Et si on reprenait nos vies ?

Quelle place occupent les autorités dans notre vie, de la naissance au dernier jour ? Et quelle serait leur juste place ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Bébé

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Et si on reprenait nos vies ?

Publié le 5 mai 2013
- A +

Quelle place occupent les autorités dans notre vie, de la naissance au dernier jour ? Et quelle serait leur juste place ?

Enfance et jeunesse

Maternité, places de crèche, carte scolaire, rectorat, programmes, calendrier, collège, enseignants conscientisés, lycée, université, dette publique à rembourser.

Entrée dans la vie active

CDD-CDI, charges sociales, impôts, déclaration, tiers provisionnel, sécu, taxes par centaines, stage à peine payé, pôle emploi, auto-entrepreneur bridé, emploi jeune assisté.

Adultes

Allocs si vous êtes gentils, formulaires, démarches, files d’attente.

Prolifération des élus, prolifération des ministres, prolifération des effectifs des autorités, prolifération des échelons, prolifération des ronds-points, guichets, « il manque un document ».

Mariage civil, « manger bouger », fumer tue, contrat social (signé par qui ?), médias subventionnés, médias nationalisés, culture étatisée, festivités embrigadées, quotas de chanson française, lois mémorielles, pas de voile, pas de kippa, pas de croix, discrimination « positive ».

Radars abusifs, entraves à la circulation, transports en commun, bonus-malus, règlementations-labyrinthes à la Kafka, travaux publics, HADOPI, permis d’urbanisme, permis de construire, non bâtissable, semences interdites, élections sans vraie alternance, affaires, impunité, énarchie qui décide.

Carte d’identité informatisée, passeport biométrique, contrôle des papiers, caméras de surveillance, plus de secret bancaire, délation des logements vides, boucs émissaires.

Pantouflage, capitalisme de connivence, professions protégées, privilèges, monopoles, cartels entretenus, subventions aux grandes entreprises, sauvetages de banques, lobbys, règne de la conformité, Bruxelles.

Justice orientée, science militante, aventures militaires.

URSSAF, inspection du travail, contrôles

Vieillesse

Retraite par répartition obligatoire, régimes spéciaux à notre charge, inflation.

Après

Impôt sur la mort.

Et si on reprenait nos vies ?

File:Civil Dawn.jpg

Ouverture d’esprit, créer son école, liberté de contrat, liberté de travail, culture libérée, information libérée, liberté dans la santé, liberté de logement, droit à ses croyances et à ses goûts, garder les fruits de son travail, se prendre en main, générosité, entraide, dignité retrouvée, « tout ce qui n’est pas interdit est autorisé » et non l’inverse, respect de la vie privée, responsabilité, retraite choisie, transmission à ceux qu’on aime.

Et si on reprenait nos vies ?

#etsi

Voir les commentaires (24)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (24)
  • Court, net et précis! Un article qui dit l’essentiel en peu de mots et qui, surtout, donne le goût de la Liberté! Merci et bon dimanche! phb

  • Effectivement, il faut revisiter le catéchisme révolutionnaire pantouflard ; le leitmotiv « métro, boulot, dodo » est remplacé par « Pôle emploi, Caf, chômière. »

    •  » catéchisme revolutionnaire pantouflard  »

      mille milliards de mille sabord, que le grand crick me croque !!

  • « Créer son école »? Bonne chance! Je plaide pour ma paroisse, mais enseigner est un métier. Difficile. A moins de n’avoir que quatre élèves, à la rigueur… En ce qui me concerne, moi enseignant et directeur de l’école publique, je préfèrerais que vous plaidiez pour l’école à la maison, l’enseignement assuré par les familles elles-mêmes. Voilà une formule qui a fait ses preuves, totalement, indiscutablement. Le reste, désolé, mais en dehors de quelques exceptions heureuses auxquelles je fais tous mes vœux de réussite sur le long terme -car l’important, c’est bien l’enfant et la réussite de sa construction individuelle-, c’est de la blague, mauvaise, faite par des gens qui n’y pannent que couic. Bonne illusion.

    • Eh bien, en quoi l’école à la maison n’est pas créer son école ?

    • mais de quoi parlez vous? des ecoles catho? des ecoles Diwan ? de sectes ? a peu pres toutes les ecoles non etatiques connues sont des reussites et l’ecole publique est un etron fumant notoire.de quoi donc parlez vous?

      • Toute les écoles non étatiques sont des réussites? En virant les élèves qui ont des difficultés avant publication des résultats? lol.

    • « Bonne chance! Je plaide pour ma paroisse, mais enseigner est un métier. »

      Mais oui rien n’est possible en dehors de vous et du système auquel vous appartenez … Rendormez vous.

    • @ « Le confort intellectuel ».

      Oui, enseigner est un vrai métier, rude et noble.

      Mais « Construire son école » est différent de « Construire une école sans enseignants professionnels ». Vos réflexes de rentier critiquant d’emblée une situation de moindre rente vous rendent en apparence difficile la compréhension des bienfaits d’une approche plus équilibrée.

      Je comprends votre réticence.

      Alors, si je ne vous ai pas encore perdu en route, voilà quelques axes, pour revenir à une école en bonne santé :

      Il y a 15 millions d’élèves et d’étudiants pour un budget d’environ 150.000.000.000 d’€, soit 10.000 € par apprenant.

      Je suis prêt à vous faire le pari qu’un collège disposant de 5 millions d’€ pour 500 élèves accueillis et de toute latitude pour recruter, payer, congédier, former ses enseignants en continu, et pour déterminer ses rythmes scolaires et ses modes d’accompagnement des plus faibles, aurait des résultats supérieurs à n’importe quel établissement public pour une population d’élèves identique.

      Le climat de travail et l’optimisme de l’équipe éducative seraient autrement différents.

      La participation des parents serait autrement plus efficiente.

      L’état de propreté et de tenue générale des locaux serait d’un niveau plus élevé.

      En bref, le sens de la responsabilité serait exercé sans une contrainte administrative extérieure déraisonnable, et sans le perception d’impunité totale de la part des enseignants.

      En effet, l’école a un boulet à chaque pied :

      – la bureaucratie envahissante et ses programmes instables
      – les professeurs qui se laissent aller

      La bureaucratie doit être éliminée, et les professeurs qui se laissent aller doivent être remotivés ou à défaut sanctionnés par un congédiement.

      Et pour vous prouver que cette proposition est efficiente, je vous propose sa mise en oeuvre pendant cinq ans à raison d’une dizaine d’établissements par département.

      Si le résultat montre son inefficience, ce qui est peu probable, nous pouvons rebasculer les établissements dans le système « rientiéro-bureaucratique » que le Monde nous envie.

      Si le résultat est vraiment au profit des élèves, il aura été assez rôdé durant cette période pour pouvoir l’étendre à tous les établisssements.

      Alors, chiche?

      Prêt à vous confronter au réel ?

      • Moi je suis prête.

        Vous autres libéraux devriez-vous montrer plus doux avec les professeurs. Je vous rappelle que nous avons un patron qui est de loin le plus voyou de tous les patrons : l’Etat. Si, vous savez, celui qui, en France, a perdu tout sens de la dignité et de la raison et qui fait bien ce qu’il veut puisque c’est lui qui fait la loi.

        A côté de cela, professeur c’est un métier, un vrai, qui nécessite de solides connaissances dans son domaine, une capacité relationnelle,etc.

        Ce n’est pas en méprisant notre travail que vous arriverez à quoique ce soit. Je voudrais bien voir tous les parents de France être capables d’enseigner à leurs enfants le programme de terminale à eux-seuls. Nous disposons d’un savoir que nous avons acquis par le travail.

        Le premier levier pour changer les mentalités est de rappeler comment un Etat, qui se permet par ailleurs de donner des leçons à n’importe quel entrepreneur, se comporte vis-à-vis de ses employés.

        Et le service public, vous le savez, c’est tout plein de gens qui ne demandent qu’à ouvrir les yeux.

        • Il répondait à « confort intellectuel », il ne critiquait pas les profs dans leur ensemble.

          Evidemment parmi les profs de l’EN se trouvent sans doute les personnes les plus compétentes pour construire l’école.

          Le souci c’est que l’EN n’est qu’une grosse machine controlée par un petit nombre de personnes illégitimes. De nombreux profs critiquent la destruction de l’école à chaque réforme, et beaucoup de ces critiques sont justes.

          Les libéraux demandent plus de liberté dans l’école, que celle ci ne soit plus un monopole d’état et que d’autres initiatives apparaissent.

        • Vous avez parfaitement raison.

          Nous, les libéraux avons trop tendance à taper sur les fonctionnaires.

          En fait les fonctionnaires sont les principales victimes de l’Etat qui les enferme dans une prison kafkaïenne. Ils sont nos alliés objectifs.

          Je suis persuadé qu’il y a bien des profs, sans doute la grande majorité, qui s’épanouiraient beaucoup mieux dans une structure saine qu’au sein de l’éducation nationale.

          Au lieu de les traiter de profiteurs ou pire, on ferait mieux de les aider à quitter leur prison.

    • Connaissez-vous les écoles Rudolf Steiner ? Elles existent que grâce à l’investissement des parents. en France , elles ont beaucoup de difficultés, car depuis qu’il y a Miviludes! l’Etat les a presque assimilé à des  »sectes ». Cependant En Autriche, Allemagne, Suisse etc, elles sont implantées depuis très longtemps et aident à la construction effective des enfants pour devenir adulte  »complet » , pas seulement  »intellectuel ». Il y a énormément de domaines dans lesquels l’enfant peut s’épanouir et cela à son rythme, de ce fait, il n’y a pas d’échec possible. Il y des formations des futurs professeurs à Chatou pour la France.

  • il manque ‘essayer tout ca puis se faire ecraser la tronche par les innombrables trotskistes de fRance’

  • à propos d’éducation et de homeschooling,
    quelques liens/ressources sur le sujet ici :
    http://uplib.fr/wiki/Education

  • Je suis d’accord. Pour les écoles pas besoin d’en créer de nouvelles. Le futur est dans l’école ou plutôt l’éducation à la maison. L’école est une prison.

  • Tout est là, en peu de mots. Je souhaite bon voyage à ceux qui comme moi sont allés chercher leur bonheur ailleurs.

  • Personnellement, je trouve que c’est une formulation intéréssante pour vendre le libéralisme.

  • Je conseille de lire Esaïe 51:20-23 pour connaître ce qui ne manquera pas d’arriver pour la Jérusalem dont il est parlé et qui sont les fidèles.

  • Attendez… Impôt sur la mort mais ça existe déjà! Ça s’appelle la TVA sur les frais d’inhumation.

  • Bonjour Nick,
    Désolé pour le « déterrage de discussion « .
    La lecture de l’article m’a beaucoup intéressé.
    Merci pour ce point de vue….quand même piquant, tout à fait en…..Contrepoint !

    Allez..soyez libres ! :D, http://www.ubuntu-fr.org/

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La liberté et l’égalité sont deux concepts dont on sait à quel point ils sont difficiles à définir et, au-delà, simplement même à appréhender. Les désaccords de fond sont importants. Il s’agit de deux notions très débattues depuis de très nombreux siècles donnant lieu à de très vives oppositions, d’où l’intérêt de s’intéresser à ce que pouvait en dire l’un des grands philosophes français du XXe siècle, Raymond Aron.

 

« Des » libertés

La toute première précision d’importance amenée par le philosophe lors de ce cours dispens... Poursuivre la lecture

Un article de la Revue Politique et Parlementaire.

 

Selon les Marcheurs du parti LREM, le traditionnel clivage gauche/droite appartiendrait au passé, dans la mesure où les Français se moqueraient de savoir si une idée censée être salutaire pour eux relève de la gauche ou de la droite, du moment qu’elle donne de bons résultats. Si l’on peut en effet remettre en question la pertinence de catégories politiques figées comme droite et gauche - le grand penseur et économiste libéral du XIXe siècle, député des Landes sous la IIe ... Poursuivre la lecture

Vladimir Poutine
1
Sauvegarder cet article

Décidément, on n’en finira jamais avec la liberté. Le monde se partage entre ses partisans et ses adversaires. Nous autres Occidentaux avions cru un instant, après la chute de l’URSS, à la fin de l’Histoire (Francis Fukuyama). Finie la guerre froide, fini le conflit de plusieurs siècles entre la démocratie et l’autocratie. Les fascistes, les nazis, les communistes avaient été vaincus et la démocratie libérale allait conquérir le monde. Eh bien non ! Les ennemis de la liberté résistent par tous les moyens mais la guerre en Ukraine nous montre ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles