Affaire de Rugy : safari politique en république bananière ?

Tant que l’État ne contient pas en lui-même des contre-pouvoirs assez puissants pour le dissuader des abus, nous risquons d’assister à la poursuite de cette pseudo-judiciarisation de la vie politique.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
François de Rugy by FDR (CC BY 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Affaire de Rugy : safari politique en république bananière ?

Publié le 13 juillet 2019
- A +

Par Claude Robert.

Selon Médiapart (10/07/2019), l’actuel ministre de l’Écologie, François de Rugy aurait organisé dans le plus grand faste des dîners entre amis, ceci sur les fonds publics. Ces agapes se seraient déroulées entre octobre 2017 et juin 2018 alors qu’il présidait l’Assemblée nationale. Photos de homards et de bouteilles de vins fins à l’appui, Médiapart s’offre donc une nouvelle prise.

Une prise qui se débat comme elle peut, en sacrifiant sa directrice de cabinet, et sur laquelle le chasseur s’acharne encore : on apprend ce jeudi qu’il y aurait également pour 63 000 euros de travaux de rénovation dans les appartements privés jugés « vétustes » du ministère, là aussi sur le dos du contribuable (Le Monde 11/07/19).

Quelques semaines plus tôt, c’était à Raymond Barre de se faire dézinguer de son piédestal d’homme politique rigoriste, cette fois par le Canard enchaîné, et à titre posthume. L’accusation ? Grâce à un compte en Suisse, l’ancien Premier ministre aurait dissimulé 6,7 millions d’euros au fisc, soit 14 fois plus que Jérôme Cahuzac, l’ancien ministre du Budget (France Info 3/07/19). Depuis, la famille de l’économiste aurait effectué des régularisations mais l’affaire n’avait pas été ébruitée à l’époque, ceci afin de ne pas interférer dans le bon exercice du pouvoir de l’intéressé.

Voici donc deux caciques épinglés en l’espace d’une semaine. Une semaine presque normale pourrait-on dire, tellement la chasse au gibier politique est devenue une spécialité pour certains journalistes. Pourtant, loin de rassurer, cette  espèce de safari moralisateur soulève des questions bien plus qu’encombrantes :

  • la classe politique française est-elle pourrie à ce point ?
  • pourquoi certaines personnalités sont dénoncées pendant leur mandat, d’autres bien après, tandis que d’autres encore le sont juste avant les élections ?
  • Médiapart, le Canard enchaîné et consorts servent-ils vraiment la transparence de la démocratie ?
  • est-ce vraiment cette morale médiatico-populaire qui va réussir à enrayer le déclin social et la désindustrialisation du pays ?

Une classe politique pourrie qui a perdu le sens de sa mission ?

Qu’elles finissent au tribunal ou pas, par un non-lieu ou par une inculpation, peu importe, ces affaires sont du plus mauvais effet sur la confiance des citoyens vis-à-vis de ceux supposés les représenter pour la gestion de la cité. Le dernier sondage OpinionWay réalisé pour le Centre d’étude de la vie politique (Cevipof) fin 2018 fait état de scores « jamais atteints » (LCI, 11/01/19). Le danger est bien évidemment de généraliser et ne plus croire en rien.

Le fait qu’il ait suffit à des candidats populistes aux programmes économiques pourtant loufoques de s’afficher « hors système1 » pour gagner en crédibilité auprès des électeurs pendant les dernières présidentielles n’est que la triste conséquence de ces excès. Aux excès de la classe politique répondent en effet des excès chez les citoyens. L’ensemble de la classe politique ne mérite pas une telle généralisation, mais cette généralisation constitue hélas une aubaine pour les charlatans de tout poil.

Une chasse à l’animal politique qui choisit ses victimes et son calendrier !

À peine 4 mois avant les révélations du Canard enchaîné concernant Raymond Barre, l’Obs affirmait que Jack Lang avait reçu pour 195 600 euros de costumes offerts par le propriétaire de la marque Smalto.(L’Obs, 03/19). Ces dons ont été effectués entre 2013 et 2018. « Ce n’est pas la première fois que des couturiers proposent à Jack Lang de l’habiller. Depuis quarante ans, il a reçu des cadeaux compte tenu de sa notoriété. Cela s’inscrit dans une sorte de tradition d’ambassadeur de la marque » a déclaré très sérieusement son avocat Maître Merlet (Le Monde 2/05/19). On n’ose imaginer les sommes que cela représente au total.

Quoi qu’il en soit, force est de constater que l’ancien ministre de la Culture et de l’Éducation, à l’instar de Raymond Barre, n’a jamais été inquiété pendant l’exercice de ses fonctions gouvernementales.

À l’inverse, ni Jérôme Cahuzac ni François Fillon n’ont bénéficié de cette chance. Le premier s’est fait épingler alors qu’il était ministre du Budget, et en a payé le prix fort. Quant au second, la chasse s’est déroulée au moment idéal pour l’empêcher d’accéder au poste suprême.

Pour ce faire, le PNF a fait preuve d’une rare célérité dans le lancement de l’enquête, tout en commettant des irrégularités bien utiles en communiquant les PV d’audition à certains médias de gauche2

Les millions d’euros soi-disant volatilisés du patrimoine d’Emmanuel Macron représentent un autre cas de figure. Les interrogations suscitées par une révélation du Canard enchaîné (01/06/16) puis leur résurgence pendant la présidentielle de 2017 ainsi que les tentatives de l’IREF de déclencher une enquête sont en effet restées lettre morte (Les Crises, 23/10/18).

Il est évident que ces différences de traitement, à savoir le choix des cibles et le calendrier de la traque, ne semblent orchestrées ni par les événements eux-mêmes, ni par l’engagement politique des intéressés au moment de leur prise de fonction (en l’absence de procédures de contrôles avant et pendant celle-ci), encore moins par l’institution judiciaire (qui n’est finalement actionnée que dans certains cas, et avec une réactivité très variable).

Ce sont par exemple les informateurs du Canard enchaîné (le PNF ou le ministère de l’Intérieur selon Maître Dupont-Moretti) qui ont déclenché l’affaire des emplois fictifs de François Fillon, ceci au lendemain de sa victoire à la primaire, alors que les faits étaient connus depuis 20 ans3. Idem pour ses costumes (dont les 13 000 euros paraissent finalement ridicules en comparaison de ceux de Lang) qui ont été révélés à un moment choisi par Robert Bourgi (avec la possible bénédiction de Nicolas Sarkozy), quelques semaines plus tard, en pleine campagne présidentielle (Le Monde 2/05/19 ; Le Point 08/07/17), histoire d’achever le gibier.

D’autres intérêts plus ou moins opportunistes pour ne pas dire obscurs semblent donc présider à ces différences de traitement, ce qui est parfaitement indigne d’une démocratie.

Des médias vraiment au service de la transparence ?

Le danger, dans toute démocratie justement, réside dans la capacité du peuple à choisir les dirigeants qu’il lui faut. Les citoyens opèrent des choix par rapport aux informations qu’ils possèdent, informations qu’ils glanent principalement via les médias, aux premiers desquels la télévision. Tous les citoyens n’ont pas la formation minimale nécessaire en politique, en économie, en histoire et plus largement en humanités pour obtenir puis décoder les informations à la source, loin s’en faut.

Imaginons un instant que la classe politique et les médias se liguent pour ne pas informer les citoyens, ou pire encore, pour les abreuver de faits divers au détriment de réalités sociales qui les concernent. Dans ce cas, le risque est grand que la démocratie finisse par se dévoyer. C’est exactement l’inquiétude que soulèvent ces affaires révélées par les différentes officines ou médias qui en ont fait leur spécialité.

Au risque de choquer, comparons l’Hexagone à ce qu’il est vraiment devenu aujourd’hui : un navire à la dérive et qui prend l’eau4. Et posons-nous cette question cruciale : pour sauver l’équipage (la population), le navire a-t-il besoin à son commandement d’un modèle de vertu, d’un enfant de chœur, d’un ascète ? Ou plutôt d’un ingénieur débrouillard, d’un capitaine roué, ainsi que d’un spécialiste de la météorologie ?

Si contre intuitif et amoral que cela puisse paraître, il existe des situations dans lesquelles faire appel à la raison froide est une question de survie. Dans ce bateau ivre et troué qu’est devenu notre pays, il faut oser rappeler certaines vérités interdites :

  • oui, Raymond Barre a été le seul ministre à oser l’impopularité d’un plan de rigueur budgétaire afin de réduire le niveau de la dette de l’État !
  • oui, Jérôme Cahuzac, issu de la société civile, était l’un des meilleurs ministres et son apport aurait été soit très bénéfique soit de courte durée car, en tant que ministre du Budget, il se serait très vite opposé aux dépenses inconsidérées du gouvernement Hollande !
  • oui, le programme de François Fillon à la présidentielle de 2017 était le seul théoriquement en phase avec la réalité du pays et le seul capable d’enrayer sa désindustrialisation et son appauvrissement relatif5  !

Alors, à quoi servent ces lynchages auxquels nous assistons régulièrement depuis des années ? À rien ! Et ceci pour deux raisons : les leaders politiques actuellement en fonction ne sont ni plus compétents, puisque le déclin social du pays se poursuit6, ni vertueux qu’avant, puisque les affaires continuent d’agrémenter notre quotidien.

Ces exécutions de gibiers soumis à la potence médiatique auront tout au moins distrait la population. Elles l’auront très certainement détourné de l’essentiel en lui montrant du doigt certains travers humains facilement médiatisables tout en masquant le reste, bien plus grave, à savoir la poursuite de l’appauvrissement de notre pays et l’incompétence de certains hommes politiques tels que François Hollande, dont le bilan est outrageusement mauvais mais contre lequel personne ne se révolte, ou Emmanuel Macron, dont les discours et l’agitation dissimulent une absence totale de réformes de fond.

La morale médiatico-populaire peut-elle enrayer notre déclin ?

Loin de l’éduquer, abreuver le peuple avec des exécutions médiatiques revient plutôt à l’infantiliser. Avec en ligne de mire un retour aux excès des tribunaux populaires. Cet engouement obsessionnel pour la morale telle qu’elle se développe actuellement rappelle les activités maniaques des psychasthéniques : ceux-ci se consacrent à des occupations futiles tout en abdiquant devant la réalité. Le pays se désindustrialise, son endettement rend toujours plus coûteux le traitement du chômage ce qui ne fait qu’accentuer l’endettement et les impôts, mais la population est vampirisée par les affaires de morale…

N’y aurait-il pas d’autres façons de nettoyer la classe politique de son avidité cynique voire de son immoralité ? Dans la société civile, les recrutements sont réalisés en fonction de profils précis, avec des compétences et des traits de personnalité exigés à l’avance.

L’expérience et les résultats précédemment obtenus par les postulants sont particulièrement décortiqués. Ensuite, l’activité des personnes recrutées est contrôlée régulièrement via l’appréciation des « clients » internes ou externes sur des objectifs et des évaluations régulières qui intègrent tous les aspects du job. Et dans toute entreprise importante et bien gérée, les alertes de la direction de l’audit interne sont très rapidement suivies de mesures correctives.

Notre classe politique semble échapper à ces règles pourtant basiques. La Cour des comptes, pour ne citer qu’elle, en arrive à répéter les mêmes rengaines et les mêmes alertes d’année en année sans que rien ne change. Avant d’instaurer dans la  Constitution des critères pour sauver la planète, il serait indispensable d’introduire une meilleure gouvernance à tous les étages du pouvoir politique, ce qui passe par :

  • des contrôles préventifs et curatifs sur tous les aspects de la gestion publique
  • l’attribution d’un vrai pouvoir à un organisme indépendant7 dont la tâche serait de s’assurer, via des contrôles réguliers, notamment ceux de la Cour des comptes, indépendante et particulièrement crédible, du respect de ces règles basiques, et de les imposer.

Tant que l’État ne contient pas en lui-même des contre-pouvoirs assez puissants pour le dissuader des abus, et sauf improbable miracle lors d’une élection, nous risquons d’assister à la poursuite de cette pseudo-judiciarisation de la vie politique, au détriment de la bonne gestion du pays et de la bonne information des citoyens.

Sur le web

  1. Être hors système est devenu un argument politique, une espèce de gage de crédibilité, ce qui en dit long sur l’exaspération des citoyens vis à vis de la caste au pouvoir…
  2. Ce qui est illégal, tout comme l’abattage d’un candidat en pleine campagne pour des faits connus depuis longtemps est interdit par la Constitution, si l’on en croit l’appel des treize juristes dénonçant un « coup d’État constitutionnel ».
  3. Et que de très nombreux parlementaires pouvaient (et peuvent toujours) faire l’objet des mêmes investigations.
  4. La situation économique et sociale française est mauvaise, et continue de s’aggraver tandis que l’État, principal responsable de cette situation depuis des années, ne change strictement rien dans sa méthode de gestion.
  5. Ironie du sort, le PNF a été crée pour l’affaire Cahuzac, et a très activement participé à l’assassinat politique de Fillon. Du beau  travail…
  6. L’échec annoncé du gouvernement Macron s’est largement concrétisé par la poursuite de la hausse des impôts, des prélèvements obligatoires, de la dette de l’État et par l’absence d’amélioration de l’emploi comparativement au reste de l’Europe.
  7. Si cet organisme est déjà théoriquement prévu par la Constitution, il est évident qu’il ne fonctionne pas…
Voir les commentaires (96)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (96)
  • F de rugy du passer une ligne rouge…un interdit.. ou il gène quelqu’un?
    Décision as du etre prise de l’éliminer politiquement..

    Mais ne jouons pas les ingénues , ces méthodes sont très souvent appliquées pour se débarrasser de quelqu’un de gênant..pour ceux qui les ont mis en place ou qui convoitent leurs poste..
    Rappelez vous Giscard avec l’affaire des diamants (qui n’ont jamais existé) piège de Chirac pour faire élire Mitterrand qui lui reverra l’ascenseur.. Strauss khan piégé de main de maître ( toute la gauche savait que c’était un queutard) ,Sarkozy et l’affaire Betancourt.;

    jusqu’à Fillon accusé de pratiques que 50% des parlementaires pratiquaient ; dont le célébrissime president de l’assemblée Nationale qui employait sa femme depuis 40 ans..l’inénarrable
    Claude Bartolone..
    Fillon gênait macron et Sarkozy , l »un parce que çà l’empêchait de prendre le pouvoir , l’autre parce qu’il allait tenter de faire ce que lui avant loupé..en plus de la menace des affaires judiciaires..
    Fillon descendu , macron au pouvoir , tout le monde respire

    j’ai noté que ceci se produit quand l’ éviction d’une personnalité arrange tout le monde..
    Mais ne nous leurrons pas , ceci n’existe que parce qu’on a une presse corrompue idéologiquement et financièrement ..un systeme judiciaire aux ordres et pas de contre pouvoirs..
    L’administration règne en France , a ne pas oublier.. votez qui vous voulez

    Bref « la politique , c’est comme l’andouillette çà peut sentir la merde.. mais pas trop » disait Edouard Herriot »

    • très bon résumé, l’analyse est courte mais parfaite.
      j’adore la conclusion !
      bon WE

    • Excellente analyse de « l’analyse » de Claude Robert! Je dirai même mieux: Elle est à elle seule la conclusion que nous devrions tous garder en mémoire! Malheureusement, nous ne sommes que trop peu, apparemment à voir et analyser ces « choses-là »! J’ai l’habitude de dire ou écrire à qui veut l’entendre ou le lire que c’est dès l’école primaire que « le peuple » doit être « formé »! L’enseignement, donc! D’abord apprendre à lire et immédiatement après, à lire entre les lignes…. Je ne vais pas m’étendre sur les méthodes que nous devrions préconiser et appliquer, mais c’est une idée….A croire qu’après le lycée, certains élèves sont « préemptés » par les partis politiques afin de suivre le fameux « lavage de cerveau » et les faire devenir …..L’ÉLITE POLITIQUE DU FUTUR »! Cela ne vous rappelle rien?….Je vous laisse….Réfléchir……!

      • D’ailleurs, on ne peut dire que ces lynchages auxquels nous assistons régulièrement depuis des années ne servent à rien, puisqu’ils font couler notre pays (ce sont ceux qui pourraient y remédier qui sont virés).
        Dans quel but?
        Je vous laisse… réfléchir…

    • Juste pour dire que c’est plutôt « Bettencourt » (Liliane), non ?
      Bon, c’est très excusable.

    • C’est pas con. Le minable inculte Jadot ayant fait 13 % dans un concours de circonstance, il est bon de prévoir de faire une place a cette nouvelle vedette de la Médiocratie.

    • @claude henry de chasne
      Bon résumé ! Claude Robert, bien que tout à fait juste sur le constat, se montre ici effectivement d’une naïveté déconcertante, surtout quant à la solution proposée. Car penser que « L’Etat » puisse développer en son sein des mécanismes « d’auto contrôle » est aussi illusoire que d’espérer qu’un ivrogne s’arrête de boire quand le nombre de bouteilles à sa disposition ne cesse d’augmenter. La seule régulation des politiciens ne peut venir que de la diminution drastique du domaine d’intervention qui leur ait accordé. Ceux qui réclament toujours plus d’État doivent s’attendre à toujours plus de corruption, de plus en plus d’occasions de descendre les opposants et à de moins en moins de démocratie.

  • Pauvre francois , il n’a rien compris ,faut dire qu’il’fait partie de la noblesse ,un vrai de vrai, alors la caissette du roi et la sienne, y a pas de différence…mais les sans culotte ont eu aussi une descendance….revancharde ?

    • Amusant que vous fassiez allusion à la noblesse de la famille de Rugy. Il semblerait que le titre eût, lui aussi, été acquis de façon douteuse par la famille. Je me demande si c’est génétique ou si c’est l’éducation familiale qui se perpétue depuis plusieurs siècles.

      • i n’y a de noblesse que de cœur !

      • Excusez-moi mais d’une façon évidente vous êtes vous même enfermés et soumis (laissés soumettre) à la potence « médiatique » et le lynchage orchestré, historiques il est vrai – 2 siècles environ-, concernant la noblesse. Un zozo arrive et c’est reparti. Enfin! si cela vous fait plaisir. Comme le dit Mr de Chasne, il n’y a de noblesse que de coeur (cherchez quand même l’erreur ou la signification).

        • Non seulement l’anecdote que j’évoque n’a, à ma connaissance, pas été évoquée par la presse ; mais en plus de cela je n’ai absolument pas « lynché » la noblesse française.
          Vous divaguez complètement Irvina.

  • nettoyer la classe politique ….en les punissant à l’égal du citoyen lambda ; quelques semaines de prison avec remboursement des sommes détournées de leur véritable emploi ; je ne suis pas sure que cela les guériraient de leur avidité mais ça en ferait réfléchir plus d’un qui voudrait  » mettre la main dans le pot de confiture ;

    • j’en doute chére vera, regardez ces truands de haut vol ils en prennent pour des années et aussitôt dehors rebelote!
      ces politicards véreux ont tous la maladie du fric, maladie incurable,
      et en plus une impunité outrageuse!

    • Encore faudrait-il une justice impartiale…

  • …de plus, des élus sont actuellement dans le collimateur du PNF pour détournement de fond public, dont Cambadélis.
    Je suis un peu resté sur ma faim à la lecture de votre conclusion. La cours des compte existe et on se demande bien pourquoi tant ses directives sont balayées d’ un revers de main. Nos politiques et leur famille baignent dans une opulence matérielle offerte à la fonction d’ un seul beaucoup trop généreuse. Il suffirait de revenir à bien plus de décence dans l’ attribution de leurs avantages, pour que ces jeux de cours de récréation cessent et que cesse aussi une forme de consanguinité entre personnes vivant sur les mêmes orbites sociales. Le hic, c’ est qu’ ils s’ attribuent ces avantages entre eux…

    • Oui je suis choquée aussi par ces fastes. Comment cela se passe-t-il autour de chez nous ? Les élus ont-ils ainsi voiture avec chauffeur, porteur de parapluie et personnel de maison ?
      Les élus actuels sont les descendants de ceux qui ont viré les rois pour s’attribuer leurs privilèges…

      • Si je ne me trompe pas, la Reine d’Angleterre (certes, pas vraiment une « élue ») porte elle-même son parapluie. Pendant que les ministres fédéraux allemands empruntent les transports en commun pour aller en conseil des ministres.
        Il y a un monde de différence entre la France et les pays d’Europe du Nord sur ces points.

        • oui enfin la reine d’Angleterre se fait royalement entretenir par le peuple hein..

          • La reine d’Angleterre, en fait parlons de la famille royale, dispose de revenus propres, certes conséquents, mais privés. Et ce que lui paye l’état en subventions, c’est d’abord pour payer le personnel et l’entretien des propriétés du domaine royal (qui en fait appartiennent à l’état), et ensuite pour leur voyages officiels, dans le cadre de leur fonction de représentation.
            La reine d’Angleterre n’est pas à plaindre, mais ne vole pas le peuple anglais, et n’usurpe pas ses prérogatives. On ne peut pas en dire autant de beaucoup de nos « représentants » démocratiques.

        • @Gwinwenn
          Bonjour,
          Très bonne remarque que j’ai aussi mentionnée plus bas.

          « Bon en même temps c’est la Suède, pays luthérien ! »
          Plus pour très longtemps, ni luthérien ni Suède même. Le gouvernement suédois a fait débattre, il y a quelques semaines, un texte visant à interdire les écritures runiques ainsi que les symboles de la myhtologie nordique, jugés offensants voire d’extrême-droite.

  • Excellent article, merci. J’irai faire un tour sur votre site.

  • En regardant le classement des pays les moins corrompus, ne pourrait-on pas s’en inspirer?
    https://transparency-france.org/actu/indice-de-perception-de-la-corruption-2018/

    Il me semble par exemple que la Nouvelle-Zélande n’a qu’une seule chambre au parlement, la Suède exige un casier vierge pour les élus (notamment pendant leurs mandat)…

    • Ce classement n’est pas sérieux. D’ailleurs, le titre même est « la perception de la corruption » : l’image que les média donnent des gentils et des méchants ?

    • A Koris,
      « la Suède exige un casier vierge pour les élus « … en France on « promotionne » un repris de justice en le nommant au Conseil Constitutionnelle…

      • On dirait que l’auteur se plaint que la presse fasse son boulot et cherche les squelettes dans le placard des politiques.
        S’il y avait une enquête financière des candidats avant les élections, on aurait peut être un peu moins de crapules comme élus.
        De plus, rien ne dit que le canard ou Médiapart ait eu ses sources au PNF ou à l’intérieur, c’est du complotisme et la ligne de défense bien maladroite de Fillon.
        Actuellement, je ne vois que ces deux journaux qui font contrepouvoir à l’exécutif. Ce n’est pas dans le Monde ou Libé qu’on aurait ces infos, eux ils servent la soupe.

  • Et c’est là que de Rugy, affalé sur le sol, trempa son doigt dans un verre de Mouton Rotschild, pour écrire sur le mur: « Homard m’a tuer » …

  • cet article fleuve n’est pas inintéressant mais il noie le poisson . aujourd’hui la république doit traiter le problème Rugy qui est devenu politique alors que l’on ne sait pas encore tout sur la réalité du personnage ( son patrimoine déclaré / réel , la localisation de ce patrimoine etc .. ) . je trouve que l’on en sait assez et que la ligne jaune est franchie . Rugy qui est quand même l’ archétype de l’escroc politicien , doit démissionner ou être viré et rapidement car plus il tentera de se maintenir plus son cas va s’aggraver . de plus ce ne sera pas une grande perte pour la république on peut regarder son bilan politique : il est nul ! Il faut ensuite que la justice ( CJR ) enquête sur les ABS ( abus de biens sociaux ) évoqués et qu’il soit sévèrement sanctionné en cas de condamnation définitive ( quelques jours au trou ne lui feraient pas de mal … ) . enfin je dirai que de tout oser à ce point est quand même la marque d’une très grande c…ie et franchement que le laisser aux affaires est dangereux pour nous tous ( et pour lui même ! ) donc : du balai !

    et enfin je remercie Mediapart que je vais soutenir en m’y abonnant car si l’on attend que les préconisations illusoires de la conclusion de la contribution de Claude Robert se réalisent … mais j’irai visiter son blog pour savoir quelles sont les solutions concrètes proposées s’il y en a bien sûr … car il ne s’agit plus maintenant d’agiter de belles idées et de créer des commissions .

    • le probleme c’est que celui qui va le remplacer sera issu du meme tonneau et fera pareil

    • Mediapart est aux ordres pour éliminer ceux qui gênent. Pour de Rugy il semble que ce soit d’ordre privé.
      Si Mediapart faisait vraiment son boulot, il se serait intéressé davantage à E. Macron par exemple.

      • oui , pour macron çà viendra … quand il quittera le chemin que ses « sponsors » lui ont tracé ne doutons pas que mediapart va s’intéresser a sa fortune personnelle planquée on ne sait ou? ses mœurs, ou le rideau se lèvera sur l’affaire bennala ..ou une croquignolette histoire de cul..
        Quand on porte quelqu’un au pouvoir , si on est raisonnable , on a une cartouche pour le descendre si il venait a faillir

        • Comme j’ai plaisir à vous lire, merci!

        • A claude henry de chasne.
          Comme vous le dites très justement, l’affaire bennala n’est qu’une vulgaire histoire de cul ! … et les millions que le « jupiter » de pacotille a engrangé pendant son bref séjour chez Rothchild sont bien planqués… peut-être au Maroc (? ) grâce à son « grand copain ».

          • Apparemment il sait bien planquer son pognon. Sarkozy pourtant avocat spécialisé dans l’optimisation fiscale a été beaucoup moins doué. Mais plutôt que d’imaginer des pouvoirs occultes qui attendent sa sortie de route ; les enquêtes ça prend du temps et s’il n’a pas encore fâché un complice, il n’y a aucune raison qu’une affaire sorte maintenant.

    • Je suis d’accord : « tout oser à ce point est la marque d’une grande c…ie ». C’est exactement ce que je me suis dit quand j’ai pris connaissance de cette affaire. Et je réalise que je me dis souvent ce genre de choses quand je regarde notre classe politique : « plus c.n qu’autre chose ».

  • Et bien sur Plenel, le charognard trotskiste pour flairer le morceau……..

  • Le détail qui change tout;
    il fut un temps où les politiques disaient: ‘Français, faites comme nous, tapez vous la cloche tant que vous pouvez, y en a pour tout le monde ! ‘
    Et les Français réveillonnaient, partaient en vacances en 4L, achetaient des télés et des lave-linges, construisaient des pavillons.
    Tout le monde profitait plus ou moins du gâteau et fermait l’oeil.

    Aujourd’hui, nos zélites nous recommandent de vivre à l’économique, pour sauver la planète qu’ils disent, mais ponctionnent à tout va pour maintenir leur propre train de vie.

    Et ça ça marche plus…

    Mais on t’il un jour compris ce qui marche et qui ne marche pas dans ce pays ?

    • @Leipreachan. En effet je pense moi aussi que l’opinion publique serait plus tolérante aux dérives des zélites s’il n’y avait pas ce contraste entre ce que ces zélites s’attribuent sans vergogne et ce qu’elles imposent au peuple comme restrictions, assorties de leçons de morale.

    • C’est l’année du centenaire de Citroën, marque qui représentait une certaine France inimitable, les français roulaient aussi en 2cv, un peu plus marrante et anticonformiste qu’une 4l.

  • Bah ces gars vivent avec de l’argent soutiré sans notre consentement. ( pour moi en tout cas, je cède uniquement à la force légale puisque je ne fais pas le poids )
    Ce sont des parasites qui vivent sur les richesses que nous produisons, comment voulez vous qu’ils soient honnêtes ?
    L’argent ça se gagne en échangeant des services et des produits et non pas en faisant des petites lois liberticides ou des ronds de jambes dans les salons ministériels.
    Ce sont des petits hommes, comment voulez vous qu’ils se comportent autrement.
    Rien de nouveau sous le soleil.

  • Tant que l’État ne contient pas en lui-même des contre-pouvoirs assez puissants pour le dissuader des abus…
    Oui et plutôt, comme indiqué en fin d’article, en dehors de lui-même.
    Le mal ne vient-il pas que tous les contre-pouvoirs ou presque, de la société civile (médias, syndicats, associations, conseils de l’ordre etc…) ont été subvertis par l’Etat, à travers des réseaux d’influence et/ou des financements?
    Il’y a plus grave: l’Etat lui-même, subverti par un ordre mondial dont l’UE est la traduction européenne, ne sert plus prioritairement les intérêts du pays et de sa population, et ce, quel que soit le parti au pouvoir.
    En effet, cet ordre mondial, dont la quasi-totalité des médias sont les « représentants » (au sens commercial), ne laisse accéder au pouvoir que ceux qui sont conformes son idéologie…

    • @La petite bête
      Bonjour,
      L’Etat, actuellement, concentre absolument tous les pouvoirs il ne peut y avoir de contre-pouvoir. En plus il est au commande de l’autre pouvoir qu’on nomme rarement et qui est absolu : l’Administratif ; pouvoir qui fait ses propres lois, qui les applique, et qui sanctionne sans procès. Le tribunal administratif ne sert au contribuable qu’à contester une décision administrative déjà appliquée.

  • A l’époque où Raymond Barre était Premier Ministre, l’impôt sur la fortune n’existait pas, et il n’y avait aucune obligation de déclarer que l’on possédait un compte bancaire à l’étranger. Il n’y a donc a priori rien à reprocher à Raymond Barre, et il est vraiment très étrange qu’aucun journaliste ne l’ai fait remarquer.

    • Entièrement de votre avis, avec une remarque sur la fin:
      Il est normal qu’aucun journaliste ne l’ait fait remarquer…

      • Si. Il y a eu remarque à l’époque dans les années 70. Par Plenel.
        Ce journaliste c’était attaqué à Barre sur la maison qu’il s’était fait construire. Or, RB avait justifié ses ressources par ses revenus professionnels et la vente de son livre d’économie.
        S’il avait « tapé » dans sa caisse suisse, je pense que cela se serait vu, Plenel étant toujours là.

        Le problème dans cette histoire reste l’origine de cet argent, que RB n’a pas utilisé (une maison, vie simple, …)

        Je me souviens qu’il avait dit aussi à une interview que la campagne présidentielle de 1988 était extrêmement coûteuse. Pourquoi ne pas l’avoir utilisé ? Ou était-ce la caisse constituée ?

      • @Leipreachan
        Bonjour,
        « Il est normal qu’aucun journaliste ne l’ait fait remarquer… »
        Est-ce à dire que les journalistes ne sont pas aussi vertueux que ceux qu’ils clouent au pilori ?

        • Les journalistes n’utilisent pas nos impôts pour se goberger.

          • @menesdred
            Bonjour,
            Nos impôts servent à ce que la presse télé, radio et papier survive. La presse est sous perfusion d’argent public. C’est grâce à nos impôts qu’ils nous abreuvent de propagande.

    • Vous avez raison, je crois que le seul problème légal, réglé depuis, est de s’être soustrait aux « droits » de succession (lesquels sont d’ailleurs interdits par la DDHC).

      Quant à l’obligation de déclarer annuellement la « détention » d’un compte à l’étranger elle n’a été introduite que très discrètement dans le CGI de 2019. Jusque là un compte ouvert avant 1992(?) et non utilisé ni clos n’avait jamais eu à être déclaré, sauf s’il faisait franchir le seuil de l’ISF.

  • Dans notre pays peu à peu, le pouvoir exécutif, le pouvoir législatif, le pouvoir judiciaire et le pouvoir médiatique ne forme plus qu’un. Le grand jour de cette union totale ne saurait tarder, je vous le promets moi Jupiter !

  • Ces opérations de lynchage médiatique et de « révélations » de tel ou tel homme politique au moment opportun existent dans tous les pays. Le sujet diffère d’un pays à l’autre: affaires, malversations ou bidouillages financiers voire abus des avantages de la fonction ou emploi fictif en France, abus des avantages de la fonction et histoires de cul dans d’autre pays…etc
    Le traitement médiatique de ces histoires et leurs conséquences ne sont pas seulement de la responsabilité des médias mais également de la population. Le programme de Fillon déplaisait à bcp. Pas seulement dans les sphères étatiques qui risquaient de voire fondre son fromage mais également dans une grande partie de la population qui risquait de perdre de petits avantages redistributifs…
    Les affaires de Macron ont fait pshiit du fait de l’absence de volonté des médias et de la Justice de creuser mais également du faible écho auprès d’une très grande partie de la population facilement fascinée par l’image brillante du jeune premier, l’affaire Macron étant de plus un peu plus complexe à appréhender que l’emploi soi-disant fictif de la femme de Fillon.
    La technostructure étatique n’a pas envie de voir les choses changer, les médias non plus, les politiques idem et la grande majorité de la population de même, population préférant rester bercée dans une méconnaissance économique profonde et des délires redistributifs marxisants agrémentés d’une jalousie et une envie pathologique.
    Dans ces conditions, il ne faut pas s’étonner de ce qu’il se passe.
    Le jour où la population voudra profondément un changement, ce type « d’affaire » sortie au bon moment aura peu d’impact. Trump a eu de multiples affaires sur le dos avant son élection et pendant. Cela n’a pas empêché les américains de voter pour lui. Il est vrai que les notions de base en économie de l’américain moyen sont nettement au-dessus de celles du français…

    • L’américain moyen n’a pas de connaissance économique supérieure aux français. C’est juste qu’on lui a pas dit que c’est pas grave de pas avoir de boulot, l’état va s’occuper de tout. L’américain se méfie du gouvernement, alors que le français s’attend à ce qu’on fasse tout à sa place. Et le pire c’est que nos anciennes colonies ont pris le même syndrome.

  • Je suis heureux d’apprendre que je vais participer par mes impôts au goinfreries de Mr de Rugy et de son épouse. Ce doi être le fameux « Nouveau Monde » qui ressemble étrangement à l’Ancien. Vive les impôts de la République Bananière Française.!!!

  • le seul théoriquement en phase avec la réalité du pays et le seul capable d’enrayer sa désindustrialisation et son appauvrissement relatif5 !

    Après avoir l’exact contraire pendant cinq ans.

  • C’est là que le lynchage des riches s’étant épuisé faute de riches, il continue sur les nouveaux riches, les politiciens. Ceux-ci se prennent le retour de manivelle dans la figure.

    Ce n’est pas eux qu’il faut plaindre, mais le pays et ses pauvres citoyens menés par des crétins.

  • On peut facilement tomber dans le »tous pourri  » mais ils sont tous plus ou moins pareils avec l’argent des autres c’est toujours facile!Au delà de ces comportements scandaleux ce qui est au moins aussi dérangeant c’est qu’ils en attrape un quand il a été décidé de le faire(on ne saura jamais la vraie raison) alors que beau coup d’entre eux ont le porte monnaie des autres largement ouvert!
    Comme dit un élu scandinave (dont nos élus nous vante tant le modèle social ,par contre eux ne veulent pas produire un ticket de frais…au nom de la démocratie ), »chez nous un élu français ne pourrait même pas être président du club de ping pong de son village » !!!!!!!!!!!!

  • Encore trop jeune en politique ,il n’a pas assez de dossiers sur ses ennemis ou encore mieux sur ses amis ,car ses 2 prédécesseurs au perchoir ,le socialiste Bartolone a pu étouffer tout ce qui tentait de sortir sur ses largesses et quant à Ferrand il n’est pas trop inquiet.De même qu’on ne connaît pas à par Cambadelis et Detraigne les noms des autres députés concernés par l’enquête du PNF ,pour des élus qui ont joué avec de l’argent public il ne devrait pas y avoir de secret de l’instruction.

  • Rétablir la peine de mort devient une urgence. c’est un préalable a une réflexion sur les comportements en general.

  • Les contre pouvoirs n’existent que sur le papier tant la gamelle est bonne pour tout le monde avec un arrosage de subventions adéquates,par exemple le paritarisme dont la similitude avec parasitisme serait risible si cela n’engloutissait pas des milliards.
    Quant à Plenel notre Woodward national sélectif à part le buzz on se demande ce qu’il cherche?Il a loupé 1917 il se rattrape comme il peut!

  • Visiblement, les commentateurs qui s’expriment ici n’ont pas connu l’Hôtel de Lassay au temps de M. Fabius ! Tous les amis de la Mitterrandie (et de M. Fabius) étaient traités royalement par celui-ci. Mais personne ne s’en est jamais offusqué (comme pour les costumes de M. Lang…)

    C’est à croire que pour les Français (et les Médias), voler le peuple est normal quand on est « de gauche »…

    Quant au Sénat et à son restaurant (l’un des meilleurs de Paris je peux en témoigner), chut !…

    • @Pierre Henri DREVON
      Bonjour,
      « C’est à croire que pour les Français (et les Médias), voler le peuple est normal quand on est « de gauche »… »
      Voler est normal quand on est « de gauche » avec les fameux « prendre au riche pour donner au pauvre » et « redistribution des richesses ». Ca tique un peu quand les victimes ne sont pas considérées « riches » par les gauchistes, ou quand celles-ci font partie d’une « classe » protégée. Malgré tout, les gauchistes volent tout le monde.

      • Les papiers du canard étaient vu comme des brulots d’anarchistes, personne ne les reprenaient. Maintenant que les grands journaux font de l’AFP copy, plus de personnes s’intéressent aux médias non conformistes.

        • @menesdred
          Bonjour,
          « Maintenant que les grands journaux font de l’AFP copy, plus de personnes s’intéressent aux médias non conformistes. »
          Les grands groupes d’information n’ont qu’une seule source d’information l’A.F.P comme vous le notez fort judicieusement (« AFP copy »).
          C’est justement en voulant trouver une information que je ne trouvais pas sur BFM (diffusant alors un direct qui a duré près de 24 heures) ou autre que j’ai découvert Contrepoints. CP m’a donné les réponses que j’attendais, grâce à des articles et grâce aux commentateurs. J’y ai aussi découvert que malgré ce que je croyais je n’étais pas socialiste, le socialisme n’étant pas ce que je pensais. C’est ici que j’ai pris conscience qu’en fait j’étais l’opposé d’un socialiste : un libéral.

  • Non on n’oublie pas la Mitterandie qu’on paye encore aujourd’hui,après la gauche caviar les écolos homards , attention aux homards thermidor dont le nom de la recette rappelle une période où les têtes tombaient plus vite qu’une dépêche de Mediapart!

  • belle analyse…. mais en tant que lambda, je me pose aussi quelques questions .Quelle vélocité pour écraser Fillon ou M. le Pen, mais gros silence sur Bayrou ou R. ferrand sans même parler des casseroles de notre président actuel !!..Pour en revenir aux responsabilités du Président de l’AN , je ne vois pas la nécessité de « gaver » des chefs d’industrie ou des journalistes sur le dos du contribuable, sinon pour se faire un beau carnet d’adresses pour le cas ou la politique tournerait mal!!!Qu’il reçoivent tous les présidents de groupe de l’AN, on ne lui permet pas autre chose ….

  • Mediapart avance que le ministre de l’Ecologie bénéficie d’un « loyer social préférentiel » (dispositif Scellier) pour ce T2 privé de 48 m2 où il reçoit ses enfants un week-end sur deux. Selon l’intéressé, qui a publié des documents sur Facebook, son loyer s’élève à 622 euros charges comprises. L’appartement est récent, considéré en « bon état », dispose d’un parking couvert et se trouve dans un quartier prisé, le Petit Chantilly, à l’intérieur du périphérique nantais. Est-il conforme au prix du marché ?

    Un rapide tour sur leboncoin.fr et ouestfrance-immo.com​, les deux sites Internet incontournables pour les annonces immobilières dans l’agglomération nantaise, donne une idée des loyers pratiqués dans la commune. Ceux-ci semblent comparables au loyer de François de Rugy. On trouve ainsi un T2 de 41 m2 à 519 euros/mois, un autre de la même taille à 546 euros, un meublé de 45 m2 à 550 euros, ou encore un T2 de 49 m 2 à 650 euros.

  • Le principe de médiapart
    faire le buzz, engranger des abonnements et ne jamais admettre qu’on écrits de fausses nouvelles

  • Prochaine nouvelle de Mediapart : De Rugy s’est acheté un slip à 20 Euros.

    • Même 20 euros, si c’est le contribuable qui paie pour qu’il puisse abriter sa crevette qui rugissait, c’est la révélation d’un état d’esprit où l’état l’a emporté sur l’esprit.

  • Il a été dommage de se priver des compétences acquises par Mr Fillon sous prétexte que le personnage était peu sympathique, pour laisser la place à un jeune cadre dynamique, mais sans aucune expérience. Nous en subissons les conséquences aujourd’hui.
    Oui, ces curées médiatiques sont « parfaitement indignes d’une démocratie », mais le sont-elles de la France ?
    Dans ce pays au peuple irréprochable, où aucun contribuable n’a jamais truqué sa déclaration de revenus, il faut bien des jeux, puisque le pain manque de plus en plus.

    • @Gaulois
      Bonjour,
      « pour laisser la place à un jeune cadre dynamique, mais sans aucune expérience. »
      De l’expérience il en avait : il était conseiller de F. Hollande et a contribué à couler le pays encore plus. Là est son expérience.
      Quant à trouver un homme politique français qui aurait déjà remonté la France (de l’expérience donc), je pense qu’on va l’attendre encore un long moment.
      Si on y transposait un homme du secteur économique privé, qui remonterait des entreprises en crise/faillite, vues les coupes drastiques que ces personnes pratiquent (budgétaires ET en personnel) il est clair qu’il n’en est pas question actuellement. En trouver une qui cantonnerait l’Etat à son rôle primordial est tout aussi improbable (et elle serait immédiatement considérée tel le diable personnifié).

    • Le « collaborateur » de Sarkozy n’a pas particulièrement brillé de 2007 à 2012. J’ai du mal a croire qu’il aurait pu, par exemple, en remontrer à Merkel et au niveau national, faire autre chose que ce que la technostructure étatique lui aurait imposé.
      On a vu ainsi comment il a vite replié son projet de réforme de la santé dès les premiers vents contraires. Elle a purement et simplement disparu de son site de campagne. Le courage politique n’était pas son fort…

      • Fillon n’était pas le chef de l’état, c’était Sarkozy, et donc il ne faisait qu’appliquer la politique de celui, tout en désapprouvant d’après les rumeurs de l’époque!

  • Quand je pense qu’en Suède, une ministre avait dû démissionner pour un achat d’une barre de Toblerone avec la mauvaise carte, et que depuis elle rame en politique…

  • de rugy est un con, comme tous les autres ..alors que certains veulent le faire tomber ou pas , force est de constater que lorsqu’un de ces pantins tombe perso ça me fait plaisir….pourquoi se prendre la tête avec ça? vos commentaires sont parfois lassants , vous allez le plaindre bientôt..

  • Que de Rugy fasse des fêtes, s’engouffre des homards géants et boive des vins à 500 € ou même1000 € la bouteille avec ses copains, je m’en moque éperdument à condition que ses gabegies soient financées par ses propres deniers ! Mais puiser dans les finances publics pour faire le guignol et assouvir ses goûts de luxe, parler de rigueur et de transparence, prêcher la morale et prouvant « son exemplarité » en sanctionnant sa collaboratrice pour occupation abusive d’un logement, c’est preuve d’un cynisme qui provoque des nausées !
    Quant aux homards géants, sont-ils venus tout seul jusqu’au domicile de « l’écologiste de service » ou ont-ils été acheminé par avion-cargo spécial ? Je ne pense pas qu’il les ait pêché dans la Seine…
    Que tous ces politicards à la gomme, ces petits chefs de rien du tout n’inspirant que mépris, ravalent leur hystérie écolo-bobo et arrêtent de prendre les Français pour des demeurés… cela pourrait un jour très mal finir !

    • Le homard lui-même, ça ne coûte pas si cher que ça. Ce qui est très ennuyeux, c’est qu’on puisse très raisonnablement imaginer que de Rugy ait si peu de qualités que sans homards, il n’aurait ni amis ni soutiens.

    • Oui, ce serait maladroit de s’empiffrer et faire la fête aux frais du contribuable qui sera ainsi allégé de quelques microcentimes par foyer fiscal.
      Mais c’est bien pire de penser que les mêmes despotes persistent impunément à faire du socialisme redistributif qui spolie à grande échelle ces mêmes contribuables qui n’y voient que du feu apparemment.

  • Si nous devons considérer que Barre, Cahuzac, Fillon représentaient de bons politiques, alors la démocratie française a vraiment du souci à se faire.
    En réalité, ils n’étaient ni meilleurs ni pires que d’autres du point de vue de l’efficacité politique. Ils auraient pu être remplacés, aux mêmes époques, par des gens tout aussi (in)compétents. En revanche, ils étaient nettement plus malhonnêtes que la moyenne… Et très doués pour inonder le public de leçons de morale qu’ils se gardaient bien de mettre en pratique à titre individuel.
    Leur place est dans un tribunal pas aux commandes du pays.

    • pas faux. Comment pouvez vous dire aux gens de se serrer la ceinture si vous meme vous vous payez sur la bete ?
      c est intenable !

      Dans le cas de Fillon, la question de toute facon en se pose pas. Il a ete 5 ans premier ministre de Sarkozy. donc s il avait eut a l epoque un desaccord de fond avec Sarkozy, il aurait demissionne. Non seulement il ne l a pas fait, mais il avait meme fait un caca nerveux quand Sarko pensait le remplacer par borloo
      son positionnement lors de la primaire etait juste du baratin et il aurait « oublie » ses promesses une fois elu

      Dans le cas de Barre, la question serait surtout de savoir d ou vient l argent. ca peut etre d origine perso ou quelques valises de billets oubliees

      • Des infos qui ont filtré dans la presse (notamment Canard enchaîné), l’hypothèse la plus probable est celle du détournement des fonds secrets de l’Elysée et Matignon lors de la présidentielle de 1981…

        • Hypothèse « la plus probable » selon le Canard enchaîné » : ce journal satirico-anarchiste serait-il digne de confiance ?

          • Pour l’instant les affaires qui tournent au procès vont dans leur sens. Dans le cas Fillon, il y a déjà eu des plaider-coupable, preuve que ce n’était pas un innocent. On attend la fin du procès Balkany avec impatience.

        • Le Canard étant gauchiste je ne crois rien de ce qu’il annonce!

  • C’est curieux cette manière/volonté de protéger ces politiciens qui sont tout simplement corrompus.

    La compétence (quand elle existe et c’est discutable pour les cas cités) n’empêche pas l’honnêteté et ne saurait justifier le vol.

    c’est bien un des problèmes de la France aujourd’hui : des politiques/dirigeants sans aucune morale, ni culture.

    Ils n’ont qu’un seul objectif : en récupérer le maximum sans aucune considération pour les contribuables qui paient, et le drame est que la majorité des citoyens espèrent juste pouvoir faire comme eux.

    cela se voyait moins autrefois, mais dans les temps de disette et d’appauvrissement actuel…

    même si les intentions de médiapart ne sont pas claires, que les faits soient portés à la connaissance du public ne peut être qu’une excellente chose : celui-ci finira peut-être par comprendre (espérons le) la réalité de la corruption de nos politiques.

    • Le risque c’est que cette corruption, descende dans les couches les plus basses.
      En Afrique sub saharienne, tout le monde se plaint de la police ou des fonctionnaires qui rackettent les gens, mais tout le monde veut devenir fonctionnaire pour racketter à leur tour.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La contribution à l'audiovisuel public, plus connue sous son petit nom de redevance télé, est sur la sellette. Les candidats présidentiels Macron, Pécresse, Le Pen et Zemmour ont prévu de la supprimer, les deux derniers envisageant en outre de privatiser certains éléments de notre audiovisuel public. Parmi les motivations avancées, la question du pouvoir d'achat des Français et celle du pluralisme et de l'indépendance des médias.

Marine Le Pen

Éric Zemmour

Valérie Pécresse

Emmanuel Macron

S'agissant du p... Poursuivre la lecture

Par Nathalie MP Meyer.

Avec les enregistrements publiés par Mediapart le 31 janvier 2019, l’affaire Benalla rebondit de plus belle car ils nous confirment que l’ex-membre du cabinet du président de la République n’est pas à un petit mensonge ni à une petite infraction près. Mais aurait-elle rebondi aussi haut si le parquet de Paris s’était abstenu de diligenter une perquisition dans les locaux de Mediapart pour essayer d’identifier les sources du journal ? Ce n’est pas l’un des moindres paradoxes de cette affaire.

On imagine san... Poursuivre la lecture

Usul
0
Sauvegarder cet article

Par Elie Blanc.

La semaine passée, ils nous avertissaient sur les dangers de cette extrême droite qui voudrait réarmer les citoyens français.

À partir d’une mise en relation douteuse de faits divers pourtant assez distincts (la gifle infligée à Macron, la vidéo de Papacito, les prises de parole de certains streameurs), on nous explique que le port d’armes n’est défendu que par de vilains fachos qui n’attendent que de pouvoir acheter légalement des armes pour perpétrer des attentats sur des militants d’extrême gauche.

http... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles