Pandémie : l’État français de plus en plus socialiste, de moins en moins efficace

Ne sommes-nous pas en train de devenir totalement dépendants d’un Etat socialiste qui veut tout régenter et qui nous ruine un peu plus chaque jour ?
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Socialism BY EpicTop10.com(CC BY 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Pandémie : l’État français de plus en plus socialiste, de moins en moins efficace

Publié le 4 avril 2021
- A +

Par Claude Robert.

Les conséquences économiques de la pandémie frisent la démesure :

150 000 commerces fermés en France, le coût des aides passe à 11 milliards d’euros par mois. Cette somme comprend le coût total du fonds de solidarité, du chômage partiel pour l’État et des exonérations de cotisations sociales. – France Info (1er avril 2021)

Et comme pris dans une spirale dépensière infernale, le gouvernement Macron envisage d’intervenir encore plus lourdement, afin de « permettre aux commerçants de liquider leurs stocks hors période de soldes » et de leur allouer des « compensations financières pour les stocks invendus ».

Tout cela en sus d’un système de chômage partiel prolongé, particulièrement onéreux :

Il permet au salarié qui ne travaille pas de percevoir 84 % de son salaire net, l’employeur ayant un reste à charge de 15 %, sauf dans les secteurs les plus touchés par la crise.  – France Info (1er avril 2021)

Quand prendra fin cette pulsion interventionniste et dispendieuse ? Est-ce vraiment efficace ? Ne sommes-nous pas en train de devenir totalement dépendants d’un État socialiste qui veut tout régenter et qui nous ruine un peu plus chaque jour ?

Quatre fois plus de morts que la moyenne malgré le plus violent des confinements du monde libre

Bien que le gouvernement nous ait infligé le confinement le plus radical du monde libre et plusieurs mesures de couvre-feu, ce qui nous a valu la plus forte récession de l’Union européenne1, la France se trouve dans le top 21 des pays à la plus forte mortalité, avec une létalité quatre fois plus élevée que la moyenne mondiale (Worldometer 1er avril 2021). Cherchez l’erreur…

La mise à pied d’une grande partie de l’économie n’était pourtant pas une nécessité mais un misérable palliatif à l’absence de réactivité gouvernementale. Distribution de masques, tests de dépistage, traçage des porteurs et des cas contacts, isolement des personnes contagieuses, soins de prévention et protection des personnes à risque, vaccination massive, rien de cela n’a été véritablement orchestré, à l’inverse des pays les plus efficaces dont certains ont déjà retrouvé une vie quasi normale !

Ainsi, en dernier recours, pour sauver les meubles si ce n’est les apparences, le gouvernement s’est rabattu sur les bonnes vieilles recettes médiévales de blocage de la population. Plusieurs études dont celle réalisée sur 175 pays et publiée dans Nature Scientific Report (RTBF 22/01/21) démontrent la faible efficacité de ce type de mesures, et leurs conséquences désastreuses pour la société.

Selon l’IFRAP2, une semaine de confinement coûte de 4 à 16 milliards d’euros et menace 72 000 emplois !

Un recours compulsif à la dette malgré le record des prélèvements obligatoires de l’OCDE

Avec des mesures aussi exorbitantes, la dette publique devrait atteindre 122 % du PIB en 2021 après 117 % en 2020 alors qu’elle ne représentait « que » 98,3 % en 2017 ! Elle a augmenté de 232,4 milliards d’euros en 2020 et l’année 2021 risque de battre tous les records, n’en déplaise aux douces prévisions de Bercy.

De tels chiffres sont incroyables de la part d’un pays qui, depuis 2017, truste le sommet du hit-parade de l’OCDE3 en matière de prélèvements obligatoires. Non contents de conserver notre position, nous allons à coup sûr accroître notre avance4. Certains tentent de battre des records d’équilibre budgétaire (Allemagne), de diminution de la part de l’État (Suède, Danemark), de croissance/plein emploi (Irlande, Allemagne, Suisse, Autriche…). Pas nous.

Une absence chronique de réactivité, d’anticipation et de plan de crise global

Au lieu de mentir pour camoufler l’impréparation logistique d’approvisionnement en masques, le gouvernement aurait dû réagir aux propositions d’industriels français bien introduits en Chine5 afin de fournir à la population le premier rempart protecteur contre l’invasion virale.

En matière de tests, les propositions faites par l’industrie vétérinaire sont restées elles aussi lettre morte6 alors qu’elles auraient permis d’engager rapidement une vaste opération de dépistage, condition sine qua non d’une stratégie de prévention de grande ampleur.

Indissociable de ce volet de détection, le traçage des cas et des cas contact aurait permis de mettre en place un isolement individualisé des porteurs avérés et potentiels du virus. Mais là non plus, le gouvernement n’a pas su promouvoir l’application stop-covid pourtant essentielle. Ni même engager des mesures spécifiques destinées à protéger les personnes à risque.

En considérant que l’âge médian des victimes de la Covid-19 est de 84 ans, et que certaines pathologies sont très étroitement associées, il aurait été pourtant possible de largement diminuer les restrictions de déplacement des populations, et leur impact négatif sur l’économie.

Une prédisposition réflexe pour les interdictions, les privations et les contraintes

À ces absences répétées de réactivité et d’anticipation du gouvernement français s’ajoute paradoxalement une propension quasi maniaque à interdire et à réglementer :

  • interdiction du port du masque chez les policiers (jusqu’à ce que les syndicats réagissent) et menaces envers les municipalités qui ont voulu s’en procurer pour leurs administrés ;
  • interdiction de déplacement pendant les confinements puis les couvre-feux avec l’obligation d’un questionnaire justificatif et de nombreux contrôles de police ;
  • mise à l’écart de la médecine privée en début de la pandémie, seul l’hôpital public étant approvisionné pour le traitement des malades ;
  • interdiction de la chloroquine (sur la simple base d’une étude « orientée » du Lancet dont la publication a très vite été annulée) et de l’Ivermectine alors qu’il serait au contraire pertinent d’accélérer les études scientifiques sur les molécules déjà connues, et elles sont très nombreuses, dont les effets prévenant une éventuelle aggravation ont été remarqués par les praticiens un peu partout dans le monde7 ;
  • interdiction d’ouverture des bars, restaurants, cinémas, salles de spectacles, et certains types de magasins alors qu’il aurait été considérablement moins coûteux et moins désagréable pour tout le monde d’imposer aux entreprises concernées le respect de règles strictes de distanciation sociale et de propreté ;
  • interdiction de sortir et de se déplacer au-delà d’une certaine heure alors que les déplacements des personnes qui sont à la fois ni à risque ni porteuses du virus ne représentent aucun danger ;
  • menaces envers les municipalités qui se sont organisées pour se procurer des vaccins en quantités suffisantes…

État socialiste français : bientôt en République démocratique ?

À la décharge de nos dirigeants, lutter contre une pandémie est un exercice difficile. Mais le tableau n’est pas brillant, et l’écart avec les pays qui se sont les mieux débrouillés met en exergue le profil de plus en plus dirigiste et socialiste du gouvernement Macron : piètre gestionnaire, autoritaire et liberticide mais capable de se ruiner sans limite en mesures sociales pour compenser ses échecs. Tout cela sur le dos des citoyens et des entreprises du pays dont il ne semble pas véritablement se soucier.

Sur le web

  1. En 2020, seule l’Angleterre a fait légèrement pire mais n’est plus dans l’UE.
  2. Ifrap-janvier 2021.
  3. OCDE (OECD) regroupe les 37 pays démocratiques les plus développés du monde (soit la moitié du PIB de la planète).
  4. Car derrière de la dette se trouvent des créanciers. L’annulation de celle-ci est le pur délire d’idéologues réfractaires à l’économie.
  5. Tout électeur lucide devrait avoir lu le livre du professeur Perronne : Y-a-t-il une erreur qu’ils n’ont pas commise ?
  6. Ibid.
  7. Ce que font certains pays mais pas la France.
Voir les commentaires (42)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (42)
  • Au moins, on ne peux pas dénier à Macron une certaine constance dans l’effort. Ne disait-il pas à ses troupes en Février 2020 « Soyez fiers des amateurs » ?
    Reconnaissons que de ce point de vue, la couleur était clairement annoncée. De vraies têtes de champions…

  • Un étude sérieuse a démontré le fait suivant :

     » Un membre du gouvernement sur trois est aussi c… que les deux autres « …

    • C’est la seule étude sérieuse et étayée depuis un an de Covid !

      • « Un membre du gouvernement sur trois est aussi c… que les deux autres … »
        Sérieuse ?
        La formulation est ambiguë ; est ce que un membre est aussi con que les deux autres, chacun prit au hasard, ou aussi con que la somme… ou le produit… des deux autres ?
        Non des mystères demeurent…

  • interdiction de ceci , interdiction de cela , interdiction de tout ce qui devraient nous permettre de sortir de ce merdier ; c’est ça le socialisme ;

  • Le socialisme est le pire fléau de l’humanité

    • Le socialisme est le système le plus abouti qui ait jamais été mis entre les mains de parfaites ordures pour durer le plus longtemps possible.

  • « capable de se ruiner sans limite en mesures sociales »: Merci, les finances de Macron vont très bien, il a un salaire et des avantages confortables, je pense qu’il est loin de la ruine…
    Il ne se ruine pas, il ruine les autres, et les autres, c’est nous.

  • Socialistes…. Il faut trouver un autre nom pour ces gens qui ne défendent qu’eux même.
    On se croirait en Afrique , avec a la tête du pays une tribu de malfaisants capables de toutes les atrocités… Si cela se trouve, ils sont cannibales !

  • jacques lemiere
    4 avril 2021 at 8 h 45 min

    il y a toujours un danger à considérer l’action du gouvernement sous l’angle d’une efficacité sanitaire…qui de toutes façons ne devrait pas être de sons ressort.. parce que SI ça marchait.. il se dirait « justifié » dans ses actes liberticides…

    l’épidémie, en dépit de son bila, n’est pas vue pas tous comme relevant de la « catastrophe »… dès lors il n’y pas de raison d’interdire des tas de trucs ..

    sans l’argument des morts collatéraux dans les hôpitaux… et aussi donc sa non réactivité aux aléas du « marché » de la santé » au moins en partie lié à son statut public..

    si on envisage l’aspect assuranciel..
    le scandale c’est de flouer les gens de leur droit à être soignés pour des maladies « contractuellement prévues  » , normalement les covid devraient passer ensuite.. ce qui aurait pour effet de rendre les gens plus prudents vis à vis de la contagion..

    on peut d’ailleurs envisager le covid comme relevant de l’assurance prise par les assureurs..

    • jacques lemiere
      4 avril 2021 at 8 h 47 min

      et dire que les gens seraient irresponsables pour les démunir des mécanismes sains de responsabilisation … c’est discuter d’une une alternative qu’on interdit

  • La pandémie actuelle est un bon révélateur de la progression du socialisme dans le monde. Dans un monde libéral, les Etats laisseraient la responsabilité de lutter contre le virus aux individus : les médecins seraient libres d’exercer leur métier avec les substances qu’ils jugeraient les plus à même de soigner les patients; et le reste de la population choisirait de prendre des mesures très strictes ou pas. Ceux qui se sentiraient particulièrement menacés s’enfermeraient chez eux et/ou porteraient des protections qu’ils jugeraient efficaces et les autres continueraient à vivre normalement. Peut-être certains commerces demanderaient à leurs clients des mesures de protections et les autres proposeraient plutôt une totale liberté. L’Etat quant à lui, se borneraient à fournir un haut niveau d’information pour éclairer le choix des uns et des autres.
    En France, il n’y a qu’une seule évaluation du danger qui vaille aujourd’hui : c’est celle de ceux qui se sentent menacés et qui contraignent le reste de la population à respecter cette évaluation.

  • Esprit critique
    4 avril 2021 at 9 h 15 min

    Les croisements entre idéologies engendrent des monstres. On le percevait déjà très bien chez les Gochos-écolos avec lune glorification de l’inculture, mais les Islamo-Gochos sont mortifères, Et les « Socialos-En-même temps » ont un potentiel de destruction culturel et civilisationnel, que l’on avait pas vu arriver, Le Covid est un revelateur utile.

    • nous avions pourtant un exemple de croisement entre socialisme et nationalisme qui a montré ses limites bien avant la Covid mais nos socialistes à nous doivent avoir une mémoire de poisson rouge !!!!!

  • « Avec des mesures aussi exorbitantes, la dette publique devrait atteindre 122 % du PIB en 2021 après 117 % en 2020 alors qu’elle ne représentait « que » 98,3 % en 2017 !  »
    Et tout ça avec un ministre de l’économie qui vient de la droite.
    Un pouvoir communiste n’aurait pas fait mieux.
    Ce gouvernement me fait penser à des parents dépassés par leurs enfants.
    Comme il est incompétent, il n’a pas d’autorité naturelle, donc il punit à tout va puis, pour faire bonne mesure, distribue les cadeaux à qui crie le plus fort.
    Le plus grave, c’est qu’il est incapable d’apprendre de ses erreurs.
    Le scandale des autotests est une sorte de remake de celui des masques, on ne peut pas les vendre en grande surface car leur utilisation demande d’être formé par un pharmacien.
    Si on avait fait de même avec les préservatifs, le sida aurait balayé la moitié de la population.
    Les Français sont démoralisés non seulement par cette crise sanitaire mais surtout pas le spectacle d’une classe dirigeante dont l’incompétence n’a d’égale que cette arrogance insupportable.
    La responsabilité des oppositions est également très lourde, nous attendons toujours de leur part des propositions alternatives concrètes.
    Messieurs nos élus, n’oubliez pas que vous êtes au service de la France et des Français !

    • Le sida est une erreur marketing, il fallait quelque chose de plus universel.. (le biochimiste à dû être viré depuis ou trucidé). Une contamination par le sang est trop restrictif, par l’air, miam miam.

    • D’après son livre de propagande pour les Primaires de la Droite, BLM est un communiste de « droite ».

  • « Le socialisme ne fonctionne qu’au paradis, où l’on peut s’en passer, et en enfer, où on l’a vraiment. » – Thomas Sowell (né le 30 juin 1930)

  • C’est exactement ça. Dès qu’on envisage ce type d’objectif toute sa politique devient cohérente

  • Le covid n’a été que le prétexte pour accélérer la mise sous tutelle de la population. Une véritable aubaine pour les bureaucrates.
    Bienvenue en République Populaire de France !

    • D’où l’acharnement a détruire les indépendants pour les faire entrer de force dans le giron de la SS.

  • « Selon l’IFRAP2, une semaine de confinement coûte de 4 à 16 milliards d’euros et menace 72 000 emplois ! »
    En prenant une moyenne de cet écart immense, soit 10 milliards, cela équivaut à 2 gros hôpitaux suréquipés par semaine.
    Alors que nos pieds-nickelés ont fermé 2000 lits l’été dernier.
    Je ne sais si vous êtes comme moi, mais il y a mon index qui frétille sur la gachette….

  • Laurent Lenormand
    4 avril 2021 at 11 h 17 min

    Tout ceci a déjà été dit et répété maintes fois au cours des derniers mois. Mais la machine de la dictature sanitaire est en marche, écrasant tout sur son passage, à coup d’attestations, de flics et de dépenses en roue libre pour faire taire la population.
    La phase terminale d’une société… Pas beau à voir.

  • Je me trompe peut être mais hier en début d’après midi je suis passé devant un centre de dépistage. Il était fermé.

  • Peut-être que le gouvernement n’a jamais eu l’intention de combattre l’épidémie…

    • Ha ha ha, non seulement il ne l’a combatte pas mais l’amplifie, leur souhait sans doute 200 000 morts de plus a la fin de l’année, des bateaux attendent pour les nouveaux français..

    • Il veut éviter avant tout une insurrection.

      • Pour la France, c’est probablement la raison. Quelque chose a attiré mon attention. Si l’on regarde les courbes de cas et de décès, on constate que l’évolution des décès suit la même évolution que la courbe des cas positifs avec un décalage d’environ 15 jours. Ceci est vérifiable et constant pour la plupart des pays.

        Les journaux ont été particulièrement alarmistes sur les variants en nous disant que cela affectait les jeunes et qu’on allait tous crever la gueule ouverte. Bref, affreux.
        Hors, la troisième vague a commencé il y a environ un mois dans des pays comme la France ou le Canada. On a bien passé le seuil pour lequel le nombre de décès aurait du réaugmenter. Ce n’est pas le cas. Pourquoi?

        • Pourquoi, les jeunes ne meurent pas et les vieux sont morts ou vaccinés… Tout ça n’a plus au un sens.

          • Oui, les media sont toujours en train de comparer des choux et des carottes dans un champ infesté de lapins.

            Alors on ne sais pas si on doit rire de l’absurdité des comparaisons ou s’offusquer du biais méthodologique. (Ne pas avoir chassé les lapins car ils bouffent les carottes).

          • Comme vous dites, cela n’a plus aucun sens. On nous raconte des bobards.

    • C’est une question que l’on peut se poser mais cela voudrait dire que tous les ratages et les retards auraient été orchestrés par la caste, ce qui serait dénoterait d’une vraie compétences. Or cette caste semble incompétente dans tout ce qu’elle touche, ce qui laisse supposer qu’elle n’a même pas souhaité la catastrophe actuelle 🙂

  • Il veut la ruine de la France, c’est une certitude, il a été placé la pour ça.
    Un fois vacciné toutes les personnes à risques il n’y a plus de risques et c’est fait donc vous en concluez ce que vous voudrez mais moi mon opinion est faite..les places de réa… Tout le monde sait que c’est du pipeau, ça ne correspond à rien, seulement un curseur que l’on balade pour justifier les délires gouvernementaux.

  • Voici plus d’un an que notre politicien en chef s’est auto-proclamé « dux bellorum ».

    J’ai tout de suite pensé qu’il y avait un problème : confondre action et politique et ne surtout rien déléguer. Il a récidivé en nommant un prête-nom à la tête de l’état sans parler des idiots (in)utiles de sa cour.

    La dérive socialiste, démagogique et électoraliste était inscrite dès le départ dans la première allocution de Macron. Ceux qui prétendent guider le monde dans la perspective des 50 prochaines années ne sont même pas capables de se projeter à un an.

    (On va me dire que son but est uniquement politique. Mais même là je me demande s’il maîtrise réellement quelque-chose).

  • eh oui nous avons déjà les queues devant les magasins et toutes sortes de restrictions plus ou vexatoires ; nous aurons bientôt le passeport intérieur qui sera baptisé  » sanitaire  » pour sa promotion ; il ne nous manquera que le Goulag ( mais est-il si loin ???) pour être en république soviétique bien sur très démocratique !!!!!

  • Bonjour, au risque de me faire traiter de complotisme, les actions et réactions abracadabrantesques de ce gouvernement d’amateurs, m’obligent à ma poser la question de savoir, s’ils ne se sont pas imposés un cota de victimes françaises, afin de soulager nos services sociaux, pour pouvoir ainsi prendre encore plus de migrants en charge. Qui osera nous informer du chiffre au dela duquel il prendront les bonnes mesures pour stopper la pandémie.

  • c’est la rançon de l’irresponsabilité des politiques assortie d’une planche à billets sans limite;

  • Quand on est assez con pour élire un socialiste président faut pas se plaindre ensuite des conséquences. Surtout qu’il avait dévoilé ses convictions dans le livre écrit avant les élections!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
4
Sauvegarder cet article

Bertrand de Jouvenel a montré que le pouvoir est toujours à la recherche de sa propre puissance. Il est expansionniste par nature. L’évolution depuis la Seconde Guerre mondiale a confirmé cette analyse historique datant de 1947. L’extension du domaine de la sphère publique n’a jamais cessé et les ambitions actuelles des dirigeants n’inversent pas la tendance, bien au contraire. Comment la puissance des États s’est-elle développée depuis trois-quarts de siècle ? Que nous réserve l’avenir ?

Inflation normative et technostructure

Le régim... Poursuivre la lecture

S’il est bien une chose qui frappe l’opinion publique française avec la violence d’une charge de nitroglycérine, ce sont les révélations de privilèges dont jouiraient ceux qui nous dirigent. Ça ne manque jamais. Jean Castex pris en flagrant délit de masque dans la poche, Jean-Michel Blanquer surpris à Ibiza, Olivier Véran testé positif ou plus anciennement, les costumes sur mesure offerts à un ancien Premier ministre candidat à l’élection présidentielle.

Faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais.

Dès qu’une personnalité... Poursuivre la lecture

Extrait de Philippe Nemo, Histoire des idées politiques aux Temps modernes et contemporains, PUF, 2002, p. 779-781.

Si l’on entend par socialisme une doctrine, ou une famille de doctrines, condamnant la propriété privée, prônant la mise en commun des biens, imposant des conduites normées qui restreignent la liberté individuelle, il est clair – et les premiers socialistes ont explicitement revendiqué cette parenté – que le socialisme peut et doit être rapproché des « communautés primitives » ayant précédé l’émergence de l’État et des so... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles