Grève SNCF du 5 décembre : les privilégiés sont dans la rue

De reculade en reculade, l’injustice des régimes spéciaux persiste, et surtout, le déséquilibre démographique joue la montre.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
St Dié by Phil Richards-Repenser la SNCF(CC BY-SA 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Grève SNCF du 5 décembre : les privilégiés sont dans la rue

Publié le 29 novembre 2019
- A +

Par Frédéric Mas.

privilégiésLes usagers sont prévenus. Avec la grève de la SNCF et de la RATP, les réservations seront bloquées à partir du 5 décembre, et 150 000 voyageurs vont voir leur train supprimé à la même période.

Dans le collimateur des syndicats qui appellent à la grève générale, il y a bien entendu la réforme du régime des retraites. Plusieurs millions de salariés du public et du privé sont ainsi appelés à cesser le travail pour suivre les mots d’ordre des syndicats du rail qui donnent le ton.

Seulement, ce sont les plus privilégiés en la matière qui se trouveront en tête de cortège. Privilégié ne signifie pas faire partie des nantis, des plus riches ou de la haute bourgeoisie. Cela signifie bénéficier d’un régime spécial qui déroge à la loi commune, d’un avantage acquis par rapport aux autres. En l’occurrence, le régime de retraites de la SNCF est un régime de privilégiés, qui déroge au régime commun, et que les citoyens ordinaires financent à hauteur de plusieurs milliards.

Réformer la retraite des privilégiés ?

La bonne nouvelle ? Le gouvernement souhaite le réformer. La mauvaise ? Son projet de réforme est tellement prudent que les bénéfices économiques espérés risquent de ne pas être au rendez-vous.

Une note de l’institut IFRAP de septembre 2019 rappelle que le régime spécial de la SNCF est déficitaire : il a besoin de plus de 3 milliards de subventions pour être en équilibre, ce qui équivaut à investir 12 800 euros par retraité SNCF et par an.

Mais il y a plus. Si on compare le montant moyen mensuel de retraites entre SNCF et les salariés du privé, le compte n’y est pas du tout. Le montant moyen mensuel SNCF (pour les pensions directes) était de 2327 euros pour les nouveaux retraités en 2017 et 2083 euros pour l’ensemble des retraités SNCF. À titre de comparaison, le montant mensuel de la CNAV, c’est-à-dire les salariés du privé (toutes retraites confondues), s’élevait à 686 euros en 2018 et 481 euros à l’Arcco-Agric (2017, pensions uniquement).

Non seulement le régime spécial de la SNCF n’est pas en équilibre, et repose sur la contribution des autres citoyens, mais les conditions de retraite des anciens salariés de la société sont bien meilleures que celles du reste de la population. C’est pour préserver cet « avantage acquis » que les grévistes seront dans la rue, et prendront en otages des usagers qui pour la plupart ne bénéficieront pas de privilèges aussi exorbitants.

Reculer pour mieux reculer

Que fait le gouvernement face à cette injustice flagrante ? Il a d’abord cherché à temporiser, et à décidé de réduire la vitesse de réforme. Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d’État chargé des transports, a affirmé : « On a besoin de faire une réforme des retraites […], mais je pense qu’on a le temps de faire la réforme », rebondissant ainsi sur les propos d’Édouard Philippe qui déclarait quelques jours plus tôt préférer à la « clause du Grand-père », c’est-à-dire l’application de la retraite aux seuls nouveaux embauchés, une voie plus prudente encore consistant à l’appliquer à une génération recrutée plus récemment encore.

De reculade en reculade, l’injustice des régimes spéciaux persiste, et surtout, le déséquilibre démographique joue la montre. Si la réforme n’est plus que cosmétique, c’est l’ensemble des contribuables lésés qui seront les dindons de la farce.

Voir les commentaires (69)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (69)
  • Bel article, merci Frédéric Mas.
    Donc, « Si la réforme n’est plus que cosmétique, c’est l’ensemble des contribuables lésés qui seront les dindons de la farce ».
    Et bien, vue la tournure des évènements, la Macronie n’a plus qu’à élargir le cercle des dindons!…

  • Il manque une notion capitale a cette analyse fort pertinente par ailleurs, le fait que les syndicats ne sont plus les maîtres de la contestation sociale.;
    les gilets jaunes l’ont démontré.. continuer a sponsoriser les entreprises d’etat par l’impôt recèle un risque majeur d’insurrection fiscale..
    le plus gros morceau étant EDF.Par ailleurs , le paritarisme est en cause également.
    Quelle que soient les suites données a ces reformes , elles ont le mérite d’exister et de mettre en lumière , les inégalités « a la française »..
    reste a savoir pendant combien te temps resteront elles acceptées par les contribuables

    • Bonjour,
      Ceux des contribuables qui n’ont pas le choix de partir n’ont pas de recours face à un état obèse.
      En effet, entre tous les fonctionnaires et assimilés et les bénéficiaires de régimes spéciaux et leur familles, plus les assistés, ça fait pas mal de votes pour perpétuer le système actuel qui n’a que le FMI au bout du tunnel.

      Les jeunes bosseurs et ayant un diplôme reconnu (pas sociologie) vont quitter le pays.
      C’est le cas de mes fils et neveux, qui ne veulent pas s’emm…er avec des controleurs URSSAF, inspecteurs du travail et autres tous hostiles au dirigeant de PME.
      Parce qu’à la maison, nous racontons nos tracasseries, et ça ne donne pas envie a des étudiants de devenir entrepreneurs en France et de payer pour des dockers qui travaillent 5h effectives max par jour (pour ne citer qu’un exemple de la cour des comptes 2016 ou 2017).
      La différence entre le bloc soviétique et le socialisme français est qu’au moins les soviets étaient allés au bout de leur logique en empêchant les cerveaux de partir…
      Nous sommes en train de récréer l’ancienne Europe de l’Est.

      • certes, mais contrairement a l’URSS en france on a conservé un Systeme privé , chargé d’alimenter notre Allemagne de l’est a nous: la fonction publique..
        mais le systeme privé ,lui, achète en chine , l’industrie est dévastée , l’agriculture
        a la dérive,le commerce en berne.. la dette abyssale et la compétence détruite..
        çà ne pourra pas durer!

        Giscard un jour nous a dit , ‘je souhaite bonne chance a la France’ en 1981…
        il va falloir l’abattre pour qu’il arête de rigoler

        • @claude henry , bonjour, ma fille est chef acheteur en Suisse, dont elle a pris la nationalité il ya deux ans, fait ses achats industriels en Chine en Turquie et dans l’Est de l’Europe. Pour autant les suisses font, sauf erreur de ma part parmi les plus aisés du monde. Comme quoi quand on a un gamin qui se prends pour jupiter et de voir que ses délires sont relayé par les médias 24/24h 7/7j alors il ne reste qu’une solution, la radicale. En Suisse c’est une Femme qui gouverne. Et je ne suis pas pour les femmes en politiques comme l’était G. Clémenceau, mais force est de reconnaitre qu’ils n’ont pas le bordel ni les droits de l’Hoooooooooooooomme si chère à nos gvt.

          • évidement , les industriels achètent en chine , produisent en chine et nous nous avons les ayatollah verts qui nous apprennent a rester pauvres

          • Je viens de m’offrir un portable Dell (censé être étasunien), oui, il n’y a plus de production française depuis la fin du minitel !… Mais le commercial était au Maroc et la bécane est arrivé après plusieurs semaine… directement de Chine ! et bien sûr les dividendes et les taxes sont pour les Trumpiens !

      • @brasida, bonjour, à propos des temps de travail dans la fonction public il est aussi intéressant de savoir qu’un CRS…. » travail » entre 24/27 heures hebdo

        • Encore une fois ne pas généraliser… Dans certains services de l’administration il y a quand des gens qui bossent et (bizarre) qui ce sentent au service de la population (J’ai bossé en tant que sous-traitant pour plusieurs administration) Pour certains nous sommes de la MERDE mais ils sont une minorité (Ouf !) Et la mise en cause n’est pas le fonctionnaire lambda mais une autre question «Est-ce à l’État ou aux fonctionnaire d’effectuer cette mission ?»… et la question (Hors sujet) qui se pose actuellement est-ce à l’État et à nos Énarques chéris de superviser des boutiques de luxe dans les aéroports de Paris et si oui, pourquoi ne l’on-t-ils pas fait à Toulouse ?? Est-ce à l’État de immiscer dans la construction de voitures (Renault) à et, si oui pourquoi la DCAN (Constructions & Armes Navales) est-elle devenu privée ?
          Pourquoi l’État doit-il conduire des trains et pas les camions ? Dans ce cas il y a une autre question les réseaux ferrés sont considérés comme stratégiques, il devraient être pris en compte et entretenu par les militaires (il y a des régiments du TRAIN non ?) bon, là , j’exagère ! mais même question pour le contrôle aérien… (en continuant les exagérations, bien sûr, mais question quand même)

      • Pourquoi tout mettre sur le dos de l’État ?
        Il y a sûrement des abus (liés traitement social du du chômage par l’administration -locale souvent-) mais est-ce réellement cela qui oppresse les contribuables ?
        Non ce sont toutes les aides sociales ! Celles qui sont attribuées à vie à certains bénéficiaires… Je ne souhaite pas qu’elles disparaissent mais que ce soit uniquement des aides pour redémarrer. Il faut donc les limiter dans le temps 6 mois maxi par périodes de 10 ans pouvant passer à un an pour les femmes seules ayant des enfants.
        Quant à la réforme des retraites… Demandons et étudions des chiffres : pourcentage des survivants après 85 ans de seux qui sont partis à un âge normal et de ceux qui ont plus de 85 ans partis avant l’âge normal pour une soi-disant usure liée à la pénibilité… De telle manière à ce que en chiffres moyen chacun puisse bénéficier d’un temps de retraite équivalent… Et à cotisations égales ! N’est-ce pas cela l’Équité ?

        Pour parler du bon exemple des Soviets… J’étais en Russie à l’époque de la déliquescence de l’Union soviétique (début 90) ; la Russie et disons la Fédération de Russie, un pays énorme et d’une énorme richesse mais surtout pays ruiné pas son système politique stupide !
        Je pense que pour nous, il faut cesser de PUNIR ceux qui réussissent ou plutôt ceux qui se donnent de la peine pour essayer de réussir… au profit d’un certain nombre (de plus en plus important) qui souhaite seulement en profiter !

    • c’est clairement l’aboutissement qui était prévisible depuis 68 avec la cogestion. De la sorte, les portiers et les cantonniers étaient obligé de participer aux décisions techniques financières et de relations humaines alors que leur c.v. ne pouvaient en aucune façon le justifier, et qui auparavant étaient de la seul responsabilité d’un patron et de 1 ou 2 cadres dirigeants qui décidaient sur leur propre deniers. La suite n’étonne que les portiers et les cantonniers.

  • @claude henry de chasne, bonjour, elles ne sont plus acceptées depuis trop longtemps, et au lieu de chercher une alternative de déplacement (évitement plus que choquant qui montre bien où sont les moutons) il faut marquer le désaccord et réagir fermement.
    Je sais que seul c’est toujours difficile, à ceci près que l’explication des gravures aux grévistes (dont les GJ manipulés) est à portée de tout à chacun, donc à ma portée.
    Ne plus « consentir » à l’impôt est aussi une solution ; manque de bol, compte tenu du prélèvement à la source, seuls les impôts locaux (taxe habitation, taxe foncière) entrent dans ce champ, alors il ne faut pas hésiter et je ne vais pas hésiter.
    Marre de ces magouilles syndicalo-politiques, et @Duglandin les dindons sont ceux qui acceptent la médiocrité de ceux qui prétendent diriger.

  • Ce qui me chagrine, non m’insupporte, c’est que si les bulletins de paie des agents de l’état mentionnent, depuis quelques années seulement, les cotisations retraites, il n’existe aucun flux en finances publiques sur les jaunes budgétaires prouvant le versement pas l’état employeur des dites cotisations tant patronales que salariales. De toutes les manières l’état étant le contribuable cela ne change rien à la situation du paiement des pensions sur le budget général, comme toujours, mais c’est la supercherie qui me chagrine, non m’insupporte.
    Pour la RATP, c’est bien plus scandaleux, puisque c’est un service de transport francilien, auquel il est demandé aux contribuables nationaux de payer les salaires, les avantages sociaux, les infrastructures, les retraites etc. Dites-le aux Gilets jaunes.

    • retraite par répartition…

      un pension ne se finance pas ..elle se » mérite »..
      peut on imaginer plus « méritant  » qu’un cheminot.

      les cheminots crient..je suis plus méritant que vous…et les gens ne réagissent que bien peu..

      j’ai tendance à penser que parce qu’ils savent bien qu’un jour ce sera aussi le seul argument qu’ils pourront faire valoir…

  • C’était cousu de fil blanc! Chaque réformette des retraites a abouti à détériorer la retraite du privé et la prochaine encore plus.

    • Exactement. Alors que seule, une réforme des régimes spéciaux est nécessaire.

      • Vous racontez un peu n’importe quoi… Y compris les journaleux (qui ne méritent pas le nom de journalistes mais il faut faire le BUZ) !
        J’ai lu une article destiné à faire bouger les retraités comme quoi il allaient perdre ??? Il n’y a aucun changement de prévu pour ceux qui y sont déjà (sinon pas un nouvel impôt ou une petite taxe)
        Les chauffeur de trains pourquoi sont-ils favorisés, aujourd’hui, par rapport aux chauffeurs de camions ? Je dit bien aujourd’hui ! Car il est vrai qu’avant ils méritaient leur prime de charbon !… Ainsi que certains avantages accordés à eux et leurs enfants mais à-c’t’heur est-ce toujours justifié ?
        Comme la loi qui interdisait aux femmes de porter le pantalon (supprimée il y a quelques années seulement) ces privilèges ne sont-ils pas devenus abusifs ?
        J’espère simplement que pour votre défilé de privilégiés vous aurez un temps pourri et que (pas LA FORCE) nombre de casseurs soient avec vous !

  • tant qu’il reste de l’argent des autres…

    le cheminot égalitariste du lundi et le même qui défend ses avantages personnels le mardi…

    cette capacité à jouer deux arguments contradictoires à la fois permet tout… j’ai moins que vous c’est injuste, j’ai plus que les autres car je le mérite…

    leur seule force est la capacité de nuisance et de violence par le nombre.

    c’est un rapport de force…il n’y a rien de « juste » là dedans..
    les cheminots exploitent leur atouts..

  • Plus je lis Contrepoint plus je deviens socialiste.

    • @hélébore …je l’ai été , il y a longtemps , quand j’étais jeune…..entre temps , j’ai appris à quel point les socialistes étaient nocifs car j’ai directement subis leurs lubies ….j’en suis revenu du socialisme …..

      • Vous connaissez la maxime:
        « A 20 ans, si on n’est pas socialiste, c’est qu’on a pas de cœur. A 50 ans, si on est toujours socialiste, c’est qu’on a pas de tête… ou qu’on vit des applications du socialisme! »

        • je n’ai jamais cru au socialisme meme pas a 20 ans, chez moi c’était un péché ARFFF

          • Pour croire au socialisme il faut en beneficier ,donnant donnant d’où la secu ,des millions de captifs…en voie de dépérissement physique et financier…direct restos du coeur et pourrisoires etatico prives comme les epads ….

      • Oui mais comme tout le monde vous avez dû profiter d’allocations familiales, de bourse d’étudiant peut-être. Bref les libéraux le plus souvent oublient ce dont ils ont bénéficiaient et reluquent avec envie ce dont les autres bénéficient.

        • ben pas tous.. moi j’ai étudié aux usa , je n’ai jamais eu d’allocations d’aucune sorte.. et aujourd’hui on vient me faire braire avec la CSG pour soigner des pauvres u’on importe pour relancer la croissance

        • Qu’on nous laisse notre salaire complet, et qu’on supprime toutes ces allocations. C’est ça, le libéralisme. Continuez de lire Contrepoints en analysant ce que vous lisez, pas en comparant avec vos préjugés. Et n’ayez pas peur, c’est ce libéralisme qui est appliqué dans tous les pays prospères !

        • Pas d’allocs, et pour me payer mes études j’ai conclu un pré-contrat avec mon futur employeur. Et pas de remerciement non plus de Bercy de ne leur avoir rien coûté !

        • @ Hélébore : vous n’avez rien compris. En fait, vous projetez sur les autres (les libéraux) votre façon de raisonner : vous enviez les autres mieux lotis que vous, donc vous croyez que les autres font pareil.
          Grave erreur : les libéraux croient que chacun, individuellement, doit recevoir en fonction de ses propres responsabilités, de son propre travail ; que sa PROPRIÉTÉ (privée) doit être respectée, et non volée par l’État – et ceux qui le prennent en otage – au nom de la « solidarité » et de « l’égalité ». Nous nous en fichons des bourses d’étudiants et autres allocs familiales, parce que nous voulons faire disparaître purement et simplement ces dispositifs socialo-communistes basés sur le VOL de la propriété privée et la violation de nos libertés et responsabilités individuelles élémentaires.

          Vous n’avez rien compris : vous êtes bien une socialiste, une voleuse et une parasite.

    • C’est toujours comme cela quand ses « avantages acquis » sont remis en cause alors qu’on les estime parfaitement justifiés.
      Vous n’avez pourtant pas trop à vous inquiéter pour l’instant, les profiteurs du système ont électoralement plus de poids que ceux qui le financent.
      Sauf qu’une bonne partie des enfants de ceux qui le financent, ont (pour la plupart d’entre eux) parfaitement compris: soit ils se débrouillent pour moins le financer ou mieux, faire partie des bénéficiaires ( deviennent fonctionnaires), soit ils s’en vont pour les plus dynamiques et entreprenants d’entre eux. A moyen-long terme, il n’y aura plus personne pour financer le système. 🙂
      Et vos « avantages acquis » disparaitront automatiquement alors que vous serez à un âge où vous n’aurez plus les moyens d’y palier…

      • Mais comment peuvent-ils ne pas comprendre ce principe basique ?! Il y a de moins en moins de payeurs, coucou, réveillez-vous les Hélébore !
        « le régime spécial de la SNCF est déficitaire : il a besoin de plus de 3 milliards de subventions pour être en équilibre ». Et « repose sur la contribution des autres citoyens ».
        Déficitaire = toi avoir gros problèmes un jour plus = toi soutenir un système injuste. Ah mais oui, c’est vrai, toi demandera que entreprises du CAC40 donnent… encore plus…

    • Rassurez-vous, comme vous étiez probablement déjà communiste, ça ne changera pas grand-chose.

      • @michel o 9H45 bonjour, à qui est destinée votre remarque ? merci.

        • C’était pour Hélébore. Quand je faisais des programmes informatiques, j’avais mis au point un système de traits colorés qui aidait à suivre l’indentation, je ne comprends pas que ça n’ait pas été plus repris…

          • En fait, l’indentation se suit à peu près sur le site, mais c’est vrai qu’un trait coloré serait le bienvenu. En revanche, c’est compliqué de suivre sur l’appli. Je ne l’utilise plus à cause de ça d’ailleurs, je ne sais pas s’il y a eu une amélioration.

            • Bah , les applications android sont sans doute fait par des stagiaires pas tres doues ou android est pourri , ce que je crois et toujours cru sur le systeme linux ,ouvert a n’importe quoi ,du bon et surtout du mauvais…sfr est tres doué sur sujet des applis qui ne marchent surtout pas

    • Désolé, Il n’y a pas d’âmes de voleurs sur Contrepoints.

    • On ne devient pas socialiste on nait pour devenir socialiste dans un etat socialiste..certains heureusement ont resisté et continuent de resister ici ou en allant ailleurs

    • @Hélébore, là vous devriez vous faire vacciner contre la méningite car là vous courrez de réels risques de santé… mentale!

    • C’est curieux ; moi quand je doute du libéralisme, je vais voir les propositions socialistes et j’ai l’effet contraire !

  • Cet article va tout à fait dans le sens de la manoeuvre governementale: il réduit la réforme à celle des régimes spéciaux ce qui a pour effet de dresser l’opinion contre les « privilégiés » et faire oublier à tous les autres qu’ils sont largement concernés par une réforme qui consiste à étatiser toute la retraite de tous les Français.

    • Diviser pour régner est une méthode vieille comme l’Humanité.
      Encore faut-il être suffisamment burné pour affronter les minorités ainsi divisées. Ce n’est visiblement pas le cas de nos gouvernants actuels, comme des précédents depuis 50 ans d’ailleurs.

      • Pour les avoir burnés il ne faut pas elire des transgenres ,homme /femme dehors et courtisan.e à l’interieur …ils vous seduisent puis font bombance à vos dépens

    • Non la petite bête. Il est évident que cette réforme est mauvaise pour tout le monde, mais si déjà les régimes spéciaux n’étaient plus spéciaux, avec le pognon de dingue qu’ils coûtent, ce serait bien.
      Ensuite il est évident qu’il faut passer à une bonne part de capitalisation, mais tant qu’on aura ces régimes spéciaux ultra déficitaires, la partie répartition sera trop lourde.

  • Au lieu de vendre la francaise des jeux il fallait vendre ‘la sncf , la ratp, edf…avec perte du statut de fonctionnaire de l’etat ou de la region.une fois cela fait on peut parler d’uniformiser la retraite dans un premier temps puis causer des clauses creant des inegalites de traitement comme les points gratuits pour enfants…comme si avoir un enfant devait meriter une retraite superieure aux autres ou les travaux penibles..pour une retraite moins penible sans doute !

  • L’Etat est un mauvais gestionnaire. Si les autoroutes avaient été maintenus dans le giron de l’Etat ils auraient été déficitaires. Pourquoi l’Etat a encore 15 % chez Peugeot et Renault. Mais qui pourrait acheter la SNCF…? La CEE a cela de bien elle exige la concurrence.

    • l’etat a des participations dans 700 entreprises…savez vous que la SNCF gère une ligne de bus aux USA? ils creusent la dette pour s’installer ailleurs, comme EDF

      • La SNCF va s’allier à une Cie italienne sur des lignes en Espagne, nos braves cheminots français vont devoir se mettre en grève pour imposer leur statut aux collègues espagnols (lol).

    • L’etat ne gere pas ces entreprises ,elles servent a caser de l’enarque et faire des dettes , ce ne sont pas des entreprises mais des distributeurs d’argent public

  • Pas de problèmes ce sont les Contribuables Fançais qui payent la note en final.

  • , « ce qui équivaut à investir 12 800 euros par retraité SNCF et par an. »
    Investir?Le mot n’est pas particulièrement bien choisi

  • « Si la réforme n’est plus que cosmétique, c’est l’ensemble des contribuables lésés qui seront les dindons de la farce. » J’ai l’impression de revivre pour la 100e fois la même histoire, ou plutôt des histoires différentes mais qui se terminent toujours de la même façon: « le contribuable paiera ». Quel est l’ingrédient de base de la politique en France ? La lâcheté.

  • Cette « réforme » ne fera qu’une seule chose : voler les réserves des régimes du privé pour financer les régimes spéciaux et les fonctionnaires.

  • Et les retraites des élus?à moins que j’ai loupé quelque chose personne n’en parle,si il est un régime injuste(puisque c’est le mot qu’emploie le gvt pour justifier sa réforme) c’est bien celui-ci surtout avec toute la classe des cumulards (cumul des mandats autrefois autorisé)qui arrive à la retraite!C’est comme cela que des Toubon,Hollande…arrivent à des montants faramineux de retraite ils nous coûtent encore plus cher à la retraite.
    Et les femmes d’élus ?en quoi méritent -elles une pension de reversion supérieure au commun des femmes?C’est pour avoir gagné des voix pour leurs maris grace à leurs charmes?

    • Notre Reine des neiges nationale a 11 000(e) de retraite (source René Dosière) et en plus un cabinet pour son activité glaciale payé par : l’Etat, c’est par cher disait son ex, le couard qui fuit devant quelques étudiants en colère. Je me souviens aussi d(un certain syndicailiste CGT Duigou, que l’on voyait souvent avec Calvi (FR 5) l’heure la retraite ayant sonné il avait dit qu’il quittait ses fonctions de permanent haut de gamme quand même pour réintégrer son cadre d’origine, les finances à Bercy il me semble, le temps bien sûr d’avoir les 6 derniers mois au statut de cadre sup afin d’améliorer sa retraite et tout ça très sérieusement. Faut-il pleurer ou rire, franchement comme le signe h16, ce pays est foutu.

  • A la grçve de la SNCF il faut répondre par la grève de l’usage du train ! ! !

    • Une solution qui pénalise l’entreprise mais pas les grévistes… c’est l’individualisme à outrance dans un régime socialo (qui n’est juste qu’une excuse).
      En fait j’avais un ami entrepreneur proprio de sa société (qui avait presque 20 ans), voulant prendre sa retraite il a converti la moitié du capital en actions distribuées à tout le personnel… quelques mois après 90% de ce qui avait été distribué c’est retrouvé dans des mains de personnes n’ayant rien à voir avec la boîte… l’intention initiale était de la transformer en coop d’employés… Il a finit par revendre le reste de sa société à un inconnu… et la boîte en question a périclité 18 mois après.
      Toujours prêt à demander des augmentations (quelques fois méritées) mais aussi toujours à critiquer les actionnaires et les patrons propriétaires d’entreprises…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Jean-François Revel. Texte présenté par Damien Theillier

Jean-François Revel prend ici l'exemple concret des trains, en France et en Grande-Bretagne, pour illustrer l'omniprésence de la mentalité antilibérale, qui jaillit comme un cri du cœur en toute occasion, notamment lors d'une catastrophe ferroviaire (Voir aussi la vidéo tout en bas). Cette mentalité persiste à l'encontre de toute l'expérience historique du XXe siècle et même de la pratique actuelle de la quasi-totalité des pays. Comme il l’écrit si joliment :

« L'antil... Poursuivre la lecture

sncf
0
Sauvegarder cet article

Par François Turenne. Un article de l'IREF Europe

Le 9 mars dernier, la commission des Finances a rendu un rapport au vitriol sur la SNCF. Les deux auteurs font le constat que le modèle du groupe ferroviaire doit se réformer en profondeur car il ne pourra pas éternellement compter sur le soutien public pour éponger ses dettes. Ils saluent la libéralisation du rail, génératrice d’un cercle financier vertueux pour l’ensemble du secteur ferroviaire. Enfin, ils dénoncent le poids financier de plus en plus important de l’opérateur historiqu... Poursuivre la lecture

Candidat déclaré depuis peu, Emmanuel Macron a commencé à divulguer son programme en vue d’un second mandat présidentiel. Au menu, une réforme des retraites qui passerait par le recul de l’âge légal de 62 à 65 ans. Interrogé à ce sujet dans Marianne, l’économiste atterré Henri Sterdyniak a expliqué que ce projet revenait ni plus ni moins à « faire payer le quoi qu’il en coûte aux travailleurs ».

Disons qu’il n’a pas complètement tort.

Oh, bien sûr, la formulation « faire payer aux travailleurs », lourde d’indignation, renvoie i... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles