La vraisemblable évasion du Covid-19 d’un labo de Wuhan

La piste d’une évasion accidentelle du SARS Cov2 du laboratoire de Wuhan bénéficie d’un solide faisceau d’indices convergents.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 3
COVID 19 Equipment to Syrian Arab Republic BY IAEA Imagebank (CC BY 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La vraisemblable évasion du Covid-19 d’un labo de Wuhan

Publié le 13 juin 2022
- A +

Par Yves Bourdillon.

Imaginez.

Imaginez qu’une pandémie démarre à Vert-le-Petit (Essonne), siège d’un des trois labos P4 français. Qui croirait les explications de Paris selon lesquelles ce virus aurait été transmis naturellement à l’Homme par une perdrix ?

C’est pourtant l’exploit qu’a réussi Pékin en imposant depuis un an au monde entier le récit selon lequel le SARS Cov 2 qui provoque la maladie Covid-19 proviendrait d’une chauve-souris vendue sur le marché de Wuhan, dont le hasard voulait qu’il se trouvât à proximité d’un labo P4, c’est-à-dire habilité à travailler sur les virus les plus dangereux de la planète. Laboratoire qui travaillait précisément sur les coronavirus de chauve-souris !

Ceux qui ont évoqué la thèse d’une évasion accidentelle ont généralement été taxés de complotistes, suite à une étrange confusion entre accident et conspiration : si vous fracassez un réverbère après avoir dérapé sur une plaque de verglas, était-ce un complot contre le réverbère ?

Complotiste, le très sérieux Washington Post évoquant cette piste dès mars 2020 ? Complotiste le prestigieux Massachusetts Institute of Technology, à l’enquête convaincante ?

Cliquer pour accéder à full.pdf

La piste de l’incident à Wuhan n’est pas fantaisiste

Surtout qu’il a été établi en mai dernier qu’aucune chauve-souris n’était vendue sur ce marché et que le virus RaTG13, celui au génome le plus proche (à 96 %) de celui du SARS Cov2, infectait des chauves-souris vivant dans des grottes à 1200 km de là.

La piste de l’accident est d’autant moins absurde que Shi Zenghli, la numéro 2 du labo P4 en question à l’Institut de virologie de Wuhan (WIV), l’a elle-même tout de suite envisagée ; avant de conclure en moins de deux jours que c’était impossible et de recommander aux tenants de l’accident de « fermer leur bouche puante ».

Et alors qu’une telle hypothèse aurait dû logiquement susciter une enquête des pouvoirs publics chinois, avec fouille du laboratoire, vérification des systèmes d’aération, etc., rien n’a, semble-t-il, été fait.

Près de 15 000 articles venaient d’être supprimés des serveurs du WIV, a constaté le vulgarisateur scientifique et professeurs à Oxford Matt Ridley.

Les articles de plusieurs chercheurs chinois affirmant que le SARS Cov2 s’était évadé d’un labo ont été promptement retirés des sites les hébergeant. Et les scientifiques chinois collaborant depuis des années avec leurs collègues occidentaux ont brusquement été aux abonnés absents.

Le récit de Pékin a été grandement facilité par une lettre de vingt-sept scientifiques occidentaux de renom publiée le 27 février 2020 dans la revue de référence The Lancet, qualifiant de conspirationnistes les tenants de la thèse de l’accident. Lettre fédérée par l’éminent épidémiologiste des États-Unis, Peter Daszak. Là encore, le hasard a voulu qu’il entretenait une coopération scientifique de longue date avec Shi Zenghli

Et il a été le seul membre américain accrédité par Pékin au sein de l’équipe de l’Organisation mondiale de la santé ayant enquêté à Wuhan en février dernier. Il avait estimé inutile de demander un accès aux bases de données dudit laboratoire car « il n’y a rien de pertinent dedans »…

Dernier coup de pouce pour Pékin : la thèse du « virus du labo » a souffert d’être défendue par un Donald Trump discrédité et d’être confondue avec des thèses réellement conspirationnistes sur les armes biologiques, ou l’hybridation du SARS Cov2 avec le Sida.

 

Un SARS COV2 fabriqué en laboratoire, cela n’a rien d’anormal

Il n’y a pourtant rien de fantaisiste à suspecter que le SARS Cov 2 ait été isolé et cultivé par des équipes cherchant à produire des vaccins. Ces travaux sont fréquents de par le monde.

Le laboratoire du WIH qui a longtemps coopéré avec des organismes de recherche américains a bénéficié de crédits du National Health Institute et a été construit grâce à l’expertise de l’Institut Mérieux. Il cultive ainsi 1500 souches de germes pathogènes. C’est la plus grande banque du genre en Asie, dont nombre de ceux des 264 virus connus pour infecter l’Homme.

On peut répugner à imaginer des imprudences dans ce genre de laboratoire, mais personne n’est infaillible. Les spécialistes regorgent d’exemple d’incidents, de la Russie aux États-Unis en passant par la France, dans les labos P4 de la quinzaine de pays au monde qui en sont dotés.

Rien que pour le Covid-SARS1, apparu en 2003, lointain cousin encore plus létal du SARS Cov2, quatre évasions ont été repérées depuis dix ans, dont deux à Pékin, et par chance, sans provoquer d’épidémie.

Il peut suffire d’une fiole renversée, d’une erreur d’étiquetage, de la morsure d’un animal, du non-respect des procédures par un laborantin insuffisamment formé, d’une brève panne du système de pressurisation atmosphérique.

Des dirigeants du WIV avaient d’ailleurs accueilli des diplomates américains en 2018 pour leur demander un coup de main afin de former leur personnel aux procédures de sécurité. L’administration Trump n’avait pas donné suite.

Certes, on manque de preuves et le consensus scientifique officiel privilégie toujours une transmission dite naturelle, quoiqu’en invoquant souvent, argument d’autorité, guère plus que la conviction intime de tel ou tel expert.

D’ailleurs, quinze mois après, Pékin n’a toujours pas fourni le moindre élément convaincant sur la chaîne de transmission à l’Homme ; alors qu’il ne lui avait fallu que quelques semaines pour élucider celle du virus du SARS1 en 2003.

Certes, il faut demeurer prudent et on ne peut totalement exclure l’hypothèse d’une transmission naturelle du SARS Cov 2 à l’Homme, au prix d’une série relativement improbable de mutations dans des animaux sauvages.

Pour autant, la piste d’une évasion accidentelle, dont il est crucial qu’elle soit éclaircie ou invalidée définitivement, ne serait-ce que pour empêcher que cela se reproduise et éventuellement déterminer les responsabilités de ce cataclysme sans précédent, dont le peuple chinois a été la première victime, bénéficie d’un solide faisceau d’indices convergents.

Les voici.

 

1. Le SARS Cov2 et ses cousins

C’est Shi Zenghli (n°2 du laboratoire de Wuhan, NdlR) qui a présenté le 23 janvier 2020 le génome du plus proche cousin connu du SARS Cov2, le RATG13 évoqué plus haut, sans préciser quand et où elle l’avait découvert.

Elle a aussi annoncé avoir isolé huit autres cousins presque aussi proches du SARS Cov2, mais a refusé de publier leur génome.

Et il a fallu une enquête de geeks occidentaux sur d’anciennes bases de données (Pékin venait de rendre inaccessibles celles du WIV) pour découvrir que RATG13 correspond en fait à 100 % à un virus stocké au WIV depuis… 2013, le RABT4991.

Pourquoi ce changement de nom si ce n’est pour brouiller les pistes, demande Matt Ridley ? Le RaBT4991 aurait été collecté par le WIV après qu’il a infecté six ouvriers, dont trois sont morts, qui nettoyaient des fientes de chauve-souris dans une mine de cuivre en 2012.

Une équipe de la BBC a voulu l’an dernier aller filmer cette mine. Elle n’a jamais pu arriver à destination, la route étant systématiquement barrée par un camion en panne1

 

2. Des mutations jusqu’à l’Homme auraient dû être repérées

La différence entre le patrimoine génétique du RATG13 et celui du SARS Cov2 n’est que de 4 %, ce qui peut sembler très faible mais est en fait considérable aux yeux des généticiens (d’ailleurs, le RATG13 est très létal mais peu contagieux, puisque les six ouvriers n’ont pas contaminé des proches, alors que le SARS Cov2 est à l’inverse peu létal et très infectieux) : cela impliquerait que ces deux virus cousins partagent un ancêtre commun au moins 40 ans en arrière.

La lignée ayant évolué par étape jusqu’au SARS Cov2 au prix de nombreuses mutations aurait donc dû être repérée, ne serait-ce que via les épidémies qu’elle n’aurait pas manqué de provoquer chez des animaux.

Rien de tout cela n’a été observé, s’étonnent des scientifiques canadiens. Le SARS Cov2 est-il dès lors dérivé du virus de la mine de cuivre au prix de manipulations pendant six ans en laboratoire ?

 

3. Le laboratoire de Wuhan et les virus recombinants

Le WIV « bricolait » notoirement des coronavirus dits recombinants (échangeant spontanément du matériel génétique entre eux) de chauve-souris, thème dont Shi Zehnghli était considérée comme la spécialiste mondiale, dans le cadre d’expériences dites Gain of function (GOF) : il ne s’agit pas, stricto sensu, de fabriquer  entièrement un nouveau virus, mais d’insérer ou supprimer des gènes dans une souche naturelle ou y provoquer des mutations pour que certains de ses gènes s’y expriment ou se régulent de manière plus… dynamique.

Le but tout à fait légitime est de comprendre leur fonctionnement, notamment leur capacité à franchir la barrière d’espèces (s’adapter à de nouveaux hôtes animaux) et mettre au point des vaccins ou des traitements. Motivations auxquelles peut s’ajouter un certain hubris scientifique.

Avec toutefois à la clé la création de souches plus dangereuses, suivant le principe qu’on s’entraîne mieux au jujitsu avec une ceinture noire qu’avec une ceinture jaune. Le risque est que la ceinture noire s’évade du tatami…

Ce qui explique que le président Barack Obama ait interdit les GOF aux États-Unis en 2014. Mais l’administration Trump les a autorisées à nouveau en 2017, après lobbying de… Peter Daszak.

 

4. Création d’une chimère

Shi Zenghli a ainsi cosigné en 2015 avec un chercheur de Caroline du nord, Ralph Baric, un article dans Nature se targuant d’avoir créé une chimère (un hybride) d’un coronavirus de chauve-souris RsHC014 en le dotant d’un élément spécial dit spike S (celui-là même dont parlent tous les articles sur le SARS Cov2 depuis un an) lui donnant la capacité d’infecter très efficacement des cellules de poumons humains.

 

5. Un virus très adapté aux humains

Alors que les coronavirus de chauve-souris se révèlent en fait peu efficaces pour infecter des humains où s’y multiplier, le SARS Cov 2 est parfaitement adapté : selon un article de Nature il dispose d’une capacité à s’accrocher aux récepteurs dits ACE2 des poumons humains mille fois supérieure à celle des autres virus, grâce à sa fameuse protéine de l’enveloppe Spike.

Il est aussi le seul coronavirus à infecter aussi aisément poumons que trachée, grâce à deux éléments très particuliers ; un arrangement de molécules dit RBD (receptor binding domain) lui permettant de se lier spécifiquement aux récepteurs ACE2 et une série de quatre acides aminés, RARR, l’arme fatale lui permettant de pénétrer les cellules humaines, tant dans les poumons que le système nerveux, en s’associant à une enzyme particulière, la furine.

Les gènes codant pour cette série RARR n’ont été repérés dans aucun coronavirus de chauve-souris.

Ces deux éléments ne se trouvent dans aucun coronavirus de chauve-souris, mais le RBD du SARS Cov2 est un décalque de celui observé sur des virus infectant des pangolins, qui ne peuvent pour autant être l’ancêtre du SARS Cov2 au vu de leur patrimoine génétique assez différent. Le WIV a précisément étudié des souches de virus MP789 de pangolins…

Un chercheur australien, Nikolai Petrovsky, s’étonne que le SARS Cov2 se comporte comme s’il était parfaitement adapté à l’Homme alors qu’il venait tout juste de franchir la barrière d’espèce.

S’il s’agissait d’une évolution naturelle, cela impliquerait un enchainement rarissime de mutations et par exemple le métissage entre des virus de pangolins et de chauve-souris de la région du Yunnan.

En outre, quand un virus parvient à infecter l’espèce humaine il lui faut systématiquement du temps et de nombreuses mutations pour s’acclimater vraiment, comme on a pu le constater encore avec le SARS Cov1 en 2003.

Alors que là, le SARS Cov2 semblait « déjà comme chez lui », souligne Nikolai Petrovsky. Et l’équipe de Shi Zenghli s’est targuée dans un article de 2017 d’avoir créé huit clones de coronavirus dotés de RBD provenant d’autres espèces.

 

6. Créer un hybride sans laisser de signature est possible

La création de virus hybride est une technique maitrisée depuis des dizaines d’années. Certains prétendent qu’effectuer ainsi du coupé-collé de segments d’ARN pour créer des clones est impossible sans laisser une signature, mais Ralph Baric se targue au contraire d’y parvenir. Il a d’ailleurs déposé en 2006 un brevet pour cette technique de manipulation dite seamless.

 

7. Le covid présent depuis octobre 2019

Washington affirme que des techniciens des laboratoires de Wuhan ont présenté des symptômes covid dès octobre 2019.

Et les réseaux sociaux chinois bruissaient dès janvier de la rumeur selon laquelle le patient zéro du Covid 19, décédé, était une chercheuse du WIV, Huan Yanling. Laquelle a effectivement disparu de l’organigramme du WIV en novembre 2020.

Au point que Pékin s’est cru obligée de déclarer qu’elle était bien vivante, mais ne pouvait apparaître en public, par « respect pour sa vie privée »…

 

8. D’autres laboratoires problématiques à Wuhan

Pour sulfureux que fussent ses travaux, le WIV n’est pas le labo le plus problématique. Un autre, d’un niveau de sécurité bien moindre, P2, géré par le WHCDC, une administration rivale (et dont un technicien, Tian Junhua, se vantait sur une vidéo de propagande d’opérer sans protection), était situé en face du marché de Wuhan. Là où sont apparus les premiers cas.

Cela commence à faire beaucoup de coïncidences…

Article initialement publié le 24 avril 2021

  1. https://www.franceculture.fr/sciences/covid-19-loms-percera-t-elle-le-mystere-de-lorigine-du-virus
Voir les commentaires (87)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (87)
  • Il me semble que LA question est justement non pas de savoir si il s’agirait d’un accident.. mais l’intentionalité éventuelle…… parce que sinon quoi? nouvelles normes pour lesP4?

    les accidents arrivent.. tout comme les nouvelles pandémies..

    ça fait une belle jambe quoi..

    sinon quoi le proprio du labo paye ou dédommage les conséquences..???

    • Je pense qu’on peut abandonner sans risque la piste de l’intention.
      Quel serait l’intérêt pour la Chine de se mettre d’abord dans la panade sanitaire, sans garantie initiale que cela puisse nuire au monde entier ? Et perdre l’image de respectabilité qu’elle a tenté de construire ? Et pourquoi vouloir nuire au monde entier ? Pour vendre un vaccin qui est probablement le moins efficace de tous ? Pour y mettre des nano-puces pour contrôler le cerveau des gens, hypothèse plus que frappadingue ?
      La thèse du complot ne tient pas la route.
      En revanche, la fuite accidentelle est une cause plausible, d’autant qu’elle a manifestement fait l’objet d’une censure chinoise, et d’autant que, malgré tous les efforts du gouvernement, aucun animal n’a pu être identifié comme hôte intermédiaire entre chauve-souris et homme…
      Oui, si c’est une fuite d’un labo, ça peut coûter cher à la Chine. Réclamation de dédommagements.. Et pire, pour un pouvoir orgueilleux et paranoïaque, perte de crédibilité dans sa puissance technologique.

      • Oui mais Jacques Lemiere a raison, nous ça nous fait une belle jambe.

        Le virus en lui-même n’est qu’une toute petite partie du problème, une nouvelle pandémie était à terme inévitable, ce qui est important c’est la réaction des peuples et des Etats à cette pandémie. Et la c’est une catastrophe.

        • en toute honnêteté et humilité, je trouve que votre commentaire qui me donne raison est remarquable d’intelligence.

          ps..je rigole…je fais le pitre..
          je me pose en imbécile..

    • Et à votre avis Tchernobyl , c’était intentionnel ? Ne sous estimez pas la médiocrité d’un régime coco. D’ailleurs , il suffit de se regarder …

    • J’ai une autre théorie qui me semble possible, malgré votre fort argument qui stipule que la Chine risque sa réputation dans le monde :
      La stratégie du sacrifice. Comme aux échecs, on sacrifie une pièce forte pour obtenir un avantage dans le futur sur l’ennemi (dame contre pion par exemple, pour faire mat, ou carton rouge dans la surface pour éviter le but de la qualification de l’équipe adverse). Ici on peut imaginer que la Chine a sciemment et temporairement détruit une partie de son économie pour impacter l’occidentx et notamment les États Unis, au moment où celui dépend de la Chine pour sa croissance. De la sorte il suffit de perdre 5 points pour que l’adversaire en perde 10. Les 2 sont perdants, mais l’adversaire ayant lancé l’attaque sait comment préparer sa reconstruction

  • Et alors ? Vous savez comment les gens vont « traduire » votre texte haineux ? Ils vont traduire par « ces salopards de chinois ont fait exprès d’infecter le monde avec ce virus ! »
    Votre texte est irresponsable ! E je ne comprends pas que CONTREPOINT ait pu le laisser paraître !

    -2
    • Nul besoin de « faire exprès ». Comme le disait Hanlon, « Ne jamais attribuer à la malveillance ce que la bêtise suffit à expliquer. »

      Et la bêtise des régimes soviétiques et consorts qui ont causé nombre des catastrophes modernes, de Tchernobil à l’assèchement de la Mer d’Aral, suffit largement à expliquer ce qu’il se passe.

    • En gros, les gens de Contrepoints devraient ‘fermer leurs bouches puantes’ ?

      -1
    • Je vois que toutes les pandémies grippales ont reçu pour nom leur origine géographique apparente (grippes asiatique,espagnole,HongKong,russe…) sauf la dernière de toute évidence confectionnée à Wuhan et que personne n’ose appeler grippe chinoise sans doute pour ne pas indisposer le grand méchant ogre qui veut tous nous phagociter.
      Je trouve au contraire Contrepoints parfaitement dans son rôle en soulignant la vérité qui dérange sans y ajouter de spéculations inopportunes sur d’hypothétiques intentions coupables.

    • Bof !
      Même le patron de l’OMS estime que la piste de la fuite de labo ne mérite pas d’être négligée comme elle l’a été dans le rapport des inspecteurs dudit OMS…

    • Les gens qui lisent Contrepoints sont quand même, eux, capables de se forger leur opinion individuellement. Il est très important que même ce avec quoi ils ne sont pas forcément d’accord puisse y paraître si c’est correctement présenté.

      • Bonjour Michel,

        Il est en effet important de consulter des informations avec lesquelles nous ne sommes pas d’accord pour forger au mieux nos propres opinions trop souvent construites en fonction des autres.
        La présentation correcte de faits bien réels et les arguments employés pour défendre une idée doivent supplanter les fakes news ineptes facilement identifiables par les lecteurs de CP, que l’on peut espérer rompus à cet exercice.
        Que l’on soit d’accord ou pas avec les articles de CP,force est de constater l’intérêt majeur des sujets d’actualité abordés et considérés souvent comme tabous pour les mainstreams bien-pensants.
        Que CP soit remercié d’essayer de remplir un rôle difficile avec courage, dans un contexte inédit de tensions.

    • Milrem, troll de génie. Combien ils vous payent au PCC? 😀

      • Je me demande si ce n’est pas effectivement juste un truc pour faire monter la mayonnaise, ou même si c’est à prendre au premier degré…

    • Milrem ? Manifestement un bot du PCC.

    • -52, c’est digne d’un froid polaire…
      Qui dit mieux?

    • Et nous on ne comprend pas votre réaction. Vous êtes stipendié par le PCC? La vérité est essentielle face aux mensonges d’un régime de cinglés totalitaires.

    • Avatar
      jacques lemiere
      13 juin 2022 at 7 h 19 min

      si c’est une fuite alors oui le gouvernement chinois a agi comme un salopard..pour avoir CACHE…les infos.. mais là encore…rien de neuf… sauf une perte d’illusion sur la pureté et l’universalisme humaniste de la science publique..

      • Ça se saurait si les membres du PCC avaient la moindre considération pour leur peuple. L’histoire du PCC est remplie d’amour envers ses sujets (j’emploie ce mot a dessein)

    • Hi Hi , je crois que vous n’avez pas saisi la tendance de ce site , liberté d’expression et toutes ces valeurs désuètes qui rendent cependant la vie si agréable .

  • Merci pour cet article : il semble très important de connaître l’origine du virus pour éviter qu’une telle épidémie ne se reproduise. Si origine laboratoire, augmenter les procédures de sécurité ou interdire certains travaux, si origine animale, règuler les marchés d’animaux vivants, les élevages intensifs…

  • Article très détaillé et recoupant de nombreuses sources « sérieuses ».
    En tous cas si c’est un accident, c’est le pire accident jamais arrivé en terme de dégâts humains et économiques.

  • L’article reprend plusieurs éléments soulevés depuis des mois par de nombreux spécialistes… qui, à l’époque, se sont fait systématiquement taxer de « complotistes ». Or, il est clair que l’accumulation de ces éléments soulève de très légitimes questions.
    Complotiste avant-hier, saisi d’un doute aujourd’hui… lanceur d’alerte demain ?

    • L’une des pistes les plus vraisemblables est que le SARS Cov 2 était une tentative de trouver un « vaccin » contre le Sida, ce qui explique du coup sans difficulté qu’il ait été aussi adapté à l’homme. Le Pr. Luc Montagnier a dit avoir détecté des traces liées au Sida dans ce nouveau virus. Le point important est que, si le SARS Cov 2 était déjà une tentative de vaccin, alors il va être très difficile d’avoir un « vaccin » efficace contre un vaccin avorté. Les tentatives de thérapie génique des grands labos pourraient , à terme, se transformer en tragédies. L’avenir nous le dira.
      Toujours est-il que de « vacciner » les jeunes en âge de procréer avec ces thérapies géniques, c’est jouer à l’apprenti sorcier avec la population entière. Quant aux enfants, je n’ose y penser.

      • Oui mais vous comprenez, selon certains « il faut se faire vacciner pour retrouver la vie d’avant, et il faut le pass sanitaire pour à nouveau se déplacer »… C’est le dernier qui a parlé qui a raison pour une grande partie de la population en général

      • @Gerald555
        Bonjour,
        J’ai été fort étonné en entendant le Pr Montagnier dire sur le plateau de Pascal Praud que le Covid avait une séquence ADN identique à celle du HIV. Pour lui, il s’agissait d’un accident. Joffrin avait du chercher sur son téléphone les couacs du Pr pour le discréditer. Le professeur n’a plus été très visible sur les plateaux télé ensuite.

        Le Pr. Toussaint concernant le Sida sur Sud Radio, a rappelé que le taux de mortalité du Sida était de 100% dans les années 80. (A fin 20019, 32,7 millions de personnes étaient mortes de maladies liées au Sida depuis le début de épidémie. Le taux de létalité est de 43% https://www.unaids.org/fr/resources/fact-sheet)

        • Vu la carrière de Montagnier il de loin le plus compétent en la matière. Et que Joffrin essaye de le discréditer n’est pas étonnant de la part de ce gauchiste dépourvu de toute éthique, tout comme le fait que les media le boycottent pour la même raison!

      • Pour une tentative de vaccin, manipuler deux types de virus qu’on ne sait pas trop gérer paraît quand même assez hasardeux. Autant faire traverser un entrepôt de dynamite à un parkinsonien avec une fiole de nitro.
        Nous avons bien d’autres virus que l’on sait bien mieux contrôler (cf. vaccins à adénovirus, il me semble).

    • Et oui Monsieur Lenormand. Mais vous connaissez les trois étapes par lesquelles passent une vérité…

  • Ce qui est intriguant, c’est la véhémence de nos dirigeants socialistes à rejeter cette thèse du labo P4 de Wuhan

    • ce labo P4 de Wuhan a été fait avec les français et inauguré par le 1er ministre de l’époque :
      « En février 2017, le Premier ministre français Bernard Cazeneuve, accompagné de la ministre française des Affaires sociales et de la Santé Marisol Touraine, ainsi que d’Yves Lévy (mari de madame Buzyn), président de l’INSERM, participe à la cérémonie d’accréditation du laboratoire. »(wikipédia).

    • Nos dirigeants socialistes défendent toujours et encore toutes les dictatures gauchistes: URSS, Chine, Cuba, Vietnam, Cambodge, Ethiopie, Chili, Nicaragua, Venezuela, etc… Mélenchon et Royal ont fait le panégyrique de Castro lors de sa mort: Fidel ! Fidel ! Mais qu’est-ce qui s’est passé avec Fidel? Demain était une promesse. Fidel ! Fidel ! L’épée de Bolivar marche dans le ciel. (Mélenchon).
      Pas honte du ridicule!

      • Euh… pour l’URSS, Cuba ou le Venezuela, peut-être.

        Mais dire du Vietnam ou du Cambodge que ce seraient des dictatures gauchistes, c’est faire preuve d’une ignorance crasse !

        J’ai vécu dans ces deux pays et je peux vous dire que les libertés individuelles et entrepreneuriales sont bien supérieures à de nombreux pays d’occidents soi-disants capitalistes, même si le Vietnam est encore officiellement communiste.

        Et on est loin, mais alors très loin des gauchiasseries hidalgiennes ou pseudo-droitardes.

  • Ouais, mais l’important n’est pas d’où il vient mais comment s’en debarasser.

    • Tout à fait d’accord et la question subsidiaire à cet article est qu’un accident sur un virus « fabriqué » est bien sûr tout à fait possible , mais j’ai quand m^me tendance à penser qu’il est plus facile de développer des traitements quand on sait sur quel partie du génome a eu lieu la manipuation…Car du coup nos ingénieurs chinois ne pouvaient pas ne pas remarquer la sensibilité de la bestiole aux recepteurs respiratoires…Donc accident peut-être mais la déforestation et le fait de déloger des chauve souris qui y vivaient paisiblement me parait plus crédible..

    • Nous sommes en guerre….et vous ne vivrez plus après comme avant

    • Non, car l’un a toutes les chances de dépendre de l’autre.

      • Sans doute que oui mais la base de ce virus est étudiée dans tous les labos du monde et ceux qui ont le plus a gagner et qui gagne le plus dans l’affaire sont…… Y a rarement des coïncidences aussi peu hasardeuses qu’une élection perdue d’avance, un réchauffement climatique qui se refroidit, ça demande des actes forts et on sait que certains n’ont vraiment aucun respect pour l’humanité.

      • Ah, la manière de se guérir dépendrait de la manière dont on s’est fait contaminer ? Ca va révolutionner les traitements, ça.

  • Dès que l’on qualifie une démarche de recherche de vérité de complotiste c’est qu’il devient urgent de cacher la vérité…

  • Il en est même qui arrivent à émettre cette hypothèse avec quelques métros de retard : plus d’un an !

  • Il manque quand même dans cet article quelques commentaires concernant
    et d’un : l’attitude plutôt incompréhensible de l’OMS au début de la pandémie ; voir ses rapports en janvier 2020 dont j’ai perdu les traces jusqu’à ce que je récupère mon ordi
    et de deux: la politique concernant les vaccins

  • Une autre hypothèse est que ce virus fait partie de notre organisme comme des millions d’autres, et que la réaction de notre système immunitaire est psychosomatique. Ça expliquerait la propagation rapide de la maladie à travers le monde, due à la panique.
    l’Asie n’est pas touchée ? Merci aux tyrans qui confortent leurs populations dans leurs besoins d’infantilisation.
    l’Afrique n’est pas touchée ? Merci à la misère endémique qui fait que les gens ont d’autres chats à fouetter qu’un pauvre virus somme toute banal.

    • Pour l’Afrique c’est l’âge moyen de la population qui les protége…

      • Est-ce une hypothèse ou une affirmation péremptoire ?

        • C’est une déduction simple des caractéristiques de la population africaine et de celles des patients. Le moindre histogramme par classe d’âge permet à chacun de valider cette hypothèse. Enfin, à chacun de ceux qui savent lire des statistiques…

          • L’erreur est dans le mot « protège » : la statistique est juste, son interprétation erronée quant au fond du problème.

          • C’est l’un des facteurs. L’autre est qu’ils prennent presque tous du Plaquénil tous les matins.
            Pour la pyramide des âges, elle explique le peu de morts, mais pas le peu de malades (qui guérissent ensuite carils sont jeunes).

            -1
      • Ca réduirait la mortalité pas le nombre de cas.
        Ce qui les protège, c’est qu’ayant très peur ils ont filtré aux frontières dés le début et mis en place des stratégies sanitaires. Choses qu’on a prétendus faire en France, mais qui n’ont jamais été mises en place.

  • Le plus gros problème, en pratique, vient du fait que le monde entier a adapté la réponse à ce virus avec la méthode chinoise autoritaire de confinements, ou encore manipulations de l’opinion publique (si vous dites qu’on n’a pas de masques en mars 2020 vous êtes complotistes, pareil si vous pensez que le virus s’est évadé etc.). Maintenant il est peut-être possible de faire un test statistique sur l’hypothèse: le virus du covid19 est d’origine naturelle (sans manipulation en labo). En fonction du niveau de confiance du test qu’on peut choisir très élevé, cela nous permettra de rejeter cette hypothèse avec un très faible pourcentage d’erreur, et donc choisir l’hypothèse alternative comme quoi le virus est passé par un labo.

  • « Et alors qu’une telle hypothèse aurait dû logiquement susciter une enquête des pouvoirs publics chinois, avec fouille du laboratoire, vérification des systèmes d’aération, etc., rien n’a, semble-t-il, été fait. »
    Juste pour votre information, le réseau de traitement d’air est décontaminé par vapeur de peroxyde d’hydrogène de manière récurrente et en curatif lors d’incidents. Une vérification n’aurait pas permis de détecter la trace de souches pathogènes. La bonne question qui subsiste est la suivante ; les procédures mises en place ont-elles été respectées…

  • Je ne comprends pas que ces laboratoires ne soient pas isolés géographiquement. C’est du bon sens.

    • Cela ne changerait pas forcément grand chose. Si un « patient zéro » est issu d’un laboratoire, c’est tout le personnel de ces labos qui devrait être isolé et donc vivre en quarantaine permanente.

      Et maintenant que le virus est dans la nature et mute à toute vitesse, il serait urgent dans un premier temps de savoir comment et pourquoi les « variants » qui constituent des mutations importantes se « fabriquent » et se diffusent.

      • Le métier de virus, c’est de muter.
        Les coronavirus et ceux de la grippe ayant la particularité de pouvoir recombiner leurs sous-unités en co-infectant la cellule.

    • J’ avais entendu parlé d’ un labo en plein cœur de Lyon qui manipulait, entre autre, le virus Ebola. Je ne sais pas si l’ info était juste et claire, mais je ne peux pas imaginer plus con.

  • Tasuku Honjo? sources svp? c’est un hoax il me semble

  • C’est du réchauffé, on le sait depuis un an. Si on n’officialise pas la responsabilité des Chinois, c’est parce que cela nous inciterait à leur faire la guerre, or ce contre quoi nous avons à lutter, c’est d’abord contre le virus. De toute façon, les Chinois, comme les islamises, ont perdu tout crédit. Mais les individus restent récupérables à un niveau plus profond où la paix est toujours un objectif prioritaire comme condition sine qua non de la vie.

  • « Le WIV « bricolait » notoirement des coronavirus dits recombinants de chauve-souris ». Ça rappelle furieusement Tchernobyl, où les employés faisaient joujou avec la centrale (Tiens, si j’appuyais sur ce bouton, là ?).

  • Cela fait un an que le Pr Montagnier avait émis cette hypothèse d’un virus fabriqué.
    Il a été insulté par une grande partie des médecins médiatiques comme Laurent Alexandre par exemple.
    Comme je suppose que ces médecins sont très intelligents, ils ne vont pas manquer de s’excuser.

  • Excellent article, le document de nature de 2015 sur les chimères est à lire car très instructif. Le faisceau de présomption est massif. Par ailleurs l’autre hypothèse une évolution zoomorphique est plus que mince car dans ce cas on aurait une pandémie animal avec ce virus …. qui n’a jamais été trouvée encore moins dans le pangolin .
    Il y a une formule , les pollueurs payer , il doit en être de même pour les apprentis sorciers .
    Enfin il y a une foultitude de gens qui ont parlés de cette pandémie mais à ma connaissance je n’ai jamais entendu un expert Français ou autre qui travaille journellement sur les virus … bizarre . Il semble que l’on soit dans le monde où moins on a de connaissance et plus on la ramène , cf le climat par exemple.

  • J’ai beaucoup apprécié cet exposé très documenté d’une thèse qui mériterai des approfondissements officiels.
    Toutefois bien que l’accroche du premier paragraphe soit brillante, à mes yeux elle affaiblit l’article.
    Mettre sur le même plan Vert le Petit (3 à 4 mille habitants) et Wuhan ( 11 à 12 millions d’habitants ) c’est prêter le flanc à la suspicion d’un manque d’objectivité.
    Le reste du texte est-il construit avec la même rigeur?
    C’est dommage.

  • 1) Tous les gamins qui jouent avec le feu finissent par se bruler, quelque soit le pays.
    2) Durant ma carrière, les relations les plus haineuses que j’ai constatées étaient généralement entre deux chefs de labo de recherche, surtout si leurs recherches étaient proches.
    Tout cela peut faire un bon virus ! des gamineries d’adultes surtout si le hiérarque porte ceinture et bretelle.

  • Bonjour, en français, « humain » n’est pas un adjectif mais un nom. J’ajoute au passage que s’étonner que ce virus soit « très adapté » à l’homme relève d’une grave incompréhension des statistiques. Il s’agit là simplement d’un biais de sélection: tout virus suffisamment virulent au point de devenir remarquable sera nécessairement « très adapté » aux êtres humains, tandis que tout les autres passeront inaperçus. Votre propos s’adonne ainsi au même argument fallacieux que le créationnisme vis à vis de la sélection naturelle.

    • correction: « n’est pas un nom mais un adjectif »

    • « Humain » est un nom masculin mais aussi un adjectif, n’importe quel dictionnaire vous le dira.
      2 posts , deux âneries.

      Votre affirmation que tous les gamins se brûlent en jouant avec le feu est fausse, je ne me suis jamais brûlé en jouant avec. Donc vous avez tort. ( c’est terrible les affirmations péremptoires )

      Quant à votre biais de sélection, je crois que vous n’avez pas le niveau suffisant pour parler de choses qui vous dépasse amplement.

  • Si la preuve d’une fuite d’un virus manipulé était montrée au public, cela créerait une crise économique mondiale d’une ampleur telle qu’aucun pays n’a intérêt à ce que cette preuve apparaisse.
    Aucun pays, aucun dirigeant, aucune grosse fortune n’a intérêt à l’effondrement économique mondiale (l’économie mondiale est basée sur des échanges principalement avec la Chine) .
    Conclusion : les médias sont priés de rentrer dans le rang et un peu de cinéma permet de faire taire les septiques.
    À ce propos, on peut se demander ce que fait Greenpeace (et son ex magnifique porte parole français Jadot) en Chine pour condamner les atteintes à l’écologie faites par les grands Kamarads chinois. No 1 en pollution de la planète, on ne voit pas beaucoup Greenpeace y manifester. Pourquoi Jadot ne va-t-il pas avec des banderoles en Chine : il y a pourtant matières à manifester.

  • Si c’est un coup des Chinois comme semble l’affirmer l’auteur, pourquoi tous les progressistes de la planète ont plongé les 2 pieds en avant dans l’histoire, malgré les informations qui circulaient dès le début de la pandémie ?
    Je pense qu’il est un peu simpliste d’aller voir les Chinois comme responsable de cette communication… N’oubliez pas que ce laboratoire n’est pas seulement Chinois, mais aussi Français et US (+ peut être d’autres pays)…
    Bref, si cette thèse se vérifie, j’espère que des occidentaux seront blâmés. 😉

  • Bien sûr et à force de prendre les gens pour des jambons , ils votent Mélenchon

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
Chine
2
Sauvegarder cet article

La Chine se voit bientôt la première puissance économique mondiale et en avance dans de nombreux domaines. Elle semble même penser ne plus avoir besoin du reste du monde pour son développement. C’est probablement une erreur, comme l’a montré l’épisode maoïste.

 

Pourquoi la Chine choisit d’être seule ?

Dans mes derniers articles, j’évoquais les faiblesses à long terme de la Chine, principalement sa crise démographique ou la démotivation des jeunes qui, n’ayant pas connu la misère de leurs parents, rechignaient à travailler ... Poursuivre la lecture

En 2003, Julien Sanchez écrivait :

"Les partisans du libre-échange sont piégés dans une version de politique publique du Jour de la marmotte, obligés de réfuter les mêmes arguments fallacieux encore et encore, décennie après décennie."

Une autre décennie s'est écoulée depuis, et le point de vue de Sanchez est tout aussi pertinent.

Blake Masters, un homme d'affaires soutenu par Trump qui se présente maintenant au Sénat américain en Arizona, a récemment tenu une séance de questions-réponses sur sa page Instagram où il a ann... Poursuivre la lecture

Chers lecteurs, chers citoyens, vous tous qui me lisez par choix ou par hasard, n’attendons pas sagement que la future Assemblée législative s’installe au palais Bourbon. N’attendons pas sagement que le gouvernement dicte le tempo et le contenu des débats. Exigeons dès maintenant la levée de toutes les mesures d’urgence sanitaire qui perdurent sous la forme d’une loi de transition autorisant le rétablissement de l’état d’urgence sanitaire, pass vaccinal compris, jusqu’au 31 juillet 2022.

Compte tenu de l’imminence de la date butoir, le... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles