Véran estime les députés incapables de comprendre le Conseil scientifique

D’un côté, l’exécutif ignore la représentation élue, ce qui est inquiétant en démocratie, et de l’autre, Il crée des comités sur mesure, d’apparence démocratique, pour légitimer ses entreprises sans concertation aucune.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Véran estime les députés incapables de comprendre le Conseil scientifique

Publié le 22 janvier 2021
- A +

Par Frédéric Mas.

Les discussions du conseil scientifique sont-elles trop techniques pour être évaluées par les parlementaires ? C’est ce que semble penser Olivier Véran, et avec lui le gouvernement Macron.

Lors de la discussion qui s’est tenue à l’Assemblée nationale dans le cadre de la prorogation de l’état d’urgence sanitaire, Olivier Véran a estimé publiquement qu’il n’était pas du rôle des parlementaires d’évaluer les prises de décision du conseil scientifique, dont les décisions « trop techniques » échapperaient à l’entendement ordinaire de nos élus.

Le député Julien Aubert (LR) s’en est ému et a fait plusieurs observations qui méritent d’être citées. Le travail ordinaire des parlementaires est toujours assez technique, puisqu’ils participent à des commissions en charge de sujets aussi compliqués que l’éolien ou la politique énergétique du pays.

Sur les sujets touchant à la santé publique, il existe parmi les députés des médecins qui ne sont pas totalement étrangers aux questions sanitaires, et qui pourraient très bien servir de référents pour les élus. Enfin, le conseil scientifique est une création politique ad hoc d’Emmanuel Macron, ses décisions sont totalement opaques, il n’a de compte à rendre qu’à l’exécutif et ses décisions ont un impact direct sur les libertés publiques qui nous ont été confisquées depuis mars dernier.

Julien Aubert ajoute à juste titre que son président s’exprime sur les plateaux de télévision sans que l’on sache exactement si c’est en son nom ou en celui de président du conseil.

Les députés sont-ils débiles ?

On se souvient qu’Emmanuel Macron s’est fait élire en promettant de remettre à plat l’hyperprofessionnalisation de la vie politique française. En Marche ! – qui deviendra rapidement La République en Marche – choisit ses candidatures pour les élections législatives de 2017 par inscription sur internet en fonction du CV. Une grosse majorité de ses candidats est issue de la société civile, et n’a pas d’expérience politique en dehors de celle toute nouvelle de LREM.

Depuis, les années ont passé et les crises successives, des Gilets jaunes aux retraites en passant par la pandémie, ont changé le visage du macronisme : la société civile célébrée contre le vieux personnel politique est désormais sous tutelle des experts de la bureaucratie sanitaire.

En tout cas les députés sont considérés moins compétents que les citoyens tirés au sort pour évaluer la politique nationale sur le climat ou la couverture vaccinale.

L’exécutif ne juge pas bon de rendre publiques les délibérations du conseil scientifique, mais s’attache à créer des comités de citoyens tirés au sort pour orienter des politiques publiques tout aussi complexes. Là encore, les procédures de désignation des citoyens randomisés laissent aussi à désirer, mais tout le monde au sein du monde médiatico-politique semble se satisfaire de cette démocratie Potemkine.

D’un côté, l’exécutif ignore la représentation élue, ce qui est inquiétant en démocratie, et de l’autre, il crée des comités sur mesure, d’apparence démocratique, pour légitimer ses entreprises sans concertation aucune. Le macronisme, sous régime d’exception, est donc un régime d’experts cooptés soustrait au contrôle des assemblées. Et ce n’est pas près de finir : l’état d’urgence sanitaire a été reconduit mercredi dernier dans l’indifférence générale.

La démocratie libérale est pourtant aussi un exercice d’humilité : elle exige que ses experts se soumettent au scrutin des élus qui matérialisent le consentement aux institutions. Rappeler une telle évidence n’est pas superflu par temps d’état d’exception sanitaire.

Voir les commentaires (59)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (59)
  • Pour une fois je suis d’accord avec Veran : effectivement lesc députés sont très c… , au moins collectivement: qui a vote la fermeture des centrales nucléaires, ou sont les questions techniques au gouvernement sur la covid (m, le ministre vous avez interdit la chloroquine en janvier 2020 , pourquoi, et vous l’avez interdite à nouveau en juin sur la base d’un article frauduleux,pourquoi persistez vous, vous avez promu et achète à grand frais du remdesivir, alors qu’en même temps l’OMS dit que c’est inefficace et dangereux….), vous n’arrête pas de pondre des lois stupides qui emm.. les français, en produisant des effets délétères, vous venez à peine de découvrir qu’il y a au moins 3 millions de fausses cartes vitales, et retraites fantômes…, et la liste n’est pas finie

    • Dans le royaume d’ubu, il est inutile de chercher des explications à des décisions ubuesques, c’est comme ça et pas autrement… Leur derniere absurdité… Non, il n’y a en jamais de derniere, de vrai mitrailleuses ces députés, on n’arrive pas à suivre.

    • Frauduleux? attention aux mots.. et à l’inversion de la charge de la preuve.
      Assez curieusement vous dites chloroquine.si il s’agit d’évaluer la chloroquine et non un traitement donné précis..vous aurez un article foireux.. par exemple dites traitement raoult.. (protocole dose etc..) ça peut s’évaluer..
      EN général les traitements sont autorisés quand des éléments standards de vérification ont été faits! se dépatouiller de la jungle « chloroquine »(ça inclut ceux qui boivent du traitement pour les piscine?) ne peut conduire qu’à des articles assez peu probants..il m’a fallu quinze minutes pour citer l’article et rappeler qu’il pose problème.

      le rétrospectif est difficile..

    • Donc pourquoi on a besoin des députés ? Alors qu’ils sont censés être entourés « d’experts »…

    • Les députés sont quand même plus admissibles que des personnes tirées au sort et au cerveau lavé par des convertis. Quand on voit ce qui a été pondu par ces non-députés choisis par le pouvoir en place, il y a de quoi de se fâcher à la lecture de leurs idioties.

  • De la république en panne on passe à la dictature en marche, M’enfin, comme Dexter, nos élus de tous bords sont pitoyables, lâches ou réellement idiots.

  • Bah..

    La « science » aurait du rester à sa place et le politique itou..

    l’expertise « scientifique aurait du faire son boulot..
    proposer un ensemble d’ actions possibles en face de résultats..en rappelant l’incertitude..
    Et si ces mesures ont liberticides et de nature politique, le politique aurait du faire le sien..representation démocratique..
    choisir..ou qui paye, qui souffre..

    Votre médecin , un expert en santé, vous dit..
    Vous arrêtez de fumer ou diminuez votre espérance vie de x années. Vous décidez . Vous assumez.

    Dans notre cas les politiques essaient de laisser à penser qu’il n’ont « sacrifié personnes » que leur décisions sont optimum « cause que science ».

  • Belle intervention de JL Aubert. Ca change des polémiques stériles. Il pose de bonnes questions!

    • Il en a oublié une de question, où étaient les députés lors du vote? Comment peut on valider un vote qui donne un chèque en blanc à cette équipe de charlots lorsque plus de la moitié des députés sont absents?

  • entre des députés très cons , un gouvernement d’amateurs , et un président qui se prend pour un dieu autant dire que l’on n’est pas sorti du gouffre ;

  • La technocratie hautaine se pare d’une technicité qu’elle n’a pas pour éliminer toute contradiction potentielle. Les instances représentatives sont ignorées au profit d’assemblées de citoyens sans moyens d’investigation et faciles à berner, d’autant qu’elles sont parfois redevables de leur sinécure (CSEE), simulant une démocratie directe pour masquer un autoritarisme bureaucratique.
    Ce qui donne une lueur d’espoir, à l’occasion de cette pandémie, c’est que les citoyens se rendent enfin compte qu’ils élisent des gens impérieux qui font illusion mais qui gèrent leur carrière aux dépens de l’intérêt général. Le fait de court-circuiter les pesanteurs administratives par des agences et des comités ad hoc qui se marchent sur les pieds n’a fait qu’alourdir la technostructure. Il nous faut de vrais hommes politiques pour remplacer ces gestionnaires laborieux et inefficaces, qui aient une vision pour le pays à plus long terme que l’échéance de leur mandat et qui entreprennent notamment une véritable réforme de l’État, en limitant son champ d’action à son rôle régalien : qui trop embrasse, mal étreint.

    • « La technocratie hautaine se pare d’une technicité qu’elle n’a pas … »

      Vous connaissez la courbe de Bradley :

      Les gens qui n’ont pas ou peu de compétences surestiment leurs compétences. Ceux qui en ont un peu en revanche comprennent l’étendue de ce qu’ils ignorent et se sous-estiment. Seuls les plus compétents sont capables de se placer correctement dans l’échelle.

      D’où une courbe qui passe par un premier maximum avant de redescendre et enfin remonter.

      Les technocrates sont manifestement dans la première partie de la courbe !

  • Pour sur qu’une bonne partie de Français sont sacrements cons à commencer par les guignols en jaunes , les cons sont bornés !!!

    • Les guignols en jaune du début du mouvement étaient des travailleurs pauvres, des salariés pauvres qui n’arrivaient plus à vivre de leurs salaires ou de leurs retraites.. Les riches politiques, les riches syndicalistes n’ont pas compris que les hausses de carburant par exemple étaient devenues insupportables pour les pauvres gens.. Ces pauvres se sont fait voler leur mouvement pas la gauche, par les casseurs, par les syndicats, par les antifas.. Pouvez vous le comprendre ? Mouvement gilet jaune, celui du début, mouvement non politisé, mouvement spontané. Je ne suis pas gilet jaune, mais je les soutiens.

      • Françoise, vous avez raison. C’est également ce que je pense pour les avoir rencontrés aux ronds-points. Je n’avais pas de gilet jaune sur mon tableau de bord, je ne klaxonnais pas et je ralentissais toujours. J’ouvrais ma vitre pour qu’ils puissent me parler s’ils le voulaient. Je n’ai rencontré que des gens aimables et courtois qui m’ont toujours laissée passer sans problème.

      • Le mouvement gilet jaune, ce qu’il en reste, est comme l’oeuf après la belette; vous voyez toujours un oeuf, vous le jugez comme tel, mais la belette (politique) l’a complètement vidé de sa substance.

        Mais le premier jour, l’oeuf était bien plein…

    • Dans ce cas, ils sont bien moins cons que les BLM, LGBTQ et autres gamins écolos hein…

  • Difficile de trouver un type aussi arrogant et imbue de lui même que Olivier Veran.

    J’ai longtemps cru que les français faisaient grève ou manifesté pour tout et n’importe quoi. Mais où moment ou ils devraient être devant les portes de l’Élysée avec un échafaudage et guillotine, ils sont aux abonnés absents. Je suppose c’est parce que les grévistes sont habituellement des fonctionnaires et eux ne sont pas concernés par la fermeture de l’économie.

  • Un des mots clef est humilité…
    Suivez les insultes..regardez l’historique des certitudes affirmées….
    Qualitativement tous les elements des discussions actuelles ,mutations incluses, étaient présentés dès les discussions sur le marteau et la danse.

    Pour résumer, à mon opinion, je dirais que depuis le départ la visibilité est de l’ordre de la semaine … et la semaine est aussi le temps necessaire pour que l’epidémie s’étende à un pays..
    Vous avez des rares pays qui réussissent à contenir l’épidémie..à un nombre de cas donnés, qui ont faits de bons choix dès le départ tests et isolement des contaminés et sont stricts depuis le départ..et qui tant que l’epidémie existe quelque part devront poursuivre..
    Les autres…qui ont relâché ou perdu faute de moyens, et qui gèrent à la petite semaine à grand prix.
    de rares pays qui ont décidée de ne pas payer le « prix « ..

    Ceux qui gèrent à la petite semaine sont les plus grandiloquents!!

    • Je veux des députés qui posent des questions et exigent des réponses, quitte à dire « on ne sait pas ». Un politique ne peut et ne doit pas avoir réponse à tout. Mais alors il assume et explique sa décision. Sur la Covid, a part Mme Wonner, bien peu ont posé des questions. Quand aux réponses , on les attends toujours. (par exemple pourquoi fermer les remonte pente quand nos voisins les ouvrent ?)

      • Pour TOUT vote un député doit écrire sur son site internet à l’attention de ceux qui l’ont élu quel a été son vote et les raisons de son vote.
        Ce afin que SES électeurs puissent, éventuellement, en tirer des conclusions.

        Personnellement il est hors de question que je vote pour une personne dont la carrière professionnelle est celle d’un fonctionnaire, par définition « hors sol » (sauf des exceptions que je connais, dont familiales, mais qui ne se présentent pas, eux).

        Avec ce principe il est d’ailleurs très difficile de voter…

  • « Olivier Véran a estimé publiquement qu’il n’était pas du rôle des parlementaires d’évaluer les prises de décision du conseil scientifique »
    Le conseil scientifique n’est pas là pour décider mais pour conseiller.
    Les décisions doivent être prises par le gouvernement.
    L’arrogance de Véran est insupportable, la remarque de Macron concernant la défiance française est inacceptable.
    Les parlementaires sont nos représentants, à qui nous avons délégué notre pouvoir.
    Il est donc essentiel qu’ils soient respectés.
    Nous savons que ce pouvoir n’aime pas les Français.
    Toutes ses tentatives pour nous montrer un peu d’empathie sonnent faux.
    Alors disons leur :
    Vous qui êtes des cadors, vous en avez assez de ces gaulois réfractaires.
    Vous ne supportez pas ce peuple de ploucs qui clopent au volant de leur diesel qui pue.
    Vous ne supportez pas les critiques des péquenots qui ne comprennent rien à votre politique, pourtant la meilleure du monde.
    Alors, démissionnez et laissez nous choisir d’autres chefs.

    • « Les parlementaires sont nos représentants, à qui nous avons délégué notre pouvoir. »
      Ok,affirmation exacte!
      « Il est donc essentiel qu’ils soient respectés. »
      Ok pour ceux d’entre eux qui sont respectables, mais le sont-ils tous? De nombreux exemples prouvent le contraire!
      AMHA, tout a été fait volontairement ou non pour égarer les français: par exemple: on confine toute le monde, malade ou pas. Chez vous un malade confiné contamine tout le monde. Macron vous dit: il faut aérer vos appart 10min /jour; vos virus bien joufflus se répandent dans l’atmosphère et vont contaminer les naïfs qui ont ouvert leurs fenêtres pour aérer. Et là on vous dit masque partout et tout le temps sauf si vous faites du sport! Moi je ne sais pas, mais vous, si vous avez compris quelquechose, je suis preneur!

  • qu’attendent les députés pour censurer le gouvernement ?

  • Elu socialiste médiocre,il ne faut pas oublier d’où il vient ceci expliquant cela,imbu de lui même en permanence et dont l’arrogance est la qualité nécessaire pour oser tenir les propos qu’il tient et la politique sanitaire qui nous emmène dans le mur pour des années.

  • Quand on sait comment l’informatique est comprise et appliquée par un fonctionnaire, ces écarts sont normaux.. Donc, ils doublent les chiffres pour coller à la politique voulue par le gvt, ce sont de bons fonctionnaires,aucune.malignité dans leur action, c’est naturel de faire des courbettes.

  • Le vrai problème est que tant les ministres qu’une majorité de députés sont issus de la fonction publique. Notez que la médecine étant nationalisée via la Sécu et ses règles, ses ARS, ses centaines de milliers d’administratifs qui n’ont jamais vu un malade de leur vie, rentre dans cette catégorie.
    La règle en France étant que plus on est nul plus on est propulsé vers le haut (exemples type: Macron, Hollande, Moscovici, etc.), on a une situation où un super nul qui n’y comprend rien et qui a fait un nombre de c…ries bientôt incalculable, dit à de moins nuls -il y a des exceptions- qu’ils ne peuvent pas comprendre les âneries que son administration fait à longueur de journée!
    Un mélange d’Ubu et de Kafka pathétique.

    • « Ses centaines de milliers d’administratifs qui n’ont jamais vu un malade de leur vie)
      D’une manière générale, ceux médecins (mais également dans d’autres domaines), qui quittent le métier qu’ils sont sensés avoir choisi pour soigner , pour devenir :
      – Médecin de SS (35 heures et bon salaire, pas de garde, pas de réelle responsabilité),
      – Médecin expert (bien payé et « juge », de manière indirecte, les autres, « quel pied » !…),
      – Médecin passant son temps à la télé (moyennant finance, en vue de carriérisme dans l’hopital public , ou politique…)
      – Médecin « accréditeurs » (faire partie des médiocres, voire pire, et avoir le « pouvoir » de « sacquer » les autres)
      – Médecin reconvertis dans les médias ou la politique…

      trahissent leur engagement initial et ne sont alors plus vraiment médecins.
      Il s’agit pour eux d’avoir de gros revenus, soit financiers, soit en terme d’égo.

      Mme Buzin est-elle retourné (si tant est qu’elle soit encore compétente) , soigner des patients ??

      A une époque plus ancienne l’ « écolo » Dominique Voynet, reconnaissant son incompétence (ancienne ou liée à l’arrêt de son activité) s’était même inscrite au chômage à l’arrêt de ses fonctions politiques…

      La nature humaine dans tous ses travers…
      Difficile de s’en affranchir, mais au moins lutter contre cela !

  • Le problème c’est que Véran, très médiocre médecin, très peu présent et ayant très peu exercé selon tous les témoignages, n’est pas non plus capable de bien comprendre ce que lui disent les scientifiques et qu’il n’écoute que ceux qu’il veut.

  • Votre réflexion est aussi valable pour les délires verts.
    Je me pose de plus en plus la question de savoir à quoi sert un député (attaché pieds et mains liés à son parti) et dans ce cas la démocratie, dont, excusez moi, je suis incapable de la définir.
    Etre responsable de ses décisions : OK
    Voter comme un mouton : NON.

  • Dans la Grèce antique, les représentants étaient tirés au sort.
    C’est une bonne façon d’avoir une vraie représentation.
    Sur les sujets techniques, il faut pour éclairer une expertise qui propose des alternatives…
    L’expertise doit être faite sans idéologie, c’est certainement le plus compliqué.
    Sur le domaine de l’énergie, vous n’aurez pas les mêmes alternatives si vous demandez à un collège d’experts verts ou à un autre non dogmatique.
    Dans cette crise sanitaire, nous avons eu les pro chloroquine dogmatique… Beaucoup n’ont pas compris que la science à la vertu de ne pas croire à la première étude venue, les biais étant parfois très difficile à détecter. Le double aveugle permet de se débarrasser de beaucoup de biais mais pas de tous. Donc après plusieurs études, on tranche c’est parfois long.

    • « c’est parfois long »
      et donc peu adapté aux situations d’urgence.

    • Le tirage au sort est une négation de l’expertise. Le collège « d’experts » choisis par les dirigeants politiques en est une autre.
      Un véritable expert donne un avis, et la gamme d’incertitudes associée. Si les faits le démentent, il est discrédité à vie. Et un véritable politique, s’il en existe, admet l’avis de l’expert et l’intègre dans la construction de ses choix. Surtout, l’expert et le politique gardent chacun leur rôle dans leur domaine, et l’expert ne conseille pas, il montre les conséquences des choix et en expose les probabilités. Ce respect de la limite entre les deux est déjà difficile, mais dans notre monde de réseaux sociaux et d’affirmations péremptoires, il a quasiment disparu.

    • C’est ce qui est déjà en place pour info : les députés font appel à des experts sur les sujets qu’ils sont censés leader…

  • Y a-t-il une bonne raison de croire que ce Conseil comprend l’épidémie ?
    Si ses arguments étaient connus, les scientifiques compétents pourraient vérifier. Il est très frustrant quand on est capable de comprendre de s’entendre dire qu’on doit obéir sans broncher.
    Le secret de leurs délibérations contribue à entretenir la méfiance et à discréditer leurs préconisations.
    Nous sommes peut-être en guerre mais le virus n’a pas d’espion, inutile de chuchoter.

  • Avant, je pensais que Mr Véran et ses collègues avaient un égo surdimensionné et une très grande arrogance.
    Maintenant, je réalise que c’est clinique à leur niveau, ça s’appelle un délire mégalomaniaque, et ça se soigne très bien. Faut juste qu’on trouve comment procéder pour les faire hospitaliser contre leur gré.

    • m’enfin…des gens élus appelle monsieur machin pour améliorer un truc dont il ne maitrise pas tous les mécanismes pour l’améliorer… tiens tu vas t’occuper de l’agricuture..de l’alimentation..

      les vrais humbles doivent se défiler..en consequence ceux qui prennent les postes..

  • Après Veran est neurologue …Je n’irais pas vraiment le voir pour des problèmes virologiques …!!!

  • Vous avez invoqué la « démocratie libérale » ?
    Ça brille mais excusez-moi, j’aurais beaucoup plus confiance dans un éventuel libéralisme (républicain) que dans la démocratie* qui nous démontre abondamment son inaptitude à promouvoir la santé économique ou médicale des populations.

    *le pouvoir du peuple par le peuple contre le peuple.

  • Vous avez raison, M. Mas, je trouve très inquiétantes ces créations de comités par le président de la République car elles supplantent les élus et n’ont aucune légitimité.

    • Le plus sûr moyen d’enterrer un problème technique c’est de créer un comité.
      Il faut déléguer à un responsable unique qu’on aura eu le talent de choisir correctement (De Gaulle savait très bien le faire).
      Et bien sûr, le pire des comités c’est le Parlement (ou une convention citoyenne), a fortiori quand il y a urgence.

  • Véran a dit la vérité, il faudra l’exécuter….

    • il devrait surtout se poser des questions..

      cher collègues je vous appelle à vous prononcer sur cette loi rédigée en mandarin. il y a urgence..moi je suis pour..quoique mon chinois soit très rudimentaire..

  • c’est comment déjà cet adage? c’est la marmite qui se moque du chaudron parce qu’il a le cul noir..

  • Et d’après ses dernières déclarations sur les masques, Veran ne comprend pas à quoi ils servent.
    Il pense que les masques arrêtent les virus eux même et non les postillon qui les transportent.
    Donc il en conclu qu’un virus muté plus contaminant que le précédent nécessite l’emploi de masques bénéficiant d’une norme et qui bloquerait mieux le virus muté.
    Il faut quand même le faire… Quelle incohérence ! !

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Stephen Kent.

Chacun donne à l'espoir une signification différente. Certains disent que l'espoir est inhérent à la façon dont une personne se comporte face à l'adversité. D'autres considèrent l'espoir comme une forme de superstition, une croyance infondée que tout finira par s'arranger. Les plus cyniques qualifient l'espoir de pure folie ou de naïveté. Au cours de la pandémie de Covid-19, notre capacité à trouver l'espoir a été régulièrement mise à l'épreuve par les lockdowns, les fausses promesses des bureaucrates et de l'establis... Poursuivre la lecture

variole du singe
1
Sauvegarder cet article

Par Elizabeth Nolan Brown. Un article de Reason

 

Ce n'est pas seulement la peur de la maladie qui met les gens en état d'alerte pour la variole du singe, une maladie virale similaire à la variole mais moins grave. Notre société ne pourrait tout simplement pas supporter une autre pandémie en ce moment. Mais au cours des dix derniers jours, des cas ont été signalés aux États-Unis, ainsi qu'en Australie, en Belgique, au Canada, en France, en Allemagne, en Italie, aux Pays-Bas, au Portugal, en Espagne, en Suède et au Royaume... Poursuivre la lecture

L’hôpital ? Suradministré ? La France entière l’est et pas d’hier et le positionnement très à gauche du président ne laisse rien augurer d’encourageant. Un fonctionnaire supplémentaire implique trois chômeurs de plus dans le secteur privé, selon le calcul de l’infaillible Charles Gave et j’apprends que le taux de croissance de la France bénéficie du nombre d’agents d’État, selon un énième arrangement avec les statistiques.

Au-delà d’un certain seuil largement dépassé, tout impôt supplémentaire implique travail dissimulé, chômage et exi... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles