Envisageons des mesures restrictives sur les âneries du gouvernement

Il serait scandaleux que les Français aient un peu de fun avec des skis alors que le gouvernement entend bien fermer et ruiner le pays.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Envisageons des mesures restrictives sur les âneries du gouvernement

Publié le 4 décembre 2020
- A +

par h16

Avec les sapins maintenant autorisés – sans les boules !- et l’hiver, arrive naturellement la neige sur les pentes montagneuses de notre beau pays. Et qui dit neige et pentes dit sports d’hiver. Et là, Emmanuel de l’Élysée passe la tête et dit « Oh là, pas si vite les enfants ! »…

Oui, vous l’avez compris : le méchant virus rôde encore dans nos contrées, ce qui apparemment justifie amplement que le président de la République envisage de fermes mesures restrictives et dissuasives (et vexatoires aussi peut-être) contre les mauvais Français qui s’aventureraient à vouloir skier à l’étranger à Noël cette année.

Il faut dire que les stations françaises, bien qu’ouvertes, n’ont pas eu le droit de faire fonctionner leurs remontées mécaniques parce que – le Haut Conseil Scientifique Pour l’Étude Du Méchant Virus est formel – le virus aime tout particulièrement traîner sur les télésièges et les tire-fesses pour attendre ses prochaines victimes.

Certains Français, chafouins, ont donc décidé d’aller s’envirusser les naseaux dans les pays alentours, au mépris de la distanciation-barrière et des gestes sociaux.

Dès lors, le chef de l’État et le Premier ministre ont mis en commun la puissance peu commune de leurs cerveaux pour expliquer qu’afin d’« empêcher les Français d’aller se contaminer dans les stations de ski des pays limitrophes comme la Suisse ou l’Espagne, qui gardent leurs stations de ski ouvertes, on va instaurer une quarantaine avec des contrôles aléatoires à la frontière ».

Voilà, c’est dit et pas de quoi s’exciter, hein : le gouvernement français réfléchit donc officiellement à mettre en place de solides frontières qui filtreront les méchants Français tentant de rentrer au pays (en espérant qu’ils ne se déguisent pas en réfugiés ce qui ruinerait tous ces efforts).

Logiquement, après avoir fermement règlementé les sorties de chez soi à coups de petits cerfas diaboliquement bien conçus et pas du tout humiliants, l’étape d’après consistera à empêcher les gens de quitter le pays ce qui leur évitera la douloureuse surprise de ne plus pouvoir revenir. À ce moment, les frontières seront correctement étanches, au moins dans le sens des sorties (l’étanchéité restant toujours aussi hypothétique dans le sens des entrées).

En somme, tout se passe comme si les Français qui génèrent de la richesse et payent leurs impôts devaient continuer à le faire tout en perdant de plus en plus vite chacun des « avantages », produits et services que ces taxes, ponctions, accises et impôts financent. Apparemment, malgré un secteur public qui représente 64 % de la richesse nationale, un record mondial d’imposition et 1300 agences qui dépendent de l’État, les Français n’ont pas le droit d’aller skier à l’étranger afin d’éviter l’engorgement d’hôpitaux gérés n’importe comment et en déficit abyssal de finances, de personnels et de matériels.

L’adéquation entre le problème (un système de santé public à genoux) et la solution (interdire les remontées mécaniques et humilier les Français qui vont à l’étranger) sera laissée à l’appréciation des citoyens même si on ne pourra s’empêcher de trouver un petit parfum de RDA à tout ça.

D’ailleurs – et ce n’est pas une coïncidence – François Ruffin (l’un des paléocommunistes de LFI) est tout à fait syntonisé avec cette idée du siècle précédent, ce qui démontre encore une fois que la liberté d’aller et venir est profondément exécrable aux collectivistes en ce qu’elle permet de fuir leur joug.

Bien évidemment, pour l’homme raisonnable, ces idées gouvernementales sont parfaitement iniques, probablement anticonstitutionnelles et tout à fait disproportionnées compte tenu du risque qui existe encore concernant la maladie.

Et ce d’autant plus – on ne va pas se mentir – qu’on sait déjà tous qu’après les fêtes, ce seront ces vilains skieurs et autres voyageurs de Noël qui deviendront les boucs-émissaires pratiques de la troisième vague (aussi illusoire soit-elle) et du troisième confinement que nos petits Marquis du Cerfa Républicain meurent d’envie de nous imposer et dont on sent que les préparatifs sont déjà dans les cartons, prêts à sortir début janvier sous les hourrah de cette foule de Français trop heureux de rester douillettement chez eux à glandouiller.

Ceci posé, on ne peut s’empêcher de noter que ces polémiques et le temps passé à réfléchir à ces abrutissantes âneries liberticides représentent autant de temps qui n’a pas été passé à mobiliser le gouvernement et toute son obèse administration pour résoudre LE problème, celui qui devait normalement consumer d’ardeur nos ministres et le freluquet histrionique de l’Élysée depuis la vague de mars-avril, à savoir augmenter les capacités de nos établissements publics de soin, tant en matériels qu’en personnels.

Cette question semble avoir été oubliée depuis plusieurs semaines, à mesure que la vague, en réalité habituelle en cette période, se résorbe comme prévu.

Eh oui : les hôpitaux débordés ne sont plus tellement d’actualité.

Apparemment, on mobilise beaucoup plus nos parlementaires pour réglementer le porno et les petites manies des jeunes ; on mobilise le gouvernement et les deux chambres pour tenter de limiter l’enregistrement vidéo des policiers même si ce n’est pas vraiment ça qui leur rend la vie impossible ; on fait même plancher nos ministres et nos administrations sur l’idée invraisemblable (mais qui va se concrétiser inévitablement – plus c’est con, plus c’est bon) de faire racheter par Bercy tous les invendus de nos commerces après les fêtes, pour achever la collectivisation à marche forcée de tout le pays…

En revanche, il semble se trouver beaucoup moins de volontaires et les plateaux télés ou radios se dépeuplent dès qu’il s’agit de résoudre le problème concret posé par un système de santé à la ramasse et une couverture sociale devenue aussi inégalitaire qu’illisible en plus d’être en faillite. Personne ne semble se lever pour expliquer la létalité du corsetage actuel de l’ensemble du système de soins français, depuis la bureaucratisation des hôpitaux maintenant métastasée au dernier niveau jusqu’au numerus clausus mortifère en passant par l’enfouissement des bonnes volontés médicales dans les procédures et les cerfas républicains…

Pire : si quelques-uns de nos vigilants clowns à roulettes gouvernementaux se sont vaguement inquiétés des conséquences économiques des confinements et autres couvre-feux (et ce malgré le niveau abyssal des finances publiques), personne ne s’est réellement alarmé de l’impact maintenant gravissime sur le plan psychologique, sanitaire ou social de ces mêmes assignations à résidence de toute la population.

Ainsi, les vagues de divorces, de suicides, de dépressions, d’accidents du travail ou domestiques qui vont déferler sur la France dans les prochaines semaines ne semblent inquiéter ni Macron, ni Castex, ni les petits polichinelles colorés qui défilent devant les micros mous de journalistes au mieux anesthésiés ou, au pire, en pâmoison. Mais pour aller poster des pandores à quelques points frontaliers pour verbaliser de la famille lambda en goguette, là, ça se précipite.

Il serait plus que temps d’envisager sérieusement des mesures restrictives sur les âneries du gouvernement.


—-
Sur le web

Voir les commentaires (60)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (60)
  • « Pire : si quelques-uns de nos vigilants clowns à roulettes gouvernementaux se sont vaguement inquiétés des conséquences économiques des confinements et autres couvre-feux (et ce malgré le niveau abyssal des finances publiques), personne ne s’est réellement alarmé de l’impact maintenant gravissime sur le plan psychologique, sanitaire ou social de ces mêmes assignations à résidence de toute la population.

    Ainsi, les vagues de divorces, de suicides, de dépressions, d’accidents du travail ou domestiques qui vont déferler sur la France dans les prochaines semaines ne semblent inquiéter ni Macron, ni Castex, ni les petits polichinelles colorés qui défilent devant les micros mous de journalistes au mieux anesthésiés ou, au pire, en pâmoison. »

    Une chose après l’autre M. H16. On ne va tout de même pas prendre en main les problèmes avant qu’il n’existent. Aujourd’hui, le problème, c’est les skieurs. Demain, on s’occupera des suicidés. Pour les divorces, on ne voit pas où il y aurait un problème vu qu’on n’accepte plus la notion de mariage (dans le sens traditionnel, hein).

    • Ouh là, vous allez un peu vite mon cher : avant les suicidés, on va d’abord s’occuper de la réforme des retraites, entre deux vagues de confinement ça passera tout seul. Ensuite, on préparera la réélection de 2022 en gonflant le torse et en répétant qu’on a vaincu le vilain virus. Et s’il reste du temps, peut-être alors qu’on se penchera sur les gens dans la détresse, mais ça va être juste.

  • J’ouvre le bal ce matin cher H16
    Mes chers amis je vous encourage à réserver vos vacances au ski en Andorre ou en Suisse. Les branques gouvernementaux ne peuvent pas stopper les vagues de migrants… ils ne pourront pas non plus stopper les vagues de touristes
    J’ai hâte de voir un reportage sur la famille dupont se faisant pruner au retour du ski, ça réveillera peut être nos concitoyens.
    C’est d’une opposition civile généralisée que viendra leur chute, comme dans l ex bloc de l’est (on en profitera pour lyncher Rufin)

    • @ragnarok,
      « réserver vos vacances au ski en Andorre »
      Ça va pas être possib’… 😳
      « Les stations de ski dans la principauté d’Andorre n’ouvriront pas avant début janvier, a-t-on appris jeudi de source officielle »
      https://www.sudouest.fr/2020/12/03/covid-19-et-ski-les-stations-d-andorre-fermees-pour-noel-l-espagne-va-en-limiter-les-acces-8148881-10861.php

      • La france a demandé a l’espagne de favoriser les espagnols aux français en matière de ski.. c’est pas de la préférence nationale ça?
        les heures sombres sont en route, on va remplacer l’étoile jaune par une cocarde
        Ha les glands

    • faut encore avoir des sous après des mois de crise…

    • Etes-vous sûr que ça réveillera les français ? En connaissant quelques-uns, j’ai plutôt l’impression que la réflexion sera « Bien fait pour lui. De toute façon, moi je ne skie pas ».

      • Pour les plus raisonnables, ça sera juste une réflexion de jalousie. Pour les autres, ce sera dénonciation aux autorités du vilain skieur propagateur de Covid. On a bien vu cette année que la délation est toujours dans les moeurs françaises.

    • Ruffin n’est pas méchant ni pervers, nos gouvernants si.

    • Sans oublier le pédant de l’Elysée, car j’ai une dent particulière contre l’auteur de tous nos malheurs!

    • @ragnarok  » ça réveillera peut être nos concitoyens » : énorme biais, 8% de français vont au ski, ce sont les csp++ . Ce qui réveillera nos concitoyens, ce sera le gouvernement qui pointera sa vindicte sur les 10% les plus riches qui ne respectent pas les consignes pour glâner les voix des 80% autres. Ce qui hâtera leur chute, c’est qu’à force d’exciter la vindicte, le gouvernement et ses sbires seront aussi victimes du déchaînement populaire -savament nourri depuis … depuis toujours- , ayant oublié qu’eux aussi font partie des 10% honnis

  • Question pour nos gouverneux-neux: Dans le Haut-Rhin, il est possible d’accéder à la Suisse en passant par l’Allemagne… C’est même parfois plus facile. Va-t-il y a voir une coordination internationale type Interpol pour attraper les méchantes familles qui iront skier en Suisse?

    • Angela ne veut pas entendre parler de ski avant janvier…Faut dire que le super bon élève de l’Europe se prend une deuxième « vague » à 450 décès par jour qui l’inquiète…Donc ausweiss frontalier..??? Et pis entre nous Zermatt , Gstatt , Adelboden , St- Moritz….Un petit restaurateur confiné avec femme et enfants..Il va avoir du mal à y passer sa semaine ..ça coûte bonbon…!!!

      • Il n’y a pas que Zermatt et Davos en Suisse. Beaucoup de stations sont payables, en tout cas pas plus chères que certaines françaises. Nous allons depuis 40 ans au ski dans le Valais, ce n’est pas la perspective d’une semaine de confinement en plus qui va nous dissuader (surtout au temps du home office lourdement conseillé). Et puis je me réjouis de voir comment ils vont traiter notre cas, nous qui sommes franco-suisses assurés socialement en Suisse. Ils vont nous interdire d’aller dans notre propre pays?

    • @fansauber,
      « Va-t-il y a voir une coordination internationale »
      C’est fort probable, à en croire ce que rapporte l’article que j’ai mis en lien dans mon post JG24334 déc. 10h36

    • C’est exactement ce que j’avais pensé ainsi qu’aux stations italiennes !

    • A fansauber
      C’est le cas pour toute l’Alsace, les points traversant le Rhin sont nombreux. Il suffit, une fois la frontière franchie, de rejoindre l’autoroute Hambourg-Bâle et le tour est joué. Idem pour le retour. Une fois en Allemagne, toutes les possibilités sont ouvertes : Suisse, Liechtenstein, Autriche …
      Il doit y avoir des solutions similaires pour filer en Espagne.

  • Patience. Elles arrivent ! Mai 2022, c’est bientôt…

  • C’est rigolo de s’inquiéter pour les skieurs du dimanche, on monte à pince et on descend, ça c’est du ski !

  • La deuxième vague a fait long feu. L’épidémie régresse partout en Europe et avait commencé à peu près au même moment dans l’hémisphère nord.
    En France, l’épidémie avait commencé à régresser avant que le reconfinememt ne soit mis en place. Je ne serais pas étonné que l’on ait atteint déjà l’immunité de groupe.

    Cela veut dire que les mesures de distanciation et de confinement sont du flan. Notre gouvernement le sait. Ils ont les mêmes statistiques. Ce sont juste qu’une bande de pervers sadiques.

  • « Trotsky tue le ski » excellllllennnnt !!!

  • Il y aura autant de vagues que nécessaire pour ruiner certains pays européens, pourquoi les états s’en font complice… nos dettes sans doute.

  • Personnellement, l’histoire du ski m’indiffère car, comme 80 à 90% des Français, je ne skie pas.
    Mais, en tant que citoyen, on ne peut que constater que ces décisions gouvernementales sont prises sans aucune logique :
    – bien évidemment, les masques inutiles, puis conseillés, ensuite obligatoires à l’extérieur, enfin fortement conseillés à domicile;
    – 30 personnes dans une cathédrale ou une petite chapelle, mais 1 personne pour 8 m² dans les commerces;
    – les télésièges (futurs) « cluster », alors qu’ils sont en plein air;
    – les restaurants fermés au lieu d’être ouverts avec un protocole sanitaire, alors que certaines « cantines » restent ouvertes (cf. Sénat et Assemblée Nationale);
    – aucune recherche d’un protocole de soin des personnes contaminées mais peu ou pas symptomatiques, pour éviter qu’ils arrivent aux urgences peu après;
    – les vaccins présentés comme la seule « solution », mais avec des annonces étonnantes, notamment celles indiquant que « on ignore si tel vaccin évitera d’attraper la Covid19, ni même la contagion » ?!
    C’est du n’importe quoi.
    Cela serait sans conséquence grave, on en rirait.
    Mais cela provoque des dégâts graves sur les activités économiques, donc sur la vie des Français.
    Et ce n’est pas les « aides », distribuées plus ou moins généreusement, qui corrigeront ces périodes d’inactivités inutiles, notamment parce qu’il faudra les rembourser à terme, soit directement si ce sont des prêts, soit par les impôts sinon.

    • Je ne skie pas non plus, mais cette affaire ne m’indiffère pas car elle pourrait concerner n’importe quel autre sujet. Il en reste la seule info importante : on est en train de tomber définitivement dans la dictature et cette affaire de ski en est le révélateur. On va contrôler aux frontières, hallucinant ! Donc non, moi, ça ne m’indiffère pas.

      • @RaphSud
        Bonjour,
        « On va contrôler aux frontières » les français revenant en France ayant traversé légalement. Le Français en vacances à l’étranger, n’est pas considéré comme un « migrant économique » contrairement à ceux qui passent illégalement.

    • Dans les cantines ouvertes ajouter restaurants d’entreprise, cantines scolaires, restaurants routiers ( les routiers se sont battu et ont gagné).

    • @fifi tout à fait d’accord avec votre point. J’ajouterai un détail croquignolet : en ce moment les clusters ce sont les hôpitaux (j’ai assez de toubibs dans le secteur pour le prouver). Les boute en trains qui nous dirigent vont peut être fermer les hostaux …

    • « mais avec des annonces étonnantes, notamment celles indiquant que « on ignore si tel vaccin évitera d’attraper la Covid19, ni même la contagion » ?!
      C’est du n’importe quoi. »

      Tout à fait d’accord avec vous. On ne lui a sans doute jamais dit à Véran que quand on ne sait pas et qu’on a donc rien à dire, on la ferme. Point barre.

  • trotsky tue le ski…

  • Cet article décrit parfaitement le climat cauchemardesque que nous vivons.
    Comment un gouvernement essentiellement composé de centristes et de ministres issus de la droite, peut-il gaspiller les milliards avec une telle désinvolture ?
    Comment des gens réputés libéraux peuvent-ils restreindre nos libertés fondamentales à ce point ?
    Quelle mouche a piqué notre président pour qu’il aille faire part de ses états d’âme à propos des « violences policières » sur une radio militante ?
    S’il a une stratégie, c’est vraisemblablement celle du chaos.
    Je pense que 2022 va réserver quelques surprises, tous les restaurateurs et autres indépendants qu’on empêche de travailler ne vont pas se gêner pour se venger dans les urnes.
    Mesdames, messieurs des partis de gouvernement, méfiez-vous des sondages, ils sont à l’évidence truqués.

    • @Jean-Paul
      Des gens réputés libéraux ? Il n’y a pas de libéraux en France, ni à droite, ni au centre, ni bien sûr à gauche .
      Macron a pris au gouvernement des gens qui venaient du centre et de la droite pour phagocyter leurs électeurs, mais il a un logiciel de gauche, il reste fondamentalement socialiste tendance bobo, comme d’ailleurs la majorité des députés Larem.
      Par ailleurs la droite reste fondamentalement étatiste et ne répugne pas non plus à gaspiller les milliards, le plus bel exemple étant Bruno.
      Le seul homme de droite qui avait un programme susceptible de modifier la donne était F.Fillon, on sait comment il a été unanimement fusillé par les médias …

    • « Comment un gouvernement essentiellement composé de centristes et de ministres issus de la droite »

      Une droite ? En France ?
      Macron est un ex encarté PS, ex ministre du catastrophique socialiste Hollande, de l’autre côté ce n’est pas mieux, en Suisse Bruno le Maire serait catalogué rouge vif, il coche toutes les cases.

  • Restons calmes. Pourquoi détruire ce qui n’existe plus ? La nation ? Elle été détruite par cinquante ans de marxisme, en-dessous du régie soviétique qui est toujours resté patriote.
    Nous sommes devenus des animaux uniquement consommateurs, aliénés à une société qui a évolué dans ce sens, à part peut-être quelques papous. Même les esquimaux sont devenus des ivrognes à moteur.
    Le but, s’il existe est autre, mais on ne sait pas le chemin emprunté, comme on connait très mal encore la covid-19. Le vaccin est une affaire de plus, mais on ne peut pas croire au complot.
    Le vrai complot eût été de ne rien faire, tuer ainsi 1.500.00 vieux, dont moi et alléger le système des retraites. C’était un peu dur, mais efficace.. Le Président a écarté l’hypothèse, citée pourtant. Donc, on soigne le mal en sauvant une classe d’âge, égoïste et précaire par essence. Par ailleurs, on multiplie des réglementations pas toujours sottes, mais souvent désordonnées. Les responsables de ces règlementations sont les gens de la haute administration, souvent énarques qui démontrent leur manque de compétence face à une crise comme l’Etat-Major français en 1939 qui avec une bonne armée a réussi à une humiliante défaire, lire à ce sujet Marc Bloch « l’étrange défaite ».
    Nous en sommes, et beaucoup d’autres, à une stade d’évolution, pour l’instant incompréhensible, surtout si on prend en compte la santé de la bourse qui table sur la reprise. Si ça ne repart pas, que feront les financiers ?
    Vous sentez le paradoxe ? Reprise comme avant ? Avec une pollution insupportable, la perte de l’océan et les risques d’explosion sociale? Une nouvelle reprise ? Avec quels acteurs ?
    IL me semble que les gouvernants ont compris le drame qui se joue, mais que, devant l’inertie des administrations, passionnées d’immobilisme, et de la cacte des hauts fonctionnaires, avant égoïstes comme des bourgeois de la 3° république ils sont obligés de faire au jour le jour en aménageant les pistes de la déroute, comme les chars français en 1940, immobilisés faute d’essence.
    De toutes les façons, nous allons vers un séisme mondial pour lequel le seul remède provisoire est la dictature à la chinoise: c’est ce qu’on nous prépare et qui ne fera que retarder l’échéance
    cosmique, c’est -à-à-dire la chute arithmétique des ressources et la restriction du monde habitable pour une population affolée.

    • « Le vrai complot eût été de ne rien faire, tuer ainsi 1.500.00 vieux »

      La Suède qui n’a rien fait à moins de morts proportionnellement que la France et en France, il faudra rajouter ceux que la misère, le chômage et un médical gangrené par la bureaucratie et bientôt le manque de moyens vont tuer.
      Financièrement, la France est exsangue, l’état n’a pas le premier euro des retraites à moyen terme et je gage que les derniers à baisser leurs salaires seront les journalistes, politiques, fonctionnaires et salariés d’état.
      Les vieux du privé auront des retraites de plus en plus minables et des ephad manquant de plus en plus de moyens.
      Ne rien faire aurait probablement sauvé à moyen terme des millions de gens, y compris des vieux.
      .
      « Avec une pollution insupportable, la perte de l’océan »

      Vous deviez cesser de lire la Pravda, la pollution n’a cessé de diminuer dans nos pays, ce sont juste les normes qui baissent leurs seuils et font faussement croire que le problème est toujours aigu.
      Les océans sont principalement pollués par 11 fleuves des pays en voie de développement, ils sont immenses et ne vont pas disparaître du tout, en fait la planète ne s’en sort pas trop mal et à part l’Afrique, la population est en train de se stabiliser.
      Côté ressources, on est tranquille pour des siècles, aucun soucis non plus.
      C’est juste la France et quelques autres pays gangrénés par le socialisme qui sont en train de s’effondrer.
      Pour finir, le PIB par habitant en Chine est moins élevé que celui de l’Irak, comme tous leur revenus viennent de l’occident, si on faibli, ils vont la sentir passer puissance dix et ils ont déjà assez à faire pour maintenir les 56 ethnies qui composent le pays ensembles.

  • Vous avez raison, ça devient pathétique!

  • On vit dans un sketch permanent. On dirait que un scénario digne des guignols de l’info chaque jour ou presque. En fiction ça fait rire, pareil si on observe ça depuis l’étranger, mais quand c’est dans votre propre pays ça fait peur

  • Trotsky tue le ski ! Quasi tout les jeunes français ont utilisé cette blague à un moment ou un autre, en classe d’histoire. Kev Adams y a même fait une référence dans l’un de ses sketchs… Jamais ne n’aurais pu concevoir que cela devienne une réalité ! Il faut vite un coup de pioche dans le gueule de ce sinistre gouvernement…!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Yves Bourdillon.

Imaginez.

Imaginez qu’une pandémie démarre à Vert-le-Petit (Essonne), siège d’un des trois labos P4 français. Qui croirait les explications de Paris selon lesquelles ce virus aurait été transmis naturellement à l’Homme par une perdrix ?

C’est pourtant l’exploit qu’a réussi Pékin en imposant depuis un an au monde entier le récit selon lequel le SARS Cov 2 qui provoque la maladie Covid-19 proviendrait d’une chauve-souris vendue sur le marché de Wuhan, dont le hasard voulait qu’il se trouvât à proximité ... Poursuivre la lecture

Par Christophe de Brouwer.

Il m’a été demandé d’aborder la problématique du port de masque dans des lieux non clos, en extérieur.

Je ne traiterai pas ici des autres gestes barrières (lavage des mains, distanciation, confinement, etc.).

Je voudrais aborder la question sous l’angle du risque.

Le risque se définit, sur le plan international, comme la probabilité d’un effet. En effet, le risque est la probabilité de contracter le covid, et le masque est un facteur du risque qui modifie, en la diminuant, la relation Sar... Poursuivre la lecture

Contrepoints : Le Québec semble être la région d'Amérique du Nord la plus dure sur le plan des restrictions covid, mais aussi sur le plan des taxes et des impôts. Pourquoi cette situation ?

Jérôme Blanchet-Gravel : Le Premier ministre québécois, François Legault, s’est lui-même vanté d’imposer les mesures sanitaires les plus sévères en Amérique du Nord, comme s’il s’agissait d’un noble exploit. Voilà de quoi donner le ton à l’esprit autoritaire qui caractérise le Québec actuel. Le 31 décembre dernier, le Québec fut le seul État sur 92 ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles