La liberté d’expression mal en point

La liberté d’expression semble aujourd’hui bien malade. Et les symptômes sont de plus en plus inquiétants.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Liberté d’expression (Crédits : Demeure du chaos matttdotorg, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La liberté d’expression mal en point

Publié le 3 novembre 2018
- A +

Par Johan Rivalland.

À suivre l’actualité, on est de plus en plus pris de vertige. Mais où va cette liberté d’expression dont nos démocraties se targuent d’être le parangon ? Elle ne va pas bien non plus ailleurs, mais comment peut-on supporter les régressions auxquelles on assiste dans des pays qui s’enorgueillissent pourtant de la défendre bec et ongles ?

La liberté d’expression dans le monde

Il ne fait pas bon vivre dans de nombreux endroits de la planète dont nous ne pouvons envier le sort. Que ce soit en Chine, Iran, Turquie, Arabie Saoudite, Afghanistan, Venezuela, Cuba, Corée du Nord — et je pourrais allonger la triste liste de nombreux autres pays —, la liberté d’expression n’est pas vraiment au centre des préoccupations, les Droits de l’Homme eux-mêmes étant sujets à caution. Disparitions d’opposants, arrestations de masse, musellement de la presse, assassinats, attentats, condamnations arbitraires, là aussi la liste pourrait malheureusement être allongée.

Mais au moins pourrait-on espérer que nos pays servent de modèle et que la circulation accélérée de l’information atténue fortement toutes ces sources de maltraitance, de condamnations ou de meurtres programmés.

Or, il n’est pas certain que les « modèles » soient à la hauteur. On assisterait plutôt à une sorte de régression d’autant plus préoccupante qu’elle est souvent maligne.

La liberté d’expression en France

Pour commencer, si l’on s’en tient aux événements récents, il y a eu cette fameuse loi sur les Fake news. Avec toutes les conséquences évidentes que cela pose en matière de liberté d’expression. Mais je n’y reviendrai pas, car les articles ici sont nombreux à alerter sur les dangers de cette loi stupéfiante.

Il y a eu ensuite (je pourrais dire « aussi », car il n’y a pas d’ordre chronologique dans ce que je m’apprête à passer ici en revue) cette incroyable tentative de pathologiser les opinions que l’on croyait réservée à d’autres régimes politiques. On a peine à y croire…

Alors que l’on parle de fake news, je n’oublie pas non plus cette lamentable attaque indigne et insidieuse par son caractère manipulatoire contre la clause de conscience. Comment, à travers une manipulation grotesque et un piège tendu à un éminent médecin hautement compétent et investi, faire régner la terreur et décourager les vocations. Arguant du scandale, selon eux, de ce médecin ayant sauvé par ailleurs de nombreuses vies mais ayant cessé de pratiquer des avortements parce que cela heurtait sa conscience, des opposants pro-IVG n’ont rien trouvé de mieux que… de lancer une pétition demandant la radiation de ce médecin de l’Ordre des médecins.

Empêcher la liberté d’expression passe aussi par la violence ou par la loi. En lisant hier un très significatif article de Nicolas Perrin sur la bêtise au quotidien dans le domaine du contrôle des individus en France, au moins deux faits éloquents retiennent mon attention : l’agression de Robert Ménard (dont je n’avais absolument pas entendu parler) dont, là encore, on n’est pas obligé de partager les idées pour s’offusquer du peu de cas qui est fait de cette grave atteinte à la liberté d’expression (touchant ici à l’intégrité physique d’un homme qui veut exprimer des idées, dans un cadre démocratique). J’y ajoute cet intolérable propos de Delphine Batho, qui entend museler l’opposition en proposant d’inscrire dans la Constitution un principe de « non régression » revenant à interdire l’accession au pouvoir de toute entité politique qui n’aurait pas son assentiment personnel.

On a peine à y croire… Sommes-nous encore dans une démocratie ou se dirige-t-on, avec des personnes comme celle-là, tout doucement vers une dictature où on élimine par la loi, ou carrément ici la Constitution, les opposants politiques dont les idées ne vous plaisent pas ? (Décidément, la conception politique de certaines personnes de Gauche en particulier demeure toujours aussi inquiétante).

La liberté d’expression dans les médias

On poursuit avec ces intellectuels ou journalistes de plus en plus nombreux à être écartés des médias car ils n’ont pas l’heur de plaire plus haut (à leur direction ? aux différents pouvoirs de pression ? au pouvoir en place ? au politiquement correct ?).

Ainsi en va-t-il d’Éric Zemmour, écarté de la plupart des médias où il intervenait encore, de Michel Onfray dont a pu constater également l’acharnement particulier dont il était l’objet. Deux intellectuels qui ont beau avoir des idées assez opposées aux miennes, que j’ai néanmoins plaisir à entendre s’exprimer, dont j’admire les connaissances et dont je considère très important qu’ils puissent représenter certaines idées dont on a une fâcheuse tendance à vouloir les étouffer.

Ou encore ce remarquable Frédéric Taddeï, dont nous sommes nombreux à apprécier le style journalistique et sa capacité à la fois à organiser des débats généralement assez équilibrés et à s’effacer discrètement pour laisser s’exprimer ses interlocuteurs sans les interrompre toutes les quinze secondes, comme savent si bien le faire les journalistes si nombreux qui ne souhaitent pas perdre leur rôle de vedette. Écarté de France Télévisions, quel paradoxe de le voir officier sur une chaîne russe dont on a beau jeu d’insinuer et de critiquer le contrôle par le Kremlin, alors même qu’il s’y exprime et choisit ses invités en toute indépendance et apparemment sans restriction…

La liberté d’expression en matière d’écologie

Mais je n’oublie pas non plus la question sensible de l’écologie, pour laquelle on lave aujourd’hui le cerveau de nos enfants dès la maternelle. Et je me demande régulièrement ce qu’est devenu ce sympathique présentateur de la météo sur France 2, Philippe Verdier, disparu subrepticement des écrans pour avoir commis un livre dans lequel il faisait simplement part de mesure ou de quelques doutes quant aux théories actuelles sur le réchauffement de la planète. Il y aurait beaucoup à dire. Mais, pour l’heure, je ne m’étendrai pas davantage car, là encore, il existe profusion d’articles et de points de vue sur ce site, que vous connaissez bien si vous en êtes un fidèle lecteur (et que je vous invite à consulter pour les autres).

Je n’oublie pas non plus toutes les formes de violence qui visent à imposer ses idées par la force, autre symptôme d’une société en déliquescence où l’intolérance des uns mène à des dérives intolérables envers les autres, sous prétexte de liberté d’expression ou, à l’inverse, de présomption de non liberté d’expression de la part de personnes qui n’ont que faire, en réalité là encore, de la liberté de conscience des autres et cherchent à imposer à tout prix leur propre point de vue.

Un sujet intarissable

Cela fait un moment que je souhaitais écrire un article sur le présent sujet. Chaque jour, pratiquement, je bous intérieurement à la vue de telle ou telle atteinte à la liberté d’expression ici ou ailleurs. Mais il est évident que si j’ai pris ponctuellement la plume (ou le clavier) ce matin, je n’ai pu retracer qu’une toute petite partie de ce que j’ai pu voir ou ressentir jour après jour. Le sujet est, hélas, intarissable. Et bien sûr qu’en écrivant rapidement j’ai oublié des tas de choses, n’évoquant que ce qui me revenait instantanément à l’esprit.

J’aurais pu poursuivre avec l’Éducation nationale, la Justice, la Justice, la religion bien sûr, la politique, le débat scientifique, ou des tas d’autres domaines. Mais j’aurai certainement l’occasion d’y revenir, comme je le fais régulièrement de toute façon à travers la plupart de mes articles, ou ceux que j’ai déjà pu écrire sur le même sujet.

Voir les commentaires (64)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (64)
  • c’était bien la peine que dame nature donne à l’humain les moyens de s’exprimer par la voix , les gestes , l’écriture si c’est pour être littéralement bâillonné par une bande de gougnafiers qui défendent bec et ongles non pas la démocratie et la liberté d’expression , mais des intérêts troubles qui les concernent ;

  • Il y a sans doute plus intelligent à faire que de prendre comme exemples de la liberté d’expression menacée un raciste notoire, un élu autoritaire et un médecin pro-life, qui sont individus appartenant à des mouvances justement peu connues pour leur tolérance à l’égard de qui ne partagent pas leurs convictions.
    « Tous ceux qui ont pris l’épée périront par l’épée » [Mathieu 26 : 52]

    • Précisément, c’est là la liberté d’expression ; il faut citer Voltaire « je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous puissiez le dire ».

      • Eh bien, je compte sur vous pour rappeler à ces gens-là, spécialistes du chouinage et de la « liberté que pour ma gueule », cet excellent principe !

      • Tout à fait. Que ce soit non Voltaire, mais son biographe anglais qui l’ait écrit, n’enlève rien à la justesse du propos, mais rappelle combien il est hélas parfois nécessaire d’avoir un petit coup de main de l’étranger pour faire triompher la liberté d’expression en France.

    • Merci Jean pour cette intervention désopilante au nom d’une conception très ordinaire de l’intelligence. Nous savons donc dorénavant qu’il ne faut surtout pas prendre comme exemple de censure des dissidents aux opinions nauséabondes et zeuresombristes. La liberté d’expression est décidément une noble affaire, pourvu qu’elle ne s’applique qu’à ce que vous avez envie d’entendre.
      Il faudra plutôt parler de la répression idéologique des braves gauchistes, des nobles associations antiracistes et des cocologistes croquignolets, car en effet on n’en peut plus de les voir bâillonnés et soumis à la censure permanente.

      “L’art de la citation est l’art de ceux qui ne savent pas réfléchir par eux-même.” Voltaire, toujours au goût du jour…

      • Avec votre infinie tolérance, j’attends avec impatience que vous preniez la défense des individus dont le compte Twitter est bloqué par le Président Trump, pour opinions divergentes…

        • No prob: « Hey, Donald, leave them Twits alone! »

          Voilà, nul doute que le Donald a entendu ma voix grâce aux grandes oreilles de la NSA et va de ce pas obéir à mes injonctions ;p

          Toute censure est une oppression, quelle que soit sa cible (on s’arrêtera quand même aux appels au meurtre.) La confrontation des idées est le moyen le plus efficace pour contrer les idéologies lamentables propagées par les Dems.

          • J’espère que votre infinie intelligence aura bien remarqué que je ne souhaitais pas faire taire Zemmour, Menard et les pro-life, qui ont parfaitement le droit d’exprimer leurs opinions.
            Seulement éviter d’ériger ces individus en exemple de la liberté d’expression bafouée, eux-même n’étant pas très doués pour respecter celle des autres.
            Evidemment si le sujet n’est pas celui-ci, mais seulement défendre les « gens de son camp », c’est une autre histoire, qui confine à une certaine hypocrisie…

            • @Jean
              Non. L’article prend ces personnes pour une bonne raison: ils sont les représentants d’une forme de dissidence, d’opposition aux valeurs promues par l’Etat et les médias, ou le « camp du bien » en général.
              J’ai peut-être forcé le trait avec mon premier post, mais la question mérité d’être posée: qui diable allez-vous citer en exemple de censure?
              La suggestion d’hypocrisie est amusante. Relisez-vous tranquillement. Votre discours suggère fortement que le « camp d’en face » ne mérite pas que l’on défende sa liberté d’expression.
              Si un jour on censure les (détestables bigots) cocologistes ou les (faux) antiracistes, j’espère que des voix s’élèveront aussi pour dénoncer la situation. J’aime à penser que je continuerai (à ma petite manière un peu dérisoire) de ronchonner sur Internet tout en ne me privant pas de critiquer de leur idéologie puérile.

              • « qui diable allez-vous citer en exemple de censure? »
                Taddei, Verdier, Onfray sont de très bons exemples. A titre personnel, ils n’ont jamais tenté de bâillonner qui ce soit. Ils laissent les gens libres de faire ce qu’ils veulent. Et ne se reclament d’aucune mouvance connue pour imposer son idéologie, parfois par la violence.

                • J’ai dû louper les féroces bataillons de Zemmouristes imposant par la force d’écouter ses chroniques, mais bon… Je les écoute volontiers sans contrainte :p
                  Merci pour les exemples – fort justes – on peut donc regretter qu’ils soient absents du débat sans pour autant approuver la censure des autres, non?

        • étant donné que les pontes de la Silicon Valley sont tous opposés à Trump, et que Twitter est une entreprise privée qui a viré des comptes non corrects politiquement, je ne vois pas où vous avez pêché que Trump bloquait des comptes?
          Vous ne réfléchissez pas quand vous lisez une sottise?

        • je doute que vous arriviez à prouver votre propos.

      • J’aime beaucoup les citations, elles sont comme un petit paquet dans lequel d’autres avant nous avaient replié une réflexion, une analyse, fruits savoureux ou amers d’un regard sur une époque.
        Quel plaisir pour moi d’ouvrir ce petit paquet que ces anciens m’ont laissé, et de tenter de reconstruire avec autant de volume que possible le cheminement de pensée, l’édification d’une théorie ou les bases d’un aphorisme que ces penseurs bien plus compétents que moi ont voulu transmettre…

    • Waouw, merci d’illustrer de façon aussi flagrante cet article.

    • Mais si pour vous tous les gens qui vous déplaise comme ces trois là ne sont pas dignes de s’exprimer, vous êtes bien un petit fasciste!
      Zemmour n’est pas raciste, il est anti-islamiste. Que Ménard soit ou pas autoritaire ne permet à personne de l’agresser physiquement. Quand au médecin il n’est pas pro-life puisqu’il pratiquait des avortement jusqu’à présent, mais ne souhaite plus poursuivre pour une raison éthique!
      Vous calomniez des gens et excusez qu’on interdise de s’exprimer! Donc seuls les gens qui ont les mêmes conceptions liberticides en ont le droit?

      • Venant d’un gus qui passe son temps à eructer contre tous et toutes (dernière saillie : « Et oui les journalistes égalent les politiciens dans l’inutilité et la corruption ») il est vrai que je n’ai pas de leçon à vous donner en matière de calomnie…
        Ps : Zemmour a été condamné à quelques reprises pour « apologie de discrimination raciale » ; le moins qu’on puisse dire est qu’il existe un faisceau de convergence pour établir son racisme, bien au delà de son anti-islamisme, que je partage. Quant au médecin, quoiqu’il fut, s’il ne pratique plus des avortements pour des raisons ethiques, c’est bien qu’il est devenu pro-life. Appelons un chat un chat.

      • Et « petit con de dictateur en puissance » pour qualifier le President de la République – ça m’avait échappé – si c’est pas de la calomnie…

    • ben oui… justement.

    • Lol
      Votre affichage de tolérance, de respect de la liberté d’expression et même d’adhésion à certaines idées libérales, n’est qu’un fin vernis qui vole régulièrement éclats à la moindre idée qui vous insupporte.
      Et vous terminez par une citation pleine de menace. Typique de tout esprit totalitaire.
      Sans même penser que cette citation pourrait s’appliquer à vous même! 🙂 Le camp du bien et ses thuriféraires sont impayables 🙂 🙂

      • Et hop, encore un point Godwin !
        Ma citation n’est d’ailleurs pas une menace – qui voulez-vous que je menace, franchement ! – mais un simple constat : la violence verbale engendre généralement la violence verbale.

  • Il est dommage que l’article ne mentionne pas l’arrêt hallucinant rendu tout récemment par la Cour européenne des droits de l’homme, dans lequel la Cour rejette un recours contre une décision de justice ayant condamné une autrichienne pour avoir dit que Mahomet était un pédophile.

    Extrait du communiqué de presse :

    « La Cour relève que les juridictions nationales ont expliqué de façon exhaustive en quoi elles
    considéraient que les déclarations de la requérante étaient susceptibles de provoquer une
    indignation justifiée ; elles ont indiqué en particulier que ces propos n’avaient pas été tenus d’une
    manière objective contribuant à un débat d’intérêt général (par exemple sur le mariage d’un enfant),
    mais pouvaient uniquement être compris comme ayant visé à démontrer que Mahomet n’était pas
    digne d’être vénéré ».

    Il serait vraiment utile que Contrepoints consacre des articles à cet arrêt.

    • Mahomet n’était pas seulement un pédophile ayant épousé Aïcha à 7 ans et engrossé à 9, mais un voleur qui attaquait les caravanes et exigeait 1/5 du butin de ses membres, mais également un assassin, puisqu’il a exterminé une tribu juive entière après en avoir torturé certains pour qu’ils dévoilent où était leur trésor.
      Il est interdit de dire la vérité, qu’il n’est pas digne d’être vénéré!

    • on comprend que certaines nations souhaitent quitter l’UE on ne pas y entrer.

    • Ce qui est surprenant, c’est que mahomet n’étais pas au tribunal pour se défendre, ou que ses représentants étaient la, sans avoir une procuration écrite avec la carte d’identité de mahomet.
      Parceque on peut aussi faire parler le père Noel, Zeus, Athena, Poseidon, Hercule, … moi je dit que ce mec existe pas.

      • De façon intéressante, aucun des personnages que vous citez n’est censé être un modèle moral dont le comportement doit être scrupuleusement imité.

        • parce que le votre, pédophilie, lapidation des femmes, doit être imité ?

          • … Vous avez pris mon commentaire pour celui d’un mahométan indigné? Vrai de vrai?
            Ben non, justement.
            Avec Zeus, personne ne prétendait que c’était moralement bien de cocufier et violer les mortels et qu’il fallait absolument suivre cet exemple.
            Pour Big M, quand des comportements de bédouins moyenâgeux sont érigés en bases morales incontestables, ça rend la vie au 21è siècle un rien schizo.

    • un truc qui m’agace un peu…
      la pédophilie est un trouble mental une perversion sexuelle pas un crime..
      en gros tout ceux qui abusent des enfants ne sont pas pédophilies et tous les pédophiles n’abusent pas des enfants..

      c’est un psychologue ou un psychiatre qui diagnostique la pédophilie. m^me si des psychiatres considèrent que tous les hommes sont pédophiles…

      ceci étant dit..
      les mariages d’enfants furent un fait dans de nombreuses cultures.
      On ne peut pas juger Mahomet si on ne juge pas l’époque…
      sans doute Mahomet a t il eu des esclaves..
      participé à des razzias…
      aucune idée..
      mais ce faisant il eu juste été un homme de son temps et de son lieu..certes pas meilleur. et « mauvais » selon nos critères de jugement.

      clairement dire Mahomet est pédophile a pour but de choquer les musulmans..
      mais si j’étais musulman et que je considérais que nous participons à un concours des horreurs, je détaillerait les vices des papes..et des religieux de toutes religions et époque..

      mais je ne suis pas religieux..

      • « clairement dire Mahomet est pédophile a pour but de choquer les musulmans.. »

        Non cela reste à prouver.

        « mais si j’étais musulman et que je considérais que nous participons à un concours des horreurs, je détaillerait les vices des papes..et des religieux de toutes religions et époque.. »

        Ils peuvent le faire, les papes n’étaient pas tous parfaits, ce qui est impossible.
        Quant à rendre Dieu un homme, cela n’est-il pas odieux ❓

        • oui cela reste à prouver …mais la pédophilie éventuelle de mahomet n’est pas directement liée au fait qu’il ait marié une fille prépubère..c’était une norme…

          grosso modo la personne qui dit ça veut dire » vous vénérez un salaud.. ». ce qui en tant que tel n’est pas pertinent..
          je me fiche de mahomet , je regarde ce qu’il professe et je juge l’islam archaïque et contraire à mes valeurs notamment par rapport à se position par rapport aux femmes et au mariage..

          mais si vous croyez que c’est dieu qui a inspiré mahomet.. dieu est juste opposé à mes valeurs..

  • Excellent article. Ce sont toutes les Libertés qui sont attaquées et réduites par l’impérialisme du Bien, par l’idéologie socialisante.
    Liberté de conscience (choix d’une religion ou le refus d’avoir une religion),
    Liberté du culte,
    Liberté d’opinion, de pensée, d’expression (en matière politique, religieuse, philosophique),
    Liberté de la presse,
    Liberté de mouvement,
    Liberté d’association,
    Liberté syndicale,
    Liberté économique,
    Etc

  • Très bon article, qui traduit bien la mentalité de nos élites: » j’ai la vérité (ma vérité) et je vous l’impose, si nécessaire à coups de règle sur les doigts (ou pire) ». Voir le 80 km/h, la taxe carbone, la taxe sur le sucre, la future taxe sur le sel , etc…Parce qu’ils ne savent pas convaincre la faible minorité coupable de ne pas respecter leur vérité, ils sanctionnent tout le monde en frappant insidieusement au portefeuille.
    Je crois avoir lu récemment dans contrepoints la citation prêtée à un écologiste,
    « l’ennemi de l’écologie, c’est la démocratie »
    Edifiant, non ?

    • Il faut bien aussi de leur point de vue éviter que ce soit au lecteur ou à l’auditeur de se forger une opinion avec son propre sens critique. C’est tellement mieux de laisser le censeur officiel dénoncer les opinions mal argumentées et politiquement incorrectes ! Et en plus ça flatte la paresse du cerveau de l’électeur…

  • Nous subissons une idéologie dictatoriale, celle de la religion verte, qui se décline au niveau mondial et dont les effets délétères sont de plus en plus catastrophiques pour les peuples. Je me préoccupe du climat et de l’énergie, et, dans ce domaine, surtout en Europe, l’idéologie du réchauffement climatique anthropique et l’un de ses corollaires, le délire des EnR intermittentes, sont hallucinantes. Tous parlent d’une seule voix : politiques, écologistes politiques, médias subventionnés. Tout impie qui ose critiquer la Sainte parole est aussitôt attaqué, traîné dans la boue, avili et interdit de parole. Ce système dictatorial, piloté par le Grand Machin et ses satellites (GIEC, OMM, …), et soutenu par la Commission européenne, a infiltré toutes les strates de la société et étend son emprise sur tous les citoyens du monde, telle une hydre multiforme. Cette idéologie utilise comme alibi le rapport scientifique du GIEC, document volumineux, assez mesuré, qui prend en compte les incertitudes et les zones de terra incognita, puis le dénature avec un document politique, le SPM, résumé pour les décideurs, qui a par la suite force de loi et oblige le rapport scientifique, à se mettre en conformité avec lui. La seule référence politico-écolo-médiatique est ce SPM, diffusé urbi et orbi, à grands renforts de trompettes vertes, et dont les propos idéologiques sont enseignés aux enfants afin qu’ils deviennent de bons petits soldats sauveteurs de la planète, bref, de bons petits khmers rouges. Où es-tu ô siècle des Lumières ? Egaré dans le dogme du réchauffement climatique anthropique ?
    https://www.contrepoints.org/2014/05/15/165932-delirium-carbonum-et-energicum

  • Quid du devoir de liberté (d’expression) ? 🙂

  • Même sur contrepoints, il y a modération et censure…

    • La modération n’est pas de la censure.
      Confondre les deux, c’est ne rien comprendre à la notion de « liberté d’expression ».
      Confondre les deux, c’est ne pas voir la différence entre un « droit de » et un « droit à » : https://www.wikiberal.org/wiki/Libert%C3%A9_d%E2%80%99expression#Fausses_id.C3.A9es_sur_la_libert.C3.A9_d.27expression

      • Quand la modération devient une censure déguisée.

        La liberté d’expression ne saurait souffrir d’aucune limite.
        La seule exception est la calomnie.

        Si vous la modérez, selon quels critères ? Oui, forcément selon les vôtres, ou ceux de la majorité, ou des plus riches, ou selon les intérêts du pouvoir, de l’État.
        Donc la liberté d’expression serait réservée aux seuls vainqueurs, aux majoritaires, au pouvoir des puissants, aux journalistes patentés et adoubé par le pouvoir, aux mignons qui font de belles courbettes aux politiciens. Les minoritaires apprendront à modérer leur propos, à ne pas vexer les certitudes des uns et ne pas offenser la religion des autres, etc

        «La censure pardonne aux corbeaux et poursuit les colombes.» Juvénal.

    • et la censure est le fait de l’etat non?

  • Je pense pour ma part que la censure politique, médiatique, associative, individuelle remplace les tabous d’autrefois. C’est lié au fonctionnement du cerveau humain qui fait que chacun de nous à des rigidités. A un moment ou un autre l’expression d’autrui nous heurte viscéralement, d’où bon nombre de crispations. Or la technologie a permis ces dernières décennies la facilité pour tous de s’exprimer sans retenue. Peut-être trop et trop vite pour la stabilité de nos organisations sociales.

  • La liberté d’expression c’est corrélé avec la responsabilité de celui qui s’exprime, quand elle est utilisée pour enfumer les crédules çà pose question..

  • Il y a tout un tas de gens qui ne partagent pas mes opinions, mais je ne les considère pas comme des ennemis pour autant, même s’il y a des limite.

    Le plus dur est de savoir qu’il y a tout un tas de gens qui sont du même avis que moi, mais qui pour diverses raisons, par prudence, par dogmatisme, par lâcheté, refusent de le reconnaître…

  • Je partage en tous points l’indignation, la colère et le dégoût de nos soit-disant démocraties où la liberté est bafouée constamment par cette gauche-écolo qui se croit tout permis.
    Le crétin de Macron ose en plus comparer notre époque aux années 30, alors que c’est lui et ses sbires qui portent atteinte à la liberté et la démocratie, ce petit con de dictateur en puissance!

  • La France est classée 33ème sur 180 pays sur la liberté de la presse, d’après R.S.F. (https://rsf.org/fr/classement) La Norvège est 1ère, suivie de la la Suède et des Pays-Bas ; le Costa Rica est 10ème, l’Autriche le suit ; le Portugal 14ème, le Ghana est 23ème, la Namibie 26ème et l’Afrique du Sud 28ème. Notre honneur est sauf, puisque les U.S.A sont 45ème.

  • le pouvoir quelqu’il soit , banni la liberté d’expression …celà la toujours été , au 21ème siècles rien à changer bien au contraire même Contrepoint y participe et d’autres ..ne soyons pas naif svp … asservir un peuple , c’est de lui confisquer le droit de réfléchir ,de la parole sinon vous êtres un pertubateur ! dangereux pour le système en place !!!

  • Tout cela est une affaire de pouvoir. Le vrai pouvoir en France n’est pas détenu par ceux que nous avons élus, mais par ceux qui détiennent les médias et font partir d’une oligarchie dont le voeu est d’instaurer une gouvernançe mondiale technocratique avec un contrôle étendu des populations.
    Ce projet, mené par les Anglo-saxons (avec un centre de gravité en Grande-Bretagne puis aux Etats-Unis) se met en place depuis plus d’un siècle; il utilise différents moyens:
    – Politiques: de la subversion des élites à la guerre en passant par la methode « printemps arabes » mise au point par le MI6 pour faire chuter l’empire ottoman.
    – un soft power médiatique, culturel et éducatif à travers de multiples réseaux et think tanks.
    Cette dictature mondiale en gestation est parfaitement documentée, il suffit de chercher. Son caractère orwellien fait que la propagande en est un élément essentiel. D’où toutes les restrictions sur la liberté d’expression, particulièrement les sujets en rapport direct ou indirect avec ce projet totalitaire, les sites donnant les éléments factuels pour comprendre ce qui se passe subissant les pires censures sous différents prétextes.
    Enfin, la construction européenne en a été conçue comme une sorte de laboratoire en tant que gouvernance supranationale qui dépouille peu à peu les Etats-nations de leur souveraineté, au besoin contre leurs peuples.
    On peut lire à ce sujet « cet étrange monsieur Monnet » de Bruno Riondel.

  • La petite bête , vous avez raison sur toute la ligne et vous avez des mots compréhensible , très
    important … les grands groupes s’appuient sur leur propre presse et ont créer des sectes
    de la mondialisation entre soit , invite a ces collocques des personnalités politique pour mettre en pratique la main mise de notre monde .Dont certains politiques y compris au pouvoir et même maintenant , ce donnant l’air d’être important en réalité , ils ne sont que des pantins à leurs soldes… Et pour les virer ,
    profitent de leurs presses ..pour manipuler les opinions et les éliminer..DSK les nanas , c’est un secret de polichinelle !!! Cahuzac pareil ..et d’autres ….quand une affaire éclabousse le pouvoir en place , dans la foulée , une autre pour taire le scandale !!!

  • A coups de « incitation à » et « apologie de » ici-même en France, une classe dominante confite de bien-pensante vertueuse a le pouvoir de museler juridiquement toute opinion qui lui paraît dérangeante.

  • Quand la modération devient une censure déguisée.

    La liberté d’expression ne saurait souffrir d’aucune limite.
    La seule exception est la calomnie.

    Si vous la modérez, selon quels critères ? Oui, forcément selon les vôtres, ou ceux de la majorité, ou des plus riches, ou selon les intérêts du pouvoir, de l’État.
    Donc la liberté d’expression serait réservée aux seuls vainqueurs, aux majoritaires, au pouvoir des puissants, aux journalistes patentés et adoubés par le pouvoir, aux mignons qui font de belles courbettes aux politiciens.
    Les minoritaires apprendront à modérer leur propos, à ne pas vexer les certitudes des uns et ne pas offenser la religion des autres, etc

    «La censure pardonne aux corbeaux et poursuit les colombes.» Juvénal.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Ainsi donc, et j'approuve, la FNAC a mis fin à son cafouillage initial en réintégrant dans son offre le jeu de société Antifa Le Jeu quelques heures après l'avoir retiré suite aux remarques peu amènes émises ce week-end sur Twitter par le Syndicat des Commissaires de la Police Nationale (SCPN) et un peu plus tard par le député du Rassemblement national (RN) Grégoire de Fournas.

Ce « jeu » est en vente à la Fnac. @Fnac un commentaire pour ainsi mettre en avant les antifas, qui cassent, incendient et agressent dans ... Poursuivre la lecture

Des trois grandes passions humaines, le pouvoir, l’argent et l’amour, c’est la passion du pouvoir et de la puissance qui provoque le plus de ravages : conflits sociaux, révolutions, guerres, génocides.

La politique apparaît ainsi comme le mal nécessaire permettant de cantonner cette passion, de l’empêcher de virer à la folie. Elle y parvient médiocrement puisque les autocraties prolifèrent, les démocraties doutent d’elles-mêmes et la guerre est une constante. La paix n’a jamais régné sur l’humanité entière. Ici ou là, les hommes se son... Poursuivre la lecture

une personne en combinaison de prptection
2
Sauvegarder cet article

Commenter des images de France 24, la voix de son maître gouvernemental s’il en est, qui montre, à travers des images choquantes, les effets néfastes de la politique du zéro covid en Chine.

Pourquoi ?

Par exemple, la photo de droite montre le dos d’un travailleur qui escalade une clôture. Il s’agit du recadrage sur un travailleur d’un groupe de travailleurs de Foxconn, entreprise taïwanaise, filiale d’Apple, dont l’immense usine est située à Zhengzhou en Chine. Elle fabrique 70 % des iPhone de ce groupe (500 000 par jour). La lé... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles