Quand l’État s’occupe de votre voiture

Quand l'Etat s'occupe de votre voiture, c'est pour vous ralentir, vous taxer, vous punir et vous culpabiliser. Pourtant, les Français en redemandent...
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Voiture-Ni Pacer ni Twingo by Toto a Matinino (CC BY-NC-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Quand l’État s’occupe de votre voiture

Publié le 10 avril 2019
- A +

Par h16.

Aujourd’hui, dans la catégorie « l’État s’occupe vraiment beaucoup de vous », intéressons-nous au volet « automobile » de son interventionnisme tous azimuts, et à la façon tout à fait croquignolette dont nos amis journalistes se font fort de rapporter ces bons offices.

Depuis l’introduction des radars automatiques en France, l’État a rapidement pris le pli de compter sur eux pour abonder les tonneaux danaïdesques de ses finances. Malheureusement, ses plans financiers pour l’année 2019 risquent d’être un peu compromis : fin 2018, l’actuel Premier ministre, politiquement affûté comme du beurre chaud, aura eu l’idée géniale de réduire les vitesses maximales autorisées sur les routes secondaires au moment où entraient en force des taxations écologiques délirantes sur les carburants. S’ensuivit une colère mémorable du petit peuple moyennement d’accord pour continuer à se faire détrousser à chacun de ses déplacements.

Colère qui, dans le domaine routier, s’est essentiellement traduite par une vaste destruction des radars automatiques déjà en place, compromettant nettement les verbalisations qu’ils étaient censés faire. La facture est salée : s’il semble indispensable de remplacer les matériels détruits (mais si, puisqu’on vous le dit) et que ceci ne sera pas gratuit, le total reste mineur face à l’absence de collecte que provoquent ces appareils défaillants.

Le total des amendes non collectées ne cesse de grimper : estimé autour de 500 millions d’euros fin décembre 2018, on frise maintenant les 660 millions d’euros ; ce rythme d’augmentation fait presque penser au devis d’un chantier public du Grand Paris, et plonge les journalistes dans un désarroi palpable dans les articles qu’ils pondent à ce sujet : des centaines de millions de « manque-à-gagner », une hausse des morts sur la route, tout indique une catastrophe abominable avec du chaton mignon sacrifié sur l’autel de la colère gilet-jaunesque.

Pourtant, lorsqu’on épluche les statistiques de mortalité d’un côté, et qu’on raisonne calmement sur les amendes non collectées de l’autre, on s’aperçoit bien vite que de catastrophe, il n’y a point tout comme il n’y aura pas eu de chaton mignon sacrifié inutilement.

D’une part, l’augmentation de mortalité est largement imputable à l’augmentation du trafic ces derniers mois par rapport au trafic de l’année 2018, ce qui explique notamment la plus grande présence des cyclistes parmi les victimes de la route. Il faut être d’une naïveté de scribouillard pour imaginer que des radars opérationnels auraient pu calmer ces cyclistes au point de les empêcher de dépasser les 80 km/h sur route secondaire. Tout le monde sait que, s’ils en ont l’occasion, ils tutoient la vitesse du son dans le bruit strident de leurs pédaliers déchaînés.

D’autre part, comment peut-on se désoler que plus de 600 millions d’euros resteront dans la poche des Français ? À l’inverse, comment peut-on se réjouir que l’État récolte toujours plus avec ses brigands automatisés, lorsqu’on voit ce qu’il fait de l’argent ainsi récolté ?

Combien faudra-t-il encore cramer de milliards pour que l’État ne construise pas de prisons, ne répare pas de routes, ne fournisse pas d’IRM dans les hôpitaux, ferme des classes ou diminue chaque année le niveau de l’enseignement global ? Au bout de combien de milliards d’euros de ponctions pourra-t-on espérer avoir une justice efficace, une armée équipée ou une fiscalité lisible ? Peut-on sérieusement penser que ces 660 millions d’euros seraient mieux dans la poche de l’État que dans celle des Français au moment même où une part croissante d’entre eux ne parvient plus à boucler les fins de mois ?

On pourrait s’arrêter là.

Ce serait sans compter sur l’aide inattendue (au sens « pas demandée ») de nos amis politiciens qui ne sont jamais en retard d’une idée à la fois compliquée, coûteuse et parfaitement idiote.

Cette fois-ci, c’est Valérie Pécresse qui s’y colle avec le brio qu’on lui connaît pour émettre des âneries dans les ultraçons : la présidente de la région Île-de-France et du syndicat des transports en région parisienne, Île-de-France Mobilités, vient ainsi de dévoiler dans le JDD un dispositif pour « favoriser le covoiturage » géré par l’État (la Région, ici) permettant notamment d’offrir jusqu’à 150 euros par mois aux conducteurs et deux trajets gratuits par jour aux passagers.

Autrement dit, le pouvoir politique s’immisce dans le covoiturage et entend même le rémunérer avec l’argent gratuit des autres qui tombe du ciel. Au-delà de l’impression persistante que vient subitement de s’installer une concurrence malsaine d’idées stupides avec Anne Hidalgo, le maire de Paris (pour le moment, c’est encore l’Anne de Paris qui est en tête), on ne peut s’empêcher de constater qu’encore une fois, la lutte contre la pollution et pour les économies d’énergie semble indépassablement liée à des décisions étatiques, venues d’en haut, imposées plus ou moins fortement aux divers acteurs (ici, si l’automobiliste ne semble pour le moment pas encore contraint au covoiturage, il n’en restera pas moins que l’imposition sera fiscale parce qu’il faudra bien financer ce bouzin).

CorporatismeDe façon plus consternante, Pécresse tente ni plus ni moins qu’une version étatique de services de covoiturage qui existaient déjà dans le privé et que l’État s’est proprement acharné à faire disparaître. On se rappellera de Heetch qui fut obligé de fermer parce que continuellement en butte contre les autorités et les corporations bien installées, décidées à tout faire pour empêcher que des Français puissent gagner leur vie en trimbalant des gens dans leur voiture.

Autrement dit, l’État sabote un système qui fonctionne, fait du profit et ne coûte rien aux contribuables pour le remplacer par une usine à gaz de son cru, qui ne marchera pas, fera des pertes et coûtera un pont aux contribuables.

En France, l’État s’occupe d’absolument tout. Il est présent à votre naissance, il est là à votre mort et même au-delà. Il s’occupe de votre frigo, de votre mariage, de vos vices et de vos vertus, d’une myriade d’aspects de votre vie d’enfant, d’adolescent et d’adulte. Quand il s’occupe de votre voiture, c’est pour vous ralentir, vous punir, vous taxer et culpabiliser. Malgré cela, un nombre croissant de Français veulent encore accroître son rôle.

Il faut se rendre à l’évidence : ce n’est pas de l’inconscience, c’est du masochisme.
—-
Sur le web

Voir les commentaires (61)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (61)
  • Le covoitureur va devenir un saint veneré par tous ,je me demande comment il va payer sa voiture electrique son électricité et gagner seulement 150€ par mois plus un petit boulot a côté au smic ttc !

  • La vraie gauche et la fausse droite sont bien en collusion pour nous faire les poches…

  • On marche de plus en plus sur la tête, ras le bol de ce changement climatique agité à longueur de temps pour nous enlever toujours un peu plus de liberté et de droit de penser par nous même!!!

  • A propos de l’augmentation des victimes cyclistes, je constate une nette augmentation des comportements de pignoufs parmi ceux-ci. Celui-ci expliquant partiellement celui-là, il resterait à faire une étude sur la démographie du cycliste pour voir si ce serait une conséquence de la conscientisation bobo – auquel cas le surcroît de mortalité serait paradoxalement salutaire.

  • Les piétons font n’importe quoi. Ils traversent même avec un petit bonhomme rouge ! Les zones 30 et la priorité piétonne font des dégâts. A cela s’ajoute des routes illisibles souvent sans cohérence sur le réseau national. Chaque commune y allant de son génie pour aligner des ralentisseurs, des ronds points, les trottoirs handicapé pour des bus non prévus pour…des chicanes façon mario kart. Au milieu de se bazar circulent des vélos, des trottinettes, des poussettes, et même des inconscientes grand mères. Les autos se mettent rapidement sur la tronche. Visiblement ils vivent mal la castration Raie-publicaine. Cette société en voie de pauvreté et en pleine violence n’y comprend plus rien. Elle cherche des repères mais l’Etat, la police, les médias effacent la réalité. Les gens souffrent mais ne savent pas pourquoi. Ils font la seule chose autorisée et même fortement conseillée: demander de l’aide à l’Etat. Dans la situation actuelle il est impossible que les Français puissent trouver une sortie honorable. Il faudrait saisir les organismes mondiaux qui défendent les pays opprimés. Se plaindre n’avance à rien. NSF. (Nous sommes foutus)

    • Il me semble que pour protéger les piétons, les règles ont été modifiées afin que l’automobiliste soit automatiquement responsable en cas d’accident entre voiture et piéton. On pouvait difficilement en attendre d’autres conséquences, mais ça ne choque personne…

      • ne soyez pas mesquins, c’est pour faciliter le travail des suicidaires..

      • La loi (ou les ? ) Badinter. Mais elle a quelques décennies au compteur. La surmortalité récente des cyclistes est plutôt à rechercher du côté de leur augmentation et surtout de leurs nouveaux droits en ville (remontées des sens interdits, autorisation de passage au rouge)… Le Samu s’en serait déjà ému, sans succès. Pour les piétons, le smartphone aurait sa part de responsabilité…
        La sécurité routière n’arrête pourtant pas de nous rabâcher les dégâts d’un éventuel relâchement des usagers de l’espace public, excuse à toutes les répressions. Mais visiblement ces remontrances ne s’adresse qu’à la partie motorisée d’entre eux…

    • +1000!!!
      En ville, les piétons, non seulement passent au feu quand le bonhomme est rouge, mais souvent se jettent en courant sur les passages protégés déboulant entre deux files de voitures en stationnement, en espérant que même à 30 km/h vous allez vous arrêter instantanément! Pour les ralentisseurs, des normes ont été pondues, mais chaque commune les construit à sa façon, et j’en connais beaucoup qui ne sont franchissables sans casse qu’à 10 ou 15 km/h, jamais à 30! Quant aux chicanes que vous devez franchir à 30km/h maxi, si les véhicules sont nombreux, prenez votre mal en patience ou allez boire un coup au bistrot d’en face! Et le pire de tout c’est que cette folie française se généralise à tous les pays d’Europe!

    • a mon avis la creation de ronds points çà devrait se calmer ;))

      • Au contraire, ils seront juste aménagés de manière à être un peu plus hostiles à l’homme, ce qui coûtera un peu plus cher.

  • Oui mais voilà, si l’état ne s’en occupe pas, comment placera-t-il les petits copains des polytocards ❓ Il faut bien justifier les Hauts Comités, les Grosses Commissions dépensières. Pour les comités, notons qu’ils sont toujours Hauts et jamais bas, ou même normaux.

    Laisser faire le privé, c’est se priver de ces juteuses ressources. Le privé étant efficace, nul besoin de ces Hauts Comités et Grosses Commissions.

    CPEF.

  • j’adore lire H16..il me fait rire dans ces périodes sombres..le seul hic, c’est que j’en viens à vouloir claquer le baigneur de mes voisins en plus des politiques , parce qu’ilme fait réaliser qeu le français est quand même une sacrée nouille à se laisser avoir qua quotidien par l ‘Etat. (et qu’il en redemande et serre joyeusement les paluches de son bourreau)

  • D’une part, l’augmentation de mortalité est largement imputable à l’augmentation du trafic ces derniers mois par rapport au trafic de l’année 2018, ce qui explique notamment la plus grande présence des cyclistes parmi les victimes de la route => et comment l’auteur explique-t-il cette hausse (sans doute très importante pour avoir de tels effets) du trafic ? Et sur quoi se base-t-il ?

    • Parce que le cycliste est plus économique et moins consommateur d’énergies fossiles, qu’il ne rejette pas de particules fines quand il pète, et que vu la hausse exponentielle du prix des carburants, c’est une option de mobilité ( comme on dit maintenant) tout à fait pertinente! Maintenant, un bon cycliste libéral doit assurer lui-même sa sécurité par les moyens qui lui conviennent.

    • Faut aller chercher et lire les rapports de la Sécurité Routière et ne pas attendre que quelqu’un vous donne la becquée.

      • Vous n’êtes pas fort sympathique… Et quand je pose une question intelligente, j’attend quelqu’un d’intelligent pour y répondre. Pas quelqu’un comme vous. Ma main à couper que vous n’avez pas lu les rapports…

    • Il suffit de desorganiser le samu les pompiers et les urgences pour accroitre la mortalite routiere ou autre,l’etat gagne a tous les coups a ce petit jeu !

      • Vous sous-entendez que l’Etat organise sciemment la hausse de la mortalité sur les routes pour renforcer les mesures de sécurité routière ??? Waaaahhh !

        • En tout cas, il utilise tellement cette hausse de mortalité pour ses fins sans approfondir que c’est une bonne raison de s’interroger.

        • Vous aimez tellement l’état … Vous allez être satisfait l’état français va de plus en plus s’occuper de vous . Tous les politiciens sont en accord . Alors ayez l’extreme bonté de nous laisser vitupéré benoitement pendant que la police de la pensée (dont vous pourriez être un excellent commissaire) n’opère pas encore efficacement .

          • Vu que je ne suis (heureusement) pas Français, je n’aurai pas cette occasion. Je n’aime pas tellement l’Etat, à toujours vouloir légiférer sur tout, souvent dans l’urgence et l’émotion, à avoir des visées électoralistes, à taxer trop, etc.. Mais j’ai la décence et l’intelligence de lui reconnaitre des qualités, et de ne pas suivre boinetement la critique générale.
            C’est vrai que je ne critique pas souvent l’Etat ici, vous le faites si bien. Je devrais peut-être le faire plus régulièrement, la police de la pensée libérale veille.
            Il est possible que nous nous retrouvions un jour côte-à-côte pour défendre nos libertés contre l’Etat ou contre les Sociétés. Sans doute les deux. Etre citoyen implique des droits et des devoirs; être client/consommateur également.

            • Le (malheureusement) Français qui je suis ne peux qu’être reconnaissant au pas Français que vous êtes pour sa participation toujours éclairée et intelligente à notre forum de ploucs mal dégrossis…

              • Oh vous me flattez JLB ! Ma participation n’est pas toujours essentielle, mais j’essaye d’y mettre de la qualité.
                Et, comme partout, il y a des ploucs mal dégrossis, des impolis agressifs, des paranoïques, des gros beaufs qui suggèrent de vilaines choses envers Mme Hidalgo ou Schiappa,.. mais également plein de gens « normaux » avec des convictions, des idées, ou simplement des opinions, et ça c’est précieux.

                • Ne me remerciez pas… C’était un commentaire au second degré sur votre précédente intervention… Vous aviez écrit :  » vu que je ne suis (heureusement) pas Français » le heureusement m’avait paru être de trop et péjoratif par rapport à tous les Français de ce forum…

                  • Vous avez également mon 3ème degré qui se moquait de votre second degré.
                    Vous ne lisez sans doute pas souvent les commentaires… mais tous les Français qui décrivent la France comme en pays en pleine dérive totalitaire, avec le petit CPEF en signature, qui ne disent jamais un mot de bien sur leur pays, vous en faites quoi ?
                    Quand tous les Français décrivent la France comme un pays au bord de la rupture, de la révolution, etc, je ne suis pas insultant en disant « heureusement que je ne vis pas dans ce pays ».
                    Ceux qui détestent le plus la France sont les Français.

                    • loupé*…
                      Si je commence à oublier des mots, c’est mauvais signe.

                    • Vous avez peut-être la chance de vivre dans un pays vertueux en terme d’impôts et de dépenses publiques, mais un séjour en France en tant que contribuable vous permettrait certainement de mieux percevoir le délire fiscal des dirigeants politiques Français. Je pense que vous faite une erreur : les Français en général aiment leur pays, mais ils critiquent la manière dont il est administré par une classe politique qui pense plus réélection que intérêt du pays ou du citoyen.

        • @Amabys
          Bonjour,
          Quand un ministre déclare que les routes défoncées contribuent à la sécurité routière, on peut plus que sous-entendre. Au passage, l’entretien des routes est dévolu à l’Etat ou à ses sous-couches, et c’est pour cela qu’il lève de grosses sommes dodues.

    • Des évolutions sur un mois ne sont pas très pertinentes. Elles ont d’ailleurs été supprimées pour le chômage.
      Globalement les chiffres sont stables (sinon en baisse) en années glissantes, avec dernièrement des transferts mineurs entre certaines catégories. Moins chez les automobilistes (et les motards) et plus chez les cyclistes et les piétons (cf mon message plus haut).
      Les variations mensuelles sont souvent dues à la météo. Du beau temps, c’est plus de monde sur les routes, plus de kms parcourus, etc.
      La SR n’a aucune raison réelle de perpetuer un baromètre mensuel. Elle devrait se limiter à de l’annuel. En dessous, la stat est débile (aux deux sens du terme). Si elle garde cette fréquence, c’est uniquement à des fins de propagande : maintenir la (ré)pression et de temps en temps utiliser de mauvais chiffres mensuels pour justifier un nouveau tour de vis/vice.

      • je vous prierais de faire aussi le distinguo entre « motards » et « scootéristes « …merci 😉

      • @Jean Nepafini
        Bonjour,
        La Sécurité Routière n’est qu’un organisme de propagande pour récolter des fonds. Je suis d’accord avec vous.

        Avez-vous vu les derniers affichages publicitaires de la S.R ?

        • En réalité, ils récoltent les fonds (nos sous) pour faire leur propagande.
          Vu le résultat, il y a des économies à faire…

    • a mon avis c’est que le cycliste de base est un con , il croit que les voitures sont là pour lui céder la place vu que lui ne pollue pas..
      et pan le vla a l’hosto , parce que le pollueur au diesel fumeur de gitane lui le bobo il en a rien a braire..

      • Les cyclistes sont imprudents , indisciplinés comme beaucoup de conducteurs de voiture . Mais à vélo, comme à pied en cas d’accident la « facture » corporelle est « salée » .

      • Quand on est un bobo, on finit toujours par avoir bobo 😉

      • Le cycliste moderne croit à la propagande écolo, ce qui n’est pas une grande preuve d’intelligence en effet.

  • Selon C.Gave notre souffrance ne devrait plus trop durer longtemps. Que Dieu puisse l’entendre. Que cette mort à la Molière cesse.

  • On pourra rigoler (si si) au premier accident de covoitureur qui tuera deux ou trois passagers. Qui sera responsable ? Le conducteur rémunéré par l’Etat ou la région, ou donc son employeur ?
    Les avocats doivent se frotter les mains…

  • @c2mr, Ah ! Vous aussi vous trouvez ! J’ai vendu ma Ferrari pour acheter un Duster. Comme ça je passe les ralentisseurs à 80km/h. Bien entendu ça défonce la voiture. Mais c’est un bonheur tant cette voiture est moche 😉 sans parler de son nom: poussière ! Sans blague, ce pays est rigologène. Même pas besoin de boire.

  • une boite noire qui vous surveille un controle de police pour vous sanctionner pour non respect des vitesses en 30 minutes , vous n’avez plus de permis !!!! au suivant ….j’oubliai oublie de mettre le clignotant, ceinture de sécurité etc …etc …
    ou alors vous depasser un seuil de vitesse 7 km’h la voiture n’avance plus , vous garez et vous attendez que l’on vous verbalise avant de repartir !!! Soyons fou !!!

    • La boîte noire, c’est pour bientôt, la bienveillante Europe s’en occupe avec diligence…

      • Exact. Plus un limiteur de vitesse par GPS. Impossible de dépasser la vitesse autorisée sur le réseau. Ça resterait débrayable, nous dit on… Pour faire passer la pilule ? Ou pour continuer à faire tourner la machine à PV ?

    • Non seulement on nous surveille, mais, en plus, on nous provoque: hier, sur une petite départementale sinueuse, j’ai suivi une voiture de gendarmerie qui baissait de plus en plus sa vitesse pour, manifestement se faire dépasser et provoquer l’infraction. elle est descendue jusqu’à … 34 km/h. Heureusement que j’ai pu tourner à gauche au bout de 2 km. Il faut croire que l’Etat a vraiment besoin d’argent pour que ses employés soient réduits à de telles pratiques?

      • @jaja64
        Bonjour,
        Quelle était la limitation de vitesse sur votre départementale ? Parce qu’il se peut que la voiture de gendarme soit en infraction elle-même : nul ne doit ne doit circuler à une vitesse susceptible de gêner les autres usagers de la route. (Circuler à une vitesse anormalement réduite constitue une infraction de 2ème classe sanctionnée par une amende forfaitaire de 35 €.)

  • En France il y a encore deux grands constructeurs automobiles qui arrivent à faire des profits dans un marché très concurrentiel. En déclarant la guerre à l’automobile, l’Etat s’en prends à ces deux constructeurs. Pourquoi?

    • La Russie, l’Ukraine étaient le grenier à blé de l’Europe avant 1917 …

    • Mais maintenant, l’Etat commence à s’attaquer aux transports aériens…
      Après l’agriculture, l’automobile, l’énergie, désormais, l’aéronautique: il n’y a pas à dire, la peste verte a de la suite dans les idées pour une société décroissante heureuse.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Y aura-t-il des candidats LR aux élections législatives ? Au lendemain de l’élimination de Valérie Pécresse et son score catastrophique (et historique) au premier tour de l’élection présidentielle (4,78%) la question se posait…

Il y a une semaine, celle qui n'est arrivée qu'en cinquième position au premier tour de la présidentielle  – un échec mortifère pour le parti héritier du mouvement gaulliste – avait pris la parole pour évoquer l'urgence de la situation.

Poursuivre la lecture

Il est toujours triste de voir une candidate LR qui, même si elle a fait quelques erreurs, n’a pas moins démérité et qui a été laminée au premier tour de l’élection présidentielle avec pour corollaire le non- remboursement de ses frais de campagne à cause d'un score en dessous de 5 %.

La faute de Sarkozy

Sarkozy semble avoir oublié que c’est la mobilisation des adhérents de son parti qui lui a permis d’accéder au poste présidentiel en 2006.

Il a oublié que parmi ceux-ci, se sont ces dizaines de milliers de colleurs d’affiches qu... Poursuivre la lecture

Question surprenante puisque les sondages lui attribuent actuellement la quatrième ou cinquième position. Lorsqu’elle a remporté la primaire (restreinte) des Républicains, elle a été créditée d’un score très honorable, proche à l’époque de celui de Marine Le Pen. Certains électeurs avaient vu en elle une candidate représentant la droite classique, tranchant avec opportunité avec les deux candidats de la droite qualifiée d’extrême. Elle avait également trouvé en Éric Ciotti un partenaire compétent et loyal. Ses premières prestations, et son pr... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles