Hausse des tarifs d’électricité : la Covid-19 a bon dos

Notre facture d’électricité augmente avec le soutien financier inconditionnel des gouvernements successifs aux énergies renouvelables depuis 10 ans. Et c’était prévisible depuis 10 ans.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
COVID-19 Travel warning By: dronepicr - CC BY 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Hausse des tarifs d’électricité : la Covid-19 a bon dos

Publié le 13 janvier 2021
- A +

Par Michel Gay.

Alors que la sécurité d’approvisionnement diminue et que le gestionnaire du réseau d’électricité (RTE) envisage des coupures de courant cet hiver, la Commission de régulation de l’électricité (CRE) prévoit une nouvelle augmentation de 1,7 % de l’électricité le 1er février 2021 pour les particuliers.

Elle sera même de 3,02 % pour les professionnels. Cette dernière hausse sera donc répercutée sur les produits manufacturés vendus ensuite aux particuliers.

De qui se moque-t-on ?

Selon la CRE, cette hausse serait alimentée par de nombreux facteurs, « presque tous » liés à la crise économique et aux conséquences sanitaires de la pandémie.

Tout est dans le « presque tous » et dans la valeur relative accordée à ces facteurs dans cette hausse.

La CRE évoquerait notamment « l’évolution des coûts de commercialisation due aux effets de la crise sanitaire liée au Covid-19 » et « l’augmentation du coût de l’approvisionnement en énergie » des fournisseurs sur le marché de gros.

Mais ce ne sont que des causes secondaires…

La cause principale, passée sous silence, est constituée par les énormes subventions attribuées par dizaines de milliards d’euros aux éoliennes et aux panneaux photovoltaïques.

Mais le plus fort réside dans la justification de cette hausse par la CRE.

Ainsi est-il indiqué que :

« La hausse du prix de gros de l’électricité s’inscrit dans un contexte global de remontée du prix des commodités, avec des hausses du prix du charbon de 12 % » alors que le charbon n’existe pratiquement plus dans la production nationale d’électricité (0,3 % en 2019),

« du prix du gaz (PEG) de 9 % » alors que le gaz représente moins de 8 % de la production d’électricité,

« du prix du Brent de 19 % » alors que le pétrole est quasiment inexistant (0,4 %) dans la production française d’électricité,

 « et du prix du quota CO2 de 20 % » alors que justement la production d’électricité émet peu de CO2 en France et que ces émissions sont stables ou en baisse !

L’électricité avait déjà augmenté de 5,9 % le 1er juin 2019, de 1,23 % le 1er août 2019, de 2,4 % en février 2020, et de 1,54 % en août 2020.

La faute à qui et à quoi ?

Qui paie les milliards d’euros de subventions annuelles engagés pour 20 ans pour « soutenir » éoliennes et panneaux photovoltaïques ?

Qui paie les milliards d’euros supplémentaires nécessaires pour alimenter les certificats d’économie d’énergie servant notamment à isoler (plus ou moins bien) les logements pour… un euro ?

Qui paie les folies dépensières de certains de nos élus comme, par exemple, des routes solaires inefficaces et ruineuses ou des stations hydrogène superflues ?

Qui paie pour intégrer dans la facture du réseau de RTE le raccordement de l’immense gabegie (25 milliards d’euros) des éoliennes en mer pour en diminuer artificiellement le coût total ?

La Covid-19 et le nucléaire ont bon dos

Accuser la Covid-19 et le nucléaire d’augmenter le coût de production d’électricité est un écran de fumée scandaleux alors que, dans le même temps, presque tous les « distributeurs » d’électricité viennent biberonner la production nucléaire bas tarif (42 euros par mégawattheure) que leur procure l’accès régulé à l’énergie nucléaire historique (ARENH).

Ils demandent même une augmentation du plafond de l’ARENH dans le but de pouvoir concurrencer davantage le producteur EDF aux prix de production… trop bas !

La Commission européenne veut niveler les prix de vente de l’électricité… par le haut pour favoriser la concurrence des entreprises danoises et allemandes dont le coût de production est trop élevé ! Le prix de vente de l’électricité dans ces deux pays y est deux à trois fois plus élevé qu’en France à cause des éoliennes et des panneaux photovoltaïques qu’il faut subventionner !

De plus, les antinucléaires cherchent par tous les moyens à faire augmenter le coût de production du nucléaire sous des tracasseries diverses en apeurant la population avec des déclarations péremptoires et fausses (Tchernobyl et son « nuage », Fukushima, incidents sans gravité montés en épingle à Fessenheim…)

La facture va grimper

Oui, notre facture d’électricité augmente avec le soutien financier inconditionnel des gouvernements successifs aux énergies renouvelables depuis 10 ans. Et c’était prévisible depuis 10 ans.

Le pire est à venir car le gouvernement actuel, comme les précédents, ne fait rien pour enrayer la machine infernale de la désastreuse « transition énergétique » fondée sur les énergies renouvelables intermittentes et soutenue par la loi de transition énergétique pour la croissance verte d’août 2015.

Seuls quelques parlementaires « audacieux » alertés par différents rapports de la Cour des comptes commencent à s’émouvoir de la facture démentielle pour les Français.

Une Commission d’enquête sur le coût des énergies renouvelables présidée par le député Julien Aubert a rendu ses conclusions en juillet 2019 et souligne la gabegie financière des énergies intermittentes éoliennes et photovoltaïques.

Les parlementaires découvrent l’ampleur de certains circuits financiers « autonomes » et la profondeur des sables mouvants où disparaissent inutilement par dizaines de milliards d’euros l’argent que les consommateurs paient par des taxes sur leur factures d’électricité, de gaz, et aussi de carburant , et par leurs impôts !

Quelqu’un va-t-il enfin mettre fin à cette incroyable mascarade ruineuse pour les Français ?

Voir les commentaires (18)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (18)
  • « Quelqu’un va-t-il enfin mettre fin à cette incroyable mascarade ruineuse pour les Français ? »
    Tout se joue au niveau Européen où l’on mène des politiques internationales ne faisant pas l’affaire aux contribuables /consommateurs /payeurs français.
    Quand on a pas « les manettes » on ne peut rien contrôler. « Cette » Europe est délétère dans ce domaine comme dans beaucoup, beaucoup d’autres.

    • bof…il ne serait pas souhaitable mener une politique qui fasse pas du consommateur payeur…à distinguer absolument du contribuable..

      typiquement le contrôle des tarifs de l’electricité, on peut rappeler l’episode ségolien de faire payer une hausse de l’electrcité à ceux qui ne l’ont pas consommée..

      le problème est la politique TOUT court.

      l’interventionnisme politique ne favorise pas « les » producteurs.. il empêche la concurrence..

      • Le train de vie dispendieux d’EDF n’aura de cesse que lorsque que cette nébuleuse monopolistique sera mise au pas en la retirant des mains de son syndicat omnipotent

        • quand vous aurez cassé la raison pour laquelle EDF est un monopole…
          il ya des monopoles d’excellence..et il y a des monopoles qui n’on pas à se soucier de l’excellence

        • Chez EDF il y a bien deux problèmes de « Gaspillage » celui du comité d’entreprise, et celui des tarifs aux salariés. Pour le reste la gestion globale du groupe est de la production d’électricité elle même, il n’y arien a dire. Il suffit de regarder le prix de revient du Kwh EDF par rapport aux autres, et les dividendes versés a l’état actionnaire.

          • ce qui importe n’est pas le prix de revient mais de vendre plus cher que le prix de revient.. ou satisfaire le client.. on compare à quoi en vérité une France alternative?

  • une centrale nucléaire est moins dangereuse , plus utile et moins onéreuse qu’un gouvernement à la botte d’une bande d’écolos ;

  • Triste réalité d’une bande de doctrinaires au pouvoir.

  • Nous allons enfin arrêter de « surconsommer » , ouf!

    • ah ben mes lapins, si un jour vous vous êtes laissés dire, « on gaspille »…
      en fait quand vous lisez des commentaires vous trouverez les inévitables chercheurs de méchants surconsommateurs  » mais pourquoi ils laissent des télés allumés dans les supermarchés », ou autre enseignes »

      Il serait temps que la petite armée qui manifeste contre la surconsommation le lundi et pour le pouvoir d’achat le mardi réalise qu’elle raconte des idioties..

      • Surtout, qu’elle veut que ce soit LES AUTRES qui fassent l’effort, elle étant exemplaire, surtout quand elle a des tresses.

  • L’industrie du nucleaire à sponsorisé l’écologisme le plus fou avec l’idée lumineuse (!) de faire front commun avec eux contre le CO2.

    Il faut être un peu cohérent et ne pas venir pleurer maintenant des conséquences.

  • Bon , en premier lieu pourquoi le tarif de l’electrcité est il décidé par le gouvernement?
    ça a des conséquences.. sur la rentabilité , sur l’investissement su l’entretien, la sécurité..
    t cela distort le marché..

    Toujours rappeler que la situation de départ ne correspond pas à un marché de l’electricité « libre »..
    On est arrivé au point que le poids de la politique est est si lourd, qu’on ne sait plus quoi faire dès que l’énergie est concernée sans imaginer ce qu’il nous reserve…

    il ya les choix qu’on ferait je conserve mon diesel , on chauffage au fioul et les choix qu’on fait du fait des menaces de taxes et d’interdiction diverses et variées d’un coté et des subventions de l’autres.du gouvernement.

  • Au moment ou Macron donnera le coup de grâce pour le démentiellement et la privatisation d’EDF, pour que l’opération soit juteuse pour ses amis financeurs de campagne, il faut que l’opération se fasse en pleine flambée des prix et en manque de KWh. La pénurie et le saccage sont lancés !

  • Merci pour cet article.
    Pourquoi aucun journal ou tv « mainstream » ne peut tirer la meme conclusion ?
    Tout cela pour regler un probleme qui n’existe pas ( le CO2 qui serait le thermostat pour la temperature de la planete ).

    • Pouquoi aucun journal… ? Parce-qu’ils sont à la botte des financiers propriétaires de leurs journaux, média, et que le silence doit régner sur cette gabégie ! Enfin le silence… « la voix de son maître » passe bien des publicités pour les EnRi donc, elle est orientée à promouvoir, elle ne va pas se saborder ! Plus stupide que la « voix de son maître » n’existe pas !

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Cet article montre que la stratégie énergétique 2050 annoncée par le Président de la République nouvellement élu relance insuffisamment le nucléaire (14 EPR, 35 à 40 % du mix électrique), et laisse la France en grande fragilité pour la sécurité et l’indépendance de son approvisionnement électrique en hiver, malgré un appel massif à l’éolien maritime ruineux.

Décarboner de façon compétitive et résiliente l’économie française à l’horizon 2050 nécessite de disposer à cette échéance d’une puissance installée nucléaire de l’ordre de 85 GW (... Poursuivre la lecture

La guerre en Ukraine révèle avec douleur plusieurs échecs de l’Union européenne (UE). Mais elle met aussi en évidence la grandeur de la nation polonaise. Les Européens sont en admiration pour le sens de responsabilité des autorités et de la population de Pologne, notamment dans l’accueil généreux des Ukrainiens qui fuient la mort et la destruction de l’injuste guerre conduite par la Russie. Mais comme toujours, il est possible dans les malheurs de tirer des solutions pour éviter que l’avenir ne fournisse les mêmes difficultés.

Objectiv... Poursuivre la lecture

Par Serge Houdbine et Michel Gay.

Un article publié le 13 avril 2022 dans le journal régional, Le courrier de l’Ouest, (appartenant au groupe Ouest France) relaie le discours du Syndicat France énergie éolienne (FEE) représentant les promoteurs et exploitants des éoliennes.

D’où vient l’argent magique ?

Selon eux, « le solaire et l'éolien c'est du pouvoir d'achat » et les énergies dites vertes grossiraient désormais le budget de la France.

Sans vergogne, en ces temps de campagne électorale, ils appellent l’État à en faire... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles