Hydrogène : des élus cyniques réinventent Grand-Guignol

Avec l’inauguration de la première station hydrogène pour véhicules, les élus soutiennent  les « écolos-collapsologues » qui souhaitent qu’avant 20 ans la société industrielle s’effondre.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Toyota MIRAI and Hydrogen Fueling Station by Toshihiro Gamo on Flickr (CC BY-NC-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Hydrogène : des élus cyniques réinventent Grand-Guignol

Publié le 23 avril 2020
- A +

Par Michel Gay.

François Mitterrand avait dit : « la principale qualité d’un homme politique c’est l’indifférence ».

Il aurait pu ajouter « … surtout pour conquérir le pouvoir et le conserver ».

Aujourd’hui, en favorisant des investissements coûteux dans le développement de l’hydrogène « renouvelable » pour la mobilité alors que les hôpitaux, et plus généralement le secteur de la santé, sont délaissés depuis des années comme le montre l’incurie de la France et de l’Europe face à la pandémie du Covid-19, nos « hommes politiques » sont ses dignes successeurs.

Pour conquérir le pouvoir et s’y maintenir, ils préfèrent ce qui brille auprès des médias par cynisme et indifférence au sort de leurs concitoyens, plutôt que d’investir sur le long terme en « bon père de famille ».

L’hydrogène par électrolyse

Lors de l’inauguration de la première station hydrogène pour véhicules le 14 février 2020, des élus locaux et régionaux s’affichaient avec fierté sur la photo au côté du Président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez.

Certes, l’hydrogène sera fabriqué par électrolyseur (donc avec de l’électricité), plutôt que par le procédé dit de reforming à base de gaz naturel fossile qui représente 99 % de l’hydrogène dans le monde principalement utilisé pour des applications dans la chimie industrielle.

Mais malgré les multiples avertissements sur l’impasse technique, économique et écologique de l’hydrogène comme « carburant » pour les véhicules, ces élus subventionnent à fonds perdus (pas pour tout le monde) ce développement alors que c’est une gabegie financière.

Nos élus ne seraient-ils que les instruments d’une politique régionale et nationale décidée de manière dogmatique en « états-majors » ?

Ils ont les moyens de savoir ce qu’ils font mais ils reconstruisent sciemment des galères, dont les rameurs sont tous les Français qui devront ramer fort pour payer leurs fautes impardonnables (puisqu’ils savent que c’est une impasse)…

Ces élus, volontairement ou non, soutiennent  les « écolos-collapsologues » qui souhaitent qu’avant 20 ans la société industrielle s’effondre. Et ils les aident soit par cécité, soit par intérêt personnel bien compris !

Un dossier de presse savoureux

Le dossier de presse de cette inauguration est particulièrement savoureux.

D’abord, l’électrolyseur doit produire 40 kg d’hydrogène par jour avec de l’électricité renouvelable garantie par des « certificats de garantie d’origine » alors que 72 %  de l’énergie électrique est d’origine nucléaire, 8 % d’origine fossiles (gaz et charbon), et seulement 20 % d’origine renouvelable.

Il est donc important que cet électrolyseur fasse le tri entre les électrons du réseau pour obtenir 100 % d’électricité verte, comme pour les futurs jeux olympiques de Paris…

Heureusement, la solution existe grâce au séparateur d’électrons ! (Attention à la date de parution de l’article en lien)…

Ensuite, les contribuables (via l’ADEME) apportent 14,4 millions d’euros pour subventionner jusqu’à hauteur de 25 000 euros des véhicules haut de gamme dont le prix de vente dépasse les 70 000 euros !

Enfin, après avoir investi à terme 36 millions d’euros au total sur 3 ans (selon Enerpresse), ce projet permettrait « à terme » (quand ?) d’économiser chaque année 1500 tonnes de CO2 alors que, « en même temps », le gouvernement ferme la centrale nucléaire de Fessenheim qui, elle, économisait… 12 millions de tonnes de CO2 par an ! Soit presque 10 000 fois plus. Cherchez l’erreur…

Aujourd’hui, chacun a le droit d’assister à ce spectacle navrant sans payer de billet d’entrée, mais en étant contraint de payer des taxes et des impôts.

Au pays de Kafka, tout cela serait délicieux !

Auparavant, ce genre de pièce de théâtre s’appelait « Grand-Guignol… ».

Voir les commentaires (27)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (27)
  • Vivement qu’ils installent et inaugurent la 10000 éme pompe à hydrogene, si j’ai une bagnole à 70000 euros je ne veux pas être obligé de faire 500 km pour faire le plein.

    • Le problème actuel des heureux possesseurs de voitures électrique, c’est l’angoisse de la « panne sèche » (marrant alors qu’on n’a plus de carburant).

      Passe encore d’avoir peu d’autonomie et un coût d’achat prohibitif. Mais si c’est pour transformer un plaisir de conduire (accru par la souplesse de l’électrique) en angoisse, les yeux rivés sur la jauge, ya comme un défaut …

  • Dans le même esprit, il y a un réseau de bornes électriques qui vend la recharge à pratiquement 1 euro le kWh. Soit 1000 euros le MWh, quand le même MWh est vendu 150 euros dans nos maisons, ce qui est déjà un prix aberrant comparé à son prix sortie d’usine (nucléaire) de moins de 35 euros. De 35 à 1000 euros, ce n’est même plus du luxe. C’est extravagant.

    Au-delà de la facture d’électricité transformée en feuille d’impôts pour les pauvres, certains acheteurs de voitures électriques commencent à comprendre qu’ils se sont fait enfler, malgré les copieuses subventions qu’ils ont perçues. Mais c’est trop tard. Ils sont coincés avec leurs charrettes à électrons sans valeur puisqu’elles sont invendables en occasion.

    L’écologie politique n’est qu’une vaste arnaque.

  • On a abandonné l’hydrogène pour les dirigeables après avoir compris qu’il fallait les gonfler à l’hélium si on ne voulait pas qu’ils partent en fumée.

    Il faut donc développer une filière de véhicules à l’hélium. Oui je sais, ça brûle beaucoup moins bien (mais c’est le but pour la sécurité). Et quand on est écolo, tout est possible …

  • Qu’attendre d’un classe politique et hauts fonctionnaires qui ont eu l’idée de fabriquer UNE ROUTE SOLAIRE ? Chaque fois qu’une idée foire, vite on en cherche une autre encore plus couteuse et débile

    • Aucune idée en elle-même n’est mauvaise. C’est quand elles sont reprises par des politiciens que cela commence à se gâter.

      Dans les romans de SF, tout marche. Chez les mauvais auteurs, cela fonctionne même en dépit de la vraisemblance. Dans le monde réel, il faut le filtre de la réalité technologique et économique pour faire le tri. Concept inconnu pour les tenants de la « volonté politique ».

    • En soi, l’idée d’une route solaire n’est peut-être pas complètement idiote, c’est un équipement qui aurait toute sa place par exemple en Afrique du Nord, au Moyen Orient, en Arabie…
      Mais franchement, pour seulement imaginer qu’un tel équipement aurait la moindre chance d’être intéressant en Normandie… en Normandie, quoi… c’est vrai qu’il y fait beau à peu près tous les jours, au-moins une fois par jour, mais même à l’Ena on devrait avoir le bon sens de réaliser qu’il y a des meilleurs emplacements pour des équipements solaires…

      • Non, ce n’est pas possible d’avoir une idée aussi stupide qu’une route solaire..

      • Les routes, il faut les faire à l’équateur pour avoir la meilleure incidence moyenne par rapport au soleil. Sinon une route est/ouest avec une pente sur le côté vers le sud pour améliorer le rendement, c’est pas terrible …

      • @Anagrys, « qui aurait toute sa place par exemple en Afrique … »

        Vous proposez qu’on roule en 4*4 sur des panneaux solaires ! Alors qu’il y a le désert à coté pour les disposer idéalement face au soleil !!

        Voila la faille de réflexion qui fait aboutir de tels projets : « on » imagine des arrangements astucieux (« et si on utilisait les routes pour ne pas gâcher le paysage ? ») qui ne font que perpétuer les dégâts.
        La prochaine idée astucieuse sera donc : Et si on mettait les fermes solaires en Afrique et qu’on tirait un grand câble ?
        Cherchez la faille…

        • « Et si on mettait les fermes solaires en Afrique et qu’on tirait un grand câble ? »

          Il me semble bien qu’ils y ont déjà pensé. YAKA tirer une ligne en supra-conducteur (qu’on ne sait pas faire) et résoudre les problèmes géopolitiques (qu’on ne sait pas résoudre).

      • Du délire le plus parfait. Et le rendement de ces bidules surchauffés et noirs de poudre de pneus?
        Avec un petit zeste de bon sens, on les mettrait sur le coté, un peu en hauteur, et il y aurait un peu d’ombre pour se reposer. Ce qui serait la principale utilité.

      • Anagrys: Et surtout, pour que ça marche, il faut que personne n’y roule.
        Le sapeur Camembert est pulvérisé.

      • Un p’tit boulot sympa , vous pouvez passer votre temps à balayer les routes que ce p… de simoun persiste à recouvrir de sable .

  • L’éthanol semble être l’avenir pour les véhicules et pas seulement.

    Principalement pour des raisons d’indépendance énergétique, mais aussi pour des raisons économiques et stratégiques.

    Sans oublier l’aspect évolutif de ce combustible pouvant fonctionner dans un moteur thermique et dans une pile à combustible.

  • On ne doit pas cracher sur les tentatives d’innovation, même si elles se révèlent cruellement coûteuses. On tire toujours quelque chose de ces tentatives. La difficulté réside dans la conscience des hommes politiques de la farce qu’ils jouent au contribuable. Que ce soit Wauquiez ou un autre, tout homme politique trahit son devoir: celui de la construction du bien commun « ad augusta er angusta », il est bien certain que bien des décisions doivent rester discrètes, certaines politiques confidentielles, le critère de qualité étant l’orientation générale de la recherche. Nous savons très bien que ce monde ne verra jamais le jour: l’esprit universel est aujourd’hui un vœu pieux et se nourrit de performances orientées vers un avenir problématique comme sortir du système solaire et s’installer dans une autre planète.
    Raisonner ainsi permet d’avoir une mine confiante et un sourire dévastateur pour cingler les pauvres ignorants qui pensent à 50 ans. On ne sait toujours pas si Voyager 1 est sorti de notre système, il est à 20 mds de kilomètres environ et voyage depuis plus de quarante ans. Magnifique exploit, mais, M.le Président, la côte de porc ça coûte combien ? La sonde jumelle est en route, admettons que nous puissions découvrir un monde obligatoirement habitable, au minimum, deux siècles, et quant à envisager une émigration de masse, encore deux ou trois siècles. Ce n’est pas immense mais ça ne s’adapte pas à des considérations pluriannuelles. Ce n’et as un horizon démonstratif, il ne dispense pas des préoccupations vulgaires mais il va solliciter beaucoup de ressources. Il faut donc éviter de dépenser pour un bien être social très relatif ou chimérique et se concentrer sur des tâches à la portée de notre force.

  • oui..comment vont il sortir de ce confinement idéologique?

  • Petit détail pour les « croyants » du réchauffement climatique et de l’effet de serre d’origine humaine: la combustion de l’hydrogène produit énormément de vapeur d’eau. Or la vapeur d’eau est le principal gaz à effet de serre, loin devant le CO2 qui est très négligeable et dont on sait que son taux a toujours augmenté naturellement au cours des périodes interglaciaires, bien avant que l’homme industrialise la planète.

    • LOL !

      Argument facile à démonter mais qui montre bien combien il est facile de fabriquer des arguments fallacieux pour soutenir une idéologie scientico-politique.

    • Mistigri : j’irai même plus loin. La combustion de l’hydrogène ne produit QUE de la vapeur d’eau.

  • « Il est donc important que cet électrolyseur fasse le tri entre les électrons du réseau pour obtenir 100 % d’électricité verte »

    Génial, en cette période de chômage technique, le Bonhomme d’Ampère va pouvoir retrouver du travail !

  • Et l’hydrogène a un avantage; en cas d’accident, ça évite les frais d’incinération !

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Jean-Jacques Nieuviaert et Michel Gay.

Avant 2020, l’hydrogène constituait un produit marginal essentiellement destiné à des usages industriels, puis en quelques mois ce « vecteur énergétique » est devenu le nouvel eldorado de la transition énergétique.

Ironiquement d’ailleurs, le 28 décembre 2021, l'agence de presse russe TASS avait déclaré que la Russie était prête à collaborer avec l'UE sur des projets d'hydrogène. Elle citait l'envoyé russe auprès de l'UE :

« Les gazoducs de la dernière génération, comme le Nord S... Poursuivre la lecture

C’est avec stupeur que les visiteurs du musée du Louvre ont assisté ce dimanche à une scène hors du commun. Les différents témoins de celle-ci rapportent qu’un homme en fauteuil roulant et portant une perruque s’est levé, a tenté de briser la vitre de protection du tableau de La Joconde - installée après un premier incident en 1956 -, avant de jeter sur l'œuvre de De Vinci un gâteau à la crème. Il n’en fallait pas plus pour que cet étrange événement fasse la Une des médias et passionne les réseaux sociaux.

 

https://twitter... Poursuivre la lecture

Par David Zaruk. Un article de Risk-Monger

Le monde est fait de soleil et de papillons, de roses et d'arcs-en-ciel. Si nous pouvons empêcher le Père Profit de violer Mère Nature, nous aurons ce monde dont nous avons rêvé... merveilleux, sans produits toxiques, plein d'amour, de paix, d'espoir et de bonheur.

C'est la maladie du rêveur qui sous-tend l'idéologie de l'agro-écologie. Tout ce que nous avons à faire est de nous débarrasser du mal, de l'humain, et la nature nous fournira en abondance toute la nourriture et la subsistanc... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles