ADP : la droite s’allie avec les communistes contre la privatisation

C’est sur le principe même de la privatisation que la droite s’oppose à Macron, et ce à l’aide d’arguments qui ne tiennent pas vraiment la route.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Laurent Wauquiez en 2013 by UMP Photos(CC BY-NC-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

ADP : la droite s’allie avec les communistes contre la privatisation

Publié le 13 avril 2019
- A +

Par Arnaud Le Vaillant de Charny.

Alors que Macron tente bien timidement de continuer d’avancer sur la voie de la privatisation d’ADP, la droite a décidé de s’allier avec les communistes et d’en appeler aux masses pour le bloquer via un référendum d’initiative partagée. Si la méthode choisie par Macron est très largement critiquable, c’est sur le principe même de la privatisation que la droite s’y oppose, et ce à l’aide d’arguments qui ne tiennent pas vraiment la route.

Ils accusent principalement l’État de brader les bijoux de famille, invoquant là les juteux dividendes que verse ADP. Or, pour remettre les choses en perspective, il faut déjà rappeler que ceux-ci ne couvrent jamais que 0,01 % de la dépense publique en France. De plus, si l’État renonce aux dividendes d’ADP, il ne renonce pas pour autant aux impôts qu’il ne manquera pas de prélever sur ceux versés aux actionnaires qui le remplaceront, et auxquels il faut aussi ajouter les redevances de concession.

Enfin, la sortie en capital permettra soit de réinvestir, et donc de générer de nouveaux revenus, soit de réduire légèrement l’endettement faramineux de l’État et donc les dépenses afférentes au service de la dette. L’équation est donc plus complexe qu’une simple rentrée de dividendes que l’État perdrait. Si l’opération se révélait tout de même négative pour les finances publiques, l’État dispose de marge de manœuvres considérables pour compenser sur ses dépenses.

ADP privé, tout profit pour tout le monde

Même si ce n’est qu’un petit pas en direction d’une réelle et totale privatisation, celle-ci est à l’avantage des Français. Des études internationales montrent que la privatisation des aéroports améliore la gestion, l’expérience client et augmente le nombre de créneaux de vols. Il est même tout à fait possible que la politique de dividende actuelle d’ADP soit de la mauvaise gestion. En effet, la Cour des comptes a déjà pointé par le passé que l’État était trop gourmand avec ses entreprises aux dépens de leurs capacités d’investissements et donc, au final, des consommateurs. Si c’est le cas, avancer vers la privatisation permettra de rééquilibrer la politique d’ADP en la matière.

Le marché, seul juge de paix

L’exemple des autoroutes sert souvent de comparaison avec la privatisation d’ADP. Pourtant celui-ci est sans appel en faveur de la privatisation. En effet, le réseau privé est en excellent état comparé au réseau public et il est extrêmement rentable pour l’État qui économise l’entretien et collecte redevances et impôts. Si les Français aiment s’en plaindre, ils aiment tout autant les emprunter, les plébiscitant chaque jour avec leur porte-monnaie alors même qu’ils disposent d’un réseau gratuit et subventionné. À la différence des sociétés autoroutières, ADP étant déjà coté en bourse, nous pourrons savoir si l’État aura effectivement bradé ses parts, le marché étant le seul juge de paix en la matière.

Au lieu de s’allier avec les anciens stalinistes en faveur de la propriété publique et d’exiger un référendum dont le coût approcherait sûrement une année de dividendes d’ADP, la droite ferait mieux de remplir son rôle et d’offrir des propositions constructives afin d’aller plus loin dans les privatisations et de s’assurer qu’elles ne soient pas entachées de corruption afin que les Français en récoltent tous les fruits.

Voir les commentaires (55)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (55)
  • reste t il une droite en france?je ne le crois pas..
    d’ou le merdier dans lequel on se trouve.. le RN va leur tailler des croupieres

    • Sauf que le RN est lui aussi contre la privatisation

      • on s’en fout , pourvu que çà foute la merde dans les carrières des institutionnels

      • Le RN change d’avis en fonction du vent ! Plus question d’abandonner l’€uro et de quitter l’Union Européenne…
        À propos d’ADP et de FdJ, il n’y a rien de stratégique par contre en ce qui concerne l’alimentation des Français il faudrait peut-être nationaliser toutes les exploitations agricoles et d’élevages et écrire dans le marbre de Versailles que les Grandes Surfaces doivent acheter en priorité que les produits nationaux, les sources étrangères n’étant sollicitées par l’État qu’en cas de pénurie !
        Idem pour les bagnoles… Zoé obligatoire pour les sinistres, députés et sénateurs… Et vélo sans assistance électrique pour le président !

        • Création de kolkhozes, sovkhozes et autres kibboutz et moshav, après création des conseils locaux (soviets) voulus par les Gilets Jaunes !

    • La vrai question est : y a jamais t il eu une droite en France?

  • LR est en guerre avec Macron pour une seule raison : le projet de révision constitutionnelle qui doit réduire de 30% le nombre de parlementaires (Senateurs compris). Ils ne peuvent pas s’y opposer frontalement car ils savent que les Français sont archi favorable à cette mesure. Mais eux savent très bien qu »il y aura des conséquences sur leur « niveau de vie ». Par exemple le financement de « leur télévision » (LCP) deviendra problématique, mais il y aura bien d’autres conséquences de cette réduction sur un certains nombre de leurs « avantages sociaux » . L’histoire Benalla n’a pas d’autre origine que cette lutte souterraine que pratiquent les sénateurs contre Macron et sa révision constitutionnelle. Et , c’est un hasard bien sur, le sénat est remarquablement uni , toute tendance confondue, sur toutes les chausses trappes qui sont tendus à Macron et à son gouvernement. L’histoire ADP s’inscrit complètement dans cette stratégie de « gueguerre » , il ne faut pas chercher plus loin.

  • Tant que RN est controlé par une « holding familiale » et que leurs projets sur le plan économique restent ce qu’ils sont je ne vois pas comment un libéral peut envisager de voter pour eux.

    • bien entendu le RN n’apportera rien de positif , car il n’a pas les clefs
      par contre si on veut sortir du socialisme.. là il faut voir..
      Car toutes les institutions noyautées par les lambertistes vont réagir et pousser vers le chaos ; une fois nettoyées les écuries d’Augias , le pays pourra passer a autre chose.
      Le RN n’ayant rien résolu ne sera plus la parti protestataire diabolique.. tout le systeme « votez pour moi sinon c’est le nazisme » sera obsolete , et terminé la 5 eme republique..
      là les liberaux pourront jouer un rôle pas avant

    • Depuis 1974 et plus encore depuis 1981, le balancier est parti vers la gauche , pour inverser le mouvement il faut une déflagration au moins aussi importante pour renvoyer le balancier, quelle est la déflagration possible avec notre système, peut-être le RN?

  • Il y a une erreur dans le titre.

    L’article ne devrait pas titrer « la droite s’allie avec les communistes » mais « la droite communiste »

    On est en france, ça fait 40 ans que plus personne n’est de droite, c’est 50 shades of socialism

  • Privatiser va a l’encontre de l’ambition ecologiques (plus d’avions ,jamais ) de la france ,heureusement la droite veille a ce qu’elle ne devie pas de son objectif ,l’ objectif cheri par tous les francais d’avoir un air plus pur et un avenir bucolique.

    • quoi? lles bobos ne pourront plus faire leur shopping a milan, leurs massages en Hongrie, leurs galipettes en asie, et claquer leur pognon hors TVA?
      nan sans deconner

    • Justement, si l’esprit écologique nous prend… Il n’y aura plus d’augmentation du trafic aérien donc ADP rapportera moins bien qu’il faudra entretenir et faire évoluer pour suivre les nouvelles normes de sécurité, etc.
      Les ADP ne risquent pas de l’envoler hors du territoire, toutes les entreprises payant l’impôts sur leur bénéfices l’État encaissera toujours moins qu’en étant actionnaire mais plus besoin d’éponger des déficits et de participer aux investissements…
      L’expérience des autoroutes, permettra certainement de mieux négocier le contrat de concession (du moins il faut l’espérer, s’il n’est pas fait par des fonctionnaires). Et gérer des parkings, des guichets de compagnies aériennes, et autres boutiques n’est pas vraiment une activité régalienne d’État de même que construire des bagnoles (Renault) ou piloter des avions (Air France).

      • moui ,rien interdit d’aller prendre l’avion a Bruxelles ou a bale

        • Oui, dans mon cas il revient moins cher (moitié) de prendre un A/R pour Moscou avec départ à Bilbao plutôt que de Biarritz (avec Air France et escale à Roissy !).

        • Oui, enfin les autorités peuvent faire des misères à la ligne Brest-Amsterdam, n’ont pas l’air d’avoir l’intention de s’en priver, et pour le Finistère ça laisse peu d’options, parce que Bâle, Genève ou Bruxelles en train…

  • la privatisation d adp n est en rien liberal , c ets juste du capitalisme de connivence, une magouille a la macron pour quelque copains. macron n a jamais ete,n est pas et ne sera jamais liberal, c est un bon socialo entouré de socialos qui n ont qu un but dans la vie, s en foutre plein les poches au nom de l egalite et toutes ces conneries socialo. la privatisation des autoroutes a permis a l etat d engranger encore plus d impots qu il n aurait u le faire en restant le gestionnaire du reseau, en augmentant sans fin la taxe sur l occupation du domaine publique, et voila comment on fait cracher l automobiliste au bassinet en faisant porter le chapeau a vinci et autres

    • Facile d’en appeler à la connivence pour faire oublier les principes directeurs. Pour faire disparaître la connivence, luttons contre la connivence et non contre les privatisations !

      • Adp est une societe presque privee ,le presque permet de caser les potes et la droite a beaucoup de potes a caser et puis il faut faire oublier l’essentiel , la FDJ…qui irait bien aux potes a sarko notre nouveau casinotier.

    • exact çà n’a rien de liberal , c’est en fait une association de malfaiteurs, pour libéraliser il eut fallu tout vendre a des propriétaires différents qui se menaceraient (les commerces, les transports , les parkings etc..) qui seraient dépendants du trafic

  • La question n’est pas de savoir si la droite s’allie avec les communistes mais de savoir si la privatisation d’AdP est judicieuse ou pas. Le problème est, me semble-t-il, plus compliqué que « Des études internationales montrent que la privatisation des aéroports améliore la gestion, l’expérience client et augmente le nombre de créneaux de vols »… Lorsque l’on vend des actifs, en plus apparemment plutôt bénéficiaire, la vraie question est de savoir dans quel but. Très honnêtement, l’explication qui consiste à dire que l’on va mettre l’argent sur un fond et que les dividendes générés iront abonder la recherche sur l’IA et autres supposées « technologies d’avenir » me semble sujette à caution… Personnellement, en libéral qui pense qu’il y a une place pour l’Etat et une place pour le marché, je ne pense pas que ce soit à l’Etat de décréter des investissements dans des choix technologiques à la place des entreprises. Si l’IA est effectivement une technologie d’avenir, les investissements sont à la mesure des capacités du marché privé, donc laissons les entreprises et le marché en décider. Le rôle de l’Etat est alors de créer les conditions fiscales, sociales et de régulation pour le permettre.
    De ce point de vue, militer pour la privatisation d’AdP me semble au contraire croire en cette vieille lune de « l’Etat stratège » et donc à l’opposé d’une vraie approche libérale.

    • On peut être d’accord pour la privatisation afin de limiter la place de l’Etat dans l’économie et être en désaccord avec les explications affichées en façade par l’Etat pour justifier cette privatisation (investissements sur l’IA et autres hautes technologies). Explications qui ne sont qu’un pauvre cache-sexe pour masquer l’impécuniosité chronique de l’Etat.

  • La question est peut-être moins simple qu’il n’y paraît.
    Par exemple, les profits d’un aéroport reposent en partie sur les redevances des boutiques. O, l’activité de ces dernières est beaucoup plus portée par les vols internationaux que nationaux. Les Français seront-ils satisfaits si la priorité est donnée aux premiers?
    Si la quasi totalite des aromprts de par le monde sont dans les mains des Etats- il y a sans doute d’autres raisons que celles purement économiques.
    Sur les plus de 1200 entreprises dans lesquelles l’Etat a des parts, ils y a sans doute des privatisations qui seraient plus judicieuses.
    Quant à l’emploi des sommes récoltées, elles seront en partie réinvesties (judicieusement?) et le produit servira à l’innovation… sous la houlette de l’Etat…
    Dernier point: on ne peut séparer cette privatisation de celles auxquelles a présidé Macron quand il était ministre, en particulier Alstom. Il faut lire aussi la tentative de RIP avec ce contexte.

  • Un anonyme (auteur invité) vous donne son avis ! Quel courage !

  • Un débat public approfondi aurait été nécessaire pour que chacun se fasse une idée claire au sujet des enjeux ,et fixer les objectifs,car il y va tout de mème des capitaux et intérêts publics.

  • C’est peut être juste une idée merdique cette privatisation, tout simplement…

    • à partir du moment ou Macron enchaîne boulette sur boulette avec son gouvernement de branques, c’est vrai que l’incitation à penser qu’il fait une connerie n’est pas loin..

  • L’État est un mauvais gestionnaire et un mauvais actionnaire !
    Ce n’est pas une activité d’État de gérer des parkings et des boutiques de luxe…
    En résumé, il faut BIEN privatiser… et comme les fonctionnaires sont de super mauvais négociateurs, faire préparer le contrat de concession par un groupe de financiers du privé (dont un ou deux étrangers (généralement meilleurs que les Français)).

  • et ça vous étonne colbertistes ,capitalistes de connivence et communistes même combat. depuis 45 c’est permanent .l’tEat c’est le salut

  • Sur le principe la privatisation c’est bien. Dans les faits l’argent ainsi dégagé sera gaspillé par des clowns, et l’opération profitera à des copains de l’oligarchie. Bien entendu Wauquiez et sa bande de clowns « de droite » sont malheureux de ne pas pouvoir profiter du magot.
    Je souhaiterais quand même que l’on privatise en priorité des trucs qui ne marchent pas, genre SNCF. Bizarrement l’on ne privatise jamais les canards boiteux, allez comprendre…

  • La droite mongaullienne socialiste mais plus honteuse dans ses grandes oeuvres. Rien de nouveau sous le soleil.

  • Laurent Wauquiez, 14ème au concours d’entrée de l’école normale supérieure, major de l’agrégation d’histoire, diplômé de l’IEP de Paris, major de sa promotion à l’ENA, un pedigree à ridiculiser Bruno Le Maire, Emmanuel Macron ou Alain Juppé et pourtant, tout comme ses comparses, malgré cela ou à cause de cela, donnant l’impression de moins de bon sens et de charisme qu’un boucher de quartier. Tout le naufrage des élites françaises condensé en un seul homme.

  • Article désaxé ! Le problème n’est pas dans le principe (privatisation) mais dans la méthode !
    Secret, connivence, confusion, justification, mélange, gouvernance, … tout est absolument mal fait, mal géré, mal gouverné.
    Je suis sûr que cela vaut les privatisations de l’ère Eltsine !

    Bien sûr, il serait tellement mieux que la droite construise. Mais vu la faiblesse des contre pouvoir face à ce gouvernement, il serait mal à propos de fermer les yeux sur cette opération.

  • Il commence à faire rentrer de l’argent pour la future campagne Présidentielle !!! il devrait privatiser l’EDF avec ses dettes !!! Ou bien faire comme pour la SNCF : 35 milliards via le PIB , notre illustre et sommité ( tartuffe )
    Le Maire que tout les économistes du monde
    nous envie pour la clairvoyance de sa boule de cristal !! Ouf ..nous sommes sauvés .

  • Bon, déjà vote de la privatisation à 6h du matin par 45 députés sur 577. Pas fameux non?
    Ensuite, cession d’ADP pour 70 ans. A leur place j’aurais essayé 100 ans pour faire un compte rond. On n’ose imaginer un plan du même type validé en 1949 et en fin d’exploitation de nos jours…
    En plus on doit indemniser dès la vente les actuels actionnaires (l’Etat n’a plus que 50,6 % du capital d’ADP) pour entre 500 millions et 1 milliard d’euros. Si les actionnaires ne jouent pas l’inflation.
    Enfin ADP gère 6 686 hectares dont 411 disponibles. Une fois ces hectares bien valorisés par le concessionnaire (on pense immédiatement à des dizaines de boutiques), qu’en fera l’Etat lors de son éventuelle récupération dans 70 ans, s’il s’en rappelle encore. Un parc d’attraction?
    Le tout pour espérer recevoir des dividendes à peine supérieurs à ceux actuellement versés par ADP à l’Etat.
    Et on en passe quand au personnel actuel, les répartitions de responsabilité puisque frontières, la manière de s’en servir comme espace militaire en cas de besoin (et de payer des pénalités en conséquence), etc…
    Une petite réflexion sérieuse s’impose.

  • Comprends pas. Je ne vois pas pourquoi la vente d’une galerie commerciale annexée à un aéroport devrait entraîner la vente de l’intégralité de l’aéroport.

    L’aéroport comprend deux secteurs : d’une part, un secteur réglementé qui relève d’un monopole avec un foncier et des immobilisations affectés au trafic aérien ; d’autres part, un secteur concurrentiel avec un foncier et des immobilisations affectés à l’activité de commerces. La partie principale qui relève du monopole réglementé doit rester dans le domaine public. Seule la partie annexe qui relève du secteur concurrentiel peut éventuellement être privatisée.

    De toute façon, je suppose que la galerie commerciale d’ADP est déjà privatisée en ce sens que les boutiques ne sont vraisemblablement pas gérées par des fonctionnaires mais par des commerçants qui sont détenteurs de baux commerciaux. Si l’État est le bailleur propriétaire des murs de la galerie commerciale, il peut vendre ces murs à un bailleur privé. Par contre, il doit rester propriétaire de l’aéroport proprement dit puisqu’il s’agit d’un monopole.

    Sinon, pourquoi ne pas vendre l’Elysée, Versailles, Le Louvre, les Préfectures, l’Assemblée Nationale, les mairies, les hôtels de région et tous les bâtiments administratifs au motif qu’ils seraient mieux valorisés par des propriétaires privés avec des pouvoirs publics qui seraient de simples locataires?

    Après tout, tous les fonctionnaires pourraient être privatisés. Et comme, de fait, ils travaillent généralement comme s’ils étaient en profession libérale, cela aurait le mérite de leur faire assumer la responsabilité de leur liberté. Ils sortiraient enfin de la léthargie de rentier où la rente de l’impôt les a plongés.

    • @ Virgin
      Vous comprenez bien que votre avis ne cadre pas avec la philosophie des secteurs publique et privé, en France! C’est bien plus complexe que ça!

      Mais on ne peut pas en vouloir aux fonctionnaires ou « pas encore fonctionnaires »de la fonction publique, à tous les échelons qui les ont, en fait, adoubés!
      Et on ne peut ainsi changer quelqu’un de statut! Être fonctionnaire, c’est bénéficier d’avantages différents de ceux des autres Français: ça paraît évident!
      Et puis être rentier, ça paraît confortable,en surface! Mais après, il faut s’accrocher pour conserver différents boulots ou sources de revenus annexes ou différentes tâches en dehors des heures supposées et qui soient aussi rémunératrices, officiellement ou pas!

  • @ mykilus , dette de la SNCF , ils l’ont inclus dans la dette du P.I.B.et il en encore 15 milliards .. Et EDF !!! Ça ne choque personne !!! au bas mot 50 milliards !!! ils en ont rien à foutre ils sont de passage !!! les Suivants diront c’est la faute des autres !!!

  • Il est temps de privatiser l’ ADiPeux , il est en train de nous faire de la mauvaise graisse…

  • quand il s’agit de privatiser un monopole, encore faut-il que l’Etat joue son rôle de vérificateur et évite au maximum ces monopoles artificiels. (la SNCF n’est pas mieux gérée qu’une administration : cela permet même des abus supplémentaires en matière de rémunération).

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le débat du 21 novembre sur LCI entre les trois candidats à la présidence des Républicains a été fort décevant.

Comme à son habitude, Éric Ciotti a joué la carte de la fermeté en défendant une droite « qui ne s’excuse plus d’être elle-même » ; Bruneau Retailleau s’est fait le partisan d’une droite « fière de ses valeurs avec une ligne claire sur le régalien et l’économie » ; Aurélien Pradié n’a rien trouvé de mieux que de vanter son expérience de maire et de pompier.

Dans son éditorial du journal Le Figaro des 26 et 27 novembre ... Poursuivre la lecture

photo d'Eric Ciotti
0
Sauvegarder cet article

À quelques jours des élections à la présidence des Républicains, le Canard Enchainé cité par Le Figaro accuse « Éric Ciotti [d’avoir] fait travailler la mère de ses enfants dans des conditions penelopesques » et affirme que celle-ci « a occupé jusqu’à trois emplois en même temps. »

 

Des conditions « penelopesques » : Fillon-Ciotti, même combat ?

Dans son édition du mercredi 16 novembre 2022, Le Canard Enchainé, dans un article intitulé « Ciotti a lui aussi sa Pénélope » (en référence à l’affaire Pénélope Fillon qu’il avait... Poursuivre la lecture

Les moyens de dissuasion ne sont utiles que tant que l’on ne s’en sert pas. Le vote d’une motion de censure, c’est l’arme de destruction massive de l’Assemblée nationale. On presse le bouton et boum !

Avec ses 62 députés, l’alliance de la droite conduite par les Républicains a entre ses mains l’épée de Damoclès suspendue au-dessus de la tête du gouvernement d’Élizabeth Borne. Dans l’hypothèse d’une dissolution qui suivrait une éventuelle éjection manu militari de l’exécutif, elle détient également le sort des 577 députés de l’actuelle ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles