COP24 : faudra-t-il attendre la 99e pour admettre l’échec ?

Il est plus que temps d’arrêter le cirque des COP et d’admettre que si nous voulons travailler les émissions de CO2 devront augmenter !

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Climate justice now By: Fibonacci Blue - CC BY 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

COP24 : faudra-t-il attendre la 99e pour admettre l’échec ?

Publié le 20 décembre 2018
- A +

Par Samuele Furfari1.

La COP24 est enfin terminée et, comme à chaque fois, sans aucun résultat concret pour la diminution des émissions de CO2 malgré les cris d’alarmes des ONG environnementales, du Secrétaire général des Nations Unies et des foules de citoyens. Et pourtant dans un an, on va de nouveau nous bassiner les oreilles avec la 25ème COP tandis qu’on observera encore une fois l’augmentation des émissions. Comme à chaque fois, par l’entremise des media, on nous rappelle que notre planète va devenir un enfer comme Vénus, que le niveau de la mer va nous engloutir et que la biodiversité va disparaître.  

Rappelons tout d’abord ce fait : aujourd’hui l’Union Européenne ne représente que 11 % des émissions mondiales de CO2, la Chine 28 %, les États-Unis 15 %, l’Inde 7 %, la France 1 % et la Belgique 0,4 %.

Les COP, ces grands-messes infructueuses

Tout a démarré avec le Sommet de la Terre en juin 1992 à Rio de Janeiro. Celui-ci a créé la Convention des Nations Unies sur le changement climatique, qui est à l’origine des Conférences des Parties (COP), parties signifiant signataires de cette convention. À Rio, le secrétaire général de l’époque – Boutros Boutros-Ghali – concluait la conférence avec ces phrases dont on ne peut nier le caractère véritablement religieux :

Après avoir aimé son prochain comme le lui demandait l’Évangile, l’homme d’après Rio doit aussi aimer le monde, y compris les fleurs, les oiseaux, les arbres – tout cet environnement naturel que nous détruisons régulièrement. Au-delà et au-dessus du contrat moral avec Dieu, au-delà et au-dessus du contrat social conclu avec les hommes, il faut maintenant conclure un contrat éthique et politique avec la nature, avec cette Terre, à qui nous devons notre existence et qui nous fait vivre. Pour les anciens, le Nil était un dieu qu’on vénère, de même le Rhin, source infinie de mythes européens, ou la forêt amazonienne, la mère des forêts. Partout dans le monde, la nature était la demeure des divinités. Celles-ci ont conféré à la forêt, au désert, à la montagne, une personnalité qui imposait adoration et respect. La Terre avait une âme. La retrouver, la ressusciter, telle est l’essence de Rio. 

L’objectif est atteint : la Nature est redevenue une divinité, dont les sectateurs sont prêts à tout pour apaiser sa colère. La Religion climatique a envahi l’Union européenne. Mais presque uniquement celle-ci, car la grande majorité du reste du monde s’en moque éperdument, comme on va le voir. Désormais, plus aucun parti d’Europe occidentale n’ose se démarquer du dogme de cette nouvelle religion antihumaniste. Ainsi, au début décembre 2018, avec une crise gouvernementale très sévère en Belgique portant sur le pacte de Marrakech – une autre invention onusienne —, tous les partis n’avaient que le changement climatique à la bouche, façon de se dédouaner de leur incompétence face à la crise politique.  

Rien ne change au pays des verts

Mais ce nouveau dogme, comme les autres, ne peut offrir que des illusions.  La réalité est qu’en 26 ans et 24 COP, les émissions de CO2 ont augmenté de 54 %. Si corrélation signifiait causalité, on pourrait dire qu’à chaque COP correspond une augmentation de plus de 2 % des émissions de CO2. Mais là n’est pas la raison. Un principe physique de base explique simplement cette croissance. Tous les étudiants ont appris assez vite, dès 15 ou 16 ans, que le travail est une notion physique correspondant au déplacement d’une force (poids) sur une distance et que pour effectuer ce travail, il faut de l’énergie ou, dit autrement, l’énergie permet de réaliser un travail. Chaque fois que vous pensez énergie, pensez travail et vous verrez que vous commencerez à apprécier l’énergie, car c’est grâce à elle qu’il ne faut pas effectuer le déplacement d’un poids sur une distance manuellement. Pensez que l’équivalent de l’énergie utilisée par les tracteurs agricoles du monde entier correspond au travail manuel de trois fois toute la population mondiale, seniors et enfants compris !

L’humanité devant travailler, il lui faudra toujours de l’énergie, abondante, permanente et bon marché. Ce dont ne dispose justement pas une partie importante de l’humanité. Puisque la population mondiale augmente et qu’une grande partie de celle-ci doit et veut rattraper son retard de développement, il faudra que la quantité de travail augmente de manière considérable et, en conséquence, que la demande en énergie croisse tout autant. Nous allons vers un monde qui va consommer plus d’énergie, beaucoup plus d’énergie ! L’Agence Internationale de l’Énergie ne cesse de le répéter.

Cette énergie pourrait-elle venir des énergies renouvelables ? Arrêtons de rêver que nos maigres économies d’énergies en Europe – qui sont certes bienvenues ! – et nos éoliennes vont pouvoir compenser la demande extraordinaire d’énergie qu’il faudra fournir pour donner accès à l’électricité au milliard trois cents millions d’êtres humains qui n’en disposent pas encore. Arrêtons de fantasmer que les deux milliards six-cents millions de personnes, qui se nourrissent d’aliments cuits avec des énergies rustiques (bois vert, déjections animales, même plastiques !), pourront le faire avec des panneaux photovoltaïques. Toutes les projections, comme par exemple celles de l’Agence Internationale de l’Énergie, indiquent que les énergies renouvelables ne seront capables d’absorber qu’une partie seulement de la croissance de la demande totale en énergie primaire. La masse d’énergie fossile actuelle augmentera donc à l’avenir, avec son corollaire d’émissions de CO2.

L’Europe seule dans son petit coin

Il est urgent de revenir sur Terre. Il n’y aura pas de transition énergétique au niveau mondial ; elle est tout simplement économiquement impayable et inatteignable même pour les pays riches. De plus, les conditions pour y arriver sont nombreuses, drastiques et coûtent très cher. La preuve en est que dans la duperie qu’a été l’Accord de Paris, à part l’UE, les pays en développement ont été soit exemptés de toute réduction et les autres ont proposé des objectifs bien en deçà de ceux de l’UE. Par exemple la Chine espère ne plus augmenter ses émissions vers (!) 2030 et l’Inde ne donne qu’un indicateur d’amélioration de son intensité carbone par rapport à son PIB mais aucun objectif de réduction des émissions. De plus, seule l’Union européenne prend comme référence l’année 1990, les autres prennent comme repère pour calculer la réduction éventuelle une année plus proche, comme par exemple 2005 pour le Japon, ce qui signifie que la base de comparaison favorise fortement les pays non-européens.

C’est pour cela que les COP n’apportent, année après année, que des textes obscurs qui se citent les uns les autres, et qui intéressent principalement les touristes des COP ainsi que les ONG environnementales. Ce n’est que de la géopolitique normale, de la diplomatie normale. Par exemple, la dernière gesticulation de la COP24 a consisté en une discussion byzantine pour savoir si on « accueillait » ou « prenait note » du dernier rapport du GIEC, rapport qui, comme il se doit, a été alarmiste afin d’attirer de nouveaux adeptes vers la nouvelle religion. Le texte final doit se contenter d’une très maigre mention qui note que ce rapport « a été remis dans les temps ». Par ailleurs, les délégations étaient à nouveau pléthoriques avec un total de 7 868  participants. La délégation de la Guinée, pays dont, selon la Banque Mondiale, seulement 26 % de la population a accès à l’électricité, comportait 406 membres (qui paye cela ?), alors que celle de la France, pourtant grande prêtresse de l’Accord de Paris, en comportait « seulement » 188. Ces touristes des COP ne paient non seulement pas leurs frais de déplacements, mais en plus – pour apaiser le courroux de la Divine Nature et leur conscience coupable – font leur offrande, avec de l’argent public bien entendu, en payant au trésorier de la déesse Terre la « compensation » du CO2 produit par ces voyages…

Bilan de la COP24 : rien, ou presque rien

Il y a quand même eu des décisions prises à Katowice, mais de nouveau ce sont des décisions bureaucratiques. L’Accord de Paris était générique mais une série de mesures concrètes pour son application doivent être prises. Par exemple, la COP24 s’est mise d’accord sur le rulebook, un document qui fixe les règles transparentes de comptabilisation des émissions de gaz à effet de serre et du contenu des rapports que doivent soumettre les parties tous les 2 ans afin de faire état de leurs actions.

Les négociateurs ont beau exprimer leur joie en s’embrassant, applaudissant ou en montant sur les tables pour donner l’illusion d’un succès planétaire, cet accord n’est même pas final puisque Patricia Espinosa, la secrétaire générale de la Convention des Nations Unies, a admis que « des détails doivent être finalisés et améliorés ».

Observons que si ces rapports seront soumis à expertise mais ne pourront pas faire l’objet de sanctions, ce qui signifie que toute cette procédure n’est qu’une très lourde bureaucratie (133 pages pour dire comment rédiger un rapport que l’on imagine encore bien plus volumineux) mais qui ne pourra en aucune manière être utilisé pour sanctionner les pays puisque les objectifs de réduction sont bien volontaires, seul leur suivi devra être rapporté d’une manière commune.

La bureaucratie onusienne et les ONG environnementales vont donc pouvoir pointer du doigt les mauvais élèves ; gageons qu’ils seront très nombreux. De plus, ce cadre ne doit entrer en vigueur qu’en 2024. Il y a encore donc six ans de gagnés pour tous ceux qui savent qu’ils ne peuvent pas limiter leurs émissions au risque d’un suicide économique.

Malgré le matraquage médiatique et les « 65 000 » personnes dans les rues de Bruxelles qui exigeaient un engagement clair de tous les pays à renforcer leurs objectifs actuels de réduction des émissions, il n’y a eu aucune « ambition » nouvelle. Sont-ils si naïfs de penser qu’une manifestation de nantis Belges va faire prendre des décisions mortelles pour l’économie des pays ? Il n’y a pas eu non plus d’accord sur l’article 6 relatif aux « mécanismes du marché » qui est sensé permettre grâce à des échanges entre pays de répondre à une partie de leurs objectifs nationaux d’atténuation.

Le président Macron a « salué l’accord obtenu à la COP24 à Katowice. La communauté internationale reste engagée dans la lutte contre le changement climatique. Bravo à l’ONU, aux scientifiques, aux ONG et à tous les négociateurs. La France et l’Europe doivent montrer la voie. Le combat continue. »  C’est le langage lénifiant que les ONG environnementales veulent entendre — et dire alors que, quelques jours plus tôt, Macron venait de faire marche arrière sur une augmentation symbolique du prix du carburant, augmentation qui devait soi-disant contribuer à limiter les émissions de CO2.

Si on pense que ce que l’on paye déjà en accises et TVA, soit environ 350 euros/tonne de CO2 (alors que le prix de de la tonne de CO2 sur le marché international est de seulement 20 euros), on comprend que M. Macron avait en tête de multiplier drastiquement le prix des carburants « pour sauver la planète« , alors que les autres ne s’en préoccupent guère.

Hélas, la grande majorité des mécontents en France et en Belgique n’a même pas conscience du mauvais tour que les décideurs politiques sont en train de leur imposer avec le bluff de la transition énergétique. En effet, bien des media continuent de leur faire croire que la vie sur Terre va disparaître si on ne passe pas à 100 % d’énergies renouvelables.

Il y a aussi de quoi être consterné lorsque le ministre wallon de l’Énergie propose d’accueillir une prochaine COP quand on sait que cette région représente 0,11 % des émissions de CO2 mondiales et qu’en plus son gouvernement veut arrêter les centrales nucléaires, seules capables de limiter les émissions de CO2 de manière économique. Cherchez l’erreur.

Bureaucratie et perte… d’énergie

Les limites des COP sont patentes. Certains réchauffistes pensent même qu’il est temps que le G20 prenne la relève. D’évidence ce serait plus simple de négocier à 20 qu’à 196, mais parmi les 20 se trouve une majorité de pays nullement prêts à réduire leur croissance économique afin de répondre aux cris des ONG environnementales, les USA ayant décidé de quitter l’accord de Paris et la Russie ne l’ayant même pas ratifié.

En attendant, la Chine (28 % des émissions mondiales), ce champion des technologies propres d’utilisation du charbon (oui, ça existe !) continue de vendre des centrales au charbon dans tous les pays émergents et, comme l’a écrit dernièrement le Directeur exécutif de l’Agence Internationale de l’Énergie dans le Financial Times, la Chine « verrouille » les émissions de CO2 pour l’avenir.

Il est plus que temps d’arrêter le cirque des COP et d’admettre que si nous voulons travailler les émissions de CO2 devront augmenter ! La Religion du changement climatique a fait long feu. La Science et la Technologie, et la confiance dans les ressources toujours surprenantes de l’être humain, doivent apporter la réponse à tous nos défis.

  1. Le dernier ouvrage de Samuele Furfari est une œuvre de 1200 pages en deux volumes : The changing world of energy and The geopolitical challenges. Voir furfari.wordpress.com
Voir les commentaires (87)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (87)
  • Le climat va tous nous faire mourir..non….. ce sont nos hommes politiques qui auront ce privilège, un de plus.
    En attendant la princesse des pôles s’ennuie avec ses ours blancs en peluche elle aimerait émarger au parlement européen et être number two sur une liste écolo ,elle pourra se payer des esquimaux a nos frais

    • difficile d’être et avoir été…….

      • « On ne peut être et avoir été. Mais si ! On peut avoir été un imbécile et l’être toujours. » Leon Bloy 😉

        • @Libertango

          Tout à fait exact,mais le seul problème est que l’on est souvent l’imbécile de l’autre s’il faut élargir objectivement le débat.(imbécile et con étant synonymes,revoyez le savoureux « dîner de cons »qui restera dans les annales!).
          Plutôt que d’imbécilité je préfère en l’occurrence parler d’une certaine logique qui n’intéresse plus grand monde tant elle a fait ses preuves au fil des décennies.

  • si il y a une transition energetique mondiale ( en cours depuis l’usage du feu, la traction animale, hydraulique nucleaire etc…) … mais pas La Transition energetique pensés prévue …

    • Bah c’est une transition inversée , un retour a l’âge de pierre ,on va vider les musees agricole pour atteler, pas des bœufs , c’est cruel ,pas des vaches, c’est inhumain, des hommes et la marche a pieds leur fera du bien.

      • Entièrement d’accord avec vous deux ….

      • A rectitude.
        « … les hommes et la marche a pieds leur fera du bien. »
        Vous rendez-vous compte que votre solution menacera de chômage voire de disparation les Clubs de remise en forme ? Il faudra alors créer et universaliser un SCREF ( = Sauver les Club de Remise En Forme) pour la bonne santé mondiale, qui imaginera de nouvelles commissions et donc l’embauche de nouveaux fonctionnaires… etc… pour continuer à empoissonner le monde avec une nouvelle idéologie !

      •  » des hommes et la marche a pieds leur fera du bien. »
        Micron vient d »engager officiellement la France dans le pacte de Marrakech, élaboré dans le seul but de rendre acceptable et même favoriser ce bon vieil esclavagisme.
        Comme d’habitude, seuls les Noirs seront déplacés, mais attention, pas par d’infâmes trafiquants, mais par des instances officielles encore plus opaques, au dessus de tout soupçon.

  • En réfléchissant 3 secondes 50 , il ne peut pas y avoir de cop 99 sauf a en faire une deux fois par an et pour les pessimistes ,toutes les semaines

  • Excellent article !
    Mais attendez une minute, on me raconte partout que « science is settled » que tous les scientifiques du Monde sont d’acccord…
    C’est donc faux, puisqu’ici dans ces colonnes, il y en a au moins un qui écrit que la fameuse science relève plutôt de la religion.

  • BOnjour, merci pour cet article. Quelques commentaires:
    EN préliminaire, je ne suis PAS DU TOUT écologiste machin la-terre-va-mourir toussa toussa.
    « La réalité est qu’en 26 ans et 24 COP, les émissions de CO2 ont augmenté de 54 %. »
    Sans les COP, de combien auraient elles augmentées?
    Le trou dans la couche d’ozone se résorbe, naturellement, ou a cause des politiques mises en place pour réduire les cfc ?
    https://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/le-trou-dans-la-couche-d-ozone-diminue-et-cela-est-directement-lie-a-la-fin-des-cfc_119634
    D’accord avec vous sur la conclusion, arrètons les COP.

    • En 26 ans les pays émergents ont fini par émerger les autres stagnes ,les cop ou tout le fatras écolo n’a eu aucune action sur la terre seulement dans les pays croyants le niveau de vie c’est arrêté de progresser dans la classe moyenne moins..les pauvres s’empiffrent du bon gras des fainéants par obligation de l’état mère, les riches s’enrichissent….quand a l’ozone le trou n’a pas l’intention de se boucher, c’est un trou fonctionnel qui se fout totalement de ta clim ou de ton frigo….mais bien pratique pour vendre de la chimie évolutive sans raison et plus cher.

    • @Vernu : Avez-vous entendu parles des cycles de Milankovic? Apparemment non. Un peu de lecture (mieux que S. et A.) ne vous ferait pas de mal.

    • Les COP n’ont pas fait baisser d’un iota les émissions, au contraire.
      L’Allemagne, qui a stoppé le nucléaire, brûle de la lignite à la place qui est le plus grand polluant. Et si on en fait autant elles exploseront chez nous également.

    • Ce n’est pas parce qu’une revue a le mot « science » dans son titre, que c’est une revue scientifique.
      L’imposture du RCA a été rendue possible arce que la quasi-totalité des médias occidentaux est sous contrôle mondialiste, à travers les agences ou l’IISS (Inyernational Institute for Strategic Studies)

    • C’est marrant, dans ce docte forum apparemment peuplé de physiciens de premier ordre, j’ai lu dix fois que les 0,04% de CO² ne suffisaient évidemment pas à arrêter les infrarouges qui évacuent la chaleur, mais l’ozone qui est 4000 fois plus rare arrive très bien à arrêter les rayonnements UV qui détruiraient toute vie sur terre.
      Je ne sais pas si nos émissions de CO² menacent quoique ce soit et personne d’autre ici n’en sait plus que moi, loin de là, alors srrêtez d’étaler votreig’orance

      • Tout d’abord, les UV ne représentent que 10% du rayonnement solaire contre 50% pour l’infra-rouge (donc 5 fois moins). Ensuite, seuls les UV-C (les plus toxiques, à 280-200nm de longueur d’onde) sont entièrement absorbés par l’ozone, les UV-B le sont à 95% et les UV-A ne sont pratiquement pas absorbés. Donc l’ozone est certes rare mais son rôle d’absorption d’ondes électromagnétiques concerne un spectre étroit de rayonnement et en quantité limitée même si très toxique pour la vie.

        Ensuite l’absorption des UV par l’ozone se fait par un mécanisme de dissociation de liaison covalente ce qui permet secondairement la création de nouvelles molécules d’ozone entretenant un cycle dont le bilan est à l’équilibre(cf lien: http://culturesciences.chimie.ens.fr/content/chimie-atmospherique-labsorption-des-uv-par-lozone-1208). Et cela explique que l’ozone se forme essentiellement à haute altitude.

        Cela n’a rien à voir avec le mécanisme d’absorption des IR par le CO2 qui ne se fait qu’ à 2 pics étroit de 3 µm et 15 µm par un mécanisme d’excitation/désexcitation avec réémission de rayonnement ou accroissement de l’énergie cinétique de la molécule. Rien a voir avec le mécanisme d’absorption des UV par l’ozone.

        Donc votre comparaison sur les différences de concentration du CO2/ozone est hors sujet. Si les mécanismes d’absorption de l’ozone et du CO2 était identiques avec des poids moléculaires proches et des caractéristiques physico-chimiques moléculaires également proches, la question de la concentration respective de ces deux molécules serait pertinente. Donc, le rendu de votre post est, certes, percutant et ne déparerait pas dans l’argumentaire de nos réchauffistes mais il est à coté du sujet.
        Lisez le lien ci-avant et vous serez moins ignorant vous aussi. 🙂

        • Je vous crois presque sur parole et suivrai vos conseils de lecture.
          Je faisais simplement remarquer que ce seul argument itératif: « il n’y a presque pas de CO2 donc il ne peut pas avoir d’effet » est largement insuffisant puisqu’il y a encore beaucoup moins d’O3 qui a pourtant un effet majeur que vous nous confirmez.
          En tous cas, merci pour vos précisions qui rehaussent quelque peu le niveau argumentaire.

    • srrêtez d’étaler votreig’orance
      Arrêtez d’étaler votre ignorance, vous ne faites que discréditer un site par ailleurs très raisonnable dans sa défense du libéralisme.

  • Résumé impeccable de logique. Mais on sait ce que vaut la logique pour les politichiens.

    • Il y a des logiques irrationnelles ou tordues . Il y a de merveilleux textes traitant logiquement des « anges ».

      • Tout ce cirque c’est une affaire de POGNON.
        Comme toutes les religions la secte verte veut de l’argent public.,
        elle a meme failli réussir a se goinfrer avec les carburants..
        c’st tout simplment l’arnaque du siecle.

  • La COP XX : comme l’a dit notre chroniqueur national, Thomas Gunzig, « les grands traités, c’est comme les prières, on sait bien que ça ne marche pas, mais il y en a à qui ça fait du bien »
    Il n’y rien de plus prévisible à long terme que la concentration de CO2 dans l’atmosphère (excluant une catastrophe naturelle majeure) : ~400 ppm aujourd’hui ; ~700 ppm fin du siècle. Les actions préconisées par le Giec auront autant d’effet sur cette concentration que de vider un lac avec un seau d’eau.
    Il n’y a rien de moins prévisible que la T° globale de la terre à long terme : le +1°c aujourd’hui pourrait tout aussi bien rester au même niveau pendant les 25 prochaines années.
    Des COP il y en aura toujours, mais ma plus grande crainte est que celle ayant lieu en 2050 ne soit pas pour traiter du refroidissement planétaire.
    Problème majeur : tous ces articles, livres, commentaires, ….ont autant d’effet sur l’opinion politique, médiatique, populaire,… qu’un moustique sur la peau d’un éléphant. Nous (les climato réalistes/sceptiques/…) sommes acculés dans un coin obscur, de plus en plus inaudibles et sans influence. Il faudra beaucoup de patience et de persévérance…

    « Patience, my ass…. » comme dit le vautour

    • En effet le CO2 atmosphérique est la conséquence de la température de la planète (et non sa cause). Nous avons eu plus chaud sur terre dans le passé récent (depuis 10000 ans) et nous sommes toujours là, le corail aussi, n’en déplaise aux apprentis écolos.

      • Température de la planète est vite dit et ne doit surtout pas être dit pour donner encore des arguments a nos grands prêtres.
        Sauf erreur tout dépend de la température de l’eau rien a voir avec les mesures de températures de l’air ..et cette température est liée aux courants océaniques , courants…..tellement de paramètres que la liste serait impossible a établir !

    • @Marcel : entièrement d’accord, à un détail près : n’enfourchez pas le cheval apocalyptique des escrologistes. Ne dites pas 700 ppm mais 0.07%, tout aussi véridique mais beaucoup moins alarmant.

  • A part des naifs, personne ne pense que les COP vont avoir un effet concret, a part evdiement un peu de pub a nos dirigeants (cf fabius) ou des voyages gratuits.

    Par contre ce n est pas le probleme essentiel. Si on pense comme l auteur que les emissions de CO2 ne vont faire qu augmeneter et donc que le rehauffement climatique va avoir lieu (a mon avis inevitable), il faut s y PREPARER.
    Parce que la montee des eaux dans les zones littorales ca va faire des degats, l arrivee du paludisme dans le sud de la France aussi. Et c est pas quand on aura le nez dessus qu il faudra y penser. Construire des digues/polder, adapter les cultures, planter des arbres qui resistes a la secheresses c est maintenant qu il faut le faire

    PS: n oublions pas l effet combine Demographie/rechauffement sur certains pays. ca va se traduire pour nous au mieux par un afflux d immigrants, au pire par des coups de boutoirs comme ceux qu a subit l empire romain au V sciecle (a l epoque c etait les huns qui ont lance les migrations et les barbares n avaient pas pour but de mettre a bas l empire romain)

    • allez les 7 plaies d’Égypte maintenant , vous avez oublié les sauterelles

    • Et donc……après mûre réflexion on va brûler en enfer et noyé si le palu ne nous tue pas avant , je vous rassure , on sera mort de faim avant ces événements dramatiques et oui et la famine , il faut y penser !

    • Bonjour cdg
      Je rappelle que le paludisme n’est pas une maladie tropicale, elle existait en France métropolitaine jusqu’en 1972 en Corse (dernier cas endémique), et sévissait en Aquitaine et Bretagne avant guerre. La lutte du paludisme passe par la lutte contre les zones humides (adorées par les ecolo), contre les anophèles (DDT) et le traitement du réservoir (quinine).
      D’ailleurs, il existe du paludisme actuellement en Sibérie orientale.
      Quant à la montée des eaux, 35 cm, c’est tout à fait gérable, il suffit de se préparer sur 100 ans, soit en abandonnant peu à peu les zones inondables soit par des digues ou autres surélévation.

      • @gilib : Mon Dieu, quelle horreur, vous avez invoqué le DDT, fléau de Dieu heureusement interdit grâce à nos escrologistes jamais loin d’une magouille rentable (pour eux).

    • Dans les années 80/85, on nous prédisait qu’en 2000 la zone côtière du Bangladesh ainsi que certaines îles du Pacifique (les Seychelles en particulier) seraient sous les eaux à cause du réchauffement induisant la fonte des pôles…

    • Sur la montée des eaux, il y a eu des variations très importantes au cours de l’histoire, comme pour le CO2. La variation actuelle est ridicule (on est dans les marges d’erreur de mesure)

      https://wwz.ifremer.fr/gm/Comprendre/Nos-questions/Environnements-sedimentaires-et-paleoclimat/Variation-du-niveau-de-la-mer-4-posters

      • Pour la submersion littorale, il y a le rôle essentiel de l’hydroélectricité, bien verte, qui piège les sédiments derrière les barrages et les empêche de venir nourrir les plages. Regardez sur une image satellite l’effet du barrage d’Akosombo sur le rivage à Lomé, les courants vont d’ouest en est. Lomé, ses routes côtières submergées !… Sans parler bien sûr, puisque ça n’est pas le sujet, des autres mannes apportées par le barrage, genre malaria et eutrophisation…

  • bah, encore un cri dans le désert
    croyez-vous un seul instant que vous pourrez arrêter ce train fou?
    Il n’y a pas si longtemps, vous vous seriez opposé à la construction de la cathédrale dans votre ville, et vous auriez fini(avec juste raison quand on voit la beauté de ces monuments) sur le buché
    Comme toutes les religions, celle-ci utilise les vieux ressorts de la peur,mais aussi de l’avidité, de la corruption, et surtout des idiots utiles
    Tous les GJ sont écolos, et pour la transitude heureuse
    Et un peu partout, des juges se muent en Torquemada,et on commence à « éduquer » nos têtes blondes.
    Alors , ce n’est certainement pas avec des arguments rationnels que vous arrêterez ce « cancer »
    On sait pourquoi les lemmings se précipitent du haut de la falaise?

    • « Tous les GJ sont écolos, et pour la transitude heureuse »
      Non pas tous, ceux qu’on vous a montrés à la télé. Pourquoi, à votre avis?
      Il faut absolument cesser de répéter ce que nous entendons dans les medias mainstream sans vérification. La liberté commence là…

  • bonjour,

    Le CO2 n’explique pas le réchauffement climatique qui, en plus, n’existe pas dans les faits !

    Des historiens ont démontré que dans l’histoire humaine d’avant l’ère industrielle, il a été relaté de manière certaine des évènements météo bien plus considérables que ceux que l’on observe actuellement. Cela démontre donc la thèse humaniste actuelle.

    Si l’on change d’échelle, l’ère carbonifère (qui porte bien son nom) a été une explosion végétale et animale fantastique, l’air y était même plus riche en oxygène qu’aujourd’hui.

    Notre formidable planète, merveilleuse machine biochimique a toujours su s’auto-équilibrer.

    Le seul vrai défi est de produire de l’énergie sans pollution aux particules fines et aux oxydes, seul danger de santé publique.
    Je fais confiance aux avancées de la science et aux entrepreneurs de génie pour résoudre cette équation.

    • Exact!
      Le CO2 n’est que pour 0,1% dans l’effet de serre, lui-même très peu influent sur la température globale de la planète. Le seul intérêt de surveiller le CO2 dans les rejets est que ce gaz non toxique peut-être révélateur dans certaines combustions de présence parallèle de gaz toxiques (oxydes d’azote, oxydes de soufre…).

    • L’escrologie semble être également une maladie mentale transmissible et vous en êtes atteint vous aussi…les particule fines et autres , ça a toujours existé et cela existera … toujours..bon pour le charbon ok ça pollueun max comme le bois mais on sait filtrer..peut être pas votre insert maison pas dans l’industrie on a les moyens financiers pounle faire correctement….la pollution encore un faux problème !

  • erreur : cela « démonte »,  » casse » la thèse humaniste !

  • Bravo! Je ne peux qu’applaudir à ce que vous écrivez dans votre article. Merci et continuez le combat, je suis avec vous.

  • les « COP » ont été inventées et mises en place par les Socialistes (Hollande, Fabius et d’autres) pour détourner l’argent des Pays Riches du Nord de l’Europe et de l’Amérique au profit des Dirigeants des Pays Pauvres qui détournent ce fric à leur avantage personnel. Le seul qui ne l’accepte pas c’est TRUMP.

    • C’est une blague ?!

      • Pas du tout! Ils prévoient d’aider les pays pauvres dans leur transition écologique, ils n’en ont pas les moyens. ce qui veut donc dire de déverser des milliers de milliards des pays occidentaux chez eux. C’est nous qui allons payer les éoliennes et panneaux des africains! Elle est pas belle la vie, comme le dit h16.

        • certains mal intentionnés pourraient y voir « un complot »
          car les milliers de milliards, où croyez-vous qu’ils vont finir, sinon dans les poches de milliardaires chinois, qui sont devenus(grâce à nous qui avons financé leur industrie du renouvelable avec les mécanismes dits de Kyoto) les maîtres de la production éolienne et solaire.
          D’ailleurs ,ce traité, comme celui de Kyoto, exonère la Chine, pays en voie de développement, de toute contrainte,et elle continue à implanter en nombre, chez elle, et dans tous les pays où ils ont des intérêts, des centrales charbon, tout en agitant,comme de parfaits camelots ,des implantations de renouvelables(certaines ne sont même pas raccordées au réseau), pour appâter l’idiot utile de service vert, et passer pour vertueux
          C’est pourquoi, leurs délégués au dernier raout ont insisté lourdement pour que ces fonds soient alimentés.
          Cerise sur le gâteau, la voiture électrique sera chinoise, n’en doutez pas un instant

          • Il n’y a pas que les milliardaires chinois. N’oubliez pas que, dans toutes les transactions, le principal bénéficiaire est celui qui maîtrise la transition des fonds. Demandez à l’Etat…

        • Renseignez vous quand même sur ce que sont les COP et d’où elles viennent…
          Les socialistes français n’y sont pas pour grand chose. Juste les exécutants nationaux d’un « machin » onusien. Tout comme Chirac, Sarko et quelques autres avant eux…
          Si ensuite vous évoquez de supposés transferts financiers entre Nord et Sud (pour faire court) alors il faudrait aussi parler de la contrainte en termes de croissance mise sur le Sud à qui l’on demande de ne plus utiliser les outils de croissance économique (notamment pétrole et charbon) qui ont bien profité aux pays du Nord pendant des décennies.
          L’argument miroir à celui que vous utilisez c’est : – vous avez bien profité du pétrole et autres énergies abondantes pour vous développer et maintenant que nous sommes en passe de vous rattraper, vous modifiez la régle du jeu pour nous mettre des bâtons dans les roues parce que vous craignez pour votre confort alors que nous nous continuons à crever de faim…

          • n’importe quoi

            la COP21 à Paris,les larmes,make our planet ,la poignée de main avec Trump, tout ça, bien entendu, on a été obligé par le machin Onusien
            Pendant que les cocus jaunes se les gelaient sur les routes, nos TDC du ministère de la transitude signaient des 2 mains pour en redemander plus, car voyez-vous, ils étaient bien forcés les pauvres.
            Et au patrlement européen, les nouvelles restrictions,encore un coup du machin onusien
            Les supposés transferts, ils n’ont de supposés que dans le sens nord sud, car la Chine en a engrangé 70 %, et nul ne sait combien ce « machin » comme vous dites nous a coûté.
            Et qui est à la manoeuvre pour empêcher la banque mondiale de financer des centrales charbon en Afrique,ha oui, le machin onusien,
            Et le fonds de 100 milliards, annuels, il va aller où à votre avis?
            Qui est le fournisseur de toute la quincaillerie verte dans le monde, et qui va rafler tous les contrats pour que les africains aient 2 heures de courant par jour?
            N’a-t-on pas intérêt à nous même fournir des infrastructures pérennes aux africains
            n’a-t-on pas intérêt à ce qu’ils se développent rapidement?
            En tout cas, c’est pas avec des hachoirs à oiseaux, et autres breloques vertes qu’ils vont nous rattraper,sauf bien entendu si nos économies sombrent,victimes de la folie CO2

            • À l’évidence, la France et l’Europe sont gouvernées par des tarés.
              Dois-je écrire « tarées » pour être à la mode débile ❓

  • bien d’accord avec cet article, mais il faut se souvenir que l’Union Européenne, une nouvelle fois, s’apprête à ruiner les constructeurs automobiles, en leur imposant des normes toujours plus strictes et scientifiquement absurdes. Ici, les textes sont prêts et le gouvernement français voudra évidemment être parmi les plus vertueux.

    • Tout à fait. Et il avait commencé à vouloir l’être, plus vertueux que vertueux, en imposant à partir du 1er janvier 2019 un contrôle technique sur le diesel, absolument pas réclamé par Bruxelles !
      Nos élites ont décidément beaucoup de mal à supporter la liberté offerte par les transports individuels (d’ailleurs les mêmes à Bruxelles réclament des boîtes noires dans les bagnoles ! )…

      • il y a ,là dans le nord une petite peuplade qui résiste , qui refuse de se laisser plumer.
        les gaulois?les GJ?
        non, les ménapiens, les flamands quoi
        ils ont refusé les nouvelles mesures européennes,
        bien entendu, les wallons, et le fédéral, vont passer en douce.
        Ils ont refusé le « machin » Marrakech »
        et cette fois le gouvernement est tombé
        comme quoi c’est possible
        la pétition pour une plainte contre l’état pour inaction climatique a déjà recueilli 1 million de signatures
        ceux qui ont signé étaient forcés de le faire?
        des gens sont morts avec un gilet jaune,on se demande pourquoi?

      • Nos « élites » hein…

    • L’U E n’est pas au service des peuples européens, mais de l’idéologie mondialiste dont l’écologisme est un avatar (à problème mondial, il faut un gouvernement mondial).
      C’est bien que les peuples réagissent enfin…

  • l’augmentation des taxes sur le carburant n’est pas symbolique, mais très réelle !
    tout comme le coût de ces COP, seul résultat mesurable !

  • Toutes les conneries de ces incapables qui nous gouvernent ou qui nous ont gouverné vous allez les retrouver sur votre « feuille d’impôts en tant que « Contribuables » au 1er/01/2019. C’est la seule chose de vrai.

  • Il y a une très forte censure médiatique contre les scientifiques qui ne croient pas au réchauffement climatique. Les journalistes, comme les politiques, sont surtout expert à flairer l’air du temps. L’esprit critique ? C’est quoi ça? Les scientifiques climato-sceptiques sont le plus souvent des retraités. Les chercheurs actifs se verraient couper les subventions s’ils montraient leur hostilité à la nouvelle religion. Honte aux universités complices des bonimenteurs du climat et des illusionnistes de l’énergie!

  • L’hystérie continue…
    Le Monde aujourd’hui :
    Plus de 1 million de personnes ont signé en moins de 2 jours un appel en soutien au recours lancé contre l’Etat pour inaction climatique, ont annoncé, jeudi 20 décembre, les quatre ONG à l’origine de l’action, qu’elles qualifient de « l’affaire du siècle ».
    ONG : Fondation pour la nature et l’homme, Greenpeace France,Notre affaire à tous et Oxfam

    • Le pétitions internet…..j’ai 98 suiveurs de plus par jours sur Facebook alors que je ne suis pas actif du tout , page vide depuis au moins 10 ans !

    • A JLB.
      Peut-on vérifier l’exactitude des chiffres annoncés par ces ONG ?
      Elles peuvent toujours raconter n’importe quoi.

      • Cela ressemble effectivement à un gros fake : déjà, 1 million de signatures en 24h, ce serait énorme d’autant que quand on fait une recherche sur la pétition sur internet, difficile de tomber dessus. Alors que si plus d’1 million de personnes l’avaient signés, la logique des moteurs de recherche voudrait qu’elle apparaisse aussitôt. D’autre part, après l’avoir enfin trouvée, j’ai pu signer plusieurs fois avec des adresses totalement bidon, du genre champignon@atomicbomb.fr avec à chaque fois des messages me remerciant d’avoir signé. Plus curieux encore : les quelques outils d’analyse gratuits d’audience de sites ne ressortent rien sur l’adresse de la pétition : cela va de « site inconnu » à « audience trop faible pour être analysée » ! Google trend ne ressort rien non plus de particulier sur « pétition climat », « affaire du siècle », etc. sur les dernières 24h. Je ne suis pas un spécialiste de la chose, mais s’il y en a parmi les lecteurs de Contrepoints, ce serait bien de mener l’enquête…

  • Vous avez déjà oublié que le Bangladesh, les Seychelles, La Haye sont sous les eaux depuis 1980 déjà, comme l’avait si justement prévu sans rire le GIEC, d’ailleurs payé pour ça. Il a fait son boulot. J’avais demandé en son temps à Jupiter de con-mémorer ça avec tout le faste nécessaire, y compris avec Brigitte en naïade, mais celle-ci a eu peur de mouiller ses super-fringues…et elle a refusé de mettre un gilet jaune qui lui ne risquait vraiment rien…Tout cela n’est pas très réjouissant…

  • vous croyez arrêter ce cancer?

    au sein même de son administration, des fonctionnaires travaillent dans son dos à la COP24

    http://www.climatedepot.com/2018/12/20/deep-state-undermines-trump-career-us-diplomats-worked-at-un-climate-summit-to-implement-the-paris-agreement/

    faudra autre chose qu’une bronca de GJ pour stopper ça

  • Le pire danger pour les peuples de la Terre, ce sont les khmers verts et le Grand Machin, qui tire les ficelles en espérant pouvoir un jour avoir un pouvoir vert planétaire, qui serait une horrible dictature.

  • « Quand Grosjean voit la foudre frapper le clocher de l’église, il en conclut à la colère divine », disait mon grand-père. On se moque des Gaulois qui craignaient que le ciel leur tombe sur la tête, mais on est pire qu’eux : on a les « preuves scientifiques », nous ! Asinus asinorum in saecula saeculorum…

    • Je me marre moi-même en cherchant la traduction de « Asinus asinorum in saecula saeculorum » sur internet, que j’aurais traduit grossièrement par « Le roi des ânes jusqu’à la fin des temps ». Mais un moteur internet m’en donne une traduction beaucoup plus cash : « Jackass pour toujours » !

  • A propos des COP… Cette hystérie apocalyptique répandue par ces pseudo-scientifiques me fait penser aux divagations des astrologues prédisant des évènements qui peuvent survenir ou pas dans une vie. Il est clair que la fin de notre monde arrivera un jour. Pour cela, laissons parler les vrais scientifiques tels les astrophysiciens ou astronomes (internationaux) dont le métiers est l’étude de notre terre et son évolution, ainsi que celles des systèmes cosmiques qui nous influencent. POUR EUX, la planète n’est nullement menacée et n’enregistre aucune augmentation de température depuis quelques années, ces piques de chaleurs étant des phénomènes naturelles déjà enregistrés à d’autres époques non industrialisées. Mais ces excités « écolo-réchauffistes » du CIEG empoisonnent le monde par leur « religion », comme le dénonce si bien l’article.
    La question qui s’impose est : que cache cette hystérie climatique qui contamine certains pays et surtout la France ? Quelles magouilles ou malversations se cachent sous cette fumisterie ?… mise à part l’extorsion de fonds, taxes et autres « contributions ».
    Que ces piteux guignols qui nous gouvernent arrêtent leurs blabla stupides en fustigeant les automobilistes, surtout ceux qui roulent en diesel. Pourquoi ne s’en prennent-ils pas
    aux compagnies aériennes dont les avions par les centaines de millions sillonnent le ciel… A moins que ces écolo hypocrites ne considèrent pas le kérosène comme polluant !
    Mais comment se rendre aux prochaines COP si l’avion est aboli ? De façon très écolo proposons : 1° la randonnée pédestre, le vélocipèdes ou la trottinette à travers les beautés de la nature ; 2° pour franchir mers ou océans… ne « pensons pas printemps » mais pédalo, canoë, bateau à voile… ; 3° pour les plus téméraires réutilisons la montgolfière ou le zeppelin (trop polluant ?). Quelle formidable avancée technologique à l’ère des stars up et du numérique !!!
    Imaginez « jupiter », se rendant aux USA ou en Amérique latine…. en pédalo, twitter l’annoncer son arrivée, suivi de ses clowns à roulettes ramant dans son sillage….

    • Mais comment se rendre aux prochaines COP si l’avion est aboli ?

      Non mais eux, c’estpaspareil hein ❗ Ils ont tous les droits ces GTDC ❗

  • Si Vénus est devenue un enfer c’est à cause de sa pression atmosphérique environ 100 fois plus forte que celle de la Terre. L’impact de la composition de son atmosphère arrive loin derrière. Qui plus est les planètes ne sont pas des serres où il n’y a pas de tranfert convectif de chaleur au-delà de l’enceinte. Pour parler de façon imagée, sur une planète, la fenêtre reste toujours ouverte.

    • @HankCulley

      il n’est pas évident en revanche que sur une planète la fenêtre s’ouvre sur la vie telle que nous la connaissons, car les conditions pour que cette dernière apparaisse sont vraiment exceptionnelles aux dires de certains cosmologues qui commencent à penser que la vie sur Terre pourrait être un cas isolé dans notre galaxie.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

En 2019, le Parlement européen a déclaré l’état d’urgence climatique. Il faut dire que les sujets liés à l’environnement ont pris soudainement une ampleur considérable en 2019 : réchauffement climatique, extinction des espèces, effondrement de la société humaine… plus personne ne peut les éviter.

En tant qu’acteurs du débat politique, les libéraux ont évidemment leur rôle à jouer. Pourtant, face à l’ampleur des enjeux, force est de constater que nombre d’entre eux ne sont pas à la hauteur, loin de là.

L’ensemble de notre économi... Poursuivre la lecture

changement d’heure
5
Sauvegarder cet article

L'étau hygiéniste semble progressivement se desserrer dans le monde : aux États-Unis, les obligations vaccinales tentées par l'administration Biden ont été salement retoquées, un nombre croissant de pays laissent tomber les restrictions sanitaires dont l'aspect inopérant voire néfaste commence à apparaître à la vue de tous...

Eh oui : en témoigne le changement notable d'attitude de la plupart des laquais de l'information sur les plateaux télé ainsi que le retour de certaines personnalités raisonnables sur les ondes, le monde commence à... Poursuivre la lecture

Par Rainer Zitelmann. Un article de la Foundation of Economic Education.

L'un des arguments les plus fréquemment avancés contre le capitalisme est qu'il est le principal moteur de la pollution environnementale et du changement climatique.

Mais si l'on compare le classement des pays les plus performants en matière d'environnement établi par l'université de Yale avec l'indice de liberté économique de l'Heritage Foundation, une corrélation très différente apparaît.

Le classement de performance environnementale

Depuis plus de... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles