La facture

Après un demi-siècle à repousser les réformes et à clamer que l'État peut tout résoudre, la facture arrive. Elle sera salée.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Bercy by novopress.info(CC BY-NC-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La facture

Publié le 19 décembre 2018
- A +

Ah, la pédagogie ! Que n’a-t-on écrit sur cette science indispensable pour transmettre le savoir, les connaissances et les concepts (aussi fumeux soient-ils) aux élèves concernés ! Car c’est bien de pédagogie, comme aiment à le répéter nos ministres et nos élus, dont il faut user tant et plus pour faire comprendre aux enfants élèves citoyens les mesures vigoureuses, que dis-je, héroïques mises en place par Emmanuel Macron pour redresser le pays !

Et faire preuve de pédagogie, c’est un véritable défi compte-tenu des moyens limités dont disposent nos élus et des moyens encore plus limités dont sont gratifiés nos concitoyens.

Tout le monde le sait : il est plus difficile d’enseigner à des abrutis qu’à des lumières qui comprennent plus vite et mieux les concepts avancés. Malheureusement, la fine analyse du député Gilles Le Gendre, président du groupe LREM à l’Assemblée nationale ne laisse guère de doute : nos pauvres élus ne sont pas tombés sur le bon peuple, qui n’a pas toute l’intelligence et la finesse nécessaires pour comprendre les « réformes » et ces fameuses mesures vigoureuses entreprises depuis l’accession d’Emmanuel Macron à l’Élysée :

Au moins, les choses sont claires : les réformes ont été lancées, les mesures ont été prises, mais, malgré les explications extensives et intensives, malgré les petits schémas, les mémos, les articles d’une presse pourtant toute acquise à leur cause, ce con de peuple n’a vraisemblablement rien entravé à ce qui était tenté.

Bien évidemment, au vu de la bronca déclenchée, la majorité se confond en explications vasouillardes et en excuses qui sentent un peu le plastique thermomoulé à la va-vite.

Au-delà de l’effarement que peut provoquer cette saillie d’un député qui en dit bien plus long sur sa façon de considérer le peuple qu’il est censé représenter que sur sa capacité réelle ou supposée à faire de la pédagogie, on peut aussi s’interroger sur le diagnostic posé.

On peut par exemple imaginer que nos élus ne sont pas tous complètement idiots, ce qui, au vu des événements récents est une hypothèse de plus en plus hardie. Il ne faut en effet pas être très affûté pour cumuler comme eux les mesures prises dans le cours des dix-huit mois passés et s’attendre à une réaction de joie et de soutien du peuple concerné.

Depuis l’avalanche de taxes diverses, l’augmentation des prix du carburant n’étant que la dernière tirade d’une suite consternante d’accroissements de la vexation fiscale, jusqu’à ce genre de déclarations particulièrement irritantes, en passant par la baisse des vitesses maximales à 80 km/h sur les routes secondaires, les contrôles techniques automobiles de plus en plus ubuesques, la criminalisation manifeste des Gilets jaunes en les faisant passer pour des casseurs ou des extrémistes (de droite bien sûr), l’oubli en rase campagne du message initial « baissez les taxes » pour terminer par tenter l’enfumage général avec une distribution de bonbons (les 100 euros pour les smicards) qui s’avèrent frelatés (on ne sait pas d’où viendra l’argent, qui va le verser, comment, quand, qui nous rappelle Hollande avec son taux d’imposition de 75 % parfaitement grotesque), bref, tout dans les démarches gouvernementales, dans les déclarations des députés, dans les lois votées indique précisément l’inverse de l’intelligence et de la finesse.

Ce n’est en réalité qu’une longue succession de recettes usées – l’augmentation des prélèvements – pour éviter à tout prix de toucher à la dépense publique. De bricolages marginaux en infâmes bidouillages improbables, de simplifications administratives qui transforment des textes déjà sibyllins en foutoirs institutionnels gluants, tout a été fait en dépit du bon sens, sans finesse et sans avoir jamais réellement pris conscience de l’état lamentable du pays.

Le pompon est bien sûr atteint avec l’obstination consternante du gouvernement et de ces mêmes élus à vouloir à tout prix maintenir un prélèvement à la source qui n’a été réclamé par personne. Mesure parfaitement technocratique et décidée d’en haut sur la croyance que l’intendance suivra et que le procédé permettra à l’État de sécuriser son apport d’argent frais, tout indique que cette grossière erreur de Hollande, entérinée par les fines équipes de Macron, va se terminer en catastrophe industrielle majeure.

L’intelligence de nos élus les a manifestement totalement protégés de tout contact avec la réalité.

De la même façon qu’ils n’ont absolument pas vu venir le mouvement de fond d’une France déclassée et appauvrie comme jamais par une fiscalité inique, ils ne voient pas venir les gros problèmes de trésorerie et la crise économique qui pointe à l’horizon.

Et partant, la facture approche

Celle provoquée par les Gilets jaunes et décrite en détail par Sophie Coignard dans un récent article de l’hebdomadaire Le Point. Quant à l’autre facture, encore plus salée, d’années de propagande démagogique à faire passer des vessies économiques pour des lanternes, elle va faire encore plus mal.

Eh oui monsieur Macron, mesdames et messieurs les députés, mesdames et messieurs les ministres, politiciennes et politiciens de tous bords : vous avez amplement profité de la distribution gratuite, vous avez su jouer, pendant de longues années, du discours démagogique dans lequel l’élu tenait le beau rôle, l’État agissait comme l’ultime arbitre et l’indispensable acteur de l’économie, seul capable de résoudre tous les problèmes des Français.

Ce faisant, mesdames et messieurs, vous avez enraciné dans l’ensemble du peuple l’idée invraisemblablement idiote que l’État était l’alpha et l’omega de la société française, qu’il en était autant le garant que le moteur. Vous l’avez sans cesse paré d’aptitudes toujours plus grandes au cours de 50 années passées : depuis la culture jusqu’à la sécurité, depuis l’éducation jusqu’à l’écologie en passant par l’énergie, le bâtiment ou les télécommunications, il n’a pas été un endroit, un domaine, un marché ou une niche dans lesquels l’État ne pouvait pas intervenir.

Tous, vous l’avez introduit dans la vie des Français, à votre profit bien compris. Tous, vous en avez expliqué l’impérieuse nécessité.

Voilà maintenant venu le temps du retour de bâton : les Français vous ont cru, et rares sont ceux qui ont encore le bon sens et les notions économiques de base pour comprendre l’ornière profonde dans laquelle vous avez poussé le pays. À présent, trop d’entre eux croient, dur comme fer, que l’État peut les sauver comme si l’État, ce n’était pas eux-mêmes…

Depuis trop longtemps, la réforme de l’administration, la baisse des dépenses publiques ont été oubliées. Si, au lieu de peigner la girafe et faire le kéké dans des uniformes variés, le Président s’était effectivement attaché à réformer l’État, on ne serait pas, maintenant, au bord d’une crise sociale, économique puis politique majeures avec une possibilité distincte et réelle d’une guerre civile au bout.

Au lieu de profiter des élections toutes fraîches de 2017 pour remettre à plat l’ensemble de la fiscalité confiscatoire, des codes de lois étouffants et de la vie syndicale parasitaire du pays, il a, comme ses prédécesseurs et avec la même absence effrayante de tout courage, choisi le bricolage à la marge et les petits arrangements minimalistes. Plutôt que nettoyer l’engeance gauchiste qui pourrit le pays en l’amenant lentement mais sûrement vers un Venezuela version vieux-Continent, il a choisi en toute désinvolture de travailler pour elle et continue, devant la colère populaire, sur la même trajectoire imbécile.

Pendant toutes ces années, rien n’a été fait. Maintenant, c’est carrément trop tard.

Ce pays est foutu.


—-
Sur le web

Voir les commentaires (71)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (71)
  • Cela fait froid dans le dos… 🙁
    Entre servir et se servir, les polytocards ont fait un choix : le leur.
    CPEF 🙁

  • Excellent, c’est sûr que d’utiliser des courbes statistiques et faire des corrélations avec la vraie vie pour prendre l’argent à Jacques et le donner à Paul en moyennant le tout pour avoir un pib globalement moins pire que les autres, ça doit être ça la subtilité ?

  • Ptdr. Gilles est topissime. Il est la quintessence, la sublimation, la perfection. L’on a plus envie de passer ce bon gros bordel au lance flamme que d’essayer d’analyser ou de comprendre le pourquoi du comment. Vient un moment où il faut arrêter de penser ou d’excuser. Fallait pas nous faire chier, on la voulait pas cette putain de guerre. Ouai !

    • j’avais oublié « Je vais te faire une guerre comme jamais t’en a vue ».
      Oui on a peur quand le cirque arrive et on en redemande quand les solution donné sont pitoyable.
      L’image du brulot est terrible mais les mauvaises herbes finissent toujours pas repousser…

  • Le lance-flammes, c’est bien.
    Le temps de la discussion est passé

    • j’attends l’article de H16 avec impatience.. toujours aussi pertinent
      en incisif ..Merci
      ceci dit je me demande si la voiture noire garée en bas de chez lui a été dépêchée pour lui apporter le « pulitzer » de la vérité politique ou
      pour l’embastiller dans un cul de basse fosse pour
      « manipulation du peuple au service ds valets l’impérialisme et des tigres de papier de la bourgeoisie infâme »
      qui comme chacun sait méritera une rééducation opérée par une affectation a Bercy, dans le service de communication pour le bien du peuple.
      auquel cas je nierai farouchement avoir lu sa prose déviationniste
      afin d’éviter la honte a ma famille.

  • Le mot sublimation est génial (en toute modestie 😉 ), il y a un sens psychologique et un sens chimique. C’est sûrement un de mes rares flashs d’intelligence qui sortent de temps en temps. Lance-flammes, je pensais à mon pote Rambo. Toute ma jeunesse. Ah, soupirs…à l’époque la mitt débarquait dans nos vies. Depuis l’on décline. On se rabougrit, se ratatine, s’étiole. L’on va vers le petit, l’insignifiant, le ridicule. CPEF

  • Face à l’occupant étatiste, le coup de génie des Français est de s’être emparé pacifiquement des propres symboles de l’Etat obèse, symboles de l’insupportable omnipotence trop visible transformée en impotence pitoyable : les gilets jaunes, les ronds-points. les radars, les péages, les portiques…

    C’est la révolte de la population brandissant le drapeau tricolore en chantant la Marseillaise pour écraser les symboles de la surveillance inquisitoriale et de la gabegie étatique quotidiennes, le ras-le-bol contre l’hygiénisme politicien devenu hystérique au prétexte des bons sentiments des escroqueries écologistes et socialistes.

    Par ses symboles, l’Etat obèse retourné comme une crêpe.

  • @Cavaignac, j’y vois juste un instinct de survie. Le Français essaye juste d’enlever des parasites de ci de là sans vision globale de la maladie.

    • Possible mais l’inconscient ne fait-il pas le reste

    • @golum

      Oui, c’est ce que je reproche souvent à mes collègues : de ne prendre suffisamment de recul. Constater un problème, c’est bien. En déterminer la source (de manière rationnelle), c’est mieux.
      Mais ce pays est entré dans une boucle causale qui va finir par déchirer le tissu même du continuum espace-temps.

  • j’espère que ses c… d’électeurs vont le virer à la première occasion

  • On broie du noir ou on prend le taureau par les cornes.
    Un doute m’envahit …
    Mais comme déjà cité plus haut çà fait froid dans le dos 🙁

  • Qu’attendre de ce genre de personnes ? : https://blogs.mediapart.fr/juan-branco/ … Tz7yCwqeNQ

    Extrait : Benjamin Griveaux, lorsqu’il était conseiller ministériel, touchait plus de 10 000 euros par mois au cabinet de la « socialiste » Marisol Touraine pour du « conseil politique ». Cela ne suffisant pas, il partît vendre son « influence » à Unibail (« influence », terme que l’élite utilise pour « corruption ») pour 17 000 euros par mois. Sa mission? « S’assurer que personne au ministère des finances ne propose d’abolir une niche fiscale favorable à l’entreprise. » Ses moyens ? Les réseaux que l’Etat lui avait confié.

  • Du grand H16 !!
    Depuis Giscard nos politiciens avec l’appui des médiats, de l’éducation nationale et de la justice ont soigneusement instillé l’opium de l’état providence pour asseoir leur position. Dormez brave gens l’état s’occupe de tout. Depuis 30 ans les français élisent des technocrates socialistes, de fait ou rampants, qui à chaque fois n’ont pas grand-chose à faire pour les convaincre des lendemains qui chantent avec l’argent des autres. OUI ce pays est foutu car il continue à rechercher le Messie qui avec l’argent des GAFA et de la fraude fiscale résoudra l’ensemble de leurs soucis. Pour citer Mrs Thatcher « Un jour, même l’argent des autres viendra à manquer » et les réglages à la marge ne suffirons plus, il faudra collectivement renoncer aux sacro-saints avantages acquis, le réveil sera dur.

  • C’est absolument surréaliste.
    Après s’en être pris plein la gueule pour cause de mépris de classe et de foutage de gueule transparents, assumés, visibles… Après que leur aiglon d’opérette se soit arraché la gueule à chanter la misère de la mère célibataire… Voilà que ces artistes-là recommencent avec le mépris dégoulinant, la pédagogie, le péan à la gloire de leur propre intelligence. Chassez le naturel…

    • oui il serait bon d’expliquer à cet homme si intelligent que ce n’est pas en insultant les français qu’il va pouvoir éteindre l’incendie

  • Lucide.
    Sur la « criminalisation » des gilets jaunes et l’évolution de l’Etat régalien, il vaut la peine d’écouter cela:

  • Vous me copierez 100 fois, non, 1000 fois : CPEF

  • Gilles Legendre s’estime trop intelligent? Elle est bien bonne celle là!
    Les 80 km/h c’est intelligent? S’obstiner alors que tout le monde était contre, c’est intelligent? Augmenter les taxes alors que l’on est le pays le plus racketté, c’est intelligent?

    • C’est pas contre vous personnellement mais les Francais prennent l’Etat pour leur papa… Un papa impose, c’est pas parce que tout le monde est contre, que c’est plus malin

  • CPEF
    Même si l’épisode des gilets jaunes a, dans les premiers jours, fait espérer à certains naïfs un sursaut de bon sens, car déclenché par une nouvelle taxe, il s’avère en fait que tout ce que réclame la plupart des Français, ce sont des taxes justes (une taxe étant juste si elle frappe un autre). Mais la question de la raison d’être des taxes n’est jamais abordé. La remise en cause du modèle social français est un tel tabou que personne n’ose suggérer l’idée aux antennes que peut-être il ne faudrait pas s’obstiner à le sauver. Si même la transition écologique n’est absolument pas remise en question, malgré qu’elle soit directement à l’origine de la bronca, malgré son caractère totalement fumeux qui en rend la critique facile, alors comment imaginer qu’un jour quelqu’un puisse remettre en cause la dépense publique et ses avatars, sécurité sociale, services publics, administrations. On peut espérer l’arrivée d’un sauveur, un orateur libéral à la Jordan Peterson capable d’expliquer et de débattre avec a peu près n’importe qui. Mais le système politique poussant à la facilité démagogique et au copinage médiatique, je ne vois pas comment cela pourrait arriver. CPEF, vivement la révolution, peut être qu’une fois ruinés certains finiront par ouvrir les yeux. En attendant il va falloir prendre le large.

  • Il existe des recherches sur la manipulation de masse. L’individu est difficilement manipulable car il est conçu pour s’auto protéger (cerveau limbique, préhistorique ou dit autrement pour certains l’inconscient). La masse, populasse a en revanche des codes, une culture, des traditions. Cette sur couche rend possible ce que l’on constate en France. L’on peut élargir à l’EU et aux prochaines élections. Idem. C’est pour cela que l’Etat utilise son intelligence à grouper en masses d’individus. Les groupes sont ainsi mieux dirigés (ou digérés) par l’Etat. Les GJ sont un groupe, c’est juste une question de temps avant que l’Etat le vide de toute substance. Il n’y a rien de hasardeux dans notre malheur. Ces gens savent. Nous on essaye juste de vivre. Voilà voilà. D’où ma conclusion, la France est illébérale et le restera. C’est incompatible avec le logiciel Français. A moins de se prendre un écran bleu de la mort. Je proposerais bien de passer sous Ubuntu mais bon…qui suis je !?

  • grand article.
    je n’en retirerai ni ajouterai un mot.
    merci h16.

  • On cause , on cause, mais de toute façon il est prévu d’augmenter encore et encore les prélèvements..et un petit chouia de rabotage sur les prestations dites de redistribution et ce n’est pas un ballet de gilets jaunes ( c’est bon pour Noël ils sont échec et mat ) qui changera notre absence d’avenir au sein de la communauté mondiale( on n’existe plus vraiment dans l’UE sauf comme plante verte )

  • Roooo, c’est balot ils vont taxer les cryptos. Lol. Je me demande bien jusqu’où ils peuvent taxer. Vont-ils s’auto flageller avec des taxes. Taxer des trucs machins qui sont des bulles, des trucs ponzi, du vent…quand même c’est gonflé !
    Ou alors ils savent un truc et disent l’inverse. Ça serait pas la première fois. On se demande bien pourquoi les gens ne gobent plus leurs conneries. Une chose est certaine l’Etat ne s’appliquera pas de blockchain à lui même mais très certainement sur le pauvre type qui galère pour gagner des thunes ou juste conduire sa bagnole pourrie.

  • Même si un bon se présentait et disait aux Français ce vers quoi nous devons aller il ferait largement moins de 5% et se ferait cracher à la gueule… Pour nombre de Français à 1350 euros net par mois le problème c’est le riche, le patron, l’actionnaire. C’est juste foutu… Si les politicards qui se disent de gauche n’ont fait qu’appliquer leurs idées de merde et que nous savions ce qu’il allait arriver il en est tout autrement de ces ordures de politicards de droite qui sont les vrais salauds dans ce désastre. Ils ont trahis, menti, trompé etc…

  • Sans parler d’un bon. Fillon n’était pas top mais c’était le moins pire. Le système la zigouillé en moins de deux. Curieusement la Marine ressort à chaque Présidentielle. Mon avis est que la mitt a inventé un système parfait (pour eux). Un tel détournement de l’appareil d’Etat laisse des traces visibles. Mais qui regarde ?

    • Fillon n’était pas un bon, il fait parti du problème. Il n’aurait rien fait à part bricoler à la marge…

      • croire qu’un homme , aussi volontaire qu’il puisse etre pourrait venir a bout du probleme , c’est croire au pere noel..
        non seul un chaos , financier, pourra changer la donne .. et encore

      • C’était quand même rare davoir non seulement un projet, mais aussi un mode opératoire. Et puis entre ça et le vide macronien…
        On n’a jamais de certitude quand on vote, mais voter pour un bon programme (ou pas trop mauvais) est déjà un premier pas, non?
        Si Fillon a été laminé, c’est bien oarce qu’il représentait un danger pour l’oligarchie…

  • il me semble que le général de Gaulle disait (cité par Peyrefitte) : « seul l’Etat peut faire de grandes choses »… erreur fondamentale.

    • de Gaulle était très bon pour les choses militaires et la diplomatie.
      Pour l’économie … ben , c’était un militaire quoi !! 🙂

  • et si on propulsait Jacline…

  • 98% d’accord. Ca va être terrible, et le peuple va souffrir le premier. Par contre, la guerre civile, je vois pas qui contre qui. Après la colère, la rage, va venir, d’ici 6 mois à un an, le désespoir. Et LA, ca va taper fort. Je pense que plutot que de bloquer connement les ronds points, pour se foutre eux même dans la merde, le GJ attaqueront DIRECTEMENT, encore plus fort (pas avec des murs en bétons gentillets), les symboles du pillage de l’état: radars automatiques, centre des impots, préfectures, etc. Et je ne sais même pas si les forces de l’ordre interviendront. On va aller vers une période d’anarchie intense, de pillages et de règlements de compte.
    Rien que voir la réforme de la justice qui vient de passer, je crois que ce ne sera même plus la peine d’aller porter plainte pour des conneries (cambriolages, passages a tabacs, etc, les blancs vont déguster… En même temps, bien fait pour leurs gueules, à ces sales petits blancs…)

  • Etre trop intelligent , ce fumiste , le mec qui bosse et malgré toutes c’est privations n,’arrive pas à finir ces fins de mois …Je comprend la haine qui se tranforme en violence !!! Il faut dire que là, nous sommes gâtés !!! C’est pas fini !! fin d’année 2018 , il va faire très chaud , le climat est propice , qu’ils s’approvisionnent en Pampers !!!

  • Nouvelle méthode plus de barrage sur les ronds points ; c’est plus efficace sitting devant chaque député et sénateur !!! A la même heure , qu’elle bonne surprise , ce sera jubilatoire !!! pacifiquement
    pour leur rappeler , nous sommes là !!! Je rêve d’un grand matin !!! il y a bien un dicton ::
    la vie appartient a celui qui se lève tôt…

  • ils foutent un sacré bordel les Gilets Jaunes
    maintenant la police réclame son dû les heures supplémentaires .. Bel exemple de L’ÉTAT qui ne respecte pas les lois .. ni les hommes et femmes au service de L’ÉTAT…
    l’esclavage à de beaux jours !!!

  • Et voilà en 48h00 , ils obtiennent (police ) prime + heures supplémentaires , la Police peut remercier les Gilets Jaunes !!! Le gouvernement à du faire une grosse commande de Pampers !!!

    • Mais non , ils vont vendre la tour Eiffel aux chinois pour payer les policiers,elle sera très belle avec le drapeau a la faucille et au marteau.

  • Article parfait.
    Et comme le dit H16 lui-même, nous sommes pat.
    Aucun moyen de nous sortir du gouffre.
    Car force est d’admettre que la partie du peuple dont le vote a été acheté, d’une façon ou d’une autre, par ce système constitue désormais une masse critique qui rend toute réforme salutaire quasiment impossible.
    Si le peuple assujetti cri malgré tout sa souffrance, puisque la paupérisation est générale, c’est aussitôt pour réclamer comme solution encore plus d’état redistributeur et plus de taxation … du voisin.
    Le pire est désormais certain dans ce pays.

    • J’aimerais qu’on m’explique une chose…
      Lorsque H16 (ou d’autres) critiquent (à juste titre) le gouvernement ou, comme ici, des parlementaires pour mépriser les citoyens Français et les traiter comme des enfants immatures, tout le monde est d’accord pour dire que c’est une critique juste.
      Mais les mêmes se retrouvent à traiter les mêmes citoyens Français en enfants immatures dès qu’il s’agit de leur faire une quelconque confiance quant à leur capacité à comprendre les enjeux des choix qu’ils auront à faire.
      Oui, les Français manquent de culture économique. Oui, ils ont été matraqués dès leur plus jeune âge à l’égalitarisme le plus débridé. Oui, le concept de responsabilité a foutu le camp de ce pays. Etc.
      Mais alors, comment expliquer qu’un 17 novembre ils ont été des centaines de milliers (sinon plus) à sortir de leur petit confort quotidien pour exprimer leur ras-le-bol suite à une énième TAXE (non, non, la cause n’a pas été autre), que malgré les rodomontades du gouvernement et les basses manipulations ce mouvement est resté très largement populaire, et que depuis ça ne s’arrête plus ?
      Oui, il y a des tentatives régulières de récupération par tous les dictateurs en herbe, oui, les médias tordent à qui mieux-mieux les revendications exprimées, oui, il y a eu des violences inacceptables. Et pourtant, il y a comme un vent de liberté qui se met à souffler dans ce pays…
      Vous ne voyez pas qu’il y a quelque chose qui est en train de se passer ? Au lieu de se lamenter face à l’impureté du libéralisme affiché par ces manants, les vrais libéraux devraient plutôt sortir de leur auguste supériorité et se frotter à cette populace qui se cherche un chemin…
      Quand les contempteurs du libéralisme accusent l’individualisme exacerbé des libéraux, je commence à me demander s’ils n’ont pas finalement raison… La plupart des intervenants sur Contrepoints refusent tout compromis sur la doctrine, quand justement la politique devrait être d’abord et avant tout l’art du compromis…
      CPEF ©

      • Macron a commis 2 erreurs. La première, celle du péché d’orgueil.
        Les quelques succès (très relatifs) qu’il a pu obtenir sur la loi travail ou la réforme de la SNCF lui ont fait occulter une partie de la réalité française et présumer de ses moyens d’action.

        La seconde, plus grave, est d’avoir écarté, au début du mouvement en cours, d’une façon qui a pu être légitimement interprétée comme du mépris (certaines déclarations de ses ministres ont même été lamentables), la France qui travaille, la classe moyenne, les familles, qui exprimaient un ras-le-bol du trop-plein fiscal s’ajoutant à des décennies de sape incessante à tous les niveaux, y/c dans les fondements culturels de cette fange de la population pourtant si nécessaire au pays.
        Il a ainsi répudié une partie de ceux qui auraient pu finir par adhérer à sa politique.

        Ce faisant, il a mis sur scène une coalition de circonstance, mais qui représente un danger majeur, les intégristes de gauche et les hordes sauvages des cités, produits les uns et les autres des forces que je dénonce.
        Un scénario comparable, avec les premiers, s’est déroulé lors de la révolution française et, dans une moindre mesure, en mai 68.

        Vous êtes-vous attardé sur quelques ronds-points ? Avez-vous eu l’occasion de lire des cahiers de doléances ? Moi, oui.

        Les gens qui sont dans la rue aujourd’hui sont des victimes, certes, mais les victimes d’un système qu’ils ont contribué à créer et qu’ils continuent à appeler de leurs vœux. Un système dans lequel la classe moyenne et moyenne supérieure risque fortement d’être un peu plus broyée, car il va falloir trouver de l’argent.
        Plus d’état, plus de services publics et plus de taxes pour le voisin. Voilà ce qui est demandé aujourd’hui avec, de plus, des revendications en faveur d’une démocratie directe avec le secret espoir de renverser le capitalisme.
        Ainsi voit-on des Mélenchon et autres Piketty revenir sur le devant de la scène, aussi, dans la même veine, Le Pen, Dupont-Aignan…

        Maintenant, je souhaite que vous ayez raison.

        • Il se trouve que je sois parmi les contempteurs de la première heure de Macron. Alors, moi je ne pense à aucun moment qu’il a fait des erreurs, il a fait simplement ce dont il était capable et ce pourquoi il est là. Le mépris de classe existe, je le vois tous les jours. Lui et ses troupes sont juste beaucoup plus décomplexés que la moyenne pour le montrer, c’est tout.
          L’alliance dont vous parlez, elle se dessine depuis un moment, elle a été théorisée par Terra Nova depuis un moment déjà. Je ne vais pas dire que ça a coulé le PS, car les rats ont quitté le navire, du moins la plupart. Mais maintenant ça commence à se voir, et je ne suis pas certain des conséquences.
          Je suis allé sur les rond-points (pas beaucoup) et j’ai lu des doléances. Mais vous devez avouer qu’il y a un écart entre les demandes de la première heure et celles sorties par les professionnels de la contestation « sociale ». C’est normal de trouver Mélenchon en première ligne, c’est son fonds de commerce. Mais ce n’est pas pour autant qu’il va en sortir gagnant. D’ailleurs, c’est justement le problème : pourquoi lui laisser le monopole de la manipulation des foules ? Pourquoi ne pas profiter du contexte actuel pour faire passer des messages, autres que ceux collectivistes ? Les honnêtes gens se sont mis en retrait et le résultat est que les canailles ont pris le pouvoir. Par ailleurs, Charles Gave (libéral incontestable) a décidé de se joindre à NDA, je suis vraiment curieux de suivre l’évolution de ce personnage…
          Je suis conscient du risque que le RIP/RIC présente, mais je ne crois pas que la société va s’apaiser sans une mesure dans ce sens. Les gens n’ont plus aucune confiance en leurs « représentants », qui ne les représentent plus, et ils n’ont plus aucun mot à dire dans les décisions qui sont pour eux lourdes de conséquences.
          Il n’est pas question d’avoir raison ou pas, mais de faire ce qui est en notre pouvoir pour que les choses se passent de la meilleure manière possible. Je trouve que le défaitisme n’est pas une bonne approche aujourd’hui. Il suffit pourtant de peu pour ramener un peu de raison. Restons factuels, prenons des exemples fournis par la Cour des Comptes pour prouver aux gens que le léviathan est nuisible.

          • Je me bats tous les jours et depuis longtemps, je suis malheureusement moins optimiste que vous.
            Je ne vois sincèrement aucune solution survenir qui ne soit pas douloureuse, très douloureuse.
            Au-delà, même avec un tel constat, il faut, c’est certain, tout faire pour que la voix des hommes libres soit entendue.
            Je participerai à toute initiative dans ce sens.
            Un tout petit geste (dérisoire), j’ai écrit avant hier à Macron (pour lequel, comme vous, je n’ai pas voté).
            Cordialement, et bonne soirée

  • Oui ce pays est foutu !
    Depuis 40 ans tous les acteurs politiques à la fois prisonniers et profiteurs de perceptions faussées des défis à relever envoient, comme des somnambules, ce pays dans le mur. L’agonie jusqu’ici a été indolore. A coups de tranquillisants sociaux. Nous entrons dans la phase où la pharmacie est vide…

  • trop intelligent et subtil !!!!!
    Les contribuables/citoyens cherchent un hopital pour traiter ces élus qui ruinent le pays depuis des années

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

C’est un épisode de l’histoire, et même l’Histoire, que l’on commémore pour ses 150 ans, avec des controverses pour savoir si cet évènement doit être fêté ou oublié.

Il s’agit bien sûr de La Commune.

Rappelons les faits, pour ceux qui auraient oublié, ou ceux qui n’en auraient même pas entendu parler (il y en a), malgré l’abondante littérature.

1870, c’est la défaite de la France face à la Prusse. Napoléon III capitule le 2 septembre et est fait prisonnier des Prussiens. Le 4 septembre, une foule de Parisiens envahit le P... Poursuivre la lecture

L’intérêt pour Emmanuel Macron de choquer par ses propos sur les non-vaccinés est évident. Il en va même de sa survie politique. Profitant de la visibilité de sa fonction, il a provoqué un séisme politico-médiatique lui évitant que les résultats de son mandat s’invitent dans la campagne.

Difficile en effet de trouver quelque chose de positif dans son bilan. Certes, la suppression de l’ISF et le lent démarrage de la baisse des impôts des entreprises sont des mesures tout à fait bénéfiques, de nature libérale. Mais comment les considérer... Poursuivre la lecture

Par Nathalie MP Meyer.

Quiconque pense que l’État doit intervenir massivement dans l’économie d’un pays sera certainement enchanté d’apprendre que la France jouit du privilège ambigu d’avoir reçu l’une des plus mauvaises notes du récent rapport Fraser 2021 sur la liberté économique au regard du critère « taille de l’État ». Avec un petit score de 5/10, elle occupe le 155ème rang sur 165 pays étudiés, en proche compagnie de véritables titans de la prospérité et de la liberté comme le Venezuela ou la Libye.

Car bien sûr, toute per... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles