80 km/h : quel « manque de respect » de la part des conducteurs ?

Est-ce que c’est faire preuve de respect envers les automobilistes (tant pour leurs intellects que pour leurs bolides) que de laisser se dégrader les routes du pays ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

80 km/h : quel « manque de respect » de la part des conducteurs ?

Publié le 25 octobre 2018
- A +

Par Erik Svane.

« Un gouvernement qui impose des impôts sur les personnes non requis par une nécessité publique urgente et par une politique publique saine n’est pas un protecteur de la liberté, mais un instrument de tyrannie. Il condamne le citoyen à la servitude. » Calvin Coolidge

(Calvin Coolidge est un président américain de la première moitié du XXe siècle (entre Woodrow Wilson de la Première Guerre Mondiale et Franklin D Roosevelt de la Seconde) oublié tant par les historiens et journalistes américains que par les historiens et les journalistes étrangers, ce qui est aisément compréhensible vu son attitude ainsi que les paroles qu’il tenait)

En octobre 2018, un article de Jules Humbert dans Le Figaro posait la question suivante : Les Français respectent-ils le 80 km/h ?

Nous avons déjà vu que des expressions comme « limite de vitesse » ou « la vitesse réglementaire » (qui devraient plus logiquement s’appeler la limite de lenteur et la lenteur réglementaire), « le mauvais comportement » des « délinquants » punis pour « excès de vitesse » ou « vitesse excessive », « VMA », sont des termes orwelliens dont l’utilisation, dès la case départ, fausse le débat tout entier de la sécurité routière.

On peut y ajouter un terme qui, dans le même contexte, est tout aussi trompeur : le « respect » — ainsi que l’expression « manque de respect ».

Il y a comme un couac majeur dans la machinerie autour de la discussion du respect dans le contexte de la sécurité routière. Savez-vous quel est ce couac ?

Avant tout, examinons le sujet — il y aurait deux manques de respect dans la société actuelle : tout d’abord, les autorités évoquent ou le soi-disant manque de « respect » par rapport aux concepts mettons théoriques a priori non humains, comme l’environnement ou la limite de vitesse (sic), le Code de la route, et, plus généralement, les lois dans leur ensemble.

Deux à trois PV par minute

Par exemple, « Les policiers de Montpellier… rappellent l’importance du respect des limitations de vitesse » est la conclusion d’un reportage sur France Bleu. De quoi parlait-il ? Un jour de septembre 2018, ils ont flashé 300 véhicules en deux heures seulement, s’étant installés sur la route de Ganges en début d’après-midi, de 14 h à 16 h. Cette portion, une longue ligne droite, est limitée à 50 km/h ; « 300 excès de vitesse en deux heures, » nous apprend Marie Ciavatti, « c’est une moyenne de deux à trois PV chaque minute. »

J’ai déjà évoqué le fameux jour de mars 2015, durant lequel, en l’espace de seulement cinq heures, un seul et unique radar de la police danoise a recueilli tellement d’argent sur une partie minuscule de l’autoroute au sud de Copenhague — en moins d’un quart de journée, les autorités ont encaissé 2 millions de couronnes (presque 270 000 euros) ! — qu’il a fait la Une des quotidiens du Danemark.

Ensuite, il y aurait le manque de respect envers son prochain, envers les autres humains — les médias dénoncent régulièrement ce qu’on nous décrit comme une bien triste réalité dans la France d’aujourd’hui, Madâââme, à savoir les mauvaises manières du grand public et donc ce prétendu manque de respect qui sévit dans la société moderne.

Le public exaspéré

Ainsi, en janvier 2017, suite à la nouvelle que la mairie de Paris va faire passer le PV de stationnement de 17 à 50 euros en 2018, un automobiliste sur l’émission « La Nouvelle Édition » invite Anne Hidalgo à aller « se faire f… ! »  Sur le plateau de Canal +, l’une des journalistes, Émilie Besse, n’hésite pas de condamner aussitôt sa propre émission pour ce manque de respect ainsi que le choix de diffuser ces propos orduriers.

Un an plus tard, en janvier 2018, Alain Juppé essaie de présenter ses vœux dans une mairie de quartier à Bordeaux, mais il a du mal en raison des protestations et des sifflets. En effet, 150 manifestants associés à l’Association Bordelaise de Défense des Riverains pour un Stationnement Payant Raisonné contestent le fait que la décision de l’extension du stationnement payant dans toute la ville à partir de mars 2018 a été prise sans discussion et sans concertation.  Outragé par le tumulte, le maire de Bordeaux martèle son pupitre et lance : « nulle part je n’ai vu de tels comportements… La concertation ne consiste pas à gueuler. Ça ne sert à rien. La décision est prise et elle ne sera pas modifiée. » Quand la foule scande « concertation », « concertation », Alain Juppé répond qu’il ne discute pas avec des gens qui vocifèrent.

« L’élu adjoint en charge de la vie urbaine a perdu son sang froid » rapporte Hélène Chauwin sur France 3 ; « Jean-Louis David fend alors la foule de manifestants et saisit par le col un homme. L’affrontement s’arrête là. Le manifestant n’est pas blessé. Jean-Louis David reprend sa place, visiblement ulcéré. »

Toujours en janvier 2018, plus d’un demi-millier de motards dans le Lot-et-Garonne qui protestaient contre le passage au 80 km/h promis ont envahi la salle des fêtes de Damazan, où se tenait l’assemblée générale de LREM 47.  « Le ton est rapidement monté entre les manifestants et les membres du parti présidentiel » raconte Stéphane Bersauter dans La Dépêche« Quand un motard a lâché « putain de pays » en évoquant la réforme de la vitesse sur les routes départementales, [le député En Marche de Villeuve-sur-Lot] lui a rétorqué plus que sèchement. « Si t’es pas content de ton pays, tu te barres ! », a lâché Olivier Damaisin… ce qui a soulevé un tollé nourri par des sifflets et des quolibets. »

La colère des motards

Encore en janvier 2018 — c’était, après tout, le mois de l’annonce de la baisse de la limite à 80 km/h après un délai de six mois — quelques 2 000 motards sont réunis à Mâcon (Saône-et-Loire) contre la « Sécurité rentière » et des incidents éclatent après qu’une délégation est reçue à la préfecture. Un feu est allumé devant le bâtiment public et un policier est blessé aux côtes après avoir reçu un coup de pied dans le ventre. Marlène Germain, directrice de cabinet du préfet de Saône-et-Loire, dit à l’AFP « condamner cet acte de violence ».

Il est certain que, du point de vue du gouvernement, toute violence sera mise sur le compte des protestataires et vise à dénigrer, voire invalider, le mouvement tout entier.  Évidemment, il va sans dire que nous sommes tous supposés réagir immédiatement, à l’instar du chien de Pavlov, et condamner la violence autant, sinon plus, que le manque de respect.

Mais est-on en droit de se poser quelques questions ?

A-t-on noté que tous ces prétendus manquements de respect dans la société française actuelle sont adressés à ceux qui nous gouvernent ?

Baisser la limite de vitesse (sic) de 10 km/h sur 400 000 km de routes ?

Prendre la décision d’étendre le stationnement payant dans toute une ville sans discussion et sans concertation avec les habitants ?

Tripler les chiffres des PV de stationnement ?

Les citoyens n’auraient-ils donc pas le droit de s’insurger devant de tels comportements ?

N’auraient-ils pas le droit de se mettre en colère quand on les prend, manifestement, pour des vaches à lait ?

N’auraient-ils pas le droit de « condamner » ces attitudes, et de traiter ces décisions gouvernementales comme des « actes de violence » à leur égard, à l’égard des citoyens (ou, si vous préférez, à l’égard de leurs portefeuilles) ?

N’auraient-ils pas le droit de se rebeller quand on veut les condamner à la servitude ?

N’auraient-ils pas le droit de ne pas être « contents de [leur] pays » quand les conducteurs bons pères de famille, faciles à piéger, faciles à punir, voient converger autant de moyens et de célérité sur des petits écarts comparés aux véritables comportements délictuels ?

N’auraient-ils pas le droit d’être agacés devant la recrudescence des radars pièges, des radars sournois et des radars tirelires, toujours plus performants ?

Pourquoi « respecter » la limite de vitesse (sic) lorsqu’on vous oblige à rouler à une vitesse (à une lenteur) délibérément contraignante et agaçante ?

Le manque de respect vient du pouvoir

Nous arrivons à la question fondamentale :

Les conducteurs n’auraient-ils pas le droit de noter, enfin, un singulier « manque de respect » de la part des élus (sic) envers les citoyens ?!

Le grand couac dans la machinerie concernant la discussion de respect, c’est que le respect n’est pas et n’a jamais été quelque chose d’unilatéral. Le respect n’est-ce pas plutôt quelque chose de mutuel, de réciproque ?

Voyez-vous, nous arrivons au couac dans la machinerie du respect : c’est que le respect n’est pas, n’a jamais été, n’est jamais censé être, quelque chose d’unilatéral.

Le respect n’est-ce pas plutôt quelque chose de mutuel, de réciproque ?

Un exemple de respect mutuel pourrait être, je ne sais pas, moi, par exemple, au pif, ne pas limiter la vitesse (la lenteur) sur une longue ligne droite dans l’Hérault à 50 km/h…

Reposons les questions précédentes, en termes de respect cette fois-ci :

Les citoyens devraient du respect au Code de la route et devraient respecter la limite de vitesse (sic) ? Vraiment ?

De son côté, le Code de la route respecte-t-il seulement les citoyens ? De leur côté, les politiciens et les bureaucrates qui l’édifient respectent-ils, eux, les conducteurs ?

Le Code de la route, les lois, et la limite de vitesse (sic), respectent-ils les citoyens, en restant de marbre depuis bientôt 50 ans ?

Les politiciens occidentaux ont-ils respecté leurs populations il y a presque 50 ans en n’abolissant pas les limites de vitesse (sic) après 12 mois de fonctionnement, comme initialement promis en 1973 ?

De façon générale, ceux qui nous gouvernent font-ils preuve de respect envers leurs concitoyens en imposant des règles et des sanctions qui ne faisaient pas partie, en aucune façon, de leurs discours de candidats et des promesses électorales de leurs partis ?

Les politiciens font-ils preuve de respect envers les conducteurs en augmentant les prix de l’essence, en triplant le montant des PV et en évoquant des péages à l’entrée des villes ?

Les maires comme Alain Juppé font-ils preuve de respect envers leurs administrés (ici les Bordelais) en leur imposant une extension du stationnement payant sans discussion et sans concertation ?

Anne Hidalgo fait-elle preuve de respect envers les Parisiens en baissant la limite sur le périphérique de 10 km/h, en fermant les quais de la Seine aux autos et en réalisant des travaux pour réduire le nombre de places de parking ?

Les politiciens comme Édouard Philippe, Manuel Valls, et Emmanuel Macron font-ils preuve de respect envers les Français en allant contre le progrès et, comme le seul et unique pays de l’Union Européenne, en baissant les limites de vitesse (déjà « périmées ») ?

Est-ce faire preuve de respect pour les Français lorsque, pour citer Jules Humbert dans Le Figaro, « la France investit dorénavant beaucoup moins dans son réseau routier que ses voisins » ?

Est-ce que c’est faire preuve de respect envers les automobilistes (tant pour leurs intellects que pour leurs bolides) que de laisser se dégrader les routes du pays ? Est-ce montrer du respect de la part de Emmanuel Barbe, que d’avoir le toupet de vanter cette dégradation ?

En quoi les forces de l’ordre (les gendarmes et les policiers) font-elles
preuve de respect pour les conducteurs quand  elles les obligent à avoir l’œil
rivé sur le compteur comme sur un écran de TV
?

En quoi le gouvernement Macron fait-il preuve de respect pour les usagers quand il annonce que pendant au moins deux ans, il entend les prendre pour des cobayes ?

En quoi le président de la République fait-il preuve de respect pour le peuple quand il lui raconte que l’argent « perçu sur les contraventions, on le mettra pour les hôpitaux soignant les blessés de la route » ; comme si, depuis l’invention de la voiture il y a plus d’un siècle, cette catégorie particulière d’accidentés n’était, inexplicablement, pas prise en charge et restait jusqu’ici sans soins, comme dans un trou noir cauchemardesque ?

En quoi Emmanuel Macron fait-il preuve de respect pour le peuple quand, cinq mois plus tard, il change son fusil d’épaule et tire soudainement de son chapeau un sujet totalement inédit (le réchauffement climatique, l’environnement et l’écologie) et complètement différent de celui annoncé par son gouvernement pendant plus de six mois (la prétendue sécurité et le soi-disant sauvetage de vies) ?

Les rédactions de Paris font-elles preuve de respect envers leurs publics en se tournant continuellement et invariablement vers la même prétendue experte sur la sécurité routière, une certaine Chantal Perrichon ?

Les journalistes de l’Hexagone font-ils preuve de respect envers leurs lecteurs, leurs auditeurs, et leurs téléspectateurs en refusant de faire un effort pour exposer les très nombreuses vues divergentes ?

Les politiciens comme les médias font-ils preuve de respect en utilisant des statistiques bidon vieilles de 30-40 ans concernant un seul et unique pays scandinave avec une minuscule population homogène (des vikings blonds à perte de vue) ?

Les politiciens comme les médias font-ils preuve de respect, à l’inverse, en refusant de prendre en considération des statistiques récentes concernant l’intégralité du continent européen  (513 millions d’habitants, de la Croatie à la Suède) et montrant, entre autres choses, que le pays de la vitesse sans limite sur Autobahn, l’Allemagne, a une taux de mortalité sur la route inférieur à celui du pays des radars toujours plus sournois ?

Les experts des chiffres « irréfutables »— « Si cette mesure permet de réduire les morts, elle aura montré son utilité » — font-ils preuve de respect, et de bon sens, en ne réagissant pas immédiatement lorsque les premières statistiques après le passage au 80 km/h montrent des chiffres catastrophiques (+8,8 % de morts sur route ainsi que +5,6 % d’accidents corporels en septembre 2018 par rapport au même mois de l’année précédente) ?

En quoi fait-on preuve de respect envers les conducteurs quand ils sont réprimés, persécutés et matraqués ?

En quoi fait-on preuve de respect envers les Français quand ils sont traités comme des vaches à lait ?

Voir les commentaires (77)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (77)
  • c’est insuportable de voir barde avec son sourire narquoi d’exposer ses motifs de sécurité , alors que lui meme gare son vehicule sur une piste cyclabe et que l’on lui fasse la remarque avec son sourire a la con comme réponse : je m’excuse …Faite ce que je dis mais pas ce que je fais !!! abruti et je suis polie …

  • quand une loi est imposé sans concertation , je vous écoute mais je j’en ai rien à foutre , je décide.. circuler!!! ..et tout est comme çà…
    par contre réduire le budget de la dépense publique là , il montre bien leur incompétence.!!! par contre pour créer des taxes et autres .. ils rentreront dans l’histoire du 100 du PIB , ils trouverons l’excuse ce n’est pas de notre faute !!! responsable mais pas coupable de leurs actes !!!

  • https://info.liguedesconducteurs.org/le-business-des-radars-2018/
    Un peu de pub de cette association mais des infos intéressantes.
    J’ai quelques remontées de la province et notamment de la Normandie et j’ai bien l’impression que cette mesure va leur coûter un grand nombre de voix.

    • C’est clair. Il suffit d’observer la chute dans les sondages de Macron depuis le début de l’année. D’après le Canard de cette semaine, ce serait aussi un des points de litige entre l’Elysée et Matignon. Et un point révélateur de la personnalité « tête de mule » de Philippe, qui a soutenu mordicus cette baisse de limitation.
      De mon point de vue, c’est aussi révélateur de la faiblesse de Macron qui n’a su ni tenir sa promesse (candidat, il était contre) ni comprendre l’exaspération citoyenne.

      • Pour reprendre une expression connue « en même temps », comment faire rentrer plus de « pognon de dingue » dans les caisses de l’état lorsque l’on est incapable de s’attaquer à la multitude des profiteurs des largesses de l’état et enfin s’attaquer pour de vrai à la réduction de son coût ?

      • La faiblesse de Micron et autres profiteurs, c’est surtout de perdre son temps à de telles querelles picrocholines, comme s’ils n’avaient pas de plus gros problème à traiter…

    • On attend toujours les concurrents qui proposeraient, argumentaire à l’appui, de remplacer les limitations par des vitesses conseillées. Tant qu’il n’y en aura pas, capables de défendre leur point de vue dans les médias plutôt que de laisser entendre via leur entourage qu’ils sont favorables à un retour à 90 km/h, Macron et Philippe peuvent s’en moquer.

  • Globalement le Français encaisse sans broncher. Ma théorie est que l’Etat est obligé d’ajouter des lois et des taxes pour affaiblir celui-ci. Et en effet un individu sans argent ni liberté est plus facile à gérer… Un individu sans fierté, sans force, sans ambition, sans désir est un bon exécutant. L’éducation nationale prépare les futurs champions. Une fois adulte le Français se devra prendre un CDI, un crédit immo, une voiture en leasing, et payer plein de taxes et de PV. Car humilier c’est le seul but de la Raie-publique. Nous sommes Théo ! Des anus déchirés !!!

    • n’achetons plus de voitures , roulons peu , la taxe ne rentrant plus le litre a 2 euros va gripper le systeme

      • Le litre à 2 euros va surtout réduire la circulation, donc le nombre d’accidents, et permettre aux défenseurs du 80 de pousser des cris de triomphe en rapportant la mortalité sur les routes au nombre d’habitants et non aux kilomètres parcourus.

      • Ne plus fréquenter les commerces où il n’y a que des parkings payants, boycotter les autoroutes payantes, ne pas renouveler le parc auto etc…

        • Manifestement, c’est une méthode qui ne marche pas. Il n’y a qu’à regarder les centre-villes désertés où elle est appliquée : on peut hélas chercher en vain ailleurs les services et commerces perdus…

    • Nous sommes Théo !

      Merci de ne pas comparer les honnêtes de gens à cette vermine qui a extorqué des centaines de milliers d’euros et menti pour se faire passer pour une victime mais de quoi au fait ?

  • L’Etat est devenu l’ennemi de la population. L’arbitraire règne sur fond de finances publiques en berne: il suffit de bouger les seuils (vitesse, pollution etc…) pour récolter davantage. Et toute rébellion est matée (pour l’instant) avec des aguments faisant appel à la morale, alors que la question centrale est celle de la loi et de son bien-fondé. Ce qui est caractéristique d’une dictature…

    • Hé oui, si vous voulez avoir une chance de vous en tirer, déplacez vous en France comme en terrain ennemi, où chaque fromage ‘gratuit’ est piqué sur une tapette à rat…

  • Voyons voir ce que les commentateurs de Contrepoints voteront aux Européennes : les gardes-chiourmes actuels, un micro parti libéral avec zéro chance ou bien le diable, histoire de vraiment montrer leur mécontentement…

    • Quelle importance ?

    • C’est bien là le risque, mais à force d’exaspérer les électeurs et de croire qu’ils n’oseront pas etc, qui sait, d’autant qu’il ne faut pas un énorme % d’électorat pour faire la bascule. Pour autant rien n’est encore joué, pour l’électorat flottant les décisions de vote se font dans les derniers jours avant les élections. C’est certain que si 3 jours avant il nous est annoncé fin de la répression routière, de l’acharnement sur les retraités, des impôts comme avant et des augmentations pour tous et bien cette fois: Nous n’y croirons pas, trop tard. Hélas pour les démocrates épris de justice.

      • Le plus gros risque, c’est que rien ne change en bien ou en mal et que le pays continue à s’enfoncer dans la soft dictature de la bien pensance.

        • En URSS, tout le monde savait que le communisme ne fonctionnait pas dès 1921, ça n’a pas empêché les guignols de s’accrocher à leur idées débiles pendant 70 ans.

          • @ Théo31
            Je ne vous crois pas! J’ai un cousin un peu éloigné qui a épousé une Moscovite, jeunesses communistes … etc!
            Même habitant en Suisse, il lui a fallu du temps pour adoucir ses convictions: l’endoctrinement avec un parti unique, ça peut fonctionner!
            Le système s’arrête quand il n’y a plus 1 kopeck!

    • Voter pour le diable il y a peu de risque. Ne pas voter, comme toujours, il y beaucoup de chance. C est dingue ce besoin de se choisir des maîtres. Je ne comprendrai jamais.

    • Ceci dit, je ne vois pas en quoi une élection Européenne devrait avoir le moindre impact sur la politique intérieure de la France.

      Macron et Philippe auraient tout à faire raison de s’en foutre royalement. Ce qu’ils feront surement, après une phase de discours la main sur le coeur « oui oui on a compris le message des Français » pour faire bonne figure.

    • Du point de vue européen, il n’y a que deux partis: – celui de la liberté des nations à décider de leur avenir (ce qui n’empêche nullement des coopérations contrairement à ce que veulent faire croire les européistes)
      – celui d’une technocratie autoritaire supranationale qui est le projet porté depuis le début par Monnet, avec en ligne de mire la vassalisation de l’Europe par les Etats-Unis (ou plutôt par l’oligarchie qui a pris en otage la démocratie américaine)
      Ce clivage transcende les partis traditionnels.
      Un excellent ouvrage sur ce sujet: « Cet étrange monsieur Monnet » de l’historien Bruno Riondel.
      Vraiment à lire pour voter en connaissance de cause.

      • Je me demande si on aurait pas une 3e voie en cours d’apparition : une Europe des provinces, avec la Catalogne, l’Ecosse, etc.

        • En fait l’UE y avait pensé avant vous, avec l’objectif de défaire les Etats en morcelant l’Europe en eurorégions dont certaines seraient transfrontalières (il y a un site de l’UE qui détaille toutes les cartes, c’est parfaitement technocratique…)
          J’ai l’impression que cette piste a été abandonnée. Par réalisme? (On a du mal à s’entendre à 27, alors à une centaine…).
          Sinon, la Catalogne aurait éte soutenue par l’UE, comme elle a soutenu auparavant différents mouvements régionalistes.

          • Les USA « s’entendent » à 50+. C’est pas impossible.

          • @ La petite bête
            C’est sans doute vrai mais l’idée n’a pas été abandonnée totalement. C’est bien l’U.E. qui a suggéré l’idée de régions, politico-économico-sociales homogènes pour ce nouveau découpage obéissant plus uniformément à ces critères pour en faire des domaines, pourquoi pas, plus uniformes malgré les frontières qui les traversent. N’oublions pas que l’U.E. est bien basée sur la libre circulation des individus, des biens y compris les finances!

      • @ La petite bête et @ AxS
        Non, L’Union Européenne ne sera pas « souverainiste » selon l’idée de Ch.De Gaulle, en 1958, et pas du tout une technocratie autoritaire supranationale »!
        Il s’agira bien d’une union de nations décidant ensemble (avec encore un préférence regrettable et antidémocratique – que la France a refusé de modifier – de donner autant de pouvoirs aux exécutifs des pays membres, ce conseil européen des chefs d’état et de gouvernement). Je signale, à cette occasion, que les précautions démocratiques sont supérieures dans l’U.E que dans tous les pays partenaires! (argument opposé à une prétendue dictature de Bruxelles, délirante! On n’en est plus à J.Monnet décédé en 1979!)

    • C’est très facile : voter pour n’importe qui, à condition qu’il s’engage à stopper immédiatement l’immigration.

    • @ AlfredSG
      Ben oui! Le problème est sans doute là!
      Oh! Les élections européennes ne seront probablement pas un test politique: les Français s’en foutent largement, d’habitude, donc si il fait beau …
      Bon! La France n’a pas été suivie pour son 80km/h mais il faut bien rentabiliser les radars! (Moi, je n’y mettrai plus un pneu!). Mais quand nous aurons des véhicules encore plus autonomes et électronisés, on pourra circuler en faisant la sieste sans crainte du moindre PV, puis arrivés à Paris, on planque l’auto au bon endroit gratuit et on se déplace en transport en commun! Le métro, ça pue et ce n’est pas spectaculaire mais bien plus rapide que la voiture!
      Donc, non, je ne crois pas qu’ils se donneront le ridicule de revenir en arrière.

  • Mais en fin voyons, une dictature en devenir, doit-elle respecter ses citoyens, eu pardons futurs esclaves ❓

  • Le Président Macron joue trop avec le feu, c’est un jeu dangereux de gamin gâté. Mais jouer avec les automobilistes, c’est risquer l’explosion de leur réservoir d’essence, surtout que l’étincelle n’est plus très loin. Vite, très vite mister the Président, réveillez-vous et stoppez notre cauchemar ! Juin 2019 n’est pas loin, vous croyez changer le pays par une multitudes de réformes incontrôlables, en fait vous êtes comme ces gamins qui n’obtenant rapidement un résultat finissent par botter dans leur jeu et éparpiller toute leur construction puis abandonnent tout. Heureusement ou plutôt malheureusement c’est maman Marine ou papa Laurent qui rangeront les jouets dans une boite bien hermétique. Mister Président, réveillez-vous vite.

    • que ça lui saute en pleine tronche c’est le meilleur que je lui souhaite..

      • @ dekkard
        Peut-être (c’est votre avis sans beaucoup d’arguments!) Mais après? Le remplacer par qui?
        À droite, « qui qui n’y nia? » (L.Gerra): Personne!
        Au P.S., tous des vieux rejetés aussi!
        Restent donc M.Le Pen et J.L.Mélenchon. Relever la France avec ça, bonne chance!

  • Belgique 2017 ( suite ) : pour la Flandre, 2017 est la première année de la réduction de vitesse sur routes secondaires de 90 à 70 km/h.
    2017 est une année de forte réduction des tués en voiture ( qui représentent 47 % des tués ) en Belgique : – 16 %, mais je n’en ai pas la répartition par région, donc pas encore de conclusions sur la réduction de vitesse.

  • Belgique ( suite et fin ) : les chiffres 2017 par région montrent une diminution des accidents mortels pour les occupants de voiture uniquement en Flandre.
    https://www.vias.be/nl/onderzoek/verkeersveiligheidsbarometer#question-2

  • On nous enfume!!!
    -Edouard Philippe prétend que le 80 km/h va nous faire économiser jusqu’à 16 % de carburant, et qu’on va donc « sauver la planète ». Or, il a en mains une étude de ses propres services (ministère de l’écologie, mars 2018) qui, en 66 pages très documentées, nous démontre que l’économie sera, au maximum, de …1,5 %. Et avec ça, on a ensuite des journalistes qui viennent nous expliquer doctement que, avec toutes ces économies, on pourra supporter la flambée des carburants !!!
    -Emmanuel Macron nous promet que « l’argent supplémentaire des P.V ira aux hôpitaux » . La lecture du projet de loi des finances 2019 nous montre que, effectivement, 26 millions iront aux hôpitaux, mais que les P.V supplémentaires représenteront … 230 millions. Promesse tenue à 10 %. Pas mal, non ? (si tant est que l’Etat ne diminuera pas par ailleurs ses autres aides aux hôpitaux.
    – 230 millions de recettes supplémentaires, à 45 € le P.V, ça fait 5 millions de P.V de plus et autant de points de permis en moins. la preuve par l’absurde que l’Etat considère que sa mesure est tellement loufoque qu’elle ne pourra pas être respectée, mais, au moins, elle aura le mérite de renflouer les caisses de l’Etat.

    •  » Pas mal, non ? (si tant est que l’Etat ne diminuera pas par ailleurs ses autres aides aux hôpitaux. »
      Connaissant Bercy, c’est une hypothèse tout à fait réaliste.

      • @ Jean Manchzek
        Ben oui! Il y a des propos politiques ne se concrétisant pas vraiment!
        J’ai appris ça avant de voter pour la première fois! Vous pas?

    • Les ralentisseurs sont une source de consommation de carburant très importante, et des gisements de CO2 en centre ville.
      Si vous avez une voiture avec un ordinateur de bord qui donne la conso instantanée, faite une estimation durée moyenne des Réaccélérassions et conso en pointe. c’est facile de vérifier.
      Le freinage a chaque ralentisseurs amène lui sa dose de particules fines !

    • @jaja64
      Bonjour
      Les millions estimés n’iront pas aux hôpitaux pour soigner les blessés de la route, pas plus que l’argent versé pour la Sécu n’y arrive ! Toutes les sommes collectées vont au même endroit : dans le ‘coffre’ du Trésor Public.
      Le fait même qu’une estimation financière ait été prévue, qu’ils promettent de la répartir (pour justifier) que des moyens pour la récolter existent déjà, et que d’autres soient en préparation, montre que le but n’est autre que celui-là.

      • @ STF
        Ben, évidemment: toute somme à répartir commence par rémunérer ceux qui l’ont récoltée: les fonctionnaires seront payés!
        Après, on verra!
        Tout le monde sait ça!

  • La carte du Nombre demorts est donnée en comparaison des populations.
    Cette données n’a aucun sens scientifique, il faut prendre comme références le nombre de Km parcouru par tout types de véhicules.
    A titre indicatif sur l’A9 les deux tiers des camions sont étrangers. Dans ma campagne en juillet aout entre 10 et 25 % des bagnoles sont étrangères. Etc …. En est-il de même dans le nord de l’Angleterre ?

  • Il y a des pays dans cette carte ou les autoroutes sont gratuites avec des entrées sorties quatre fois plus nombreuses qu’en France!
    Le Prolo de province peut donc prendre l’autoroute pour aller bosser dans les autres pays !!!!

    • L’utilisation des autoroutes est en effet un bon moyen de faire baisser la mortalité globale. Ca, c’est une certitude bien plus grande que le 80. En baisser le prix, voire les rendre gratuites ferait assurément le plus grand bien aux statistiques.

  • de moins en moins de gens vont dans les centre villes pour faire leurs courses…les commerces mettent la clef sous la porte ..
    faite un plein par mois et si possible du covoiturage … ils veulent redynamiser les centres villes … effet négatif .trop tard les gens ont changé leurs habitudes …. ensuite pouvoir d’achat diminué…les gens font attention… bonjour les dégâts si la-dessus une crise financière nous tombe dessus …
    si votre travail vous permet de survivre , la réaction va être violente … il manque pas beaucoup pour déclencher l’étincelle….

    • je crois aussi qu’on va atteindre un seuil…à force de taper sur les usagers de la route (majoritairement la population qui paie le plus de taxes et impôts divers) il prend le plus gros des risques et une confrontation frontale est imminente.

  • Suppression des limitations de vitesses.
    Généralisation des vitesses conseillées.

  • que les politiques arrêtent de nous voler et de nous faire la morale je commencerais peut être à les respecter ensuite…personnellement et depuis l’instauration de ces fameux 80 je ne respecte rien du tout et je roule selon mes capacités ( en traitant de moutons tous ceux qui se traînent sur les routes)

    • Et moi exactement comme avant. « Heureusement », ce n’est pas le cas de la grande majorité dont Autoplus vient de montrer qu’elle respectait à la lettre le 80 km/h.
      Je dis heureusement parce que cela éliminera d’emblée dans le « bilan » 2020, si la mortalité routière est stagnante, l’argument des pro-80 qui viendraient nous expliquer que si rien n’a bougé dans les statistiques, c’est parce que les gens ont continué à rouler à 90…

      • Pour ma part, j’ai décidé de faire la « grève du zèle », limiteur de vitesse bloqué à 80 km/h, et tant pis si je me fais klaxonner, voire engueuler, tant pis si je me fais doubler par des camping cars et même par des camions; plus il y aura de mécontents et plus vite on aura des chances de voir cette mesure stupide abolie. On en reparlera aux prochaines élections (et je le mets au pluriel).

        • En complément: la totalité des accidents corporels (morts et blessés) est causée par moins de 1 % des conducteurs. Parce que l’état est incapable de faire respecter les règles normales du code de la route aux alcooliques, drogués et autres irresponsables ou assassins en puissance, il matraque 99 % des automobilistes qui, eux, n’y sont pour rien; ça me fait penser au directeur d’école du film « les choristes » (action – répression) qui, pour chaque faute individuelle, punissait l’ensemble de la classe.
          En définitive, notre premier ministre fait très bien son cinéma; ses parents auraient dû le baptiser Gérard plutôt qu’Edouard.

          •  » Parce que l’état est incapable de faire respecter les règles normales du code de la route aux alcooliques, drogués et autres irresponsables ou assassins en puissance, » Eh, du calme, vous avez vu leur couleur? Ce sont tous des espèces protégées.

        • Donc si vous faites la grève du zèle, c’est qu’au fond ça ne vous dérange pas tant que ça personnellement, ni de rouler à 80, ni d’être un obstacle ennuyeux sur la route.

          • @ MichelO
            Oh! Attendez: En déduisant les alcoolos, les drogués, les irresponsables ou les assassins en puissance, vous n’avez plus 99% des conducteurs! Faut pas déconner!

        • Je ne sais pas si je dois vous féliciter pour tenir une vitesse impossible à respecter sur les grands axes sans vous endormir au volant ou vous enguirlander pour faire partie des chicanes mobiles qui me freinent inutilement dans mes déplacements…

  • les français ont choisi l’assurance a la liberté.
    L’assurance cherche a payer moins pour gagner plus;;
    donc la secu milite contre les joies de la vie, l’assurance auto vous empêche de profiter de votre voiture en en limitant l’efficacité de votre vehicule
    et tout a l’avenant , la france est malade de l’assurance

  • fini le temps des paroles ..une réponse simple aux taxes…manifester par mettre un gilet jaune dans votre voiture apparent et rendez vous le 17 novembre à manifester ..
    il est temps d’agir et la suite aux prochaines élections…

  • Wouah quel article Caliméro. C’est vraiment trop injuste !!!
    Pour être factuel, le nombre de morts par km parcouru ne peut absolument pas être comparé d’un pays à un autre. Il dépend de la structure du réseau. Comment comparer le réseau routier Allemand ou Anglais au réseau Français, soyons sérieux. Nos pays ont des structures et une démographie très différentes.
    Cela fait bien 30 ans que cela a été démontré. Si j’en avais le temps, et l’envie je vous retrouverais l’étude que j’avais consulté lors de ma recherche bibliographique de DEA.

    Sur la forme, quelqu’un qui va trop vite respecte-t-il vraiment les autres ?
    Dura lex sed lex.

    • Quelqu’un qui oblige autrui à aller trop lentement ne respecte pas autrui. Quelqu’un qui décide arbitrairement qu’autrui va trop vite ne respecte pas autrui. Et bien sûr, ce qu’on compare n’est pas le nombre de morts par kilomètre parcouru, mais les différences dans les facteurs qui influencent ce nombre. Parfois, on se demande si « recherche biblio » et « érudition » n’ont pas la même définition : poussière tombée d’un livre dans un crâne vide (érudition pour Ambrose Bierce).

    • @ dreff
      Oui et évidemment, plus on roulera lentement, moins il y aura de tués!
      À 0 km/h, on tombe à 0 décès!
      Mais plus d’ambulance!

    • « Comment comparer le réseau routier Allemand ou Anglais au réseau Français, soyons sérieux. »
      Comme si chaque pays examinait dans le détail la qualité de ses infrastructures avant de décider à quelle vitesse il convient de rouler. Il y a surtout des raisons ideologiques (tous les pays n’ont pas la « chance » d’avoir une Perrichon), des raisons économiques (la défense du secteur automobile en Allemagne – ce n’est pas un hasard si l’industrie automobile la plus renommée se situe dans le pays où la vitesse autoroutiere est no limit) et des raisons geographiques (un petit pays peut plus facilement de satisfaire de rouler à 80).
      Sinon, bien sûr qu’on peut faire du benchmarking. Et ca permet de constater que, par exemple, le facteur alcool dans les accidents compte pour 2 fois plus en France qu’en Angleterre. Ou que les pays ou l’on roule le plus vite ne sont pas ceux où l’on compte le plus de morts.

  • comment peut on comparer ce qui n’est pas comparable.La France est le carrefour de l’Europe pour aller du nord de l’Europe au Sud de l’Europe ..Ouest au Sud ..je m’explique un anglais pour aller en Espagne il transite par la france …un hongrois c’est pareil …Quand un espagnol va au Luxembourg il transite par la France les poids lourds idem …donc automatiquement il y aura des accident et pas autant que d’autre pays Européen !!!
    qui peut donner cette information Combien de VEHICULES ETRANGER impliquer dans les Accidents et de morts et blessés ???

    • Cette information existe. Et on connaît aussi le trafic automobile en France tous pays confondus. Donc on en tient compte dans le ratio morts/million kms.
      Au pire, ce qui pourrait jouer dans les stats, c’est d’avoir un fort pourcentage d’étrangers venant de pays sans réciprocité de poursuites pour les infractions routières. Leur sentiment d’impunité pourrait alors jouer à la marge sur nos chiffres.
      Mais ce genre de situation est de plus en plus rare.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Pierre Chasseray.

Voilà bien longtemps que la voiture n’est plus en odeur de sainteté dans la capitale française.

Les décisions politiques à l’encontre de ce qui fut et reste encore pour une grande majorité de Français un fantastique outil de liberté se multiplient depuis l’arrivée d’Anne Hidalgo à la tête de la municipalité :

limitations de vitesse sur le boulevard périphérique puis dans l’ensemble des rues de Paris intra-muros, développement des voies réservées aux vélos et aux bus au détriment de la circulation autom... Poursuivre la lecture

Par Pierre Chasseray.

Mais où est passé notre bon sens ? notre mémoire ?…

Le confinement aurait-il eu pour effet de déclencher une forme d’amnésie gouvernementale au point d’oublier la France de la colère ? Pour quelques centimes de plus d’une taxe carbone poussée médiatiquement par une frange de bobos-écolos nourris au caviar bio à la louche, la France s’embrasait. On touchait à la voiture, à la mobilité…

Nous ne sommes que quelques semaines plus tard si nous mettons entre parenthèses cette période de crise sanitaire, et... Poursuivre la lecture

Par Frédéric Mas.

Depuis ce mardi 1er juin, les véhicules avec des vignettes crit’Air 4 et 5, qui correspondent aux plus vieux moteurs diesel et essence, ne pourront plus circuler en semaine dans le Grand Paris. Le territoire concerné, qui correspond aux frontières de l’autoroute A86, est devenu depuis le 1er juillet 2019 une « zone à faible émissions » (ZFE) afin de répondre à « l’urgence sanitaire et climatique ».

Selon le gouvernement : « L’agence Santé publique France estime à 6600 le nombre de décès par an liés à la polluti... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles