Ségolène Royal, la nouvelle Reine des neiges ?

Ségolène Royal, ambassadrice des pôles Nord et Sud : si ce n’est pas un « métier », c’est un poste qui existe.

Par Charles Sannat.

J’espère que vous payez bien vos impôts jusqu’à la dernière goutte. Mes amis indépendants et entrepreneurs, j’espère que vous payez vos charges, vos cotisations, vos rappels, vos taxes, jusqu’au dernier centime.

Car oui mes amis, vous le savez, “la loi est dure” et quand la loi s’applique pour nous, les petits, les sans-grade, elle s’applique dans toute sa sévérité, sans clémence, et avec force.

Pendant ce temps, la république exemplaire continue à engraisser ses serviteurs à vos frais.

Et à propos de frais, il y en a une qui prend le frais à peu de frais, si ce n’est aux vôtres de frais… C’est Ségolène Royal.

Ségolène la nouvelle reine des neiges

Ségolène Royal vient donc d’être recrutée au poste d’ambassadrice pour les pôles arctique et antarctique.

Si votre première réaction est de partir d’un grand éclat de rire en vous disant que ce n’est pas vrai, que je vous fais une blague et que c’est une joyeuse plaisanterie, je vous accorde que vous êtes sain d’esprit mais que vous n’avez rien compris au concept de république exemplaire.

Donc c’est sérieux, elle va vraiment représenter les 65 millions de Français, les 11 millions de pauvres, sans oublier nos 6 millions de chômeurs et nos 2 millions de RSA-istes auprès des pingouins… et pour une telle tâche, il ne faut pas être manchot…

Combien pour un tel poste ? 50 000 euros + 30 000 de frais de mission = 80 000 euros !

Voici ce que raconte Le Point, qui met un peu les points sur les « i » de notre Reine des neiges, et qui pose la bonne question, à savoir combien cette ânerie coûte au contribuable :

Lundi 26 juin, sur LCI, Ségolène Royal a confirmé, sans gêne apparente, une information parue dans Le Canard enchaîné : « on » lui a proposé le poste d’ambassadrice chargée des pôles arctique et antarctique, une fonction précédemment occupée par Michel Rocard, décédé en juillet 2016 ; et elle a accepté. Elle devient donc, comme un peu plus de vingt personnes, ambassadrice thématique. Une fonction qui rapportait à son prédécesseur quelque 50 000 euros par an, auxquels s’ajoutaient plus de 30 000 euros de frais de mission.

J’aimerais bien que l’on nous annonce que Ségolène Royal occupe bénévolement cette fonction honorifique.

Sinon, elle fait comme tout le monde, elle va bosser, travailler, turbiner, taffer, et produire quelque chose de ses 10 doigts… Elle peut même aussi liquider ses droits à la retraite…

Sur le web