Macron dépensera 60 milliards d’euros de plus qu’avant Hollande

L’État macronien, tout en affichant la posture d’une diminution des dépenses, va réussir l’exploit de demander 60 milliards € de plus en 2018, que l’État sarkozien.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Emmanuel Macron at European Council 22-23 june 2017(CC BY-NC-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Macron dépensera 60 milliards d’euros de plus qu’avant Hollande

Publié le 29 septembre 2017
- A +

Par Éric Verhaeghe.

Très belle réussite, donc, d’Emmanuel Macron et de l’État macronien qui font croire à des baisses de dépenses publiques, quand celles-ci vont atteindre des sommets historiques. Le secret de cette posture repose sur le fameux adage : c’est quand même mieux que si c’était pire !

Le raisonnement est simple : on ne calcule pas les baisses de dépenses par rapport aux chiffres de l’an dernier, mais par rapport aux chiffres de l’année prochaine si Hollande était resté. Astucieux !

L’État macronien s’emballe

Donc, Bruno Le Maire et consorts nous exposent des baisses de dépenses quand la dépense de l’État n’a jamais été aussi élevée : 425 Md€ sont un record. Mais du côté des recettes, le gouvernement s’est empressé d’annoncer une baisse de 6,6 milliards… sur les prévisions de hausse là encore.

En réalité, les impôts continueront à augmenter en valeur absolue. Ils ne baisseront pas.

Du côté du déficit, la situation est la même : il dépassera les 80 Md€. Il est, pour le coup, inférieur aux chiffres astronomiques connus sous Nicolas Sarkozy dans la foulée de la crise de 2008. Il n’en demeurera pas moins en hausse (et ce sera pire en 2019).

Bref, l’État continue son expansion permanente.

Sur le web

Voir les commentaires (10)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (10)
  • ce quinquennat la dette du PIB sera minimum de 400 milliards a rajouter….
    le changement dans la continuité. …
    notre référence :: la GRÈCE. …
    un budget avec 0% de déficit. …meme pas en rêve. ….

  • macon , c’est la continuité du socialisme ; je sais pas ou on va mais on n’y va ;

  • Il me semble que nous allons pouvoir cesser de croire qu’il existait une petite chance que les mauvaises habitudes puissent changer… 🙁

  • C’est tout simplement désolant. La façon dont Macron joue avec les chiffres est insupportable.

    • Il est socialiste et il fut de l’équipe de Hollande et son conseiller. Il ne va pas changer, c’est un énarque! Il n’y a que les abrutis de français pour avoir cru ses mensonges cousus de fil blanc!

    • Macron est socialiste! Vous oubliez qu’il fut conseiller de Hollande, pourquoi un énarque changerait-il? Il n’y a que les français pour être naïfs au point de reélire un Hollande bis!

  • Rien de neuf, c’est exactement comme ça que le Sapin batave nous promettait une baisse des dépenses de 50 milliards d’euros. En tendance. Donc en prenant la droite de la période qui nous intéresse, et en réduisant un peu sa pente.
    Elle était bien évidemment toujours montante.

  • Et le pire dans tous les mensonges de ce gouvernement c’est que la feuille de paie va voir les salaires augmenter grâce aux prélèvements supplémentaires de la CSG sur la feuille de paie des retraités!!! Et cela sans que les salariés travaillent un peu plus. Les 39 heures sont passées aux oubliettes, la France reste aux 35 heures!

  • quand ils supprime des impôts. ..ils sont remplacés par des taxes…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Victorieuse à la présidentielle mais fortement contestée après les élections législatives, la Macronie va devoir transiger, négocier et réinvestir le champ parlementaire. Et ce n’est pas vraiment dans ses habitudes.

Le triomphe d’Emmanuel Macron en 2017 est aussi le triomphe de l’hyperprésidentialisation du régime. Porté en triomphe par les médias et bénéficiant d’une confortable majorité à l’Assemblée, le nouveau président peut s’imaginer Jupiter. Il s’entoure de technocrates chargés d’appliquer à la lettre ses consignes et exige l’ob... Poursuivre la lecture

casier Législatives coute
0
Sauvegarder cet article

Ce n’est pas Macron, aujourd’hui, c’est la démocratie qui est en marche. Depuis l’heureuse surprise du deuxième tour de l’élection législative, nous retrouvons enfin un équilibre des pouvoirs tel que l’avait défendu Montesquieu dans L’Esprit des lois.

C'est une expérience éternelle que tout homme qui a du pouvoir est porté à en abuser, et pour qu'on ne puisse abuser du pouvoir, il faut que, par la disposition des choses, le pouvoir arrête le pouvoir.

C’est chose faite depuis le 19 juin.

Malgré la position privilégiée que ... Poursuivre la lecture

53,7 % de Français ont refusé de participer au second tour des législatives. Le message est on ne peut plus clair et limpide : 53,7 % des Français ne s’intéressent pas à la désignation du pouvoir.

On pouvait donc penser que le message soit entendu, que le pouvoir fasse preuve d’humilité, réfléchisse, se remette en question… Que nenni ! À peine le chiffre a-t-il été constaté qu’aussitôt, la fureur politicienne a repris le haut de l’affiche.

Il vient pourtant de se prendre une sacré claque, le « en même temps », le « dire une chos... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles