Qui contrôle nos vies ? Des Gilets jaunes le découvrent

Nos vies sont largement contrôlées par de puissantes forces. La bonne nouvelle est que des Gilets jaunes nous ont montré la voie pour nous en libérer.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Les Gilets jaunes by Patrice CALATAYU(CC BY-SA 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Qui contrôle nos vies ? Des Gilets jaunes le découvrent

Publié le 4 février 2019
- A +

Par Charles Boyer.

Où vont les Gilets jaunes ? La réponse n’est pas évidente et bien des signes ne sont guère encourageants. Un aspect du mouvement peut néanmoins prêter à l’optimisme.

Beaucoup de Gilets jaunes ont découvert, en particulier sur les ronds-points, que grâce aux nouvelles technologies comme les réseaux sociaux, les applications de messagerie, les vidéos tournées avec des smartphones, il est désormais beaucoup plus facile de s’organiser pour s’entraider, sans passer par l’État ni par d’autres institutions établies, syndicats ou partis politiques.

C’est là une découverte fondamentale.

Elle contraste par ailleurs largement avec l’organisation de nos vies aujourd’hui ;  maternité, crèche, maternelle, école, collège, lycée, université, sécurité, protection contre le crime, transports en commun, Sécurité sociale, chômage, santé, vieillesse, nous avons presque entièrement livré nos existences, pour ainsi dire pieds et poings liés, au pouvoir, aux autorités, aux politiciens, aux grandes administrations incontrôlables ; en un mot, à l’État.

Bien des Gilets jaunes ont le sentiment diffus que des puissances occultes contrôlent leurs vies. De fait, elles le sont, par des forces puissantes et moins bienveillantes que nous aimerions le penser, mais pas si mystérieuses que cela. Non content de contrôler l’éducation que nous recevons, l’État en fait largement de même dans le domaine de l’information : chaînes publiques, médias aux mains de milliardaires vivant grassement de marchés publics (BTP, armement), aides à la presse. Tous ces canaux d’information insistent fort peu sur l’ingérence de l’État dans nos vies.

Les lobbies sont très influents, par exemple celui de la finance ou de l’industrie pharmaceutique. Beaucoup de gens sont convaincus qu’ils contrôlent l’État, raison pour laquelle le système est défaillant. La réalité est plus subtile : la seule force de ces lobbies est précisément que l’État s’immisce partout. Ils s’adressent à lui pour parvenir à leurs fins via des méthodes plus ou moins recommandables.

Cela s’applique d’ailleurs tout autant à des lobbies qui ne disent pas leur nom, telles les ONG écologistes, faisant campagne en faveur des politiques d’État consistant, par exemple, à saupoudrer tous nos paysages d’éoliennes, renchérissant par là même le prix de l’électricité.

Le problème majeur est bien que l’État nous contrôle trop, et permet aux lobbies d’obtenir des faveurs, au détriment des individus. Vous souhaitez vous libérer des lobbies ? Alors vous devez trouver le moyen de vous libérer du contrôle de l’État.

Pour en revenir aux Gilets jaunes et aux ronds-points, et à les observer, on s’aperçoit qu’ils ont entr’ouvert une porte menant à une issue pour sortir de cette regrettable situation.

Un autre monde est possible

Il est désormais plus facile que jamais de s’organiser sans passer par ceux qui aujourd’hui contrôlent nos vies, et l’organisation spontanée, initiale, des Gilets jaunes, l’a fort bien montré.

Ce constat peut s’étendre à d’autres domaines. Voici quelques exemples illustrant comment ce mode d’auto-organisation spontanée pourrait se mettre en place.

Éducation : nous gagnerions beaucoup à ce que nos enfants puissent être instruits sans recevoir en même temps une vision du monde dictée par l’État. Des initiatives en ce sens existent déjà : créer son école, SOS éducation, la Fondation pour l’école, et tant d’autres. Ce que les Gilets jaunes ont fait pour leurs manifestations peut être réalisé pour trouver spontanément la bonne organisation pour dispenser à nos enfants la meilleure éducation, loin de la carte scolaire et des établissements négligés.

Santé : les possibilités sont ici gigantesques. Exemple : la société Virta Health propose aux diabétiques une application et un soutien en ligne, incluant des médecins. Après une année, cette start-up a déjà obtenu 60 % d’inversions de diabète de type 2, c’est-à-dire qu’elle a permis à des malades de recouvrer la santé, et cesser leur traitement, ou de le réduire pour la plupart des 40 % de patients restants. Dans ce domaine comme dans tant d’autres, les nouvelles technologies nous offrent des possibilités énormes de mieux nous porter, sans passer par la voie traditionnelle.

Sécurité et protection contre le crime : nos voisins britanniques ont mis en place des organisations de type neighbourhood watch (surveillance du voisinage), en coordination, bien entendu, avec la police. Nous gagnerions à envisager d’en faire de même. L’organiser spontanément devient de moins en moins difficile. Il ne s’agit pas d’intervenir en personne, mais de prévenir les menaces dans son quartier et de faire le lien avec les autorités. Le préalable sera d’ailleurs de rétablir le lien de confiance avec les forces de l’ordre.

L’information : le journal Contrepoints, qui a pris sa place dans le paysage de l’information, a été créé à l’initiative d’une association, et refuse, et refusera toujours, toute aide de l’État. Il répond clairement à une demande du public et, au bout de quelques années, est devenu une organisation professionnelle, toujours associative, avec des journalistes ayant leur carte de presse. Cela démontre encore qu’on peut bien faire, sans subvention de l’État. Il est même préférable de s’en dispenser.

Le billet ici présent n’a pas pour vocation de donner des liens vers toutes les possibilités d’améliorer grandement sa vie sans rester sous le contrôle de l’État. Dans chacun des domaines de nos vies c’est envisageable, et de plus en plus chaque jour.

Les Gilets jaunes ont démontré que l’entraide, les rencontres, l’organisation sont possibles, sans passer nécessairement par l’étape de la manifestation. Pour y parvenir, il est d’ailleurs plus efficace de ne pas gaspiller de l’énergie en vain, s’adonner à la violence et au chaos. Bien au contraire. Mieux vaut préserver cette énergie et la consacrer à améliorer ses conditions de vie.

Grâce au mode initial de déclenchement du mouvement des Gilets jaunes, un petit pas est franchi qui apporte un nouvel éclairage sur le contrôle de nos vies par l’État et, bien plus important, sur les possibilités qui s’offrent à nous pour y échapper. Libre à chacun de nous, désormais, d’y réfléchir et d’imaginer des solutions qui rendront notre vie meilleure dans un environnement d’entraide.

À lire aussi : Oser prendre des risques pour gagner de la confiance en soi

Voir les commentaires (29)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (29)
  • Si l’idée est louable, pour beaucoup de petits salaires, cela fera double peine.
    Les impôts payent déjà une partie des services (éducation, santé). Pour se détacher de la tutelle étatique, vous devrez donc débourser pour financer votre solution hors Etat (une école hors éducation nationale, une surveillance de quartier). Beaucoup de foyers, même en accord, avec le principe, ne pourront tout simplement pas se le permettre.

    • Avec suffisamment de soutien, on peut assez facilement passer au chèque éducation voire au chèque assurance-santé. Les impôts paient de mauvais services. Moins d’impôts pourraient payer de meilleurs services, si ceux-ci étaient « libérés ». Les perdants ne seraient pas les petits salaires, mais les fonctionnaires peu efficaces et pas très consciencieux qui pèsent sur le fonctionnement des services publics. Si les petits salaires en prenaient conscience, une bonne partie du chemin serait faite.

    • @paul tout à fait exact.

  • J’ai du mal à croire à ce complot supplémentaire : l’état voulant prendre le contrôle de nos vies !
    J’en ai plus que marre des complots partout.
    Je n’ai jamais été sceptique de ma vie, étant même plutôt naïf. Je suis maintenant sceptique sur tout ! Cela me désole de l’être de plus en plus sur certains articles de CONTREPOINT.
    Macron est étatiste, vous, et moi, somme pour une certaine autonomie régionale ? Ce n’est pas une raison pour prôner les actes séditieux.

    • @milrem où voyez vous complot ? C’est un fait avéré ! L’état vous prend plus que 50% de ce que vous gagnez . Et avec le reste vous tentez d’organiser votre liberté.

    • Ce n’est pas parce que vous en avez marre que la prise de contrôle de l’état n’existe pas, et n’est pas excessivement nocive.

    • La démocratie elle-même est un acte séditieux. Si la sédition est un soulèvement concerté contre l’autorité établie, alors aller voter contre le pouvoir en place est exactement cela. Ou bien la démocratie n’est plus qu’un leurre, l’illusion du choix. C’est alors que l’abstention est majoritaire, prise de conscience de la duperie.

      Sinon, l’Etat obèse n’est pas un complot. Il spolie au grand jour. Il en est même fier au point de s’en vanter.

  • education nationale.

    • Ma qué, nazionale ❓
      Oups, un point…

      • « La transformation de l’instruction publique en éducation nationale est la plus fasciste de mes réformes. »

         » Les régimes démocratiques peuvent être définis comme ceux dans lesquels, de temps en temps, l’illusion d’être souverain est donnée au peuple, tandis que la véritable souveraineté effective appartient à d’autres forces parfois irresponsables et secret.
        La démocratie est un régime sans rois, mais avec de nombreux rois parfois plus exclusifs, tyranniques et ruineux qu’un roi unique tyran.  »

        Benito Mussolini

    • éducation socialo-communiste d’une nullité au plan mondial a couper le souffle .

  • L’effet (le but?) d’un Etat qui s’engage visiblement sur la pente du totalitarisme est de remplacer les solidarités horizontales par un rapport Etat-individu de dépendance. L’Etat français, par influences, réseaux et subventions, a pris la main sur quasiment tous les contrepouvoirs de la société civile (médias, associations, syndicats etc…). Ce n’est pas un mince bénéfice pour les GJ d’avoir redécouvert la solidarité, la vraie…
    http://www.bvoltaire.fr/le-micro-trottoir-de-lacte-xii/

  • on entend parler de l’état Francais. quel état , celui qui tire sur des civils désarmés, qui ne court pas après les vrais casseurs, donc la « milice » aux ordres commet de plus en plus de bavures , et est protégées , ceci se nomme un dictat !pas un état de droit.le mépris du citoyen affiché par ces mafieux qui nous dirigent devient insupportable.

  • Ils découvrent surtout que la démocratie leurs a ôté toutes les libertés individuelles ou collectives.voila ce qu’il en coûte d’élire des gens sans aucune connaissance de ce qu’ils sont vraiment. Quel électeur connait Macron , sa psychologie, ses compétences réelles ? Personne.on les découvre et ce n’est pas rose bonbon mais noir charbon.pourtant son CV aurait due alerter tout le monde !
    Ce monsieur s’est entouré ensuite de personnages a son image,tous plus ou moins verreux et sans aucune moralité……mais , est ce que les gilets jaunes existent vraiment , est-ce seulement qu’un fantasme engendré par une société en décadence accélérée et comme tout fantasme il restera dans le domaine du rêve sans aucune prise sur la réalité…et c’est ce je nous observons ,rien ne change et tout va de pire en pire !

  • Cet article amène quelques idées constructives et un peu d’optimisme, c’est énorme.
    Dans la première partie, il manque un rappel important sur le thème : « Qui contrôle nos vies ».
    « La grande Distribution » qui est un « Ecran-total » entre la production des biens usuels essentiels les plus courants, et les consommateurs finaux. Huit Familles contrôlent et décident des prix que nous payons, et bien au delà de ce qui nous est proposés de consommer et comment. Cette oligarchie pratiquement spécifique a la France, doit être combattue, éradiquée , transformée, éliminée. C’e n’est pas facile, actuellement Macron fait les lois pour augmenter les marges de ces gens.

    • Ben la, voyez-vous. Je crois que si ces grands distributeurs n’existaient pas, votre pouvoir en tant qu’acheteur local serait si minime que les producteurs vous imposeraient des prix bien plus élevés que ce que vous payez actuellement.
      Plus de produits importés, plus de regroupement de consommateurs, les acteurs locaux s’en donneraient à coeur joie pour vous plumer.

      • C’est un point de vue, visiblement vous étés satisfait d’acheter votre Vaseline en promo.
        Grand bien vous fasse. La marge sur une salade dans la GD est supérieures au prix payé a celui qui l’a produite. Si vous aviez dirigé une entreprise n’ayant pas d’autres choix que de vendre ses productions ailleurs a qu’a ces huit familles vous auriez un minimum de connaissance du monde dans lequel vous vivez.
        En toute citoyenneté, je vous suggère de prévoir une augmentation de votre budget Vaseline, si vous vous obstinez a ne pas voir.

        • Je pourrai vous répondre que vous aviez le choix de monter votre circuit de distribution. Vous auriez alors connaissance des couts inhérents à ce type d’entreprises.
          Quand à la vulgarité votre commentaire sur la vaseline, ca ne donne pas plus de crédit à vos analyses .

          • Il faut se rappeler que pendant des années l’ouverture de grandes surfaces n’a pas du tout été libre mais autorisée par l’autorité administrative. Loin de moi l’idée de penser que cela aurait pu engendrer des magouilles! Ce serait un cas de complotisme avéré, voire une fake news …

  • En 2019, confondre les valeurs de de l’Abé Pierre, de l’armée du salut ou de la croix rouge avec celles de la GD. Chapeau !

  • L’organisation de type « neighbourhood watch » existe depuis longtemps en France mais pas partout. Cela s’appelle « Voisins vigilants ».

    À Nice par ex. un grand nombre de quartiers, dont les collines, sont concernés. Il y a un VV coordinateur avec la police pour chaque îlot VV, avec des membres VV répertoriés, et tous sont en contact direct avec la police (n° spécifique) 24h/24.

    On est tous informé (j’en fait partie) en permanence par SMS de tout ce qu’il se passe dans notre secteur, et ceux voisins, par la police, et en retour nous l’informons par SMS de tout ce qui paraît suspect. Sa réactivité en intervention est de quelques minutes si cela est sérieux.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Emmanuel Malmendier[1. Titulaire d'une licence en droit U.Lg., d'un master en fiscalité U.Lg. – Hec, comptable-fiscaliste agréé.].

Il est maintenant établi que certains pays nordiques prévoient de supprimer l’argent-monnaie, le cash autrement dit, au profit du seul virtuel ! Tous les paiements DEVRONT se faire par carte ou par application sur votre téléphone portable.

Je vous engage à bien lire ce qui suit, à y réfléchir et si vous voyez clairement la menace que cela représente pour votre liberté, à le transmettre au maximum... Poursuivre la lecture

La Commission européenne a dévoilé son sixième paquet de sanctions envisagées contre Moscou visant à tarir le financement de la guerre contre l'Ukraine. Bruxelles entend mettre un terme aux transactions immobilières avec les citoyens, résidents et sociétés russes.

La proposition vise à mettre fin aux transactions immobilières avec des citoyens, des résidents et des sociétés russes - interdisant la vente ou le transfert, directement ou indirectement, de « droits de propriété sur des biens immobiliers situés sur le territoire de l’Union ... Poursuivre la lecture

Après la présentation, ainsi que des analyses précises et détaillées portant sur les enjeux liés aux techniques et technologies du numérique, objets d’un premier volume, puis la portée économique prodigieuse de ces technologies, étudiées dans un second tome, cette importante somme de connaissances et de réflexions se poursuit à travers ce troisième et ultime volume, consacré aux enjeux sociétaux et aux nombreuses questions que soulève la pratique du numérique.

Réunissant une nouvelle fois les contributions de multiples spécialistes ven... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles