Pour Élisabeth Borne, Ségolène Royal manque à son devoir de réserve

OPINION : le contribuable serait-il en train de financer la communication politique de Ségolène Royal ? La question reste ouverte après la déclaration d’Elisabeth Borne sur le devoir de réserve de l’ambassadrice des pôles.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Ségolène Royal by Ecologique solidaire-domaine public

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Pour Élisabeth Borne, Ségolène Royal manque à son devoir de réserve

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 14 janvier 2020
- A +

Par Michel Gay.

En novembre 2017, Ségolène Royal, « ambassadrice des pôles », s’en est allée glisser consciencieusement sur la glace en Laponie avec l’argent des contribuables. À cette fonction « honorifique » sont attachées quelques contraintes, dont notamment celle de respecter un devoir de réserve.

Mais non.

Celle qui revendique sa « liberté de parole » a multiplié récemment les attaques contre l’exécutif, critiquant le pouvoir sur les pesticides, la réforme des retraites, ainsi que la proximité d’Emmanuel Macron avec « le monde du business mondialisé ».

Un rappel à l’ordre

L’actuelle ministre de la Transition écologique et solidaire, Élisabeth Borne, est son ancienne directrice de cabinet lorsqu’elle était ministre de l’Écologie. Elle lui a demandé de « faire un choix » si elle veut garder sa fonction d’ambassadrice :

Je pense que Ségolène Royal va devoir faire un choix : soit elle veut rester ambassadrice, et évidemment il y a un devoir de réserve, soit elle veut avoir sa liberté de parole […] et dans ce cas il faut qu’elle ne soit plus ambassadrice soumise à une obligation de réserve.

L’ancienne ministre de l’Écologie, nommée « ambassadrice des pôles » par Emmanuel Macron sur proposition de François Hollande, a décidé de réapparaître dans le débat public en accusant le gouvernement de mauvaise gestion, mais elle a la mémoire courte. Elle oublie son passé calamiteux.

Elle a oublié qu’elle n’est pas étrangère à cette tradition gouvernementale de dépenser allègrement d’un côté, puis de taxer ensuite lourdement les contribuables-consommateurs via les carburants par exemple… pour récupérer de l’argent.

L’écologie punitive de Madame Royal

Madame Royal aurait-elle oublié qu’elle a fait des choix délirants dont « l’écotaxe » ratée, qui a coûté au minimum  10 milliards d’euros aux contribuables pendant son passage au ministère de l’Écologie ?

Certes, ce fiasco a été voté par les parlementaires sous le quinquennat du Président Hollande. Mais qui a soutenu ce projet écologique « punitif » pour les transporteurs, et donc pour tous les consommateurs ?

Même s’il est vrai que l’écologie politique veut punir les Français de consommer (et bientôt d’exister ?), Madame Royal a tout de même un sacré toupet d’accuser ce gouvernement de mauvaise gestion des affaires du pays. C’est elle qui a fait voter la désastreuse Loi de transition énergétique pour la croissance verte (LTECV) en août 2015 pour soutenir coûte que coûte les ruineuses énergies renouvelables.

Selon la Cour des comptes, il s’agit tout de même de… 121 milliards d’euros pour financer principalement les éoliennes et les panneaux photovoltaïques (incluant la fameuse route solaire en Normandie). Et les Français vont devoir assumer les conséquences financières de cette gabegie pendant au moins 20 ans.

Les conséquences de sa loi « verte ».

À la suite de cette loi, dont s’est félicitée madame Royal, l’ancien ministre de l’Industrie Jean-Pierre Chevènement a fustigé les conséquences néfastes de cette LTECV le 21 octobre 2018 en ces termes :

EDF prépare un plan prévoyant la fermeture d’au moins une demi-douzaine de centrales nucléaires. A-t-on vu quelque part dans le monde un pays qui manifeste une telle défiance à l’égard de ses propres capacités et au point de porter un tel coup à la crédibilité de son industrie ?
La France avait acquis à la fin du siècle dernier une remarquable maîtrise du cycle complet de l’énergie nucléaire. L’outil industriel constitué au fil des générations était un atout majeur de notre pays dans la compétition internationale.
Sous l’effet d’orientations prises au début du quinquennat précédent, cet atout est en train d’être complètement gâché. […] A-t-on vu quelque part dans le monde un pays qui manifeste une telle défiance à l’égard de ses propres capacités et au point de porter un tel coup à la crédibilité de son industrie ?

Pour Ségolène Royal, gâcher l’outil industriel de la France par le truchement d’une loi (LTECV) qui s’applique au détriment de tous les Français n’est pas de la mauvaise politique, alors c’est quoi ?

Un « politique » peut dire n’importe quoi

Pendant ce temps les emplois promis dans la transition énergétique et les énergies renouvelables ont disparu dans l’air du temps. Mais en politique, particulièrement en écologie politique, les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent… et veulent y croire.

Après avoir incité les Français à ne plus se chauffer à l’électricité, ce qui favorise le gaz, il serait indécent, en plus des carburants, de parler de l’augmentation du gaz de 7,45 % en juillet 2019 et de 3,45 % en octobre 2019, due pour l’essentiel à l’augmentation des taxes pour payer la transition énergétique hasardeuse de madame Royal.

Pour tenter de faire oublier les gabegies qu’elle a laissées derrière elle, y compris en Poitou-Charentes, elle devrait se faire oublier loin, très loin sur les pôles. Là-bas, au moins, elle peut exercer son incompétence et dire n’importe quoi sans conséquences néfastes pour la France et l’Europe car personne ne l’écoute.

Le passage ravageur (mais « éco-conscientisé ») au ministère de l’Écologie de celle qui a endetté le Poitou pour 19 ans pouvait faire espérer qu’elle se taise.

C’est raté.

Ce n’est ni la première fois et, malheureusement, ni la dernière fois qu’un « politique » se sert de sa confortable situation payée par les citoyens pour soutenir sa communication. Mais la Castafiore du Poitou, transformée en Reine des pôles, sait particulièrement bien chanter pour les médias qui adorent sa voix et sa « bravitude ».

Voir les commentaires (37)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (37)
  • Borne…..pourquoi menacer , alors qu’il suffit simplement de licencier ou de couper les vivres de cette personne qui nous a coûté et coute toujours une fortune ?
    Ségo et François , Bonie and Clyde, les plus malfaisants de la’politique française depuis des lustres…pas forcément corrompus, des vrais méchants !

  • Je me suis toujours demandé si elle était totalement démente ou d’un cynisme absolu… ou les deux…
    J’en éprouverais presque de la sympathie (formule purement rhétorique en fait… faut pas pousser… ) pour François Hollande qui l’a supportée pendant plusieurs années…

  • Notre amour pour les animaux est considérable, mais de là à rémunérer un manchot sur la banquise…

  • oh les vilains sexistes!!!

  • Elle s’est fait refaire les crocs et depuis, elle ne fait que les montrer ! se force-t-elle à rire et de quoi rit-elle ? y a-t-il un miroir devant elle pour qu’elle se bidonne ainsi ?

  • macron a donné ce job pour qu’elle se taise.. elle a cru que sa compétence avait été reconnue..
    arfff

  • joli détournement de fonds publics pour celle qui ne s’est jamais rendue aux réunions sur les pôles. Certains, pour moins que ça, se sont retrouvés devant les tribunaux; alors, qu’attend-on ? qu’elle devienne encore plus dangereuse ?

  • Pôle fiction, la nouvelle production de la star nationale socialiste Royal. Les pôles ont de la chance, ils n’ont jamais vu sa tronche ni entendu ses conneries. Les veinards.

  • Et l’éternelle question, pourquoi donne t on la parole dans les médias a ces tristes personnages connus pour leur manque d’éthique. Hier , il y avait Hulo sur RTL qui engraînait son chapelet d’inepties habituelles.

    • « Et l’éternelle question, pourquoi donne t on la parole dans les médias a ces tristes personnages »
      QUI donne la parole? les journalistes, sur instruction de leur rédac-chef, sur instruction de leur patron (financier) sur instruction de Wall street…

  • On devrait la nommer ambassadrice sur la Lune, et l’y expédier.
    Elle ne fera plus de conneries sur terre. Par contre sur la Lune…
    Mais comme je n’y suis pas…

  •  » un politique peut dire n’importe quoi « …..il peut aussi , malheureusement, faire n’importe quoi , il n’en paie jamais les dégâts , que ce soit au sens propre ou au sens figuré…..

  • Ce n’est pas autre chose que de la salade Macroniste.. Qu’ils se démerdent entre eux. Plus la Macronie aura de difficultés plus ça nous arrangera.!

  • Ces gens sont de véritables parasites nuisibles qu’il faudrait rapidement éradiquer, mais ils font partis d’une caste qui se protège; la plupart du temps énarque socialisant qui profite d’un système étatique. Ils s’engriassent sur la bête, ne produisent rien d’efficace et nous coûtent un max. en argent publique. Ils ont l’habitude des méandres de l’Administration et créent régulièremenr des structures qui permettent de recasers les copains sans que le commun des mortels ne puisse s’en apercevoir. Cela ressemble à un système mafieux. Notre pays est exsangue de ces agissements car si on cumulait régulièrement les pertes engendrées par ces personnage de haut vol, nous serions éffrayés du montant cumulé et qui pourrait payé une partie de la dette. Mais bon, nous continuons à anvancer tels des veaux qui vont à l’abattoir. Il faudrait exiger des comptes à toutes ces personnes qui utilisent les deniers de l’Etat, car l’Etat c’est nous!!!!

    • C’est ce que je me dis aussi, il faudrait qu’ils aient une responsabilité pour toutes leurs conneries. Le problème, c’est que les Enarques ont tellement verrouillé le système qu’on ne voit vraiment pas comment on pourra un jour les déboulonner, à moins de faire une bonne « nuit de la Saint Barthélemy » version 21ème siècle !

  • Sur l’ecotaxe, si le gouvernement s’est effectivement privé des ressources d’une usine à gaz (portiques plus Ecomouv), il n’a pas vraiment été perdant, puisqu’il a créé, en parallèle, une taxe additionnelle sur les carburants, qui elle rapporte plus que feue l’ecotaxe.
    Il faut toujours faire confiance à Bercy pour aller trouver le pognon. En l’occurrence il était nécessaire pour alimenter le budget de l’AFITF, exangue après la « privatisation » des autoroutes.
    Sur le fond de l’article, Royal continue hélas de faire du Royal. Faire feu de tout bois, en l’occurrence ici l’argent du contribuable, pour faire sa pub tout en dénigrant les autres et croire, jusqu’à l’absurde, à ses chances pour 2022.
    En 2022, le PS n’a aucune chance et Royal encore moins si elle ne dispose pas de l’appui d’un parti. 2022, ce sera le match retour Macron-Le Pen.

  • Crêpez vous le chignon mesdames si vous voulez, mais allez, Macron, courage, virez cette virago du Poitou qui a ruiné sa région et s’en prend maintenant au pays.

    • STOP une fois pour toutes ! cette virago n’est pas du Poitou ! Imposée par Mitterrand sans l’avis des intéressés… autres que socialistes qui votent exactement comme on leur dit. Des panurges sans aucune réflexion. Il faut voter Ségo, c’est la candidate, on vote Ségo.
      Mais cette parachutée n’avait rien à faire dans cette région, il fallait l’envoyer directement au milieu du Sahara pour qu’elle brame dans le vide ! Et là-bas pas de dépenses superfétatoires ! Imaginez les économies réalisées ! Mais ne rêvons pas, ces gens font l’ENA pour trouver une sinécure parée d’irresponsabilité ! Quoi qu’ils fassent qu’ils décident, ils n’ont pas à le payer ni à le supporter !

  • Qu’elle retourne démouler des chabichous dans le poitou qu’elle a ruinée!

    • Elle, Sa Majesté la Reine du Poitou, va s’installer dans le 92 et recommencer l’opération endettement…
      En fait il faudrait l’expédier à Amsterdam (l’île) pour qu’elle apprenne le langage des manchots et de faire une thèse comparant les pensées profondes (très profondes) des socialistes et des éléphants de mer… Un peu comme l’analyse détaillée de l’influence des marées sur la reproduction des courlis.

  • Cette nuisible devrait être en tôle pour avoir spolié les français d’une somme supérieure au milliard.

  • Il faut en finir avec l’ENA qui forme des énergumènes qui ne savent que dépenser l’argent des autres sans aucune responsabilités!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Quand il a prononcé devant quelques rares partisans son discours de Marseille, on pouvait supposer qu’Emmanuel Macron se laissait aller à une « grosse blague », comme on dit précisément à Marseille. La démesure de son propos était excusable car il devait infléchir son discours vers la gauche puisque la cité phocéenne était entièrement acquise à Mélenchon. D’ailleurs les critiques ont relevé que l’expression « planification écologique » était de Mélenchon lui-même !

Mais les choses se sont aggravées et il semblerait que le grand projet ... Poursuivre la lecture

L’échec d’une institution – entreprise, État, organisation, parti politique – a généralement de nombreuses causes, mais la principale d’entre elles est souvent l’enfermement dans des modèles mentaux contre-productifs. Le récent échec des écologistes à l’élection présidentielle en est un bon exemple, dont d’utiles leçons peuvent être tirées au-delà du seul champ politique.

Même s’il était finalement attendu, le score de 4,63 % obtenu par son candidat Yannick Jadot représente une cruelle déception pour le camp écologiste. Mais il est sur... Poursuivre la lecture

Ah les seventies ! L’ORTF, Le Petit Rapporteur, les reportages de Daniel Prévost dans le village de Montcuq et les batailles de boudin blanc ! Ce ne sont sans doute que des ouï-dire pour les plus jeunes, mais le parfum de l’impertinence ne s’est pas totalement évaporé.

Peut-être que quelques-uns se souviennent encore de cette interview d’un grand chef étoilé qui, à la question posée par un des joyeux compères de l'émission de Jacques Martin et Stéphane Collaro : « pourquoi les grands chefs sont tous des hommes, alors qu’à la maison, ce... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles