Delirium carbonum et energicum

Avec le GIEC, la science est dévoyée et son éthique la plus élémentaire foulée aux pieds.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
bv000034 climat

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Delirium carbonum et energicum

Publié le 15 mai 2014
- A +

Par Jean-Pierre Bardinet.

bv000034 climatDepuis plusieurs dizaines d’années, le GIEC, satellite du Grand Machin Onusien (GMO), publie des rapports sur le réchauffement climatique. Dans ses statuts, rédigés par l’UNEP (United Nations Environment Program), autre satellite du GMO, il est demandé au GIEC de travailler sur le « Réchauffement Climatique Anthropique » (RCA) : « Évaluer sans parti pris et de façon méthodique, claire et objective, les informations d’ordre scientifique, technique et socio-économique qui nous sont nécessaires pour mieux comprendre les fondements scientifiques des risques liés au changement climatique d’origine humaine, cerner plus précisément les conséquences possibles de ce changement et envisager d’éventuelles stratégies d’adaptation et d’atténuation. » Donc, avant même que le GIEC n’ait commencé ses travaux, on lui impose la solution : il y a réchauffement et il est anthropique.

Donc, mécaniquement, les dirigeants du GIEC vont tout faire pour justifier cette solution, et ils ont toujours soigneusement écarté ou minimisé les observations gênantes, et n’ont pas hésité à utiliser de la science fausse, comme, par exemple :

  • le modèle obsolète d’effet de serre d’Arrhénius, réfuté par les physiciens de son époque, et que le GIEC a fort opportunément sorti de son chapeau,
  • inventer un nouveau processus physique, le forçage radiatif avec rétroaction, qui a la propriété étonnante de violer la seconde loi de la thermodynamique,
  • ou encore de postuler que la durée de vie du CO2 « anthropique » est de plus de 100 ans, alors qu’il est établi que, chaque année, un cinquième du CO2 de l’air est absorbé par la biosphère (végétation et océans) et renouvelé par dégazage des océans et des sols. L’hypothèse que le CO2 « anthropique » aurait la propriété de rester dans l’atmosphère plus de 100 ans, car il serait « marqué » comme étant différent du CO2 d’origine naturelle, et donc devrait avoir un comportement spécifique (« exception » du CO2…), est totalement loufoque.

Le Groupe 1 (WG1), chargé de la partie scientifique, fait la synthèse des publications parues dans les revues scientifiques à comité de lecture. Le Groupe 2 (WG2) s’attache à identifier les conséquences du RCA, et le Groupe 3 (WG3) s’occupe des politiques d’adaptation et d’atténuation du terrible RCA. Le GIEC n’est donc pas un organisme scientifique, mais un Machin chargé de justifier une idéologie onusienne radicale.

Une fois que le rapport scientifique est rédigé (compilation de nombre de publications judicieusement sélectionnées), le résumé pour les décideurs (SPM) est préparé entre les dirigeants du GIEC et les représentants des gouvernements. Il est négocié mot par mot, à la virgule près, selon les bonnes habitudes du GMO. De ce fait, le SPM gomme toutes les nuances, toutes les interrogations, tous les aveux de méconnaissance que l’on peut trouver dans le rapport scientifique. Puis, il est publié et présenté en grande pompe aux États, aux institutions internationales, et aux médias du monde entier pour qu’ils relayent la Sainte Parole « GIECquienne » aux peuples de toute la planète.

Après ce faste clinquant et fort onéreux, les scientifiques sont priés de mettre le rapport scientifique en conformité avec le SPM, qui a force de Loi Divine, et leur rapport ainsi remis dans la Ligne du Parti est publié plusieurs mois après le SPM. Jamais la science n’avait été ainsi dévoyée (sauf avec le lyssenkisme, cousin soviétique proche du dogme du RCA) et jamais son éthique la plus élémentaire n’avait été ainsi foulée aux pieds.

C’est ainsi que la propagande en faveur des thèses du GIEC est omniprésente, particulièrement en France, et que les médias, ayant perdu toute éthique professionnelle, font preuve d’un soutien inconditionnel au dogme du RCA (Réchauffement Climatique Anthropique). Les thèses du GIEC permettent ainsi de justifier les plans climat-énergie qui fleurissent comme pâquerettes au printemps dans les pays de l’UE (et tout particulièrement au Pays des Lumières – il fut un temps-, dans toutes les communes et collectivités territoriales, conséquence dramatique de notre absurde Grenelle de l’Environnement…) et qui ont pour conséquence le développement inconsidéré des EnR, qui sont la pire des transitions énergétiques. Et toutes les politiques de l’UE (plans climat-énergie, taxes carbone, règlementations contraignantes, agrocarburants …) nous mènent à la ruine, pour des prunes.

En effet, supposons très très très hardiment que les thèses du GIEC soient exactes. L’UE prévoit de réduire de 20% nos émissions de CO2 pour 2020, afin de sauver la Planète (on se demande bien de quoi, mais sûrement pas de la bêtise ni du dogmatisme…). La part de CO2 anthropique mesurée dans l’atmosphère, caractérisée par sa signature isotopique, est faible : 6% de 396 ppm, soit 23 ppm. La fraction d’origine européenne est de 11%, soit 11% de 6%=0,66 %. La réduire de 20% la fera donc passer de 0,66% à 0,53% en 2020. Et cela conduirait à un impact (selon le GIEC) de 0,1%, donc une limitation du réchauffement de 0,001 à 0,006°C. Non mesurable. Source : L’innocence carbone, de François Gervais, physicien spécialiste en thermodynamique et thermographie infrarouge, et « expert reviewer » du GIEC.

Dépenser des centaines de milliards d’euros (1000 milliards d’euros pour l’Allemagne) et plumer les citoyens et les entreprises pour un si piètre résultat est complètement absurde, et tout ce délire mènera l’UE à sa ruine…

Faire pire, ce n’est pas possible.

Voir les commentaires (36)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (36)
  • On peut toujours faire pire, demandez à Hollande.

  • Délire, bien d’accord.

  • Oui et en plus le GIEC est prix Nobel de la Paix!
    Un verrouillage

  • Faudrait arrêter avec ce délire de
    « inventer un nouveau processus physique, le forçage radiatif avec rétroaction, qui a la propriété étonnante de violer la seconde loi de la thermodynamique »
    Non, le forçage radiatif de viole pas la 2nde loi de la thermodynamique ! Ils sont cons au GIEC, mais quand même pas au point de commettre une erreur aussi énorme.
    Dire qu’il le font, c’est faux, c’est con, et ça décrédibilise un papier par ailleurs plutôt bon. C’est le genre de faute qui font passer les sceptiques pour des zozos imperméable à la science, cousins des créationnistes et autres débiles.

    • Certes mais ce délire est ici un élément central de « l’argumentation ». Bon courage quand même.

    • Effectivement ça fait partie de la liste des dix plus mauvais arguments sceptiques dénoncés par le Dr Roy Spencer, un sceptique notoire pourtant, sur son blog…

    • oui et le temps de vie du co2 dans l’atmosphère demanderait à être mieux défini pour être mieux critiqué…

      je trouve aussi que ça décrédibilise le papier.

      Il suffit toujours de dire , je ne CROIS pas aux capacité de prédictions de simulations avec des systèmes aussi complexes…
      Pourquoi devrais je vous CROIRE?

      • Segalstadt a regroupé les résultats de 34 déterminations différentes qui donnent toutes des temps de vie inférieurs à 12 ans et le plus souvent 7 ans ou moins.
        Le delta (13C) avant 1750 (par rapport à la référence standard PDB) comme celui en vigueur de 1750 à 1988 a la valeur -7, alors que celui résultant de la combustion des combustibles fossiles est de -26. Cette combustion augmentant le 12C de l’air abaisse le delta(13C). Le delta (13C)de l’air en 1988 montre, en accord avec les lois du mélange, que l’air contenait environ 4% de CO2 anthropogénique et non 21%, comme le prétend le GIEC. Car cette valeur de 21% impliquerait un delta(13C) d’environ -11: on est loin du compte.

        Pour plus de détails, lisez l’ouvrage du physicien Maurice Hadrien (pseudonyme): « CO2: coupable ou non coupable? », aux éditions Mélibée, ou « l’innocence carbone » du physicien François Gervais, chez Albin Michel.

        Mon papier se voulant synthétique, je n’ai pas jugé utile d’y inclure des éléments scientifiques assez ardus.

        Cdlt

      • Les projections des modèles numériques ne correspondent pas aux observations depuis 1997 (plateau de température) alors que nous avons envoyé environ 1/3 de toutes les émissions anthropiques depuis le début de l’ère industrielle.

        Par ailleurs, si on appliquait les modèles à l’Ordovicien (il y a 450 millions d’années) et au Crétacé Inférieur (il y a 150 millions d’années) alors que sévissait une glaciation, et que le taux de CO2 était 20 fois plus élevé que de nos jours, ils sortiraient un emballement cataclysmique de la TMAG (température moyenne annuelle globale), ce qui est évidemment contraire aux observations..

        Pour la période de refroidissement 1950-1978, la pente de croissance du CO2 était quasiment identique à la pente actuelle. Là encore, les modèles sont défaillants, à moins de faire un paramétrage pour rester dans les clous (mais alors, seule cette période serait couverte).

        Enfin, la croissance de la TMAG de 1910 à 1940, de même pente que pour 1978-1997, s’est faite avec une faible augmentation du CO2.

        Bref, la seule période connue de covariation TMAG-CO2 a été 1978-1997, ce qui ne permet pas d’en déduire une relation de causalité.

      • Cette histoire de durée de vie du CO2 anthropique de 100 ans me semble étrange quand on examine la variation saisonnière de la courbe de CO2, qui a vue de nez donnerait une demie-période de 7 ans pour le CO2 anthropique ou pas.

        Je manque effectivement d’info sur la définition de la « durée de vie », mais aussi sur le raisonnement que font les climatologues en dehors du « c’est trop horrible » de bas étage.

  • Le GIEC est un conclave de religieux intégristes.

    Leur maître à penser est Trofim Denissovitch Lyssenko.

  • Et bien quand l’ennemi de la nation de peut plus être l’étranger, le juif, le boche, le soviétique ou l’émigré parce que ce n’est plus politiquement correct ou crédible, mais qu’il faut quand même que l’Etat nous protège contre quelqu’un ou quelque chose, un gaz est un candidat idéal…
    Dommage parce que les martiens, ça aurait eu une autre gueule et ça pouvait aussi marcher jusqu’à tant qu’une association de défense se créé…

  • Mettre à plat et en parallèle tous les doutes sur la théorie du RCA et les chercheurs, le groupe I du GIEC et son cherry-picking, le groupe II (sur les trop horribles conséquences), les politiciens responsables des à-peu-près du SPM, les médias et leur catastrophisme mercantile, et enfin les désastreux non-sens économiques de la « transition énergétique » ne donne pas une bonne vision du problème : ces arguments ne s’ajoutent pas, mais s’empilent comme un chateau de carte.

    Et comme chacun sait depuis l’age de 5 ans, un chateau de carte s’écroule complètement dès qu’un étage est déstabilisé.

    Dit autrement, avec 75% de solidité à chaque étage, on atteint 0,75 x 0,75 x 0,75 x 0,75 x 0,75 x 0,75 = 0,18 au sixième. Il y a un tel empilement de suppositions, d’hypothèses non vérifiées, d’exagérations, d’utopies dans ce bel édifice que même si on n’est pas capable de calculer exactement les chances de chaque étage de résister, une simple inspection et une constatation des malfaçons devrait inciter à quitter et raser tout l’immeuble au plus vite.

    Sinon nous périrons dans les décombres de la bêtise et l’arrogance humaine.

    • Mais non, il ne s’agit pas d’un château de cartes, mais d’une construction en béton, donc chaque élément se rajoute aux autres.

    • « Il y a un tel empilement de suppositions, d’hypothèses non vérifiées, d’exagérations, d’utopies dans ce bel édifice… »
      Affirmations non étayées. Veuillez préciser ce qui est supposition, hypothèse non vérifiée, exagération ou utopie, et pourquoi, selon vous.

    • … dit le propagandiste, en collant le lien vers son site de propagande. Lol

    • Vous faites bien de donner un lien sur cet article avec la splendide courbe en crosse de hockey de Michael Mann.

      Si vous prolongez la courbe qui s’arrête en l’an 2000 sur le graphique on devrait être aujourd’hui tous grillés comme des saucisses.

    • @Guillaume Stellaire

      Vous devriez rester dans le domaine de la science-fiction (en n’oubliant pas que c’est de la fiction). Je vois que vous avez créé une fiche sur Robert Heinlein. Dommage qu’il n’ait pas connu le monde fantastique du RCA – j’aurais aimé avoir son avis, car c’est l’un des auteurs qui me fascine le plus par sa personnalité (ambigüe entre libertarianisme et fascisme) et ses visions d’avenir (Starship troopers, Vendredi) quand on voit les dates de parution.

    • Oh que oui, vous avez parfaitement raison ❗
      14 ans plus tard, avec cette pente exponentielle (c’est du e(t**t) ?), j’ai 60 degrés Celsius sur mon balcon, et 99% d’humidité relative ❗
      C’esttrophorrible ❗ Help please …

      🙄 🙄

      • Vous avez pas bientôt fini de vous plaindre ? Un jour il fait trop froid, un autre jour il fait trop chaud. Je ne savais pas que les lib’héros étaient aussi geignards.

        • Cela c’est bien réchauffé depuis le début du mois, le social’zéro : on suit bien la pente telle qu’annoncé par cette cette crosse, non ❓
          C’est bien parti, projection, pour avoir 333 K sur mon balcon.
          C’est le réchauffement du réchauffement 🙄 🙄 🙄

  • houlala

    l’affaire Man est loin, très loin d’être finie,et ses petits copains commencent à la lâcher .
    Si vous lisez l’anglais, ce que semble supposer votre lien, il y a des tas d’articles sur les démêlées judiciaires en cours de l’ineffable docteur Man, lire à ce sujet la déposition de Christy devant la commission du sénat.

    la crosse de hockey, et le Michael trick ,au centre de la bataille judiciaire auront coûté des centaines de milliards à toutes les populations du monde, comment peut-on encore évoqué ce sinistre clown?

  • L’histoire fera la distinction entre les Dirigeants de pays qui sont tombés dans ce délire ( La France en fait partie) et ceux qui ont gardé une capacité intellectuelle à évaluer les enjeux de manière réaliste. La Russie que beaucoup se plaisent à critiquer sera alors celle qui était dans le vrai ( ils n’ont pas plongé dans les absurdités du sur endettement des états, de la spéculation à des degrés jamais atteints, de la fausse monnaie par centaines de milliards, d’approches anti science: OGM, nucléaire..,priorité au réchauffement climatique). La question est de savoir quel sort le peuple fera subir à ses élites qui nous auront orienté sur une mauvaise piste en sacrifiant 1 ou 2 générations?

    • La Russie n’a surtout aucun intérêt (euphémisme) à ce que la consommation d’hydrocarbures faiblisse.

      • La France, l’Allemagne, les USA etc. qui ont sombré dans le délire n’ont pas non plus le moindre intérêt à ce que la consommation d’hydrocarbures faiblissent (à cause de la corrélation quasi parfaite entre PIB et énergie, or énergie = hydrocarbures) ; et pourtant …

      • Elle baisse pourtant, lentement certes.

  • Bah l’important reste que le réchauffement climatique anthropique est désormais un fait avéré et supporté par des études solides. Contrairement au climatoscepticisme.

    http://www.traqueur-stellaire.net/2014/05/banquise-arctique-hoax-climatosceptique/

    • C’est donc pour cette raison que le GIEC est très embêté par le plateau de la TMAG (température moyenne annuelle globale) depuis 17 ans, alors que nos émissions de CO2 sur cette période sont du tiers de toutes nos émissions depuis le début de l’ère industrielle…

      http://www.contrepoints.org/2013/10/15/142693-il-faut-donner-le-prix-nobel-de-physique-au-giec

      Si maintenant vous êtes plus GIECquien que le GIEC, où diantre allons-nous?

      Quant aux études solides, permettez-moi de m’esclaffer, car tout physicien qui les consulte est vite convaincu que les applications des lois de la physique par le GIEC sont complètement fausses.

  • « Jamais science aussi dévoyée » = science idéalisée -> tjs dévoyée pr profit ou doctrine.

  • GIEC : « évaluer les … risques liés au changement climatique d’origine humaine »

    Jusque pour signaler que dans la définition des travaux du GIEC donnée par Wikipédia* en français l’élément « origine humaine » a bizarrement disparu de l’Objectif. Il y est dit seulement :

    « Le GIEC a pour mandat d’évaluer, sans parti pris et de manière méthodique, claire et objective, les informations scientifiques, techniques et socio-économiques disponibles en rapport avec la question du changement du climat. »

    On frôle le livre de G. Orwell « 1984 ». Tout n’est qu’une affaire de médias.

    *
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Groupe_d'experts_intergouvernemental_sur_l'%C3%A9volution_du_climat

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
capitalisme stakeholder scientisme forum économique mondial
9
Sauvegarder cet article

À en croire les médias, le covid serait de retour. Il n’en fallait pas beaucoup plus pour qu’on sollicite à nouveau le conseil scientifique, afin qu’il nous gratifie de ses recommandations. Ce dernier nous a expliqué qu’il n’envisage pas de restrictions comparables à celles des années précédentes. A-t-il enfin saisi qu’enfermer toute une population pour un virus ne présentant pas un danger mortel pour 99 % d’entre elle (et dont elle se fiche désormais éperdument) est légèrement disproportionné ? Ou peut-être a-t-il ouvert les yeux sur les eff... Poursuivre la lecture

En 2019, le Parlement européen a déclaré l’état d’urgence climatique. Il faut dire que les sujets liés à l’environnement ont pris soudainement une ampleur considérable en 2019 : réchauffement climatique, extinction des espèces, effondrement de la société humaine… plus personne ne peut les éviter.

En tant qu’acteurs du débat politique, les libéraux ont évidemment leur rôle à jouer. Pourtant, face à l’ampleur des enjeux, force est de constater que nombre d’entre eux ne sont pas à la hauteur, loin de là.

L’ensemble de notre économi... Poursuivre la lecture

La France était présentée il n’y a pas si longtemps comme une Union soviétique qui aurait réussi. Le point de départ est, à la Libération, le programme du CNR en particulier « Les jours heureux », et les ordonnances de 1945 qui ont créé la Sécurité sociale. La spoliation légale généralisée devenait le mode de fonctionnement du pays.

 

Néfaste par routine

À cause de cela les gouvernements successifs ont glissé vers un étatisme de plus en plus étouffant. Le vol légal, baptisé « solidarité » pour la « justice sociale » et « l’... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles