Convention citoyenne : 150 mesures punitives éloignées de nos préoccupations

Les 150 propositions de la Convention citoyenne pour le climat sont bien éloignées des aspirations des Français en termes de qualité de vie.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Red light by A_Peach(CC BY 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Convention citoyenne : 150 mesures punitives éloignées de nos préoccupations

Publié le 22 juin 2020
- A +

Par Olivier Maurice.

« La politique, c’est l’art de chercher les problèmes, de les trouver, de les sous-évaluer et ensuite d’appliquer de manière inadéquate les mauvais remèdes. » – Groucho Marx.

Le 17 novembre 2018, plus de 2000 ronds-points ont été bloqués. Le pays entier a été bloqué. Le gouvernement venait de tenter d’appliquer de manière totalement inadéquate un mauvais remède à un problème totalement mal évalué : priver une bonne partie de la France de son moyen de transport, de son outil de travail, sa liberté, afin de tenter de faire plaisir à une bande d’extrémistes radicaux qui n’ont pas compris la différence entre vivre dans un environnement accueillant et empêcher les autres de vivre.

Une Convention et 150 propositions

Un an et demi plus tard, le même gouvernement a semble-t-il trouvé ce qui n’allait pas, ce qui avait ainsi grippé la bonne mécanique à taxer en paix. Un an et demi plus tard, le même gouvernement a bien évidemment de nouveau sous-évalué le problème et lui a trouvé de nouveau une mauvaise solution : le peuple ne veut pas d’une mesure d’écologie punitive, alors demandons lui de nous pondre 150 mesures d’écologie punitive.

Le peuple ne comprend pas que la fin du monde va arriver demain ? Demandons au peuple de nous dire ce qu’il faut faire pour éviter que la fin du monde arrive demain … Il est évident que lorsque l’on ne comprend pas un problème, nous sommes les mieux placés pour y apporter des solutions !

Gilets jaunes et France silencieuse

La France silencieuse, celle des petit patrons, des commerçants, des infirmières libérales, des artisans… la France des classes moyennes s’est manifestée le temps d’un week-end pour se faire entendre ? Ce coup de gueule a ensuite donné l’occasion à tout ce que le pays compte de révolutionnaires professionnels, d’extrémistes obtus, de parasites, de casseurs et de politiciens récupérateurs de croire le grand soir arrivé et de s’en donner à cœur joie ?

Depuis, le pays a été bloqué par quelques mois de grève et l’économie a fini d’être dézinguée par deux bons mois d’assignation à domicile.

Qu’à cela ne tienne, on va sortir du chapeau non pas une, mais 150 bonnes raisons de remettre deux sous à la musique.

Et comme cela ne suffisait pas, puisque la France n’a absolument rien d’autre à faire que de se lancer deux ans avant les élections présidentielles dans un grand cirque politique supplémentaire, on joue son va-tout, on tente d’utiliser la méthode ultime pour enflammer le pays tout entier : organiser un référendum fourre-tout qui promet d’être d’une bouffonnerie sans nom quand on posera aux gens des questions du genre : accepteriez-vous de réduire votre vitesse à 110 km/h sur autoroute, si on réduit votre temps de travail à 28 heures par semaine ?

L’art de tout compliquer

Deux choses ne vont pas du tout dans toute cette histoire.

La première est que bien évidemment, tous les Français sont soucieux de l’environnement dans lequel ils vivent et dans lequel vont vivre leurs enfants. Mais cet intérêt environnemental ne peut pas se résumer à l’écologisme pastèque et à ses divagations métaphysiques.

Pour la grande majorité, l’environnement c’est la propreté des rues et le pittoresque des paysages, la beauté des lieux de vacances et le bon goût des aliments du repas du dimanche achetés au marché : ce n’est pas la fin du monde et une gamine inquiétante avec des tresses. Ce n’est pas revenir au XVe siècle.

La seconde est que bien évidemment, tous les Français sont mécontents de la politique et voudraient être écoutés. Mais ce besoin de proximité et d’humanité n’a absolument rien à voir avec le cirque politico-médiatique qui agite le pays chaque matin.

Pour la grande majorité, la démocratie c’est avoir en face de soi des personnes qui sont là pour vous entendre, qui comprennent vos problèmes quotidiens et vous aident à les régler quand vous n’y parvenez pas vous-même : ce ne sont pas des théories fumeuses sur la révolution et la sociologie. Ce n’est pas la guerre civile permanente.

Fin de règne

Le gouvernement joue clairement avec le feu : soit les 150 propositions de la Convention citoyenne pour le climat passent sous le tapis le temps d’en extraire une ou deux mesures symboliques propres à composer une « synthèse » bien politicienne qui sera totalement instrumentalisée en vue des prochaines élections.

Soit elles débouchent effectivement sur un référendum ou un débat national qui risque bien d’embraser encore une fois le pays et de cristalliser toutes les oppositions et tous les extrémismes.

Dans les deux cas, tout cela passera bien loin des aspirations des Français en termes de qualité de vie et de rapport efficacité/coût de l’administration et des services publics.

 

Voir les commentaires (95)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (95)
  • Quand vous dites que le gouvernement privait les français de leur outil de liberté, vous parliez de la baisse de la vitesse de 90 à 80 km? Si c’est le cas vous avez vraiment le sens de la mesure vous.

    • La baisse de vitesse de 10 km/h n’a pas éliminé certains points noirs parce insuffisante.
      Donc la mesure est débile.

      • Surtout quand on veut appliquer la même réglementation à 400000 Km de routes qui sont loin d’avoir toutes le même profil.

        • Jerémy Lapurée
          22 juin 2020 at 9 h 13 min

          D’autant faut-il le rappeler que la mesure a été prise officiellement pour diminuer la mortalité routière…
          Or l’experimentation de 2 ans dans 4 departements n’avait rien donné, tant et si bien que le gvt avait refusé de rendre son bilan public.
          On peut faire difficilement pire en matière de libertés publiques, de transparence et de confiance.

      • Non seulement elle est débile mais meurtrière, la plus part des accidents sur autoroute est due à l’endormissement du conducteur.. Déjà 130 c’est limite, pour une voiture normale 140 150 est votre vitesse de croisière hors zones radar et qu’instinctivemednt c’est votre vitesse idéale.

        • Je confirme cette idée.
          Chaque véhicule a sa vitesse de « vigilance » propre.
          En dessous, risque de perte de vigilance, au dessus, fatigue due au stress de danger.
          A une époque, je possédait une 605 et cette vitesse, sur autoroute était de 160 compteur. Je pense que si la vitesse était libre, la grande majorité des conducteurs respecterait naturellement cette vitesse.

    • Jerémy Lapurée
      22 juin 2020 at 9 h 09 min

      Réflexion de citadin ?

    • Suppression des limitations de vitesse.
      Généralisation des vitesses conseillées.

  • les citoyens de la convention climat veulent un référendum sur l’écocide ; en marche pour détourner les français de leur préoccupations ; surtout , mesdames et messieurs , ne vous avisez plus de pisser en pleine nature , même si ça urge ; on va vous accuser de polluer celle ci ….

    • C’est déjà le cas votre maison rurale doit être équipé d’un système sanitaire, issu de la conquête spaciale sans doute, permettant de transformer votre pipi et caca en eau minérale en bouteille saine pour vos vers de terre.. Sinon aie aie, le châtiment est biblique les foudres de la justice s’abattent sur vous, la ruine financière est à votre porte.

    • Eh bien, on pourra poursuivre tout notre gouvernement pour « écocide », car nos fameux gels chargés de détruire les virus et autres minuscules bêtes sont une atteinte grave à la bio-diversité. Et il y aura bien au moins un écologiste assez borné ou assez tordu pour user déposer cette plainte.

  • Cette convention est consternante à plusieurs titres. D’un point de vue démocratique, elle me semble plus que limite et totalement illégitime. La démocratie, en tant cas en France, c’est le peuple qui confie son pouvoir de décision à des représentants en les élisant, pas en tirant au sort 150 personnes certainement très estimables.
    Enfin la synthèse n’est pas même stupide, elle n’a pas de sens.
    Si l’on considère qu’il faut diminuer le CO2, on ne peut que constater que le principal émetteur de CO2 dans le monde est la production électrique… et le seul sujet qui n’est pas évoqué au plus grand profit de catalogues d’interdictions, de mesurettes liberticides, vexatoires, impossible à mettre en ouvre dans un pays démocratique et génératrices de fiscalité…
    En Marche… vers la crétinerie absolue.

    • L’électricité pollue le plus, vous êtes sur de ça ?

      • Dans le monde, tous gaz à effet de serre confondus et à quelques % près selon les sources, la production électrique en produit à peu près 30% (dont plus de 20% par des centrales à charbon…), l’agriculture+élevage 20 %, les transports 14% (2% avions, 6% voitures)…
        Il est sûr que lorsqu’on s’attaque à la voiture et à l’avion, sans se poser la question à la production électrique (qui ne peut en rien être remplacée par du solaire ou de l’éolien…), on n’a pas fait grand chose que de faire plaisir à quelques hurluberlus qui ne comprennent pas grand chose au sujet…

        • … et pour être tout à fait complet, la situation de la France est différente car une bonne partie de l’électricité est décarbonée grâce au nucléaire (pour combien de temps encore avec les crétins inconscients qui nous gouvernent ?…) donc les proportions sont différentes et, forcément, les pourcentages pour les transports sont plus importants.
          Néanmoins, si on considère que la production humaine de gaz à effet de serre est un problème à résoudre, ces gaz impactent toute la planête et non pas l’endroit où ils ont émis. Le problème doit donc être considéré dans sa globalité et non pas par rapport aux chiffres Français, la France étant non seulement assez peu émettrice car petite mais en plus assez vertueuse du fait de son parc nucléaire.

          • Il manque un poste, la part de l’énergie servant au chauffage maison cuisson eau chaude. Je ne parle pas de l’industrie, sans intérêt. L’électricité est peu de chose pour un individu par rapport au reste , reste étant la facture de gaz ou de mazout.évidement les chiffres globaux sont plus importants que mon impression ou mon vécu.

      • lisez bien : est-ce que « production électrique » = « électricité » ?
        A priori, il y a une légère différence entre les deux, néanmoins on ne peut pas dissocier l’électricité de la manière dont elle est produite. En France, de manière décarbonée à 70%, et ce n’est pas grâce aux ventilateurs qu’on place sur les lignes de crête, les côtes et bientôt au milieu des zones de pêche de la baie de Seine qu’on y arrive.

      • La petite bête
        22 juin 2020 at 9 h 41 min

        Au niveau mondial, charbon+pétrole+gaz font 65% de la production

        • Je pense qu’il vaut mieux le dire comme le fait La petite bête, car juste dire que c’est la production de l’électricité qui pollue le plus est faux, comme Avorton l’a exprimé (je l’aurais fait aussi si j’avais lu cela plus tôt). Car, si la production d’électricité se fait sur une base nucléaire, alors on ne peut plus dire que c’est la production d’électricité qui pollue le plus. Sinon, les pastèques vont nous dire qu’il faut revenir au temps des bougies.

    • Jerémy Lapurée
      22 juin 2020 at 9 h 35 min

      Pas chez nous vu le poids du nucléaire et de l’hydro…

    • 1) Ces 150 personnes ne représentent rien : on les a « recruté » par téléphone et celles qui ne voulaient pas participer à cette convention, notamment parce qu’elles n’en ont pas le temps, se sont désistées.
      En clair les inactifs, les fonctionnaires et les militants associatifs dont les revenus sont constitués par les subventions, notamment de l’État, sont certainement surreprésentés dans ce groupe. Inversement, on peut être certain qu’en sont quasiment absents les chefs d’entreprise (auto-entrepreneurs compris), les cadres du privé et plus généralement tous ceux qui ne travaillent pas pour une structure prête à s’accommoder de longues absences de leur personnel.

      2) Il semble bien que les escrologistes, très présents dans les catégories surreprésentées que je viens d’évoquer, soient (assez) nombreux dans ce groupe. Ces gens-là, en particulier ceux qui ont été formés au sein de l’extrême-gauche, maîtrisent les techniques de noyautage et de manipulation des groupes : comme Lénine autrefois, ils doivent  » bénir  » les dirigeants de notre pays, à commencer par M. Macron, qui leur fournissent la corde avec laquelle les escrologistes rêvent de les pendre.

      3) Pour finir sur la forme, le principe de cette  » convention citoyenne  » est néfaste car délégitimant les institutions, à commencer par le Parlement et les autres structures légalement élues : bien sûr, on peut contester le mode de scrutin, regretter à juste titre que les fonctionnaires soient surreprésentés dans les rangs des députés, etc. Il n’en reste pas moins que ces institutions restent le fondement de notre démocratie. Or, en conférant une visibilité et un pouvoir, notamment médiatique, à un groupe d’individus qui ne représentent qu’eux-mêmes, le Président de la République, garant des institutions, a commis une faute très grave et inexcusable.

      4) Sur le fond, notamment compte-tenu de l’emprise des escrologistes et de leurs « idiots utiles » dans ce groupe, il ne faut pas s’étonner que le résultat soit un catalogue de propositions allant du vœu niaiseux aux thèmes rebattus de la propagande escrologiste.
      Dès lors, il est logique que les mesures de bons sens les plus efficaces ne figurent pas dans cette bouillie, comme le maintien et la relance de l’énergie nucléaire, source d’énergie disponible la moins polluante, ni l’arrêt des subventions (des dizaines de milliards, rappelons-le) au solaire et à l’éolien, énergies intermittentes nécessitant la construction de centrales au gaz pour pallier leur non-fonctionnement chronique.
      Bref on est dans le monde du « Yakafaucon » constitué du mélange des sottises circulant sur les réseaux sociaux et dans des groupuscules escrologistes, le tout relayés par des médias ignares et complaisant à destination des citoyens ordinaires peu formés aux réalités économiques les plus élémentaires et hypnotisés par des slogans que personne n’ose contredire, comme « la transition écologique » porteuse de l’image d’une inéluctable, austère et méritoire marche guidée par des prophètes visionnaires (Hulot d’Ushuaïa, Greta la Gourette, etc.) vers la Terre promise à la mode escrologiste.

      5) Dans ces propositions est également sous-jacente l’idée que la France doit montrer la « voie de l’avenir » au Monde entier… quitte à dégrader encore plus sa compétitivité par rapport aux autres pays, à commencer par nos principaux concurrents et partenaires économiques.

      6) À remarquer enfin que rien n’est dit sur le financement de ces nobles propositions dont la mise en oeuvre dégraderait sérieusement nos finances et notre économie, lesquelles n’ont pas besoin de ces coups de massue supplémentaires. Quand on pense que la constitution a veillé à ce que les députés ne puissent proposer une mesure entraînant des coûts sans en prévoir le financement…
      Fi de ces calculs d’épicier ici : la « convention citoyenne » est affranchie de toute obligation de responsabilité et on pourrait voir certaines de ces propositions soumises au référendum.

      Affolé par l’explosion du « mouvement » des Gilets jaunes, lequel a été massivement récupéré par des extrémistes bien organisés, M. Macron continue à se livrer aux manœuvres les plus néfastes pour l’avenir de la France afin de rester au pouvoir et d’être réélu.

      • + 1000 aussi. Bravo

      • C’est long comme commentaire.
        Votre 1er point sur la représentation supposée que vous faites est une technique classique : peu de gens iront vérifier car vous leur dites ce qu’ils veulent entendre.
        C’est dommage que cette information soit vérifiable, ce que vous n’avez bien sûr pas fait. Quand on écrit pour la Pravda, l’exactitude des faits n’importe pas. Mais perso, j’ai été vérifier :-). N’hésitez pas à en faire de même, mais vous serez déçu.

        • J’ai vérifié, c’est vous qui est dans le faux.
          Il y a bien un biais de recrutement.

          • Vu que je n’ai pas dit qu’il n’y avait pas de biais de recrutement, je ne suis pas dans le faux :-). Il y a en effet un biais de recrutement, chose que je n’ai jamais nié (avec une telle redondance, j’espère que vous avez bien compris).

            • « En clair les inactifs, les fonctionnaires et les militants associatifs dont les revenus sont constitués par les subventions, notamment de l’État, sont certainement surreprésentés dans ce groupe. »
              Et vous
              « Votre 1er point sur la représentation supposée que vous faites est une technique classique : peu de gens iront vérifier car vous leur dites ce qu’ils veulent entendre. »
              Pathétique..

              • Bonjour Gillib. Apparemment la compréhension de phrases grammaticalement simples et sans vocabulaire particulier n’est pas votre fort. Ce n’est pas grave, je vais faire preuve de pédagogie.
                Liger dit, sans aucune preuves (il dit lui-même qu’il SUPPOSE), que certains groupes sont sur-représentés, tout en tartinant des stéréotypes chers à toute personne fréquentant les hauts lieux du café du commerce (oui, c’est péjoratif, il n’a pas le monopole de l’insulte gratuite 🙂 ).
                Donc, comme vous et beaucoup d’autres ne l’avez pas fait, je suis allé chercher les chiffres :
                – 1% agriculteurs
                – 10% ouvriers
                – 4% artisans-commerçant-chef d’entreprise
                – 14% de cadre sup / professions libérales
                – 14% professions intéremédiaires (je sais pas c’est quoi)
                – 15% employés
                – 26% retraités
                – 16% inactifs
                J’ignore où sont rangés les fonctionnaires (ne vous abaissez pas à dire dans « inactif »).
                Et pourtant, ce panel est biaisé par l’inclinaison politique, les sensibilités de ces participants. Par quel moyen ? Pas sûr mais il faut voir comment la proposition a été faite… Genre « bonjour, est-ce que vous êtes intéressé par l’idée de soumettre votre idée pour défendre le climat ? » ne va pas attirer beaucoup de climatosceptiques par exemple…

                • Olivier Maurice
                  22 juin 2020 at 19 h 55 min

                  Donc le ou les 2 agriculteurs sont représentatifs des éleveurs de chèvres, des céréaliers, des forestiers, de hippies bio, des pécheurs et des viticulteurs de 1 cru dans le Bordelais ? Balèzes !

                • Mais mon Dieu, qu’il est bête.
                  Les biais de sélection se produisent lors de l’échantillonnage, c’est-à-dire lors de la sélection d’un échantillon représentatif de la population étudiée. Ils sont liés aux critères d’inclusion des individus dans l’étude et se produisent lorsque les sujets inclus dans l’étude ne constituent pas un groupe représentatif de la population cible. Cela se produit lorsque les sujets sélectionnés dans l’échantillon ont des caractéristiques qui les distinguent de l’ensemble de la population-mère ce qui est inévitable puisque ce sont ces caractéristiques qui déterminent l’échantillon de personnes (wiki).
                  PS je vous traite de bête, car vous m’avez initialement mis des doutes sur ma capacité de compréhension de phrases simples. Je me mets à votre niveau.

                  • Et moi je vous ai titillé parce que vous sous-entendiez que je disais que l’échantillon n’était pas biaisé.
                    La dernière partie de l’explication de wiki n’est pas très claire je trouve.

                    • Toujours est-il que on a bien 10% d’ouvriers dans le panel, mais on sait pas si ce sont de fonctionnaires ou du privé.
                      Liger suppose que les fonctionnaires sont surepresentés.

                    • Il y a relativement peu d’ouvriers fonctionnaires à ma connaissance.

                • Ne prenez donc pas les commentateurs pour des cons.

                • Qu’y a-t-il dans le cactus ? Joe Dalton ou un troll ?

                  • N’hésitez pas à m’expliquer en quoi mon commentaire vous fait dire que je suis peut-être un troll.

                    • Un commentateur normal s’étonnerait que chacun ne puisse pas vérifier que l’échantillon n’est pas biaisé, plutôt que de jouer sur la définition exacte de biais. Et il éviterait de se livrer à l’attaque personnelle dès la deuxième réponse…

                    • Définition exacte de biaiser ? Pour un ingénieur, je vous trouve très laxiste. Mais bon… nous savons tous que quand l’approximation profite à ce que votre point de vue, elle est acceptable.
                      Votre manque d’objectivité est encore une fois prouvée, si cela était nécessaire. C’est dommage, vous êtes pourtant capable de réfléchir différemment de la doctrine contrepointiste (cf le covid, sur lequel vos commentaires très bien argumentés se sont pris des -1 à la pelle).

                    • Et oui, j’ai merdouillé en écrivant ma phrase.

                    • Donc, en résumé, vous êtes bien ce personnage largement considéré ici comme un troll, et revenu une fois de plus sous un nouveau pseudo.

                    • Je suis ce libéral conspué pour des raisons doctrinaires par des gens incapables de réfléchir autrement qu’en binaire, si c’est ce que vous voulez dire. Je suis ce libéral attaché aux libertés individuelles et non à l’égoïsme, ce libéral qui comprend que la fameuse responsabilité s’étend à la société dans laquelle on vit. Ce libéral refusant tous les penchants autoritaires de certains, et qui combat le développement du « féodalisme capitaliste », comme j’aime à l’appeler. Et bien sûr ce libéral portant l’honnêteté intellectuelle en étendard contre certains gourous-manipulateurs.
                      Pour la fausse accusation de troll, portée spécialement par 2 personnes, j’ai maintes fois demandé des preuves, des faits, des phrases qui viendraient appuyer ce mensonge, mais toujours rien…

                    • Le premier troll que j’aie jamais rencontré bloquait le chemin(*). Vous lui ressemblez beaucoup, et ça n’est pas à moi de me justifier de vous comparer à lui, mais à vous de montrer que vous ne lui ressemblez pas si vous rejetez le qualificatif.
                      (*) You are on one side of a large, deep chasm. A heavy white mist rising up from below obscures all view of the far side. A SW path leads away from the chasm into a winding corridor. A rickety wooden bridge extends across the chasm, vanishing into the mist. A sign posted on the bridge reads, « Stop! Pay troll! » A burly troll stands by the bridge and insists you throw him a treasure before you may cross.

                    • Vous n’aimez pas la justice et la vérité MichelO ?
                      Imaginez un instant que je dises que vous êtes un cannibale ou un Dutroux bis. Est-ce à moi d’apporter des preuves ou à vous de prouver votre innocence que vous n’avez JAMAIS manger quelqu’un ?
                      C’est assez fou que je doive vous poser ce genre de question pour vous faire comprendre un fait incroyablement simple…

                    • Et oui, j’ai encore foiré le participe passé… désolé…

                    • Vous seriez celui qui sait tout mieux que quiconque ? Vous êtes un troll, quelqu’un qui réécrit la « réalité » à son idée et barre le chemin à ceux qui veulent passer outre vos élucubrations. Plonk !

                    • Dommage que vous persévériez dans ce mensonge. Mais n’hésitez pas à tenter de le prouver, ce que je demande à chaque fois, sans obtenir de réponse concrète.
                      Au moins, vous ne vous abaissez pas à modifier mes propos ou carrément à en inventer, c’est déjà ça. L’endoctrinement de certains est tellement profond qu’ils sont proches des hallucinations.

      • 79 % niveau bac ou moins, je croyais que tout le monde l’avait vu qu’il est donné.
        4% de patron/indépendants. Ils ont pas précisé le nombre de fonctionnaires.

        • Jerémy Lapurée
          22 juin 2020 at 17 h 37 min

          Dans cette histoire de représentativité, tout le monde a un peu raison.
          Les organisateurs ont bien tenté de rendre le truc le plus représentatif possible : homme/femme, catégories SP, répartition géographique, pyramide des âges…
          Il n’y a pas eu de biais à cette étape. C’aurait d’ailleurs été impossible de ne retenir que des écolos compatibles, des bobos ou des oisifs plus ou moins assistés. Le gvt est retors certes mais suffisamment incompétent pour en être capable…
          Non, le biais est ailleurs :
          – il est statistiquement très difficile d’avoir une representation fidèle de la France à moins de 1000 personnes (mais alors faut imaginer le b.rdel des débats)
          – et surtout, il est dans le choix de la présidence, des intervenants et des « experts » sollicités ; rien que ça permet bien évidemment d’orienter les débats à sa guise… De fait, aucune surprise réelle dans les propositions, elles restent conformes à la politique francaise en la matière depuis des années…

    • En réalité le tirage au sort est justement une composante essentielle de la démocratie. A l’âge d’or de la démocratie athenienne beaucoup de fonctions comme magistrat étaient tirées au sort parmi des citoyens libres (donc non esclaves) et volontaires, pour une durée d’un an.

      En revanche et contrairement à aujourd’hui, n’importe qui pouvait faire l’objet d’une mise en accusation pendant son mandat ou après si on estimait qu’il nuisait à la cité.

      Le principe du tirage au sort à aussi été employé dans les républiques « italiennes » de la Renaissance avec un grand succès. Le but était qu’une seule famille d’aristocrates ne puisse prendre le contrôle de la cité. Pourtant malgré la connaissance du tirage au sort les grands penseurs de la démocratie actuelle l’ont sciemment écarté, et nous nous étonnons aujourd’hui de la re-découvrir alors que Montesquieu le connaissait.

      Source : Principes du gouvernement représentatif de Bernard Manin. Si la liberté vous intéresse lisez ce livre (bien que je ne sois pas tout à fait d’accord avec la conclusion)

      • Encore faut-il que le tirage au sort soit effectué de manière à ce que chacun puisse vérifier que les dés ne sont pas pipés. Sinon, la présomption qu’ils le sont doit être automatique.

        • Ca semble etre le cas : https://www.conventioncitoyennepourleclimat.fr/comment-sont-ils-selectionnes/

          Composition aléatoire de numéros de téléphone sous contrôle d’huissier. Bien qu’il y ait certains quotas comme le pourcentage hommes/femmes

          • 255000 numéros aléatoires, ok. Et comment, ensuite, a-t-on réduit à 150 ? Sûrement pas aléatoirement, à ce stade-là.

          • Et d’ailleurs, comment définit-on la composition aléatoire de numéros de téléphone ? Si on tire 10 chiffres au hasard, et qu’on recommence jusqu’à ce que le numéro soit effectivement attribué, les indicatifs « denses » vont se retrouver favorisés. Par exemple, si les premiers chiffres sont 0143, on va avoir bien plus de numéros attribués parmi le million de possibilités que s’ils sont 0555.

  • Cette présidence autocrate installe de fausses vitrines démocratiques en substituant aux institutions représentatives élues, qui risqueraient de voter, des rassemblements privées de tout pouvoir : réunions des maires après les gilets jaunes, mise en avant d’un conseil économique amorphe, tirage au sort de citoyens promus au rang de convention citoyenne vouée à parloter.
    Notre président technocrate continue à narguer la démocratie et notre monde assisté, prêt à payer un protecteur à n’importe quel prix, paraît s’en accommoder. Mais un jour, fatalement devant tant d’abus, le réveil sonnera.

  • Le petit prince
    22 juin 2020 at 7 h 58 min

    L’imbecilisme n’a pas de limite.
    Quand on entend madame tubbiana se gargariser de ces décisions à mille lieux de la réalité cela fait peur .

  • L’Etat français, les Français, la Frrrrance adorent les commissions, les comités, les conventions nationales, les grands rassemblements et tous ces artifices tape-à-l’oeil officiels qui accouchent d’une souris. Ils ne sont pas institués uniquement pour faire passer le temps et noyer le poisson, ils le sont aussi car l’ego hexagonal, spécialement en politique (et en foot), est énorme… Tous se rêvent en nouveau De Gaulle.
    Macron qui fait une annonce, avec son épouvantable air condescendant, c’est un président qui pense écrire l’Histoire à chaque mot…

  • דוב קרבי dov kravi
    22 juin 2020 at 8 h 01 min

    Henri Nostradamus Queuille, hélas disparu en 1970, avait déjà décrit tous les éléments du quinquennat macronerien :
    « Il n’est pas de problème dont une absence de solution ne finisse par venir à bout. » « La politique ne consiste pas à faire taire les problèmes, mais à faire taire ceux qui les posent. »

    Et le très actuel
    « Quand vous êtes embêtés, embrouillez tout ! »

    • Sans oublier Coluche,

       » Dites nous ce dont vous avez besoin, on vous expliquera comment vous en passer… »

  • 150 mesures, 150 personnes. Cela fait 150 imbéciles en moyenne. 150 taxateurs.
    l150 mesures destinées à remplir les caisses de l’état.
    Enfin, les remplir juste le temps du passage, la caisse n’ayant plus de fond depuis longtemps.

  • Pourtant le but était simple, diminuer de 4% la consommation d’énergie par an, si je suits le gvt je tond un fois sur deux et je bouge ma voiture un fois sur deux, pour le chauffage je chauffe un jour sur deux pour la bouffe je mange une fois et demi tous les deux jours… Ce n’est pas la mer à boire et ma consultation n’a pas coûter 1 euro a l’état… Et puis, je donne la moitié de mon salaire à l’état… C’est déjà fait.

  • Jerémy Lapurée
    22 juin 2020 at 9 h 33 min

    Il y a manifestement des erreurs fondamentales dans les propositions de cette Commission.
    La première d’entre elle est le 110 km/h sur autoroute… Alors même que cette Commission a été instaurée pour résoudre la crise de Gilets jaunes déclenchée entre autres par le 80 km/h… (*)
    La deuxième est qu’il s’agissait de répondre à « l’urgence climatique » et de dégager des pistes pour lutter contre le réchauffement climatique. Que viennent faire alors les propositions concernant l’interdiction des vehicules polluants (le CO2 n’est pas un polluant) en centre ville ou ailleurs ?
    La troisième est l’absence inexplicable de mesures, pourtant bien mises en lumière par la crise sanitaire, comme le télé travail, qui limite les déplacements quotidiens domicile-travail. Ou bien encore toute solution de piégeage du carbone, comme la plantation d’arbres…
    Au lieu de ça, nous avons eu droit à une resucée des mêmes obsessions étatico-écologiques à connotation décroissante dont on nous abreuve depuis des années sinon des décennies : les transports « doux », la rénovation chaudement recommandée des bâtiments, l’alimentation saine, et tutti frutti.

    (*) Remarquons néanmoins que cette proposition a rencontré contrairement aux autres la plus faible des adhésions (environ 60 %). Ce qui en dit cependant long sur la « représentativité » de ce Machin quand on sait que cette mesure est rejetée par environ 80 % des Français !
    A 150 membres, on ne peut être representatif des Français. C’est pour ça que les sondages comportent a minima un panel de 1000 personnes. Et on peut d’autant moins l’être, representatif, quand on est cornaqué par un seul son de cloches (cloches est le mot juste à la lumière de la plupart des intervenants « experts » qui y sont intervenus)…

    • A 150, on est représentatif, avec une marge d’erreur trop importante pour un sondage dans une élection serrée mais suffisante pour un groupe comme celui-ci. L’échantillon n’est donc pas un résultat aléatoire. Il faut dire que l’on commence la conversation avec les pressentis par un « il s’agit d’une convention annoncée par le président qui aura comme mission de déterminer les moyens de réduire la quantité de CO2 rejetée ». Imaginez que l’on tombe sur les lecteurs ici présents, la plupart auraient raccroché, moi en premier. Premier biais.

  • Comme j’aime l’analyse d’Olivier Maurice qui, en quelques lignes, a magistralement décrit exactement les maux dont souffre la France, et les faux remèdes qu’on voudrait leur appliquer…

    • Il ne s’agit pas de faux remèdes mais d’une fausse maladie.. Le malade imaginaire, à grands coups d’intox de l’industrie pétrolière et surtout gazière.
      Toutes les innovations concernant l’automobile à consisté à empêcher qu’elle consomme moins, pots catalytiques filtre à particules réglages moteur stupides, suv 4×4 etc.. Une dauphine de 1960 avec un moteur actuel et une carrosserie plastique , 2 l au cent, une 2cv sans doute moins d’un litre d’huile de friture… Biensur elle ne font pas 100 ch ou plus à l’époque elles en faisaient 30

  • Esprit critique
    22 juin 2020 at 10 h 02 min

    Faire de la Com en brassant des idées a la con , ce n’est pas gouverner !
    Ce qui fait l’intérêt éventuel d’un référendum, c’est le fond du sujet traité, pas les débilités racontées sur son principe. Légaliser et encourager « L’écolocide », ça pourrait peut-être aider ! ?

  • Interdiction, interdire, interdiction, suppression, obligation, contrainte, privation, limitation, confiscation, disparition, sacrifice, bannissement, renoncement, frugalité, restreindre, priver.
    Un programme qui fait rêver Staline et Pol Pot.

  • Je pense plutôt qu’au départ, il y avait au moins une moitié d’imbéciles (ils ne sont pas trop difficile à trouver dans ce pays). Mettez une dizaine d’escrolo-gauchistes à la manoeuvre, faites travailler, pardon déblatérer, pendant des centaines d’heures et voilà le pauvre crétin convaincu qu’il faut contraindre, normer, taxer, sinon ses enfants n’auront plus rien à manger.
    Cela s’appelle du lavage de cerveau , ou bourrage de crâne.

    • Lavage de cerveau , bourrage de crâne ou tout simplement dans les régimes progressistes avancés  » rééducation  » .. vous savez ces structures magiques qui après quelques mois ou années font d’un esprit critique un valet servile

    • C’est mathématique : pour être représentatives, il faut que la moitié des personnes choisies ait un QI inférieur au QI médian.

    • Il suffit d’une ou deux grandes gueules un peu agressifs plus un mec plus subtil avec du charisme et tout le groupe votera comme un seul homme. En plus sujet imposé : « réduire le CO2 », on ramasse les copies dans 3 heures.

  • Il y a en France, pays du monde ayant le taux d’emploi le plus faible, beaucoup de gens payés à ne rien faire, qui vivent de subventions et disponibles pour militer pour des causes imbéciles
    qui pourrissent la vie des gens qui travaillent ou veulent travailler. Le problème est que ces gens représentent les quelques % qui peuvent faire basculer l’élection de 2022.
    Parce que il n’y a que çà qui compte.

    • c’est clair que si tout le monde était obligé de bosser pour manger, il y en aurait moins qui aurait le temps de dire autant de bêtise dans ces manipulations politiciennes.

    • @herakles il vous faut encore lâcher du lest : aucune élection ne peut changer quoi que ce soit .

  • Titre de l’immonde:
    Convention citoyenne pour le climat : des satisfecit et quelques critiques

    Serions nous tous des malades sans le savoir ?

  • J’ai l’impression que le climat dépend essentiellement de la nature et très peu des hommes.
    Laissons donc le climat suivre son cours et occupons-nous des problèmes sur lesquels nous avons une influence. Par exemple, produire le plus efficacement possible pour satisfaire le maximum possible de nos besoins. Cela passe par la liberté des marchés.
    Conclusion: adaptons-nous au climat et libérons les marchés.

    • Le climat, cela fait des milliers d’années qu’on le subit et qu’on y survit, soudainement, ça change, on va tous mourir.. C’est bien entendu une fake news comme les lessives qui lavent plus blanc que blanc.. Ou noir y a aussi des lessives comme ça.

  • Voila un bon référendum efficacité / coût de l’administration et de services publics !!!! Et çà ne devrait pas donner le résultat que je pressens sur la limitation de vitesse destinée à faire un cadeau à la CGT en tentant d’orienter es voyageurs vers le train le tout couplé à une restriction des vols là encore pour tenter de réorienter les usagers vers le rail aux mains de la CGT !!!! La liberté d’aller et venir en prend un coup sérieux mais c’est une des caractéristiques des régimes totalitaires !!!

  • A la poubelle, tout ça ! et vite !

  • Résumons! La France est dans un état lamentable: sans aucune anticipation, le pays s’est retrouvé à l’arrêt total avec désormais la perspective d’une dette abyssale, d’un chômage gigantesque et de faillites en cascades; sur le plan de la Sécurité, outre les manifestations incessantes dont presque toutes tournent à l’émeute, les cambriolages explosent dans toute la France pendant que la police et la gendarmerie manifestent leur mauvaise humeur et eur inquiétude tous les jours; des mouvements dits « racialistes » chauffés à blanc par des politiciens d’extrême gauche qui croient pouvoir surfer sur de telles dérives prétendent réécrire l’histoire de France ou apprendre aux Français comment ils doivent vivre; des territoires entiers ont fait désormais séparation et vivent en boucle fermée, dirigés par des trafiquants de drougue alliés aux islamistes radicaux…. Et que croyez vous que fit le pouvoir? Il sortit de son chapeau une « convention citoyenne » non représentative de quoi que ce soit qui, après des mois de réflexions guidées par Nicolas Hulot et autres illuminés de la verdure, intime l’ordre au gouvernement de traduire en lois constitutionnelles des mesures totalement délirantes et souvent liberticides. Est-on en train de vivre le pire du pire? Ou faut-il s’attendre à descendre encore d’un cran très bientôt?

    • @hangaroa ce n’est pas pour vous saper le moral mais pour moi on est au début du commencement du pire. Le fait que tous les pays occidentaux ou presque soient dans le même état n’est pas un réconfort. Mon objectif , et je ne suis pas certaine d y réussir est de garder mon calme et ma dignité , tel ces moines , devisant tranquillement dans les camps de transfert nazis en attendant d’être envoyés dans les camps de la mort faisant l’admiration Etty Hillesum .

  • C’est exactement ça! Rien à ajouter ni à retrancher. Mais que c’est agaçant!

  • Tenez-vous bien, même les forums du Monde sont largement critiques. Quelle mouche a piqué Macron? Il est bien embarrassé, il a juste eu le temps d’exfiltrer la proposition des 28 heures, mais il se retrouve avec un programme Mélenchon-Ecolo. Il n’ y aura pas de référendum, qu’on se le dise . Il va donc essayer de paraître modéré en prenant quelques mesures avec des pincettes. Histoire de montrer qu’il est le seul rempart contre l’extrémisme. Le seul débat qui vaille pour ces gens là est le débat entre cette extrême gauche écologiste et le néosocialisme d’en Marche, il suffit de voir les débats sur les chaînes de télé pour s’en rendre compte (excepté Cnews)

    • @piroutette « les forums du Monde sont largement critiques » : c’est juste que l’état profond a jugé que Macron n’était plus banquable. « Quelle mouche a piqué Macron? » Aucune, il est comme d’habitude (souvenez vous du consternant grand débat) , mais ses soutiens l’ont lâchés. Ne pas confondre la cause et les conséquences.

      • Vous avez peut-être raison et manifestement le pion E.Philippe est poussé en avant, un Macron de Macron ?

  • J’ai l’impression d’être au temps de Canstantinople. L’élite d’alors discutait du sexe des anges pendant que le barbare oeuvrait à ses portes.

    • D’un autre côté, les barbares assiégeant Constantinople ne sont plus un problème depuis longtemps, alors que la question du sexe des anges n’a toujours pas reçu assez d’attention pour être résolue… 🙂

      • @Michel vous noterez que comme personne ne croit plus aux anges , les abrutis sont désormais focalisés sur le sexe des hommes ,cela perd en poesie , autres temps autres moeurs …

      • Certes, mais à Paris, ils vont trouver la solution. C en’est qu’une question de milliers de milliards d’Euros. Ne soyez pas pingres, penchez vous en avant…
        Comme quoi, impossible n’est pas français!

  • Comment une personne avec un minimum de réflexion peut-elle porter crédit à cette « convention citoyenne » !!!
    Evidemment après les tourments que nous avons eus, le gouvernement a mis cela sur pied pour calmer les esprits et quelques uns ont été assez stupides pour se laisser prendre au piège en se sentant (se croyant investis d’une grande et noble mission).
    Qu’ils ne se fassent pas d’illusion, seules leurs idées qui pourront servir leur électorat seront adaptées, ou celles caressant les écolos dans le sens du poil (ils sont à la mode en ce moment les écolos et il est bon de se déclarer écolo).
    Dans une entreprise, il y a des cadres dirigeants, des cadres, des AM et des employés : cette convention, c’est comme si un chef d’entreprise demandait à la base (ceci dit non péjorativement) de lui dire ce qu’il faudrait faire pour sauver son entreprise.
    La France est au plus bas et ce n’est pas en écoutant les écolos qu’on va se remonter, ces gens-là nous font régresser.

  • Allez puisqu’on est pas à une connerie près.
    L’équation est simple pour réduire le CO2, il faut de la décroissance, ce qui implique donc une décroissance démographique.
    Ce que je propose: suppression des allocations familiales, suppression des avantages fiscaux pour les couples avec enfant(s), 10% d’IR en plus à partir du 2ème enfant et 30% à partir du 3ème. SI ça suffit pas: politique de l’enfant unique! La Chine l’a déjà fait, merci à aux chinois.
    Et pour pallier le manque de main d’œuvre: la semaine de 50h et 2 semaines de congés payé max.
    Votez Ménard 2022!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Ce 19 janvier, Emmanuel Macron a pris la parole au parlement européen pour faire un discours dans le cadre de la présidence européenne de la France.

Arrivé de Macron au parlement... pic.twitter.com/rBEkIdJfG6

— Esposito Corinne (@coconuts1315) January 19, 2022

Le propos s’est concentré sur les valeurs qu'il souhaite défendre. Il a été critiqué par les représentants français des groupes européens de l’opposition comme Jordan Bardella du RN, Yannick Jadot d'Europe Ecologie les Verts, François-Xa... Poursuivre la lecture

Walter Lippmann fut un journaliste américain à la fois engagé dans les affaires internationales et dans les débats d'idées. Il mit en avant l'impossibilité d'une authentique démocratie dans une société contemporaine dans ses livres Public Opinion et The Phantom Public.

Si il fut un observateur lucide de la politique nationale comme des affaires mondiales, il fut aussi le promoteur réfléchi de solutions aux problèmes de régime. Il a ainsi été l'initiateur d'un libéralisme humaniste qu'il a promu dans son livre The Good Society. ... Poursuivre la lecture

À la chute du Mur de Berlin et la dislocation de l’URSS, beaucoup ont cru à « La Fin de l’histoire », une thèse popularisée par Francis Fukuyama dans son essai éponyme et contredite par Samuel Huntington, son professeur à Harvard, dans Le Choc des civilisations. Pour autant, l’histoire est circulaire, et non linéaire, et la question qui occupe Anne Applebaum dans Démocraties en déclin est légitime : comment la démocratie peut-elle se retourner contre elle-même ?

Elle est bien placée pour en parler. Ayant étudié l’histoire à Yale, les r... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles