Le règne des illusionnistes au ministère de l’Écologie

Jouer aux sauveurs de la planète pour les futures générations est plus facile et valorisant que de s’occuper des fins de mois difficiles des citoyens.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Source https://unsplash.com/photos/Duwbok1d6eY

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le règne des illusionnistes au ministère de l’Écologie

Publié le 8 mai 2019
- A +

Par Michel Gay.

Le ministère de l’Écologie du développement durable et de l’énergie (MEDDE) est une maison d’illusionnistes qui font croire au peuple que le gouvernement agit pour l’environnement grâce au développement des énergies renouvelables intermittentes. Ils fixent des objectifs irréalistes pour 2030 et 2050 à l’aide de plans quinquennaux  qui seront oubliés dans 10 ans, et encore plus dans 30 ans…

Jouer aux sauveurs de la planète pour les futures générations est plus facile et valorisant que de s’occuper des fins de mois difficiles des citoyens. Et c’est surtout beaucoup moins risqué, car l’éventuel échec sera visible… avant les élections présidentielles.

Qui se rappelle aujourd’hui des objectifs environnementaux farfelus définis il y a 20 ans, ou seulement 10 ans, et qui n’ont jamais été atteints ?  Qui se souvient que les éoliennes, après avoir été subventionnées, devaient créer des emplois en France et rapporter de l’argent au gouvernement en 2015 ?

Le projet de loi « énergie climat »

Le projet de loi énergie-climat introduit le concept flou de « neutralité carbone » pour 2050. Il est ainsi défini par le GIEC dans son rapport SR15 : « Le carbone émis par l’Homme doit être compensé par le carbone éliminé par l’Homme. Les puits naturels ne sont pas comptés et s’ajoutent donc à l’élimination par l’Homme ».

Prévoir d’arriver à ce résultat en 2050 est une joyeuse utopie.

Mais pour mieux mystifier le citoyen, le MEDDE ressort du formol le captage-stockage géologique du carbone (CSC), loin d’être opérationnel. Et personne ne semble savoir où trouver les gigantesques cavités capables de stocker pour l’éternité les millions de tonnes de gaz carbonique (CO2).

C’est tout simplement un tour de passe-passe politique et de l’enfumage idéologique.

Des illusions catastrophiques

Une utilisation intelligente du nucléaire (décarboné) vaudrait mieux que le refus aveugle et dogmatique du MEDDE. Le nucléaire n’est pas analysé, il est diabolisé.

Pendant 40 ans les Français ont été submergés de propagande antinucléaire alors qu’une centrale nucléaire en fonctionnement normal ne génère pratiquement aucune pollution externe, qu’elle soit radioactive ou chimique.

Les déchets radioactifs sont brandis comme un épouvantail par les grands médias et certains écologistes utilisant des procédés machiavéliques pour tromper le peuple ignorant.

Et malheureusement, ça marche ! Les effets du gavage médiatique soutenu par le ministère des illusionnistes (le MEDDE) commencent à porter leurs fruits… financièrement catastrophiques pour les Français.

La réglementation énergétique 2020 en préparation

L’objectif de la future règlementation environnementale appliquée au bâtiment, dite RE 2020, est de diminuer la consommation d’énergies carbonées (fossiles). Mais son écriture en cours semble viser le contraire en privilégiant le gaz importé et carboné au détriment de l’électricité nationale et décarbonée ! Serait-ce par idéologie antinucléaire ?

En comparant aujourd’hui deux maisons identiques avec la même isolation, dont l’une est chauffée au gaz (émetteur de gaz carbonique) et l’autre à l’électricité (décarbonée), la première est classée performante (B ou C), et l’autre médiocre (E) par l’actuelle réglementation thermique (dite RT 2012).

Étrangement, et bien qu’annoncée en faveur du climat, cette RT 2012 en fin de vie mais toujours en vigueur ne fixe aucun objectif d’émissions de CO2.

En revanche, elle pénalise l’électricité (quasiment décarbonée en France) en multipliant par 2,58 sa consommation réelle, ce qui est contraire aux objectifs climatiques affichés par la France ! Mais cette bizarrerie ne choque personne au ministère de l’Écologie.

La performance d’un bâtiment devrait être jugée sur la quantité réelle d’énergie carbonée (fossile) consommée pour se chauffer, et non sur le rendement de 38 % (1/ 2,58) de la chaleur produite en électricité… par une source d’énergie non carbonée comme le nucléaire.

Pour mémoire, le rendement du vent dans une éolienne est inférieur à 30 %, et celui du soleil sur un panneau photovoltaïque de moins de 15 %. Et le nucléaire (décarboné et pilotable) est aussi une énergie durable pour plusieurs milliers d’années dans le monde.

Conséquence : la quasi-totalité des constructions neuves dans le logement collectif (hors réseau de chaleur urbain) fait appel au gaz qui devient le grand gagnant de cette transition énergétique qui vise le contraire !

Même des rénovations de bâtiments passent d’un chauffage électrique quasiment décarboné en France à un chauffage au gaz, ce qui est renversant !

Demain

La future réglementation RE 2020 qui succèdera à la RT 2012 devrait considérer l’impact du combustible utilisé sur l’équilibre de la balance commerciale française. Elle aura un poids considérable sur le niveau de vie des Français et sur les performances climatiques de la France. Elle ne doit donc pas s’élaborer en catimini dans d’obscurs bureaux gouvernementaux (DGEC, ADEME ou ministère de l’Écologie).

De plus, il est révoltant que des Français soient pénalisés pour louer ou vendre leur logement parce qu’ils ont opté pour un chauffage électrique, largement décarboné, et que l’État avait encouragé.

L’objectif était bien alors de réduire le taux de dépendance énergétique et le déficit de la balance commerciale de la France. Les seuls combustibles fossiles importés ont coûté 46 milliards d’euros en 2018, (soit 77 % du déficit commercial), et jusqu’à 70 milliards d’euros certaines années (soit 100 % du déficit commercial).

Selon une enquête de l’ADEME (TREMI), après de coûteux travaux d’isolation, la consommation reste quasi inchangée pour 75 % des logements. Elle indique que sur 30 000 rénovations (sur cinq millions possibles), 5 % seulement ont permis de gagner deux classes de performance, et 20% une seule classe.

Que d’argent gaspillé !

Une simple justification antinucléaire ?

Pour justifier le maintien de cette règlementation inefficace, le ministère de l’Écologie affirme que la prise en compte de l’énergie primaire était imposée par l’Europe.

Or, l’Europe ne l’impose pas spécifiquement aux bâtiments.

Les différents ministres chargés de l’énergie ont toujours prétendus défendre l’électricité décarbonée française en Europe mais, en réalité ils ne l’ont jamais fait car, horreur, elle est essentiellement nucléaire. Ils ont préféré écouter le chant des sirènes allemandes des énergies renouvelables fatales et intermittentes qui dépendent du vent et du soleil.

Mais la transition énergétique en Allemagne est un échec. L’électricité y est de plus en plus coûteuse et les émissions de CO2 ne baissent pas ! La moitié de la production d’électricité de ce pays est due au gaz et au charbon… et un Allemand émet deux fois plus de CO2 qu’un Français.

Pour contribuer réellement à la réduction de la consommation des énergies fossiles et notamment du gaz, le contenu de la future RE 2020 devrait être examiné avant publication par les spécialistes du bâtiment, la commission d’enquête parlementaire sur la transition énergétique, et l’Office Parlementaire des Choix Scientifiques et Technologiques (OPECST).

Cette importante réglementation environnementale RE 2020 ne doit pas être laissée sans surveillance entre les seules mains d’illusionnistes talentueux.

Voir les commentaires (28)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (28)
  • les écologistes sont des escrocs.
    Quand les partis auront pigé que çà leur fait perdre les élections..
    là ils vont déchanter grave..
    les socialistes professaient de « réenchanter le rêve ».. le rêve n’a pas duré , eux oui .. ils ont juste changé de film , mais la methode reste la meme , vendre du vent pour vous piquer votre fric

  • incroyable michel gay ..vous écrivez des tas d’articles pour les politiques aient la main mise sur la production energetique et vous passez votre temps à prouver qu’l’idéologie des politiques conduit à la ruine du système de production energetique…

    le nucléaire a un problème de taille….il est mal aimé… certes pour des raisons que je pense souvent injustes.

    la démocratie est la tyrannie de la majorité. Je suis contre les tyrans même si ils favorisent mes opinions .

    La france est devenu un pays de crétins abreuvés d’idées « vertes » sans aucun sens…des élus leur donneront ce qu’ils veulent, plus exactement ils leur promettront ce qu’ils veulent, mais principe de réalité obligeant, si ils veulent éviter la ruine, ils feront souvent le contraire.

    le nucléaire n’est pas écologique … parce que avant tout écologie est arbitraire et que les parties écologistes sont contre..

    commencer par faire exploser la tartufferie écologiste et verte.

    compte tenu que le nucleaire ne présente pas un risque si grand que ça comme le prouve paradoxalement tchernobyl et fukushima… le marché devrait décider…

    les libéraux sont peu nombreux en france… est ce que ça signifie qu’ils ont « tort »?

    quand un » bonne » solution fait faillite dans un pays…vous vivez dans un pays de cons et il faut faire avec. La seule chose qui m’ennuie est que le monde de la recherche soit « contaminé », on est mal barré.

    • Oui, pour faire « tomber » un pays, autrefois, on levait une armée. Aujoud’hui, il suffit de subvertir ses élites et ses médias.

    • Il faudrait déjà apprendre aux gens que la radioactivité en tant que telle n’est pas un polluant. Eh non. De fortes doses de radioactivité sont certes dangereuses pour la santé humaine, mais n’affectent en rien ni la nature, ni les animaux. Faut-il rappeler que l’uranium est un métal naturel, produit par Terre-Mère?
      Même chose pour le carbone, le CO², élément de base de la vie, présenté aujourd’hui comme un dangereux polluant, alors que sans il n’y aurait pas de vie sur terre.
      On mélange tout, on raconte n’importe quoi, les bases ne sont même pas rappelées, ce qui finit donc par un gros gloubi-boulga indigeste.

    • Le poisson finit toujours par pourrir de la tête…

  • Bien d’accord.

    Les thèses gauchistes et écolos se diffusent de façon biaisée non seulement par l’école, mais au travers du réseau associatif et ONG. Ces assos en nombre pléthorique deviennent un vrai problème, une fabrique de militants agressifs, intolérants et sûrs d’eux. C’est malheureux parce qu’ils ont eu un apport indéniable sur les questions d’environnement, mais sont incapables d’un dialogue constructif et deviennent dangereux pour l’équilibre économico-social.

    C’est le même problème avec le projet Montagne d’Or, je suis pour. Macron est en train de reculer à cause de la pression des écolos et du rapport sur la biodiversité qui vient de sortir. Quand à la plupart des gens, ils ne savent rien du projet, ni de la Guyane, juste ils cliquent Non comme des moutons sous l’influence de la diabolisation des écolos, comme pour le nucléaire

  • Bien d’accord.

    Les thèses gauchistes et écolos se diffusent de façon biaisée non seulement par l’école, mais au travers du réseau associatif et ONG. Ces assos en nombre pléthorique deviennent un vrai problème, une fabrique de militants agressifs, intolérants et sûrs d’eux. C’est malheureux parce qu’ils ont eu un apport indéniable sur les questions d’environnement, mais sont incapables d’un dialogue constructif et deviennent dangereux pour l’équilibre économico-social.

    C’est le même problème avec le projet Montagne d’Or, je suis pour. Macron est en train de reculer à cause de la pression des écolos et du rapport sur la biodiversité qui vient de sortir. Quand à la plupart des gens, ils ne savent rien du projet, ni de la Guyane, juste ils cliquent Non comme des moutons sous l’influence de la diabolisation des écolos, comme pour le nucléaire

  • Comme l’a calculé Jancovici, la neutralité carbone en 2050 revient à diviser par 7 nos émissions. Donc, est-on prêts à fabriquer 7 fois moins de béton donc à construire 7 fois moins de logements, d’avoir 7 fois moins de voitures, de prendre 7 fois moins l’avion, de manger 7 fois moins de viande (en passant, ça ne ferait pas de mal…), etc., tout en ayant une économie en croissance qui permet à chacun d’avoir plus que la génération précédente ?
    Est-ce souhaitable ou pas, c’est un autre débat. Mais une chose est sûre, il n’y a pas le début de commencement d’un plan pour y arriver, donc ça n’arrivera jamais… en tout cas par des moyens pacifiques .
    Quant à miser sur le fait « qu’on va développer la technologie qui va le permettre car c’est toujours comme ça que ça s’est passé », peut-être… mais c’est le même acte de foi que celui qui pousse à croire ou à ne pas croire en Dieu: c’est respectable, c’est peut-être vrai, mais ça reste un acte de foi…

  • Les illusionnistes ne sont pas que talentueux, ils sont corrompus.
    Quels intérêts derrière les importations de gaz?

  • Les Européennes arrivent, La démence de nos politicards s’enflamme. Ils promettent tout et n’importe quoi pour attirer les voix des tarés écolos.
    Etablir les programmes scolaires en fonction des prévisions des éruptions solaires en 2050, rend la gouvernance au jour le jour impossible.
    Ne serait-ce finalement pas le but Inavoué ?

  • Bonjour à tous,
    Nous avons effectivement un grave problème en France (en France surtout, mais ailleurs aussi) : les écologistes instillent leur « pensée magique » au plus haut niveau gouvernemental …
    On oublie totalement dans cette affaire que les « vrais » écologistes sont depuis 200 ans les chercheurs, entrepreneurs et ingénieurs qui construisent sans cesse le monde de demain !
    https://www.linkedin.com/pulse/chercheurs-industriels-et-ing%C3%A9nieurs-premiers-vrais-pierre-tarissi/
    Amitiés,
    Pierre

    • ben c’est un point essentiel à souligner..
      on peut avoir deux écologistes sincères avec des avis opposés sur une question..

  • Depuis environ 40 ans, nos gouvernants ont toujours été complètement incohérents et incapables d’avoir une vision de long terme. Ils ont toujours confondu moyens et objectifs, et cela continue allègrement, dans la liesse générale des citoyens rackettés de toute part pour « sauver la planète » (quel slogan idiot!)

  • « Le ministère de l’Écologie du développement durable et de l’énergie (MEDDE)  »

    MEDDE, MEDDE, MAYDAY !

    Crash imminent ! Y a-t’il un pilote dans l’avion ?

  • Entre ceux qui voient la fin du monde et ceux qui voient la fin du mois arriver il y a en France un Ministère de l’Écologie en qui n’est pas autre chose qu’un magicien prenant les Contribuables Français pour des « Cons ».

  • et si on ajoute que la recherche et l’exploitation du gaz de schiste ou pas est interdite par les mêmes écolos ‘ et nos partis traditionnels officiellement pas écolos mais allant toujours dans le suppose sens du vent on se dit qu’on vit chez les fous

  • les gilets jaunes n’ont pas fini d’être sur les ronds-points !

  • Je confirme tous ces paradoxes, qui sont en fait des arnaques mises en place en toute légalité par des législateurs idéologues ou ignares sous l’influence des lobbies du gaz (GdF en tête, à l’époque, EDF étant bien plus naïf que son frère ennemi !).
    La RT2012 pour évaluer la « conformité » énergétique des bâtiments neufs a son équivalent pour les bâtiments anciens : le diagnostic de performance énergétique (DPE) exigé lors de la vente d’une maison.
    Je viens de vendre la mienne, équipée d’une chaudière électrique. Le DPE initial était désastreux : classe F ! J’ai alors récupéré une vieille chaudière au fioul, et demandé au diagnostiqueur de refaire son évaluation : j’ai gagné 2 niveaux !! Insensé…
    Mais j’ai recommandé à l’acheteur de remplacer in fine cette chaudière par une PAC (pompe à chaleur électrique), ce qu’il a fait pour son plus grand bénéfice ainsi que celui de l’environnement.
    Nos dirigeants et les hauts fonctionnaires du Ministère sont des incompétents invétérés et contribuent à nos piètres performances industrielles autant qu’environnementales.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La réponse est simple : par bêtise et par dogmatisme. L’Union européenne, notamment l’Allemagne qui défend son industrie, veut écarter le nucléaire par dogmatisme politique vert antinucléaire en s’ingéniant à effrayer les citoyens.

Ses « élites » utilisent les grands médias pour distiller régulièrement une peur irraisonnée parmi la population, d’autant plus facilement que le sujet est compliqué.

Que l’Allemagne assume ses choix, mais qu’elle veuille les imposer à tous les autres devient insupportable.

De plus, certains pr... Poursuivre la lecture

Cet article montre que la stratégie énergétique 2050 annoncée par le Président de la République nouvellement élu relance insuffisamment le nucléaire (14 EPR, 35 à 40 % du mix électrique), et laisse la France en grande fragilité pour la sécurité et l’indépendance de son approvisionnement électrique en hiver, malgré un appel massif à l’éolien maritime ruineux.

Décarboner de façon compétitive et résiliente l’économie française à l’horizon 2050 nécessite de disposer à cette échéance d’une puissance installée nucléaire de l’ordre de 85 GW (... Poursuivre la lecture

Quand il a prononcé devant quelques rares partisans son discours de Marseille, on pouvait supposer qu’Emmanuel Macron se laissait aller à une « grosse blague », comme on dit précisément à Marseille. La démesure de son propos était excusable car il devait infléchir son discours vers la gauche puisque la cité phocéenne était entièrement acquise à Mélenchon. D’ailleurs les critiques ont relevé que l’expression « planification écologique » était de Mélenchon lui-même !

Mais les choses se sont aggravées et il semblerait que le grand projet ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles