La Convention citoyenne qui efface les citoyens d’un trait de plume

Au nom de la préservation de l’environnement, les « droits, libertés et principes » peuvent être purement et simplement supprimés.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Photo by DocChewbacca(CC BY-SA 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La Convention citoyenne qui efface les citoyens d’un trait de plume

Publié le 20 juin 2020
- A +

Par Gérard-Michel Thermeau.

La Convention citoyenne frappe fort. Elle propose en effet purement et simplement la suppression des droits de l’Homme et du citoyen au profit de la préservation de l’environnement. L’être humain n’est rien, la punaise de lit est tout.

Nous avions connu des idéologies qui ravalaient les êtres humains au rang de punaise ou de poux pour mieux justifier leur extermination. Nous sommes désormais à l’ère où les punaises et les poux sont plus importants que les êtres humains.

Les membres de cette prétendue Convention de carton-pâte souhaitent ajouter un alinéa dans le préambule de la Constitution : « La conciliation des droits, libertés et principes qui en résultent ne saurait compromettre la préservation de l’environnement, patrimoine commun de l’humanité. »

Traduction : au nom d’un impératif supérieur, la préservation de l’environnement, les « droits, libertés et principes » peuvent être purement et simplement supprimés. Et voilà, ce n’est pas plus compliqué que cela. Il est vrai que nous sommes à l’ère des assiettes en carton responsables (de quoi, on se le demande ?).

Plus de droits, simplement des devoirs

Il n’y aura plus de citoyens dans ce pays. Seulement des zélotes priés de réduire leurs émissions (tant pis pour les pétomanes). Les droits sont avantageusement remplacés par les devoirs envers Gaïa.

Un autre alinéa constitutionnel prévoit : « La République garantit la préservation de la biodiversité ». L’extermination des punaises de lit deviendrait donc anti-républicaine et anti-constitutionnelle. Il suffirait de saisir le « Défenseur de l’environnement » qui serait affecté à la défense des droits des punaises, des cafards, des poux, des acronymes et des pigeons qui font caca partout.

On se frotte les yeux, on se dit qu’il s’agit d’un texte parodique. Nous pensions vivre sous le règne d’Emmanuel Macron et non du Père Ubu. Mais non, c’est parait-il sérieux au vu des gueules constipées des médias officiels et respectables. Aussi mieux vaut en rire qu’en pleurer.

Le texte contient l’habituel cortège de mesures liberticides au vocabulaire si suggestif du constructivisme délirant : « déployer un réseau harmonisé de guichets uniques », « contraindre par des mesures fortes », « changer en profondeur les comportements », « définir une enveloppe restrictive », « interdire », « faciliter les réquisitions », « taxer », « construire une nouvelle culture de l’habitat collectif » « imposer des stages », « réquisitions »…

Convention : l’autoritarisme vert est en marche

L’autoritarisme vert est en marche et rien ne saurait arrêter cette marche vers l’absurde.

L’Homme nouveau sera durable et conscientisé.

Tout est prévu, envisagé, pesé, évalué et mesuré jusqu’à la température moyenne maximale nécessaire et le seuil pour utiliser la climatisation.

Cette Convention contient son habituel florilège de prescriptions absurdes du type « protéger fermement et définitivement les espaces naturels ».

Après tout, la France est un pays qui, depuis cinquante ans, manque cruellement de taxes et de normes réglementaires.

Foin de complication et de choix individuels déraisonnables. La Raison Verte recommande un type de logement (collectif), un type de nourriture (bio), un type d’agriculture (bio), un type de transport (doux et partagé !) etc.

Le logement collectif va fleurir dans les zones pavillonnaires. Après avoir détruit les barres à la fin du siècle dernier, on va reconstruire du « collectif » mais « durable ».

Quant aux récalcitrants égoïstes qui s’obstineraient à utiliser leur voiture « en solo » : ils sont « incités » à préférer des transports « doux ». Mais si le langage de la douceur ne fonctionnait pas…

D’abord l’État, ensuite l’État, enfin l’État

Bien sûr, l’État doit être l’alpha et l’oméga et les entreprises mises sous tutelle. Les dépenses sont programmées tous azimuts : financer ceci, exonérer cela, subventionner par ici, investir par là et enfin taxer partout.

Et puis on a le souci de l’efficacité : on va mettre en compatibilité le PSN avec la SNBC et la SNCI. C’est dire. C’est fou, à lire ces prescriptions débiles, le nombre de trucs et de machins qui existent et que personne ne connaît.

On va même « augmenter la longévité des produits ». Il est vrai qu’on va produire moins, travailler moins, consommer moins mais gagner plus, les Français ne sont pas cartésiens pour rien. L’économie, c’est magique.

Le communisme provoquait la pénurie à coup de « stakhanovisme », l’écologisme choisit plus logiquement le « paulafarguisme ».

Entretemps, le « Code de l’éducation » sera modifié pour que l’endoctrinement au EEDD (et oui) soit officiel.

Un texte à rayonnement planétaire

Et les sanctions contre les méchants égoïstes et cupides vont loin, très loin même, sous la « Haute Autorité des Limites Planétaires ». La connerie se déploie ainsi dans un univers infini et en pleine expansion.

Écocideurs, vous voilà prévenus. Tremblez d’avance  !

Voir les commentaires (92)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (92)
  • Il est vaguement question de mesurer l’ étendue de la décérébration collective par référendum.
    Rien que pour le 110 km/h imposé sur l’ autoroute ce sera non pour moi. Ou alors oui, mais on supprime les péages pour ne plus casser la moyenne!

    • Comme les autoroutes seront ma entretenues à l’avenir, l’état ayant besoin de plus de sous, vous ne roulez plus qu’à 30 km/h, avec votre 4×4 ou votre tracteur.
      Tracteur + bérêt, c’est top 😉

    • Supprimer les péages : n’importe quoi.
      Les limitations de vitesse n’ont pour but que collecter un impôt indirect supplémentaire sous le prétexte fallacieux de sécurité publique.
      Les péages participent à l’entretien des autoroutes même s’ils constituent une rente pour les propriétaires. Les dénoncer revient à tirer les mêmes conclusions que les collectivistes de la Convention Citoyenne : il faut éliminer la propriété et faire payer les riches.

  • travaillez moins ….déjà , avec les 35 heures , nous avons perdu de l’argent et donc du pouvoir d’achat ; en travaillant encore moins , c’est carrément la précarité voire l’appauvrissement qui nous guette ;

    • C’est pas le problème de travailler moins. C’est travailler 28 h payées 35 !
      D’une manière plus générale, cette Commission est à la ramasse totale. Incapable de penser en dehors du cadre. Elle n’a fait que poursuivre les discours ambiants sur les transports, le logement, l’alimentation etc en exigeant plus de contraintes et d’interdictions.
      Aucune idée neuve. Aucune vision intelligente. Rien par exemple sur le télé-travail. Rien sur le piégeage du carbone (l’autre façon de lutter contre les émissions de GES). Etc.
      Les citoyens ne sont guère plus malins que les énarques. C’est affligeant !

      • @Jerémy Lapurée-Il faut dire que la présidente de cette Convention est Laurence Tubiana, présidente directrice générale de la Fondation européenne pour le climat, négociatrice de l’accord de Paris sur le climat et le co-président Thierry Pech, directeur général de Terra Nova, ex directeur de rédaction du magazine Alternatives économiques etc. Avec des « experts » choisis parmi tous les réchauffistes possibles et de 150 cobayes prêts à être évangélisés tellement la situation les responsabilisait. Aucun n’aurait pu penser et su proposer à modifier la Constitution si on ne les avaient pas aidés. Je peux dire pour m’y être confronté comme contributeur puis avoir été exclu sans préalable de cette Convention qu’il s’agit d’une vaste entourloupe, mais nous en reparlerons. Elle n’a rien de démocratique et ressemble bien à l’état d’esprit de ses présidents socialo convertis récemment à la cause climatique qui est bien moins palpable que le marxisme mais a les mêmes moyens et objectifs.

        • Voila , je m’en doutais mais n’avais pas encore de témoignage !! Puisque nous en sommes aux confidences , pouvez vous nous dire quel était l’huissier préposé à la garantie de sincérité des tirages au sort ?????

      • les participants à cette farce ont été triés puis dûment chapitrés pour que le résultat de leurs élucubrations aillent dans le sens du vent, celui des pastèques.

        • Oui, comment prétendre que c’est un tirage au sort qui est parvenu à en sélectionner 82% dans des grands pôles urbains, ou 23% en IdF contre 1% en Normandie ou en Bourgogne/Franche-Comté ? En France, on n’a pas de masques, mais pour les idées, on a des mascarades !

      • « Les citoyens ne sont guère plus malins que les énarques. C’est affligeant ! »
        De quels citoyens parlez-vous. Ah oui, ceux qui ont été choisis par le pouvoir…

    • Qui nous guette… Qui nous reçoit sans même l’avoir demandé, voulez-vous dire !

      • Bientôt comme lors des « célèbres » procès de Moscou, l’innocent devra se déclarer coupable

        • C’est déjà le cas notre justice rouge inverse les rôles,victimisation des coupables et culpabilisation des victimes!

    • 28 heures payées 35, c’est le passage direct à la Corée du Nord, sans l’étape Vénezuéla.

    • « travailler moins » : rien que cette proposition montre à quel point ce gouvernement est aux mains des marxistes…

    • Limiter la vitesse à 110 kms/h — et seulement sur autoroute ! –, dans l’absolu, ce sont des rejets de CO2 en moins. Mais que représente cette diminution par rapport à la neutralité carbone recherchée en 2050 — à l’échelle de la planète — afin d’éviter un réchauffement de plus de 2 degrès ? Et dans l’hypothèse, bien sûr que le CO2 ait vraiment une influence néfaste sur le climat !
      D’autant que les usagers hésiteront à payer un péage d’autoroute pour ne rouler qu’à 110 kms/h. Ils prendront de plus des routes moins propices à une conduite régulière, indispensable — comme pour la vitesse –, à une diminution de la consommation et des rejets de cet affreux CO2.
      Quant au retour à la semaine de 28 heures, je n’ai pas compris le lien avec le climat ! Il est vrai que je n’ai pas suivi la formation à ( l’idéologie climatique ) dont on a embriguadait les 150 citoyens-experts de la Convention Citoyenne sur le Climat !

  • Résumé du théâtre des opérations.

    Acte 1 : le Pouvoir décide de faire rouler les Français à 80 km/h maxi
    Acte 2 : cela déclenche la révolte des Gilets jaunes
    Acte 3 : le Pouvoir nomme une Commission pour résoudre la crise
    Acte 4 : celle-ci décide de faire rouler les Français à 110 km/h sur autoroute

    Trop fort, les gars !

  • C’est un classique, on met ensemble des gens intelligents, on les confine 3 mois et on les lobotomise avec des experts spécialistes scientifiques triés sur le volet.. Et il en sort un bon gros caca bien fumeux. La bêtise est contagieuse, un vaccin est en cours d’élaboration par les meilleurs spécialistes du sujet,…. Bill gates pense à une puce implantée de la société tazer d’autres disent qu’une douche froide devrait suffire

    • Fondement erroné : gens intelligents.
      Personne ne sait dans quelles conditions ces personnes ont été « tirées au sort ».
      Vu leurs conclusions communistes, ils n’ont pas eu besoin d’être poussés trop fort à changer d’opinion : ils les avaient déjà…

  • La république des c… est en marche. Mais je suis peut être trop c… pour comprendre. En fait, c’est les marxiste qui avaient raison et en particulier Gramsci. Les Ecolos (pour la plupart des anciens marxistes) ont gagné la guerre et ont une hégémonie culturelle auprès des masses.

  • « En Marche » qu’il disait. Oui, mais vers quoi? Vers la dictature.
    On y est. Le seuil est franchi.

    L’arbitraire deviendra la norme. Merci le trou du cul au pouvoir.

    • D’ailleurs le mur du son, c’est dépassé, ringard. C’est maintenant le mur du con qu’ils franchissement allègrement.

  • J’aimerai savoir dans quelles conditions ce comité Theodule a travaillé?
    Ça ressemble étrangement à l’expérience de Stanley Milgram.
    Si le film I comme Icare vous rappelle quelque chose souvenez vous que cette expérience y était illustrée et qu’une des conclusions qui en est tirée est que la soumission à l’obéissance du fait d’une autorité est un modèle de construction des dictatures.

  • Notre constitution va ressembler à celle de l’union soviétique
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Constitution_sovi%C3%A9tique_de_1977
    Rappel: Elle garantissait aussi « la liberté d’expression, la liberté de la presse, la liberté de réunion et la liberté de culte »
    Mais « la jouissance des droits et libertés du citoyen ne doit pas se faire au détriment des intérêts de la société ou de l’État »
    En gros vous êtes libres si vous n’êtes pas un opposant.

  • Comme j’ai déjà eu l’honneur de le répéter à de nombreuses reprises dans des commentaires sur C. l’escroquerie climatique est un rêve politique devenu réalité.

    Songez en effet…

    – elle est basée sur une science qui a appeine trente ans, mais qui doit se préoccuper de phénomènes climatiques qui se déploient sur des siècles;

    – elle est finançée, directement ou indirectement, à 99% par des fonds publics, ie de l’argent récolté par la contrainte, oubliant que toutes les dictatures du XXe siècle se sont voulues « scientifiques »,

    ce « minuscule » conflit d’intérêt explique peut-être pourquoi 100% des « solutions » proposées passent par une intervention étatique.

    – précisément, quand l’état et les politiques s’occupaient d’économie, les files ne tardaient pas à s’allonger devant les magasins et les bureaux de chômage; c’était gênant, le bon peuple pouvait, au travers des promesses électorales, toucher du doigt les échecs de l’étatisme.
    Avec le « climat », fini ce reste de responsabilité, de rappel à la réalité, bref, de démocratie quoi.
    Qui connait le « bon » niveau de co2, la « bonne » température qui doit exister en Françe?
    L’électeur n’aura donc même plus le début d’un instrument de mesure de l’échec ou du succès des expropriations et des taxes mises en place pour arriver à la température « idéale ».

    Bref, il y a là-dedans de quoi faire votre bonheur politique.

    Quant aux calamités civiles, déjà brillamment décrites ici, elles seront aussi totales que l’irresponsabilité de leurs auteurs, et, par conséquent, nous n’en avons encore vu que le début.

    •  » Et ça continue, encore et encore,
      c’est que le début, d’accord d’accord
      Quelque chose vient de tomber,
      sur la gueule des français… « 

    • Le grand méchant CO2 n’est qu’un leurre agité par la caste devant les yeux éffarés des jobards ignorants. Ce leurre a pour but d’éluder les menaces véritables sur notre santé que sont les produits polluants l’air, l’eau et la terre. Réduire ces menaces par l’obligation pour les sociétés productrices d’investir dans la recherche et la production de produits moins dangereux demanderait une vision scientifique et une fermeté pour le moins absentes. L’autre but du leurre est d’amener l’opinion ignorante à croire que l’énergie nucléaire est la seule solution de façon à justifier le puits sans fond des dépenses de l’état dans ce secteur.
      Cette version nouvelle du « comité théodule » semble avoir été inventée pour éviter le refus par la majorité « godillots » de commissions d’enquête contradictoires et sérieuses au parlement.

      • tous ces gens sont au contraire viscéralement et bêtement opposés au nucléaire, ils ne jurent que par le « renouvelable », solaire et éolien, qui est une stupidité et un non-sens absolu.

    • « elle est basée sur une science qui a appeine trente ans, mais qui doit se préoccuper de phénomènes climatiques qui se déploient sur des siècles »
      ça n’est même pas une science. Pour que cela soit une science il faut pouvoir expérimenter hors il est impossible d’expérimenté sur le climat (et pour cause). la climatologie c’est simplement des statistiques et comme chacun le sait les statistiques ont leur fait dire ce que l’on veut.

    • le réchauffement climatique c’est ennemie parfait : invisible, invincible, éternel bref le rêve humide de tout les dictateurs en herbe. Armé de cette épée de Damoclès virtuelle on pourra faire passer le splus grosses couleuvres sans difficultés, qui osera se dresser contre les héros qui luttent vaillamment contre la fin du moooonnnnnde?

  • Par chance il n’y a eu aucun climato critique parmi les tirés au saur !
    110 Km/h sur autoroute c’est beaucoup trop, avec 30 Km/h bientôt dans Paris, il Faut 60 sur route et 90 sur autoroute.
    Oser faire travailler 28 heures y compris bien sur des gens de couleurs, c’est de l’esclavagisme !

    • Apparemment, ceux qui étaient dubitatifs ont rapidement été catalogué climato-sceptique et les ONG les ont éduqués après. Ils ont vu la lumière, Alléluia !

    • « il n’y a eu aucun climato critique »

      Si, il y en avait mais ils ont été marginalisés très rapidement.

  • Il faut s’accrocher à la Déclaration des Droits de l’Homme de 1789 qui définit les droits naturels et imprescriptibles (droit à la liberté, à la propriété à la sûreté et à la résistance à l’oppression). Les hommes du 18ème siècle aimaient la liberté, nos contemporains aiment l’égalité donc des contraintes en tous genre de l’Etat.

  • J’ai rien à faire donc je pense et j’espère qu’ils y ont pensé, c’est qui qui paie le renouvellement de toutes les voitures des systèmes de chauffage centrales électriques isolation la petite carotte fraîchement cueillie et surtout qui va travailler pour fabriquer et installer tout ça , il faudrait, au doigt mouillé, au moins 30 millions d’esclaves supplémentaires et non syndiqués en comptant les congés payés rtt et jours fériés jours du maire du vice maire et du plombier… Je sent que le chinois rit jaune hi hi hi hi mais il riz toujours

  • Ce qui s’est passé avec cette affaire est beaucoup plus grave qu’on ne le pense. Il s’agit ni plus ni moins d’esquiver le débat et la décision démocratique majoritaire. On fait semblant. On choisit au hasard 150 personnes dont la consultation a valeur de choix démocratique. Ces gens bien entendu ne sont pas tirés au hasard, la meilleure preuve est que tous les sondages scientifiques effectués sur les préconisations votées (à 96 % !) montrent un taux d’approbation qui n’a rien à voir, en réalité, ce n’est qu’un paravent. Et c’est très grave. Il n’y aura pas de référendum sur ces questions, évidemment, ce HCC est justement là pour l’éviter. C’est une véritable soviétisation du pays, d’ailleurs on voit bien, l’abstention devient stratosphérique, les médias sont obéissants, le contrôle d’internet est une obsession. Je ne suis plus un opposant, je suis devenu un dissident

    • Poussez votre logique jusqu’au bout: fuyez ce pays en passe de devnir carrément totalitaire.

      • Non : il faut se battre. C’est mon pays, ma patrie à laquelle je tiens par toutes les fibres de mon être et je ne veux pas le laisser aux mains des escrologistes ni de ce freluquet cynique et irresponsable. Le combat est difficile, peut-être désespéré, peu importe : « Il n’est point besoin d’espérer pour entreprendre… »

    • Je pense que nos médias ont déjà bien préparé le terrain. Et en regardant les discours des membres, les Oxfam et autres leur ont présenté leurs chiffres et vues sans aucunes mise en perspectives ou débat contradictoire. Forcément, si on vous dit que si vous roulez à 130km/h vous tuez un panda…
      Perso, je prépare mes valises.

  • Tout d’abord UBU ou macron qu’elle différence ?

    Pour cette commission,l’imbecilisme ne s’invente pas,ni la stupidité mais l’irrealisme bien français est là
    Pour le Covid 19 un conseil scientifique composé en partie de personnes n’ayant rien a voir professionnellement avec les décisions à prendre.
    Pour cette commission une bande de farfelus tiré au sort …. d’où ce résultat.
    Il est temps de virer tous ce joli monde.
    Ce pays est foutu….

  • Collectif, collectif à toutes les sauces… quels sont les pigeons qui ne voient pas que ces gens sont des collectivistes, autrement dit des bolcheviks ?

    D’ailleurs, que pouvait-il sortir de bon de cette « convention citoyenne » quand on sait les bases sur lesquelles elle a été installée – à savoir trouver les moyens de réduire les émissions de GES des transports de 40% d’ici 2030 (et tout ce que cela implique de foi aveugle en les thèses et prédictions délirantes du GIEC) ?

    Cette « convention » a été installée sur des bases foireuses et fallacieuses, elle ne peut qu’accoucher de propositions foireuses et dangereuses.

  • On croirait à une mauvaise blague mais non. Comment se peut-il qu’un panel de 150 personnes puisse être représentatif de la société ? Déjà là il y a un problème. Ensuite, si ces propositions sont adoptées, il faudra se donner rdv dans un pays libre : Suisse (aka « La France libre »), UK, USA (mais quand Trump sera parti il faudra s’attendre à la même chose là-bas), ou sinon Singapour, N-Z, etc.

  • Dans la rue brique a braque je vous jette une nouvelle dont je ne sais pas quoi faire:
    Le président de la sncf veut être pionnière du train à hydrogène…
    Non contente d’être endettée par milliards elle veut de l’hydrogène dans ses trains… L’électricité n’est pas assez verte en France.

    • Les trains à hydrogène seraient pour remplacer les locos diesel qui sont utilisées quand les lignes ne sont pas électrifiées (je crois qu’il en reste 50%, en tout cas une bonne proportion). Çà a une certaine logique si on croit à l’hydrogène comme vecteur d’énergie à partir d’électricité renouvelable, mais il serait plus économique de passer du gas-oil au LNG (comme ça se fait sur des camion et certains bateaux), d’ailleurs envisagé par Warren Buffet. Le gaz est un peu moins CO2esque. D’ailleurs, si on couvrait la France d’usine de méthanisation, ce gaz pourrait être presque vert.

      • Le méthane, on pourrait le générer à partir de centrale nucléaires par dissociation à haute température. Ou de centrales solaires, mais pas dans le nord de l’Europe, pas assez de soleil.

      • Enfin électrifier toutes les lignes (fermer toutes celles non électrifiées…) résoudrait le problème…

    • La première loco à hydrogène, baptisée Hindenbourg, devrait dépasser le mur du son dès la gare de Brétigny…

    • En ce qui concerne ce train à hydrogène les lands allemands se préparent à l’acheter et s’en servir sur les lignes régionales et interrégionales. Un train à hydrogène fabriqué par Alstom, vient d’être homologué pour les passagers (certains sont déjà en service) et passe en phase de commercialisation, cette technique permet de reléguer le diesel aux oubliettes et d’éviter l’électrification des lignes très onéreuse.

      • 30% de coût supplémentaire à l’achat par rapport au diesel, et à l’exploitation, 3€/km au lieu d’1. Quand on aime, on ne compte pas.

  • Excellent article. Décidemment, ce quinquennat va de calamités en calamités et Macron se révèle le pire Président de la Vème République. Encore un effort dans le délire et on va même regretter François Hollande

  • Perso, je rentre en résistance… j’évoque mon droit à me faire plaisir sans mettre les autres en danger.
    Je choisi mes itinéraires sans radar (site trouvé sur le net) et je roule à bonne vitesse en fonction du trafic et de le configuration de la route. En toute sécurité.
    J’assume de me me faire prendre, de payer mes amendes, de m’offrir un stage de récupération de points….
    Je m’en fout, je veux vivre en conscience et avec plaisir.

    • Quel plaisir de voir enfin quelqu’un qui sort du troupeau des subissant d’une dictature dit démocratique.
      Reste à souhaiter que nous soyons nombreux.

      • Moi, je fais tout pareil depuis bien longtemps déjà.

        • Par ailleurs, je ferai des efforts lorsque :
          – tous les bus de ville seront non polluant
          – les transports routiers seront significativement remplcés par des trains
          – les navires porte conteneurs auront tous des moteurs à gaz
          – les écolo bobo roulerons tous à vélo
          les chinois arêteront de construire des centrales à gaz ( il n’y a pas que les chinois d’ailleurs.
          En attendant que l’on me foute la paix avec la planète qui en a vu d’autres et qui sera encore en pleine forme lorsque cette humanité qui tourne débile aura disparue…
          Bon, cela fait du bien de se lâcher !!

  • « Les droits sont avantageusement remplacés par les devoirs envers Gaïa. »

    Heureusement, comme souvent, les choses sont simples.

    Des devoirs n’ont pas leur place dans une constitution. En effet, la force brute suffit à imposer des devoirs à quiconque. La contrainte arbitraire qu’on impose aux individus n’a pas besoin d’une constitution et l’écologie ne fait pas exception. L’objet d’une constitution est de contraindre l’Etat au sens large, les pouvoirs institués ou non, au profit des individus. Un texte qui listerait des devoirs pour les individus ne peut pas être constitutionnel. Jamais, nulle part.

    Mieux, depuis 1789, on sait qu’un pays qui limite les droits de l’homme dans son texte essentiel est réputé ne pas avoir de constitution. C’est à lire dans les deux sens du terme : ce pays n’existe pas, tout simplement. C’est au mieux un territoire sauvage, non civilisé, exclu de l’humanité, un territoire barbare qu’il convient de civiliser comme il se doit. Bref, une constitution ne peut lister que des droits naturels. Si dans un texte, il apparaît que des devoirs sont imposés aux individus, vous savez à l’instant que ce n’est pas une constitution. Il ne vous reste plus qu’à inventer le meilleur usage pour ce morceau de papier.

    L’écologie politique est une barbarie moderne : déification de la nature, réification de l’homme. L’honnête citoyen, humaniste correctement éduqué, se fait un devoir de lutter contre, de toutes ses forces.

  • 150 tirés au sort, et 150 écologistes ou gauchistes sont sortis du tirage. Soit c’est un hasard peu probable, soit je suis un des derniers plouc à n’avoir pas rejoins la « grande cause » pour l’appauvrissement généralisé et le retour à l’âge de pierre.

    • Non pas 150 tirés au sort, beaucoup plus. Et parmi ceux-ci, 150 sélectionnés après entretien téléphonique.

    • C’est aussi ce que je me suis dit, puis j’ai cherché sans succès la façon de constituer le groupe :
      S’il y avait la possibilité de refuser de faire partie du comité, seul les écolos ont accepté, les autres ayant autre chose à faire.
      Si le tirage au sort est fait sur des gens qui s’inscrivent, c’est encore plus marqué.

  • Déjà que notre pays se déclasse chaque jour un peu plus, relativement aux autres, mais là c’est sa tiers-mondisation à marche forcée. Va falloir penser à s’exiler.

  • Je crois avoir compris pourquoi le choix des 150 participants est biaisé. Ils ont été, certes, tirés au sort, mais chaque personne désignée pouvait refuser. Or avec un intitulé « Convention Citoyenne pour le Climat », les personnes ayant des sensibilités pour le climat (donc plutôt écolos) et la démocratie participative (donc plutôt de gauche) étaient nécessairement intéressés. Les autres ne voyant pas l’intérêt de la chose ont plus naturellement décliné. Ce qui a de fait biaisée la composition de la convention.

    • D’après France Inter avant le tirage, « Pour être représentatif de la société française, ce panel devra donc comprendre :
      52% de femmes et 48% d’hommes
      6 tranches d’âge conformes à la pyramide des âges. Des jeunes de 16 ou 17 ans pourraient également participer.
      28% des participants seront sans diplômes.
      Le poids des régions sera évidemment pris en compte, avec quatre représentants pour les Outre-Mer.

      Afin de sélectionner les participants, 300 000 personnes seront appelées : 85% sur leur téléphone portable, 15% sur leur ligne fixe, précise le site internet du Conseil économique, social et environnemental. « À la différence des listes électorales, les listes téléphoniques permettent à ceux qui ne peuvent pas voter d’être tirés au sort », justifie Cyril Dion, qui précise que les personnes appelées auront le droit de refuser. »
      Cyril Dion, garant de la convention…

      • Je soupçonne aussi que 300 000 résulte d’une « erreur » de retranscription ou de prononciation de « trois cents à mille personnes ».

        • « Cyril Dion est un écrivain, réalisateur, poète et militant écologiste français » dit Wiki. Avec un tel garant, on peut compter sur l’impartialité de la démarche.

        • il ya un truc qu’on peut faire aussi, ça s’appelle élection….

          • Elire, c’est juste choisir… Entre la sélection et la désinformation de ceux qui choisiront, c’est juste un peu plus subtil, mais on peut très bien éviter que les élus ne représentent pas plus ceux qui les auront élus.
            Une élection devrait se dérouler à l’opposé de ce qu’elle est aujourd’hui :
            1er tour – oui ou non à la conservation des sortants qui souhaitent se représenter.
            2e tour – choix d’un nouveau représentant, à la majorité simple, là où le sortant a été désavoué ou ne souhaite pas continuer.

    • @Pierrat
      Outre ce biais écolosensible qui a en effet fortement impacté la composition de la Convention, il y a aussi le biais des professionnels les plus actifs qui n’ont évidemment pas le loisir de participer à ce happening, privant la Convention d’une masse de citoyens généralement peu gauchistes.
      Enfin il n’y avait apparemment pas de scientifiques qui auraient pu instiller un doute sur les billevesées qu’on leur a exposées.
      D’où une composition plus pastèque et moins compétente que ne l’aurait été un échantillon représentatif de la population.

  • Il était évident qu’on allait assister à un concours Lépine de l’écologisme.
    Mais c’est la méthode qui devrait nous revolter: au nom de quoi une minorité de citoyens choisis selon le bon vouloir du pouvoir en place (camouflé derrière des méthodes prétendument aléatoires), au nom de quoi cette minorité doit-elle imposer ses idées à la Nation? Idées proches de celles du gouvernement puisque le panel a été choisi à dessein.
    Macron est un dangereux manipulateur.

  • La « convention citoyenne » est soit choisie au hasard selon la méthode des quotas et à ce moment, la représentation est telle que l’un des commentateurs le dit. Cela n’est pas le cas. Alors ou bien elle est biaisée par l’entretien téléphonique ou par des formations à la pensée unique type « écologiste militant ». Si les propositions extrémistes sont adoptées par vote parlementaire, on retrouvera dix fois plus de gilets jaunes. Aux élections éventuellement anticipées on verra la débacle des marcheurs et quelque-chose me dit que le refuge sera dans le RN.

  • question bête que signifie preserver la biodiversité..parce que, à ce compte là, …TOUT est interdit…

    articuler un principe constitutionnel autour d’une telle notion est une folie.

    sinon…on vous l’avez bien dit, voila le visage de l’ecologie politique..

  • Ach ! « L’Homme nouveau sera durable et conscientisé » : nous avons les moyens de vous faire parler… (avec lampe à LEDs dans le tronche, uniquement !)

    • « déployer un réseau harmonisé de guichets uniques » = bureaucratie soviétique
      « contraindre par des mesures fortes » = dictature
      « changer en profondeur les comportements » = lavage de cerveau
      « définir une enveloppe restrictive » = coercition
      « interdire » = interdire
      « faciliter les réquisitions » = spolier
      « taxer » = voler
      « construire une nouvelle culture de l’habitat collectif » = collectivisme généralisé
      « imposer des stages » = lavage de cerveau
      « réquisitions» = spoliation

    • et des fouet en chanvre recyclé…

  • Mussolini serait comme un poisson dans l’eau…

  • j’avais parié dès le début de cette mascarade qu’elle ne servirait uniquement à légitimer la tyrannie verte, j’ai donc gagné haut la main. la construction de l’homme nouveau que les communistes ont essayé tant de fois de créer est de nouveau « en marche » attifé des habituelles idées absurdes et équipé des même outils d’oppression, mais cette fois c’est sur le résultat sera différent…

  • Il suffirait de saisir le « Défenseur de l’environnement » qui serait affecté à la défense des droits des punaises, des cafards, des poux, des acronymes et des pigeons qui font caca partout. Le poste de Défenseur de l’environnement est forcément réservé à la folle du Poitou !

  • Je suis étonné que la docte convention citoyenne ait oublié la proposition la plus efficace pour diminuer notre empreinte carbone: la suppression des allocations familiales et autres mesures natalistes?

  • J’ai vu à la télé (comme on dit) l’un des 150 heureux non-élus de ce groupuscule écolo. Une jeune femme (les vieilles ont un peu plus de cervelle en général), laide comme un poux (ce n’est pas de sa faute, mais elles sont sur-représentées dans les groupes écolo-gauchistes), les yeux exhorbités, tandis qu’elle débitait les mantras apprises en cellule écolo.
    Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais je les reconnais de loin ces gens-là: ils me font penser à ceux qui suivaient Savonarole, l’ecité de Dieu.
    Rempacez Dieu par Gaïa et vous constaterez que rien ne change. Pourvu qu’ils aient le même sort que Savonarole! Si les bûchers ne sont plus de saison, je propose de les envoyer aux Kerguelen, étudier la faune et la flore, sans bateau de retour.

  • Le patrimoine récupéré issu de la préservation de l’environnement au profit des écologistes patentés seuls gardiens dument rétribués pour leur habilitation au respect de la nature dont ils sont les exceptions cela va sans dire . . . Cette nouvelle caste gauchiarde crie victoire ?

  • C’est inquiétant de voir ce ramassis d’incompétents dûment chapitrés oser faire des propositions pour emprisonner les citoyens et leur ôter toute pensée libre. Cette convention citoyenne est une imposture et un danger certain.

    • Mais comment Macron va-t-il se sortir de ce bordel « apolitique »…..
      En supprimant les élus, tous, puisque une poignée de citoyens pensent pour nous !!!
      150 qui sont censés représenter la France…Je rêve!!
      Pour un sondage; la réglementation, qui s’appuie sur les lois statistiques impose au moins 1000 personnes pour 67 millions d français.
      Il faut passer le message et si referendum il y a , tous voter contre.
      C’st un précedent gravissime anti démocratique et le résultat de ces élucubrations ne doit pas voir le jour.
      Notre République est en danger et Macron en est responsable.

  • Merci
    Pour tous vos commentaires hilarants et ô combien justes!
    Certains Français, quoi qu’on en dise, font preuve d’humour.
    Le rire est salvateur. Encore merci.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La globalisation du droit a eu un fort impact en matière de droits fondamentaux.

Comme le rappellent Allard et Garapon :

« La mondialisation du droit s’est étendue à la vaste galaxie des droits fondamentaux, combinant ainsi vertu opératoire et ambition humaniste, voire universaliste. »

Outre l’extension du droit à tout ce qui est mobile, c’est bien l’extension de la globalisation judiciaire aux droits fondamentaux qui constituent son aspect le plus original. Ainsi, « ce n’est d’ailleurs pas tant le vocabulaire des droits ... Poursuivre la lecture

La violence et la dérision
3
Sauvegarder cet article

Les révolutions ne m’inspirent généralement rien qui vaille. Elles sont la plupart du temps synonymes de violence, persécutions, répression, massacres innommables, lendemains qui déchantent, voire manipulations et confiscation du mouvement par des franges plus dures et extrêmes qui n’ont plus grand-chose en commun avec les révolutionnaires initiaux.

Dans La violence et la dérision, Albert Cossery imagine une tout autre façon d’envisager la révolte et le refus de la soumission à un pouvoir dictatorial qui brime les libertés fondamentale... Poursuivre la lecture

Par Raphael Roger.

Parmi tout ce qui a été dit auparavant – principe de légalité et hiérarchie des normes –, l’État de droit n’a été vu que sous l’angle formel et matériel. Mais plus que ça, et c’est ce qui distingue des démocraties libérales des démocraties illibérales ou des régimes illibéraux en général, c’est la consécration, au plus haut sommet de la hiérarchie des normes, de droits et libertés fondamentaux garantis aux citoyens et qu’ils peuvent opposer à l’État. Ce sont notamment les droits subjectifs.

La Constitution de la ... Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles