La liberté mise en pièces par la peur

La peur aura motivé les gouvernements à faire semblant d'accroître la sécurité. Nous n'en avons pas plus et encore moins de liberté.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Psycho (Copie d'écran, tous droits réservés)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La liberté mise en pièces par la peur

Publié le 3 février 2021
- A +

par h16

S’il y a bien une émotion particulièrement commode pour diriger la foule, c’est bien la peur. Cela fait passer presque instantanément la grande majorité des individus en mode réflexes.

Or, un réflexe simple lorsqu’on a peur est de simplement suivre le groupe parce qu’en moyenne, le groupe se trompe peu. Et si l’on a correctement orienté le groupe en lui faisant peur et en lui fournissant en même temps des solutions (de groupe, évidemment) qui répondent (fortuitement) à un agenda pratique pour celui qui manipule, le groupe fonce alors tête baissée vers la solution présentée, bonne ou mauvaise.

Bien utilisée, la peur fait en effet complètement oublier la liberté aux individus : la liberté, en laissant les possibilités ouvertes, n’apporte jamais de réponse immédiate, émotionnelle, instinctive et définitive aux dangers qu’on croit percevoir. Elle est toujours une réponse argumentée, raisonnée, pondérée et ne fait pas le poids devant les réponses instantanées, toutes faites et rassurantes par leur immédiateté.

Les adversaires de la liberté utilisent donc habilement la peur en multipliant les messages anxiogènes et les solutions toutes faites qui vont dans leur sens à eux : « La planète se réchauffe, vite, réduisons nos besoins en énergie, réduisons la population ! » ou encore « Vous allez mourir et atrocement en plus, vite barricadez-vous, ne bougez plus, taisez-vous, laissez l’État tout prendre en charge ! »

Le besoin (pas nécessaire en réalité) de répondre vite, le caractère d’urgence (créé artificiellement) finissent par désarmer ceux qui ont l’habitude de la liberté lorsque le cadre se prête à la réflexion et à la pondération. Rapidement, les objections réfléchies sont complètement écrasées par les émotions et à la fin il ne reste plus qu’un groupe à peu près homogène d’individus qui se ruent vers les solutions proposées. Peu importe qu’elles n’ont de solution que le nom : ça marche pour diriger la foule et ça accroît sans cesse le pouvoir de ceux qui les proposent.

Le résultat très concret peut s’observer actuellement et il n’est pas beau à voir.

Assez rapidement, toujours en utilisant le prétexte de l’urgence et du caractère soi-disant exceptionnel, et grâce à l’intervention des médias qui, eux aussi, utilisent la peur d’autant mieux qu’elle fait vendre, a été mise en place une succession de confinements et de couvre-feux. Si leurs bénéfices sont parfaitement hypothétiques (« sans, il y aurait eu plus de morts patati patata »), les effets économiques, sociaux, politiques et même médicaux sont maintenant visibles (pas du tout hypothétiques) et catastrophiques.

Cependant, chaque nouveau confinement accepté par la foule apeurée brise un peu plus la résistance de ceux qui étaient auparavant indépendants et qui deviennent de plus en plus soumis aux bons soins des dirigeants et de l’État à leur botte.

De façon habile, la réduction drastique, catastrophique même, de l’activité économique sera présentée comme bénéfique pour le climat. C’est faux, mais peu importe puisqu’il s’agit, là encore, de manipuler les foules, pas de les aider.

La suite logique a déjà été évoquée, sortie des cartons et la mise en musique ne tardera pas : la peur a fait des miracles et l’introduction d’un traçage permanent passe comme une lettre à la poste. Bien sûr, au début, on le baptisera passeport médical (pour ne pas effrayer le troupeau), puis passeport vert (qui permettra de vérifier l’adéquation comportementale avec l’agenda écologiste) puis enfin, ce sera le contrôle permanent des faits et gestes pour vérifier qu’ils sont en ligne avec la doxa officielle. Le procédé est transparent, simple, souple et cette doxa peut évoluer sans souci : le cheptel s’adaptera.

Bien évidemment, pour éviter la dissension, on laissera se développer la censure, le déplateformage et plus efficace encore, l’auto-censure (par pression sociale, depuis les groupes de Social Justice Warrior jusqu’aux fachos antifa pour taper du récalcitrant). Est-il vraiment besoin de revenir sur les derniers mouvements au sein de Facebook, Twitler et autres pour préciser ce point ?

L’accroissement de la pauvreté et la mise sous tutelle étatique d’un nombre croissant d’individus permet l’introduction d’un revenu universel, magnifique étape dans l’asservissement le plus abject puisque ce principe est exactement équivalent à la distribution de nourriture « gratuite » aux animaux du zoo. On peut d’ores et déjà parier que la mise en place de ce système sera applaudie des deux mains par une proportion stupéfiante de Français.

Parallèlement, on continuera le grignotage de la propriété privée (en France, il va à un rythme galopant ; il en ira de même partout ailleurs). Notez qu’on favorise déjà la location de tout et la possession de rien, la propriété privée étant maintenant de plus en plus ouvertement honnie, dans les médias, les discours politiques et les pensées jalouses de toujours plus d’individus.

Dans ce cadre, l’humain et ses services deviennent atomiques, parfaitement remplaçables. Les communistes, qui nient la notion même d’individu, se réjouiront  et se feront broyer à leur tour en devenant eux-mêmes des petits rouages anonymes d’une immense machine devenue folle.

Cette disparition de la propriété ne peut se faire sans une disparition complète de l’argent liquide anonyme. Cette disparition de toute transaction privée entraînera la disparition de toute possibilité de faire des affaires sans être fiscalisé, et surtout sans échapper au jugement permanent, à la scrutation de tous par tous : chaque transaction devenant publique, cela veut dire que chacun est jugé en permanence par tout le monde. La transparence totale que certains abrutis applaudissent des deux mains est évidemment un cauchemar abominable mais il faudra que ces abrutis la subissent pour comprendre pourquoi.

Ça tombe bien, on y va droit.

L’année passée nous a fourni une bien sévère leçon, celle que tous les efforts des libéraux sont vains s’ils ne parviennent pas à communiquer et amoindrir les sentiments de peur qui s’emparent de ceux qui connaissent mal la liberté.

Pire encore : on se rend compte qu’à mesure des progrès qui nous garantissent une diminution constante des dangers réels (guerres, catastrophes naturelles et même épidémies), les individus ont de plus en plus peur, de leur ombre, du changement, des autres, des frémissements de l’actualité ou de la liberté elle-même.


—-
Sur le web

Voir les commentaires (32)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (32)
  •  » Celui qui contrôle la peur des gens devient le maître de leurs âmes.  »
    Nicolas Machiavel (1469-1527)

  • Macron a annoncé que ceux qui « voudront » être vacciné le pourront modérant ainsi les tenants du passeport vaccinal en semblant laisser la liberté de ce choix.
    Cependant il a ses relais médiatiques défendant le contraire ,comme cet éditorialiste qui court les plateaux avec sa ridicule écharpe rouge mitterrandienne et qui réclame un passeport vaccinal à tout va.Cet éditorialiste qui se réclame intellectuellement supérieur au motif ,entre autres qu’il est normalien pratique pourtant l’escroquerie intellectuelle.
    Il cite la vaccination contre la fièvre jaune obligatoire pour certaines destinations,sur tous les plateaux en comparaison,alors que la létalité de celle-ci est en moyenne de 50% avec parfois des pics supérieurs alors que la létalité du coronavirus est de 2,3% en France sans que personne ni même les médecins présents sur les plateaux ne le reprennent.

    • et le vaccin contre la fièvre jaune, on a quelques décennies de recul.
      Pour le vaccin à ARNm : on n’en a aucun (phase 3 d’essai en direct).

      • Exactement : une expérimentation mondiale d’un nouveau vaccin susceptible de modifier notre ADN malgré les affirmations de la propagande officielle

    • Il m’est arrivé d’aller dans des régions du globe où le vaccin contre la fièvre jaune était exigé. Je n’ai pas souvenir qu’on ne m’ait jamais rien demandé.
      J’étais bien évidemment vacciné, non par peur d’éventuels tracas administratifs mais surtout parce que comme vous le rappelez, il s’agit d’une maladie vraiment létale et que je peinais à imaginer une qualité de soins irréprochable sur place (euphémisme). C’est donc un risque individuel que je ne tenais absolument pas à courir.
      Rien de tout cela avec le passeport vaccinal européen que certains appellent de leurs voeux : on parle de l’exiger pour aller en Grèce ou au Portugal, voire même au restaurant… tous lieux qui n’ont pas l’exotisme médical des premières destinations ! Pour une maladie qui, d’ici 1 an ou 2, au pire, ne ressemblera plus qu’à une banale grippe et pour un vaccin dont on ne sait même pas s’il évite la contagion…
      C’est aller vite en besogne et faire bien peu de cas de la liberté des patients…

    • Macron ne fait que sembler ne pas vouloir imposer de passeport vaccinal, forcément puisqu’on n’est pas prêt d’avoir vacciné grand monde d’ici cet été.
      Pourvu que d’ici là l’évidence de la bêtise de cette proposition aura éclairé suffisamment de monde pour que ce soit vraiment rejeté… quoique vu les décisions idiotes empilées depuis 1 an…

    • Jusqu’à présent, les obligations de vaccinations des adultes ne concernait que des déplacement à l’étranger, la comparaison avec la fièvre jaune est donc abusive sur ce point aussi.

  • la liberté implique la responsabilité, donc un peu d’effort et de travail…

    • Bof. J’en connais beaucoup qui s’en foutent royalement d’être responsables. C’est tellement plus facile de ne pas trop réfléchir et de suivre le troupeau. Il faudra donc beaucoup de travail et d’efforts !

    • Non le liberté c’est, l’irresponsabilité le moins d’efforts possibles et surtout, ne pas travailler….. C’est mon credo depuis 50 ans?

      • Du moment que vous ne demandez pas d’aides aux autres, c’est tout à votre honneur et si justement, vous êtes dans ce cas bien responsable 😉

  • Ce qui fait peur n’est pas le virus ni le vaccin mais l’état, c’est du n’importe quoi le matin le midi et le soir et on ne peut pas l’éviter, y en a qu’un, pour les médias y a un bouton on /off..

  • Je retiens de cet article l’excellente BD triptyque qui le clôt. En trois dessins, tout est dit.

  • C’est passionnant mais j’aimerais juste avoir une définition de la LIBERTE…!!! Celle de H16 n’est pas celle de mon voisin parano , ni celle du dealer psychopathe en bas de mon immeuble , ni celle de l’ex-taulard en surveillée , de l’entrepeneur qui veut rentrer en bourse ou de l’indépendant ou de l’éléveur de brebis ou de ….Quant à la peur …étonnant qu’un sondage sur son niveau n’ait pas été demandé..Nous serions surpris du résultat..!!!

    • La liberté, c’est ne pas subir les restrictions débiles de déplacement, les obligations aberrantes de mascarade…
      et la peur c’est de chercher partout le flic qui va nous verbaliser alors qu’il ferait mieux pour la sécurité publique de traquer les véritables délinquants et pas les honnêtes gens !

      • OK mais derrière tout cela il y a la peur du « gendarme » bien classique..Qu’est ce qu’être libre…?? Encore une fois votre conception de la liberté n’est pas la mienne et chacun a la sienne…..et la peur ne met pas en pièce cette dernière en ce qui me concerne…

        • « Qu’est-ce qu’être libre ? »

          Vous avez trois heures.

        • Bah partez de l’article 2 (il me semble) de notre constitution qui dit en gros : « chacun peut faire ce qu’il veut tant qu’il emmerde pas son voisin »… Ca signifie implicitement qu’à partir du moment que votre voisin vous invite à arrêter ce que vous faites, vous le faites sans l’insulter ; je parle évidemment dans le cas où votre voisin à conscience des limites que vous avez le droit de faire.
          Il me semble qu’en Suède, il y a une loi « du bon sens », qui règle 80% des délits mineurs de manière simple et efficace : être rentré sans autorisation sur une propriété privée, voler une voiture qui ne vous appartient pas, agresser une personne, etc. Bref, là où nous on a des centaines de pages pour définir « c’est quoi agresser une personne ? » 🙂

    • La liberté est le fait pour un humain conscient, de pouvoir agir sans subir de coercition de la part d’un tiers conscient, tout en se s’efforçant sois même d’agir sans infliger de coercition à autrui. On considerera dans cette conception, toute propriete privée comme une extension du sois.

  • top article!

  • Le deux poids deux mesures des progressistes en somme…

  • hazère-tyuillope
    4 février 2021 at 11 h 36 min

    Déprimant… Combien sommes nous à penser la même chose ? A en juger par ceux qui m’ entourent, pas nombreux…

  • On est peut-être un scénario quasiment inévitable. Pourquoi.
    Quelques paramètres et facteur explicatif:
    La population planétaire croit de façon incontrôlée. La gestion de cette démesure impose des moyens nouveaux pour Cerner et contrôler des milliards de gens. Or justement des inventions et la baisse des coûts en même temps que l’extrême miniaturisation des cameras ,de la reconnaissance faciale de la localisation de tout, tombe a point nommés. L’engrenage vu les intérêts financiers est inévitable.
    Même dans un pays comme la France a population relativement stable, en nombre la population change : Reste des vieux blancs en attente de place en Ehpad et des millions de migrants clandestins et illégaux. Augmentation de toutes les formes de criminalités, et nécessité de tout fliquer, pas encore pour traiter le problème, seulement pour essayer de le voir, sans rien dire ce que l’on voit , ça ferait désordre !

    • Mais..
      1.que sont ces « intérêts financiers »?
      2.pourquoi nécessitent ils de mettre en place un contrôle de la population ?

      • Allez, je vous aide: Ou sont les intérêts financiers ?
        Une Piste : C’est pas les français qui fabriquent les composants informatiques, ni qui dirige les Gafa.
        Et pas non plus le pape.
        Les multinationales plus riche que les etats ont besoin de consommateurs soumis, pas de philosophes.
        ça va mieux ?

  • la peur, sentiment utile..mais difficile à « rationaliser »…

    en fait ce qui marque l’epoque c’est plutôt que l’optimisme et l’attitude qui en découle frise l’illégalité…

    comment ça vous n’avez pas peur!!!

  • Le COMMENT: Instillation de la peur, restriction des libertés, pistage, fichage, destruction du tissu économique. OK a 100%.
    MAIS on voit mal L articulation dans votre article avec la suite:
    L OBJECTIF :La disparition de L argent liquide, le grignotage de la propriété privée, le revenu universel… Or tout ça me rappelle étrangement quelque chose… C est mot pour mot ce que le World economic forum prévoit pour son fameux « great reset »!!!
    Il manque à cet article cette référence fondamentale sans laquelle il reste quelque peu énigmatique.
    Et surtout, surtout il manque (mais qui le sait ?) le POURQUOI.
    Nous assistons à une pièce que nous ne comprenons pas. Mais il devient impératif après avoir fait le constat que le recul nous permet désormais de faire, de chercher à comprendre.

    • Lors d’une entrevue avec le Leader de la Corée du nord, je lui ai demandé « Pourquoi ».
      Je vous livre un scoop , il m’a répondu :
      « Parce que  » !
      Tout simplement des personnes immensément riche , et qui souhaitent le rester, se rendent compte que c’est plus facile de diriger une fourmilière qu’une assemblée de gens libres et instruit

      • Je réponds à vos 2 messages:
        Tout d abord je m étonne de trouver sur Contrepoints des esprits ouverts aux thèses « complotistes » et ce d autant plus quand celles ci vont dans le sens
        d une critique du capitalisme à outrance. Les tenants de la théorie du « great reset » sont généralement assimilés aux illuminés convaincus que le monde est dominé par les reptiliens…
        L une de mes questions s adressait à l auteur de l article qui « sous entend » sans aller jusqu au bout de ce qu il a à dire. Malgré l absence de réponse de sa part, on peut raisonnablement supposer que nos (la votre et la mienne) interprétations concordantes sont les bonnes.
        Cette théorie du « great reset » est effectivement difficilement écartable pour qui a lu les ouvrages du bon Klaus (le philanthrope M. Schwab).
        Le monde sinisé qu on nous vante sur les vidéos du site du WEF (J ai 30 ans, je ne possède rien et je suis heureux) n est pas très appétissant.
        Quant au « capitalisme inclusif » (dont le pape est désormais l un des « gardiens », pas si éloigné donc des intérêts financiers dont il est question…) est ce du lard ou du cochon ?
        Difficile à balayer d un revers de la main, l idee »grande reinitialisation » à par ailleurs l avantage d expliquer l aspect mondial de la crise que nous vivons. On comprend assez bien que le Covid serve de prétexte en France pour mettre le couvercle sur une situation sociale explosive ou en Algérie pour enterrer la révolte et emprisonner les opposant ou encore à Hong-Kong. Mais en Allemagne ? Aux États-Unis ?
        Une autre hypothèse, plus réaliste peut être, est celle d un vaste bordel résultat d un principe de précaution poussé à son paroxysme par les gouvernements, d une incompétence des classes politiques et de leur corruption. Tous en profitant. Qui pour vendre du vaccin, qui pour prendre un virage autoritaire, qui pour nous noyer dans le vert de la « Gréta-inisation générale ».

        • Je partage votre conclusion: « autre hypothèse, plus réaliste… » que je nuance et précise ainsi: en plus de l’incompétence, il y aune incapacité a agir.
          Pour deux raisons essentielles: Premièrement: les moyens d’action hors du militaire stratégique, ne sont plus aux mains des états (a l’exception encore de la chine), mais de quelques lobby financiers planétaires que l’existence d’états encore puissant dérange totalement. Deuxièmement les revendications innombrables et délirantes permises a des proliférations de minorités agissantes rende la Démocratie traditionnelle d’il y a encore 40 ans inapplicable. Qui, quel parti, peut prétendre concilier les revendications des écolos idéologues, des LGBT, des Vegan, des antinucléaires, des sans sucres ajoutés, des antiraciste Innés , des antispécistes, etc. etc. dont les revendications sont toutes mises sur un même plan , même niveau par la révolution du NET.
          Constater ces réalités effrayantes n’est pas être complotiste ou populiste, sans prétention, c’est simplement essayer d’observer et analyser.
          Mais justement Observer, analyser, et surtout Dire, et devenu gênant et insupportable pour les marionnettistes agissant , a cause du NET .
          La démocratie, s’appuyant sur des individus instruit et apte a juger , (Dont la Nation France fut un des créateurs essentiel),est arrivée en fin de course

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
6
Sauvegarder cet article

Suite au triptyque sur la fabrique du consentement (ou plus exactement, l’extorsion du consentement), il apparaît profitable d’y ajouter deux addenda : le premier relatif au clergé médiatique et le second tenant à la délégation de responsabilité sans signature.

Ces deux éléments constituent deux courroies majeures de la transition vers un régime post-démocratique tel que l’avait élaboré dès 2004 le chercheur anglais Colin Crouch.

Car la post-démocratie c’est l’évolution de la démocratie vers une tyrannie qui conserve malgré tout... Poursuivre la lecture

1
Sauvegarder cet article

Qu’est-ce que le libéralisme ? Voilà une question qui peut paraître simple, mais au sujet de laquelle le moins qu’on puisse dire est qu’il existe beaucoup d’idées préconçues. Pour ne pas dire totalement fausses.

Il n’y a sans doute pas plus haï ou diabolisé que ce vocable de « libéral », quotidiennement mué en « ultra-libéral » ou « néo-libéral » pour les besoins de la cause.

Vous affubler de ce qualificatif suffit généralement à vous discréditer et à vous rendre inaudible par avance. Pourtant, le libéralisme n’est pas ce que l’... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Vos enfants apprennent-ils des principes éthiques et politiques appropriés en classe ? Comment expliquer la liberté et l’oppression à un enfant de 7 ans ? Les parents sont souvent démunis pour assumer la charge d’éduquer leurs enfants et leur transmettre l’amour de la liberté.

Je voudrais vous parler d’un livre écrit par un Américain, en vente sur amazon.fr, et traduit par mes soins. Ce livre est dédié aux parents ou aux enseignants disposant de peu ou pas de matériel pédagogique pour parler aux enfants des concepts de droit, d... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles