Le mirage de l’autonomie énergétique

Sortez la tête du sable moelleux de l’écologiquement correct. Les beaux discours sur les énergies éoliennes et photovoltaïques ne sont que du vent !

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Eoliennes By: OliBac - CC BY 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le mirage de l’autonomie énergétique

Publié le 25 mai 2019
- A +

Par Michel Gay.

Des affairistes liés à des groupes anti-nucléaires dogmatiques et autres altermondialistes décroissants ont fait rêver nos élus avec du soleil et du vent pour produire de l’électricité « locale et gratuite » au nom d’une radieuse idéologie « verte ».

Cela a été d’autant plus facile que ces élus, issus majoritairement d’une formation littéraire, sont sensibles à un discours simpliste d’autonomie énergétique. C’est tellement plus simple à faire passer auprès de leurs électeurs prêts à croire, eux aussi, aux contes de fées.

Du rêve gratuit…

Bercé par des présentations idylliques et flatteuses, le gouvernement soutient toujours financièrement (avec l’argent des contribuables et des consommateurs) le développement des éoliennes et des panneaux photovoltaïques. Le Premier ministre l’assure encore le 21 mai 2019 à l’Assemblée nationale : « Si nous voulons développer ces énergies renouvelables, nous devons les financer et ça passe en effet par un prélèvement sur le prix de l’électricité ». C’est un engagement « forcément » bon pour la planète et nos enfants, et les Français paieront… pour rien !

Dans ce contexte, et sans le prévoir, ces élus et le gouvernement ont favorisé le gaz dont un gazoduc en provenance de Russie passe par l’Allemagne.

Et, contrairement aux Allemands qui utilisent abondamment leur charbon, la France n’a pas de ressources énergétiques dans son sous-sol. L’Allemagne se donne une bonne conscience écologique (ruineuse) avec ses éoliennes et ses panneaux photovoltaïques, mais elle reconstruit des centrales au charbon qu’elle extrait d’immenses mines à ciel ouvert pour la vraie production d’électricité.

L’alimentation en énergie d’un pays (carburants, électricité, chauffage…) est un vaste sujet parfois difficile à comprendre. Les élus préfèrent donc se laisser berner (volontairement ?) par des activistes et des militants de la cause verte par démagogie pour caresser leurs électeurs dans le sens du poil plutôt que de faire preuve de pédagogie… Le courage politique fait souvent défaut pour défendre un intérêt général lointain.

Ainsi, furent instituées de pharaoniques et scandaleuses subventions à fonds perdus (121 milliards d’euros engagés en avril 2018 selon la Cour des comptes) au profit des énergies renouvelables fatales inutiles et nuisibles aux intérêts des citoyens.

Une histoire de bouquet et de panier

Les élus et l’ADEME répètent inlassablement, à tort, que l’Europe a besoin d’un « mix énergétique« , encore appelé « bouquet énergétique« , composé notamment d’éoliennes et de panneaux photovoltaïques.

Au nom de quoi ? Pour faire plaisir à qui ?

Attention ! Il y a des fleurs fanées dans le bouquet !

Et s’il s’agit de ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier, encore faut-il ne pas mettre des œufs pourris dans les autres paniers car ils ne seront d’aucun secours en cas de famine…

Une aberration écologique, économique et technique

L’importation et la subvention d’éoliennes, et surtout de panneaux photovoltaïques, vont coûter des dizaines de milliards d’euros pendant vingt ans… pour rien.

Ce développement va accroître l’importation de gaz, les émissions de CO2, le montant de la facture d’électricité et, plus généralement de tous les produits manufacturés nécessitant de l’électricité. Joli travail mesdames et messieurs !

N’est-ce pas la véritable noblesse de l’élu de ne pas céder à des effets de mode et de savoir discerner dans le long terme ce qui est bon pour la France ?

Or, malheureusement, certains se comportent davantage en représentant de lobbies locaux qu’en défenseurs de l’intérêt général des Français.

Ah, bien sûr, il faut se faire réélire… Et la place paraît bonne !

Attention à la danse macabre !

Mesdames et messieurs les élus de tous bords, ouvrez les yeux sur les difficultés techniques et économiques que l’Allemagne rencontre avec ses éoliennes, ses panneaux photovoltaïques et son réseau électrique ! Prenez le temps de lire et de comprendre les arguments techniques qui sont à votre disposition, même si le chant des sirènes de Greenpeace semble plus attirant et tellement plus facile à écouter.

Arrêtez le délire financier et technique des énergies renouvelables (hors hydroélectricité) dans lequel vous avez engagé la France et même l’Europe.

Sortez la tête du sable moelleux de l’écologiquement correct. Les beaux discours sur les énergies éoliennes et photovoltaïques ne sont que du vent et un phare éblouissant qui vous empêchent de voir les leurres qui conduisent l’Europe de l’énergie dans le caniveau.

En continuant dans la voie tracée par la loi de transition énergétique pour la croissance verte (LTECV), la France se retrouvera dans la nécessité de reconstruire des centrales à gaz pour éviter des coupures de courant.

Et ce gaz (qui est majoritairement du méthane) importé de l’étranger à 99 % vient de Norvège, de Russie, d’Algérie, du Qatar, et bientôt des États-Unis qui regorgent de gaz de schiste

Alors, après avoir rêvé de vent et de soleil « gratuits » vantés par l’ADEME et les politiques, les Français risquent d’entamer une danse macabre.

Voir les commentaires (14)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (14)
  • Il faudra un jour que ces hens rendent des comptes dans des tribunaux populaires .pour etre independant d’une ressource on ne la remplace pas par une autre egalement d’importation et de qualite douteuse. Si un homme politique fait cela ,il est obligatoirement corrompu par conséquent , au trou de longues annees puisqu’ils’ont aboli la’peine de mort ,seule peine reelement dissuasive dans le monde politique puisque la justice ordinaire ne s’applique pas a eux.

  • « N’est-ce pas la véritable noblesse de l’élu de ne pas céder à des effets de mode et de savoir discerner dans le long terme ce qui est bon pour la France ?

    Or, malheureusement, certains se comportent davantage en représentant de lobbies locaux qu’en défenseurs de l’intérêt général des Français. »

    Je pense qu’il ne faut pas hésiter à employer le mot corruption

  • Dire que nous étions parmi les leaders de l’électricité nucléaire bon marché,nous allons revenir avec les cancres de l’hystérie verte qui s’activent en tout lieu et en toutes circonstances
    L’écologie est très importante mais elle ne doit pas être dans les seules mains d’enragés qui qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez

    • Ils voient très bien le long terme. En bons trotskistes reconvertis, c’est toujours mettre le bordel et tirer les marrons du feu.

    • Leader , pas tout seul ,le japon etait pas mal non plus….avec une technologie americaine qu’il ne faudrait pas oublier….car depuis le peek oil n’a pas eu lieu et le nucleaire sombre dans l’oubli et n’a plus d’interet pour les usa….ni pour personne …sauf pour ceux ne diposant pas d’energie sur leur sol.

  • En complément de cet article, je vous conseille d’écouter les auditions à l’assemblée nationale concernant l’impact des énergies nouvelles. On a un M. Carenco, président de la commission de régulation de l’énergie, qui manifestement ne connait pas grand chose à l’énergie et qui n’arrive pas à expliquer clairement pourquoi il faut un mix avec des EnR mais il en faut un, un M. Bensasson, président d’EDF énergies renouvelables, qui oublie de réfléchir et pense que les EnR sont bien uniquement parce que le législateur l’a décidé, au désespoir du député Julien Aubert qui sent que tout ceci sent l’entourloupe mais n’arrive pas à obtenir des informations valables de ces interlocuteurs. Heureusement, l’audition de M. Jancovici permet de remettre quelques vérités factuelles bien loin des rêves éveillés (de la mauvaise foi ou pire du plan de carrière) de ces gens…

  • Le gratuit n’est jamais gratuit.
    Même Figaro rase gratis, mais demain…

  • C’est malheureusement tellement juste et vrai!

  • « Ce développement va accroître l’importation de gaz, les émissions de CO2 ».
    On s’en fout du CO2. Plus on en met, plus la planète reverdira. Quant à la température, seule la nature en a le secret mais le brave CO2, lui, n’y est pour rien.

  • « des États-Unis qui regorgent de gaz de schiste… »Nous on sait pas,peut être qu’on en a plein mais c’est interdit de chercher

  • Je conseille aux lecteurs de faire un test :
    Qu’ils se rendent dans une boîte vendant du « solaire » et demandent un devis pour équiper une maison isolée en solaire en autonomie totale, je précise dans une région très très ensoleillée.
    J’en ris encore. Entre les batteries dernier cri pleines de métaux rares, à la durée de vie limitée mais au coût faramineux à stocker dans un local climatisé (c’est à dire en bouffant l’énergie solaire), les panneaux solaires qu’il ne fallait pas mettre sur le toit de la maison parce que cela générerait des champs magnétiques (peut-être bien) nocifs, et entre le groupe électrogène qu’il fallait acheter, condition sine qua non pour avoir une machine à laver !
    Une honte l’énergie solaire…
    Nos enfants nous demanderont comment on a pu laisser faire cela ?

  • « la France n’a pas de ressources énergétiques dans son sous-sol »

    En fait, si. La France ne manque pas de ressources énergétiques, ni dans son sol, ni dans sa ZEE maritime (10 millions de km², la deuxième au monde), mais seulement de la volonté politique de les exploiter.

    https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/8/88/Territorial_waters_-_France.svg/2560px-Territorial_waters_-_France.svg.png

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le gouvernement allemand a demandé aux exploitants le maintien en réserve jusqu’au 15 avril 2023 de deux centrales nucléaires dont la fermeture était prévue au 31 décembre 2022 afin de fournir, si nécessaire, de l’électricité au cours de l’hiver à venir.

« La tâche consiste à assurer la sécurité de l’approvisionnement » a déclaré le ministre fédéral de l’Économie et de la Protection du climat, Robert Habeck.

Est-ce la dernière cigarette du condamné, ou le mégot qui permettra de rallumer le foyer du nucléaire allemand ?

&n... Poursuivre la lecture

Aujourd’hui, que l’on soit pour ou contre le nucléaire, cultiver une réputation d’analyste pondéré et sérieux oblige à la posture de bon aloi consistant à assortir ses raisonnements de l’affirmation selon laquelle les énergies renouvelables « rentables » doivent être développées dans tous les cas. La réputation prend singulièrement du relief quand on va jusqu’à déclarer que, sans elles, le nucléaire seul ne parviendra jamais à couvrir nos futurs besoins électro énergétiques.

Pour faire un sort à cette dernière affirmation plus que grat... Poursuivre la lecture

Le film gratuit de Charles Thimon diffusé sur internet Éoliennes : du rêve aux réalités est plus que remarquable : il est exceptionnel !

Il représente une bouffée d’air frais pour tous ceux qui ne veulent plus entendre la bouillie de faux arguments sur les énergies, voire de mensonges, servis généralement par les grands médias, et même par certaines agences officielles.

Enfin, un talentueux réalisateur met les pieds dans le plat !

De cette plongée dans le mercantilisme le plus vil et l’idéologie la plus obtuse, il... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles