Énergie électrique : peut-on continuer longtemps à dire des âneries ?

Quand va-t-on arrêter de prendre 65 millions de Français pour des enfants attardés à qui on peut asséner n’importe quoi ? Les masques ne vous ont-ils pas suffi ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Ampoule électrique (Crédits : Helen Flamme, Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Énergie électrique : peut-on continuer longtemps à dire des âneries ?

Publié le 16 juin 2020
- A +

Par Loik Le Floch Prigent.

Le 11 juin la ministre de l’Écologie et de l’énergie accompagnée du président de RTE responsable du réseau électrique national ont voulu rassurer les Français : ils sont vigilants, s’il fait froid cet hiver, il n’y aura pas de black-out !

Après que les Français, désormais masqués, se souviennent des propos rassurants du début de la pandémie sur le fait que, certes nous n’avions pas de masques, mais qu’ils étaient inutiles et peut-être même nuisibles, cet avertissement du type « dormez bien mes petits », a des saveurs d’avertissement !

Il est vrai que l’ensemble du discours qui suit montre bien l’étendue du problème. Le PPE, dont les décrets sont sortis en avril, est déjà dépassé et c’est grâce aux centrales à gaz, et aux centrales à charbon qui ne ferment qu’en 2022, que nous allons nous en sortir cet hiver 2020/2021 !

Une énergie essentielle à la population

C’est effectivement au Parlement et dans les ministères que se décide une politique très technique, celle de la fourniture d’une énergie essentielle pour la population française, l’électricité. Il y a donc eu un plan, la Programmation pluriannuelle pour l’énergie (PPE) et un examen permanent de la politique de production qui marginalise la Société nationale (EDF) qui doit se plier aux vœux de la nation et des technocrates qui lui sont associés.

La population doit donc être rassurée, elle vivra bien un black-out, pas forcément en 2021, mais peut-être en 2022. Tout est organisé en ce sens puisque jour après jour ceux qui ont eu en charge de sécuriser une énergie abondante et bon marché sont écartés des décisions, ils doivent s’adapter aux diktats des idéologues et des bureaucrates.

La production électrique est assurée pour plus de 70 % par les centrales nucléaires, pour 11 % par les centrales hydrauliques, le reste par le charbon, le gaz, le solaire et l’éolien.

Deux décisions ont été prises :

  • fermer la centrale nucléaire de Fessenheim en 2020, la première tranche le 21 avril, la deuxième le 30 juin, privant le pays de 6 à 7 TWH, soit plus de 2 % de la consommation nationale ;
  • passer au plus vite à seulement 50 % la production des centrales nucléaires et donc d’en fermer encore d’autres parfaitement utilisables et amorties.

Ces décisions n’ont aucune justification, ni technique, ni économique, ni climatique. Il s’agit de politique politicienne destinée à plaire à un électorat anti-nucléaire. Elles sont d’un coût prohibitif pour un pays qui sort difficilement d’un séisme coronavirus lui ayant fait perdre au moins 4 années de croissance.

On aurait pu souhaiter que quelqu’un, quelque part, demande de surseoir à ces deux décisions dont la stupidité n’a d’égale que la charge pour le contribuable, mais les responsables viennent de nous dire que nous allons dans le mur, mais ne vous inquiétez pas, on s’en occupe.

Qu’importe les risques de pénurie

Qu’importe si la décision de fermeture de Fessenheim a entraîné la mise en service d’une centrale au charbon de 600 MW dès le mois d’avril pour veiller à l’approvisionnement électrique de la région aux trois pays qu’elle desservait, qu’importent les 9 millions de tonnes de CO2 émises, qu’importent les 2000 emplois, qu’importent les risques de pénurie… ou de black out.

Nous avons encore les centrales à charbon, nous avons un programme d’effacement (industriels prêts à arrêter leur production), procédure non gratuite pour le contribuable, (faut-il vraiment encourager les usines à cesser de produire alors qu’elles viennent de subir trois mois de difficultés liées au coronavirus ) ; et puis les Français n’ont pas de thermostats, le gouvernement – donc le contribuable – va leur donner 150 euros par nouveau thermostat installé destiné à faire des économies d’énergie. Bien sûr il a été remarqué que nous vivions en électricité interconnectée et que nos voisins allaient nous fournir une énergie (gratuite ?) dès que nous en aurions besoin !

Quand va-t-on arrêter de prendre 65 millions de Français pour des enfants attardés à qui on peut asséner n’importe quoi ? Les masques ne vous ont-ils pas suffi ?

La réalité c’est que nous avons l’une des électricités les plus décarbonées du monde, de l’ordre de 85 % avec le nucléaire et l’hydraulique, et qu’il est de notre intérêt de les conserver.

Pour passer l’hiver 2020/2021, compte tenu de la fermeture de Fessenheim et du retard pris dans le programme de maintenance du au confinement et donc à l’arrêt des travaux, la production d’électricité nucléaire doit être réexaminée pour éviter le black-out.

Heureusement il nous reste des centrales à charbon – celle de Cordemais en Loire-Atlantique sauve chaque année la Bretagne depuis dix ans – des centrales à gaz qui ont fonctionné à plein régime toute l’année 2019. Il se trouve – et les responsables se gardent bien de le dire – que l’hiver correspond à une période souvent sans vent et sans soleil ! C’est donc le mix électrique associé au nucléaire qui nous permet chaque hiver de nous donner lumière et chauffage.

Les beaux discours sur les énergies nouvelles sont intéressants en mai, où l’on arrive alors à dire : « tel jour nous avons eu 10 %  de solaire, tel autre 30 % d’éolien ». Ce n’est pas inexact, mais à cause de l’intermittence et de la non prévisibilité, cela correspond à des surcoûts qui ont déjà augmenté de 25 % la facture d’électricité de chaque Français et a réduit la compétitivité industrielle des gros consommateurs.

Il faut poursuivre les expérimentions du solaire et de l’éolien, mais maintenant que nous disposons des chiffres, il faut se concentrer sur les circuits courts, c’est-à-dire l’utilisation de l’électricité fournie au plus près de la production.

Le black out qui s’annonce

Nous avons tous les éléments pour remettre le dossier électrique sur les bons rails, nous savons que nous allons à plus ou moins brève échéance connaitre un black-out un hiver prochain, il a été annoncé. Qu’attendons-nous pour revenir sur un programme suicidaire ?

En hiver froid nous ne pouvons pas compter sur les fermes éoliennes ou solaires pour nous en sortir. Mettre fin à la production de charbon et une partie du nucléaire conduit à nous précipiter sur des centrales à gaz ; est-ce que nous le voulons, comme le font les Italiens ?

Mais continuer à sortir des âneries en mélangeant la base et le pic, en prenant des jours de soleil et de vent pour crier victoire et en déroulant des programmes d’investissements d’éoliennes en mer comme au Cap Fréhel en Bretagne avec un prix de l’électricité quatre fois plus élevé que celui du nucléaire et en faisant payer le raccordement au contribuable touche à l’odieux. On a le droit de penser et de réfléchir dans notre pays, le droit aussi d’éviter une faillite collective.

Voir les commentaires (54)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (54)
  • « l’hiver correspond souvent à une période sans vent et sans soleil ».
    Pour être plus exact, il faut plutôt dire qu’en hiver les panneaux solaires produisent évidemment moins qu’en été et surtout ne produisent rien pour la pointe de consommation du soir, et les éoliennes produisent globalement plus qu’en été mais ne produisent presque rien lors des périodes anticycloniques qui correspondent à des températures froides et donc une consommation électrique élevée. Exemple : décembre 2016 avec 3 semaines de beau temps très peu venté et des températures froides en matinée et soirée. L’éolien n’a couvert pendant cette période que bien moins de 5% de notre consommation d’électricité.

    • Heureusement qu’elles sont intermittentes ces énergies, chaque kw produit nous coûte les yeux de la tête ?

  • bien sur qu’il y aura un black out ; et le plus tôt sera le mieux , because c’est comme ça que les Français ouvriront les yeux ; c’est triste à dire mais c’est ainsi ;

    • Un Covid énergétique, en somme…

    • Malheureusement, c’est loin d’être certain.
      RTE et autres organismes verts ainsi que les journalistes verts en profiteront pour détourner l’attention et accuser le nucléaire, l’insuffisance des EnR en France et la politique énergétique des pays étrangers.

      Je me souviens de cet articule (dont j’ai perdu la référence) qui attribuait le point de départ de l’incident de Janvier 2019 (où l’EU a frôlé le black out) à une mésentente sur la fourniture électricité entre la Serbie et le Kosovo!!! Kosovo dont la production électrique ne représentant que 0.2% de la production totale de l’EU mais, évidemment, ce petit détail n’était pas noté dans l’article…

  • On raisonne France alors qu’il faut raisonner ue, nos dirigeants élus donc de bons dirigeants ne peuvent pas être aussi stupides que ça sauf si on les oblige à l’être. On attend une enquête sur le sujet de nos intégres journalistes de médias subventionnes et appartenant à des groupes de pressions milliardaires à l’insu de leur plein gré.

  • Ce n’est pas dit mais ce sera au consommateur à se débrouiller en cas de pénurie d’électricité: effacement de consommation , recours à des batteries de secours. Tout cela – qui porte sur des dizaines d’années – est décidé en secret et sans aucun débat. Quand la catastrophe sera évidente, ce sera trop tard. Tout ce gachis pour permettre de gratter les quelques % de pseudo écolos en 2022 !

    • Quelques pour cents d’ecolos.. Vous vous trompez on est en France 66 millions d’ecolos dont quelques pourcents d’intégristes fous a lier … En 2022 tous auront l’écologie au programme.

      • J’ai parlé de pseudo écolos, des écolos qui trouvent normal que l’on rase des hectares de forêts pour y installer des éoliennes qui ne servent -strictement – à rien, qu’à augmenter le prix de l’électricité sans réduire un gramme de CO2

        • Je crois qu’ils sont contre les éoliennes à cause des petits oiseaux, les durs et le français normal, vert par obligation scolaire est contre à cause du bruit… D’où le eoliennes en mer sans doute.. Loin des plages des congés payés. Moi même, je m’en fout, je trouve même plaisant de voir la civilisation dans un coin sauvage. Bah une œuvre d’art n’a pas besoin d’être rentable.

      • J’oubliais, en parlant des éoliennes, le massacre, au nom de la diversité, des oiseaux par milliers (2 aigles d’espèce « protégée » récemment dans le Jura) et le bétonnage dans les campagnes d’un nouveau mur de l’Atlantique (1500 t de béton/ éolienne)

        • Herakles : J’ai lu l’article en question, le plus drôle c’est qu’une association écolo a porté plainte contre EDF pour ne pas avoir installé de systèmes répulsifs d’oiseaux !!!

          En marche sur la tête

      • Y a pas besoin de Marx pour subir des contraintes de toutes sortes. Marx n’est pas dans le coup de la 5g ou du 80 sur départementale ou 1 km ou c’est 138 euros !

  • Pour paraphraser MArie-Antoinette :
    ils n’ont plus d’électricté? Qu’ils installent des panneaux solaires.

    Les gueux que nous sommes feront du feu pour se réchauffer. Il y aura plus de pollution atmosphérique. Des drames en plus. Des personnes âgées mortes de froid. Des incendies plus nombreux.
    Pendant que la caste auto-éclairée dégustera ses Homards Géants accompagnés de Champagnes bio-équitables à plus de 500 Euros la bouteille. On comprend pourquoi elle s’accroche au pouvoir comme un poux.

  • On a vu lors de cette crise sanitaire l’impéritie de l’Etat et des personnes spécifiquements payées pour gérer des stocks dits stratéqiques. On va se réveiller en grelottant un matin, en se disant : ou est notre stratégie énergétique, indépendances, source d’approvisionnement en uranium, gaz, charbon, industrie nucléaire, turbines… ? Déja que photovoltaique et éolien sont 100% à l’étranger. Si, il nous reste les 1000m3 de béton à vie sous les éoliennes…

    • Ce sera bien fait pour nous puisque nous sommes incapables de comprendre ce qui est logique. Enfin quand je dis nous, je ne pointe pas les quelques pourcents qui savent, qui ont pigé au vu du rendement des machines infernales que sont les éoliennes, destructrices des paysages, dont le rendement est minable et intermittent, et dont le bilan carbone est le summun du pire ! (aucun écolo ne le reconnâtra), J.-M. Jancovici a pourtant éclairé les sénateurs… De plus, si nous étions en démocratie, les commentaires des participants au PPE auraient été entendus, mais tout ceci n’était que du flan ! comme d’habitude ! En France on gouverne au ras de ses chaussures, à condition bien sût d’avoir déroulé le tapis richement brodé de mensonges qui permettra l’élection future ! Donc on gouverne à l’émotion ! « Tchernobyl, vous comprenez, Fuskuchima, vous avez vu ? » mais nous parle-t-on du Portugal qui s’est lancé à fond dans l’éolien ? Nous dit-on que leur système électrique est passé sous gestion chinoise ? Nous explique-t-on que les retraités et personnes pauvres meurent de froid chez elles l’hiver ? (alors que leur climat est plus doux) faute de pouvoir payer leur électricité ? NON – NON – NON !
      On nous dit le vent c’est gratuit, le vent c’est propre, il nous faut du vent dans nos prises de courant ! Et les gogos applaudissent !
      (les gogos et les décerébrés !)
      Il faut un lack-out qui prive ces gogos de transport en communs, d’ascenseur, de chauffage, de feux de signalisation, d’hôpitaux en état de fonctionner, d’administrations fermées, de magasins clos, de boulanger au chômage, de pharmacies ingérables etc.
      Un Covid puissance 1000 !
      Je me retiens, je me baillonne pour ne pas dénoncer davantage l’idiotie des verts !

  • Mr Loic Le Floch Prigent, vos propos sont justes affligeants, et votre condescendance illustre parfaitement vos propos !
    Vous ne comprenez pas grand chose aux changements qui s’opèrent, et déniez l’expertise du seul référent technique susceptible de jauger et juger de la pertinence de cette feuille de route énergétique: RTE
    Car c’est bien RTE le responsable d’équilibre du réseau, RTE qui garantit un approvisionnement de notre population en électricité, maintenant et pour l’avenir, et RTE juge que le scenario adopté de la PPE est largement faisable et que la probabilité d’un black out est largement fantasmé, le rapport est ici:
    https://www.rte-france.com/sites/default/files/bilan_previsionnel_19-20.pdf
    Vos propos sont affligeant, car vous êtes totalement déconnecté des évolutions du marché et vous vous référez à un ordre qui n’est plus.
    De 2010 à 2020, la cour des comptes a fait de nombreux rapports sur les coûts de l’électricité nucléaire, en 2010, le MWh était estimé à 32€, en 2014 à 48€, en 2016 à 62€, et lors de la dernière enquête parlementaire, il a même été évoqué 82€/MWh…Les prix de gros sont aux alentours de 42€/MWh, en ce moment seul 32 centrales nucléaires sont connectés au Réseau, 32 sur 57, et cela correspond à nos besoins, Fessenheim serait encore disponible que le compte ne changerait pas, il y’aurait juste 32 centrales connectées sur 58.
    La cour des comptes révèle dans son rapport de 2018, que les coûts de combustibles n’ont que peu d’influence sur le coûts final, et que les charges d’exploitations ne sont guère influencés par l’injection de la production sur le réseau, et donc, lorsque 32 réacteurs sont connectés sur 57, le coût de production augmente de 44%…autant dire que nous creusons chaque jour un peu plus le déficit d’EDF, car dans sa resistance au changement qu’on savait venir depuis plusieurs années, EDF a creusé sa tombe en refusant l’évolution du marché , le tout sécurisé par in fine, l’argent du contribuable.
    Nous avons passé l’époque d’une débauche d’énergie, et la pénétration des ENR n’est plus une niche, mais le mainstream, depuis plus de 4 ans, la majorité des investissements dans la production d’électricité va aux ENR, leur coût est significativement plus compétitif que les autres énergies, et le derniers remparts, qui était le bas coût de la production à base de charbon, vient même de tomber.
    Nous enteter dans la préservation coute que coute, de la globalité du parc nucléaire Français reviendrait à accepter des milliards de pertes annuelles, et bloquerait toute solution de transition.
    Aujourd’hui le LCOE des ENR, solaire et éolien en tête sont reconnu par toutes les institutions comme étant les plus compétitives, et malgré leur intermittence, la complémentarité de ces énergies garantissent un approvisionnement sur, économiquement viable, et surtout moins risqué.
    L’épisode du Covid a démontré le manque de résilience du nucléaire dans des situations de crise, et cette première semonce n’est qu’un aperçu de ce que le changement climatique nous promet… il est urgent d’aller vers une transition énergétique rapidement!

    • Photon a écrit : « Nous avons passé l’époque d’une débauche d’énergie »

      Non. L’énergie, particulièrement nucléaire permet de tout faire y compris de vivre confortablement tout en nettoyants nos déchets et nos rejets.
      .
      Photon a écrit : « ENR n’est plus une niche, mais le mainstream »

      Non plus.
      En Allemagne ils tirent des constats catastrophique de 40 ans de politique énergétique verte mais vous, vous avez la recette pour produire de l’éolien ou du solaire en hiver… et pendant les hautes pressions ! Et la nuit aussi ?
      .
      Photon a écrit : « L’épisode du Covid a démontré le manque de résilience du nucléaire »

      Hein !?? LOL !
      .
      Photon a écrit : « et cette première semonce n’est qu’un aperçu de ce que le changement climatique nous promet »

      Quoi !???
      MUAHAHAHAHAHAHAHAHA !!!

    • « ….Aujourd’hui le LCOE des ENR, solaire et éolien en tête sont reconnu par toutes les institutions comme étant les plus compétitives, et malgré leur intermittence, la complémentarité de ces énergies garantissent un approvisionnement sur, économiquement viable, et surtout moins risqué.
      L’épisode du Covid a démontré le manque de résilience du nucléaire dans des situations de crise,… » !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
      Dire autant de conneries en si peu de lignes: chapeau!!!
      La complémentarité du solaire et de l’éolien!!!! faut arrêter de fumer la moquette!
      Quant au manque de résilience du nucléaire face au Covid là c’est le pompon! et le glissement en douce du changement climatique: du grand art écolo/khmer vert!

  • « Ces décisions n’ont aucune justification, ni technique, ni économique, ni climatique.  »
    comme en Allemagne le but caché est d’arriver a la conclusion qu’il faudra acheter du gaz russe…
    voila , c’est çà l’objectif des verts allemands , associer la france a l’allemagne pour des effets de volume qui feront baisser leurs prix..
    Et les verts français de foncer tète baissée dans le piège..
    remarquez il suffirait de ne pas voter pour la gauche pour arrêter le processus,
    on ne dira pas qu’on avait pas été prévenus!
    Virez ces incapables !

    • Si on ne vote pas pour la gauche, on vote pour qui, y a pas de droite en France !

      • parce que vous êtes incapable d’imaginer le RN , c’est tout..
        sinon subissez

        • Le rn n’est pas un parti de droite mais de fausse droite. Sa différence, l’immigration, pour le reste c’est du socialisme pur sucre.. Sans immigration, pas de constructeurs automobile par de nucléaire pas de peintres en bâtiment pas de laveurs de carreaux ni de femmes de ménages.. La liste est longue. Puisqu’aujourd’hui il faut y ajouter les médecins les chercheurs , étonnant non. Sans doute que demain les chinois viendront nous reconstruire le nucléaire disparu… En Allemagne, sans l’immigration, kaput.

          • c’est cela oui .. c’est l’immigration qui va nous sauver..
            allez vous baigner

          • Vous oubliez que nous avons déjà 6 millions de chômeurs et principalement dans les familles d’immigrés africains!

            • Bah, les autres sont fonctionnaires, ça fausse les stats…qui n’existent pas. Et vu que 80% de la population est issue de l’immigration au fil des siècles…. Sauf en Auvergne et en Bretagne et on sait pourquoi, y a pas de boulot.
              Exemple idiot, pour l’isolation à 1€, bulgares et roumains, le patron, je ne sais pas. Mon élagueur, gens du voyage, le bûcheron du coin franco français avait un poil dans la main. Le gaulois n’a jamais été réputé pour être un travailleur acharné…

              • Le Gaulois normalement constitué a une nature double : hédoniste le week-end, bourreau de travail la semaine, c’est un être très équilibré quand il vit en liberté.

          • Ne réinventons pas l’esclavage… ça n’est pas le moment! Aujourd’hui on ne déporte plus, on importe.

          • on y est dans le national socialisme depuis 40 ans

            • @ Claude HdC
              Vous évoquez le RN comme solution mais le RN est une supercherie. Chaque fois que l’un de leurs candidats a eu une chance d’accéder à un niveau de responsabilité supérieur à celui de député, il a fait de l’auto- sabotage pour ne pas être élu. De toute façon, s’ils étaient élus malgré eux, ce sont des étatistes comme les autres, tout aussi voués à ruiner nos efforts. Donc leur programme est déjà réalisé, et nous sommes bien obligés d’admettre, même si c’est choquant à dire, que nous sommes effectivement dans une forme de national-socialisme depuis longtemps.

              En d’autres termes, nous semblons avoir échappé à l’Occupation allemande pour tomber sous la coupe d’une Administration dressée, comme une armée d’occupation, à traiter les Français comme des sous-hommes. Le pouvoir a changé de mains, mais de manière tout aussi abusive et, pour la population qui le subit, l’effet est le même.

              A force d’être traité comme ce qu’on n’est pas, on finit par le devenir. En positif comme en négatif. La France est un pays administré qui a fait le choix du renforcement négatif. Nous en vivons le résultat aujourd’hui. Les comparaisons sont cruelles et le choix de faire l’autruche est une option qui semble remporter assez de suffrages pour que le pays finisse bien plumé. Et contrairement à vos espoirs, ce n’est pas le RN qui nous apportera la solution pour échapper à cette mise en coupe réglée.

          • Il serait peut-être grand temps de « suggérer » fortement (imposer, contraindre ??) les jeunes générations a choisir des formations qui mènent à des métiers qu’ils ne veulent plus exercer et que l’on confie à des personnels immigrés par défaut….
            Sinon nous aurons des tonnes d’avocats et de professeurs d’histoire de l’art…Inutiles et couteux !!

            • @ evans94
              Vous ne pouvez pas imposer à quelqu’un de faire trop tard ce que vous lui avez refusé de faire quand il était temps, et à sa propre demande si vous aviez été attentifs à ses besoins.
              Les métiers manuels font partie de l’enfance des métiers qui doivent s’apprendre à partir de 12 ans, parce que c’est à cet âge que chacun éprouve le besoin de développer une intellgioence pratique. En priver les enfants de cet âge, c’est arrêter leur développement mental et les maintenir dans un état infantile qui les empêchera de devenir adultes. Chacun a normalement les capacités de passer un CAP à 15 ans et un Bac général à 18 ans. Il n’y a pas à sacrifier une formation au profit d’une autre, les deux intelligences, pratique et théorique, doivent être cultivées. C’est ce qui fait le succès des pays qui ont une réussite économique avec une industrie à forte valeur ajoutée.

              La France est en échec délibéré parce qu’elle oblige les gens à sacrifier une partie de leur intelligence ce qui en fait des handicapés mentaux. Ceci pour des raisons bassement mercantiles ou pseudo-élitistes de confiscation des savoirs et de préservation de chasses gardées. Les pays évolués se sont libérés de cette mentalité qui chez nous continue de tisser le filet de réglementations abusives pour empêcher les gens de travailler et de vivre avec les ressources de leurs capacités.

            • il n’y a rien à imposer, il y a seulement à ne pas priver les gens des bonnes formations données au bon âge.

          • De l’étatisme sûrement, mais pas du socialisme pur sucre. Lisez le programme de MLP de 17, certains points pourraient vous surprendre.

        • Le RN ???? tout aussi étatique que les autres !!!!

        • Bonjour, Claude.

          Je pense que vous vous trompez lourdement sur le compte du RN.

          C’est une PME familiale qui a fort bien réussi aux Le Pen et c’est tout.

          Le système, ils ne veulent pas le changer, ils en vivent, ils veulent juste une part un peu plus grande.

          Ils se contentent bien de leur position d’opposition dans laquelle ils excellent et d’amuseur public (Jean-Marie Le Pen) pour faire couler l’encre des gauchos bien-pensants.

          C’est une machine bien rodé qui rapporte ses sièges de députés.

          Mais la magistrature suprême ils n’en veulent pas.

          Quant au programme économique c’est du Mélenchon dans le texte.

          Kesskonssmar comme vous diriez.

  • Ne vous affolez pas, Sibeth Ndiaye va nous dire que l’électricité on en a pas besoin, que c’est même dangereux.

    • Non seulement elle va vous annoncer que c’est dangereux, mais de plus elle vous dira que pour utiliser un interrupteur même elle qui est ministre ne sait pas le faire correctement.
      Vous voyez le chemin qu’il nous reste à parcourir.

    • Et même qu’elle ne sait pas à quoi çà sert !!!!!

    • Elle devra nous montrer comment changer l’ampoule de sa salle de bain depuis sa baignoire pleine d’eau. Cela nous éclairera.

  • Mais les faits obligent de constater que plus de la moitié des français, et davantage chez les jeunes, sont bien les demeurés qui votent pour ces incapables!

  • Les éoliennes de la baie de Saint Brieuc, au coût faramineux, constituent patiemment le plus gros scandale en devenir.

  • Si on prend les français pour des attardés, c’est que, depuis 40 ans, on a tout fait pour qu’ils le deviennent, à force de lessivage de cerveaux mode écolo-gauchiste permanent

    • @ Gerald555
      Tout à fait d’accord avec vous. Tout a été fait pour maintenir les Français dans un état de sous-développement mental. Voir à ce sujet mes commentaires à Claude HdC et à évans94 (pour l’instant en attente de modération).

    • oui grâce à l’éducation nationale qui formate les jeunes cerveaux !!!!

  • Oui on a le droit mais nos collectivistes noirs , rouges ou verts veillent à ce que le pays s’enfoncent pour se présenter en sauveurs !!! A quel prix ???? celui de nos libertés et de notre niveau de vie !!! Bon courage à ceux qui veulent et peuvent encore s’opposer !!!

  • voyons, voyons ,depuis combien d’années on répète ça???
    on voit le truc arriver tranquillou..

    tout ça parce que les écolos ont lentement réussi ,comme avec le bio, à convaincre les gens, simplement en répétant..et en ayant soin de convaincre les journaliste..pour qui une ong environnementale dit toujours vrai..

  • Non, ce n’est pas au Parlement et dans les ministères que se décide la politique énergétique, ou du moins pas dans ses fondements. Tout est préconisé de plus haut (instances mondiales, UE) et depuis longtemps, et nos pleutres de dirigeants sont parfaitement dociles, quand bien même ils piétinent l’intérêt du pays.
    Un article pour entrevoir cette réalité sur fond de gouvernement mondial et de malthusianisme
    https://www.agoravox.fr/actualites/international/article/pourquoi-l-occident-a-t-il-detruit-217217

  • En prenant en compte un « hiver doux » (pointe à 85 GW) des délestages voire un blackout ne sont pas exclus. En cas d’hiver rude (pointe supérieure à 100 GW) ils deviendront quasi certains, surtout en cas d’absence de vent, qui affectera aussi nos voisins et leurs éoliennes et leur capacité à nous secourir.
    Les responsables de cette situation, de l’arrêt de Fessenheim et de la PPE ? Les pouvoirs publics, certes, mais avant tout leur « conseil scientifique » en l’occurrence RTE. Comment RTE peut-il si mal conseiller le gouvernement ? C’est simple : son patron actuel, François Brottes, n’a rien d’un expert ni même d’une eprsonne d’expérience. C’est un pur politique, sans formation scientifique, et c’est le père de la LTECV donc de la PPE.
    Il commence à avoir peur d’un blackout consécutif à ses conseils mal avisés. Aussi, il s’efforce de mettre en place des solutions du type « effacements contractuels » (on paye les industriels aui acceptent d’être coupés… avec de l’argent public).
    Et sa communication qui encense sans cesse les énergie aléatoires en passant sous silence le nucléaire vise à pouvoir se défausser sur cette filière, en cas de blackout, tant les français pensent que l’électricité c’est EDF donc le nucléaire.
    Et bien non : EDF n’a jamais voulu l’arrêt de Fessenheim ni d’aucune autre centrale tel que la PPE le prévoit. Le seul responsable d’un blackout sera bien entendu la ministre Borne et son gourou François Brottes.
    Rendez-vous au prochain blackout.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Suite à l’assaut russe sur la centrale nucléaire de Zaporijjia en Ukraine dans la nuit du 3 au 4 février 2022, il peut être utile de rappeler que le risque d’accident nucléaire est quasiment nul (aucune fuite radioactive n’a été signalée) et que les réacteurs nucléaires, ainsi que les installations (stockage du combustible) situés sur les centrales électriques françaises et ukrainiennes, ne peuvent pas être utilisés comme menace de guerre.

De plus, il n'y a strictement rien à redouter des attaques russes visant à occuper les centrales ... Poursuivre la lecture

Par Jean-François Moreau[1. Jean-François Moreau est ingénieur de formation, journaliste spécialisé dans les domaines des énergies, de la transition énergétique et de l’efficacité énergétique des bâtiments.].

Dans son intervention du 19 octobre 2021 sur RMC, Jean-Luc Mélenchon a brandi le spectre de la péremption supposée des réacteurs, en affirmant que « les centrales ont été construites avec une durée de vie de 40 ans », tout en insinuant qu’il était possible de les bricoler « pour les faire durer 20 ans » de plus. Une affirmation qu... Poursuivre la lecture

Par Michel Gay.

Alors que les militants écologistes antinucléaires ont tout fait pour retarder le lancement de nouveaux réacteurs, ils se servent maintenant de l’argument del’urgence pour nier le rôle et la nécessité de l’électricité nucléaire afin de succéder, au moins partiellement, aux énergies fossiles. Ils ne manquent pas de culot !

Trop tard pour le climat ?

Les écologistes antinucléaires (car il existe aussi de nombreux écologistes pronucléaire) font émerger un nouveau discours contenant les mêmes éléments de langage : il... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles