … »
            ??Quid?
            Je répondais à votre commentaire sans aucune moquerie. La contradiction vous contrarierait-elle?

            « A votre ton, je crains bien, tout aussi hélas, que vous non plus… »
            Et bien non, détrompez-vous.
            Il est vrai que montrer les courbes dont j’ai mis le lien aide bcp. 🙂

            • Eh bien si vous étiez sincère, pardonnez-moi, j’ai été énervé de me voir invité comme un gamin à consulter des sites que j’étudie depuis des mois en essayant d’en déduire des lignes d’action.
              Et désolé, mais les lignes d’action qui me paraîtraient sensées reposent sur une incitation des gens à la responsabilité individuelle et au respect d’autrui, certainement pas sur le contre-pied aveugle au degré zéro des préconisations étatiques. Ma conviction profonde est que, par exemple, la grande majorité des gens sont convaincus que le brassage est néfaste, et que, limité entre ceux qui prônent un brassage à tout-va « parce que ça n’est pas si grave que ça et que les interdictions étatiques sont stupides » et les promoteurs des interdictions stupides du gouvernement, leur choix contraint est celui des interdictions stupides du gouvernement, résultant en des sondages qui ne baissent pas pour ce dernier.

        • Pour ce qui est du confinement et des décisions ridicules, la Belgique n’est pas mal non plus. La police a un travail fou à contrôler tout, j’ai bien dit tout.

      • Il y en a encore pour croire les sondages ????
        Il ne faut pas s’opposer frontalement, c’est tellement ^plus simple de tourner les dos, se pencher et baisser son pantalon…
        J’ai bon ?

        • Non, vous avez tout faux. Quand bien même les sondages sont très imparfaits, ils traduisent une absence de consensus pour quelque chose d’autre, seulement contre nos gouvernants. Et si vous ne voyez pas d’autre alternative plus constructive à l’opposition bête et méchante que de baisser son pantalon, et d’en accuser ceux qui voudraient construire et ne pas se contenter de détruire pour offrir la place à des pires, comme depuis des lustres, pas étonnant que nous en soyons arrivés là !

          • Comme si tu avais quelque chose d’intéressant à proposer MichelO…
            Il y a un moment où on ne discute plus, surtout avec des gens qui se parlent entre eux. Le gouverne-ment lui agit en enfermant les Français avec l’aide de la police qui est de moins en moins au service des citoyens mais plutôt là pour les brimer. Tant que les policiers obéiront au pouvoir autoritaire, ils n’auront plus ma sympathie.

            • Ca dépend on est pas tous brimés de la même façon à voir encore la facilité avec laquelle les casseurs de cet après-midi ont tous les droits.
              C’est manif et casse autorisés tous les samedis,j’ai loupé cette annonce du PM .L’anarcho gauche tribale veut son G. Floyd quoiqu’il en coûte!

            • J’ai certainement des choses à proposer, mais évidemment tout le monde ne les trouverait pas intéressantes, et comme aujourd’hui les propositions sont évaluées à l’éloquence du souteneur… En revanche, j’attends avec impatience de savoir ce que toi tu proposes pour éviter que le pouvoir que tu combats ne laisse la place à pire.

              • Eh bien, justement, prenons le droit donné aux médecins de soigner les malades avec tous moyens qui leur semblent adéquats. J’ai suggéré à maintes reprises que ce soit, pour éviter la doctature, en créant un système de certification non-étatique de la compétence médicale. Défendez-vous un tel système, le promouvez-vous, et si oui, comment se fait-il que je n’aie jamais vu cette idée discutée ? Surtout sur un site libéral, le danger de donner au médecin un pouvoir absolu sur son patient et la manière de le contrecarrer ne devrait-il pas faire l’objet de discussions ? Je ne vois que deux possibilités : ou bien mon idée est idiote et personne ne prend la peine de m’expliquer pourquoi, ou bien mon éloquence pour la défendre est totalement insuffisante…

              • Et mon éloquence est suffisamment défaillante pour ne pas avoir convaincu le robot de pré-modération !

        • Avec le pantalon baissé et le dos tourné, sûrement.

      • Si: la seule chose à proposer: Cessez de prendre des mesures stupides, inefficaces, anti-économiques et vexatoires, hors de votre domaine de compétence et laissez les professionnels de santé, médecins et infirmières faire leur boulot. Ils seront à coup sûr certainement beaucoup plus efficaces que les politiques énarques hors sol.

    • Marigal , vous avez , les sondages …octobre 2020 : macron tombe au plus bas dans les sondage ( IFOP)….novembre 2020 : la popularité de macron au plus haut ( institut de sondage YOUGOV ) ….sachant qu’en 1 mois d’intervalle , à part emmerder les Français , il n’a rien fait de spectaculaire ….

      • C’est en effet spectaculaire de voir une telle incohérence chez les sondés ( sauf que ce ne sont peut-être pas les mêmes? Enfin il faut l’espérer sinon: on est mal!)

      • Et qui a fait quelque chose de constructif et spectaculaire ? Mélenchon ? VGE ?

        • Méchancon est devenu millionaire sans jamais travailler.

          Comme le dit l’Arménien, « je serai communiste quand j’aurai les moyens ».

    • L’égalitarisme est un cercle vicieux : un peuple jaloux revendique l’égalité de conditions, et plus il l’obtient plus sa jalousie s’exacerbe.
      Un gouvernant qui s’opposerait efficacement à cette pulsion finit nécessairement par se faire étêter.
      C’est pourquoi nous avons depuis longtemps la « droite » la plus socialiste du monde.
      Voire une « extrême-droite » indiscernable de l’extrême-gauche.

  • Les raisons pour empêcher les gens de partir skier en France ou ailleurs sont iniques :
    a) Mélange des Français venus de régions différentes
    b) Logements en station exigus qui favorisent la promiscuité
    c) Accident de ski qui remplissent les hôpitaux

    C’est trois raisons sont l’aveu de la déliquescence du pays. Comment des Bretons ou des Alsaciens portant le masque pourraient-ils plus se contaminer avec des Savoyards, que des Parisiens portant le masque dans la région parisienne ?
    Les vacances de Noël sont des vacances familiales, les gens de toute façon restent plus enfermés dans des appartements parisiens ou bordelais que des appartements à la montagne parce que dans la journée, ils ne sont pas sur les pentes enneigés.
    Si les crânes d’oeuf de l’Etat n’avaient pas bousillés l’hôpital, il n’y aurait pas de problème.

    • « Mélange des Français venus de régions différentes »

      Eh bien oui, que cela vous plaise ou non, c’est le B.A- BA de l’épidémiologie. Toute amplification du brassage, a fortiori à grande distance, augmente à la fois la contagiosité (le fameux R0) et la rapidité de propagation.

      • Alors que le « micro-brassage » pluri-quotidien des transports en commun français réglementairement ouverts sans limitation, c’est de la rigolade à côté des qq % de français dans les files d’attente des remontes pentes, n’est-ce pas? B.A.BA de l’épidémiologie dites-vous?

        Files d’attente qu’il aurait été très facile d’organiser avec les fumeuses règles de distanciation sociales…

        • Le problème n’est pas que les gens puissent se contaminer dans les remontées, mais de les décourager de venir dans les stations sans assumer de les fermer officiellement. Bien entendu, les décourager de venir dans les stations ne sert non plus à rien question contamination, les gens se brasseront ailleurs, mais c’est essentiel à la propagande gouverne-mentale pour apparaître comme les grands anti-brasseurs auprès des électeurs. Electeurs convaincus qu’il faut faire quelque chose contre ce brassage, mais que — et c’est bien le problème — c’est au gouvernement de décider de ce quelque chose et de le faire porter sur les catégories sociales des autres.

          • Fermeture signifie indemnisation. Comme l’arbre à pognon des autres ne produit pas autant que prévu, l’Etat fera tout pour ne pas payer. Combien d’indépendants ont sollicité une aide qu’ils n’ont jamais eue ?

  • On sent dans cette bande de saltimbanques qui se nomment gouvernement un relent de salle de classe avec les punis au coin et le maître sadique qui rajoute des heures de colle pour les récalcitrants. Le développement mental de Macron se serait-il arrêté à l’âge où il vit Brigitte pour la première fois?

  • Surtout je ne vois pas comment ils vont vérifier qu’un famille qui est partie à l’étranger à fait du ski à son retour en France?
    Il existe encore un état de droit.. Ah non, on me dit que c’est suspendu pour un certain temps!

  • Les politiciens ont inventé la « volonté politique » pour masquer leur déni de réalité.

    D’autre part le mode d’action choisi, compatible (pensent-ils) avec le fait de ménager les copains, les électeurs et les scrupules des « bien pensants » est de ne pas interdire, mais d’emm… les gens.

    Et ça marche car on divise l’opinion. Interdire le ski fait plaisir à une majorité qui ne fait pas de ski. Comme toutes les mesures vexatoires bien dosées, à défaut d’être efficace cela caresse le mulet d’électeur dans le sens du crin.

    • Exact, ceux qui envient les riches sont ravis qu’on les empêche de faire du ski. Ne jamais oublier la jalousie malveillante des français!

      • Parole d’envieux décomplexé : « C’qui m’gêne, c’est pas d’avoir peu, c’est que l’autre ait plus! ». D’où l’adage : « Pour vivre heureux, vivons caché ». Mais le sport favori des envieux est de traquer les gens heureux. Ce n’est pas « Cachez ce sein que je ne saurais voir » mais « Détruisez cet art de vivre que je ne saurais souffrir ». Et comme le secret du bonheur est au coeur de la personne, l’envieux devient un prédateur avide de liquéfier l’autre de l’intérieur. C’est ce que sont chargés de faire les pouvoirs publics qu’ils sont assez nombreux à faire élire : une liquéfaction de la substance même des personnes. Cela passe par des mesures absurdes qui sont imposées par un État devenu bestial avec des réflex d’araignée. Sommes-nous devenus des insectes pour nous laisser ainsi vider de l’essentiel de ce que nous sommes?

    • « Et ça marche car on divise l’opinion. » Vous voyez bien qu’ils pensent à ce qu’ils font. Machiavel aussi. Non ce ne sont pas des improvisateurs

  • Le gouvernement ouvre les stations de ski mais ferme les remontées mécaniques. Comment se fait-il que de pareils crétins aient pu accéder aux commandes?

  • empêcher les Français d’aller se contaminer à l’étranger

    Et de verser la TVA aux fiscs suisse allemand autrichien et espagnol.

    Bande d’en*****

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Malgré des divergences de ton (agressif à l’égard de Biden lorsqu’il s’exprime devant les seuls représentants de la communauté française aux États-Unis, moins pugnace lors d'évènements officiels avec le président de la première puissance mondiale), Macron a peu ou prou déroulé un discours protectionniste lors de sa visite aux USA : après les années de porte-parole d’un libre échangisme sans limites, le président a redécouvert lors de la crise du covid les vertus de la réindustrialisation, à l’instar de tous nos partenaires commerciaux.

Poursuivre la lecture
couverture de Red Mirror  L'avenir s'écrit en Chine
1
Sauvegarder cet article

Lors de la parution française en avril 2021 de Red Mirror, essai assorti d'un reportage photographique original sur les rues chinoises, j'avais déjà souligné le sens profond de cet ouvrage d'un journaliste italien, Simone Pieranni, illustré par Gilles Sabrié, un photographe qui vit à Pékin.

Ces deux auteurs décrivent par le récit et par l'image la vie des gens ordinaires qui peuplent les mégalopoles chinoises. Ce sont les mêmes qui manifestent aujourd'hui en Chine contre le fol maintien d'un confinement assassin pour les malheureux hab... Poursuivre la lecture

La montée en puissance des nationalismes américain et chinois est en train de prendre en étau l’Union européenne et de broyer sur son passage les principes du libre-échange.

Emmanuel Macron, en déplacement aux États-Unis, a critiqué les mesures « super agressives » de Joe Biden en matière de politique industrielle. Dans le collimateur du président français, l’Inflation Reduction Act, qui prévoit de subventionner les entreprises américaines à hauteur de 51 milliards de dollars au détriment de leurs concurrentes, en particulier européenn... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles