Le capitalisme est génial. Demandez à vos grand-parents !

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
If Mamma aint happy by Patrick Q(CC BY-NC 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le capitalisme est génial. Demandez à vos grand-parents !

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 1 janvier 2018
- A +

Par Bill Wirtz.

Chaque famille a ses habitudes quand il s’agit de rester en contact avec les grands-parents. Pour beaucoup, c’est une corvée régulière, et on essaie de faire de son mieux pour échapper au coup de fil de trois heures avec mémé.

Cependant, ce faisant, on manque la leçon d’économie la plus précieuse que l’on puisse recevoir, que ni nos professeurs d’universités ni nos graphiques ne peuvent visualiser. Nos grands-parents ou arrière-grands-parents (pour ceux qui ont la chance d’avoir une très longue vie) sont les témoins des avantages du capitalisme et du marché libre.

En fait, ce ne sont pas seulement des témoins oculaires, ils sont les générations à avoir assisté aux changements les plus radicaux qui se sont produits par le biais du capitalisme. La mobilité économique et le progrès technologique ont contribué au fait que vous, contrairement à la plupart de vos ancêtres, ne devez pas travailler dans les champs.

Le capitalisme vous fait gagner davantage

Mon grand-père avait l’habitude de se plaindre que le croissant dans la boulangerie du coin coûtait deux fois plus cher en euros qu’avec le franc luxembourgeois.

Plus tard, il s’est aperçu qu’il pouvait acheter beaucoup plus de pâtisseries qu’à l’époque où il a commencé à travailler. Mais comment cela a-t-il été possible ? Le capitalisme fait des familles les propriétaires des moyens de production.

Mon grand-père travaillait pour lui-même et sa famille, et non pour le bénéfice de quelqu’un d’autre. L’assurance des droits de propriété a donné aux gens la possibilité d’acheter davantage de terres et de devenir les bénéficiaires du fruit de leur travail.

Ferghane Azihari a cité un fait comparable (à celui du croissant) et plus observable dans un article pour le Mises Institute :

En 1800, il fallait travailler en moyenne une heure pour obtenir dix minutes de lumière artificielle. Aujourd’hui, cette même heure vous permet d’acheter 300 jours de lumière. En 1900, un kilowatt-heure d’électricité coûtait une heure de travail. Cela coûte cinq minutes de votre temps maintenant. L’achat d’un cheeseburger chez McDonald’s nécessitait 30 minutes de travaux forcés en 1950. Ce même sandwich coûte maintenant environ trois minutes de votre vie.

Le capitalisme vous fait travailler moins

Il s’avère que la semaine de travail de 40 heures n’est pas un cadeau qui vous est offert par les syndicats, mais est en fait un produit du capitalisme du marché libre. Sur ce point, les économistes de tous bords s’accordent.

La question se pose donc de savoir comment nous sommes arrivés à cette semaine de travail de 40 heures. D’un côté, les heures de travail ont diminué depuis les années 18701 : la moyenne européenne était de 63 heures en 1870, de 56,3 en 1900 et de 53,8 heures en 19132. Or, ni les syndicats ni la législation n’ont pu réduire ce nombre d’heures3, contrairement à la technologie moderne.

Entre le début du 19ème siècle et le début du 20ème siècle, l’agriculture n’était pas très efficace. La production était très lente, et même le travail des enfants était nécessaire pour de nombreuses familles afin de joindre les deux bouts. L’invention de la machine à vapeur et l’augmentation de la productivité globale des facteurs ont permis de réduire les heures nécessaires pour fabriquer les mêmes produits, tout en améliorant les conditions de vie.

Dites merci

Vous pouvez dire merci à vos grands-parents. S’ils avaient décidé de «résister au capitalisme», comme d’autres tentent de le faire ces jours-ci, nous aurions des décennies de retard dans l’innovation technologique. Nos prédécesseurs méritent de la reconnaissance pour leur travail acharné et les opportunités qu’ils offrent gratuitement.

Ils savent que le capitalisme est génial.

Article initialement publié en août 2017.

Traduction par Contrepoints de :« Ask your grandparents how awesome capitalism is ».

  1.  Huberman et Minns, London School of Economics, 2007, page 542.
  2.  Huberman, 2002, Page 19.
  3.  Costa, 1998, p. 14-15.
Voir les commentaires (22)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (22)
  • le capitalisme a réduit ces dernières années de moitié la pauvreté mondiale. http://loicgonsolin.politicien.fr/2013/07/05/716/ http://www.contrepoints.org/2012/03/22/74166-la-pauvrete-recule-dans-le-monde-grace-a-la-liberte-economique http://www.contrepoints.org/2013/10/13/142447-tout-ce-que-vous-aimez-devoir-au-capitalisme
    cela est un fait le capitalisme permet d’améliorer le sort des plus pauvres…..comme disait churchill: » Le vice inhérent au capitalisme consiste en une répartition inégale des richesses. La vertu inhérente au socialisme consiste en une égale répartition de la misère. » intéressez-vous à Muhammad Yunus et à Hernando de Soto Polar : Deux économistes qui ont démontré, de façon expérimental et concrète (avec le micro crédit en Inde pour le premier et dans les favelas pour le second), que seul le capital, le plus petit soit-il, peut permettre de sortir de la pauvreté. A LIRE : « Au secours, ils veulent la peau du capitalisme ! » (Sous-titre : Petites leçons sur l’économie de marché à l’usage de ses détracteurs) de Nicolas Lecaussin, chez FIRST Editions
    C’est un livre écrit de façon limpide : tout le monde peut le lire et comprendre. le capitalisme est un sytème parfaitement morale contrairement à ce que disent les anticapitalistes: http://nicomaque.blogspot.fr/2013/02/le-capitalisme-est-il-moral-ce-que-vos.html http://www.contrepoints.org/2012/01/31/66856-le-capitalisme-le-systeme-le-plus-vertueux-jamais-invente
    http://www.lepoint.fr/invites-du-point/jean-nouailhac/nouailhac-recul-de-la-pauvrete-vive-le-capitalisme-08-10-2015-1971651_2428.php
    Sur le capitalisme, lisez « The Mystery of Capital : Why Capitalism Triumphs in the West and fails Everywhere Else »de Hernando De Soto
    et « The Case For Legalizing Capitalism »de Kel Kelly. L’ouvrage se trouve gratuitement ici: https://mises.org/library/case-legalizing-capitalism Cet ouvrage vise à expliquer ce qu’est vraiment le capitalisme et comment celui-ci est la meilleure forme d’organisation économique possible. La plupart des mythes et sophismes économiques les plus répandus y sont abordés.
    Si vous voulez trouver plus d’articles et d’ouvrages traitant sur le capitalisme, allez ici: https://mises.org/search/site/%2520Capitalism (vous pouvez les lire gratuitement)
    Ceux qui diabolisent le capitalisme ont tort: il améliore grandement le monde
    http://humanprogress.org/blog/dont-demonize-capitalism-its-making-the-world-a-better-place

    Les anticapitalistes et autres gens haissant la finance utilisent un sohisme qui consiste de faire du marché une personne. le marché n’existe pas en tant qu’entité. Le marché, c’est chacun d’entre nous, chacun de ses acteurs, producteurs et consommateurs ou intermédiaires. Le marché ce sont des acteurs, plus ou moins nombreux selon le type de produit échangé. Ainsi, le marché du pain en France est constitué des millions de consommateurs qui achètent leur baguette, des dizaines de milliers de boulangers, d’agriculteurs, etc. Le marché ne désigne que l’ensemble des relations à la fois volontaires et potentielles entre les personnes. Volontaires, cela veut dire que tout le monde y entre exprès en relation, et c’est une preuve suffisante qu’elles y trouvent toutes leur intérêt. Potentielles, cela veut dire qu’il y a marché tant qu’il y a choix. Si l’échange est à long terme, on entre alors dans un contrat, et quand les contrats sont multiples, dans une organisation.
    le marché a des imperfections mais comparer le marché à un état parfait comme le fait les anticapitalistes est erroné. l’état a aussi des imperfections. or si on étudie les imperfections du marché et les imperfections de l’état, on se rend compte que le marché a moins d’imperfections que l’état. c’est pour cela qu’il faut un état limité.

  • Un très bon livre à lire: » A Capitalism for the People: Recapturing the Lost Genius of American Prosperity » de l’économiste Luigi Zingales.
    Le problème principal des USA c’est le capitalisme de connivence c’est cela la principale menace pour le capitalisme américain.
    Un article sur ce livre: https://www.institutcoppet.org/2012/08/01/capitalisme-de-copinage-et-crise-de-loccident-par-luigi-zingales-traduction
    Ce qu’il faut c’est combattre le capitalisme de connivence et non le capitalisme

  • Le socialiste moyen n’en a pas grand chose à faire de la pauvreté, sinon il accepterait l’évidence factuelle que c’est le capitalisme qui a sortit des centaines de millions de gens de la pauvreté. Non, il parle d’inégalité, car ce qui le motive c’est la jalousie d’autrui.

  • A noter que le problème actuel surtout en France c’est que l’état favorise les vieux qui votent plus). En France, c’est la génération 68 qui est au pouvoir. Résultat l’état francais mène une politique ultra favorable pour elle. Le système de retraite en France est tout simplement impayable. Il y a un vol des jeunes générations pour payer les privilèges des vieux. Il est plus que temps de réformer les retraites. La france est le seul pays européen avec le luxembourg où les retraités ont un niveau de vie supérieure aux actifs. Et la France est le pays de l’OCDE où les gens partent le plus tôt à la retraite (de manière effective). Source: http://www.oecd.org/berlin/publikationen/pensions-at-a-glance-2017.htm?utm_content=buffer6a5d0&utm_medium=social&utm_source=twitter.com&utm_campaign=buffer

  • Il est d’ailleurs étonnant que les gauchistes qui ne cessent de dénoncer les inégalités sociales ne comprennent pas qu’une grande partie du problème vient des inégalités intergénérationnelles. (C’est particulièrement vrai en France). Pire, les gauchistes sont les premiers à défendre les privilèges des vieux et les politiques les favorisant au détriment des jeunes générations. Ils refusent de réformer le système. Cela montre leur incohérence.

    • Les gauchistes défendent tout les privilèges et tout les monopoles, c est d ailleurs à cela que je les reconnais

  • Un livre intéressant à lire “The Better Angels of Our Nature: Why Violence Has Declined” de Steven Pinker (qui est un homme de gauche). Sa thèse c’est que la diminution de la violence dans le monde (et oui le monde devient de moins en moins violent) provient du capitalisme et du développement des échanges.

    Le commerce, l’échange, la libre entreprise sont des sources d’apaisement des relations humaines. Il vaut mieux acheter des produits que les voler à son voisin, il vaut mieux produire de plus en plus pour partager le surplus plutôt que de s’enrichir par la rapine ou la conquête, comme c’était le cas avant l’émergence des économies d’échange. Le commerce oblige aussi les hommes à se connaître, à trouver des règles communes, à comprendre les civilisations étrangères. Il y a un proverbe très juste : «Si vous faites la guerre à votre boulanger, il faut apprendre à faire le pain vous-même.» La spécialisation de la production amène l’échange et l’échange oblige à des systèmes juridiques et politiques plus stables. Depuis l’émergence du capitalisme au XVIIe siècle, la violence sociale ne cesse de décroître en moyenne.
    Il y a selon lui trois facteurs expliquant cette diminution de la violence. C’est d’abord la construction longue et patiente d’Etats organisés dont l’autorité a permis d’instaurer l’ordre, le respect des lois communes. Pendant longtemps, ces gouvernements royaux, impériaux ou dictatoriaux usaient eux-mêmes de violence. Mais ils ont aussi dissuadé la majorité de leurs contemporains de se tuer les uns les autres. C’est ensuite la naissance du mouvement des Lumières, qui a limité le pouvoir de l’Etat et créé des gouvernements représentatifs où la loi était l’expression de la volonté générale, et donc mieux acceptée, tout en favorisant les échanges et l’amélioration de la production. Peu à peu, sous l’influence des Lumières, les droits des citoyens ont été mieux respectés, leur sécurité mieux garantie contre les actions arbitraires des puissants et le règne de la loi mieux établi, ce qui a pacifié les relations sociales. Enfin, la montée en puissance des économies libres, régulées par la loi, a favorisé le commerce et les échanges, qui ont aussi pacifié la vie des sociétés.

  • Les jeunes vont hériter du patrimoine des vieux.
    Par ailleurs vous oubliez que ces vieux ont cotisé toute leur vie par voie obligatoire, et que le montant des retraites qu’ils reçoivent est très inférieur à ce que ces cotisations auraient rapporté si on leur applique le coefficient d’augmentation du CAC40.

    • Le système de répartition est un système de Ponzi. C’est d’ailleurs pour cela qu je défends un système de retraite par répartition.
      Le problème c’est que notre système actuel avantage les vieux au détriment des jeunes. Donc soit on change de système (et on passe à un système de capitalisation) ce qui serait l’idéal (mais il faut pas rêver cela se fera jamais) soit on modifie le système actuel pour le rendre plus tenable (repousser l’âge de la retraite, des retraites moins grandes). A noter que l’un des plus grands scandales en France au niveau de la retraite c’est les régimes spéciaux où les avantages sont juste délirants. Il faut supprimer ces régimes spéciaux. Repousser l’âge de la retraite. Baisser les retraites.
      Qu’il soit clair la question n’est pas si cette réforme se fera mais quand elle se fera. Car personne ne peut nier que le système actuel est intenable à long terme. Le problème c’est que plus on attends plus la réforme sera douloureuse (et donc plus les jeunes générations payeront pour cet attentisme).
      La réforme des retraites est avec la réforme de la fonction publique deux des réformes majeures à faire. On constate beaucoup d’hypocrisie au sein de la droite francaise qui dénonce l’assistanat tout en refusant toute réforme des retraites. Il suffit de comparer le système de retraite francais au autres systèmes de retraites dans l’OCDE pour voir à quel les retraités francais sont avantagés.

      Il est totalement normal que les vieux aient un patrimoine bien plus grands que les jeunes. Les vieux ont travaillé toute leur vie ce qui leur a permis de constituer le patrimoine. Alors que les jeunes se lancent (parfois ils ont dû s’endetter par exemple pour acheter une voiture) et donc n’ont pas encore constituer de patrimoine. Cela est totalement normal. Le problème c’est que la politique menée par l’état francais accroit cette différence (en avantageant les vieux ayant un patrimoine). Typiquement la politique de l’état en matière immobilière avantage ceux qui possèdent des maisons (car l’ultra socialisation du marché immobilier en France conduit à faire augmenter les prix) là où cela désavantage ceux qui cherchent à posséder une maison car les prix sont impayables).
      Le marché du travail: la grande rigidité du marché du travail protège grandement ceux qui ont un CDI là où cela désavantage ceux qui veulent entrer sur le marché du travail (jeunes) en dressant des barrières les excluant.
      Je pourrais donner des tas d’exemples (ils sont multiples) montrant que la politique menée en France désavantage les jeunes et avantage les vieux.

      • « C’est d’ailleurs pour cela qu je défends un système de retraite par répartition » C’est d’ailleurs pour cela qu je défends un système de retraite par capitalisation

    • par contre, l’argument de l’héritage est faux. Etant donné la durée de vie la plupart des gens héritent de leurs parents quand ils ont déjà atteint un certain âge (la cinquantaine).
      Et les études sur le sujet montrent que les héritages ne changent en général pas fondamentalement la situation d’une personne. Cela est juste la cerise sur le gâteau.
      Les héritages sont d’ailleurs lourdement taxés (ce qui atténue grandement leur utilité)

    • Une étude intéressante sur la richesse inter générationnelle: https://osf.io/preprints/socarxiv/djq3p/
      Elle montre que la lignée a une grande importance dans la position sociale d’une personne. Mais que les successions sont simplement la cerise sur le gâteau

  • Autre article prouvant l’impressionnant progrès que fait notre monde: http://lukemuehlhauser.com/three-wild-speculations-from-amateur-quantitative-macrohistory/

  • Le libre marché permet la lutte contre la corruption: http://voxeu.org/article/market-reforms-give-anticorruption-reforms-more-traction
    Les réformes de libéralisation des marchés permettent par après la réussite des réformes luttant contre la corruption. En effet, quand c’est le marché qui s’occupe de l’allocation des ressources, la corruption devient quelque chose d’inutile, un droit de passage superflue. Ce qui fait qu’il y a une pression notamment des entreprises étant obligé de payer ces pots de vins non nécessaires pour mettre fin à la corruption. Alors que là où c’est la bureaucratie qui alloue les ressources, la corruption a une nécessité. Et ni les bureaucrates ni les fonctionnaires ne veulent y mettre fin.
    Les réformes de lutte contre la corruption sans réformes de libéralisations ne servent pas à grand chose et sont condamnées à l’échec

  • Je n ai pas besoin de le demander à mes grands parents, ils sont communistes.
    Blague à part, excellent article.

  • Différentes données montrant à quel point l’humanité progresse: http://humanprogress.org/story/2532

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Tous ces médias entre les mains de groupes privés, tous ces capitalistes qui achètent des journaux, des radios, des chaînes de télé, et s’allient entre eux pour chercher des synergies et de la rentabilité, préoccupent quelques sénateurs de gauche.

Des sénateurs contre les patrons des médias

Une commission d’enquête du Sénat sur la concentration des médias a été créée fin 2021, et ce serait bien, pensent ses membres, de boucler ladite enquête avant le premier tour de l’élection présidentielle afin d'inciter les candidats à se saisir de ... Poursuivre la lecture

Par Thierry Godefridi.

[caption id="attachment_256135" align="aligncenter" width="640"] capitalism By: Jacob Bøtter - CC BY 2.0[/caption]

Corentin de Salle est probablement le principal expert contemporain ès libéralisme et capitalisme de langue française. Auteur d’un compendium en trois tomes de 500 pages chacun sur la Tradition de la liberté des origines de la pensée libérale à nos jours, il avait été invité à s’exprimer sur l’émergence du capitalisme en Europe dans le cadre des séminaires que le C... Poursuivre la lecture

Par Jon Miltimore. Un article de la Foundation for Economic Education

Il existe une poignée de livres d’économie que tout le monde devrait lire.

Economics in One Lesson et Free to Choose, ces ouvrages classiques écrits respectivement par Henry Hazlitt et Milton Friedman, figurent sur cette liste. Un de mes favoris est Basic Economics de Thomas Sowell, un livre qui a éveillé mon intérêt pour l’économie il y a de nombreuses années.

De La Richesse des Nations (1776) à Freakonomics (2005), beaucoup d’autres ouvrages sont cons... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles