« Envoyé Spécial » et son traitement malhonnête du glyphosate

Encore une fois, l’émission Envoyé Spécial sur France 2 ne fait pas preuve d’une grande rigueur intellectuelle.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Capture d'écran de l'émission "Envoyé Spécial" sur YouTube

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

« Envoyé Spécial » et son traitement malhonnête du glyphosate

Publié le 20 janvier 2019
- A +

Par Laurent Pahpy.
Un article de l’Iref-Europe

Un cas d’école d’obscurantisme journalistique. C’est ce que l’on pourra retenir de l’émission « Envoyé Spécial » de jeudi soir sur le glyphosate. Durant les deux heures du reportage, Élise Lucet aura réussi à cumuler les théories du complot, la promotion d’un scientifique discrédité, l’instrumentalisation d’un enfant handicapé et de personnes malades, le tout dans une ambiance anxiogène et malhonnête.

Présenté comme un monstre à éliminer à tout prix, le glyphosate inquiète légitimement les consommateurs français. Soumis à un battage médiatique incessant et accusatoire depuis plusieurs années, il est parfaitement normal de s’inquiéter de l’utilisation massive de cet herbicide.

L’IREF avait déjà étudié cette question dans plusieurs articles en rappelant l’état du consensus scientifique, à savoir le caractère non cancérogène de cette molécule lorsqu’elle est utilisée de manière conventionnelle.

La non-confrontation entre un agriculteur conventionnel et un agriculteur « bio »

Le reportage commence par une immersion chez Vincent, utilisateur et défenseur du glyphosate sur son exploitation, et Olivier, producteur en agriculture dite « biologique ». Ce dernier aurait éliminé « tout pesticide chimique ». Première erreur d’une longue liste.

Tous les pesticides sont chimiques, car toute substance est chimique, comme l’eau ou le sel de table. L’agriculteur fait probablement référence aux pesticides de synthèse. La culture « bio » fait elle aussi appel à des pesticides, synthétiques (par dérogation), comme « naturels ». 99,99 % des pesticides que nous consommons sont produits naturellement par les plantes. La distinction « chimique »/« naturel » n’a aucun intérêt lorsqu’on aborde la toxicité d’un produit.

Olivier affirme ne pas être à l’aise lors de l’épandage du glyphosate. Son discours est basé sur des émotions et ne suit pas une démarche rationnelle. Son alternative est le labour, présentée comme une technique « ancestrale ». Seule une phrase est énoncée pour dire que cette méthode est « controversée ». Il aurait été pertinent de détailler un peu plus cette question.

Le labour détruit la vie microbiologique des sols et accélère son érosion. Le glyphosate permet l’agriculture de conservation des sols qui limite la consommation de fertilisants de synthèse, le labour, la consommation d’énergie tout en favorisant la biodiversité.

« Je ne veux pas qu’on impose le « bio » à la cantine » : Vincent pose ici une bonne question. Rien n’empêche Olivier de produire en « bio » sans glyphosate ni à ses consommateurs d’en acheter. Plusieurs formes d’agricultures peuvent coexister. Vincent et Olivier en sont la preuve. Ils ne sont pas en confrontation et cohabitent. Ce que réclame Vincent est parfaitement légitime. Laissons chacun choisir. À partir du moment où rien ne démontre que ce produit génère des nuisances externes sur le reste de la population, il est de la responsabilité de chacun de faire son arbitrage dans son mode de consommation.

Le « glyphotest » ou le populisme journalistique à l’œuvre

Pour alimenter le climat anxiogène du reportage, Élise Lucet propose à plusieurs personnes, dont des personnalités, de mesurer la quantité de glyphosate dans leur urine. Le taux le plus élevé mesuré est de 1,26 microgramme par litre. Mais donner une concentration sans autre élément n’a aucun intérêt si ce n’est alimenter la peur, car c’est la dose qui fait le poison.

Une des personnes demande d’ailleurs comment le taux mesuré se situe par rapport à la norme. Réponse d’Élise Lucet :

« On est incapable de fixer un seuil au-delà duquel c’est dangereux ».

C’est un mensonge éhonté. L’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) fixe la dose aiguë de référence (DARf) pour le glyphosate à 0,5 milligramme par kilogramme de poids corporel, soit près de 400 fois la concentration mesurée dans l’urine.

Ce point est essentiel, car il touche à la distinction risque/danger. Le risque, c’est la probabilité d’être exposé multipliée par la dangerosité du produit. Un produit dangereux auquel on n’est pas exposé ou seulement à des doses minimes n’est pas forcément risqué. Un crash d’avion est très dangereux, mais très rare, ce qui en fait le moyen de transport le plus sûr au kilomètre parcouru.

La classification de l’herbicide en « probablement cancérogène pour l’homme » (catégorie 2A) par le Centre international de recherche contre le cancer (CIRC) fait débat dans le milieu scientifique. Dans tous les cas, cette catégorisation caractérise le danger et non le risque.

Distinction essentielle qui est manifestement passée sous silence. Toutes les grandes agences sanitaires du monde, qui évaluent le risque, ne réclament pas l’interdiction du glyphosate. La consommation de charcuterie est « cancérogène pour l’homme » (catégorie 1) selon le CIRC, ce n’est pas pour autant qu’elle doit être interdite.

Le jardinier Johnson et son procès obscurantiste contre Monsanto

« Envoyé Spécial » s’attarde ensuite sur la terrible maladie de Dewayne Johnson qui a gagné un retentissant procès face à Monsanto cet été (Monsanto fait appel). Si son cancer désormais incurable ne peut laisser personne de marbre, il n’en reste pas moins que la science ne permet pas d’affirmer qu’il a été causé par son utilisation professionnelle du glyphosate. Le jury en avait pourtant jugé autrement. Nous avions expliqué dans un article en quoi cette décision est une dérive dangereuse du droit et une négation grave de la science.

L’affaire des Monsanto Papers, la science toujours absente

L’affaire des Monsanto Papers a révélé des pressions de la firme sur les agences sanitaires et des cas de ghostwriting consistant à faire signer par des scientifiques réputés des articles largement rédigés par les toxicologues de Monsanto.

Ces pratiques, éthiquement critiquables et méthodologiquement discutables, ne permettent néanmoins pas de remettre en cause les conclusions scientifiques sur la cancérogénicité de l’herbicide selon l’EFSA car elles ne concernent que des éléments mineurs. Cela pose toutefois de vraies questions sur la nécessaire transparence des procédures d’évaluation et de mise sur le marché des intrants agricoles.

« Envoyé Spécial » offre une tribune à un scientifique unanimement discrédité

« Envoyé Spécial » frappe fort en donnant la parole pendant de longues minutes à Gilles-Éric Séralini, un scientifique largement discrédité suite à la publication d’une étude sur la cancérogénicité d’un maïs OGM résistant au glyphosate.

Depuis rétractée par le journal, cette étude a été très critiquée par la communauté scientifique sur sa méthodologie et a été jugée inadéquate par le CIRC. C’est à peine si le reportage annonce que ces résultats ont été contredits depuis par quatre expériences (Marlon, GRACE, G-TwYST et GMO 90+) qui montrent toutes l’absence d’effet sur le cancer. Mais le mal est fait. Gilles-Éric Séralini peut désormais vendre de la peur très lucrative dans ses livres et avoir l’oreille attentive d’Élise Lucet.

L’instrumentalisation d’un enfant handicapé

Théo, un enfant de 11 ans souffrant d’une anomalie congénitale est interviewé. Sa mère affirme que son handicap est apparu suite à son utilisation de l’herbicide lorsqu’elle était enceinte. Comme dans le cas de Dewayne Johnson, rien ne permet d’affirmer un lien de causalité. Élise Lucet se livre ici à une instrumentalisation révoltante de la situation de cet enfant.

Pas non plus de preuve au Sri Lanka

Une instrumentalisation de plus au Sri Lanka. Cette fois-ci, le glyphosate serait coupable d’une épidémie de maladie rénale. Envoyé Spécial s’appuie sur des études réalisées par Channa Jayasumana pour l’affirmer (ici et ici). Ces articles restent hypothétiques et ne démontrent pas de causalité. Plusieurs facteurs sont avancés par les scientifiques, dont le glyphosate, mais l’OMS juge que ce n’est pas démontré.

Ce passage de l’émission « Envoyé Spécial » montre d’ailleurs que sans glyphosate, la seule alternative crédible est de revenir au désherbage manuel ou mécanique. Une solution qui peut coûter très cher et aller à contre-courant des gains de productivité agricoles qui permettent aux populations des pays pauvres de sortir de la misère et de la faim. L’interdiction du glyphosate a d’ailleurs été annulée en 2018 pour toutes les cultures au Sri Lanka, contrairement à ce qu’affirme le reportage.

Des parlementaires à la botte du président, un scoop ?

Élise Lucet tiendrait-elle un scoop ? L’Assemblée nationale est une caisse d’enregistrement des décisions du président. Ce n’est pas comme si l’on découvrait l’utilité limitée de cette institution.

Ce passage a le mérite de montrer l’embarras des politiques qui, au mépris de la science et du droit, refusent de rappeler le consensus scientifique porté par l’Agence nationale de sécurité sanitaire (ANSES).

François de Rugy, ministre de l’Écologie affirme qu’il y aura une alternative pour « en finir avec le glyphosate en 2021 ». La promesse est aisée, l’art est difficile. L’Institut national de recherche agronomique (INRA) estime qu’aucune alternative ne puisse faire aussi simple, efficace, peu toxique et peu coûteux que cette molécule. Il est peu probable qu’une meilleure solution soit trouvée et mise sur le marché d’ici 2021.

Conclusion

Oui le glyphosate est dangereux. Oui son utilisation doit être faite avec les précautions qui s’imposent. Oui, les méthodes de Monsanto, intégré depuis à Bayer, sont critiquables et éthiquement discutables.

Mais la science est très claire sur le sujet. L’utilisation du glyphosate de manière conventionnelle ne présente à ce jour pas de risques significatifs connus.

Élise Lucet entretient une désinformation anti-science cumulant des conditionnels, des théories du complot, des instrumentalisations révoltantes, des images-chocs, une musique anxiogène, des interviewés acculés, des chiffres présentés sous forme effrayante, mais qui n’apportent rien, des mensonges et des lacunes graves pour traiter d’un sujet pourtant essentiel.

La liberté de la presse ne dispense ni de contradicteurs ni de rigueur intellectuelle. La question des pesticides est complexe, car elle implique un arbitrage entre protection de l’environnement, maintien de la productivité agricole et sécurité sanitaire pour les producteurs et les consommateurs.

Sans vouloir minimiser les inquiétudes et les précautions concernant l’utilisation de ces intrants agricoles, l’IREF estime que le sujet aurait dû être traité de manière moins manichéenne et faire appel à des scientifiques et des spécialistes reconnus pour leur expertise en agronomie, en nutrition et en toxicologie.

Attaché à une liberté inconditionnelle de la presse, l’IREF milite pour la privatisation de France Télévisions. Cela permettra à chacun de choisir librement quel média il souhaite financer sans être forcé de subventionner les émissions comme « Envoyé Spécial » d’Élise Lucet, payée 25 000 €/mois, par la redevance audiovisuelle publique.

Sur le web

Voir les commentaires (99)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (99)
  • oui , on croit rêver..
    on se demande qui paye quoi dans cette affaire

  • 25000 euros par moi ? pétard , quand je pense qu’il y a des entrepreneurs qui bossent six voire sept jours sur sept , quinze heure par jour pour maintenir la tête hors de l’eau et qui n’arrive même pas à se faire un salaire décent , ça me met hors de moi ;

  • Bien sûr, mais ce n’est pas tellement cette nullité qui m’ennuie, ça se situe plutôt au niveau « scientifique » du fait du mutisme voire de la complicité des gens qui maîtrisent les ressorts de la démonstration valable et des limites de la preuve…..
    séralini a été mollement « démenti » si l’on peut dire.. le cirque qui eu lieu est toujours inscrit dans les mémoires…comme « probant » d’un danger du glyphosate.

    mais soyons clair , les gens ont parfaitement le droit de refuser l’utilisation du glyphosate pour les produits qu’ils achètent..c’est autre chose avec l’interdiction de son utilisation. et c’est terrible que les choses soient toujours liée..la conclusion est que « on a le droit d’interdire un truc qui nous fait peur »….et ça si c’est « démocratique » c’est arbitraire… on pense aussi aux ogm.. et au dangereux principe de précaution.

    pour le reste, j’affiche le plus grand mépris pour tous les chercheurs et le système de peer review qui produisent cette quantité de m..e…et on est obligé de lire les articles pour se faire une opinion…

    mais le financement public de la recherche n’est elle pas en partie responsable de ce phénomène de recherche d' »amour » du public par les chercheurs?

    les chercheurs prétendent toujours vouloir agir pour le « bien de la collectivité..on doit leur rappeler que non…la science a pour but la quête de la vérité fut elle non appréciée par le public.la consonance de cela est que trouver du pognon pour mener une recherche impopulaire doit être difficile..

    • on doit aussi ajouter la question du financement public d’un média qui diffuse cela..on est dans le story telling , la frange de la fake news..la diffamation est constante par l’apologie du bio..
      je rappelle que soral vient d’etre condamné à un an de prison ferme pour des propos odieux certes..mais juste des propos odieux si j’en crois les titres des journaux.

    • et on doit aussi poser la question du financement public des médias.

      lucet est « dangereuse en ce sens qu’elle est à 100% convaincue d’agir pour le bien collectif. c’est aussi le cas de beaucoup de militants verts.

    • Séralini a été très vigoureusement démenti. Mais une fois que vous avez publié dans une revue une étude, ou une critique dans les lettres à l’éditeur, que faire d’autre ? Ca n’est pas une question de recherche, mais d’interface entre la recherche et les médias. Je crois déjà avoir cité l’exemple :
      Vous passez une semaine à Paris avec des scientifiques, dont deux Australiens qui viennent de publier une étude montrant que les statistiques de typhons ne montrent pas changement dans leur nombre ni leur sévérité au cours des dernières décennies, si on tient correctement compte de la manière dont ils sont observés et mesurés. Quand eux et vous êtes dans vos avions de retour respectifs, vous découvrez dans la rubrique sciences du journal Le Monde que « Deux Australiens vérifient une augmentation du nombre et de la sévérité des typhons ces dernières années ». Que pouvez-vous faire à part renoncer à lire Le Monde et à croire ce qui y est imprimé ?

      • il a été vigoureusement démenti..ou démenti tout court au niveau de la qualité scientifique de son travail…ce qui ne demandait pas beaucoup d’effort… mais…je ne suis pas d’accord..quand vous étudiez le sujet et que vous voyez qu’une chaine nationale fait écho et biaise les conclusions d’une étude que cela génère une grande commotion dans le public..vous exigez un temps de parole dans le média.pas vigoureusement du tout.

        vous commettez une grave erreur vous pensez que l’obscurantisme est vaincu..

        les scientifiques doivent prendre la parole sur le plan politique… car la liberté de la science est aussi en jeu.cela dépasse la controverse scientifique.

        comment avoir accepté le principe de précaution???? comment interpréter le saccage de laboratoire?

        vous êtes les deux australiens..que faites vous quand vous apprenez qu’un journal français baisent leurs propos? rien? je ne suis pas d’accord..une lettre avec encart pour démenti exigé.

        ou bien sur on peut penser que la possibilité de chercher la vérité n’est pas elle même menacée et continuer dans le monde académique..

        fondamentalement je me fous de ce pense lucet .. voire de l’avenir du glyphosate..

        • Je me souviens très bien d’un article d’un excellent professeur français démontant point par point l’article de Séralini : comme j’avais quelques décennies auparavant partagé des footings avec ce normalien, je n’avais pas manqué de le remarquer. Mais ensuite, la vérité ou la demande de rectification sont impuissantes, vous n’avez pas idée. C’est la liberté d’expression, vous pouvez demander une rectification si vous avez été diffamé, pas si vos propos ont été mal rapportés. Si en plus c’est dans une langue que vous ne maîtrisez pas et dans un pays qui a 11 heures de décalage horaire avec le vôtre… Et si votre erratum a été publié dans une édition et sous une forme ou personne ne l’a lu, que faire ? De plus, entre polémiquer et poursuivre une recherche intéressante, et qui seule justifie les contrats et les subventions que reçoit votre labo, le choix est vite fait.
          Pour moi, la seule chose constructive est de bien faire savoir, preuves à l’appui, que journaux et magazines télé bidonnent leurs reportages. Et bien sûr de former les lecteurs à exercer eux-mêmes leur sens critique.

          • j’affirme que ce type laisse pisser pour conserver sa vie confortable, humain, dérisoire mais la somme des micro attaques faites par les verts conduit à la situation où nous sommes…

            • Non. Vous faites le choix entre la carrière scientifique et la carrière médiatique, parce que très peu peuvent cumuler les deux. Quand bien même vous avez parfaitement raison au plan scientifique, si vous vous mettez à courir les médias pour promouvoir vos idées ou démonter celles des charlatans plutôt que continuer à développer vos idées dans votre labo, vous ne valez pas mieux qu’un Séralini. C’est ma position, et c’est celle d’innombrables scientifiques que vous ne voyez pas.

              • il ne s’agit pas de courir les médias…ça n’est pas ça… si vous estimez que séralini a été démenti vigoureusement ..soit…on ne sera pas d’accord..
                et ça se comprend..
                mais bon…reformulons..estimez vous que ce qu’a fait seralini avec la complcité des médias est intellectuellement honnête? ça dépasse de beaucoup la qualité du papier…
                estimez vous le comportement de seralini éthique?

                je vais vous dire , dès que l’article a été rendu public, séralini était « démenti » sur le plan scientifique… pas vigoureusement juste que c’était de la recherche médiocre…inconclusive.
                votre problème qui est celui de beaucoup de gens du milieu est un zest de corporatisme…

          • et le média des vieux c’est la téloche, le média des jeunes internet…

  • Je regardais régulièrement « Envoyé spécial » il y a quelques années pensant naïvement, que c’était une émission sérieuse et « Honnête ».
    Un jour je suis tombé sur une émission correspondant a ma profession, et ama grande stupeur, un travelling sur des « Racks » dans un entrepôt, accompagné d’un propos équivoque, me faisait croire le contraire de la réalité. Le « Texte ne disait pas de mensonges, mais associé a l’image il laissait comprendre que. Même spécialiste du sujet, j’ai eu un moment de doute, et j’ai brutalement compris que 99.9 % des gens qui regardaient venaient « D’avaler » un énorme mensonge. je ne souhaite pas donner plus de détails par « Discrétion » , j’espère que je me fait bien comprendre. Après cette émission et la découverte de cette technique de manipulation entre image et texte, je n’ai plus jamais regardé cette émission.

    • @ Esprit critique
      C’est la seule façon intelligente de réagi: ne plus regarder l’émission.
      Je peux comprendre qu’une « vedette de la télé » a intérêt à susciter des réactions émotionnelles fortes pour faire le buzz et monter l’audience (C’est bien le le cas d’Élise Lucet! Elle vend sa came (camelote)!). Ce n’est pas la première fois qu’elle ne respecte pas les règles de la logique, d’une part, ni des critères scientifiques, d’autre part.
      Par exemple, il doit être rare qu’un paysan n’utilise qu’un seul produit de synthèse dans son exploitation: il devient donc difficile d’attribuer à un seul produit l’effet de chaque produit utilisé séparément ou ensemble.
      Pour prouver la relation de cause à effet, la science, idéalement, demande une expérience pour voir si la cause est bien celle qui provoque le résultat: si c’est le cas, partout dans le monde, tout scientifique devrait pouvoir le vérifier. (Provoquer un cancer chez un humain n’est habituellement pas acceptable, donc ça se fait sur des animaux, tant que c’est encore accepté).

      Madame Lucet n’a pas fait d’expérience:elle n’a donc pas pu vérifier le prétendu lien prouvé de cause à effet: elle dit mais elle ne prouve rien! Ça s’appelle un abus de langage!

  • Dans d’autres exemples justement associés au Glyphosate, des films et reportage montre des avions qui seraient censés épandre du Glyphosate, or dans ces films ont peut voir que sous l’avion il y a des « cultures » différentes, parfaitement « établies ». Si l’avion balançait du Glyphosate l’ensemble des plantations, elles seraient détruites ou sérieusement endommagées, ce qui serait stupide de la part de l’agriculteur.
    L’avion pulvérisent bien quelque chose mais ça ne peut pas etre du Glyphosate. Si en plus on connait les prix ….

    • oui car le but est d’interdire TOUS les pesticides de synthèse pas simplement ceux jugés néfastes.. donc amalgame.

      obscurantisme et mise en cause de l’idée de progrès voire le constat que nous vivons une ère de prospérité sans précédent dans l’histoire de l’humanité.

    • Ce sont les méthodes de la gauche, depuis des dizaines d’années!

    • C’est comme les images de tracteurs épandant de la chaux pour dénoncer les excès de « traitements chimiques ». Le nuage de chaux et tellement plus photogénique !

    • Justement on peu traiter des cultures avec du glypho si cesont des cultures OGM résistantes(round up ready)c’est pour ça que l’on peut retrouver des traces de glypho dans nos urines avec des soja roundup ready qui ont alimentés nos animaux d’élevage.L’incroyable c’est que si on interdit le glypho en Fance on en bouffera quand même par nos import de soja ou maïs transgénique

  • Les études sur Glyphosate et Cancer ont abouti a une dangerosité du même ordre que la viande rouge.
    Si c’est manipulateurs veulent monter d’un cran dans le mensonge pour essayer de nous faire croire … Attendez vous a apprendre que les moteurs diesel produisent et répande du Glyphosate dans Paris !

  • de deux choses l’une : ou bien les affirmations de Lucet sont établies ou elles ne le sont pas. Si elles ne le sont pas, qu’attendez vous pour porter plainte pour diffusion d’informations erronées ? ? ?

    • ???
      Vous vivez dans un monde parallèle.

    • on ne vous dit pas cela…nous mettons le doigt sur les techniques de propagande reposant sur l’ignorance de la science..

      c’est relativement facile sinon très facile ans mentir le moins du monde de susciter une telle peur que les gens vont vouloir interdire..

      on peut vous donner un exemple simple comment faire signer une pétition pour interdire l’eau..sans mentir… https://www.youtube.com/watch?v=yi3erdgVVTw

      lucet ne ment pas elle est ou bien idiote ou bien intellectuellement malhonnête ce qu n’est pas un délit…c’est à la limite de la fake news. du story telling absolument..
      mon problème n’est pas lucet d’ailleurs , c’est la non intervention des scientifiques sur la place publique..

      • nous avons on vous le rappel des gens qui disent les produits chimiques c’est dangereux…que voulez vous faire devant un tel niveau de stupidité.. pour vous dire la vérité, la réponse doit être subtile..comment voulez vous cous défendre contre une affirmation du genre on ignore les effets sur la santé…?????

        Pour faire simple… j’admets volontiers que l’ensemble des produits chimique s de synthèse conduit à un certain nombre de maladies…
        soit mais il yen a beaucoup..
        on doit aussi remarquer que ces produits sont associés à un mode de vie moderne qui est associé à la plus grande longévité humaine autrement dit on meurt moins maintenant que jamais dans l’histoire!!!! donc..les produits chimiques dans leur ensemble sont un sujet d’inquiétude.. certes légitime mais de second rang par rapport à l’alcoolisme, le tabagisme, le surpoids, les exposition professionnelles…ou simplement la mal medication…!!!!

        Or il semble impossible de se passer des produits chimiques…

        on doit donc chercher les plus néfastes, c’est à dire ceux dont le rapport avantage inconvénient est le pire…

        alors..pourquoi le glyphosate??????
        il est très utilisé certes..mais car il est très utile… et je ne connais pas de meilleure façon de désherber ..

        il faut d’ailleurs faire une pirouette… il faut supposer que les effets du glyphosates sont réels, pour prétendre que les méthodes alternatives sont meilleures!!!!

        on ne vous montre pas le coût en terme de santé publique on est as foutu de le voir!!!

      • écoutez bien la façon dont est présenté l’eau la nature des arguments ; c’est très utilisé , on la retrouve partout et ça a des effets sur la santé humaine… la toxicité de l’eau est m^me prouvée!!!

      • privilégier une alimentation de qualité… autrement dit choisir le bio local…
        c’est accepté mais dès que vous sortez de l’ambiguïté… autrement dit mais que voulez vous dire par » de qualité »..on entre dans les propos attaquables..

        le discours de lucet est vide de sens et tout est dans la suggestion..
        et ses erreurs elle s’en tape..

  • C’est moi où on compare des g/L à des g/Kg Dan’s cet article ? Comment effectuer la transition entre les deux ?

    • Tout à fait, l’auteur de l’article devrait expliquer comment arrive t il au chiffre`près de 400 fois la concentration mesurée dans l’urine` a partir des quantites de résidus en urine et le Darf établi par l’EFSA, surtout quant on sait que on a pas pu établir de rapport entre ces deux taux.

  • Une gauchiste qui touche 25000 euros pour falsifier les faits?

  • « L’affaire des Monsanto Papers, la science toujours absente
    …ne concernent que des éléments mineurs. » Je ne pense pas qu’on parle de la même chose, à chaque fois que Monsanto commandait des analyses internes de toxicité réalisé par des chercheurs indépendants, elle était forcée d’abandonner les conclusions ( qui montrait la toxicité du produit ) et donc une faille aux milliards de dollars de profit qu’elle réalise et réaliserait.Monsanto a dû fournir et interpréter tous les résultats de recherches publiés et financés tous les avis des commissions indépendantes américaines ( FDA, ACS, EPA, CDC etc …) pour obtenir le feu vert à coups de bottage de cul pour mettre dehors chaque scientifique qui ne travaillait pas pour cette firme … Pour votre info, les monsanto papers sont disponibles sur Internet, en anglais, librement, des tas de journalistes et chaines américaines ont repris et sorti cette manipulation ; des centaines d’agriculteurs américains ont des cancers mais le cache … enfin je n’ai jamais lu un tel ramassis de mauvaise foi dans votre article, c’est à en rire … et à en pleurer !!

    • Un peu gratuites, vos affirmations ! Mauvaise foi de votre part, en plus après avoir visionné moi-même le documentaire.

      • Monsanto est attaqué devant la justice américaine par des dizaines de milliers d’agriculteurs … Ignorant !!

          • mieux que ça si un juge condamne monsanto je lierai le jugement.. et je risque de dire et alors…

                • en quoi un juge et un jury sont compétents pour décider si une molécule a induit des cancers? On a eu des jugements se prononçant en faveur de gens qui disaient avoir une maladie causée par des vaccins… donc et alors???
                  pierre bach fait juste diversion..
                  il n’aime pas le glyphosate..et je présume qu’il n’a pas à désherber.
                  de façon tout à fait similaire l’interdiction du glyphosate par les politiques serait certes une victoire pour les écolo mais de nature politique..qui ne prouverait rien.

                  la question est bel est bien comment désherber le mieux possible..ce qui est une question de nature complexe car il faut trouver un optimum de santé publique, économique et environnemental.

                  On n’est même pas foutu de déterminer si le glyphosate est en pratique nocif pour l’épandeur…

    • des centaines s’agriculteurs ont des cancers… et ça prouve quoi? admettons que ce soit vrai…
      et on se demande bien pourquoi ça permettrait aux consommateurs de faire interdire le produit!!!

      si vous voulez avancer un arguments scientifiques et non des craintes…donnez des papiers scientifiques ..
      vous faites du lucet..
      et si comme vous le dites la science est corrompue n’avancez pas d’argument scientifique.

      vous voulez dire qu’il n’existe pas un scientifique capable mettre en évidence une risque notable d’accroissement de cancer du au glyphosate ( pas juste contact professionnel ) à cause que pression de monsanto… c’te blague…
      on a des études merdiques à la pelle..
      en France on nous avance séralini…

      zut de zut..

      et n’oubliez pas le glyphosate qui causerait des cancers chez les agriculteurs ne signifie pas que ce n’est pas la meilleure façon de désherber…un tel constat sans argument chiffré ne vaut pas pour décider.

      donc vous avez rien.

      • Je n’ai que 3 mots à vous dire J.L. :  » Ignorance is bliss « 

        • vous savez quoi sur le plan scientifique???..vous parlez de procès ,la belle affaire…

          on a eu des procès sur la sclérose en plaque et des jugement en faveur des personne prétendant que leur sclérose avait été causée par les vaccins…
          ça prouve quoi? que les juges et les jurys sont compatissants?

          au dernières nouvelles les info sur le glyphosate en font un produit… banal..si on le compare avec des tas de produits utilisés par exemple détergents, solvants..
          j’affirme m^me que l’attaque sur le glyphosate si elle réussit ouvre la porte à tout est n’importe quoi.. comme vous l’illustrez..les arguments ont des arguments de peur ne reposant sur rien de concret au point de vue de la dangerosité prouvée du glyphosate.

          et contrairement à vous …. je désherbe… je n’ignore donc pas certains aspects du des herbage sans glyphosate…

          je vous le dit ..montrez moi UNE étude qui puisse me faire peur…une étude épidémiologique sortant un signal effrayant..sur un produit utilisé massivement depuis 30 ans..

          • Le plan scientifique ? Nous vivons en détruisant la planète … En utilisant des centaines de fois sa capacité à s’auto-nettoyer et se réguler, le capitalisme veut toujours plus, toujours plus de rendement, vous n’avez jamais voyagé ? Je viens de parler avec un sri-lankais ce matin, il m’a dit que dans son pays les paysans sont gravement malades et n’ont pas d’argent pour faire des analyses de glypho, en équateur et au Nicaragua c’est pareil les populations travaillant la Terre sont complètement décimés … Le glyphosate et l’agrochimie sont un marché financier destiné à faire des milliards de bénéfice au mépris des lois de la nature, les fermiers américains travaillent contre la Terre pas avec la nature … l’attaque sur le glyphosate est une prise de conscience, une parmi d’autres que nous nous empoisonnons à petits feux,sans savoir les conséquences …je pense sincèrement que les études viendront quand nos scientifiques sortiront de la dichotomie dans laquelle ils sont parti depuis des décennies … j’ai désherbé aussi et travailler en bio-dynamie, je n’ignore pas les aspects du desherbage sans produits chimiques … Le roundup est nécessaire aux agriculteurs comme l’héroine est nécessaires aux adicts, jusqu’à ce qu’ils meurent … ( désolé je reprends votre argumentaire stupide ) Si vous comprenez l’anglais vous pouvez trouvez des centaines de témoignages d’empoisonnement :  » I have been poisoned by a neighbor, who sprayed roundup on my garden, 2 years in a row. I fed the poisoned strawberries and tomatoes to 5 little kids next door. Three years later I have a non-Hodgkin Lymphoma. If I get a chance I will likely kill that neighbor. I reported the inadvertent poisoning of the children to a Judge and he all but screamed at me. He didn’t want to hear… « MR CAUPP, DO YOU REALIZE WHAT YOU ARE SAYING IS BEING RECORDED ». The Judge was ragefull but controlled in wanting to hush me up. So much for protect and serve, or due process. Glyphosate poisons at the Mitochondria level of cellular replication, in particular Protein development and DNA Replication. You can’t get any more direct in a CANCER connection.  » MONSANTO EST UNE ENTREPRISE TERRORISTE QUI ACHETE ET DETRUIT TOUT CE QUI EST CONTRE SA POLITIQUE DE DOMINATION, , ELLE A FABRIQUE L’AGENT ORANGE RESPONSABLE DE MILLIERS DE MORTS et peut acheter toute la communauté scientifique … empoissonnement cellulaire est beaucoup plus compliqué à prouver que des études sur des rats … les risques sanitaires et de contaminations sont réels .. Je vous le répète IGNORANCE IS BLISS …..

            • En tout cas, rien ne vous excuse dans votre refus de voir la malhonnêteté tout au long du reportage présidé par Madame Lucet..

              • D’accord avec vous, le reportage est mal conçu ( très mal conçu ) et ne soulève qu’à peine la surface du problème …

              • « Le roundup est nécessaire aux agriculteurs comme l’héroine est nécessaires aux adicts, jusqu’à ce qu’ils meurent  »
                « MONSANTO EST UNE ENTREPRISE TERRORISTE QUI ACHETE ET DETRUIT TOUT CE QUI EST CONTRE SA POLITIQUE DE DOMINATION, , ELLE A FABRIQUE L’AGENT ORANGE RESPONSABLE DE MILLIERS DE MORTS  »
                Là on a la totale!
                Plus con comme affirmation , c’est difficile!
                Le coup de l’agent orange!!!
                Comment en 2019 peut il y avoir des abrutis pour répéter cette connerie!Il faut être un handicapé mental aujourd hui pour ne pas savoir avec le net que cette histoire de gaz orange est débile! Monsanto a été réquisitionné comme 7 autres entreprises pour le fabriquer.REQUISITIONNE.
                Si on est pas trop idiot ou bloquer du bulbe a la façon écolobobo c’est pourtant facile a savoir (faut quand même sortir des sites religieux des escrolos biensur!)

                • Le troll Yann … votre commentaire ( à part m’insulter ) ce qui me flatte vu votre niveau d’éducation …
                  Monsanto et Co … n’ont pratiquement pas payé pour leur crimes, ils ont dédommagés les militaires américains pour une cessation des poursuites, et ont payé quelques petites amendes, des miettes de pains par rapport à leur empire …
                  Page Wikipédia :
                  Selon les dernières estimations, de 2,1 à 4,8 millions de Vietnamiens ont été directement exposés aux herbicides entre 1961 et 1971, auxquels il faut rajouter un nombre inconnu de Cambodgiens, de Laotiens, de civils et militaires américains, et de leurs divers alliés australiens, canadiens, néo-zélandais, sud-coréens.

                  La dioxine étant une molécule très stable, elle tend à rester dans l’environnement. Les concentrations se révèlent donc extrêmement importantes dans les graisses animales, contaminant ainsi la chaîne alimentaire. La dioxine est aussi présente en grandes quantités dans les sols et les sédiments.

                  Ainsi, des enfants vietnamiens nés plusieurs années après la fin de l’épandage présenteraient des taux élevés dans l’organisme. Les conséquences de cette accumulation seraient nombreuses : cécité, diabète, cancers de la prostate et du poumon, malformations congénitales. En effet, un article paru dans le journal international d’épidémiologie, propose un lien entre l’agent orange et l’apparition de malformations chez les nouveau-nés, cependant la validité des données utilisées pour conduire l’analyse statistiques est remise en cause.

                  … Je fermerais cette discussion, insultez moi cela me réjouiras mais je n’ai pas de temps à perdre .

            • vous vous foutrez du monde?
              une remarque malgré tout le respect que j’ai pour les sri lankais qu’est ce que ça peut bien me foutre ?
              on parle de la France des pratiques françaises…

              ignorance is bliss c’est l’hôpital que se fout de la charité…

              non on ne trouve pas des centaines de témoignages d’empoisonnement!!!! on on trouve des centaines de témoignages de gens qui pensent que le glyphosate les a empoisonné. ce n’est pas la m^me chose.. on trouve aussi des tas de témoignages de gens qui ont été victime de tchernobyl en france; des tas de témoignages de scléroses en plaques causés par les vaccins à ce compte là..

              que monsanto soit le diable je m’en tape…désolé..ça n’est pas la question..

              une petite remarque les agriculteurs français présentent un taux de cancers moins important que le reste de la population française , ce qui ne prouve pas que le glyphosate est non dangereux d’ailleurs mais qui prouve que le pesticides dans leur ensemble sont un problème de santé publique mineur quant aux cancers en ce qui concerne la population total..
              me sortait pas encore votre ignorance is bliss svp.. des faits pas des opinions avis ou convictions..

              vous cherchez à convaincre je cherche des preuves..moi je peux changer d’opinion…je doute que vous le puissiez jamais.

              • je ne dis pas je m’en tape par plaisir..mais juste pour signifier avec fermeté que vous apportez sans cesse dans le débat des éléments qui n’ont aucun interet pour trancher.. resevrez ça pour les gens que vous voulez convaincre par la trouille pas pour moi désolé.

                d’ailleurs..l’exposition du roundup aurait elle pour effet d’augmenter tel risque de cancer…que…

                vous seriez dans l’impossibilité d’établir la causalité entre Un cas de cancer et l’usage du glyphosate..
                monsanto dans le pire des cas ne peut être attaqué que sous l’angle d’un défaut d’information..d’un défaut de mise en garde. et ça vaut que vous ayez un cancer ou non… On peut aussi l’accuser de malice si ,comme certain le prétendent de façon assez rigolote , monsanto « savait »…rigolote car si monsanto savait on se demande bien comment puisque des tas de gens n’arrivent pas à savoir!!!! Ils sont fort chez monsanto…

                je me suis servi de roundup dans mon boulot… donc je suis une victime « potentielle », alors faites moi rire ou pleurer..

                • Mais je suis d’accord, pour l’instant on a des soupçons de preuve pas, des preuves réels , et on ne peut pas trancher … la causalité n’est pas établi … Est ce qu’elle le sera dans 5 ans, dix ans, voir jamais ? j’ai mon idée la-dessus …
                  Une autre vue : Est il possible que dans les années 70 vous m’auriez dit que l’amiante ne cause pas de cancer car il n’y a pas de preuve pour le moment ? Et vous m’auriez dit de vous apporter des faits ? On a su 20 ans après que l’amiante était cancérigène et développait entre autre le cancer du poumon … Je pense que vous auriez été convaincu de l’impossibilité d’établir la causalité de l’amiante à l’époque … Libre à vous d’établir votre opinion …

              • Parce que vous ne voulez pas les voir les témoignages, c’est aussi simple que ç …., vous préférez rester dans votre vision toute puissante de l’homme blanc supérieur à la Nature … Je suis d’accord avec vous, les taux de cancers, les causes sont beaucoup plus complexes et difficile à établir que simplement des présences de pesticides, il y a eu le milieu social, la génétique de l’individu, son équilibre émotionnel, son psychisme, son équilibre hormonal, les gênes hérités, …vous me sortez aussi des opinions pas des faits, je ne cherche pas à vous convaincre, j’ai vu par moi-même aux Etats-Unis, le ravage de l’agriculture chimique, je n’ai pas besoin de vous le prouvez … A bon entendeur … Vous pensez d’ailleurs ce que vous voulez, votre opinion j’en ai rien à faire ( pour rester poli ) mais vous êtres très loin de la vérité …

                • comment ça je ne veux pas voir les témoignages????
                  ce n’est pas ça…
                  on a établi depuis longtemps que les témoignages ne sont pas probants dans le cas d’espèce…
                  et moi JE NE SAIS PAS si le glyphosate devrait être interdit je ne vois rien qui ne me le laisse à penser…

                  je suis loin de la vérité??? ce n ‘est pas comme ça que ça marche…

                  ma SEULE opinion est une non conviction que la preuve est faite le glyphosate est un peril majeur…

                  vous avez vu les ravages de l’agriculture intensive alors vous pouvez me le prouver en le montrant!!! mais bien évidemment à l’instar de phrases cinglantes ‘ et en anglais!!)vous simulez le mépris de celui qui sait par rapport à l’ignorant qui sera à jamais dans l’obscurité en raison de sa bétise..
                  moi je vois des conséquences de agricultures intensive en france mais je les mets en balance avec les avantages en terme humain prix des denrées labeur humain etc..
                  et j’en conclus que on ne peux pas dire que c’est mal… ni bien tout dépend de votre matrice de choix…

                  et de façon générale l’agriculture peut être vue comme une « catastrophe environnementale »..depuis le début!!!! l’agriculture n’a jamais eu pour objectif de préserver l’environnement mais au contraire de le modifier pour profiter à l’homme!!!

                  https://www.youtube.com/watch?v=pkxS7BHjHVk
                  ce n’est pas top mal et très accessible

                  • et c’est vous qui accusez le glyphosate pas moi la charge de la preuve est de votre coté!!
                    et alors il ne s’agit pas de convaincre de la culpabilité mais d’apporter des preuves…

                    une question simple par exemple..
                    comment estimez vous qu’un témoignage sur i un cancer « causé » par le round’up est recevable? que ça prouve que le round up cause le cancer?

                    la science, car elle repose sur les faits et la logiques a mis en place des protocoles et des méthodologies pour vérifier ce genre de chose., c’est l’épidémiologie, qui ne prouve pas la cause d’ailleurs , qui établit une corrélation qui suggère une causalité possible..

                  • Je vais la regarder cette vidéo … je suis d’accord, tout dépend de la matrice dans laquelle on est …
                    Dans cette vidéo, je vous ai mis le lien de départ au moment de la remarque qui nous intéresse : https://youtu.be/jeLq1m3Nz-o?t=1032
                    C’est votre opinion … Et évidemment les preuves des ravages de l’agriculture intensive ne sont plus à démontrer … je ne simule pas de mépris mais quand j’avance que l’agriculture intensive ravage la Terre, je suis sûr de la véracité de mes propos …
                    Dans le même registre que le livre de F. H. King dont parle Paul Chek dans cette vidéo il y a toute une abondante documentation de personnes et chercheurs qui ont travaillé avec Pierre Rhabi et autres qui montrent que l’agriculture vivrière et biologique peut produire bien plus que l’agroagriculture chimique sans produit chimique …

                    • il y a les ravages de l’agriculture non intensive.. grosso modo les ravages de agricultures sont assez proportionnels à la proportion de biomasse détournée à l’avantage de l’homme..donc du niveau de vie humain et de la population.

                      je vos des vidéo de néo agriculteurs factices qui ont la particularité de respecter la nature et de ne produire quasiment rien…

                    • non. ce type est dans le story telling..avec des raccourci énormes…

                      dès le début avec sont histoire chinoise on est dans les belles histoires… et c’est très pénible..

                      vide…
                      ensuite…
                      mais si vous voulez on peut discuter de la première phrase!!! qui mérite un débat!!!
                      alors quand vous en enfilez milles comme ça avec des perles.. non…

                    • Oh non pas Pierre Rabhi…

              • Oui, quelle étude ne montre pas une augmentation des SEP après vaccination?

                Vous niez le fait médical le plus évident du demi siècle.

                Pas glorieux!

                • je ne dis pas ça… j’avoue que je n’ai pas regardé le sujet, ce n’est pas ce que je prétend montrer..qui est le témoignage ne vaut presque rien.

                • et je n’aspire pas à la gloire…
                  je lirai peut être à ce sujet…

                  • l’oms semble être du coté de non lien. A priori, il me semble que la position accusatrice est là encore associée à un mécanisme de renfermement sur soi .. on insulte les incroyant et on accuse de corruption les gens qui affirment le contraire…
                    renvoyez moi svp vers une étude prouvant le lien.

                    • La position accusatrice correspond à l’acceptation du réel : ce vaccin a détruit des centaines de milliers de vies.

                      Il faudrait au moins 150 milliards d’euro en indemnisation, peut être beaucoup plus.

                    • je n’ai pas trouvé grand chose de probant… un article d’un docteur au nom breton..qui marque une coïncidence entre nombre de diagnostics en France et campagne de vaccination… comment pouvez vous être si affirmatif et si peu enclin à donner les éléments de preuves?

    • « conclusions ( qui montrait la toxicité du produit »

      Quelles conclusions? Quel produit? Dans quel configuration? Toxicité pour qui?

  • J’avoue que je ne savais pas où j’en étais sur le glyphosate avant cette émission. Je ne prend pas pour argent comptant ce que dit E L : elle a trop de plaisir à « coincer » ses interlocuteurs (ses yeux brillent de plaisir, une vraie jouissance pour elle), qu’elle détienne la vérité ou non. Tout en écoutant/regardant l’émission, je me renseignais sur internet et je suis tombé sur ce Séralini et la contestation unanime de sa méthode en recherche. Sacrée Elise Lucet qui se prend pour la Grande Justicière du PAF !

    • Élise Lucet a fait il y a des années une émission sur le naufrage du Bugaled Breizh, un sujet qui méritait effectivement qu’on pose des questions délicates. De mémoire sur France 3. Ceci est mon vague souvenir, mais fixé par la nullité de la présentatrice :

      Élise Lucet a donc mis l’accent sur l’hypothèse d’un passage de sous-marin. Les invités semblent compétents. Ils parlent du kiosque du sous marin qui aurait été ce qui a accroché le chalut. Élise Lucet ne comprend pas, un invité lui explique. Cette hypothèse est discutée en détail, le terme kiosque est encore utilisé, Élise Lucet ne comprend toujours pas, on lui réexplique.

      Élise Lucet après 20 minutes à discuter de ce sujet n’avait pas l’air de saisir un terme aussi simple et aussi fondamental à la description de l’hypothèse.

  • L’équation est simple:
    ou bien c’est dangereux et il faut interdire totalement et tout de suite ,
    ou bien ça ne l’est pas et alors basta de ces simagrées.
    Et si on interdit, on interdit aussi le bio sur les terrains anciennement traités car le glyphosate reste dans le sol !

  • En effet, le débat sur le glyphosate a quitté depuis longtemps la sphère scientifique malheureusement.

  • On devrait revenir à une agriculture saine et raisonnée. On s’est tellement habitué à l’agriculture intensive qu’on admet ses graves dérives. On a presque stérilisé les sols qui ne produisent que sur engrais artificiels, et on supprime insectes et herbes à coup de produits chimiques en excès, pas ou mal dosés. Puis on modifie génétiquement les plantes comestibles pour qu’elles résistent à ces produits. Cycle infernal qu’il vaudrait mieux repenser depuis le début. Les produits chimiques minéraux disparaissent rapidement, mais les produits organiques ont le plus souvent une très longue vie et vont se stocker jusque dans les graisses humaines et animales, où ils peuvent s’accumuler. Ils sont certainement responsables de beaucoup de maux, pas souvent prouvés (l’article est plein de « non prouvés »), mais dont on ne connaît pas les effets à long terme. Tout produit actif sur le métabolisme des plantes ou des insectes interférera probablement à un point du métabolisme humain. C’est ainsi qu’on découvre les dommages irréparables de médicaments ou de produits phyto »sanitaires » des années ou des décennies après leur commercialisation. L’amour de l’argent est une source de tous les maux.

    • Bonjour Aleth
      Les faits sont têtus. C’est l’agriculture intensive qui a permis à l’occident de sortir de la misère, qui a permis l’Asie de sortir de la fatalité de la famine. C’est le libéralisme qui vous permet de vous regardez le nombril de petit bobo urbain, bien de la viscosité de la lutte pour la survie.
      Honte à vous, qui crachez dans la soupe.

      • oui c’est surtout la mecanisation et donc le petrole qui a permis cette explosions des rendements! le glyphosate est surtout pratique! certains cultivateurs sans glyphosae arrivent presque au meme rendement!

        • Mécanisation, amélioration génétique, chimie: ainsi, la synthèse de l’ammoniaque par Haber a permis de faire un bon fantastique des rendements début du siècle passé car la fertilisation azotée généralisée était impossible avec l’azote organique (ie fumier, guano…)

    • oh..c’est tellement beau… vous en savez des choses…

    • stérile
      adjectif
      1.
      (ÊTRES VIVANTS)
      Inapte à la génération, à la reproduction.
      Animal stérile.
      synonymes : infécond
      2.
      (TERRE•SOL)
      Qui ne produit pas de végétaux utiles.
      synonymes : aride, improductif

      sol stérile à 100 quintaux de blé à l’ha…peut etre devriez vosu reformuler du genre dans lequel la vie microbienne etc…
      non sur les produits organiques et minéraux… vous devez préciser et moins généraliser..

      en excès? sans blaque???
      responsables de maux non prouvés…

      vous faites des formations pour ça???

    • « L amour de l argent est source de tous les maux » nous explique le gars.

      Je dirais plutôt la bêtise.

  • Ici, chez Contrepoints, on est précis : 25 000 €, c’est quoi : du chiffre d’affaires (CA), ou du salaire individuel, en brut ou en net ?

  • Ici, à Contrepoints, on est précis : 25 000€, c’est quoi : du chiffre d’affaires, ou un salaire individuel, net ou brut ?

  • avec ses pratiques Lucet ne mérite pas le titre de journaliste mùais peut êtrer classée parmi les adeptes de l’obscurantisme militant

  • C’est incroyable de taper « Glyphosate monsanto » et que google propose cet article en quatrième position… C’est comme chercher une revue scientifique et tomber sur le Journal de Mickey…

    • Encore que le journal de Mickey doit certainement avoir du contenu intelligent pour son lecteur … ici je doute !!

      • Hé ho les 2 trololo trop rigolo, mais pour quelles raisons tentez vous d’édifier des libéraux capitalistes bouffeurs d enfants qui sont évidemment totalement hermétiques à vos sornettes ?
        J espère que vous êtes rémunéré, mais pas trop parceque l argent c est le mal.

  • Les refrains ont la vie dure. Depuis combien de temps a-t-on encore besoin d’agriculture intensive, de la disparition des environnements nécessaires à l’équilibre biologique (ravinements, disparition des oiseaux et des insectes utiles, fragilité des espèces semées car très éloignées génétiquement des espèces d’origine, impossibilité pour les agriculteurs d’avoir leurs propres semences, semences enrobées d’insecticides, etc. etc.) ? Vous aimez la chimie ? Continuez comme cela. Ce qui manque aux décideurs, c’est une vision du monde juste et à long terme. On n’a que de la « morale » circonstancielle, une vue courte pour ne pas dire un aveuglement, aucune forte conviction fondée sur des principes universels de justice et donc de prospérité reposant sur l’ordre créationnel et la nature humaine. Et l’amour de l’argent qui piétine le bien commun.

  • Je conseille vivement l’épisode dédié à l’agriculture du podcast « Le rendez-vous Tech « . L’invité est un « Ageekulteur », comme il aime se faire appelé, qui tord le cou à beaucoup de préjugé.
    Un rappel de l’histoire de l’agriculture et les progrès phénoménaux sur la productivité. Il explique que les engrais et désherbants sont des gros postes de dépenses et qu’ils sont utilisés avec la meilleure parcimonie. Il donne un exemple édifiant sur la différence de main d’oeuvre nécessaire entre l’agriculture classique et l’agriculture bio.
    Plus surprenant, il explique que l’agriculture est souvent pionnier dans l’utilisation des nouvelles technologies (utilisation du téléphone portable, du gps, etc…).
    Un épisode très instructif sur un sujet plein de préjugé.
    A noter que l’hôte du podcast, Patrick Béja, est un socialiste assumé. Il reste néanmoins intéressant à écouter. Comme dit l’adage, une montre cassée donne l’heure exacte 2 fois par jour 😉
    https://podcloud.fr/podcast/le-rendez-vous-tech/episode/le-rdv-tech-247-special-tech-et-agriculture

  • Contrepoints se veut libéral (au sens français), mais je remarque que la plupart des commentaires sont plutôt teintés de gauchisme. L’agriculture française est en souffrance, à part les très grandes exploitations. Petits revenus pour un travail intensif, suicides, misère sont courants. C’est une réussite ? Bien entendu, il y a l’Europe, mais je suppose qu’on n’est pas ici contre l’Europe. L’utilisation intensive de produits chimiques de synthèse organique, produits oléosolubles, donc qui s’accumulent dans les lipides, très peu dégradables, qui polluent l’environnement, tuent les oiseaux (on n’a pas l’air de connaître), les insectes (ils sont faits pour cela), c’est très bon ! Effarant. Tous les légumes et fruits sont contaminés (à des doses très supérieures aux normes, lesquelles normes ne reposent pas sur des données vérifiées, car on ne teste pas à long terme ces produits sur l’homme). Où est passé le simple bon sens ?

    • Mais vous êtes ici dans la manosphère capitaliste libérale égocentrique qui n’a rien à voir avec la vie. Les petits insectes ont disparu, la population des oiseaux à diminué de 80 % dans certaines régions, les campagnes ou l’agriculture intensive sévit sont des champs de mort, 300 000 cancers par an en France ( en augmentation ) la pollution ne cesse d’augmenter, le cout de la vie augmente aussi par conséquent, le cout de la pollution se chiffre en centaines de milliards, traitement, assurances, prise en charge de tous les gens malades, ( asthmes, maladies respiratoires en grande ville, stress oxydatif etc … norme anti-pollution etc … ) , de nombreuses études montrent aussi que l’agri. bio a beaucoup plus d’oligo-éléments, de vitamines etc … la population américaine qui mange beaucoup plus de nourriture ogm et gavés de pesticides a beaucoup plus de diabète, d’obésité, est devenu insuline résistante, les maladies chroniques ont explosés ces trente dernières années etc… il y a très peu d’oligo-élément dans une alimentation qui n’est pas naturel … Enfin bref … Ici ce blog est juste  » virtuel  » et permet de libérer l’ego, et le petit pouvoir du peuple …

  • Avant c’était la famine ..au 19me siècle..vous savez ce que c’est de mourrir de faim ? non lisez ce bouquin
    https://www.decitre.fr/livres/non-ce-n-etait-pas-mieux-avant-9782259253260.html?gclid=EAIaIQobChMInuTC3K-J4AIVoQrTCh3b5glnEAAYAiAAEgJKsfD_BwE
    ça permettra à certains de comprendre l’incroyable quantité d nourriture produite par l’Homme en un siècle .qu’il y ait des partisans de la décroissance c’est juste des partisans du retour aux famines.Achacun ses choix

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Armand Paquereau.

Après le gel du printemps et les pluies diluviennes de l’été qui ont retardé, compliqué voire ruiné les récoltes de céréales et le mildiou qui a sévi dans les vignobles et les cultures de pommes de terre, la tavelure dans les vergers, il a bien compris que les agriculteurs avaient besoin que l’on s’occupe de leur moral.

Il a annoncé une enveloppe de 600 millions d’euros par an pour indemniser les agriculteurs victimes de catastrophes climatiques et les aider à s’assurer contre les risques moyens. Ces fonds... Poursuivre la lecture

Par Pascal Kleber.

L’enfer est pavé de bonnes intentions. Les croisades écologistes et antispécistes ne dérogent bien évidemment pas à la règle. Les exemples ont été nombreux ces dernières années : qu’ils aient comme sources des émissions grand public ou des groupes d’activistes, ils ne font que brouiller la réalité. En bout de chaîne, les consommateurs se retrouvent trop souvent incapables de faire le tri parmi les informations. Car si la démarche des lanceurs d’alerte semble souvent louable, les effets pervers sont nombreux : cela co... Poursuivre la lecture

Par André Heitz.

Le 30 juin 2021, l'Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (INSERM) a organisé un colloque de restitution destiné à présenter un magnum opus de quelque 1000 pages, « Pesticides et effets sur la santé : Nouvelles données ».

https://twitter.com/ID_LinfoDurable/status/1410606639187513356

 

Contrairement à ce qui avait été annoncé, le document a été mis en ligne sans attendre le délai de six mois qui avait été prévu pour stimuler la vente de l'ouvrage papier. Il est disponible i... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles