Climat : les accords de Paris sont bien morts

Les discussions sur le climat au G20 ne sont rien d’autre qu’un effort international visant à intimider les États-Unis.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Climat : les accords de Paris sont bien morts

Publié le 14 juillet 2017
- A +

Par Francis Menton, depuis les États-Unis

Sans les États-Unis dans la partie, les participants les plus importants vont augmenter leurs émissions, au lieu de les diminuer. En réalité, l’ensemble de « l’action globale sur le changement climatique» est complètement mort.

En point de départ, je suggère que la réalité de l’importance politique donnée à cette affaire par le New York Times, est probablement exactement à l’opposé de ce que dénonce le journal.

Les États-Unis isolés ?

Considérez cet article en Une d’il y a quelques jours : Les leaders mondiaux avancent sur le changement climatique sans les États-Unis. Effrayant ! Les États-Unis s’isolent de la communauté internationale !

Dans le communiqué final à la fin du sommet du G20 à Hambourg, en Allemagne, les nations ont pris note de la décision de M. Trump d’abandonner l’accord de Paris et de cesser immédiatement les efforts du Président Barack Obama visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre de 26 à 28 % en dessous du niveau de 2005 d’ici 2025. Mais les 19 autres membres du groupe ont signé un plan détaillant comment leurs pays pourraient atteindre leur objectif.

Vous pouvez certainement compter sur la Pravda pour ne pas vous informer des promesses de ces 19 autres pays, et en préciser la substance. Si vous entrez sur Google les lettres INDC (« Contribution prévue à l’échelle nationale ») ainsi que le nom du pays, vous trouverez  exactement ce que ce pays a promis de faire dans le cadre de l’Accord de Paris. Examinons donc certains grands pays.

Les promesses des pays

Chine : Nous avons déjà une réponse suite à ma publication de la semaine dernière. La Chine, par l’entremise de ses entreprises, envisage de construire, au cours de la prochaine décennie, plus du double de centrales à charbon que les États-Unis ont aujourd’hui. Sa « contribution nationale » indique que la Chine peut augmenter ses émissions de CO2 autant qu’elle le veut jusqu’en 2030, et seulement alors (lorsque tout le monde en Chine aura vraisemblablement l’électricité et quelques voitures) elles diminueront. D’ici là, ces émissions seront probablement au moins le triple de celles des États-Unis.

Inde : Le pays entend tripler son approvisionnement en électricité d’ici 2030, sans aucun engagement quant à sa provenance, énergies fossiles ou pas. L’intention est formulée de réduire l’intensité des émissions de sa production d’énergie et d’élargir considérablement la capacité éolienne, solaire ainsi que nucléaire. Youpi !

Indonésie : L’effet comique s’accélère au fur et à mesure de la lecture… La première chose que vous apprenez en prenant connaissance de l’INDC de l’Indonésie est que la grande majorité de ses émissions provient des feux de forêts tropicales (« La plupart des émissions (63 %) sont le résultat d’un changement d’utilisation des terres, des feux de tourbe et de forêts ») et très peu des énergies fossiles pour la production d’énergie (« Les énergies fossiles contribuent  à environ 19 % de leur émission totale »). Le pays s’engage donc à brûler moins de forêt tropicale ; mais rien en ce qui concerne la réduction de l’utilisation des énergies fossiles pour l’énergie. Son « objectif de réduction » (complétement illusoire) de 29 % d’ici 2030 n’est pas basé sur une quantité fixe d’utilisation passée (comme la référence des États-Unis sur les émissions de 2005) mais plutôt sur un projeté des émissions futures qui est un multiple de ceux d’aujourd’hui.

Russie : Quoi, vous ne saviez pas que la Russie était désormais membre du G20 ? Est-ce l’occasion pour ce pays de faire des promesses honnêtes en matière de réduction des émissions ? Sa « contribution nationale » consiste à réduire ses émissions de 25 à 30% en dessous du niveau de 1990 d’ici 2030. Impressionnant ! Attendez une minute ! L’URSS s’est effondrée en 1991. Ensuite, toute l’industrie soviétique inefficace a été fermée. Selon un graphique de Climate Action Tracker, en 2000, ses émissions ont diminué de près de 40 % par rapport à 1990, et ne sont que très faibles depuis. En d’autres termes, les « engagements » supposés de la Russie représentent une hausse de ses émissions par rapport à aujourd’hui. Encore une arnaque totale !

Allemagne : Elle fait partie de l’engagement supposé de l’UE de réduire les émissions de 40 % par rapport au niveau de 1990 d’ici 2030. Mais maintenant que 30 % de son électricité provient des énergies renouvelables, il semble que l’Allemagne ait atteint un plafond. Ses émissions de CO2 ont augmenté ces deux dernières années (2015 et 2016) selon Clean Energy Wire. Comment atteindre cet objectif ? Excellente question.

Une farce

En d’autres termes, tout cela n’est qu’une farce. Ces discussions sur le climat au G20 et l’article du New York Times ne sont rien d’autre qu’un effort international visant à intimider les États-Unis pour paralyser son économie alors que tous les autres vont de l’avant et utilisent les énergies fossiles exactement comme ils le souhaitent.

Quoi que vous puissiez dire au sujet du président Trump, il semble être anormalement immunisé contre ce type d’intimidation.

Traduction Contrepoints

Sur le web

Voir les commentaires (29)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (29)
  • Donald Trump avait il inspiré cet article avantt de prendre l’avion pour Paris? Bon, il s’avère que ce COP 21 a été un joujou, ou un bijou, pour Ségolène Royal.
    Il fallait s’y attendre. À toutes les échelles, les hommes pensent d’abord à eux. Nous devrons nous adapter autrement à la pollution de l’atmosphère et au réchauffement-climatique-anthropique, puisque ce dernier implique l’humanité dans sa totalité.
    Nous attellerons notre jugeote à d’autres solutions.

    • de quelle pollution de l’atmosphère parlez vous ?
      micro-particules ? oxydes d’azote ? suies de combustion ? autres produits toxiques ?
      nous savons que le co2 n’est pas un polluant, c’est au contraire le gaz à l’origine, au début de la chaine alimentaire. sans le co2, pas de photosynthèse. et donc pas de croissance des plantes, pas d’herbivores, pas de carnivores et pas d’humains.
      alors, je trouve curieux de chercher à réduire les émissions de co2 quand on parle de pollution. si on veut réduire la pollution, alors il faut réduire ce qui est véritablement polluant, pas ce qui est neutre ou bénéfique pour l’environnement.

      • Même s’il y a parfois un abîme entre ce qu’affirme la science officielle et la réalité, comme déjà le passé l’a amplement prouvé, il semble bien que de nombreux scientifiques plutôt indépendants de divers pays sont convaincus que la situation climatique est réellement préoccupante et que les immigrations climatiques vont réellement subvenir.

        • Bonjour SPRIKRITIK

          il semble bien que de nombreux scientifiques plutôt indépendants de divers pays »

          C’est un argument précis (semble.. nbreux.. plutôt.. divers..).

          Toute personne honnête est obligé de reconnaître qu’il y a un monde entre les rapports du GIEC qui sont modérés et le catastrophisme politico-médiatique sur la question.

          On est habitué à ces délires écologiques. Jabo a raison il y a des VRAIES question, particules de charbon, dettes souveraines etc..

          • @ SPRIKRITIK
            Comme votre pseudo l’annonce bien, vous n’avez pas l’intention de tomber daans des pièges grossiers. Donc non, le CO2 n’est pas, en soi, un polluant, pour les humains: nous en ajoutons à chaque respiration!

            Par contre, il peut éventuellement être un témoin de la combustion puisque celle des gaz, charbon, pétrole, bois ou autre matière organique (tourbe, bouses …) ou minérale (lave volcanique, explosion nucléaire?) en produisent.

            Mais suivant les sources les autres polluants (soufrés, NO, microparticules) sont aussi présents mais moins mesurés.

            Il suffit d’habiter la campagne (où l’ozone n’est pas rare, par temps chaud) et se rendre à Paris pour constater que ça pue, comme dans toutes les grandes villes où les voitures classique circulent et surtout ne circulent quasi pas (« bouchons »): les manifestations polluantes sont pluri-quotidiennes. Dans des villes en Chine comme aux USA ou ailleurs, par vent faible, le smog conserve ce nuage pollué sur la ville et c’est incommodant. Donc, oui, la voiture électrique polluera bien moins l’atmosphère locale, comme les nouvelles formes de chauffage par échange de liquides ou de gaz. Les éoliennes sur le toit des buildings peut être intéressant, l’isolation des bâtiments modernes diminuant les pertes de chaleurs.

            Et tout cela va continuer, malgré D.Trump et ses idées personnelles, parce qu’il y va de l’intérêt financier et de la qualité de vie, une fois que cet ensemble de techniques seront abordables, ce qui arrive à grands pas!

            Je n’ai jamais confondu les décisions de la COP21 avec les conclusions autrement moins univoques des scientifiques objectifs et sérieux!

            Mais si les écologistes ont fait oeuvre utile en attirant l’attention sur la pollution « anthropique », leurs idées sont, en bonne partie, entrées dans la conscience populaire et dans tous les autres partis politiques: mission réussie, les partis écologiques n’ont plus de raison à exister: las! Ils persistent!

            • Les éoliennes sur le toit des buildings peut être intéressant, l’isolation des bâtiments modernes diminuant les pertes de chaleurs.

              La loi permet-elle de mettre une éolienne de 50m sur un immeuble en ville ❓
              Quant à l’isolation, le R est 5.8 sur l’immeuble rénové à coté.
              En Suisse, un R de 10 commence à être fréquent. Voyez l’épaisseur…
              On n’attend pas, mais cela a un cout. Qui paye ❓

        • La science étudie la réalité, sinon ce n’est plus de la science! Ce sont les écologistes qui font un déni de réalité, en cherchant à imposer leur idéologie à la place des faits!

        • SPRIKRITIK: il semble bien que de nombreux scientifiques plutôt indépendants de divers pays sont convaincus

          convaincus, beaucoup le sont certainement et de bonne foi, mais l’homme forme ses propres opinions sur de nombreux indices hors:

          -Le RCA comme un fait établi « par la science » (donc des collègues) inonde les médias.
          -Des sommes folles sont dépensées pour étudier ce « fait établi ».


          Comme il est social, il aime la notoriété, montrer qu’il fait le bien, travaille pour la communauté et est en accord avec celle-ci. Si vous avez la « bonne opinion » vous serez relayé et loué dans les médias. Mais quand vous n’êtes pas « convaincus », vous n’aurez droit à aucun relais et au pire voilà ce qui se passe:

          -On vous traite de destructeur de la planète.
          -On vous traite de vendu aux pétroliers.
          -Vos crédits de recherche (si vous êtes dans le domaine) sont coupés.
          -Vous êtes viré ou très mal avec vos collègues.


          Ne pas « être convaincu » au moins publiquement est extrêmement difficile pour un scientifique et d’autant plus quand vous êtes dans le domaine.

          ——————
          La preuve de tout ça par ceux qui en parlent :


          Patrick J. Michaels, climatologue américain « Il n’y a aucune incitation pour un scientifique à sortir du catastrophisme actuel : si vous faites ça, vous risquez d’être mis au pilori par vos collègues. Si le réchauffement n’est pas une menace, à quoi servent tous les fonds qui y sont consacrés ? ».


          Richard Dronskowski, professeur Lauréat du Prix Otto Hahn de l’Institut Max Planck « l n’y a absolument aucun consensus au sujet du réchauffement climatique et je connaît des collègues qui financent des instituts entiers grâce au climat. Ils n’ont aucun moyen de faire machine-arrière car leurs instituts seraient ruinés ».


          Stanley Goldenberg, météorologue à la division de recherche sur les ouragans de la NOAA « c’est un mensonge éhonté colporté par les médias que de faire croire qu’il n’y aurait qu’une frange marginale de scientifiques sceptiques sur l’origine humaine du réchauffement climatique ».

          Il y en a beaucoup d’autres et de nombreux faits de pressions.

          • @ Ilmryn

            Vous savez bien qu’un vrai scientifique ne se permet pas de dire « une nouvelle vérité » sans l’avoir expérimenté à court et à long terme: aucun scientifique n’est en capacité de prédire la température du globe terrestre dans 100 ans, à cause des mesures anciennes, pas assez idéalement réparties géographiquement, ni mesurées assez rigoureusement, depuis 100 ans!

            On ne sait que trop que l’alarme du GIEC ne vient que de modèles mathématiques à visée projective, ce qui, en science pure, exige: « toutes choses étant égales, par ailleurs », ce qui ne peut jamais se rencontrer sur terre sur 100 ans!

            Donc oui, stop au gaspillage d’énergie, et oui à l’amélioration de la qualité de vie par une meilleure exploitation des ressources (augmentation du rendement) et des « déchets ». (tous entrepreneurs seront d’accord avec vous: c’est dans l’intérêt de l’entreprise!). Et non aux « fake » dont le premier, non prouvé: un « réchauffement climatique d’origine purement anthropique ».

            Depuis 4 à 5000 ans (apparition de l’écriture) le climat change (avant, on n’en a que des signes: sans « écrit »).

            On sait qu’une mini-ère glaciaire a accompagné la fin du règne de Louis XIV.

            Personne ne me contraindra à croire (sans me le prouver) qu’il est capable de dire le climat de dans 100 ans, avec un seul raisonnement mathématique, cette fois-ci, sans la réserve, habituelle en science, d’éliminer tout facteur externe à l’expérience mais pouvant l’influencer (p.ex. les largesses du sponsor de mon labo!)!

            Mieux vaut penser par soi-même (s’informer si besoin) et pour soi-même: tout scientifique sait que ce qu’il ne sait pas dépasse énormément ses connaissances actuelles.

    • Le RCA. RCA?
      Ah oui : Refroidissement Climatique Anthropique.
      A part 4 jours chaud dans mon bled, je m’attendais à suer tous les autres jours. Superbe printemps 🙂

    • Il n’y a pas de réchauffement anthropique, c’est une arnaque écologiste. Sinon pourquoi autoriser les pays émergents à polluer autant qu’ils veulent jusqu’à 2030, si la planète est effectivement en danger?

      • « Pourquoi autoriser les pays émergents à polluer autant qu’ils veulent jusqu’à 2030? »
        Peut-être que les dirigeants des autres pays pensent que la planète est vraiment en danger mais que l’essentiel était que l’accord COP 21 soit effectivement conclu pour qu’un maximum d’Etats applique les mesures décidées, et que ceux autorisés à polluer finissent par se sentir obligés de rejoindre les autres.

        • @ xc
          Il est clair que le moindre accord promis (mais pas signé) de la COP21 a légèrement amélioré la cote de Fr.Hollande (sans excès).

          La COP21 est définitivement un accord politique, pas scientifique!

          Et personne, ici, ne parle ou n’a parlé de la COP22, qui a eu lieu, l’an passé, à Marakech: l’effet d’annonce est, politiquement, tout ce qui comptait!

          Normal: en France, paraître>être!

        • Cela ne tient pas debout ce que vous dites. Si la planète est en danger on ne peut laisser tous les non occidentaux polluer, ils représentent les 3/4 de la planète!

        • alors pourquoi les transferts de richesses par dessus le marché?
          si ce n’est qu’une question de posture morale pourquoi toutes ces mesures annexes?
          et si c’est juste une posture morale défendue par les citoyens de ne pas émettre du CO2 d’origine fossile pourquoi ces dits citoyens ne le font pas volontairement?
          je VOIS tous les jours des gens qui me parlent de l’horreur carbonique et qui utilisent leurs voiture internet qui voyagent…quand vous leur signalez que ce n’est pas cohérent ils vous répondent qu’ils attendent un gouvernement qui les force à faire ce qu’ils souhaitent faire ..avec l’espérance cachée bien entendu que ce soit d »autres qui fassent les efforts…
          nous avons là un crime singulier qu’il est plus criminel de dénoncer que de commettre…!!
          Al gore l’a comparé à comparer l’émission de CO2 fossile à l’esclavagisme…et nous avons donc un esclavagiste notoire qui se permet de dénoncer des gens qui doutent de cette comparaison!!!

          Donc si il s’agit de posture visant à susciter l’exemple… agissez…débranchez internet!!!

  • Le CO2 est le gaz qui fait pousser les plantes. L’augmentation de ce gaz dans l’atmosphère explique pourquoi nos forêts se développent si vite. A-t-il une influence sur la température moyenne de la terre? Peut-être, mais je n’ai pas connaissance que cela ait été démontré de façon concluante. Et dans l’affirmative, est-ce bien ou mal?

    • @jacques Peter

      Ayons « d’abord connaissance » comme vous l’écrivez.
      il sera ensuite possible « d’affirmer » car ces sujets sensibles d’environnement relèvent bien de « la connaissance » qui est ici étrangère à beaucoup d’intervenants.
      L’écologie concerne le devenir de toute l’humanité:
      il est donc souhaitable de l’aborder objectivement, indépendamment de toute idéologie.

  • Ces accords théoriquement conçus pour protéger nos vies et surtout celles des générations futures étaient-ils viable comme on dit d’un nouveau-né ?

    Allaient-ils dans le sens des intérêts des grosses fortunes planétaires ou les dérangaient-ils ?

    • épargnez nous vos clichés communistes ineptes! Les grosses fortunes le sont devenus en faisant et participant au progrès. Et non par l’opération du Saint Esprit. Ils investissent et créent des emplois. Ce n’est pas parce que vous en êtes incapable que cela vous donne le droit de baver dessus!

      • @ Virgile

        Je pourrais être d’accord avec vous si on voyait mieux, en France, disparaitre la connivence entre les « grands patrons » et les hommes et femmes au pouvoir: j’ai vu, hier-soir la « connivence » entre la famille Brémond et le Pouvoir, tous niveaux confondus: point de vue « connivence », ça n’avait rien de triste et salariés et clients trompés ou sous-payés (procès en cours) compris!

        Entre la théorie et la pratique, il y a des réalités, pas toujours « propres »!

        Je ne suis ni communiste, ni socialiste, ni de gauche! Mais le business de connivence avec la politique, ça pue!

        • Qui paye votre salaire, vos cotisations sociales et verse à l’état ses prélèvements fiscaux selon vous? Le proverbe chinois est explicite: quand les riches maigrissent, les pauvres meurent!

        • Ou bien faites vous partie de ceux qui disent: c’est pas grave c’est l’état qui paye?

    • Allaient-ils dans le sens des intérêts des grosses fortunes planétaires ou les dérangeaient-ils ?

      Plutôt bénéfique je dirais.

      Ces gens ne sont pas devenus riches en étant idiots. Les pétroliers investissent beaucoup dans le « renouvelable », et des sommes considérables (COP21, 100 milliards par année) vont se déverser de force depuis les citoyens vers les industriels bien positionnés.


      À votre avis qui arrivera « à bien se positionner » ? Bernard l’écolo qui mange des graines ou Warren Jeff, le multimilliardaire qui a ses fonds dans quelques centaines d’entreprises et qui peut en changer du jour au lendemain ?


      Par contre, ils n’ont pas le pouvoir de prélever de force, de l’argent aux citoyens, ça, c’est le fait des politiques.

      Allaient-ils dans le sens des intérêts des grosses fortunes planétaires ou les dérangeaient-ils ?

      Justement, que pensez vous des politiques français qui ont accumulé plus de 250’000 euros de dette par actif productif tout faisant exploser les chômages des jeunes et en tuant le dynamisme économique et les capacités scientifique et technologique de la France ?


      Bon pour les « générations futures », pas bon ?


      —-
      Dépôt de brevets par millions d’habitants (2012):
      France: 126
      Danemark: 223
      Allemagne: 278
      Suède: 290
      Suisse: 426

    •  » Ces accords théoriquement conçus pour protéger nos vies et surtout celles des générations futures étaient-ils viable comme on dit d’un nouveau-né ?  »

      Si les générations futures étaient vraiment le soucis des politiciens pourquoi ces derniers mènent-ils des politiques qui n’assurent pas les emplois de demain pour les jeunes? Si le réchauffement anthropique serait une réalité son processus est plutôt lent et que les effets indésirable se feront sentir d’ici 1 siècle. Alors que pour les jeunes se sont les générations d’ aujourd’hui victimes d’un chômage de masse ( si l’on prend le cas de la France ) qui ont besoins d’un travail. Hulot a bel et bien le sens des priorités. Chercher à régler des problèmes incertains qui arriveraient dans un siècle.

    • des gens sont devenus riches…parce qu’ils donnée aux autres ce dont ils avaient envie ou besoin et aussi par connivence…
      donc si les gens veulent émettre moins de CO2 d’origine fossile ça ne va pas gêner qui que ce soit qui a envie de s’enrichir en satisfaisant ce besoin.

  • Toute idée socialisante doit être « arrêtée ».
    Et monsieur Trump nous montre la voie.
    Et l’ancienne ministre de l’écologie nous a prouvé que l’écologie est une « pompe à fric » pour les socialistes, comme tout ce qu’ils ont « géré » depuis 1981.
    C’est qui, qui a laissé un déficit de 200Md’€ en Charente-Poitou, C’est qui qui a laissé un trou de 8 Milliards d’€ à la France, etc etc….?

  • Il serait fructueux que les tenants du RCA prennent le temps de nous expliquer les erreurs de ce document publié en 2015 par « Société de Calcul Mathématique, S. A.  » :

    Le réchauffement climatique : mystifications et falsifications

    http://www.mediafire.com/view/m0zkwpg77gvl4j5/SCM_RC_2015_08.pdf

    Merci.

  • L’UE va surtout se tirer une balle dans le pied en adoptant des politiques anti-industrielles et anti-compétitives qui vont pousser les entreprises à aller là où on ne les fait pas trop chier. Chine
    Bien sur, la Chine va accepter de se tirer une balle dans le pied en 2030…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les censeurs du monde entier retiennent leur souffle : Elon Musk a suspendu temporairement l’accord de rachat de Twitter, occasionnant une plongée en bourse de la célèbre entreprise à l’oiseau bleu. Avant de l'acquérir, le milliardaire voudrait évaluer le nombre de faux comptes et de spam sur le réseau, que ses administrateurs estiment à environ 5 %.

Elon Musk a bien précisé qu’il avait toujours l’intention de reprendre Twitter pour en faire une véritable zone de libre expression, au grand dam d’une improbable coalition de progressiste... Poursuivre la lecture

Donald Trump est de retour sur Twitter. Pas encore, mais presque. Elon Musk a en effet annoncé qu’il rétablirait le compte de l’ancien président Américain une fois l’OPA terminée, en ajoutant que le bannissement de Donald Trump était, selon ses propres mots : stupide, stupide et moralement condamnable.

Aussitôt, la planète libérale-quand-ça-m-arrange a hurlé au sacrilège et au loup en dénonçant un risque de perte de pluralisme et de dérive idéologique qui déboucherait sur la privation des libertés, dont la sacro-sainte liberté d’expres... Poursuivre la lecture

Par Anthony P. Mueller.

Un excès de dépenses publiques et une politique monétaire laxiste entraînent une hausse des prix associée à une baisse des taux de croissance économique. Tous les chemins keynésiens mènent à la stagflation. C'est le résultat d'une mauvaise gestion économique.

La croyance selon laquelle les banquiers centraux pouvaient garantir la soi-disant stabilité des prix et que la politique budgétaire pouvait empêcher les ralentissements économiques s'est révélée fausse à maintes reprises. La crise actuelle est une p... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles