3 expertises supplémentaires contredisent Séralini sur la nocivité des OGM

6 ans plus tard, les études scientifiques de long terme confirment l’innocuité des maïs OGM et soulèvent des questions sur la méthodologie d’une étude qui entendait prouver le contraire.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

3 expertises supplémentaires contredisent Séralini sur la nocivité des OGM

Publié le 4 juin 2018
- A +

Un article de l’Association Française des Biotechnologies Végétales.

En septembre 2012, le professeur Gilles-Eric Séralini publie dans Food and Chemical Toxicology un article qui fait sensation en affirmant qu’un maïs génétiquement modifié NK 603 induisait des tumeurs sur des rats. Face à la contestation de cette étude par la communauté scientifique, Gilles-Eric Séralini se défend en affirmant que les études à 90 jours exigées par l’Union Européenne sont bien trop courtes pour révéler des effets qui se manifestent à bien plus long terme comme la cancérogenèse.

Pour trancher le débat les autorités Françaises et Européennes décident alors de lancer trois programmes de recherche pour confirmer ou infirmer les résultats des analyses de Gilles-Eric Séralini : programmes GRACE et G-TwYST au plan européen et GMO90+ en France pour un coût total de 15 millions d’euros. Selon l’Association Française des Biotechnologies Végétales (AFBV) les résultats de ces expérimentations maintenant publiés sont clairs (les résultats de l’étude G-TwIST ont été communiqués le 28 avril 2018) :

  1. Les résultats de ces programmes de recherche confirment l’absence d’effets sur la santé des maïs porteurs de MON 810 et NK 603 dans les études à 90 jours. Cette absence d’effets avait été déjà observée dans les études antérieures et prises en compte dans les évaluations faites par l’EFSA.
  2. Les études à long terme (un an et deux ans), ne mettent en évidence aucun effet toxique des maïs analysés et n’apportent rien de plus que les études à 90 jours comme l’avaient prévu les toxicologues.

Ainsi l’AFBV constate que ces nouvelles études réfutent les principales conclusions tirées des études de Gilles-Eric Seralini sur la toxicité des maïs « OGM » analysés : aucun risque potentiel n’a été identifié. En outre elles contredisent ses propositions sur la nécessité de réaliser les études long terme.

Pour l’AFBV, il est donc important que les consommateurs européens soient maintenant informés des résultats de ces études qui devraient les rassurer sur la qualité pour leur santé des plantes génétiquement modifiées autorisées à la commercialisation et sur la procédure d’évaluation européenne, déjà la plus rigoureuse du monde.

Sur le même sujet :

Voir les commentaires (51)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (51)
  • Vous m’excuserez d’en rester à la consommation des aliments naturellement mutés et sélectionnés, plutôt que passer aux aliments apprenti- sorcièrement-génétiquement modifiés dont nous pouvons nous passer.
    Suffit de mettre un peu plus d’intelligence dans les pratiques agricoles, ce qui est fait dans de multiples pays, pas besoin de faire prendre le risque des OGM.
    Il y a beaucoup a gagner avec agroécologie avant de modifier les plantes…

    • Mangez ce que vous voulez, mais n’ayez pas la prétention de savoir mieux que les autres ce qu’est l' »intelligence » et de l’imposer aux agriculteurs qui ne le souhaiteraient pas.

      • « l’imposer aux agriculteurs qui ne le souhaiteraient pas. »
        gna gna gna et les agriculteurs m’imposent bien une eau polluée, un air pollué des sols érodés et je devrais me la fermer ????
        Rien de personnel, mais en général, vous me dégoûtez de bêtise, ici.

        • « Rien de personnel, mais en général, vous me dégoûtez de bêtise, ici. »
          Voilà qui ressemble quand même fort à une attaque personnelle. Rhétorique gauchiste classique, quand on ne sait pas quoi dire, on attaque les personnes. Hélas pour vous, « ici » ces méthodes sont connues et les gens immunisés. Inutile donc de manier l’insulte crasse. Merci, au revoir.

          • Il ne connaissent pas le principe d’externalité négative.

            Le problème des OGM c’est qu’ils colonisent les autres.

            Lorsque vous faites exploser une bombe, il y a des victimes dites « collatérales ».

            C’est ma liberté dit-on.

            • ce n’est pas ce qu’on dit…
              mais votre voisin aussi « colonise » vos cultures…
              depuis les débuts de l’agriculture..
              qui au passage a détruit la nature originelle pour en créer une autre..
              en fait si on part du principe que les ogm sont diaboliques on aboutit à la conclusion que c’est vachement grave..

              mais si on veut interdire les ogm sur la base du fait que aller coloniser sont voisin c’est mal.. le voisin aussi est soumis à la m^me interdiction.
              l’agriculture moderne tu commences par lui dire merci… ensuite tu l’améliores si besoin est …

              • ce que je veux dire, d’un ton un peu provocateur (mais vrai), c’est que lorsqu’on fait une action qui engage tout le monde autour on doit se concerter avant d’agir.

                Car parfois c’est simple de savoir que les conséquences seront négatives, parfois c’est plus compliqué (comme les OGM) et donc qu’il faut faire être sûr de ce qu’on fait avant de tout lâcher.

                Le risque étant que l’humain travail souvent moins bien que la nature en étant trop restrictif et en mettant en place des choses (comme le fait de produire soi-même des phytosanitaire) qui pourrait provoqué un problème à terme.

                Bref, il faut prendre le temps de bien tout confronter et pas être dans le dogmatisme d’un côté ou de l’autre : le problème des OGM n’est pas forcément uniquement un problème sanitaire humain immédiat.

                • Ben non. Faire quelque chose n’engage pas tout le monde par défaut, bien au contraire. Vous nous ressortez le principe de précaution, « tout est nocif tant qu’on n’a pas démontré le contraire », alors que la réalité est que rien n’est spécialement nocif a priori, et que seuls des doutes raisonnables doivent conduire à la méfiance.

    • Il n’y a rien d’apprenti-sorcier dans les OGM puisqu’on sait quel gêne on incorpore et ce qu’il va donner. C’est la nature elle même qui l’est car les mutations génétiques sont aléatoires.
      Qu’est ce que vous foutiez pendant les cours de sciences naturelles? Tout le monde est censé savoir cela! TOUS nos aliments actuels sont des OGM, ayant été améliorés par rapport avec la plante ou l’animal originel.
      Quand à votre agroécologie c’est de l’arnaque. Elle est moins saine que la normale car infestée par des agents pathogènes et des mycotoxines qui provoquent des intoxications et tuent. 53 personnes sont mortes en Allemagne et des dizaines restent handicapées. Sur les milliards d’hommes et d’animaux qui consomment des OGM depuis maintenant 25 ans pas un seul incident relevé par les médecins et les vétérinaires.

      • Il y a pire que celui qui ignore, c’est celui qui croit savoir et c’est vous !
        La nature n’introduit pas des genes de n’importe quoi dans n’importe quoi.
        De loin, une mutation naturelle ressemble à un OGM mais dans les faits c’est très loin d’être identique.
        On ne sait prédire qu’elles vont être les conséquences collatérales d’une modification radicale de génome par OGM.
        faut essayer…
        et bien essayez chez vous mais pas chez moi, merci !
        Reprenez vos cours, s’il ne sont pas frelatés….

        • Un maïs qui se met à courir, on a pas encore tout vu :mrgreen:

        • Ce n’est pas parce que vous avez aucune compétence en biotech que les spécialistes du domaine sont aussi incompétents que vous .
          En résumer : vous n’y connaissez rien mais vous vous permettez quand même donner des conseilles à ceux qui travail sur ces sujets. Et ceux qui travail sur ces sujet « qui croit savoir » sont « les pires » alors que votre avis a vous…….whaouuuu !!!!!Vous êtes le parfait exemple du croyant idéologique (la nouvelle religion a la mode) qui impose sa religion/version aux autres . Comme tous les religieux fanatiques

      • « on sait quel gêne on incorpore et ce qu’il va donner »
        On sait peut-être quel gène on incorpore, quant à savoir ce qu’il va donner c’est beaucoup plus subtil que vous ne semblez le croire, et c’est là tout le problème pour ceux qui voient plus loin que le bout de leur nez.

    • Qui êtes vous pour vouloir « mettre de l’ordre dans les pratiques agricoles »?
      Probablement coiffeur pour dames? Ou proctologue?
      A moins que vous ne soyez qu’un éconazillon qui ne rêve que d’imposer ses vues étroites au monde libre?

      Votre agro-écologie n’est qu’une vaste escroquerie dont je mesure quotidiennement, en tant qu’agriculteur les méfaits .
      Les OGM, c’est moins d’intrants, moins de gasoil, moins d’heures de chauffeurs pour plus de rendements et surtout moins de soucis et d’inquiétude….

      • Vous ne mesurez rien, vous partez d’un cas particulier qui a échoué en Bio et en tirez une généralité.
        L’agroécologie est bio mais le bio n’est pas agroécologie.
        Vous ne cherchez que des justificatifs foireux a vos pratiques désastreuses.
        Allez dévaster l’est de l’Europe , après avoir pratiqué bêtement l’agro chimie ici.
        Bien a vous.
        Un garçon coiffeur qui coupe son gazon aux ciseaux ! 🙂

        • leham
          « Vous ne mesurez rien » : ah bon et les analyse de sol dont il vous a parler (taux MO…)
          leham vous dites: »Vous ne cherchez que des justificatifs foireux a vos pratiques désastreuses » Bravo là vous affichez les vrais pratiques des fan…. »atique » escrologiste qui ne savent rien et non donc aucun argument a part le dénigrement de leurs contradicteurs gratuitement (aucune info sur l’exploitation que vous dénigré ).Il vous reste les affirmation débiles (dont vous n’etes même pas capable de vous rendre compte )bien dénigrantes passe partout caché derrière votre ordinateur
          En plus de l’étalage de votre incompétence crasse sur les sujets agricoles et de votre intolérance envers ceux qui ne rentre pas dans votre religion escrlogiste de « martine a la ferme » (qui n’existe pas) vous servez quand même a montrer qui sont les anti « on ne sait plus quoi » et surtout qui vous êtes/valez réellement part vos façons d’agir.

          • A ceux qui croient tout savoir sur les OGM et qui pensez qu’ils sont inoffensifs…, lisez donc un peu  » III – Les risques et les avantages des OGM  »
            http://www.chimie-sup.fr/OGM.htm
            bien a vous

            • @leham tout s’explique: si vous prenez des sources d’info débiles (mais qui confirme vos croyances) il est normale que vous nous sortiez autant de contre vérité, absurdes qui plus est.
              dans votre doc torchon on trouve entre autre absurdité:
              pour la santé on peu lire
              Les intoxications :

              Aucune preuve expérimentale n’a permis d’éliminer les risques potentiels des molécules insecticides fabriquées par les plantes transgéniques. Ces substances peuvent être toxiques pour le foie, les reins, le cerveau.
              Rhétorique habituel minable des incompétents en science qui ne sont pas capable de comprendre que l’on ne peut pas et on ne pourra jamais prouver que quelque chose n’existe pas . On peut juste prouver que quelque chose existe. A t on prouver qu’il y avait un danger ??? NON
              par contre le doc de me…e vous fait un étalage de risque bien anxiogène (« Ces substances peuvent être toxiques pour le foie, les reins, le cerveau ») qui balancé comme si c’étaient des risque avéré alors que ces risque ne proviennent en réalité que des cerveaux abimé/formaté et délirant des anti PGM/pro conneries
              Discours aussi sur les risques « allergique » Là encore il faut être un sacré nul (ou fanatique devenu bloquer du bulbe par croyance)sur le sujet pour oser utiliser cela contre les PGM.
              Toutes les variétés PGM misent sur le marché sont obligatoirement plus sécurisés que n’importe qu’elles autre variétés classiques!! C’est une certitude simple a comprendre du fait que seul les PGM ont l’obligation de passer certain tests de control sanitaire comme les risques allergènes par exemple dont sont exempté les variétés classique (qui ne sont pas non plus a risque zéro)Impossible d’avoir un pgm allergène. Avez vous entendu parler de variété de fraise ou d’arachide retiré du marché? NON pourtant aucune variété inscrite et commercialisées de fraise ou d’arachide ne peut passer les tests sécurité alimentaire /santé des PGM! Si on leurs appliquaient les mêmes règle que pour les PGM, elle seraient toutes interdites. Depuis 20 ans on a jamais eu de variété pgm misent sur le marché puis retirée ensuite a cause d’un pb détecté pendant son utilisation. Alors que on ne passe pas deux ans sans qu’une variété classique (pomme de terre ,….)ne soit retirer après des pb d’intoxication constater sur le terrain Ce qu’un vrai scientifique peut aujourd hui affirmer, c’est que si le risque zéro n’existe pas ni pour les PGM ni pour les variétés non PGM, on sécurise beaucoup plus les PGM avant leurs mises en marché. Les bloqué du bulbe vont bien sur retenir de ce que je viens d’expliquer qu’il y a donc un risque non maitrisé sur les PGM alors que la vrai info est qu il y a moins de risque avec un PGM a sa mise en marché qu’avec des variété non PGM non contrôlé sur un paquet de point de sécurité imposé au PGM .

    • Mangez ce que vous voulez, mais par pitié n’empêchez pas les agriculteurs de travailler et n’empêchez pas les consommateurs moins frileux (ou superstitieux?) que vous de manger ce qu’ils veulent.

      • Ne me forcez pas à manger vos M…. par votre ignorance et votre inconscience, où seul votre conformisme au « benef  » sonnant et trébuchant, guide votre « raison ».
        Tous des clones de dolly ici…
        Quel monde fabriquez vous à nos enfants.
        L’inconscience ou la bêtise seront un jour considérée comme crime contre l’humanité.
        Rien de personnel, mais en général, vous me dégoûtez ici.

        • Alors pour quelle raison lire ces articles, et encore plus commenter ❓

        • qui vous force à manger « nos  » « merdes »..
          le reste est des lamentations…

          vous avez vu l’évolution des stats sur les cancers? sur la maladie d’Alzheimer ?

          vous êtes sur qu’on bouffe de plus en plus mal?
          il faut être sacrément gonflé pour en arriver à la conclusion que l’agriculture moderne est une « saloperie »..

        • leham vous dites:
          « L’inconscience ou la bêtise seront un jour considérée comme crime contre l’humanité »
          mon pauvre il faut vous caché vite alors!!!
          « Rien de personnel, mais en général, vous me dégoûtez ici »
          et vous c’est de la peine que vous nous faites car il faut accepté que des personnes comme vous existes et qu’il faut bien faire avec quand même ! cela s’appel la solidarité charitable dans votre cas!

        • leham là aussi vous vous comportez comme le vrai militant escrolo que vous êtes bien en réalité! (a la difference d’autre escrol, vous vous croyer réellement ce que vous nous balancer…si c’est plus « honnête » cela montre aussi que…)
          *On vous donne des explications on argumente et vous vous finissez par le point minable qu’aborde les ecolopénible a cours d’argument . »On vous contredit que pour du fric ».
          Je travail autant pour des bio maintenant que ^pour des conventionnel et c e qui est sur , c’est que dans la pratique cette argument financier est vraiment pénible mais est également a mourir de rire tellement il est en dehors des réalités. ON FAIT PLUS DE FRIC AVEC LA FILIERE BIO QU’AVEC LA FILIERE CONVENTIONNEL et c’est la seul et vrai raison qui fait que le bio se développe. Par contre cet argument est cool pour vous ! il vous tranquillise en vous donnant une explication qui ne vous oblige pas a remettre en question vos croyances. Même si l’argument est trop facile, voir nul et vraiment minable cela vous rassure m’on pauvre monsieur.

  • Par exemple les OGM ne résolvent pas ça:
    https://positivr.fr/philippe-frutier-pilote-photographe-hauts-de-france-coulees-de-boue/
    C’est bien les pratiques agricoles « conventionnelles » qu’il faut revoir.
    Demandez a un marteau comment résoudre un problème il vous répondra « effoncer un clou ».
    un généticien répondra créer un OGM.
    .
    C’est une vision globale qui permet de faire les bons choix.

    • Quand on se prend 50 mm en 30 minutes, rien ne peut arrêter une coulée de boue.
      Un peu comme votre mauvaise foi.

    • Foutez nous la paix avec vos âneries écologiques une fois pour toute. Vous êtes d’une ignorance crasse et borné comme une mule (je m’excuse auprès des mules).

    • Les coulées de boue il y en a toujours eu et il y en aura toujours. La culture bio ne les empêchera pas plus!

      • @ Virgile
        Surtout que le bio avec son raclage intensif est un excellent inducteur pour les dites coulées de boues…
        Mais le bio est déjà en lui même une coulée de m….

    • non dire il faut revoir les pratiques agricole ne veut rien dire.. tout le monde est d’accord…et on fait ça tout le temps…
      soyez plus précis..
      mais la question des dommages causés par des pratiques agricoles est légitime.. chiche on remet tout à plat?

  • 15 millions pour prouvez ce qui se savait déjà!!!!!
    Voila à quo i on arrive avec les escrologistes, environnementeurt du type lepage ou séralini!
    Pour rappel: Les 5 académies des sciences française c’étaient (pour la première foi de leurs existences) unis dans un même courrier pour dénoncer la nullité de cette expérimentation « à la séralini » en qualifiant ce type de honte pour la recherche française. Mais nos « académiciens » des sciences ne font même plus le poids contre les escrolo qui ont noyauté beaucoup d’instances décisionnels.
    Le seul bénéfice de séralini est qu’il a enrichi le vocabulaire expérimental. Tout le monde comprend (dans le monde expé) ce qu’est un essais « à la séralini ».Un essai/expé qui ne cherche pas a savoir mais qui sert a prouver que… en résumé, un essai a la séralini est un essai de m…e. Cette personne a l’égo surdimensionné aura fini par laisser son nom dans l’histoire mais seulement de façon mérité!

  • Séralini est un escroc qui a trafiqué les conclusions de son étude car il est membre du CRIIGEN farouchement opposé aux OGM ‘on ne sait pourquoi car c’est une avancée extraordinaire). Il a affirmé qu’ils provoquaient le cancer alors même que le groupe de rats nourrit avec des OGM avait moins développé de cancer que le groupe témoin n’en ayant pas consommé. Il devrait être rayé de la communauté scientifique!

  • Est-ce que les études ont été financées par mosanto etc. .

    • Si par etc. vous entendez le contribuable, oui. Cela signifie que M. Séralini a plus ou moins obligé ce contribuable à payer pour rectifier ses allégations dont il ne pouvait ignorer la mauvaise foi. C’est bien ce que vous vouliez sous-entendre ?

    • « Est-ce que les études ont été financées par mosanto etc. . »
      je ne sais pas si là c’est le cas , mais cette phrase ressemble a si méprendre a la technique minable des escrolo a deux de QI qui ne pouvant plus argumenter sur le sujet de façon technique, n’ont plus qu’une seule solution pour que leurs cerveaux puissent ne pas être « trop perturbé » par une remise en cause de leurs certitudes, c’est le dénigrement de l’origine de l’information.
      Ce serait risiblement ridicule si ce type de réaction ne nous coutait pas comme dans le cas présent 15 millions d’euros foutu en l’air non pas parce que l’on ne savait pas mais parce que des idéologue borné buté a en devenir ignare et idiot nous y ont obligés pour que ces même « bloqués cérébral » puissent se rassurer de leurs crainte de croyant pénible .
      Merci au crigen a séralini et autre anti « on ne sait plus quoi » pour les 15 millions que nous allons payer par nos impôts

    • Par Greenpeace, bien sûr (celles de Seralini)

    • monsieur labranche les études de seralini ont beneficié d’un retentissement médiatique et de relais..que ne justifiaient pas les failles de l’étude ..
      savoir qui finance ne sert à rien sur le plan scientifique…rien du tout…
      MAIS quand le papier est pourri..comme celui de seralini et plus exactement sa promotion ALORS il est légitime de regarder d’ou vient le pognon… pour savoir si on a affaire à de l’incompétence ou de la volonté de manipuler.

      si le papier est bon sur le plan scientifique si hitler l’a rédigé avec l’argent du diable on s’en fout…

      • Il est evident que seralini a un but qui n’est pas la vérité…
        sa seule excuse est d’etre convaincu sans doute que les ogm sont mauvais et d’agir comme un chevalier blanc…
        ça peut paraître sympatoche…d’accuser sans véritable preuve mais ça ressemble fort à mettre la dope dans la poche du gars parce qu’on pense savoir que c’est un dealer…

        la science repose sur la méthodologie..
        seralini collectionne les errements.

  • on pourrait peut-être utilement examiner avec impartialité les affirmations sur les particules fines, dont on ne voit jamais mention des études les confirmant, ni aucune référence à des travaux scientifiques, ou des données qui valident cette nouvelle doxa
    La seule référence que j’ai trouvée est basée sur une étude d l EPA commandée par la clique Obama, pour « ruiner le charbon »?

    J’attends toujours que l’on me montre les résultats d’autopsie de Mr. Michu, mort prématurément 3 semaines avant la date prévue, et dont les poumons seraient pleins de micro particules.
    Cela fait partie des dogmes de la nouvelle religion du concombre vert, comme les nitrates, les ondes wifi et autres inepties

  • chacun a son avis sur les OGM, perso je suis réservé mais tant qu’on prévient le consommateur, c’est à lui de juger .

  • Depuis quand les arguments rationnels peuvent-ils convaincre les idéologues ?

  • Je me méfie de ce billet parce qu’il ne donne pas les références des trois études citées pour qu’on puisse soi-même en évaluer le bien-fondé notamment sur le plan statistique.

    • Et bien tapez les acronymes de l’article sur le web. Vous aurez les renseignements.

      • La passivité et le manque de curiosité intellectuelle du lecteur érigés en arguments, c’est proprement sidérant !

      • @cyde
        « tapez les acronymes de l’article sur le web »

        Figurez vous que je ne vous ai pas attendu pour faire cette recherche, contrairement à vous.
        Les conclusions de ce billet sont une interprétation assez libre des résultats de ces projets européens et je vois que presque tout le monde ici s’en contente conformément à l’adage de Jules César (les hommes croient ce qu’ils désirent).

        Sur le site du principal d’entre eux
        https://www.g-twyst.eu
        on constate qu’ils ont eu l’honnêteté de joindre un article (6 Mars 2018) contestant la validité statistique de leur propre étude; il faut se donner la peine de lire (je ne l’ai trouvé qu’en anglais):

        https://pubs.acs.org/doi/abs/10.1021/acs.jafc.7b03686

        Mon opinion sera faite quand j’aurai de quoi juger sur pièces à l’écart des fabricants de consensus.

        • A la lecture de cette « discussion », j’y vois une faute de raisonnement majeure : on ne peut pas inverser l’hypothèse nulle au prétexte qu’on fait une étude de sécurité (en pratique, que ça arrange l’auteur), et c’est justement l’inversion de cette hypothèse nulle qui permet de prolonger éternellement les recherches et de faire vivre les labos à la Séralini. L’hypothèse nulle doit être l’absence de lien, d’effet, de corrélation, etc. Prétendre le contraire condamne une publication au premier reviewer, mais les discussions ne passent pas par le processus de review normal.

          • oui….évidemment les pleurs de seralini sont non fondées il accuse il doit prouver.. rin à voir à ce qu’on demande à un fabriquant qui dans un monde libre pourrait être ruiné ou lynché pour avoir mis sur le marché un « poison » et qui dans notre monde doit juste faire un certain nombre de recherches « suffisantes » selon les standards de précaution historique humaine mais qui évidemment ne sont pas jamais suffisante..

            mais la science et les expertes sont un peu coupables de laisser penser aux gens qui il est possible de supprimer le risque…
            prendre des précautions est une excellente chose…le principe de précaution est un ineptie bureaucratique.

            • La science et et les experts sont dans une position inconfortable face à un auditoire qui ne veut pas admettre que les risques suivent une échelle continue, et qu’un risque certes non nul, mais trop faible pour être chiffré ou mille fois inférieur à un autre jugé acceptable doit être considéré comme nul. Vous êtes expert honnête, on vous met sur la sellette, on vous dit « mais vous admettez bien que le risque est non nul », vous êtes contraint de répondre « oui », et vous ajoutez que dans la pratique, chacun accepte chaque jour en mangeant de la charcuterie ou en se promenant dans la rue un risque au moins mille fois supérieur, et là on vous dit « comment pouvez-vous décider que ça n’est pas grave d’exposer contre leur gré des gens à un risque supplémentaire ? », et toc, fin de l’interview, alors qu’il faudrait une heure pour détailler la chose à un auditoire et que ce dernier ait l’esprit un minimum ouvert…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par André Heitz.

La Commission européenne a organisé une consultation sur la « législation applicable aux végétaux produits à l’aide de certaines nouvelles techniques génomiques ». Elle s’est close le 22 octobre 2021. Les Verts/ALE du Parlement européen ont mis en place un système de contributions panurgiques pour s’opposer à toute réforme.

Pour un esprit rationnel, la réglementation européenne des « organismes » (plantes) génétiquement modifiés (OGM) est un désastre. La directive 2001/18/CE du Parlement européen et du Conseil d... Poursuivre la lecture

biosciences
0
Sauvegarder cet article

Entretien avec Ying Shao, co-founder et CEO de la startup Plantik Biosciences, mené par Corentin Luce.

« En l’espace d’un seul jour et d’une nuit terribles, tout ce que vous aviez de combattants rassemblés fut englouti dans la terre, et l’île Atlantide de même fut engloutie dans la mer et disparut » Platon -  Timée

La seule combinaison de quelques lettres contraste parfois avec la kyrielle d’essais, films et autres jeux-vidéo s’en réclamant et qui entretiennent la fascination, exaltent les interrogations. Fatalité que de voir u... Poursuivre la lecture

Par André Heitz.

Télescopage heureux : l'IREF Europe – Institut de Recherches Économiques et Fiscales – a publié le 27 mai 2021 « L’aide publique au développement : sans une vraie stratégie, ni contrepartie » ; le même jour, le quotidien Le Figaro a repris une dépêche de l'AFP, « Un demi-milliard d'Africains sous la menace de l'insécurité alimentaire ».

Et nous, Européens, faisons tout pour contrecarrer les mesures qui permettraient de relever ces défis. Les variétés issues des techniques génétiques modernes... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles