« D’accord, Macron, c’est pas ça. Mais qui d’autre, alors ? »

Je préfère vous prévenir d’entrée de jeu, je n’ai aucune réponse à cette question. Mais j’ai malgré tout une suggestion : et si on arrêtait les blablas politiciens lénifiants ? Et si on commençait à dire les « choses de la France » telles qu’elles sont ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

« D’accord, Macron, c’est pas ça. Mais qui d’autre, alors ? »

Publié le 5 avril 2019
- A +

Par Nathalie MP.

Emmanuel Macron va bientôt conclure deux ans de mandat et il est en train de se planter. Ce constat que j’ai dressé à plusieurs reprises, d’abord sous forme de doutes sur sa capacité ou même sa volonté à emmener la France vers plus de liberté puis, à mesure que le temps a passé, sous forme du simple enregistrement des faibles réalisations effectives – ce constat, donc, s’est d’abord heurté à la « macronmania » qui a follement saisi une bonne partie de l’opinion et des médias au lendemain de l’élection présidentielle.

Mais depuis quelque temps, je discerne de vraies lézardes dans les certitudes de nombreux interlocuteurs. On peut les comprendre : en 2018, et malgré le libéralisme ultra-sauvage que certains voient s’étaler partout, la France a persisté à tenir le haut du pavé en matière de dépenses publiques (56 % du PIB), prélèvements obligatoires (45 % du PIB) et chômage (9,1 % de la population active).

Le modèle social que le monde entier nous envie

Le fait est que nos services publics et le modèle social « solidaire » et « apaisé » que le monde entier nous envie et que tous les politiciens sans exception promettent de préserver à tout prix n’ont pas été en mesure d’empêcher la colère des Gilets jaunes ni d’enrayer le soutien important que ceux-ci ont trouvé dans l’opinion. Le fait est que deux ans après, la France – son gouvernement en premier lieu – donne l’impression assez nette de n’être arrivée nulle part et de ne plus savoir où elle va.

Pour qui s’attendait à de la réforme, c’est la déception. Une petite phrase commence à se faire entendre avec insistance :

D’accord, Macron, c’est pas ça. Mais qui d’autre, alors ?

Deux brins, deux tonalités, dans cette question. D’abord l’espoir insensé qu’il pourrait peut-être y avoir quelqu’un. Vite, un nom, une idée, une issue au marasme ambiant ! Un espoir vite douché ; il n’y a personne. Personne qui serait aujourd’hui en mesure de tourner résolument le dos à l’État stratège, providence et nounou qui nous plombe année après année, déficit après déficit et dette sur dette pour des résultats décourageants.

Aussi, très rapidement, retour sans illusion aux réalités du terrain politique. L’époque plus « printanière » où il était question de « donner sa chance à Macron » s’est envolée et ne surnage plus que le constat désabusé qu’on ne vote jamais vraiment pour quelqu’un mais plutôt contre tous les autres. Ce qu’il pouvait y avoir d’adhésion dans le vote Macron – et ce ne fut jamais très élevé – s’est mué en une sorte d’acceptation passive et découragée : on n’aura pas mieux.

Un Président un peu réformiste

Et puis, se dit-on à titre de consolation, le Président est quand même un petit peu réformiste : il a réduit l’ISF en Impôt sur la fortune immobilière, il a fixé la fin du recrutement au statut des cheminots, il a baissé les APL de 5 euros et il veut faire travailler les fonctionnaires 35 heures comme tout le monde. En réalité, du toilettage de surface, des bribes de libéralisme étouffées par les impôts supplémentaires et les nouvelles réglementations et même pas à l’abri d’être piétinées dans les conclusions du Grand débat. Mais évidemment, on peut toujours arguer que c’est mieux que rien, et certainement mieux que pire.

Le risque du pire, c’est justement le sketch qu’on nous joue depuis les années 1980 lorsque François Mitterrand s’est avisé que s’il donnait un peu de visibilité au Front national (actuel Rassemblement national ou RN) tout en le boutant hors du champ des partis dits de gouvernement, le Parti socialiste pourrait se maintenir au pouvoir plus facilement. Au second tour, tout le monde se dresse contre le retour de la bête immonde dans un « Front républicain » qui écarte à jamais les heures les plus sombres de notre histoire et le tour est joué.

Non pas que le RN présente le moindre intérêt pour la France. Marine Le Pen a eu de multiples occasions de se prononcer pour le rétablissement de l’ISF, la baisse de l’âge légal de départ en retraite à 60 ans et les vertus des dépenses publiques et des grands travaux sur l’emploi par exemple. Elle a de plus un art consommé pour attribuer nos problèmes très franco-français aux boucs émissaires pratiques que sont les migrants, l’euro, l’Union européenne et la mondialisation, ce qui présente avant tout le confortable avantage d’éviter toute remise en cause de nos petites habitudes nationales.

La prime à la médiocrité

Il n’en demeure pas moins que l’injonction pseudo-morale qui veut depuis presque 40 ans que les Français fassent barrage au RN a aussi pour conséquence de faire proliférer une classe politique médiocre et à maintenir à leur poste des hommes et des femmes politiques dont les bilans sont tout sauf glorieux. Un sondage indiquait récemment qu’Anne Hidalgo pourrait bien être réélue à Paris malgré ses piteux résultats. Une issue qui, si elle devait se concrétiser en 2020, n’aurait rien à voir avec une quelconque réussite à la tête de la capitale et tout avec la nullité de ses adversaires, ainsi que h16 le soulignait fort à propos récemment.

Une classe politique dont la médiocrité consiste notamment à tenir perpétuellement des discours de campagne électorale propres à remporter l’adhésion facile des citoyens mais à l’évidence très éloignés des réalités du pays. Du bullshit pour les plateaux médiatiques comme disait si élégamment Laurent Wauquiez (LR).

Bien que se disant d’un nouveau monde, Emmanuel Macron n’a pas été le dernier à s’engouffrer dans cette voie. Il a entraîné bon nombre de Français dans une sorte de pensée magique selon laquelle on allait pouvoir retrouver la prospérité sans efforts. Il suffisait de penser printemps, il suffisait de s’enivrer de beaux discours et d’envolées lyriques. Le Grand débat lui a donné l’occasion de remettre ça à quelques mois des élections européennes.

Contrairement à ce qui est proclamé partout, la pensée dominante du moment n’est pas « l’ultra-libéralisme » dont Macron serait le sinistre valet, mais l’idée bien ancrée en France à force de discours négatifs sur les entreprises, les actionnaires et le capital qu’il existe une solution simple comme bonjour : on a des déficits ? On n’arrive plus à financer nos zélés fonctionnaires et nos services publics ? Facile ! Accédons enfin à la justice sociale, taxons les riches, récupérons les centaines de milliards de l’évasion fiscale, et tout sera financé dans le meilleur des mondes possibles ! Adieu pauvreté, adieu inégalités, adieu chômage !

Celui qui a vendu la mèche

Sauf que cette aimable fable signifie en réalité : adieu veaux, vaches, cochons, couvées et liberté, ainsi que le Venezuela nous en administre la terrible preuve tous les jours.

Il se trouve cependant qu’au détour d’un débat sur la vérité et le mensonge en politique, débat qui se tenait ces jours-ci suite à d’anciens propos de la nouvelle porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye, à savoir « J’assume parfaitement de mentir pour protéger le Président », le député LREM issu du Parti socialiste Patrick Vignal a pour ainsi dire vendu la mèche (vidéo ci-dessous, à partir de 40″) :

On va être très clair. S’il faut dire la vérité aux Français, ça veut dire 10 ans de sang et de larmes. Vous voulez dire la vérité aux gens sur le terrorisme (…), sur le chômage ? Aujourd’hui, il faut donner une vision d’espérance, aussi, aux Français. (Cnews, 1er avril 2019)

Paradoxalement, dans sa tentative pour justifier le mensonge, le député en vient à révéler la réalité du pays : il va mal, très mal (et il faudra 10 ans de sang et de larmes pour le redresser), autant en matière de sécurité (terrorisme) que sur l’économique et le social (chômage).

Mais voilà, les Français sont des enfants, des bébés qu’il faut bercer de douces paroles réconfortantes et maintenir dans l’illusion que tout va très bien comme ça : la France n’est pas un pays comme les autres, c’est une exception rarissime et belle, un havre de culture et d’humanisme qu’il ne faut surtout pas dénaturer par des comptes d’apothicaires et la cynique obsession du profit.

Vive la France, ce pays en faillite et content de l’être…

Dans ces conditions, pourquoi changer de politique, pourquoi chercher plus loin que nos politiciens menteurs et donneurs de leçons ? Pourquoi vouloir le sang et les larmes quand on peut avoir l’argent des autres ? Surtout, comment les Français pourraient-ils imaginer que leur vie économique et politique ne soit plus soumise à l’emprise ensorceleuse de notre irresponsable Léviathan étatique ?

Sauf à ce que quelqu’un se décide à sortir du blabla politicien lénifiant pour enfin aborder les vrais sujets, les sujets qui fâchent, sans totems ni tabous.

Sur le web

Voir les commentaires (142)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (142)
  • A priori il y a des complices. La BCE achète du temps avec notre argent qui n’existe plus. Les arabes achètent les dettes de l’EU pour que la France continue ses délires collectivistes. Je commence à comprendre Macron ou n’importe qui à sa place. Un pion pour l’ordre mondial. La vraie raison EST que le monde aime bien la France médiocre. Et nous bah on est super fort pour se faire aimer. Voilà !

  • Pas beaucoup d’idées constructives …

  • Compte tenu de la parasitocratie et du poids relatif de l’Administration et du fonctionnariat en général sur les forces actives du pays, un Président et son gouvernement, quels qu’ils soient, ont-ils même le moyen de (faire) changer les choses ? Depuis 3 ans que je lis Contrepoints, je suis aujourd’hui sur la voie du désespoir. L’idéal serait de pouvoir vivre sans interaction aucune avec cet État parasite pour le faire mourir, mais cela me semble impossible. Je n’entrevois que le pouvoir de voter avec mes pieds, sitôt que j’en aurai trouvé le moyen.

  • qui d’autre alors? :
    quelqu’un qui aime sont peuple,qui travaille pour le France , prenne des decisions pour la France et les français ,respecte son peuple ,ne se prenne pas pour « dieu le pére, » pire que lui le choix sera restreint voir impossible
    il est le plus mauvais président que n’ait jamais eu la France !

    • Pire que Macron ?

      On peut toujours faire pire.

      Dans le désordre, Hollande (le retour), Le Pen, Melanchon, Hamon, et tout le reste de la bande de parasites marxistes.

      Après les français aiment se vautrer dans la fange socialiste, donc il est logique que l’offre politique suive.

    • Les Républicains avec L. Wauquiez répondent à vos critères !
      Soyez curieux allez voir ce qu’ils proposent et ce qu’ils font :
      http://www.republicains.fr/actualites

  • « D’accord, Macron, c’est pas ça. Mais qui d’autre, alors ? » Mais Madame Nathalie MP, dans un éclair soudain de lucidité, vous donnez vous-même la réponse à votre question en énonçant « il n’en demeure pas moins que l’injonction pseudo-morale qui veut depuis presque 40 ans que les Français fassent barrage au RN a aussi pour conséquence de faire proliférer une classe politique médiocre et à maintenir à leur poste des hommes et des femmes politiques dont les bilans sont tout sauf glorieux ». En utilisant à outrance l’idée du « front républicain », mise à toutes les sauces (y compris à celle de la « cohabitation ») et facilité par un système électoral immonde mis en place et utilisé comme seul moyen de « guerre électorale » pour vaincre « l’ennemi », l’on a permis l’acoquinement honteux de copains et de coquins soi-disant de bords politiques différents alors qu’en réalité ils travaillaient et travaillent main dans la main pour fragmenter et détruire la France dans ses dimensions nationale, historique, culturelle, économique, sociale et sociétale, pour pouvoir la vendre à vil prix à la finance, aux banques et à l’étranger. Tous les « malheurs » de la France et des Français viennent de cette posture. Mais « à force de faire l’âne, on finit par devenir bête à manger du foin », tout ce qui est factice, mensonger et outrancier a une fin. Aujourd’hui, cette fin se passe dans de grandes douleurs, celles de l’accouchement d’un autre système (en dépit du fait que l’UMPS-LREM s’obstine à s’accrocher au pouvoir, avec la force du désespoir, comme une moule à son rocher), d’un autre et vraie société Française qui reprend en compte et met en œuvre les valeurs qui, il n’y a pas si longtemps, lui ont servi de piliers et de points lumineux pour évoluer et avancer. Il est grand temps que ces saltimbanques incompétents du « camp du bien » passent la main à celles et ceux du « camp du mal » qui n’ont jamais fait preuve d’autre incompétence (où ou dans quoi se trouve est cette preuve ?) que celle que le « camp du bien » l’accuse.

    • Tiens, un nationaliste groupie de Marine vient faire de la retape sur Contrepoints !… Ah, ah ! Comme si RN était meilleur que les autres…
      Bah non, tout aussi nul. Voire pire, vu que la Marine nous concocte comme programme politique un mix du pire de la gauche et du pire de la droite…

      • Le pire est déjà devant nous. Pourquoi se casser la tête pour se l’imaginer ?
        Ce n’est pas que j’aime la Marine collectiviste, mais est-ce que vous croyez que le collectivisme actuel, plein d’interdits et d’anathèmes, soit meilleur ? J’aimerais vraiment comprendre comment on peut trouver du bien dans le pire…

    • Vous savez, il y a des élus RN à l’Assemblée Nationale et au Parlement Européen – au passage ils sont bien contents de l’Europe quand elle leur remplit leur gamelle. On a donc une idée de leur (in)action réelle.

      • ? donc quand on est moyen chaud sur l’UE on se présente pas au élection européenne et on subi la politique des autres parti sans broncher et on avale toutes les couleuvres qui viennent ?

      • Vous ne croyez pas si bien dire, voilà ce que disait  »papa »le Pen a son ami :
        Jean-Claude Martinez homme politique et juriste français. Professeur émérite à l’université Paris-II, était vice-président du Front … . Député européen pendant plus de vingt ans, il a, en quittant le parti des Le Pen à la prise de pouvoir de Marine, renoncé à une retraite dorée au Parlement européen… Les « petiots » autour de Marine Le Pen aujourd’hui ne sont que des gamins qui jouent au cerceau.
        Quand j’ai quitté le Front, Jean-Marie Le Pen a eu cette remarque délicieuse à mon égard : « Gros lapin, pourquoi pars-tu alors que tu pourrais être député européen à vie en restant au FN ?» Et puis, j’ai demandé à Bruno Gollnisch s’il voulait aussi me suivre dans le cas ou Marine Le Pen, « la petite », devenait présidente du parti. Il m’a répondu : « ce n’est pas bien ce que je fais en restant, ‘’mais je préfère être député européen à vie’’.
        Mais que fait donc encore M. Gollnisch dans ce parti ?

    • Lissez le livre de Sophie Montel. Ses propos rejoignent ceux de A. Chauprade, et J-C Martinez
      Celui-ci déclare
      […Maintenant, le Front, c’est de la merde. En interne, ils se déchirent autour de trucs de bonnes femmes, de rivalités, de ragots ; tout cela est médiocre. Elle est mauvaise, vulgaire, mesquine. C’est une adepte des trois V : Vacuité, Vulgarité, Violence. Elle ne porte pas la grandeur en elle…]
      http://roadsmag.com/interview-jean-claude-martinez-947755900612

  • Vous cherchez un homme providentiel..j’ai votre homme , Carlos , dès qu’il sort de prison…..biensur il ne faudra pas le payer avec des cacahouètes comme tout nos presidents !

  • Je sais qu’ici il ne faut pas le dire, pourtant le problème n’est pas le Président mais le peuple.
    Et rééduquer le peuple ne va pas se faire sans douleur.

    • Rééduquer les déplorables ?

    • Le peuple est déja « rééduqué ». Il faudrait le dé-rééduquer. Lui apprendre la liberté et le discernement pour faire mentir Tocqueville (« Il ne fut pas craindre le suffrage universel, ils voteront comme on le leur dira »).
      Sans système éducatif performant et sans médias pluralistes, il n’y a pas de démocratie.

    • @mc2 ah bon ? et vous vous mettez dans le lot ?

      • Non, je ne suis pas intoxiqué.
        Ni macronphile béat, ni macronphobe obsessionnel comme presque tous ici.
        Si le peuple tout d’un coup savait compter la révolution commencerait demain.

        • @mc2 le peuple sait compter et -pour l’instant- vit en majorité de la « manne ». Et personne n’a encore trouvé le moyen de faire voter les enfants à naître, ni de faire payer aux morts leurs méfaits …

          • Le peuple qui en effet vit en grande partie de son parasitisme ne s’en rend même pas compte, parce qu’il ne sait pas compter justement.

            • Si le peuple vit en grande partie de son parasitisme, alors c’est le peuple le plus malin de la terre … LOL

            • Le peuple croit vivre du parasitisme. Mais la majorité vit d’efforts mal payés.
              Il a été bien rééduqué, il ne sait plus compter.
              Mais le « rééduquer » à nouveau, non merci. Cela ne ferait que passer de Staline à Hitler, éventuellement.

    • Bon, mais pourquoi, puisque la douleur est inévitable, ne pas chercher à s’en débarrasser le plus vite possible ? On nous dit qu’on ne peut pas prouver qu’elle soit inévitable, mais celui qui prendrait le contrepied et affirmerait qu’elle est bien inévitable, mais qu’on peut raccourcir par des mesures appropriées la durée pendant laquelle elle sévit, il ne serait pas moins crédible que ceux qui échouent depuis des décennies à nous en protéger réellement.

  • Bonne analyse! Qui a intérêt à faire courir le bruit « qui d’autre que Macron? »
    Qui d’autre? Il y a des compétences dans ce pays, et la principale qualité d’un dirigeant n’est pas de tout faire, mais d’avoir une vision globale et de savoir s’entourer des compétences nécessaires. Macron n’est que la marionnette de ceux qui l’on fait élire et de plus, il veut tout diriger et n’accepte ni le doute, ni la contradiction.
    Au-delà des problèmes bien français, existe un système supra-national qui fait tout pour évincer ceux qui risquent d’aller à l’encontre de ses intérêts.

  • personne n’est irremplaçable ; et au vu  » de la grande amour  » que les français portent à macron , il ne sera pas réélu s’il se représente ; quelqu’un prendra la place , qui sera bon ou mauvais , on ne sait pas , mais on ne peut pas continuer sur cette lancée , avec cette droite et cette gauche qui se dispute et se repasse le pouvoir au grès des élections sans que rien ne change au fil des décennies ; ça devient lassant et c’est démoralisant ;

    • Oui…casser le « bunker du centre mou »…en espérant que l’on pourra bâtir quelque chose de mieux. Pourquoi choisir l’immobilisme comme en 2017 ? Plus d’espoir sinon…

  • A propos du député Vignal : la mystification comme source d ‘espoir … comment dire …

  • On a la Président que l’on mérite. Il représente très bien la France. Ambivalent, flou, collectiviste, adorant les taxes et les lois. Que veulent les Français ? L’ISF, traquer les riches, du bon vivre ensemble, de l’écologie bien rouge. Finalement Macron est juste un opportuniste comme ses copains avant. Le peuple est stupide alors donnons lui de la stupidité. Faut pas croire mais la haut au sommet ils sont pragmatiques. Ils veulent pas d’embêter. Éduquer le peuple ? Oui mais sur quelle base. Surtout pendant combien de temps pour que ça percole ? La France c’est le pays du mot petit. Du système D et du vol organisé par l’Etat. Vous croyez que l’on en sort facilement de ces choses là ? Ce pays est foutu en premier lieu car les individus qui y habitent sont vides. Ne cherchez plus la lumière dans l’oeil de votre prochain. Il n’y a rien, passez votre chemin. Pire ? Si un de ces zombies voit enfin une brillance dans un oeil, il risque de paniquer et de sortir les armes.

    • @golum et ces charmants qualificatifs s’appliquent à vous j’imagine.

    • Si la Chine ou la Russie ont pu (au niveau économique) changer après les dévastations que l’on sait, il y a encore de l’espoir.
      Le poisson pourrit bien par la tête.

      • La Russie n’a absolument pas changé, on voit que vous ne savez rien à son sujet. Poutine, colonel du KGB, est le représentant du vieux système communiste! La mafia du Parti a seulement été remplacée par la mafia dont il est le chef. Ils pillent le pays!

        • la chine non plus , le parti communiste est évalué a 80,6 millions d’individus.. oit presque la population française..
          notre parti communiste a nous s’appelle : l’administration

      • Eh beh ! Si les exemples à suivre pour la France sont la Chine et la Russie, cela montre que l’on est vraiment tombé très très bas.

    • Je me demande pourquoi la politique française vous intéresse, puisque vous n’avez que haine et mépris pour les Français.

      • Mais mon cher les français démontrent ce qu’ils sont vraiment depuis 1981. Si vous préférez ne rien voir ne le reprochez pas aux autres!

        • Si vous pensez cela des français pourquoi s’intéresser à la politique française, c’est à dire à leurs intérêts … en quoi ils vous concernent ?

        • que ce soit virgile ou golum, évitez de mettre tout le monde dans le même panier svp…certes la majorité est ce que vous dites, mais il en existe quand même qui ne méritent pas vos reproches.

          • Oui les français ,c’est trop générique . La caste technocrate au pouvoir a un projet étatiste et joue avec les peurs ,les fantasmes, instrumentalise les espoirs et les déceptions . De la politique politicienne habile qui tiendra avec l’argent des autres(à le prendre à l’étranger avec le projet Europe de Macron) . Transformer les individus en homme nouveau … Et puis le chaos . Tout cela tient par un gros mensonge qui s’appuie sur une infinité de petits mensonges (les nôtres) (voir J Peterson).

  • Carlos G ! Bon Dieu mais c’est bien sûr !

  • @val, non. Nous sommes ici sur Contrepoints les derniers survivants. Nous pouvons être d’accord ou pas, mais nous essayons. Les autres n’essayent même pas.

  • Personne. L’énarchie fait le lit de l’anarchie.

    La Belgique est bien restée sans gouvernement presque 2 ans, et le pays ne s’est pas écroulé. Il existe assez de lois et de ponctionnaires pour que le train fou continue sur ses rails sa cavalcade délirante.

  • @val, hélas je voudrais vous donner raison 😉
    Je suis à moitié Français ! En effet si l’on savait compter, ou même juste écouter, la révolution serait déclarée. Avec le temps j’ai envie de renier mon côté Français pour devenir complètement étranger. Lâcheté ou lucidité ? Comme vous voulez. Si le coeur vous en dit, commencez à convertir votre voisin, votre famille, vos amis. Quoi ? C’est un mur ! Bon courage.

    • @golum je m’occupe déjà de ma famille et mes enfants sont autonomes et maîtres de leur vie, je m’occupe aussi pas mal de jeunes et tente de les faire s’interroger sur leur choix et vous ? c’est à chacun de se bouger et nous aussi

    • J’ai perdu une partie de mes amis juste en discutant ,je suis devenu infréquentable . Pour la plupart des autres je suis gentil mais taré…

      • Et alors ? Je vis avec mes valeurs. Celles « à la mode » ne m’intéressent pas.

      • A Did.
        En me révoltant contre les libertés de plus en plus bafouées, contre les anathèmes (fasciste, raciste et autres qualificatifs à la mode) exprimés lors de débats, -car aucune objection ou contradiction n’est plus admise-, j’ai vu mon cercle d’amis fondre comme neige au soleil… je suis infréquentable !
        Comment discuter avec des individus qui vous répondent : « mais qu’est-ce tu reproches à macron ? » (minuscule volontaire). Ils sont tellement enfumés par sa com. et imbibés de macronie qu’ils en deviennent aveugles. Le réveil n’en sera que plus douloureux, si réveil il y a !
        Aux jeunes qui m’entourent, je les encourage vivement à terminer leurs études à l’étranger, puis à fuir cette france devenue minable en s’établissant ailleurs…. s’ils veulent créer, entreprendre et réussir !

  • Ce constat authentique est attristant et démontre la déqualification massive de notre beau pays qui depuis 74 s’enfonce dans la médiocrité et l’insouciance
    Pendant ce temps Le reste du monde progresse

  • En même temps dans une républicature que peut-on espérer de mieux. On a les inconvénients de la république (Etat, intérêt général..) et les inconvénients de la dictature (concentration des pouvoirs, monopole politique..).
    Destin français..

  • personne mon capitaine , c’est tout le systeme qu’il faut changer

  • Qui d’autre que Macron ? N’importe quelle potiche qui ne fera rien sera préférable. Il paraît qu’il y a une potiche d’occase à saisir à Alger …

  • @Michel0, développez svp. Quelle serait l’avantage selon vous ? Perso je suis pragmatique: avec les milliards que vole l’Etat pour créer de la misère il faudrait que moi simple individu, fasse preuve de philanthropie ? Heureusement pour moi j’ai voyagé et je connais beaucoup d’autres cultures. Je peux vous dire que la France est de loin le pays le plus triste du monde. Et ça coute un pognon de dingue. Alors j’aide dans ma sphère proche mais je n’essaye plus de convaincre ou de faire changer. Encore moins d’aider ceux qui ne veulent pas. A moins de nourrir un projet de développement personnel pour donner un sens à sa vie je ne vois pas l’interêt de s’engager pour sauver la France. J’ai souffert et je souffre autant que les autres de cette situation. Quand c’est foutu il faut le reconnaître et décider en fonction de ses besoins ou aspirations. Il faut être lucide du mal profond dans lequel nous nous trouvons.

    • On trouve, pas facilement mais pas si difficilement non plus, des dirigeants pour sauver les boites plutôt que de s’en repaître ou de se caser ailleurs dans des boites qui, elles, marchent cahin-caha de toute façon. Pourquoi n’en trouverait-on pas pour un pays ?
      J’ai aussi pas mal voyagé, et je suis bien d’accord : j’ai conservé plein d’amis tout autour du monde, et quasiment aucun en France. Je vois deux raisons principales : l’éducation, et l’ambiance générale entretenue par les médias. L’axiome français, le seul qui mérite à mon avis qu’on lutte contre lui, est que rien de bon ne pourrait sortir pour les uns sans que ce soit au détriment des autres, et que quel que soit le sujet, le monde est forcément à partager entre les uns et les autres, en donnant raison aux uns pour des motifs idéologiques, quand bien même les faits donneraient provisoirement la victoire aux autres. Au niveau individuel, que peut-on faire ? Travailler à convaincre les victimes de l’éducation et des médias que les deals sont gagnant-gagnant, et que seul l’Etat impose des contrats gagnant-perdant. Quand on rencontre quelqu’un, en vrai ou sur un forum, on doit le considérer comme un partenaire potentiel jusqu’à ce qu’éventuellement apparaissent des signes crédibles que c’est plutôt un adversaire. Et on doit refuser les polémiques systématiques, ce qui n’avait encore jamais été contredit doit être assumé toujours valable, au lieu de rechercher systématiquement un contradicteur « pour présenter objectivement tous les aspects de la question ».

  • Il faudrait que non seulement un homme politique decide de dire la verite (du sang et des larmes), mais aussi qu il soit elu (autrement dit qu une majorite vote pour lui) !

    Supposons que demain quelqu un dise que s il est elu, il va faire un serrage de vis majeur sur TOUS les francais (je dis tous pour eviter le biais qui consiste a dire je suis pour serrer la ceinture du voisin mais pas la mienne). Qui va voter pour lui ?

    – pas ceux qui seront en premiere ligne pour le serrage de vis (meme si vous aimez votre pays, peu de gens aspirent au martyre)

    – pas les gens qui se disent apres eux le deluge (en gros si vous etes retraite vous pouvez estimer que le Systeme continuera cahin caha jusqu a votre mort. donc pourquoi vouloir vous administrer une purge pour que vos petits enfants en profite ?)

    – les gros beneficaires d un redressement (apres les 10 ans de sang et larmes) soit ne votent pas (trop jeune) ou peu (abstention bien plus forte chez les jeunes)

  • Regardez du côté de la Région Auvergne-Rhône-Alpes.
    Avant même la passation de pouvoirs avec son successeur, Laurent Wauquiez a décidé de refuser les indemnités proposées aux ministres qui se retrouvent sans emploi, au nom de l’exemplarité.
    Le 18/05/2012
    Tout ministre qui se retrouve sans emploi après avoir quitté son ministère, peut continuer à recevoir pendant six mois l’intégralité de ses indemnités. Soit près de 14 000 euros mensuels. Soit 84 000€
    Laurent Wauquiez, au nom de « l’exemplarité », a décidé de refuser de percevoir cette somme. Dans le même temps, il n’a pas demandé non plus à réintégrer son corps d’origine, le Conseil d’État où il officiait en tant que maître des requêtes. Il n’a également pas souhaité retrouver son poste de député dont le mandat cours jusqu’au 17 juin.
    Celui qui n’a jamais abusé des véhicules ministériels pour ses déplacements en Haute-Loire, qui n’a pas non plus eu recours, dans le département, aux services de l’officier de sécurité qui lui était affecté, estime aujourd’hui qu’il n’a pas à bénéficier de son salaire de ministre à partir du moment où il n’est plus en poste.
    Il reconnaît aisément que le système est avantageux. « C’est pourquoi, en cette période difficile, les élus doivent montrer l’exemple. »
    Désormais, celui qui est redevenu pour l’heure simple maire du Puy-en-Velay, devra se contenter de ses indemnités municipales. Lorsqu’il cumulait les deux fonctions, il redistribuait une partie des sommes qui lui étaient allouées à des associations caritatives ou humanitaires officiant en Haute-Loire ou à l’échelon national.
    En quittant son ministère, Laurent Wauquiez ne bénéficiera plus de son véhicule de fonction, ni de la protection rapprochée. Il ne pourra plus voyager gratuitement sur les lignes aériennes et ferroviaires. Quant au logement de fonction, il n’en avait pas demandé.
    http://www.leprogres.fr/haute-loire/2012/05/18/avant-la-passation-de-pouvoirs-laurent-wauquiez-refuse-ses-indemnites
    Quand il a été élu Président de Région il a baissé de 10% les indemnités des élu dont lui-même, il a vendu 50 voitures de fonction, et supprimé les frais de taxi = 170 000 € d’économies !
    « Ce que j’économise je le rends aux habitants de notre Région. »
    Auvergne-Rhône-Alpes n°1 en économies de fonctionnement. #CourDesComptes
    Auvergne-Rhône-Alpes n°1 pour la relance de l’investissement. #CourDesComptes
    L’agence d’évaluation financière Standard & Poor’s (S&P) a confirmé la note de référence de la région Auvergne-Rhône-Alpes, tout en relevant d’un cran sa qualité de crédit intrinsèque
    L’agence a relevé d’un cran, de « aa » à « aa+ », son évaluation de la qualité de crédit intrinsèque de la Région, en saluant son « très fort pilotage budgétaire » et sa « capacité à réduire sa dette ».
    « Auvergne-Rhône-Alpes bénéficie d’une gouvernance et d’une gestion financière très efficientes dans un contexte économique et institutionnel favorable », juge Standard and Poor’s en estimant que le plan d’économies de 300 millions d’euros annoncé par Laurent Wauquiez (LR) est « clair et effectivement mis en œuvre », tandis que l’investissement progresse.
    Félicitations à L. Wauquiez sont donc quasiment inédites. Canol indique que la Région Auvergne-Rhône-Alpes a réalisé 111 millions d’euros d’économies dans son fonctionnement.
    Un an après avoir obtenu une Marianne d’or pour ses efforts de sécurisation des lycées et des transports publics, la Région a décroché une Marianne d’or 2018 pour sa politique budgétaire exemplaire au service d’une transition écologique innovante.Les Marianne d’or de la République récompensent, chaque année, les actions innovantes entreprises par les collectivités locales dans leurs domaines de compétences. L’obtention d’un trophée 2018 au titre de « sa politique budgétaire exemplaire au service d’une transition écologique innovante » vient saluer l’action de la Région « qui investit 200 M€, grâce à ses économies, pour défendre une meilleure qualité de vie en Auvergne-Rhône-Alpes ».
    Près de trois ans après leurs fusions, la Fondation pour la recherche sur les administrations et les politiques publiques, l’IFRAP, dresse dans une étude sur les finances locales, le palmarès des Régions pour 2017. Auvergne-Rhône-Alpes apparaît une nouvelle fois à la première place des Régions en termes de lutte contre le gaspillage de l’argent public. C’est en effet en Auvergne-Rhône-Alpes que le coût des dépenses de fonctionnement par habitant est le moins élevé (205€).
    Si la France était administrée avec la même rigueur, les gilets jaunes n’existeraient pas !

  • Il y des offres d’emplois pour les meilleurs metiers du monde..president de la republique francaise devrait en faire partie…voyages tout frais payes grande table service de sécurité offert par la maison et pour toute la famille , le job , faire de la representation bien coiffe bien nippé, quelques discours,pour le reste on s’occupe de tout .
    Un telle a annonce devrait amener des millions de postulants aussi doués pour le job qu’une election !

  • Pourriture et mensonge glorifiés et étalés au grand jour !
    Patrick Vignal ainsi que la nouvelle porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye, sont les dignes représentants de la « moralisation » de la vie politique prônée par « jupiter » et illustrent magnifiquement loi contre les « fake news »…
    … mais c’est pour « notre bien » !!!!!!

  • De Gaulle, Mendes France , Philippe Seguin … Zut il sont morts.

  • J’ai toujours pensé que l’on aurait du élire Francois Fillon, en mai 2017…

  • La réalité toute nue, c’est qu’il est impossible de sortir le pays de l’ornière sans qu’il n’y ait des perdants et des déçus.
    Les perdants seront les fonctionnaires qui ne servent à rien ou qui ne travaillent pas beaucoup, les comités Théodule, les associations, enfin tous ceux qui vivent de l’Etat et donc de l’argent des autres.
    Les déçus seront les travailleurs pauvres et les chômeurs qui devront attendre que le pays absorbe cette masse de gens qui n’auront tout d’un coup plus de revenus et de travail et qui devront se recaser.
    Il y aura bien quelques années de sang et de larmes. Celle ou celui qui déclenchera cette amputation devra avoir un sacré courage et un dos extrêmement large. Elle ou il devra faire face aux médias et aux « intellectuels » qui feront partie des perdants.
    Cette ou ces personnes n’auront même pas la satisfaction de se voir réhabilitées plus tard, comme nous montre l’exemple de Thatcher.
    C’est un Jesus Christ qu’il faut à la France. 😉

  • Je rappelle qu’il y a eu Fillon qui proposait une politique de réformes assez libérales et qui, d’après les sondages, avait de bonnes chances d’être élu, avant d’être victime d’un coup d’état dont a profité Macron.

  • @golum  » la France est le pays le plus triste du monde » c’est exactement ça. Je n’aurais pas dit mieux. L’exil semble la seule solution pérenne a moyen terme.

  • Finalement cet article n’est il pas, à son corps défendant, macroniste ? Pas d’autre option, lui ou le chaos …
    Il ne me reste plus qu’à inciter mes enfants à partir de France…

  • Le barrage anti FN/RN se fissure de toutes part. A un moment, il ne tiendra plus.
    Vignal promet sang et larmes si la Vérité nous apparaissait dans sa totale nudité. Mais pour qui ? Pour les citoyens ou pour les décideurs politiques et la technocratie ? Si comme le réclament les GJ et une grande majorité du pays, on se décidait à se transformer enfin en une grande démocratie à coups de RIC…

  • Les Cocus du Macronisme peuvent se reconnaitre dans cette note. Ils ne leur reste plus qu’à aller à Lourdes.!!!!

    • le systeme a la française n’est plus très loin du systeme algérien
      si vous remplacez l’armée par les syndicats des fonctionnarisés et les entreprises « aidées » .. vous obtenez le meme schema

      • C’est la raison pour laquelle il y autant de Français qui veulent s’installer en Algérie, que d’Algériens qui veulent s’installer en France, je suppose… à un moment, il faut quand même arrêter de dire n’importe quoi, sous prétexte d’être libéral LOL

        • je parle de l’immobilisme politique depuis 40 ans.. votez qui vous voulez le systeme pense pour vous..
          Au final le peuple n’arrive plus a bouffer , vous ne voyez pas l’analogie?

  • Je comprends ceux qui veulent défendre le Français. C’est dans la nature humaine d’y croire. Sinon à quoi bon ! Je constate que d’autres pensent comme moi. Aussi je n’aime pas que le point Godwin soit utilisé en disant « haine du Français » et coupant court à la discussion. La vérité froide et factuelle n’est peut-être pas enseignée à l’école des Bisounours. J’aime pas les Bisounours. Ils sont niais.

    • Vos propos sur les Français sont haineux et méprisants, mais je ne vois pas le rapport avec le Nazisme, et donc avec un quelconque point Godwin (qui est généralement invoqué par ceux qui n’ont plus rien à dire). Seulement je ne comprends pas que vous vous intéressiez à la politique française, c’est à dire à leurs intérêts.
      La niaiserie est de croire qu’on peut vivre dans son château, en ignorant les gueux.

      • on peut vivre dans son château , en ignorant les gueux la preuve?
        Mitterrand , Chirac, Sarkozy, Hollande , macron etc..

      • Je redis « les français » c’est trop générique, réducteur , c’est une facilité. Bien évidemment chacun sait que tout cela est plus complexe . Mais je crois qu’un point de départ, pou retrouver le sujet de l’article , est d’arrêter de mentir et d’exiger la vérité des faits . Il faut le plus possible dire comme l’enfant de la fable que le roi est nu! DEs milliers de petites vérités pour tuer le gros mensonge . Soljenitsyne a aussi parlé de cela dans « l’archipel » .

  • Heureusement ! Mais si peu. Sinon la situation ne changerait elle pas spontanément ??? 😉

  • Je ne suis pas LIBÉRAL ! Je suis un homme libre. En France un libéral est un anarchiste. Nuance papillon. Et comment pourrait-il en être autrement ! Il n’y a pas de politique en France. Donnez moi des contre pouvoirs. Où sont ils ?
    Pas d’analyses, pas de bilan, pas de débats. Mélanchon, Marine et Macron. Pour moi c’est du vent. Du bidon.

    • Vous n’êtes pas libéral, vous n’avez que haine et mépris pour les Français, mais vous venez faire des commentaires sur un site politique libéral français… LOL

    • Un Libéral n’est pas (nécessairement) un anarchiste. C’est tout simplement quelqu’un qui respecte la vie, la liberté et la propriété.

  • Dans le point Godwin…hitler est arrivé au pouvoir à cause d’un Etat léviathan qui ne voulait pas renier ses privilèges. Le peuple à souffert énormément et a décidé de choisir le diable. Je déteste l’enfer et le diable. Voilà pourquoi je m’intéresse à la politique et que les Français me désolent.

    • Essayez au moins de mettre vos réponses au bon endroit.
      Golum ou la politique réduite au point Godwin…

    • Vous allez un peu trop vite, rien n’est aussi simple (pour Hitler par ex) . La France est une réussite du programme gramciste .Presse ,enseignement, artistes ETC Donc une submersion idéologique masquée . C’est pourquoi nous sommes en pleine confusion . Le socialisme a échoué mais nous vivons dans son discours, sa nostalgie et sa résurrection via L’écologisme . Conscient ou ignorant nous sommes empêtré . Tous sont d’accord ,ça ne vas pas , mais ensuite les vieux démons et les « forces du progrès » se démènent . Il faut du temps , du courage , de l’intelligence , du travail, de la sueur !Pour le sang je souhaite qu’on s’en passe . La révolution et le sang produisent du chaos et du sang …

  • Cet article ne va pas au fond des choses et ne soulève pas les vraies questions. Ce gouvernement-ci, tout comme les précédents, s’est révélé bobo-écolo, avec une taxe carbone qui revient constamment sur le tapis. Il passe son temps à soulever de fausses questions (transition écologique, énergétique, etc.) pour « sauver la planète » et, en définitive, nuire aux entreprises.

    • faire de la fumée pour cacher la réalité et continuer à profiter du parasitisme.

      • exact , les politiques quand ils se sentent menacés lancent des leurres comme les avions de combat.. pour capter les commentateurs de la television..
        ou dans les trois mois on a vu apparaître
        la baisse des impots , les impots pour tout le monde, l’annulation de la taxe TV, l’annulation de l’impôt local pour tout le monde,

        Pendant ce temps on ne parle plus du fond : LA BAISSE DE LA DEPENSE PUBLIQUE
        car sans ce paramètre rien n’est possible

        • Oh que c’est vrai ! Sans réduction de la dépense publique, pas de salut. Chacun peut raconter ce qu’il veut la réalité est là. Vous avez déjà vu, vous, des entreprises hyper endettées s’en sortir, moi pas.

  • @bucky, comme ça nous sommes 2 trolls. Trollement drôle.

  • M’en fous, je fais ce que je veux. Libre à vous d’y croire. La France mérite mieux que cela. Les gens n’ont plus de couilles. Juste des savonnettes. Bon vent.

  • EUREKA !
    Zineb El Rhazoui.

  • @Michel0, oui. J’adhère. Je vais traiter mon addiction à Ctps. Je vais désormais m’éviter de commenter. Je comprends votre démarche qui est extrêmement louable et courageuse. J’ai commencé ma vie sur ce thème et ayant été extrêmement déçu par la nature humaine je n’ai plus la force pour cela. Peut-être qu’une étincelle suffira quelque part, un jour, pour relancer la vie en France. En attendant je vais disparaître. A priori je n’apporte pas le bonheur avec ma prose. Désolé.

  • 🙂 je sais pas comment le prendre. Je le prends donc positivement. Ma souffrance est inconsolable. Plus de 40 ans que la France sombre. Rien ne se passe. La vie est belle, la France est belle. Tellement de richesses (naturelles), les plus beaux paysages du monde. La nourriture, le vin, le fromage. On skie, on nage, on grimpe aux montagnes. Pourquoi s’entêter à détruire ce pays ? Je ne peux pas m’y faire.

    • peut etre parce que pendant qu’on fait tout çà personne ne veut bosser?

      • @ claude henry de chasne
        Pas du tout. Ce à quoi je ne peux pas me faire, c’est que pendant que je fais tout ça parce que j’ai assez travaillé pour me le payer, d’autres, que l’État protège, sont encouragés à piller mon logis.

        Ce à quoi je ne peux pas me faire, c’est de n’être qu’une proie pour le prédateur en chef (l’Etat) et les prédateurs subalternes que l’incurie du dit État fait prospérer.

        Résultat : dans la pyramide de Maslow, régression accélérée des priorités en France au plus bas niveau avec celles qui doivent être orientées pour répondre au besoin de sécurité physique. Pour travailler au progrès de l’humanité à un niveau d’évolution supérieure, se rendre dans un pays moins régressif.

  • J’habite la Région Rhône-Alpes et il est vrai que Wauquiez a commencé à tailler dans les dépenses de la région, il faut en convenir.
    Et c’est important parce qu’au moins, il agit. On verra si ca durera. Et si c’est le cas je ne me poserai pas plus de questions, je voterais pour lui et LR. Car ce sont les actes qui comptent c’est bien pour cela que Macron s’est totalement disqualifiés.

  • D’accord avec AlfredSG il y aurait plus de perdants que de gagnants
    ,le système ,à grand renfort d’électoralisme ,est même conçu comme cela ,on ne peut rien changer sinon trop de casse.Cela continue au gré du vent jusqu’au jour ou un scénario à la chypriote
    nous tombera dessus car par un curieux hasard l’épargne des français environ 1500 milliards correspond à la dette….ce qui équilibre peut être même déjà les comptes à notre insu!

    • Je pense qu’à terme, il y aurait beaucoup plus de gagnants. Tous les Français recouvriraient leur liberté. La liberté d’être honnête et productif pour certains et la liberté de vivre leur vie pour les autres.
      J’aime à penser que ceux qui vivent de l’argent des autres, les contraignent, et leur font la leçon, par dessus le marché, ne sont pas vraiment heureux. Un peu comme le criminel qui vit dans la peur d’être découvert. Même le dernier des Apathie, ou Cohen doit se poser des questions dans de rares moments de lucidité. Je les plains quand il voit fugitivement le gouffre s’ouvrir devant eux.

  • QUI D’AUTRE!!!??? Mais nous tous nous connaissons les super médiocres…forcément on ne parle que d’eux dans les Media, onleur prête des qualités d’intelligence, d’humour,etc…en dépit de leur nullité prouvée. (regardez Hollande qui a TOUT raté,TOUT!) et pour rire un peu….savez vous que le dernier prix Nobel de Physique est français,oui de 2018! Connaissez vous son nom?
    Nous avons d’immenses talents, des personnes éthiques, belles et qui apportent à leur entourage…mais ils ne franchiront pas la muraille qui abrite les « politiques »

  • pourquoi pas Nathalie NP ? l’auteur semble avoir la tête sur les épaules et le fait que ça soit une femme rendra sa diabolisation plus difficile. pour les compétences, je pense qu’il y quelque politiciens pas trop mauvais qui pourrait être en renfort.

  • pourquoi pas Nathalie NP ? l’auteur semble avoir la tête sur les épaules et le fait que ça soit une femme rendra sa diabolisation plus difficile. pour les compétences, je pense qu’il y quelque politiciens pas trop mauvais qui pourrait être en renfort.
    😉

  • CPEF, car il n’y a personne d’autre…

  • Rentrée dans la spirale socialiste avec Giscard et Chirac, la France est devenue un pays étatiste et socialiste. Gouvernée depuis cette époque par des énarques qui ont pris le pouvoir. La haute administration tient le pays et ne lâchera pas le pouvoir facilement . F. Fillon en a fait les frais. Les gilets jaunes ont ébranlé le pouvoir, mais les médias ont fait ce qu’il fallait pour remettre E. Macron dans la course. Il tiendra jusqu’à la fin de son mandat. Pour le déloger , L. Wauquiez devra avoir un programme solide , crédible et qui montre que les Français peuvent s’en sortir si les efforts demandés sont appliqués. Il faut rendre l’espoir, sans vendre des promesses de Gascon.

  • @Jacques, oui je sais. Je respecte de mon mieux ces valeurs. Je dis en France car pour appliquer le libéralisme il faudrait supprimer les 3/4 des lois/réglementations/taxes. Ce qui fait des libéraux des hors la loi. Donc des anarchistes. Qu’en pensez vous ?

    • @ golum
      Avec son avalanche de lois et de règlements inapplicables, l’État a fait de chaque Français un délinquant. Or quand tout le monde est délinquant, plus personne ne l’est. Résultat : la vraie délinquance (celle qui nous pille) est protégée et c’est la fausse (nous qui revendiquons la liberté de travailler en conscience et de manière responsable) qui est pourchassée par un État qui fait tout pour ruiner nos efforts.

      Quant à vos propos sur les Français, contrairement à l’avis exprimé par un commentateur irascible, je n’y vois pas le moindre signe de haine ou de mépris, mais simplement une liberté de langage salutaire.

  • Pour que les français acceptent les réformes indispensables il faut que les réformes commencent par la tête ,suppression des comités théodules et autres associations qui vivent grassement de l’argent public, diminution drastique du nombre d’élus en les alignant sur l’Allemagne ou l’Angleterre soit près de 450 000 élus en moins…suppression de l’empilement de strates (communes,métropole,département,région…).Que les revenus des élus soient considérés comme un salaire et non comme une indemnité qui échappe aux taux sociaux et fiscaux d’un salaire classique avec par contre des avantages supérieurs en terme de retraite notamment.Mais ils ne scieront jamais la branche sur laquelle ils sont assis ,cf Fillon qui malgré son programme drastique a bien vécu sur la bête.Faites ce que je dis pas ce que je fais!

    • Pour que les Français acceptent les réformes indispensables, il suffirait qu’ils soient convaincus qu’elles sont indispensables. Le reste viendrait tout seul ensuite.

      • Rien n’est désormais possible sans une réelle exemplarité.

        • L’exemplarité se décide sur les résultats, pas sur le costume de petit ange impeccable, premier de la classe, qui n’a jamais volé ne serait-ce qu’un bonbon. Ceux-là, on peut dire d’avance qu’ils échoueront, même si on ne peut pas dire de ceux qui ont un côté voyou qu’ils réussiront. Il faut donc reporter le centre d’intérêt sur ce qu’il y a à faire, et non sur l’image que donnent ceux dont on ne sait même pas ce qu’ils feront.

  • Pour ce qui est du havre de culture, il suffit de suivre les gilets jaunes pour voir le bien fondé de cette assertion. Ceci étant je partage totalement ce qui est écrit. Pour mieux comprendre nos difficultés faut il rappeler que plus de 90 % des Franç

  • Pour ce qui est du havre de culture, il suffit de suivre les gilets jaunes pour voir le bien fondé de cette assertion… Ceci étant je partage totalement ce qui est écrit. Pour mieux comprendre nos difficultés, il faut avoir présent à l’esprit que plus de 90 % des Français sont incultes en économie (journalistes compris = 93 %). Dès lors comme beaucoup croient ce qu’ils lisent (on leur dit, ils le croient comme disait Coluche) on a une parfaite symbiose en terme de compréhension de notre monde par une grosse majorité de Français qui en fait sont totalement largués. Il est en effet plus doux de croire aux sirènes étatistes qui viennent nous combler d’amour. On est mal barrés…

  • C’est sur que tant que 57% des français vivent de l’impot de 43% ils ne sont pas près d’être convaincu des réformes.

  • Les Français ne veulent pas de ce discours de vérité,ils préfèrent le déni de realité ils préfèrent le discours d’un Thomas Porcher dans son »petit traité d économie hérétique » où ce professeur déconomie(donc dans le secteur protégé non marchand depuis toujours)nous explique que la dette ce nest pas si importante que ça,que l économie nest pas une science exacte ,que baisser la dépense publique ne fait pas augmenter la croissance que tout ce que vous avancez chère Nathalie MP ne sont que des idées reçues et que lui s érige contre la doxa du » capitalisme libéral »….!
    On croit réver quand on lit ce livre mais malheureusement beaucoup de gens adhèrent à ces poncifs avec conviction!Comme dit H16 « ce pays est foutu »

  • Qui pour remplacer Macron? Pas facile mais j’ai une petite idée. Actuellement, seuls les Républicains qui contrairement à ce que disent les journalistes des grands médias aux ordres du Pouvoir ont un programme, malheureusement trop long à détailler ici, mais en gros énormément d’économies sur le fonctionnement de l’état, diminution de 10 % des impôts grâce à cela. Mais surtout mettre un coup d’arrêt à la désindustrialisation de la France en supprimant les 35 heures et en baissant les charges colossales des entreprises pour baisser le cout du travail et permettre ainsi de vendre plus, donc embaucher. Autre réforme difficile à faire accepter mais indispensable: ramener progressivement les Fonctionnaires à 39 heures (payées 37 ), ce qui permettrait d’en supprimer un très grand nombre et de donner à ceux qui restent un supplément de pouvoir d’achat. Qui pour appliquer ce programme aux Républicains, peu importe, ce programme est celui des Républicains et serait appliqué par celui (et ils sont nombreux ) qui serait élu. Si Monsieur Macron avait eu un peu de courage et avait appliqué ce programme au début de son mandat, la France irait déjà mieux, au lieu de faire des réformettes sans aucun effet. Maintenant, il n’a plus la cote et si il voulait l’appliquer, il y aurait des millions de fonctionnaires dans la rue. Nous sommes donc obligés d’attendre 2022 en espérant que les Français soient raisonnables et acceptent de travailler plus pour sortir la France du marasme dans lequel elle est actuellement mais j’en doute car parler de travail depuis les Socialistes est un gros mot. Pauvre France.

    • Le problème est que LR a su démontrer depuis – quarante ans – qu’ils n’avaient pas l’envergure de l’enjeu…
      D’abord faire table rase…cela parait un pré-requis.
      Sinon : plus d’espoir.

      • Bien sur car LR n’a pas eu le courage d’appliquer leur propre programme de peur des manifestations et de ne pas être ré élus, ce qui leur est arrivé. Alors autant faire le travail et ça passe ou ça casse et on verra bien.

  • La Rome antique a bien connu un Macron (Quintus Naevius Cordus Sutorius Macro, né en 21 av. JC et mort en 38). Préfet du prétoire romain (commandant de la garde prétorienne), et donc en charge de la sécurité personnelle de l’empereur Tibère. Empereur qu’il a fini par tuer (du moins selon Tacite). Dans ses annales, Tacite narre ainsi les dernières heures de Tibère. Le vieil empereur, malade, allait vers sa mort, et déjà Caius (Caligula) se réjouissait. Mais Tibère, subitement, se ressaisit, demandant à boire et à manger, laissant craindre une guérison. Macron réagit promptement en étouffant le vieil homme sous des couvertures. Avant que d’être forcé, plus tard, à se suicider par Caligula.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
législatives Macron
3
Sauvegarder cet article

Par Franck Arnaud Ndorukwigira.

 

La réalité est là, l’Afrique est la terre convoitée par les grandes puissances. La récente visite sur le continent de Sergueï Lavrov, ministre russe des Affaires étrangères, et celle prochaine en août 2022 d’Antony Blinken, chef de la diplomatie américaine, en témoignent. Une convoitise d’ailleurs qui vient de conduire Emmanuel Macron en Afrique, pour combler le vide des relations entre la France et l’Afrique.

Sauf que la France y va par un chemin sinueux. En critiquant la soi-disant... Poursuivre la lecture

Les Jeux Olympiques devaient être une fête, une sorte de Coupe du monde 1998 bis destinée à faire briller la France et ses élites politiques à l’international. En quelques années de crises politique, sanitaire et économique, le projet pharaonique pour Paris s’est transformé en une épée de Damoclès suspendue au-dessus de la tête d’Anne Hidalgo et d’Emmanuel Macron.

Anne Hidalgo se consacre aux Jeux Olympiques avec application après sa déconvenue spectaculaire à l’élection présidentielle. Bien que réélue à la mairie de Paris en juin 2020... Poursuivre la lecture

Conformément à la loi du 6 novembre 1962 modifiée par l’article 2 de la loi organique du 5 avril 2006 relative à l’élection du Président de la république, sont publiés au JO du 19 juillet 2022 les comptes des 12 candidats à l’élection présidentielle du 24 avril 2022.

Comme en 2017, Emmanuel Macron a été le plus dépensier lors de la campagne qui a mené à sa réélection le 24 avril dernier (16,7 millions). Et comme il y a cinq ans, la finaliste Marine Le Pen (11,5 millions) s'est montrée plus économe que certains candidats qui n'ont pas r... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles