Coronavirus : faire face à la deuxième vague

Il ne faut pas que les politiciens se mêlent des prescriptions médicales, ni de la prise en charge d’une maladie. Ce n’est pas leur rôle.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Photo by United Nations COVID-19 Response on Unsplash - https://unsplash.com/photos/5hp3iqwZXD8

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Coronavirus : faire face à la deuxième vague

Publié le 26 juin 2020
- A +

Par Patrick de Casanove.

Beaucoup de médias, de politiciens, alertent les Français sur la survenue d’un  deuxième vague de l’épidémie de SARS-coV2 ou sur une accélération de l’épidémie.

« Il a fallu trois mois pour recenser le premier million de cas », indique Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), « et le dernier million en date vient de l’être en seulement huit jours. Nous savons que la pandémie est bien plus qu’une crise sanitaire, c’est une crise économique, sociale et, dans de nombreux pays, politique. Ses effets se feront sentir sur des décennies »

Le confinement total est une décision politique

Avant tout, il faut rappeler et rappeler sans cesse que ce n’est pas la pandémie qui « est bien plus qu’une crise sanitaire ». L’épidémie est un problème médical, gérable médicalement. Bien des pays ont réussi à la contenir.

Malheureusement, en France en particulier, l’épidémie n’a pas été gérée médicalement. S’il y a crise économique et sociale, c’est parce que les politiciens de nombreux pays, dans une politique dont le modèle est celui des moutons de Panurge, ont délibérément provoqué cette crise économique et sociale.

Avant d’aller plus loin, pour un même germe, des définitions simples suivantes :

  • Rebond épidémique : petit soubresaut sur une pente qui reste décroissante.
  • Deuxième vague : nouveau pic épidémique interrompant la décroissance pour de la croissance.
  • Nouvelle épidémie : pics séparés par un espace temps significatif sans cas, comme pour les pathologies saisonnières comme la grippe.

Covid : une deuxième vague ?

Le SARS-coV1 a disparu, le MERS donne des résurgences épidémiques limitées.

Le propre d’une pandémie est de toucher l’ensemble des pays. Que la Covid-19 ne soit pas terminée et qu’elle n’en soit pas au même stade à l’échelle planétaire est une évidence.

Quelle que soit son ampleur, une épidémie a son cycle, sa vie. Elle a sa dynamique favorable en phase ascendante et sa dynamique défavorable en phase descendante. Son cycle, sa vie, sa dynamique, sont liés a un ensemble d’éléments, dont beaucoup restent inconnus, qui constituent son écosystème. Celui-ci peut lui être favorable sur une partie du globe et simultanément défavorable sur une autre partie. Par exemple l’épidémie Ebola est resté localisée.

Autre exemple : les hémisphères nord et sud où les saisons sont inversées. Si l’on veut avoir une idée de son devenir il faut observer l’évolution de la Covid-19 dans l’hémisphère sud qui est entré en saison d’hiver. Beaucoup de scientifiques attirent l’attention là-dessus.

Ainsi Bruno Lina devant la commission d’enquête de l’Assemblée nationale, ou Didier Raoult sur sa chaîne :

Des sites grand public en font de même, tel Yahoo actualités.

Face à une épidémie, quel qu’en soit le stade, il faut savoir raison garder

Il faut arrêter de gérer la Covid-19 par la peur. Il faut que cesse l’irrationnel qui a prévalu depuis le début de cette épidémie, dans une gestion purement politique.

Il faut appliquer les mesures médicales judicieuses qui sont valables pour n’importe quelle épidémie, à n’importe quel stade (rebond, nouvelle vague, nouvelle épidémie). Elles consistent en une prise en charge médicale, dont la base est de rompre la chaîne de contamination.

Il faut mobiliser tous les talents. Ainsi les acteurs de terrain, les professionnels de santé libéraux, dont les médecins généralistes en particulier, ne doivent pas être laissés sur la touche.

Il faut chercher-dépister-tester massivement, traiter avec tous les moyens immédiatement disponibles, isoler spécifiquement.

Il faut éviter la propagation du virus par aéroportage (disposer de masques) ou par manuportage (hygiène des mains grâce à du soluté hydroalcoolique, à défaut savon ou alcool 70°)

Il ne faut pas que les politiciens se mêlent des prescriptions médicales, ni de la prise en charge d’une maladie. Ce n’est pas leur rôle.

Dans le cadre des fonctions régaliennes de sécurité on pourrait comprendre que l’État veille à ce que le pays dispose de stocks stratégiques suffisants. Comme il veille à avoir des stocks stratégiques de pétrole ou de munitions. Dans le cas qui nous occupe il s’assure que les masques, les tenues de protection, les gants, le soluté hydroalcoolique, les tests, les caméras thermiques et autres, les traitements (médicaments ou respirateurs) soient disponibles en abondance.

Il faut savoir que les politiciens ont leur intérêt propre. Il est donc incongru de leur confier la santé de leurs compatriotes ; ce qui signifie prise en charge médicale et surtout pas politique.

Voir les commentaires (83)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (83)
  • Tout cela est tres amusant, serait très amusant si il n’y avait pas eu plus de 30 000 morts en France. Sait on si un stock de masques est en constitution pour la fameuse deuxième vague ?
    Sans doute pas, l’ue va officialiser un médicament médicament qui, vu les sommes dépensées en propagande demande une large contamination pour lancer la production à grande echelle…a destination des pays riches comme on peut le constater avec les zones où la médecine n’a pas été du tout efficace
    seule la politique peut s’occuper de la logistique, les médecins soignent l’état organise.. Si on lui donne les bons conseils.

    • « avec les zones où la médecine n’a pas été du tout efficace ».
      Elle a été empêchée!

      « seule la politique peut s’occuper de la logistique ».
      Comme celle des masques .

      • Pour faire bosser un fonctionnaire il faut soit un fouet sans une action politique énergique.
        La médecine empêchée..il semblerait par un certain verran ministre par intérim non ? Ses jours sont comptes.. Si les députés font leur job.

    • Le complot version 2.0.

    • Avorton
      Quel pseudo bien choisi…

    • La politique ne sait pas s’occuper de logistique, c’est un métier. Dans l’état, éventuellement l’Armée. Ce sont les Français qui ont rattrapé le coup, les dizaines de bénévoles, couturières qui ont fourni des masques, des casaques, des sur-blouses aux Hôpitaux (Saint-Louis par exemple APHP quand même), les jeunes avec les imprimantes 3D pour les protections oculaires, …, les médecins quand ils n’ont plus été court-circuités.
      Ce qui est rassurant c’est que pour l’alimentation ce sont les paysans et les grandes surfaces qui s’en occupent sinon, on est mal, on est mal.

  • Les conseils des sociétés d’infectiologie et de virologie est de demander aux soignants de doubler les lignes de garde pour octobre et la fin de l’année….Pour ces spécialistes et au vu d’une immunité en France très faible et d’une saisonnalité virale ( plus contagieux sur baisse de température et humidité) ..Il y aura une deuxième « vague » automnale…Préparons nous…

  • Les recommandations sont de bon sens, et auraient dû s’imposer dès le début. Mais il y a quand même de gros bémols, à cause de qui ça ne va pas se passer comme ça :
    1/ si l’Etat et les politiciens peuvent faire des bêtises, les médecins aussi. D’abord ils ne sont pas tous d’accord entre eux (cf. l’affaire Raoult). Certains peuvent être liés à des intérêts économiques dont la santé des patients n’est pas l’objectif prioritaire. Et les médecins aussi sont organisés de façon pyramidale (autorités de santé, Ordre…) et ne sont pas totalement libres.
    2/ s’il y a une deuxième vague, sa gestion sera influencée par celle de la première, car ceux qui ont commis des erreurs (ou plus), comme l’interdiction de l’hydroxychloroquine, ne voudront pas se déjuger, par peur des conséquences juridiques.

    • faut arrêter avec ce pauvre Raoult qui était d’un pathétique face aux députés ..La vieillesse est un naufrage..Quant à l’hydroxychloroquine si elle était efficace CELA SE SAURAIT …..!!!

      • Ce « pauvre Raoult pathétique », comme vous dites, dirige un institut hospitalier universitaire où travaillent 700 personnes, avec des labos parmi les mieux équipés sinon les mieux équipés de France. Quant à sa dernière étude qui vient de paraître dans le journal « Travel Medicine and Infectious Diseases », elle a mobilisé pas moins de 300 médecins, internes et pharmaciens.
        Sur l’HCQ, vous n’allez pas tarder à connaître les résultats de cette étude. D’autres études dont une réalisée à Paris a conclu à une baisse de mortalité de 20% liée à l’HCQ. Tout cela va se décanter dans les semaines et mois à venir, et tous sauront que Raoult est tout sauf le rigolo pour lequel des médias et des médecins médiatiques suspects ont voulu le faire passer.
        L’hystérie à son égard s’explique très bien, à la fois par la jalousie (maladie bien française), l’étroitesse d’esprit (idem) mais aussi d’évidents conflits d’intérêts ; sachant que le gouvernement aura beaucoup de mal à reconnaître que la stratégie préconisée par Raoult (et bien d’autres) consistant à tester massivement, isoler les positifs et soigner – i.e. laisser les médecins faire leur job, tout simplement* – était la bonne, plutôt que d’interdire stupidement l’HCQ, car ce serait prêter le flanc à des poursuites judiciaires : il risque donc de continuer à s’enfoncer.

        * du reste, un médecin généraliste exerçant des responsabitités au niveau national disait hier que bcp de médecins ont soigné leurs patients, ne serait-ce qu’avec des antibios, notamment azithromycine, malgré les consignes gouvernementales, et que cela a sans doute contribué à limiter les dégâts

        • Oui ..Bien sûr ce grand infectiologue nous montre sur youtube l’aspect en cloche typique de l’épidemie …il n’y aura pas de deuxième vague..Et puis plus récemment ..Il y aura peut être une deuxième vague je n’en sais rien..!! Ses propos lamentables en terme de déontologie ..ses sous-entendus tendancieux qui vont le conduire devant la justice..Quant à l’hysterie il l’a bien voulu..Il a 68 ans il est grand temps qu’il laisse les « jeunes » travailler…Sur l’HCQ un infectiologue du 93 expliquait hier sur LCI qu’ils avaient choisi de traiter par cette molécule toute personne positive…Et qu’au bout d’un temps ils ont arrêté car inefficace sur le passage en réa et sur la mortalité….Attendons donc les études ..

          • Des jeunes comme Delfraissy ou Barré Sinoussi ,le virologue allemand qui a conseillé la chancelière,quel âge a t-il déjà?Mal bien français aussi,nous étions bien guerre a dit le PR ,comme en 14 ou 40 que des vieux généraux on a vu le résultat…rien ne change.

            • Avez vous regardé l’incendie de notre Dame hier soir sur la 5 je crois…??? Un Géneral à la retraite après avoir oeuvré au Moyen Orient et qui en a vu d’autres ..et un président qui anxieux doit prendre la décision…faut il envoyer 20 hommes sauver les beffrois de la Cathédrale..??? quitte à les envoyer à la mort…Pas un mot ..des regards et oui on tente…l’épidémie c’était pareil ..Mulhouse en live c’est un député urgentiste qui dit :  » une vague nous submerge ..impossible de prendre en charge tout le monde.. »ce qu’une amie pédiatre m’a confirmé….Vous faîtes quoi sachant que la même chose débute à Paris… »Il faut confiner lui dit Delfraissy »…même chose il écoute et confine le pays…Trop facile après de tirer à boulets rouges sur cette décision..

              • Vous même dites »il faut laisser les jeunes travailler.. » ,vous ne répondez pas sur l’âge des membres du comité scientifique ni du virologue allemand mais vous reprochez à Raoult le sien.

                • je vous dis ceci car le grand Professeur se présente toujours avec un aréopage de jeunes médecins assis autour de lui dans une position un rien messianique …D’un ridicule pathétique…

              • Je n’ai jamais compris l’intérêt du confinement autoritaire, en tout cas ce n’est pas dans les recommandations de l’OMS.
                C’est politiquement rentable pour l’autorité. « J’ai agi » , même si c’est crétin. Et comme on est crétin on poursuit les pauvres types qui viole la loi en allant sur les plages en mars. La fermeture des plages est un signe d’idiotie du pouvoir, mais aussi du fondement capolariste du pouvoir centralisé en France.
                C’est con, mais faut obéir.
                En même temps on n’isolait les malades positifs qui rentraient chez eux et contaminaient toute la cage d’escalier.
                C’est le b.a.ba de la lutte contre les épidémies. Isoler isoler isoler.
                Là on confiné les biens portant et laisser les malades rentrer chez eux.

          • @ sigmund : sur la 2ème vague, Raoult a toujours été très prudent, contrairement à ce que vous affirmez ; il n’a jamais été affirmatif comme vous le prétendez.
            La déontologie ? mais ce sont les gens comme vous qui la piétinez tous les jours ! Raoult a fait son boulot de médecin – comme bcp d’autres médecins, d’ailleurs – à savoir soigner ses patients. Et de responsable d’un grand centre d’infectiologie, à savoir demander à ce qu’on teste massivement les gens, qu’on isole les positifs, et qu’on soigne les malades. Alors passer en justice pour cela, vous plaisantez – ou vous êtes de la même engeance que les prétendus spécialistes de plateaux TV anti-Raoult, TOUS stipendiés par l’industrie pharmaceutique comme le révèle, chiffres à l’appui, France Soir dans son édition d’hier.
            Votre attaque sur l’âge est indigne, par ailleurs. Tous les coups sont permis, n’est-ce pas, quand on veut tuer son chien.
            Vous êtes pathétique.

        • Chef de labo et professeur titulaire d’une chaire, ça peut se faire sans prises de parti politiciennes ni copinages ni belles paroles. Mais directeur d’un institut de 700 personnes et destinataire de financements supérieurs à la moyenne, ce serait la première fois dans l’histoire…

      • Je ne mentionnais le Pr Raoult qu’en passant, et vous partez dans un délire… Vous avez pensé à prendre quelques jours de vacances ?

      • Je préfère Raoult à cette bande de trous du cul sénile sauf pour le pognon.

  • Les déclarations tonitruantes de l’OMS commencent à me courir sur le haricot. Ce machin aurait du s’inquiéter beaucoup plus tôt au lieu de se montrer au départ scandaleusement conciliant avec la Chine !

    Merci à l’auteur par contre de rappeler la différence entre deuxième vague et maladie saisonnière. On a pu lire tellement d’aneries dans la presse ces jours-ci que ces évidences méritent pourtant une bonne explication. Raoult doit avoir raison : les journalistes sont des imbéciles !

    • Il a été subventionné par l’état à hauteur de 72 millions d’euros …Il vient cracher sur la soupe après…C’est vraiment décevant une étoile qui est absorbée par un trou noir…

  • Tiens, on ne parle plus des « très bons » résultats de la Suède et de son confinement ultra-light. Ni de l’Allemagne qui reconfine localement.
    Un stock de masques stratégiques a existé : pourquoi n’a-t-il pas été maintenu ? Très difficile à justifier économiquement tant que tout va bien

    • Un stock, ça tourne, et les frais de stockage payé par les utilisateurs finaux.. Comment font les centrales d’achats des grandes surfaces ?
      La Suède.. Pas aussi mal que ça, l’Allemagne, un virus ne meurt jamais, vous pouvez avoir une grippe au mois d’août !
      Et si l’Allemagne reconfine, c’est sans doute pour sauver les canards boiteux européens, genre, la France.

      • En effet, les centrales d’achat des grandes surfaces se débrouillent très bien… quand l’état leur laisse le champ libre. Mais c’est sûr que quand les politiciens réquisitionnent, bloquent les prix, déconseillent le produit et imposent des normes absurdes, la réélection est paradoxalement mieux assurée.

      • Pas du tout l’Allemagne a évité avec chance des évangélistes …Ils étaient pas mieux que nous question masquemais avait par contre une usine de fabrication de tests diag ..ça aide…

        • Tous ces évangélistes ne sont pas restés qu »en France après leur fiesta,beaucoup d’entre eux sont repartis dans différents pays et notamment l’Allemagne…

        • Le malheur des Evangéliques (les Evangélistes sont au nombre de 4 et ont écrit les évangiles) est d’avoir fait leur réunion dans le Haut-Rhin, 6 à 8 semaines après les premiers cas qui ont été objectivés (pneumopathies atypiques, scanners typiques) à la mi-novembre 2019.

        • Et très certainement, la liberté de traitement pas fixée par les trous du cul de polytocards.

    • Recherchez sur Google les statistiques journalières du covid et comparé la France et la Suède, vous verrez qu’en fait, c’est pareil (attention à la lecture des échelles hein, ça pourrait vous faire mal interpréter…).

      • On ne parle jamais de la Norvège qui n’a rien fait ni du Japon où il y a eu que de simples recommandations.

        • le Japon est une Ile et le bateau infecté est resté à quai un bon bout de temps…tant mieux pour eux..

          • L’UK est une île aussi..
            PS vos posts en série ( 7en 10 minutes) sans arguments ne font pas très sérieux.

            • Vous avez probablement raison…Mais que voulez vous la mauvais foi est irritante..Comparer la Grande Bretagne au Japon est un peu court aussi …!!! N’est-il pas ..???

              • C’est vous qui avancez l’argument de l’insularité du Japon. Je vous contre argumente avec l’UK.
                Mais si vous ne voulez pas dialoguez, invectivez.
                PS. On n’en sait rien, la réussite tient à la chance, certes, mais aussi à un meilleur équipement, mais surtout un gouvernement qui laisse les médecins agir. Quand on pense que le premier mort en France n’était pas de la bonne région chinoise, que le premier mort français pas de retour d’une région infectée , ect.. l’ARS a été défaillante.
                Le blocage du marché des masques contreproductive.

                • D’accord avec vous ..Le patient zéro n’était probablement pas sur le marché chinois…Le virus a débuté son chemin bien avant novembre en Chine et en Europe ..mais ne le connaissant pas c’était compliqué..

                • « Le blocage du marché des masques contreproductive. »
                  Suivi du blocage du marché du gel HA par la bande de trous du cul au pouvoir tout autant efficace.

                  • Le marché du gel hydro n’a pas été bloqué et il n’y a jamais eu de pénurie de gel hydro. Seule une limitation du prix pour empêcher des margoulins de profiter de la situation aux dépens des autres a été mise en place.

        • Dans un article du 7 avril sur Ouest-France, au sujet de la Norvège : « Les autres règles restent en place à ce stade : interdiction des événements culturels et sportifs, fermeture des frontières, mesures de quarantaine et d’auto-isolement, télétravail encouragé, déplacements de loisirs déconseillés, gestes barrières, »
          Diantre, la Norvège qui n’a rien fait… à se demander alors c’est quoi « faire quelque chose ».

          • Il n’y a pas eu de confinement, des conseils d’éviter les attroupements.
            Je vous l’accorde l’interdiction des évènements sportifs et culturels est bien une interdiction.
            Mais c’est une violation des droits de l’homme bcp moins brutale.

            • violation des droits de l’Homme… ben ouais… Quand on me demande / impose de ne pas mettre en danger de mort ou de maladie potentiellement grave mon voisin, c’est une violation des droits de l’Homme.. ben ouais…

          • Pas fermé les restaurants… … …

        • Les Norvégiens ont été confinés dans les grandes villes (obligation légale et autoritaire de revenir à leur domicile principal même s’ils étaient dans leur maison de famille à la campagne – peines lourdes). Ailleurs, effectivement, les distances étant grande, le risque était plus faible (faible population 5,3 millions – 300 000 km²).

      • Si l’on prend les chiffres des décès (ce que je ne n’aime pas beaucoup, vu que les méthodes de comptage différent d’un pays à l’autre), nous avons actuellement :
        Suède : 5200 morts, 10 millions habitants.
        Norvège : 240 morts, 5 millions
        Finlande : 330 morts, 5 millions
        (et France: 30.000 morts, 60 millions)
        La Suède fait donc aussi mal que la France (ou l’inverse), mais les pays sont démographiquement très différents, les flux (touristes, marchandises, transits, etc) sont très différents aussi.
        Par contre, si l’on compare la Suède avec deux pays comparables (Norvège et Finlande), nous pouvons voir l’échec de la solution suédoise.

        • Ah, et au niveau économique, vous comptabilisez les dégâts ? Et le nombre de morts que la crise économique grave que la France et les pays ayant durement confiné – car il y a confinement et confinement – va forcément entraîner ?

          PS : sur le nombre de victimes du Covid, il serait plus prdent d’attendre les chiffres de la surmortalité, car certains pays font de la sous-déclaration, et d’autres de la sur-déclaration.
          En France, il semble que l’on soit dans la sur-déclaration, si on se réfère aux décès quotidiens donnés par l’INSEE : on est plutôt entre 20.000 et 25.000 morts qu’à 30.000 morts (ce qui signifie qu’une partie des morts officiels du Covid sont morts AVEC le Covid, mais pas DU Covid). Cela dit, ça reste un chiffre élevé, comparé à l’Autriche ou l’Allemagne, sans parler des dégâts sur l’économie donc sur les vies, à terme.

          • Oui oui, les impacts sur les suicides liés aux troubles psycho issus du confinement, les suicides suite aux faillites, la précarité et son cortège de maladies… Soyons sûrs que les socialistes vont chiffrer ceux-ci fort précisément pour imposer encore plus d’Etat.
            Sinon, plus sérieusement, ce genre de crise se surmonte plus facilement en tant que société, avec des solidarités, plutôt que par l’égoïsme.

  • il n’existe pas de deuxième vague en infectiologie

  • La première mesure à prendre pour faire face à une deuxième vague ne serait-elle pas d’identifier ce et ceux qui ont m… et faire du ménage ?

    • Fastoche !
      Ceux qui m.rdent sont ceux qui croient ou veulent faire croire à une « deuxième vague » (y compris en lieu et place de « saisonnalité »)…

  • Bonne nouvelle pour l’environnement : Une 2ème vague signifierait que ce coronavirus n’est pas une espèce en voie de disparition…

  • « seule la politique peut s’occuper de la logistique »
    Bullshit.

    « si l’Etat et les politiciens peuvent faire des bêtises, les médecins aussi »
    Certes mais les politiciens font de grosses bêtises à l’échelle d’un pays entier quand les médecins, ne peuvent en faire qu’à leur modeste niveau individuel.

    • C’est invraisemblable en effet sauf en France ou tout est sous contrôle d’une administration elle même contrôlée par des… Idem en Italie Espagne et angleterre, les cancres européens.. Et surtout des pays corrompus à 100% même pour la santé !

  • L’obsession de certains à vouloir observer une deuxième vague répond au besoin désespéré de justification a posteriori du confinement. En effet, une deuxième vague après déconfinement contribue à démontrer la nécessité du confinement initial qui, sans cela, reste injustifiable, voire hautement contre-productif. La deuxième vague est un espoir politique exploitant les peurs irrationnelles d’une partie de la population, mais ce n’est pas une réalité sanitaire observable.

    Comme on pouvait s’y attendre compte tenu de la forme de la courbe épidémique observée dans la plupart des pays, il n’y a pas de deuxième vague jusqu’à preuve du contraire. Dans les pays où une deuxième vague peut être suspectée, c’est la plupart du temps une illusion statistique liée au fait que l’épidémie ne touche pas les groupes de population au même moment. Quand on zoome plus finement dans les statistiques, l’absence de deuxième vague apparaît plus clairement.

    Quant aux journalistes qui propagent volontairement ou non la confusion entre deuxième vague et nouvelle épidémie saisonnière afin d’alimenter leurs attaques ad hominem, nous apprenons en les lisant que ce ne sont pas des journalistes, seulement des propagandistes.

    • tout comme l’obsession d’interdire HCQ et AZTM répond au besoin désespéré de justifier le dogme initial : si vous avez de la fièvre, restez chez vous et prenez du doliprane, si vous êtes en train de mourir, apellez le Samu

    • Oui, on est en pleine propagande avec la complicité des journalistes.
      D’un point de vue scientifique, il me paraît difficile de justifier le confinement.
      On sait pas.
      Ou plutôt, tout nous indique le contraire, que le confinement a aggravé la situation.
      300 000 morts évités ou 20 000 morts de plus (en suivant l’Allemagne)?
      En tout cas l’Allemagne n’a pas imposé d’auto certificat, témoin du génie administratif français (que le monde nous envie).

    • blabla « conspirationniste »…A toulouse , Montpellier et ailleurs cela ne les amuse pas plus que cela de devoir se refarcir un sursaut épidémique…Rien à voir avec le confinement..

  • L’article renvoie indirectement à une spécificité française: la perméabilité entre les médecins et les politiques. La quasi-totalité des ministres de la santé depuis des lustres est constituée de médecins. Les postes de la haute fonction publique sont tenus par des gens au profil mi-médecin, mi-technocrate (Salomon, Martin…). Cela donne un mélange des genres délétère, un Etat dans l’Etat un peu comme lorsqu’on avait des ministres de la Défense militaires.
    Ca marcherait mieux si les médecins se comportaient 100% en médecins, chargés de soigner, et les politiques 100% en politiques, chargés de piloter la nation en temps de crise.

    • D’autant que la présence d’un médecin au poste de ministre n’est pas une assurance que tout se passe bien. Les exemples ne manquent pas, de Mattei à Veran en passant par Buzyn…
      D’un autre côté, un non-médecin n’offre aucune garantie supplémentaire : cf Hervé ou Dufoix…

    • Cela marcherait mieux sans ministère de la santé, ni hôpital public, ni assurance maladie… Mais ce n’est pas du tout dans la doxa française. Comme les britanniques et leur NHS sacrée.

    • Si seulement on nous laissait faire notre travail à 100%….
      Pour infirmation, plus un seul test positif depuis un mois. Taux de positivité des tests du laboratoire du coin 0,9 %.
      Ça vaut ce que ça vaut.

      • là je vous suis totalement…sauf que pendant ce temps là les fermetures de lits continuent…et il n’y a pas plus de lits de réa…

  • Je regrette infiniment de vous dire qu’il n’y a pas de 2 éme vague pour le moment, car la première n’est pas terminée. Pour les masques et autres objets nécessaires pour lutter contre une pandémie demandez à l’équipe de Hollande ce qu’ils en ont fait.

  • Toute l’exploitation de cette maladie est politique. La deuxième vague est d’abord médiatique. Il s’agit d’entretenir la peur jusqu’à l’arrivée d’un « vaccin » (entre guillemets, car ni vaccine, ni virus dans ce vaccin). Et de faire oublier que si on laisse les médecins faire leur travail, si on n’interdit pas les médicaments efficaces, cette maladie n’est pas plus létale qu’une grippe

  • « Il a fallu trois mois pour recenser le premier million de cas », indique Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), « et le dernier million en date vient de l’être en seulement huit jours. »

    Et c’est le patron de l’OMS qui dit cela ? Alors que tout indique que l’augmentation du nombre de cas positifs est liée à la montée en puissance des tests de dépistage un peu partout dans le monde, et non à une quelconque accélération de la pandémie ?
    Au passage, n’importe qui peut vérifier que le nombre de morts quotidiens dans le monde a atteint un pic il y a environ deux mois, entre 6000 et 7000, et qu’il est redescendu et se maintient depuis entre 4.000 et 5.000. Tous ceux qui parlent d’accélération le font sans base sérieuse, voire mentent effrontément pour affoler la population.

    Ce qui est certain, c’est que cela fait longtemps que le communiste Tedros Adhanom Ghebreyesus aurait dû démissionner et aller se cacher dans un trou.

    • Le chiffre le plus significatif serait le nombre d’admissions en réanimation. Les nombres de tests positifs, de morts liées au virus le sont bien moins. Alors pourquoi ce nombre d’admissions en réanimation est-il impossible à avoir ?

      • Dans une épidémie, le chiffre premier est la prévalence qui reste inconnue alors qu’il suffit de tester les femmes accouchants comme le proposait une épidémiologie.
        Le nombre de cas positif est trop lié a la stratégie médicale. Le nombre de rea ne reflète pas l’évolution de la maladie, les rea triant les plus vieux.
        Quant au nbre de morts, c’est comme la grippe on est plus dans l’excès. Je ne pense pas que bcp de certificat de décès mentionne la grippe comme cause de la mort, on sait que l’INSEE en fait calcul la surmortalité.
        Détail troublant le record de mort reste le mois de janvier 2017 qui a connu une épidémie de virose respiratoire.

      • @ MichelO : je me prononce en fonction des chiffres dont je dispose, pas de ceux dont je ne dispose pas, désolé.
        Le nombre de cas recensés ne veut pas dire grand-chose, pour la raison énoncée plus haut. Reste le nombre de décès, et même s’il doit être pris avec précaution, du fait des différences dans la façon de compter d’un pays à l’autre, et parce que c’est une donnée très tardive (les gens sont infectés en moyenne 15 à 20 jours avant de mourir), il n’en demeure pas moins que c’est une donnée, une donnée plus solide que le nombre de cas positifs, et une donnée vérifiable par tous. Je ne vois aucun signe d’une accélération de la pandémie, au contraire. On a des courbes en cloche dans tous les pays de l’hémisphère nord, et il n’y a pas de raison que ce ne soit pas la même chose dans l’hémisphère sud. Qu’il y ait un retour de l’épidémie en automne, c’est une autre question, qui reste ouverte.

        • Oui, je déplore aussi ces déclarations plutôt gratuites (ou coûteuses !) alors que les chiffres raisonnablement utilisables ne confirment pas d’accélération. En revanche, je ne vois pas de décélération non plus au niveau mondial, le graphe « serious and critical cases » du worldometer donne entre 50 et 60K patients depuis mi-avril, avec une orientation peu rassurante ces derniers jours. Mais c’est de cela que l’OMS devrait nous parler, et certainement pas du nombre de tests positifs avec une politique de tests aussi incohérente.

          • D’accord avec vous là-dessus, le chiffre des « serious and critical cases » est plus solide que celui des cas dépistés. J’imagine qu’il y a une corrélation étroite entre ce chiffre et celui des décès, l’avantage étant qu’il est connu plus tôt (8 à 15 jours j’imagine).

  • Bonsoir patrick
    C’est toujours un plaisir de lire vos articles bien construits, réfléchis argumentés et frappés au coin du bon sens mais vous êtes dans un pays dont les levier de pouvoirs sont détenus par des socialistes depuis le maréchal Pétain donc à quoi vous attendez vous ???

  • l ne faut pas que les politiciens se mêlent des prescriptions médicales, ni de la prise en charge d’une maladie. Ce n’est pas leur rôle.
    Je rajouterais juste l’assurance maladie non plus, qui rembourse les préservatifs, la PMA et punis les médecins qui sortent des codes.
    Toutes les maladies doivent être prise en charge normalement par l’assurance.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Daniel Lacalle.

Les chiffres macro-économiques les plus récents montrent que le ralentissement chinois est beaucoup plus sévère que prévu et qu'il n'est pas seulement imputable aux confinements liés au Covid-19.

Les confinements ont un impact énorme. 26 des 31 provinces de Chine continentale connaissent une augmentation des cas de covid et la crainte d'un confinement de type shanghaien est énorme. Les informations en provenance de Shanghai prouvent que ces fermetures drastiques causent d'énormes dommages à la population. Des... Poursuivre la lecture

Guerre et pandémies semblent bouleverser la planète. Mais à long terme, ce n’est rien par rapport aux mouvements démographiques. Mon texte sur ce sujet dont je vous donne ci-après de larges extraits reste donc valable. J’y ajoute quelques points d’actualité.

L’actualité démographique : Chine, Allemagne, Inde, retraites françaises

Le recensement chinois de 2021 n’a pas apporté de surprise aux spécialistes, mais a frappé le grand public. Il confirme les conséquences de « la politique de l’enfant unique », à savoir que les générations cre... Poursuivre la lecture

l'inflation
0
Sauvegarder cet article

Par Jonathan Bydlak.  Un article de Reason

 

Les avis divergent pour savoir qui est à blâmer pour l'inflation. C'est le président. C'est l'ancien président. Les chaînes d'approvisionnement. La Russie. Les entreprises.

Avec une inflation de 8,5 %, il est important de comprendre d'où vient la faute. Et avec des problèmes sous-jacents allant des effets économiques liés au Covid-19 et des décisions prises par les banques centrales aux politiques adoptées par les récentes administrations présidentielles et à l'interconn... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles